Partagez | 
 

 Une bien triste nouvelle [Naoki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rika Hikari
Miss Timide
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 274
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 06/01/2011
Âge réel : 24
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 10 150 $

MessageSujet: Une bien triste nouvelle [Naoki]   Dim 21 Aoû - 5:08

Pour une fois depuis un bon moment, j'avais décidé de ne rien faire de ma journée. Les études me stressait au plus haut point et je commençai à en avoir marre d'avoir le nez toujours plongé dans mes livres. Côté devoir, j'étais correcte, je m'étais suffisamment avancée. Et puis, les examens n'allaient être là que dans quelques mois, alors il n'y avait pas de raison de paniquer. Je me trouvais idiote de l'être. Mais aujourd'hui, je ne touchais à aucun matériel scolaire. J'allais passer la journée à l'extérieur en compagnie de mes pokémons. L'hiver approchait à grands pas et je voulais en profiter avant que le froid glacial me fasse prisonnière à l'intérieur de l'Académie.

Toutefois, je n'étais pas au courant qu'une terrible lettre était en chemin vers Gakuen. Une fois préparée, je me tournai vers mes pokémons qui débordait de joie à l'idée de sortir dehors. Au moment où j'allais ouvrir la porte de ma chambre, mon ordinateur fit une petite sonnerie, seulement pour m'avertir que j'ai reçu un message. Mes pokémons, décu, soupièrent et baissèrent la tête. Pour ma part, je froncai les sourcils, ne sachant pas qui pouvait bien m'écrire aujourd'hui.

- Est-ce que c'est un changement d'horaire pour les examens ? pensa tout haut Tsune. Si c'est le cas, je vais aller botter le derrière du directeur. C'est vrai... ! On peut enfin sortir parce que tu n'as pas à étudier et là, faudrait que tu retournes dans tes satanés livres.

Assise sur la chaise de mon bureau, je scrutai l'écran de mon portable, mes yeux s'embrumant peu à peu de larme. Tsune, voyant que je ne réagissais pas à ses paroles, leva la tête vers moi. Elle ne s'était pas encore aperçu que j'étais en train de pleurer.

- Tu n'es pas d'accord avec moi, Rika ? Toi aussi tu dois être tannée d'étudier, non ? Un moment, ça peut aller, mais après des mois comme ça... J'ai pas raison ? Hein ?

Azah, la Pikachu, assise près d'elle, mit une patte devant la petite Zorua, lui signifiant clairement qu'elle devait se taire. La petite souris électrique ne rigolait pas du tout, ayant vite comprit la tristesse de sa maîtresse. Eiyu, qui était aussi avec eux, vint près de moi pour que je la prenne dans mes bras. Je n'arrivais pas à le croire... Mon coeur était brisé. Je n'osais pas croire tout ce qui était raconté dans ce cours message. Il provenait de ma mère, qui, sous l'émotion, n'avait pas écrit grand-chose. Un évènement tragique s'était produit récemment et je n'étais même pas parmi ma famille. Je devais vive ce deuil seule, loin des miens. Car, en effet, le message de ma mère m'annonçait la mort prématurée de mon père.

Je trouvais cela tellement étrange... Lorsque j'étais partie pour Gakuen, mon père, qui m'avait souhaiter bonne chance et encourager dans mes études et mon parcours en tant que coordinatrice, était en parfaite santé. Je n'arrivais pas à le réaliser. Déjà que je ne pouvais pas aller à l'enterrement, je n'osais imaginer mon retour à Joliberges. J'allais revenir à la maison, sans jamais revoir mon père. Lors de mon départ, jamais je n'aurais penser que cet instant allait être le dernier passé avec mon père. Et en plus, j'étais si près de lui. J'entretenais une meilleure relation avec lui qu'avec ma mère. Mais voilà, toutes ses années de joie venaient tout juste de prendre fin. Mon père partit, sans que je puisse lui dire au revoir une dernière fois.

Quelques heures s'étaient écoulés. Malgré ce deuil, je voulais à tout prix me changer les idées. De plus, j'avais prévu une sortie avec mes pokémons et je voulais tenir ma promesse. Eiyu dans les bras, je marchai dans le parc, complètement perdue dans mes pensées. Tsune aurait espérer une sortie plus enjouée, mais elle comprenait très bien ma tristesse. Elle marchait près de moi, en compagnie d'Azah, qui n'avait toujours pas dit un mot. Elle se contentait d'être là pour moi, me réconfortant du mieux qu'elle le pouvait.

C'est ainsi qu'en marchant, je ne vis pas ce qui se passait du coin des yeux. Un Tauros, visiblement égaré, cherchait un moyen quelconque de sortir du parc et de retourner près des siens. La petite Pikachu l'avait aperçu de loin et elle le surveillait, au cas où il s'approcherait trop de sa maîtresse. C'est alors qu'une petite bande d'élève, uniquement composé de jeune garçon, vers les dix-douze ans, décidèrent de s'amuser un peu. Ils se cachèrent dans des buissons, près du Tauros et ramassèrent des pierres. Lorsque le pokémon passa près d'eux, il lui lancèrent les roches en riant, se demandant comment le taureau allait réagir. Visiblement, ils trouvaient cela bien drôle de faire souffrir un pauvre pokémon innocent. Déjà paniqué, le Tauros se fit surprendre. Tout d'un coup, il fut envahit par de la colère et il chargea, ignorant complètement l'endroit où se tenait la bande d'élève.

En voyant la scène, mes pokémons s'arrêtèrent. Le taureau fonçait directement sur moi ! Il me croyait la coupable de tout ce qui lui arrivait. Toutefois, pensant toujours à mon père, je n'avais pas remarqué le pokémon sauvage qui s'approchait dangereusement. Aussi vive que l'éclair, Azah se raidit et se prépara à attaquer. Cependant, dans mes bras, Eiyu avait poussé un cris, qui me fit sortir de mes songes. N'y comprenant rien, je m'arrêtai et je criai de peur en voyant l'énorme Tauros qui fonçait vers moi, la tête baissée. Le pokémon psy, que je tenais fermement dans mes bras, se délivra de mon emprise et sauta au sol. À cet instant, son corps se mit à briller, sous les regards hypnotisés de mes autres pokémons.

Pour ma part, je comprenais très bien ce qui se passait. Eiyu était en train d'évolué. C'était la deuxième évolution auquel j'avais le droit d'assister, Snow étant la première de toute. Bien vite, une Kirlia apparut devant nous et elle utilisa une attaque Psyko sans perdre un instant. Le Tauros fut soulevé de terre et projeté plus loin. Je venais à peine de capturer Eiyu et elle avait déjà évolué pour me protéger. Toutefois, même repoussé de la sorte, le pokémon sauvage se releva et il semblait encore plus furieux qu'auparavant. Seule contre lui, Eiyu n'allait jamais y arriver. Que devais-je faire ?

_______________________________________________
Prez' | Fiche | Carnet
~ ~


Dernière édition par Rika Hikari le Sam 19 Nov - 3:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoki Hira
Chercheur taciturne
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 113
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 09/05/2011
Âge réel : 28

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 8 630 $

MessageSujet: Re: Une bien triste nouvelle [Naoki]   Dim 2 Oct - 7:13

J’avais vraiment l’impression de tourner en rond. Ça me fatiguait au plus haut point de stagner ainsi. Ma vengeance n’avançait pas du tout. L’occasion de me trouver en tête à tête avec Sayaka Aikawa ne s’était toujours pas présenter. En plus, avec Zane comme compagnon et les études, je n’avais pas vraiment le temps de peaufiner mon plan. Il y avait autre chose qui me déconcentrait bien plus que je ne le voulais. J’ignorais pourquoi, mais Rika, la jeune femme que j’avais rencontré à la plage, revenait souvent dans mes pensées. Un sentiment étrange naissait chaque fois que je songeais à elle. Ça m’agaçait de ne pas me comprendre moi-même. Je faisais tout mon possible pour écarter ces pensées nuisibles, mais il arrivait que ma vigilance se relâche. C’était le cas surtout la nuit, lorsque j’étais seul. Dans ces moments, je faisais certaines choses que je préférais oublier le matin venu. Ça ne m’arrivait pas souvent avant de la rencontrer, ce qui était tout le contraire maintenant.

Rien ne se passait tel que je l’avais prévu avant mon départ. Ça ne me décourageait pas, car j’étais bien que les plans étaient faits pour être modifié. Un plan trop rigide ne fonctionnait pas car il ne s’adaptait pas aux nouvelles circonstances. Je fus sorti de mes pensées moroses par Zane qui parlait, comme d’habitude.

-Naoki qu’est-ce qu’on va faire aujourd’hui, demanda-t-il. C’est pas vrai qu’on va passer une autre journée à l’intérieur. S’il faut que je te traîne par la peau des fesses pour qu’on sorte je vais le faire. Ce n’est pas bon de rester enfermé comme ça. On dirait un ermite.

Je devais avouer qu’il n’avait pas tort. Par contre, sa manie d’en ajouter un peu trop pouvait en agacer certains. Pour ma part, je préférais le laisser parler sans trop écouter ce qu’il me disait. Je me tournai vers Aklas, sur lequel je passai la main sur la tête. Ce simple geste fit comprendre à l’Absol aveugle que l’on sortait. Zane ne se priva pas de me faire comprendre sa joie en constatant que l’on sortait. Toutefois, je ne portai pas trop attention à ses propos.

Lorsque je sortie en direction du parc j’assistai à quelque chose auquel je ne m’attendais pas du tout. Un Tauros visiblement très en colère se ruait sur une jeune femme qui semblait perdu dans ses pensées.

- Mais qu’est-ce qui se passe ici, s’écria Zane à mes côtés. Qu’est-ce qu’il a le Tauros ? Mais Naoki, cette fille ce ne serait pas la Rika qui était dans tes pensées !? Oui c’est elle, tu dois faire quelque chose !

Mon cœur s’arrêta de battre lorsque je reconnus Rika, la femme qui occupait mes pensées depuis notre rencontre. Une terreur sans nom me noua la gorge et me tordit le ventre. J’étais tellement terrifié que j’en étais statufié. Le reste des événements se passa à une vitesse ahurissante. Rika fut tirée de ses pensées et poussa un cri de terreur. Ce cri me sortit de ma transe. Le Tarsal, qui se trouvait dans ses bras, se libéra. Celle-ci fut entourée d’une aura blanche. Le Tarsal se transforma aussitôt en Kirlia. Sans perdre de temps, elle envoya une attaque psyko contre le Tauros. Ce qui le mit encore plus en colère.

Sans attendre, je me précipitai vers Rika. Mon cœur s’était remis à battre à une vitesse folle. Je l’entendais battre dans mes tempes. Aklas et Zane me suivirent sans attendre. Ce dernier ne remarqua pas tout de suite la présence de l’autre Zorua. Je jetai un coup d’œil vers le Kirlia de Rika. Je pris l’une de mes pokéballs et fit sortir Riolu.

- Va aider le pokémon de Rika, lui ordonnai-je .

Le jeune pokémon alla rejoindre le Kirlia déjà en position pour se battre il n’attendait que mes ordres. Je me retournai quelques instants vers Rika, je la pris délicatement par les épaules. Je remarquai tout de suite qu’elle semblait mal en point, mais heureusement elle était entière. Un intense sentiment de soulagement me saisit. J’avais une envie irrésistible de la serrer dans mes bras. Je cédai bien vite à mon envie. Je la serrai avec force contre moi. Je me rendis compte que j’étais secoué de légers tremblements. L’intensité de mes émotions me surprenait au plus haut point. Toutefois, je n’avais pas le temps de méditer là-dessus outre mesure.

- Rika est-ce que tout va bien, tu n’as rien, m’enquis-je d’une voix enrouée par l’inquiétude.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rika Hikari
Miss Timide
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 274
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 06/01/2011
Âge réel : 24
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 10 150 $

MessageSujet: Re: Une bien triste nouvelle [Naoki]   Mar 18 Oct - 3:10

Comme je le pensais, le Tauros était encore plus furieux. Cependant, malgré sa taille bien plus petite que son adversaire, Eiyu se dressait entre lui et moi, confiante. Elle n'avait pas du tout peur de lui. Le pokémon sauvage expira bruyamment et s'élança une nouvelle fois vers nous. La Kirlia, qui était prête à le repousser une seconde fois, fut bien surprise de voir apparaître un pokémon inconnu près d'elle. Elle reconnu bien vite le pokémon, qui s'avérait à être un Riolu. Toutefois, elle ne prit pas la peine de se retourner, sachant très bien que ce pokémon était de son côté. Celui qui l'avait envoyé était bien gentil de venir les aider.

De mon côté, je me faisais bien du soucis pour mon pokémon, qui risquais presque sa vie face à ce Tauros qui pouvait la piétiner à tout instant. J'étais tellement inquiète pour elle que je ne me rendis pas compte que quelqu'un c'était rapproché de moi. Enfin... ce quelqu'un était bien un homme que je connaissais. Sentant quelque chose sur mes épaules, je ne pus m'empêcher de sursauter violemment et de lâcher un cris, autant de surprise que de peur. Cela fit aussi sursauter Azah, mais celle-ci, sachant qui se trouvait derrière elle, préféra descendre et alla rejoindre Tsune, non loin de moi. Je croyais, un bref instant, qu'un autre Tauros était arrivé par derrière. Par chance, lorsque je me retournai, je fus soulagée de croiser le regard de Naoki. Je sentis mon coeur faire un bond dans ma poitrine, tellement j'étais contente de le revoir. Il était arrivé au bon moment, comme la plupart des héros.

Je désirai me laisser aller dans ses bras, toutefois, je ne le fis pas, ne sentant pas le jeune homme réceptif face à ce geste. Il n'était pas très près de moi et je savais bien qu'il ne devait pas être du genre à démontrer son affection envers quelqu'un. Je fus surprise à nouveau lorsque je sentis ses bras se refermer contre moi. Cela me prit quelques instants avant de réaliser son geste. Naoki me serrait bien fort contre lui... Sous la récente nouvelle, l'adrénaline du moment, l'inquiétude et le soulagement de le revoir, je fondis en larme dans ses bras. Je n'en pouvais plus. Je me retournai pour passer mes bras autour de son cou, ne voulant plus du tout le lâcher.

- Oui, je vais bien... sanglotais-je. Une chance que tu es arrivé... J'ai eu si peur.

Pendant ce temps, Tsune avait aperçu les deux pokémons qui accompagnait le jeune homme. Elle avait reconnu ce dernier, ainsi qu'Aklas, l'Absol aveugle. Cependant, son regard avait croisé celui d'un autre pokémon inconnu. Pas si inconnu d'un autre côté. La petite Zorua connaissait très bien cet espèce, étant donné qu'elle en faisait partit. Elle avait rencontré Zest, le Zorua Shiney de Mia, mais cette fois-ci, elle se trouvait devant un autre mâle qu'elle ne connaissait pas encore. Et pourtant, les Zoruas sont supposés êtres rares... Complètement paralysée, elle ne fit rien, fixant l'autre Zorua sans bouger.

_______________________________________________
Prez' | Fiche | Carnet
~ ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoki Hira
Chercheur taciturne
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 113
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 09/05/2011
Âge réel : 28

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 8 630 $

MessageSujet: Re: Une bien triste nouvelle [Naoki]   Ven 4 Nov - 21:41

Le Riolu fixa son regard sur le Tauros en colère. Harö regarda le pokémon agir, attendant le bon moment pour attaquer. C’est alors que l’occasion se présenta. Le pokémon combat ne voulait pas attendre que le Tauros charge de nouveau et blesse quelqu’un pour de vrai. Sans attendre il lança une attaque Forte-paume sur le pokémon. Le Tauros étant un type normal, les attaques combats lui sont fatales.

J’eus peur que Rika me repousse lorsqu’elle cria. Heureusement, elle me reconnut aussitôt. Je perçus son soulagement en me reconnaissant. Quelque chose dans son regard m’alerta, il n’y avait pas seulement de la peur, mais aussi une immense tristesse. Quelque chose clochait. Lorsque je la serrai dans mes bras, elle s’abandonna totalement. Cela confirma ma déduction qu’il y avait un autre problème. Elle fondit en larme dans mes bras me laissant désemparer. Puis, à ma plus grande surprise elle passa ses bras autour de mon cou. J’oubliai le Tauros en colère me concentrai uniquement sur Rika.

Je restai quelques instants figé, n’arrivant pas à croire ce qui m’arrivait. Une part de moi ne pouvait s’empêcher d’être heureux de se rapprochement en même temps que je regrettais que ça se passe dans ces conditions. Une autre part était terrorisée face aux émotions que je ressentais en la présence de Rika. Je décidai d’écouter la première part de moi, celle irrationnelle, celle des émotions et de la serrer plus étroitement contre moi. Elle m’affirma aller bien et qu’elle se réjouissait de mon arrivée. La jeune femme me confia à quel point elle avait eu peur.

C’est alors que Zane mit son grain de sel. Comme d’habitude, il ne pouvait pas s’empêcher d’ajouter son petit commentaire. Il s’approcha du couple enlacé et pencha la tête sur le côté.

- Je savais que t’aurais du lui apporter des fleurs la dernière fois. Tu vois maintenant elle pleure que tu n’ais pas pensé à elle ! Ne t’inquiète pas ma petite Rika, Naoki est pas un méchant loup c’est juste qu’il a une petite difficulté avec tout ce qui concerne la sensibilité vis-à-vis autrui.

Je levai les yeux au ciel. Décidément, mon Zorua ne ratait jamais une occasion de me mettre dans l’embarras. Il était évident que Rika vivait autre chose et que ce n’était pas des fleurs qui allaient lui remonter le moral. Je décidai toutefois de ne pas répondre à ce qu’il venait de dire. Je posai ma tête contre la sienne.

- Rika s’il y a quoique ce soit tu peux compter sur moi, je vais t’écouter, lui soufflai-je à l’oreille. Tu n’as plus rien a craindre, je suis là.

Je décidai de ne rien ajouter, je ne voulais pas lui forcer la main. Elle parlerait quand elle serait prête. J’étais surpris par ma réaction face à ce qui lui arrivait. Je me sentais concerné et ça m’était arrivé rarement.

Zane regardait son dresseur serrer la jeune femme dans ses bras. Le petit renard sourit et se détourna pour voir une autre comme lui qui le fixait avec incrédulité. Zane fronça les sourcils en la voyant. C’était la première fois qu’il voyait un Zorua comme lui. Il l’analysa sous toutes ses coutures.

- Mais tu es comme moi, d’où tu sors toi ? T’es qui ? Tu m’espionnais ?

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rika Hikari
Miss Timide
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 274
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 06/01/2011
Âge réel : 24
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 10 150 $

MessageSujet: Re: Une bien triste nouvelle [Naoki]   Sam 19 Nov - 4:25

L'aide du Riolu fut énormément précieuse. Eiyu était bien contente de l'avoir à ses côtés, car lors de la contre-attaque du Tauros, elle n'aurait eut le temps de rien faire. De plus, les attaques de son allié étaient très efficace face à leur adversaire. Lorsque l'attaque combat frappa le taureau, ce dernier lâcha un cris de douleur et il recula de quelques pas. Un instant, il reprit sa position, face à la Kirlia et le Riolu et sembla hésitant. Devait-il poursuivre ce combat alors qu'il était sur de se faire battre ? Il y avait peu de chance qu'il puisse gagner. Le Tauros lâcha donc un second cris, s'éloigna rapidement en faisant demi-tour et disparut dans la végétation, en direction de la forêt. Soulagée, Eiyu laissa échapper un soupir en voyant la menace s'éloigner. Désormais, elle pourrait se concentrer sur Rika et sur la tristesse qui l'envahissait. Sans plus tarder, elle retourna auprès de sa maîtresse.

Pour ma part, j'avais l'étrange impression que quelque chose d'atroce se serrait à l'intérieur de moi. Le deuil que j'avais à faire était horrible. Je savais bien que je devrais passer par-dessus un jour ou l'autre, mais la douleur était trop présente dans mon coeur. Pourquoi est-ce que c'était arrivé alors que j'étais loin de la maison ? Et si mon père me voyait de là où il était ? Est-ce qu'il était fière de moi ? Ou pas du tout ? En plus de toute cela, je n'allais jamais le revoir. Jamais je ne pourrais lui dire toutes les aventures que j'avais eu depuis mon arrivé à Gakuen. Il n'allait jamais pouvoir revoir Alia, lui qui me l'avait donné avant mon départ. C'était si horrible de m'imaginer tout cela et c'était impossible que je puisse penser à autre chose. J'avais besoin de quelqu'un pour m'écouter, que cette personne soit près de moi. Naoki l'était en ce moment et jamais je n'aurais pu être aussi heureuse de sentir sa présence près de moi.

J'entendis vaguement les paroles inconnus qui provenaient de près de moi. Je n'avais pas remarqué que Nsoki possédait le même pokémon que moi. D'ailleurs, lui aussi parlait, mais mes pensées étaient ailleurs. Les paroles du jeune homme me réconfortèrent un peu et je sentais que je pouvais lui raconter ce qui s'était passé. Après tout, il n'allait pas aller le dire à plein de monde. S'il le faisait... et bien, il baisserait fortement dans mon estime. Un telle chose ne se disait pas à tout le monde.

- Merci d'être là, Naoki, murmurais-je, avant d'éclater en sanglot une nouvelle. Je n'en peux plus... je ne suis pas assez forte pour affronter ça toute seule, c'est horrible... Et le pire, c'est que je ne peux même pas retourner chez moi...

Non loin de nous, Tsune ne cessait de cligner de ses grands yeux ouverts de surprise. Le Zorua devant elle venait-il de parler lui aussi ? Et pour qui il se prenait de la traiter d'espionne ? En plus, elle n'avait pas copier sur lui. C'était lui qui était pareil comme elle et non l'inverse. Sortant soudainement de sa torpeur, la Zorua secoua la tête et toisa son homonyme.

- Je sors de nul part, répondit-elle. Je suis pareil comme toi, c'est tout. Et tu... tu parles toi aussi ? Waa, c'est trop génial. Je n'avais rencontré qu'un seul Zorua qui avait cette capacité aussi. Et dis-moi, tu es bien un mâle, hein ? Un Zorua mâle, c'est trop chouette ! Hey, tu t'appelles comment aussi ? Moi c'est Tsune ! C'est même pas ma maîtresse qui a choisit mon surnom en plus, au moment où j'ai éclos j'ai choisis de m'appeler comme ça. Rika n'a eut besoin de rien dire, ajouta-t-elle, avec un énorme sourire. Mais toi, euh... attend, tu as une tête à t'appeler... je sais pas trop... tu t'appellerais pas Bavard, par hasard ?

Lorsque Eiyu nous rejoint, elle eut de la difficulté au début à reconnaître Tsune. Les deux Zorua étaient identiques. Puis, remarquant que Rika n'avait pas encore dit son véritable problème à Naoki, elle tenta de le lui faire comprendre par télépathie. Elle se doutait bien que cela ne fonctionnerait pas, mais elle pouvait bien essayer...

_______________________________________________
Prez' | Fiche | Carnet
~ ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoki Hira
Chercheur taciturne
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 113
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 09/05/2011
Âge réel : 28

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 8 630 $

MessageSujet: Re: Une bien triste nouvelle [Naoki]   Ven 9 Déc - 5:06

Harö se détendit brusquement lorsque le Tauros s'enfuit. Malgré son apparente assurance, le Riolu se sentait assez nerveux. Bien que son maître lui fasse confiance, il avait peur d'échouer et de le décevoir. Heureusement, tout s'était bien terminé. C'était avec soulagement qu'il percevait la fuite du Tauros. Il se tourna vers sa coéquipière. Aussitôt, il fut intimidé par sa prestance. Le Riolu était un grand timide. Hésitant, il retourna vers son maître qui enlaçait tendrement la jeune femme. La Kirlia fit de même en rejoignant la jeune femme.

Je m'inquiétais de plus en plus de l'état de Rika. Je me rendais compte à quel point sa tristesse était profonde. Je le sentais dans sa façon de se serrer contre moi. J'y décelai un tel désespoir, que ça me déstabilisait. Je me demandais ce qui l'avait mise dans cet état. D'après ce que j'avais connu d'elle, Rika est une fille discrète, mais pas exubérante. Elle avait toujours eu un regard doux, mais jamais elle n'avait arboré une telle tristesse. Il me semblait que ça ne cadrait pas avec elle. Je me sentais impuissant, je n'aimais pas cela. Je voulais à tout prix chasser cette détresse de son regard, ça m'était insupportable.

C'est alors qu'elle me remercia d'être auprès d'elle. Je restai surpris par cette déclaration. Elle m'avoua être à bout émotionnellement et qu'elle ne savait pas si elle pouvait continuer ainsi. Pour finir, elle déplora le fait de ne pouvoir retourner chez elle. Je ne savais pas trop comment réagir face à cette confiance qu'elle me manifestait. D'un autre côté, je ne pouvais pas savoir l'attitude à adopter, puisqu'elle ne m'avait rien dit sur ce qui s'était passé. Je devinai que ce devait être terriblement grave et que sa famille devait être concernée. Pendant un instant, je fus traversé par la mélancolie. Je n'avais jamais eu une véritable famille, sauf ma mère et Aklas. Celui qui me servait de père, n'était qu'un homme sans coeur qui s'intéressait à ma mère simplement pour la couchette. Je chassai ses mauvais souvenirs et le sentiment de colère qui l'accompagnait. Rika avait besoin de mon soutien et je devais centrer mon attention sur elle.

- Qu'est-ce qui se passa Rika, je ne comprends pas parfaitement, lui demandai-je inquiet de son état. Dis-moi ce que je peux faire pour te soulager de ta peine.

Après sa tirade, Zane attendit la réponse de l'espionne qu'il avait rapidement démasquée. Rien n'échappait à son flair. Le petit Zorua se voyait déjà en agent pokémon des forces de l'ordre. Elle n'eut pas du tout la réaction que s'attendait Zane. D'abord, elle lui affirma ne pas être une espionne et qu'elle était elle aussi une Zorua. Le petit renard regarda son homonyme féminin avec stupeur. Elle s'extasia même devant le fait qu'il était lui aussi un Zorua et qu'il parlait. Elle lui avoua qu'elle n'avait rencontré qu'un seul Zorua avant lui qui possédait cette capacité. Zane avait ouvert la bouche sous la stupeur. Il écouta Tsune, c'est ainsi qu'elle s'appelait, qui lui racontait avoir trouvé son surnom elle-même. Décidément, elle était autant bavarde que lui. C'est alors qu'elle spécula sur son nom à lui. Elle le surnomma Bavard. Zane se hérissa en entendant ce surnom. D'un autre côté, il était heureux de rencontrer une autre représentante de son espèce. Bientôt, la joie chassa la contrariété du petit renard.

- Je ne m'appelle pas Bavard, mon nom est Zane, rétorqua-t-il. Moi c'est Naoki qui a trouvé ce surnom et je suis très fier de le porter. Et oui je suis un Zorua mâle. Tu sais, j'ai rencontré Naoki au centre d'adoption, il est venu et on s'est entendu tout de suite. Malgré son air revêche, il est très gentil. Il a même accepté d'adopter mon amie, une Zigzagton délavée. Oh, mais elle était très jolie pareille, c'est juste qu'elle ne ressemble pas aux autres membres de son espèce. Et tu veux que je te dise un secret.

Zane s'approcha de Tsune, tout en jetant un coup d'œil aux deux jeunes enlacés.

- Je sais de source sure que Naoki est amoureux de ta maîtresse, ajouta-t-il sur le ton de la confidence. Il est différent quand je parle d'elle, il réagit beaucoup lorsque je lui parle d'elle. Il ne veut pas l'avouer, alors réagit vivement ce qui le trahit. Je n'avais jamais rencontré ta maîtresse auparavant, mais je l'avais vu dans son cœur. Tu sais Naoki peut connecter son esprit avec les pokémons et il l'a fait avec moi. À ce moment-là, j'ai vu qu'il pensait énormément à elle et j'ai senti qu'il ressentait plusieurs émotions à son égard. Ça serait génial s'ils pouvaient être ensemble, tu ne trouves pas ? Ils sont vraiment mignon enlacés l'un contre l'autre. Ils sont faits pour être ensemble, si ma tête de mule de maître pouvait se l'avouer ça serait bien moins compliqué. Hé mais j'ai une idée ! Si tu veux on pourrait élaborer un super plan pour qu'ils s'avouent leur amour.

Zane regardait Tsune, tout fier de sa nouvelle proposition. Aklas qui avait entendu la réponse de son compagnon, leva ses yeux aveugles au ciel. Ce Zorua n'était pas du tout subtil et à ce qu'il avait entendu de la femelle, elle devait être du même genre. L'Absol se dit qu'eux aussi étaient faits pour s'entendre.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rika Hikari
Miss Timide
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 274
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 06/01/2011
Âge réel : 24
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 10 150 $

MessageSujet: Re: Une bien triste nouvelle [Naoki]   Jeu 15 Déc - 17:53

Eiyu ne savait plus trop quoi penser à me voyant dans les bras de Naoki. Elle ressentait toutes sortes de sentiments différents, passant de la tristesse, au soulagement et à l'inquiétude. C'était comme si c'était elle qui vivait le deuil, tellement les émotions qu'elles ressentaient étaient intenses. Croyant que sa maîtresse n'était pas en mesure de parler, elle était prête à expliquer la situation au jeune homme du mieux possible. Cela lui faisait une bonne occasion de pratiquer sa télépathie. Peut-être y parviendrait-elle cette fois-ci... Le pokémon psy se concentra, ferma les deux et rejoignit ses deux mains ensembles. Elle focalisa sa conscience avec celle de Naoki, essayant de lui expliquer ce qui s'était passé lorsque Rika avait reçu le message. Si elle n'y parvenait pas, sa maîtresse allait devoir lui expliquer. À moins qu'elle le fasse quand même si ça fonctionne...

Toujours dans les bras de Naoki, je tentai de maîtriser mes larmes, mais c'était impossible. Je savais que je devais laisser sortir le méchant, mais de là à pleurer devant tout le monde... Il devait probablement avoir d'autres élèves dans le parc qui nous observait et cela me déstabilisait. Une part de moi s'en fichait, alors que l'autre, non. J'avais le droit de pleurer et ainsi évacuer ma peine. Ils ne savaient pas eux que j'avais perdu mon père. Et puis après, ils ne me connaissait pas. Qu'ils aillent où je pense s'ils voulaient se moquer de moi. Je m'accrochai désespérement à Naoki, comme si ma vie en dépendait. Je ne le connaissais pas vraiment mais j'étais tellement contente qu'il soit là, près de moi. J'avais besoin d'une épaule pour m'appuyer, quelqu'un qui sâche me consoler et tout au plus, quelqu'un qui soit là pour m'écouter, tout simplement. Et le jeune homme ne m'avait pas repoussé, donc j'avais toujours une certaine espérance.

En entendant sa voix, je me mis à pleurer davantage. Il ne comprenait pas trop ce qui se passait, ce qui était normal car je ne lui avais pas expliqué en détail ce qui était arrivé. Je ne lui avais dis que des choses vraiment vagues. De plus, il voulait soulager ma peine. Mais même moi je ne savais pas comment faire. Comment allais-je lui expliquer le décès de mon père sans trop pleurer ? Si c'était le cas, il n'allait rien comprendre à mes paroles.

- C'est mon père... dis-je lentement, ma voix tremblant sous mes sanglots. Il est mort... j'ai reçu un message de ma mère ce matin. Je n'ai même pas eu le temps de lui dire au revoir... je ne le reverrai plus jamais.

En voyant la stupeur sur le visage de son homonyme, Tsune éclata de rire. Probablement que ce Zorua n'avait jamais rencontré d'autres membres de son espèce. Elle avait sûrement fait pareil lorsqu'elle avait rencontr. Zest, le Zorua shiney. Ce dernier enchaîna rapidement en disant qu'il ne s'appelait pas Bavard et que son vrai nom était Zane. Au départ, Tsune se doutait bien que cela ne devait pas être son véritable surnom, elle n'avait dit cela uniquement pour voir sa réaction. L'autre Zorua poursuivit en racontant sa rencontre avec son maître. Il n'était pas sortit d'un oeuf ? Il avait été trouvé au centre d'adoption, étrange... Tsune croyait que tous les Zorua sortaient d'un oeuf à la naissance. Bah, probablement pas tous...

Ce qu'il dit par la suite fit redresser les oreilles de Tsune. Naoki amoureux de Rika ? Peut-être que si... elle n'avait pas vu le jeune homme bien souvent. Il lui proposa ensuite un plan pour qu'ils puissent êtres définitivement ensembles. Était-ce une bonne idée ? Rika n'allait pas vraiment bien depuis qu'elle avait apprise cette triste nouvelle. D'un autre côté, peut-être que cela lui permettrait de sourire à nouveau et de l'aider à surmonter cet obstacle. Tsune était prête à relever le défi. Et en plus, son maître était capable de percevoir des images dans les pensées des pokémons ? C'était génial ça. Et comment parvenait-il à pénétrer dans leurs pensées ? Peut-être était-il en train de sonder celles de Tsune, sans que celle-ci s'en apperçoive...

- Un plan pour qu'ils tombent amoureux ? répéta-t-elle. Pourquoi pas, mais ça risque d'être difficile... Qu'est-ce que tu veux faire ? Ou bien... qu'est-ce qu'on pourrait faire... Lancer des pétales de rose sur leurs têtes ? Les attacher tout les deux avec une corde pour qu'ils soient très très près de l'autre ? Aller chercher un radio quelque part et mettre une chanson romantique ? On peut pas vraiment allumer de chandelle pour faire une ambiance romantique non plus...

Elle fit une pause, continuant de réfléchir.

- Oh ! À moins qu'on se mettent à réfléchir à des idées cochonnes, si tu vois ce que je veux dire... dit-elle en lançant un clin d'oeil à Zane. Si on imaginait ton maître en train de... enfin, tu sais quoi et qu'on lui fait voir ça par des images, ça pourrait peut-être fonctionner. Qu'en pense-tu ?


_______________________________________________
Prez' | Fiche | Carnet
~ ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoki Hira
Chercheur taciturne
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 113
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 09/05/2011
Âge réel : 28

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 8 630 $

MessageSujet: Re: Une bien triste nouvelle [Naoki]   Jeu 5 Jan - 5:07

Je sentis mon coeur se serrer lorsque j'entendis les sanglots de Rika amplifier. Je ne voulais pas qu'elle pleure plus qu'elle ne le faisait déjà. Cela ne faisait qu'accentuer mon impression de m'y prendre comme un pied pour la consoler. Je n'étais manifestement pas la personne indiquée, mais je ne pouvais accepter qu'elle aille voir un autre que moi. Je décidai d'arrêter de penser et me laisser tout simplement aller. Elle n'avait pas besoin d'une épaule raide pour se consoler, mais de quelqu'un de détendu.

J'en étais à ce point dans mes réflexions, lorsque j'entendis la petite voix tremblante de larmes de Rika. Je tendis l'oreille alors qu'elle me racontait péniblement que son père était décédé. Son aveu me glaça. Je comprenais mieux pourquoi elle se trouvait dans cet état en ce moment. Elle avait reçu la nouvelle par une lettre de sa mère. La jeune femme déplorait le fait de ne pas avoir pus lui dire au revoir et de ne plus pouvoir le voir. Je comprenais parfaitement la douleur qu'elle vivait en ce moment. Certes, j'avais pu dire au revoir à ma mère lorsqu'elle était malade, puisque c'était moi qui avais pris soin d'elle, mais j'avais ressenti le même vide qu'elle devait ressentir en ce moment. La douleur était incommensurable lorsqu'on se rend compte que plus jamais on ne pourrait voir, entendre ou toucher un être cher. Ce qui m'avait manqué le plus c'est de ne plus pouvoir sentir ma mère me serrer dans ses bras et me murmurer à quel point elle m'aimait. C'était Aklas qui m'avait sauvé, mon seul ami à l'époque.

Sans m'en rendre compte je resserrai mon étreinte autour de la jeune femme. Dans d'autres circonstances, j'aurais été plus audacieux. Mais, je me contentai d'enfouir mon nez dans ses cheveux et d'humai leur parfum délicat. Je déposai un petit baiser qui se voulait réconfortant. Je passai doucement ma main sur tête, puis caressai sa nuque. Je la descendis dans son dos, tentant de la consoler par mes gestes. Je faisais appel à tout le contrôle dont j'étais capable pour ne pas prendre son visage entre mes mains et poser mes lèvres sur les siennes. Je ne cessais de m'imaginer quel effet cela me ferait. Sentir son corps pressé contre le miens me rendait fou, mais j'étais doté d'un grand contrôle sur moi-même, heureusement pour elle. Je m'éclairci la gorge et tentai de reprendre mes esprits. Je portai ma bouche à son oreille.

-Mes condoléances Rika, je suis désolé, soufflai-je. C'est terrible de perdre un parent. Je comprends parfaitement ce que tu vis, j'ai perdu ma mère, ma seule famille. Au début on a l'impression que la vie ne sera plus la même, que le bonheur ne sera plus jamais possible. Avec le temps, la douleur s'estompe. On n'oublie pas cette personne, mais on accepte son départ puisqu'elle sera toujours présente dans notre cœur.

Je me tus, la gorge nouée par une soudaine émotion. J'avais l'impression de revivre la perte de ma mère. Habituellement, j'évitais de ressasser cet épisode sombre de mon existence, mais compte tenu de la situation j'avais rouvert les vannes. C'était toujours difficile pour moi de ressasser cette douleur.

Zane écouta les suggestions de son homonyme féminin avec enthousiasme. Elle avait de la suite dans les idées la Tsune. Une chose était sûre, elle ne manquait pas d'inspiration à la matière. Par contre, la dernière idée de la renarde le laissait perplexe. Il ne savait pas trop comment imaginer des choses cochonnes entre les humains. Le petit renard n'avait aucune notion dans les relations amoureuses. Il ne savait même pas comment il faisait des bébés. Les pokémons pondaient des oeufs, mais pour les humains il n'en avait aucune idée. Il tourna un regard vers Rika, il tenta de se l'imaginer pondre un oeuf. Il renonça à cette idée, il ne voyait pas du tout la jeune femme porter un oeuf. Il y avait une autre chose qu'il ignorait comment les humains se montraient-ils leur affection ? Il regarda son maître qui serrait la jeune femme dans ses bras. Il voyait sa main aller et venir tendrement dans le dos de la jeune femme. Il lui murmurait quelque chose à l'oreille. C'était ainsi que faisaient les humains ? Zane n'y croyait pas, il sentait une retenue dans les gestes du chercheur. D'ailleurs, ce qu'il avait entraperçu dans l'esprit de celui-ci était légèrement plus détaillé...

Le Zorua secoua la tête pour chasser ses questionnements. Il fallait trouver un plan pour que leur amour naissant puisse se concrétiser. Il sentait que cela allait prendre du temps.

-Je crois qu'il faudrait s'arranger pour qu'ils se rencontrent plus souvent,proposa Zane. Ça va se faire sur le long terme notre plan ! On pourrait aussi se sauver pour qu'ils soient obligés de travailler ensemble pour nous retrouver. J'aime ton idée de les attacher ensemble comme ça ils ne pourraient pas se quitter et on cacherait la clé. Ça serait drôle. On pourrait les enfermé dans une douche tout nu aussi ! Il faudrait qu'on puisse se rejoindre régulièrement pour élaborer nos plans.

Tout en énumérant ses idées, Zane trépignait de joie. Il aimait échafauder des plans.

-Je te dis, ils vont tomber amoureux l'un de l'autre ça ne prendra pas trop de temps.

Aklas les écoutait, découragé d'entendre les idées saugrenues que les deux Zoruas échangeaient. Pourquoi ne laissaient-ils pas les choses se faire naturellement ? L'Absol savait que c'était pour leur bien, mais il trouvait que les deux renards étaient bien trop empressés.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rika Hikari
Miss Timide
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 274
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 06/01/2011
Âge réel : 24
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 10 150 $

MessageSujet: Re: Une bien triste nouvelle [Naoki]   Sam 7 Jan - 18:07

Tout en cessant mes pleurs quelques instants, j'ouvris lentement les yeux, qui étaient devenus tout rouge et gonflés. J'avais cru percevoir que son étreinte était plus présente qu'avant et si je me serais sentie mieux, je lui aurais probablement répondu d'une autre façon. Cependant, ce simple geste me faisait du bien, j'avais vraiment l'impression qu'il était près de moi. De plus, la main qu'il posa sur ma nuque me fit frisonner et je cessai de pleurer subitement lorsqu'il descendit jusqu'à mon dos. Surprise, je tournai mon regard vers lui, même si je ne pouvais pas voir son visage. J'étais trop bien dans ses bras pour m'en détacher. Mais comment avait-il fait pour me faire arrêter de pleurer si rapidement ? Était-ce les caresses qu'il me faisait dans le dos ? Le petit baiser qu'il avait déposé dans mes cheveux ? Bah probablement pas, je n'avais tout simplement plus rien à pleurer. Pour l'instant du moins...

Je restai stupéfaite en apprenant qu'il avait aussi perdu un être cher, sa mère. Cela avait du être terrible pour lui, après tout ce que je ressentais, je n'arrivais pas à croire qu'il est vécu la même chose que moi. Il disait qu'au début, la vie nous semblait plus difficile et que le bonheur ne serait jamais possible. C'était exactement ce que je ressentais en ce moment, j'avais l'impression que je n'allais jamais être capable de surmonter ce deuil. Je resserai à nouveau mon emprise sur lui, étant à nouveau soulagée d'apprendre qu'il avait déjà vécu cette situation et qu'il s'en était sortit. Cela me donnait de l'espoir pour le faire à mon tour. S'il avait réussit, j'allais réussir aussi.

- Je suis désolé, je ne savais pas que tu avais perdu ta mère, lui répondis-je, en essayant de maîtriser les tremblements dans ma voix. J'éprouve exactement ce que tu viens de dire, c'est horrible. Mais si tu as réussis à surmonter cette épreuve, alors je vais être capable moi aussi.

Alors que nous restions ainsi, serrés dans les bras l'un de l'autre, je me sentais mieux. Je reniflai à quelques reprises, essayant de sécher mes larmes. Je ne pleurai plus depuis un moment déjà et j'avais hâte que mes yeux retrouvent leur couleur habituelle. Je ne savais pas combien de temps s'était écoulé depuis que nous étions dans cette position, mais je commençais à me dire que je devais bien le lâcher un jour. Je n'en avais pas envie, mais je le faisais pour lui. J'étais sur le point de me détacher de lui, lorsque j'entendis des ricanements derrière moi. Il s'agissait des petits garçons qui avaient énervés le Tauros. Apparement, ils étaient tous rester près de nous et ils nous avaient observer durant tout ce temps. Ils sortirent de leur cachette, continuant à rire, alors que certains pointait le doigt dans ma direction.

- Ahahahah ! Regardez cette conne, les gars ! Elle a eut peur du Tauros et maintenant elle pleure ! Pauvre petit bébé, qu'est-ce que tu fais à l'Académie si tu n'es pas capable de repousser un pokémon sauvage ?

Certains ajoutèrent d'autres commentaires et continuèrent de rigoler. Je n'en pouvais plus, je détournai mon visage pour le camoufler dans le creux de l'épaule de Naoki. Je recommençai ensuite à pleurer, je n'avais pas envie de reçevoir des insultes en ce moment. Normalement, je m'aurais défendu contre tous ses minables, mais je n'en avais pas la force. J'étais trop dévastée par la mort de mon père que je me sentais comme une incapable. Non loin de moi, Tsune écoutait avec attention les autres suggestions de Zane. Il avait de très bonnes idées et la petite Zorua ne savait plus quoi faire dans tout ce qu'il proposait. Elle était capable de se sauver assez aisément et d'attirer sa maîtresse jusqu'à la douche. Elle avait hâte de voir sa tête lorsqu'elle allait tomber nez à nez avec Naoki. Ça risquait d'être très amusant.

- Pour qu'on puisse se rencontrer plus souvent ? Bah, je peux sortir à tous les soirs et aller partout dans l'Académie. On pourrait se rencontrer sur le toit ? Ou bien dans l'un des couloirs ? Même à l'extérieur, comme ça on serait sur que personne soit au courant de nos plans. Enfin... si tu peux sortir la nuit, car moi il y a aucun problème, je peux sortir par la fenêtre.

La petite Zorua était sur le point d'ajouter un nouveau plan, lorsque des rires détournèrent son attention. Elle tourna la tête et vit le petit groupe de tout à l'heure, qui semblait s'en prendre à sa maîtresse. Elle s'excusa auprès de Zane et s'élança vers les deux humains qui étaient toujours collés l'un contre l'autre. Elle se plaça devant Rika, alors qu'Eiyu se posta à ses côtés. Même Azah les rejoignit, quelques étincelles crépitaient sur ses joues, signe qu'elle n'était pas contente du tout.

_______________________________________________
Prez' | Fiche | Carnet
~ ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoki Hira
Chercheur taciturne
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 113
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 09/05/2011
Âge réel : 28

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 8 630 $

MessageSujet: Re: Une bien triste nouvelle [Naoki]   Ven 27 Jan - 19:24

Je fus soulagé lorsqu'elle cessa de pleurer. À mesure que je parlais, je sentais son étreinte se resserrer autour de moi. Cela me fit un drôle d'effet que je préférais ignorer. Comme mes caresses dans son dos semblaient fonctionner, je les continuai. Je pouvais sentir sa surprise lorsque je lui confiai une partie de mon passé. J'avais de la difficulté à me confier, mais je savais que Rika était digne de confiance. Après tout, elle me faisait assez confiance pour me confier la peine qu'elle vivait présentement. Alors, pour moi c'était normal que je lui retourne la pareille. Je voulais qu'elle sache qu'elle n'était pas seule à porter ce fardeau.

C'est alors qu'elle me parla d'une voix où perçaient des tremblements, malgré ses efforts pour les éliminer. Elle se désola que j'aie perdu ma mère. Sa sollicitude, alors qu'elle-même était dévastée, me toucha. Ma gorge se noua. J'utilisai toute ma volonté pour ne rien laisser paraître de mon trouble. Elle affirma vivre tout ce que je lui avais dit. Rika ajouta que si j'avais réussi à m'en sortir, elle allait le pouvoir. Je fus heureux qu'elle ne perde pas espoir. Je la préférais ainsi plutôt que dévastée. J'étais heureux de lui avoir donné une étincelle d'espoir. La jeune femme resta dans mes bras un bon moment. Puis, je sentis qu'elle allait se détacher. Bizarrement, je ne voulais pas qu'elle se détache de moi. Cette femme me rendait vraiment bizarre, ça c'était sûr.

C'est à ce moment-là que j'entendis des ricanements. Je me tournai sans lâcher Rika. Une bande de jeunes garçons apparut. Je serrai les mâchoires. Ils commencèrent à se moquer de Rika. À l'entente de ces moqueries, mon sang ne fit qu'un tour. Je plantai un regard glacial sur eux, envahi d'une rage froide. Je sentis que la jeune femme blottir sa tête dans le creux de mon épaule. Elle éclata en sanglots dans mes bras, me déstabilisant et mettant plus en rogne contre ces petits cons. Je ne savais pas quoi faire de plus pour soulagé sa peine. Elle venait de perdre son père et ces petits imbéciles venaient rire d'elle. Ils étaient minables de faire cela. Mon regard se fit encore plus glacial alors que ma colère montait encore. Je préférais ressentir de la colère, plutôt que de me sentir désemparé puisque je ne savais pas comment agir dans ses moments-là. Je détestais me sentir faible et dépourvu de tout moyen. Toutefois, je m'assurai de garder mon calme, le contraire aurait été leur donné plus d'importance qu'ils n'en méritaient.

-C'est vous la bande de minable,rétorquai-je d'une voix glaciale. À la place de rire des gens vous devriez vous la fermer et arrêter de nous embêter avec vos enfantillages. Arrêtez de vous moquer de ce que vous ne connaissez pas.

Si ma voix semblait inexpressive, ce n'était pas le cas de mon regard. Je les voyais pâlir à vue d'oeil et c'était tant mieux. Ils n'avaient qu'à pas se moquer d'une personne qui m'était chère. Bien que je ne sache pas comment définir mes sentiments, je savais que je tenais à elle. D'ailleurs, tous ceux qui me connaissaient, bien qu'ils soient peu nombreux, savaient qu'il ne fallait pas s'en prendre à ceux qui m'étaient chers.

Sentant ma colère, Aklas se posta près de moi pour me soutenir. Bien qu'il ne veuille pas que je m'attire des ennuis en m'en prenant à ces gamins, il comprenait que le comportement de ces derniers était inacceptable. Il fut soulagé de voir que son maître réagissait avec un certain calme compte tenu des événements.

Zane de son côté fut heureux de voir que Tsune était attentive à ses idées. Il remarqua même qu'elle semblait même bien d'accord avec ses suggestions. Elle semblait même s'en amusé. Le petit Zorua mâle écouta attentivement les paroles de son homologue lorsque celle-ci suggéra de se voir la nuit. Zane réfléchit quelques instants, oui il avait de nombreuses possibilités pour sortir. Son maître avait le sommeil lourd, par contre ce n'était pas le cas d'Aklas. Avec son ouïe hypersensible, l'Absol se réveillait au moindre bruit suspect. Heureusement, le petit renard pouvait se déplacer silencieusement. Oui ce n'était pas impossible qu'il se déplace pour rejoindre Tsune. Il trouvait que c'était une bonne idée qu'ils se rejoignent dehors pour élaborer un plan.

-Oui, je peux sortir la nuit, alors on devrait se rencontrer à l'extérieur, accepta Zane.

Il n'eut pas le temps de demander quand était ses disponibilités. Ils entendirent des rires mesquins. Zane fronça les sourcils en entendant cela. Il y avait une bande qui embêtait Rika. Ils n'avaient pas le droit de faire ça ! Les pokémons de Rika se placèrent auprès, Tsune étant parmi eux. Le petit Zorua entendit son maître répondre. Ils pouvaient bien trembler de peur, Zane n'avait jamais vu une telle expression dans le regard du blond. Il décida de le soutenir, de les encourager à partir. Sans réfléchir, il se précipita vers celui qui semblait le chef de la bande d'idiots finis.

-Vous n'avez pas le droit de vous moquer de la copine de mon maître, bande de sans dessein, s'écria le Zorua en mordant à pleine dent le postérieur du chef de la bande.

Le jeune se mit à couiner sous la douleur s'agitant dans tous les sens pour faire lâcher prise au Zorua. Zane s'accrochait le plus fort qu'il pouvait, il voulait vraiment que ce gamin regrette ce qu'il avait fait.

Je regardais la scène médusé. Je voyais le chef de la bande se tortiller dans l'espoir que mon Zorua lâche prise. Il n'y avait que lui pour faire une telle chose. Il faut dire que mon pokémon avait la mâchoire solide pour tenir aussi longtemps. Les efforts de la victime de Zane finirent par porter fruit. Le sombre renard lâcha prise pour retomber sur ses pattes. Il porta ses mains à l'endroit endolori, se plaignant de la douleur qu'il ressentait. Zane regarda les autres en montrant les dents, prêt à recommencer.

-Vous en voulez vous aussi ? Vous feriez mieux de déguerpir avant que vous subissiez le même sort !!! Faut pas se moquer des autres !

La bande regarda le Zorua surpris. Apparemment c'était bien la dernière chose à laquelle ils s'attendaient. J'espérais seulement que Zane ne se soit pas attiré d'ennuis. Aklas près de moi se tenait sur le qui-vive prêt à intervenir au cas où l'un des jeunes se décide de faire du mal à son coéquipier impulsif. Il n'avait pas vu la scène, mais aux cris de douleur qu'il avait entendu il avait deviner que Zane avait prit les choses en mains. Il était attentif au moindre bruit d'agression.

Harö avait regardé la scène ne sachant comme réagir, au départ. Puis, voyant que la situation pouvait s'envenimer avec l'intervention de son coéquipier, il se posta près de celui-ci. Il regarda les intimidateurs d'un regard déterminé, désapprouvant ouvertement leur comportement.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rika Hikari
Miss Timide
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 274
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 06/01/2011
Âge réel : 24
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 10 150 $

MessageSujet: Re: Une bien triste nouvelle [Naoki]   Sam 28 Jan - 5:33

J'étais tellement dévastée par les paroles de cette bande de minable que je n'eus pas conscience des autres choses qui se déroulait autour de moi. J'avais seulement ressentie l'étreinte de Naoki qui ne m'avait toujours pas lâché, ainsi que les caresses qu'il me faisait dans le dos. Cela me réconfortait énormément, sa présence me motivait à passer au travers de cet évènement. Cependant, les paroles des jeunes m'affectaient terriblement, je ne savais plus trop quoi penser. Malgré les efforts de Naoki, je sentais que tout l'espoir qu'il m'avait donné s'était envolé en un instant. Je me sentais fragile, faible et surtout lâche. Je n'étais même pas capable de leur faire face, ce que j'aurais fait normalement. Mais cette fois-ci, je n'en avais vraiment pas la force. J'aurais voulu fuir loin, très très loin pour pouvoir enfin pleurer en paix. Personne ne pouvait me comprendre, sauf peut-être Naoki, car il avait véçu exactement la même chose que moi.

Tout près de moi, je n'avais pas du tout remarqué la réaction du Zorua de Naoki. Tsune, qui tentait de se montrer ménaçante face à eux, resté figée par la surprise lorsqu'elle vit son nouvel ami se jeter sur l'un des gamins pour le mordre au derrière. Cette morsure semblait être très douloureuse pour l'humain, qui se débattait et se trémoussait dans tous les sens, voulant faire lâcher le Zorua. L'excitation de la petite Zorua monta d'un cran et elle se mit à sautiller sur place tout en encourageant Zane à ne pas lâcher. Cependant, il finit par le faire sous les débattement du jeune garçon, mais cela devait être suffisament car il devait sûrement avoir apprit la leçon. D'autres pokémons, ceux appartenant à Naoki, vinrent alors les appuyer. Il y avait un Absol et un Riolu, que Tsune avait aperçu un peu avant, mais elle les avaient presque oublié. Ils étaient nombreux maintenant à êtres postés devant leurs maîtres et faisant face à la bande d'imbéciel. Ceux-ci, avec la morsure du Zorua et aux paroles de Naoki, ils firent rapidement demi-tour et s'enfuir sans perdre un instant, disparaissant derrière la végétation du parc.

Une fois qu'ils eurent dégerpit, je ne me sentais plus à l'aise à l'extérieur. Maintenant, j'avais l'impression que tous les élèves dans le parc me regardait avec des grands yeux, me prenant carrément pour une folle. Je ne devais pas rester là, je devais partir au plus vite. M'enfermer quelque part où je pouvais être seule avec mes pokémons et continuer de pleurer la mort de mon père. Oui... c'était ce que j'allais faire, mais je devais avant tout me détacher de Naoki et trouver une raison à mon départ. Je me doutais bien qu'il n'allait pas me laisser partir comme ça sans me demander où j'allais. Je devais bien essayer pourtant, si je voulais être seule. Tout en reniflant, je tentai de faire sécher mes larmes et je me délivrai de l'emprise que Naoki avait sur moi. Je n'étais pas capable d'affronter son regard, ayant trop peur de sa réaction.

- Je... je crois que je vais... y aller, bégayai-je, essayant de contrôler mes sanglots. On se reverra une... prochaine fois... Merci Naoki.

Je me tournai en direction de mes pokémons, qui me suivirent sans hésiter. Seule Tsune fut plus rétisante à m'accompagner. Elle s'arrêta en chemin pour tourner la tête vers Zane et baissa les oreilles, triste de devoir partir comme ça. Pourtant, sa maîtresse était bien dans les bras de Naoki, pourquoi décidait-elle de partir maintenant ? Décidément, la jeune Zorua ne comprenait pas les humains. Elle se contentait de faire un signe de tête envers son homonyne pour le saluer et elle continua de suivre sa maîtresse, la tête basse. Même Azah marchait au sol, tout près d'elle, contrairement à son habitude de grimper sur mon épaule. Eiyu les suivait, n'osant pas parler de peur de briser le silence qui régnait.

_______________________________________________
Prez' | Fiche | Carnet
~ ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoki Hira
Chercheur taciturne
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 113
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 09/05/2011
Âge réel : 28

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 8 630 $

MessageSujet: Re: Une bien triste nouvelle [Naoki]   Lun 6 Fév - 18:49

C'est avec soulagement que je regardai la bande de jeune déguerpir. C'était une bonne chose de faite. Je réprimai la colère qui me tenaillait encore. En quelques phrases, ils avaient ruiné tous les efforts que j'avais faits pour encourager Rika. Déjà que je n'étais pas doué, ça me frustrait encore plus de voir le résultat que j'avais réussi à atteindre s'écrouler. Ils auraient mérité que je les suspende par la peau des fesses sur la branche d'un arbre et que je les laisse toute la journée ainsi. Toutefois, je devais oublier ces projets de vendetta, ça ne servait à rien de nourrir de telle pensée pour des jeunes que je ne reverrais surement jamais. Je me concentrai sur l'état de Rika, dont je sentais le malaise dans son corps que je tenais dans mes bras.

C'est alors qu'elle renifla et commença à se détacher de moi. Surpris, je la laissai faire. À mesure qu'elle se détachait de moi, je sentais un vide m'envahir. Je n'avais qu'une seule envie, c'est de prendre Rika dans mes bras et de la serrer de nouveau contre moi. Je voyais bien qu'elle n'allait pas mieux, elle ne cessait de fuir mon regard. Je ne comprenais pas pourquoi elle fuyait mon regard ainsi. Je voulais la consoler, mais je n'osais pas. Maintenant qu'elle s'était détachée de moi, elle allait me repousser si je faisais un quelconque geste. Je restai donc là, à la fixer avec inquiétude attendant la réaction de la jeune femme. Je sentis mon cœur se serrer lorsqu'elle m'annonça qu'elle allait partir. Sa voix tremblante de sanglots ne me rassurait pas du tout. Elle m'annonça qu'on se reverra une autre fois et me remercia. Cela sonna faux à mes oreilles. Son départ me donnait l'impression d'avoir échoué. Je le regardai partir, légèrement amer, puisqu'elle repartait autant triste qu'elle l'était au départ. Sa tristesse me remuait incroyablement. La gorge nouée par mon sentiment d'échec, je n'arrivais pas à dire quoique ce soit. Je me contentai de lui faire un signe d'adieu, tout en maudissant ma paralysie langagière. Dès qu'elle disparut de mon champ de vision, je masquai ma tristesse pour arborer un visage impassible.

Zane avait regardé les gamins partir avec une grande fierté. Il était bien content de lui. Toutefois, sa joie fut de courte durée. Presque immédiatement après, la jeune femme se sépara de Naoki. Quoi !? Elle partait déjà ? Mais il avait eu à peine le temps de se mettre d'accord avec Tsune pour leur rencontre nocturne. Les pokémons de la jeune fille la suivirent aussitôt. Tsune fut la seule à hésiter à la suivre. Elle regardait tristement Zane, qui ressentait la même chose.

-J'irai te chercher dans quelques jours, lui dit-il.

Puis, il la regarda partir. Le pokémon ténèbres se tourna vers son maître. Malgré le visage impassible de celui-ci, Zane savait qu'il était grandement troublé par la jeune fille. D'ailleurs, il commençait à se demander pourquoi il ne l'avait pas retenue ? Pourquoi n'avait-il pas réagit plus que ça ? Il tenait à elle, c'était évident, mais il ne faisait rien pour la retenir. Le jeune pokémon ne pouvait s'empêcher d'être contrarié par le manque de réaction de son maître.

-Pourquoi tu ne l'as pas retenue ? Pourquoi tu ne lui as pas dit que tu tenais à elle, s'enquit le Zorua.

Je laissai échapper un soupir face aux questionnements de mon pokémon.

-Zane, tu ne peux pas comprendre, c'est plus compliqué que tu ne le crois, rétorquai-je.

À ma réponse, le pelage du Zorua se hérissa. Je ne comprenais pas pourquoi il réagissait aussi vivement à cela, mais je devinais que j'allais le savoir sans tarder.

-Non c'est pas compliquer, c'est vous les humains qui compliquez tout, renchérit Zane. C'est évident que vous ressentez quelque chose l'un pour l'autre, pourquoi ne pas se l'avouer au lieu de prendre 10 000 ans pour le dire. C'est pas si compliqué de dire à quelqu'un : JE T'AIME. Ce ne sont que deux mots. C'est fatigant de vous voir vous voilé la face devant quelque chose d'aussi évident. En plus...

Je ne pus connaître la suite de la pensée de Zane, car Aklas l'avait interrompu d'un coup de patte derrière sa tête. Le propos de mon pokémon m'avait grandement fait tiquer. Que connaissait-il de mes véritables sentiments ? Malgré mes réticences, une part de moi savait que le renard avait raison. Par contre, je préférais ne pas m'y attarder. Le Zorua se tourna vers l'Absol, surpris de son intervention et de la précision de celle-ci. Il faut dire que le jeune renard parlait tellement qu'il devenait facile pour le pokémon désastre de le repérer où qu'il soit.

-Abs ab absol sol ab sol abss, chuchota-t-il au Zorua.Absol ab sol sol ab sol. Absol ab sol abs sol ab ab absol.
-Tu as raison, mais laisse leur un peu de temps. Les humains sont plus lent à comprendre leurs sentiments, c'est stupide, mais c'est comme ça. Tu vas voir, bientôt il va réaliser ce qu'il ressent et il cessera de se voilé la face.


Je n'entendis pas ce que mon premier pokémon dit à son compagnon, mais celui-ci semblait très surpris par son intervention. Une fois remis de celle-ci, il se renfrogna encore.

--Ouais mais ça ne change pas qu'ils sont lents et que c'est particulièrement agaçant, ronchonna Zane.Mais je vais écouter ton conseil.

Sur cette dernière phrase, Zane se dirigea vers l'académie, dans une attitude boudeuse. Bien que je savais que ça ne durerait pas longtemps, ce comportement puérile m'agaçait légèrement. Je me maîtrisai, car je savais que le Zorua ne pouvait changer du jour au lendemain. Je tournai mon regard vers Aklas qui avait laissé échapper un grognement amusé. L'Absol se divertissait grandement de l'impatience du Zorua.

Me détournant de mon starter, je me tournai vers Harö qui n'avait pas intervenu tout au long de l'échange. Celui-ci était bien trop timide pour dire quoique ce soit. Il était temps pour nous de retourner dans l'académie.

-Tu as fait du bon travail Harö, tu auras une petite surprise ce soir pour cela, le félicitai-je en le faisant entré dans sa pokéball.

Sans m'attarder plus longtemps, Aklas et moi rejoignîmes Zane. J'allais sûrement aller étudier, cela me changerait les idées de la mélancolie qui m'étreignait le coeur depuis le départ de Rika. De plus, je ne voulais pas réfléchir plus amplement aux propos particulièrement perspicaces de Zane. En aucun cas je ne voulais accepter une quelconque faiblesse et c'était une perte de temps de m'attarder sur la nature de mes sentiments pour Rika. En fait, j'étais terrorisé à l'idée que mes émotions pour elle puissent être plus fort que je ne le pensais. J'avais honte de ma lâcheté, mais je ne pouvais faire autrement. Comment pouvais-je donner le pouvoir à une autre personne de me détruire à un point tel que je n'arrivais même pas me le figurer ? C'était une possibilité que je ne pouvais envisager, je me devais de ne montrer aucune faiblesse, sinon je ne pourrais jamais accomplir ma vengeance...

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une bien triste nouvelle [Naoki]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une bien triste nouvelle [Naoki]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une bien triste nouvelle
» Une bien triste nouvelle...
» Une bien triste nouvelle
» Triste Nouvelle ...
» triste nouvelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Pokémon :: Extérieur :: Parc-
Sauter vers: