Partagez | 
 

 Une sucette ça se suce jusqu'à la fin ou alors ça se croque mais dans tous les cas il ne reste rien. [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une sucette ça se suce jusqu'à la fin ou alors ça se croque mais dans tous les cas il ne reste rien. [libre]   Dim 11 Déc - 21:15

« Une sucette ça se suce jusqu'à la fin ou alors ça se croque mais dans tous les cas il ne reste rien »


« Journée chiante =... Death or Nothing ?»
Feat Kagamine Rin



• 5h00 du matin.
« Tu sais, tu n'as pas à t'en faire pour ce monde... Après tout vaut-il la peine d'être sauvé ? A quoi bon être Ranger Pokémon ? Tu ne veux pas devenir un héros n'est-ce pas ? » dit une petite voix très familière.

Cherchant des yeux celle qui te parlais, tu essayais de lui répondre. Mais en vain. Ta gorge te faisait atrocement mal pas vrai ? Autant te l'arracher ça te ferais exactement la même chose, nee ? Tes yeux sont rouges & tu vois blanc. Ce n'est pas ironique par hasard ? Toute cette lumière te faisait mal non ? Autant retournée dans le noir au moins, là tu n'as plus mal nul part. Mais une fois plonger dans le noir, plus personne ne pourra te sauver... Es-tu sûre de ton choix ? Tu ne veux pas te mélanger à ce monde alors... Pourquoi te fatigues-tu davantage ? Je te demande de répondre, toi, Angel HeartWings. Tu veux être plongée dans le noir ? Parfait. Tu es agitée dans ton lit pas vrai ? Pourquoi me répondre tu me demandes depuis ta pensée ? Tout simplement car si tu ne te dépêche pas de retournée dans cette lumière tant aveuglante pour toi. Tu mourras & je prendrais ta place. Moi, Ashley HeartWings. Souviens toi de ceci : Tu es moi & je suis toi.

Elle se réveilla en sueur & les yeux aussi rouges que du sang. Retenant ces larmes autant qu'elle le put. Mordit ses lèvres mais pas assez pour se faire saigner. Elle regarda les alentours tout état sombre & noir. Elle appuya sur la lampe de bureau qu'elle avait auprès d'elle pour voir plus clairement...Sa chambre ?Un soupire de soulagement se fit sentir de la jeune fille. Elle chercha maintenant, l'interrupteur de sa lampe. Touchant le mur de son Index elle longea celui-ci jusqu'à trouver son interrupteur, là elle l'enclencha. La fille regarda le cadran qui affichait l'heure. 5h du matin. Elle entendit une sort de grognement. Thunder qui avait mal aux yeux à cause de La Lumière. Elle sortit de sa chambre en fermant la lumière ainsi que sa porte : La voici encore confrontée dans l'obscurité pure. Notre jeune fille aux cheveux blond comme l'or en déduis : Peu importe combien de porte elle passe si elle ne sait pas comment allumer La Lumière, elle sera toujours dans Les Ténèbres. Elle ferma ses yeux qui n'était pas d'un bleu limpide habituelle mais plutôt d'un bleu foncé glacial & le blanc de ses yeux était rouge. Elle dévala les escaliers sans allumer la lumière puis se rendit dans la salle de bains & là elle alluma l'électricité. Elle se regarda dans la glace riant de son état personnel. Elle était pitoyable... Si pitoyable elle ne pouvait pas s'empêcher de rire & elle sentait aussi son autre moitié rire. Celle-ci laissa s'échapper ses larmes :

« Personne... Ne pourra me sauvée. Quelle valeur à ma vie ? » s'appuyant les coudes contre le bord du lavabo & en mettant sa tête dans ses mains. Sa frange très courte tombant en avant. « Si seulement une personne... N'importe laquelle me comprenait je lui dévouerait ma vie entière mais ça n'arrivera malheureusement jamais. » Elle ferma ses yeux se laissa tomber au sol & s'endormit.

« Bientôt... Ce corps sera à moi. A moi seule ! » dit la même petite voix que tout à l'heure.


• 7 heure du matin
Je me réveilla pour de bon. Je me regarda dans le miroir encore une fois. Le blanc de mes deux yeux était revenu à la normal. Mais j'avais toujours ce bleu foncé glacial dans le pupilles de mes deux yeux. J'alla me douche & une fois finit je m'habilla d'une de mes tenues préférés : T-shirt blanc plus cravate avec un short noir.Je pris mon mascaras par la suite & je m'en mit faisant allonger mes cils. Je cherchais une boite de verni contenant du verni transparent. Je le trouva & me l'appliqua sur mes ongles longs & très féminin. Je pris mon gloss sentant La Rose & me le suit appliqué mes lèvres brillaient par la suite. De mes fins doigts je pris aussi mon parfum & l'appliqua sur mes cheveux. J'étais habillée & maquiller.Je retourna dans ma chambre & réveilla Thunder qui depuis 5h du matin c'était rendormi. Celui-ci ne se réveilla pas. Je le pris alors dans mes deux bras & le posa sur mon lit. Voici un boulet qui vous ralenti tout le temps mébon. Je pris ma valise que j'avais préparer la veille & la descendit. Vu que Thunder n'avait pas de Pokéball & que je refusait de me "l'approprier" car je n'en avais pas envie... Imaginez-vous le boulot sinon ! Bref, je remonta les escaliers & prit Thunder dans mes bras pour le porter jusqu'en bas. Là je le déposa sur la table de la salle à manger. Je pris une feuille & commenca à écrire un mot pour ma Belle-Mère. :

"Chère Belle-mère,
Tu n'étais pas réveillée alos je suis partie sans te dire au revoir,
Donc je te le dis via cette "lettre".
Sayonara."


Rien de plus était nécessaire. Je mit mes chaussures & cette fois-ci je réveilla Thunder qui, ne voulant pas se déplacer se mit au creux de mon cou. J'avais horreur de ça mais je n'avais pas le choix. Je pris ma valise dans mes mains si fragile. Je me dirigea devant la porte inspirant un bon coup & j'ouvrit la porte. Cette-fois-ci, il ne faisait pas sombre. Au contrarie c'était le levée du soleil. A vrai dire j'habite à 10 minutes de la Gakuen Pokémon donc je serais bien en avance mais bon. Si il se passait quelque chose... Je toucha mon Capstick accroché à la ceinture de mon short.

Je me demandais comment ça se faisait que j'arrivais à me tisser des liens avec des pokémons alors que je m'en fiche complètement. Pourquoi cette objet marche alors que je ne suis pas attachée aux Pokémons ? Je ne sais pas & je ne veux même pas savoir. D'un seul coup je sentit du vent... Beaucoup de vent. Beaucoup trop même. Je regarda autour de moi. Un Pokémon. Un Roucarnage je crois ? Qui était tout énervé. && voilà comment réussir à se trouver une occupation. Mon Lixy me regarda d'un air qu'il fallait que je m'en occupe. Je soupira & là je grimpa dans un arbre à une vitesse folle : Il fallait bien. Le Roucarnage allait tellement vite. Il fallait que je cours au maximum de de ma vitesse. J'étais à côté du Roucarnage qui me lança un Cru-Aile que j'esquiva avec beaucoup de grâce. Le Roucarnage montait de plus en plus haut & moi je grimpait de plus en plus haut... Jusqu'à ce qu'il n'est plus d'arbre. J’aperçus un toit : Un des toits de l'Académie Pokémon. Je sauta dessus... Ma peau s'est effleuré avec le tuiles. Résultat : Je saignais. non, pas maintenant..... Je pris mon Capstick & l'enclencha devant le Roucarnage poser sur le même toit que moi. Je faisais des cercles avec mon bras pour finalement réussir à le capturer... Seulement il n'était pas calmé au maximum. Il tenta de ma faire une autre attaque. Mais je m'approcha de lui & lui caressa la tête... Pour la première fois de ma vie... Je fit des yeux doux. Les Roucarnage me regarda sans broncher puis je me suis rendu compte de mon regard alors il se transforma en regard glacial suite à ça le Roucarnage fût effrayée & cette fois-ci il allait vraiment m'attaquée mais il s'arrêta tout de suite car je commença à chanter ceci :


Il se calma une fois la chanson terminée & s'envola. Je descendis du toit. Je regarda ma jambe & m'adossa contre un mur : J'étais dans le Hall D'entrée. Il fallait que je stoppe le sang au plus vite : Ça coulait beaucoup trop. Selon mes calculs si dans dix minutes le sang continuait de couler autant : Je mourrais. Je pris alors un des bandages que je pris de ma valise & je l'ai enroulé autour de ma jambe. Je serrais sur ma jambe & je serrais serrais le bandage. Quitte à faire arrêtée le sang de circulé dans ma jambe. Je voyais que je perdais toujours autant. Il fallait que j'aille à l'infirmerie. Mais je ne savais pas où elle était. J'eut une idée je recommença à chanter... Ceci cette fois par contre :


Quelqu'un m'entendrais non ? J'essayais de chanter fort, très fort. & je serrais toujours autant mon bandage sur ma jambe. Je ne pouvais pas me permettre de mourir... Surtout pas ici. Je ferma les yeux m’assis par terre tête adossée au mur. Tout ce que je devais faire c'était attendre. Thunder s’inquiétait pou moi alors je lui caressa la tête... Un léger sourire sort de ma bouche ainsi que des yeux doux.... Pourquoi ? Encore une fois je me suis rendue compte de mes actes & mon visage illuminée redevint froid. Il faisait froid... Trop froid même. Thunder se blottit contre moi en attendant quelqu'un... Tout comme moi.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une sucette ça se suce jusqu'à la fin ou alors ça se croque mais dans tous les cas il ne reste rien. [libre]   Lun 12 Déc - 1:20

Comme quoi, il y a toujours quelque chose qui gâche la journée de notre chef de la Team Plasma. Oui, oui. Notre jeune homme, pas très patient (du tout), s'était topé encore avec des "bons à rien" comme il les désignerait. Vers six heures et demie du matin, quand il trainait par la montagne à la recherche d'un peu de paix et tranquillité, une dresseuse pas du tout sympathique, tentait de capturer un petit obalie perdu, dans les grottes. Elle l'attaquait avec son chimpanfeu et lui avait lancé plusieurs pokéballs, en vain car le pokémon glace s’échappait toujours. Normal, qui voudrait avoir Çà pour dresseur? Pour faire peur à la fille, il parla à un groupe de nosferapti et nosferalto pour qu'ils l'aident en échange de quelques friandises. Ils acceptèrent, pas très convaincus et surpris qu'un humain les comprenne. Suivant ce que notre jeune homme leur avait dit, ils s'était tous envolés en même temps, se jetant sur la fille, pour lui faire peur. L'un des nosferalto lança une attaque hypnose sur le pokémon type feu et l'endormi. D'entre les ombres, Arian surgit, les yeux rouges sang, il était énervé mais tentait de se contrôler, en vain, il prit la fille par le col de son chemisier et la souleva, la plaquant contre la parois la plus proche. Ses yeux devinrent noirs, on ne pouvait même pas discerner sa pupille. Ensuite, il rapprocha son visage de celui de la fille, l'effleurant presque car il resta à quelques millimètres d'elle, la fixant avec son regard de tueur. La fille cria fortement, ce qui enragea encore plus Arian. Il posa une main sur la bouche de la fille sans quitter ses yeux.

_ Toi, c'est la dernière fois que je te vois ici, compris ? Commence changer de domicile, gamine. Lui dit-il d'un ton effroyablement calme et froid. La fille avait tellement peur qu'elle perdit connaissance, elle pleurait et tremblait malgré cela. Les pokémon poison se posèrent et regardèrent Arian, lui demandant les friandises promises. Il sortit sa boite à pokéblocs et leur en donna. Je vous remercie pour votre aide, je tacherais que d'autres petits merdeux comme elle ne viennent plus vous déranger. Si vous avez des problèmes, je travaille dans le grand bâtiment où se réunissent tous ces humains.

Les pokémon sauvages se regardèrent entre eux avant de sourire et de le remercier à leur tour pour leur avoir proposé son soutien. Même des pokémons aussi agressif qu'eux pouvaient être très coopératifs et agréables quand on les comprenait et les traitait à leur juste valeur. Ceci était -précisément- l'une des devises du chef de la Team Plasma : «il faut traiter tout être existant à sa juste valeur, même le plus hostile parmi eux serait compréhensif si celui qui l'aborde le comprend à son tour... ». Après avoir volé à la gamine le peu d'argent qu'elle avait et les objets qui pouvaient lui servir en plus de ses trois pokémon (et d'avoir tout rangé dans la trousse de sa ceinture), il s'approcha de l'obalie qui n'allait pas très bien. Il s’accroupit, faisant attention de qu'Evangeline ne tombe pas de sa capuche, car, elle dormait dedans, et que Gabriel ne tombe pas non plus. Le petit minidraco se serra un peu plus autour du cou de son maître. Arian tendit une main vers l'obalie et le caressa doucement pour le rassurer et le regardant tendrement.

_ Tu n'as pas à avoir peur de moi, viens, laisse moi voir tes blessures. Lui dit-il d'un ton rassurant. L'obalie, méfiant, s'approcha à petits pas, enfin, petits sauts, traînant son ventre par terre. Arian l'ausculta puis le caressa doucement et lui tendit un poffin. Sion vint près de son maître et se frotta doucement contre lui. Il lui donna aussi une friandise tout comme à Gabriel, pour être gentils. La petite phoque regarda avec des yeux doux l'humain.

_Tu....tu vas me laisser seul... ? Tu t'en vas maintenant.... ? J'ai perdu ma grande sœur, elle s'est faite capturer par des méchants monsieur habillés en rouge... je ne sais pas comment je suis arrivé ici.... Tu peux rester un peu plus avec moi, s'il te plaît ? J'ai peur de l'obscurité.... fit l'obalie en tremblotant.

_ Dis, tu veux rester avec nous ? Il n'y a pas des obalies ici, tu as du être traîné par un glacier ou les fleuves sous-terrains qui passent par cette grotte. Lui répondit Arian en souriant. Il réfléchit un instant à ce que le petit pokémon sauvage venait de lui dire puis se redressa en le portant dans ses bras. Viens, on va aller à où j'habite pour pouvoir te soigner et pour que tu puises te reposer un peu. Si tu veux, on ira chercher ta sœur dès que la nuit tombera, en tout cas, je te promets de la récupérer et de la libérer d'où qu'elle soit. Tu n'es pas seul, obalie...

Arian ne dit plus rien, il avait que l'obalie l'avait compris, il lui sourit. Le petit pokémon se laissa aller contre lui, soulagé. Il soupira d'aise en le remerciant. Le jeune professeur sorti de la grotte avec ses pokémon et le nouvel arrivant puis traversa la forêt et se dirigea à la Gakuen Academy d'un pas rapide mais souple. Sion le suivait, contente, elle courrait même. Arrivant à la cour de l'établissement, Arian marcha plus doucement. Comme il était très tôt, juste sept heures cinq du matin, il n'y avait personne. Même pas des professeurs, ni le concierge ni les surveillants, personne. Il avait de la chance, vu qu'il était toujours en uniforme et il n'avait pas vraiment envie de voir qui que ce soit, sur le coup. Il poussa la lourde porte du hall avec le pied puis se faufila à l’intérieur sans faire de bruit, une simple habitude.

Ensuite, il se dirigea à l'infirmerie qui était ouverte, mais l’infirmer n'était pas là. Il prit de quoi soigner le pokémon puis le soigna. Il ressorti de l'infirmerie vers sept heures et demie, quand il entendit quelqu'un chanter. Ça venait d'assez loin, mais la personne chantait fort. Il posa l'obalie par terre et sortit avec Sion et ce dernier dans le couloir, suivant les paroles jusqu'à en trouver la source : une petite blondinette, pâle qui perdait beaucoup de sang... Pour un moment il en fut blasé et soupira se disant que c'était ce qu'il lui manquait... Pourtant, il ressenti ce mal être qu’émanait de la jeune fille, et la solitude. Il ressenti deux présences alors qu'il n'y avait qu'elle, intrigué, il s'en approcha. Ses yeux noirs devinrent d'une couleur bleue saphir avec le contour de la pupille améthyste. Aussi silencieux et discret que d'habitude, (même ses chaînes ne faisaient aucun bruit) il se pencha vers elle, pour finir par s'agenouiller, la regardant dans les yeux un instant puis regardant son genou, il haussa un sourcil puis retira le bandage de la jeune fille, coupant la circulation de la blessure habilement à l'aide de sa main droite. Il sorti un petit flacon en verre avec un liquide bleuté à l’intérieur, il en versa quelques gouttes sur la blessure de la jeune fille, ce qui créa une petite pellicule au fur et à mesure que le liquide séchait, cella arrêta hémorragie. Pour finir, il mit un pansement puis chercha voir s'il n'avait pas des bandages pour bien le tenir : il lui en restait un peu du rouleau qu'il avait utilisé pour l'obalie. En silence, le regard rivé vers son genou, il finit son bandage et ferma les paupières en se redressant, posant une mains sur sa ceinture.


_ Nouvelle et vous vous blessez le premier jour. Commenta-t-il en souriant légèrement. Il savait parfaitement qu'elle n'était pas ce qu'elle en avait l'air, donc, il s'attendait à tout. Il la regarda, intrigué. Ses yeux devinrent verts lagon puis bleus topaze quand il vit le capstick qu'elle portait. Une nouvelle ranger, à ce que je vois, mademoiselle. Vous devriez faire plus attention à vous, dorénavant, étant donné que vous ne semblez pas produire des plaquettes, vous pourriez mourir pour une simple égratignure au doigt... continua-t-il en lui tendant la main courtoisement. Pouvez vous vous marcher ? Ajouta-t-il.

Sion regarda la jeune fille, se cachant derrière Arian. Elle était timide, parfois, surtout quand elle n'était pas très rassurée par quelqu'un. Elle leva la tête puis regarda Arian, tirant un peu de son pantalon puis de son haut, pour qu'il la regarde. Elle fit tomber la pierre aube qu'il gardait dans sa trousse et, quand elle alla la ramasser, elle se mit à briller. Elle commença à changer et à grandir jusqu'à se transformer en une magnifique Momartik. Elle se regarda un instant, puis fit des gros yeux et sourit.


_ Momo...moomar...momartiku...tikuuuu !! *A-chan ! Regarde, j'ai évolué, je suis grande maintenant !* fit Sion en tendant ses bras vers son maître, contente. Elle fit un tour sur elle même pour lui montrer à quel point elle était belle à présent.

_ Obaaa...obaliiii ! Oba ba, baliiiii....obalie ! * ouaaaah ! Tu as changé. Tu es plus grande que moi maintenant. Tu ressembles à quelqu'un que j'ai connu il y a quelque temps, tu es belle~* intervint l'obalie sauvage, s'approchant énergiquement d'Arian et de la momartik.

Gabriel ne fit aucun commentaire, il regarda Sion admiratif, simplement, avec des grands yeux pétillants. Arian se pencha légèrement pour la caresser. Sion était plus grande que les autres momartik vu qu'elle faisait un peu plus d'un mètre quarante, à peine deux ou trois centimètres de plus. Arian lui dit qu'elle était superbe et qu'il était fier d'elle dans un langage inconnu, lui souriant d'un air charmant. Ses yeux reprirent leur couleur normale : bleu-gris glacé et limpide comme l'eau de source. Ses longs cils épais rajoutaient de la froideur à son visage malgré son sourire. Il était une vraie beauté glaciale, impossible à cerner. Il était toujours aussi imprévisible. Il se tourna à nouveau vers la blondinette et fit une légère révérence, avant de lui faire un baise-main et de se redresser.


_ Accessoirement, soyez la bienvenue à l’académie Gakuen. Veuillez m'excuser pour mon manque de politesse. J'exerce comme professeur ici, depuis peu, permettez moi de me présenter: Arian Cadell Philgard, ravi de faire votre connaissance. se présenta-t-il, par politesse envers une dame. Si je puisse me le permettre, vous possédez une magnifique voix, mademoiselle. Vous ne le savez que trop bien, je présume. Termina-t-il élargissant son sourire. Quand ses lèvres touchèrent la peau de la jeune fille, il sentit qu'elle était un peu perdue, qu'elle hésitait d'une quelconque façon, qu'un conflit, un quelconque problème se relevait dans son âme, dans ses âmes? Oui, il sentit qu'elle n'était pas "seule". Cela l'amusa, et se retint de sourire en coin. Il avait trouvé quelque chose qui l’intéresserait jusqu'à nouvel ordre...


Dernière édition par Arian Cadell Philgard le Sam 10 Mar - 21:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une sucette ça se suce jusqu'à la fin ou alors ça se croque mais dans tous les cas il ne reste rien. [libre]   Lun 12 Déc - 21:03


•No comments, just look  ;

    « Tu as juste à regarder à ta gauche, surtout pas à ta droite » marmonnais-je dans un but précis une fois que je finis de regarder Thunder. Cette phrase pourquoi je l'avais murmurer ? Seul moi peux le savoir. Personne ne pourrait comprendre sa signification de toutes les manières. Je le voyais, celui qu'on nommait « Arian » se rapprocher depuis un moment mais je en disais rien : Juste observer. Le regardant de mon œil gauche, surtout pas de l'œil opposé par celui-ci. Je le voyais, parler à ces pokémons qui se rapprochèrent immédiatement du Lixy tout en lui parlant dans un langage qui m'est absolument inconnu. Tout comme Angel le pensait fort dans sa petite cervelle de moineau, il peut communiquer avec les « Pokémons ». Ceci était sûr maintenant. Je me retenais d'afficher un sourire lorsque je vis de mon œil gauche le professeur commençait à s'approcher de moi tel un éclair. Dans ma tête, j'avais déjà calculer la multitude de chose que je pouvais faire pour le contrer ou du moins l'esquiver seulement, je me laissa faire, toujours avec un but cette fois-ci c'était le même que celui d'avant : Confirmer plusieurs hypothèses. Il me prit par la nuque, me plaque contre le mur & m'immobilisa mes bras ainsi que mes jambes, ne pouvant plus bouger pour deux raisons : la première était que mon corps était trop faible : Forcer trop pourrait très bien me déchirer la peau & donc saigner. Deuxième était que bien sur, il avait l'habitude de le faire & même avec un corps plus fort, ça aurait été impossible de bouger. Il s'approcha de mes oreilles avec un calme qui en tant normal pour une fille, aurait été effrayant mais pour ma peine, je ne pus pas arrêter le léger sourire que j'affichais lentement. Je trouvais ça très amusant, trop même.

    - Je n'ai pas pour habitude de m'attaquer à mes élèves, moins encore quand ce ne sont que des petits ignares qui ne savent pas où fourrent-ils leur nez. Ici, il n'y a que toi qui cours un danger, Ashley. Ne pense pas que je te vouvoyais, pimbêche. Je le faisais uniquement parce que je savais que tu étais là, même si je ne te voyais pas. Tu fais bien de te méfier de moi, mais je ne compte pas entraver ton chemin, désormais, il n'y a que toi qui entraves le mien...
    me murmura-t-il dans mon oreille... Gauche.

    Mon œil gauche se tournait vers l'individu. Restant silencieuse & immobile. Il «  cala une jambe entre les miennes » autrement dit, très proche de mes entres-jambes. Vraiment, j'ai horreur des gens qui n'ont pas un minimum de respect même moi je pense que j'en ai... Plus ou moins. Mon sourire s'élargissait. Je sentais que je pouvais m'amuser avec lui. En effet, j'avais remarquer une chose : il connaissait surement mon caractère & à chaque mot qu'il disait, sur le ton dont il le disait, j'en apprenais assez sur lui. En gros, voici une personne que je jugerais « mi-intelligente », oui parce que personne ne peut m'égaler, moi la Reine Suprême des Ténèbres.. Nan, mais sérieux, vous aviez cru que j'allais dire ça?nJe pouvais déjà en juger qu'il me prenait pour son « nouveau jouet » sauf que je pense qu'il y a une seule chose sur moi qu'il n'a pas vraiment réalisé, m'enfin, laissons-le finir la suite...

    ...et comme tu l'as du deviner, tu ne pourras jamais me contrôler, Ashley HeartWings. Ton physique a beau être « attirant » aux yeux du commun des mortels, comme on dirait, mais toi, tu es hideuse. Tu es la créature la plus moche que je n'ai jamais rencontré... Tu dois le savoir, hum ? Les ténèbres ne rongent pas ton cœur, tu sembles être le cœur des ténèbres, gamine...

    Je sentais qu'il avait un léger sourire au lèvres à la fin : Un sourire sadique. Est-ce que ces mots étaient dédier à me faire mal ? Je me retenus de rire à ce moment-là. Si ces mots étaient vraiment fait à la base, pour me faire mal, & bien, très chère voici quelqu'un qui n'arrivera jamais à me faire de lui son « nouveau jouet » comme dirais-je. Il se décolla de moi puis rangea les chaines qu'il avait sortit précédemment. Puis il poursuivait son blabla qui commençait à me lasser mais je n'avais que ça à entendre donc bon...

    - Tout comme toi, l'une des choses que j'aime le plus c'est faire souffrir les gens, lentement jusqu'à ce qu'ils me supplient, qu'ils demandent leur salut, que je daigne de les excuser... J'aime faire souffrir et les voir souffrir, mais pas quand il s'agit de pokémon. Les humains, je les hait autant que toi, Ashley... 

    Ah, enfin ! ENFIN ! Voici quelque chose d'intéressant dans tout ça. Je pourrais tenir copte de la première partie de sa phrase qui pourrait être très intéressant. Voici encore quelque chose que j'appris : Il me haïssait. En voyant la manière dont il me regardait je pouvais en déduire qu'il me haïssait surement presque autant qu'Angel haïssait son jumeau. Qui moi ? Haïr son jumeau ? Pwah, vous rigolez. Au contraire c'était le meilleure joujou que j'ai jamais eut. Sauf qu'Angel ne s'en est jamais rendue compte. & je l'ai tué parce qu'il commençait à barrer ma route. Dommage. Il aurait été un très bon esclave. Bref, arrêtons le Hors-Sujet. « Mais pas qu'en il s'agit de Pokémon » genre comme-ci moi je les haïssait... En fait, d'une manière c'est vrai, je supporte pas de regarder leur vie à la « bonbon-rose » & capricieux comme ils sont... Mais ça peut être utile parfois alors autant user tout ce qui est utile. C'est tout ce que « j'aime » chez eux. Oui, je ne mets pas trop d'importances dans ce mot car je l'emploie comme comment je le comprends dans le dico. Mais en fait, je comprends pas vraiment le sens, enfin, bref. De mon œil droit, cette fois-ci, je le voyais qui se pencha discrètement vers Lixy lui murmurant quelque chose qui serait carrément incompréhensible pour moi. Je pense que je savais qu'est-ce qu'il lui murmurait mais vu que je ne lit pas sur les lèvres qui parlent du Pokéanien, bah forcément, je n'étais pas sûre. Mais j’ai une hypothèse, c'est déjà ça mais dans ce cas, Thunder ne détestant ni moi ni Angel, il serrait incapable de le faire. Comment je le sais ? Mon impression My Dear. ♥ Je voyais le Momartik s'approcher de lui me regardant par-dessus son épaule.... C'est là que je voyais qu'il faisait presque ma taille. Voulant toujours montrer ma supériorité, je me tenu droite, ce qui me procura quelque centimètre de plus. Après tout, une pétasse comme moi voudrait toujours être au-dessus. ♥

    - Une gamine hypocrite qui dépend de son physique et de son sadisme pour se faire valoir n'a guère besoin de se mettre à dos un professeur qui est ici depuis bien plus longtemps qu'elle, que le directeur apprécie et qui est « dangereux ». Wouaaah, pas possible je savais pas tu vois, aujourd’hui je dormirais plus instruit.

    - Si tu as besoin de quelqu'un qui n'entrave ton chemin et qui puisse t'être utile, viens me voir demain, après les cours.
    Autre chose d'intéressant dis-donc.

    -Et même, si tu ne viens pas, je ferais en sorte que personne ne te croie et que tu te retrouves seule comme tant d'autres fois auparavant, Miss Loneliness. Je crois qu'il s'est confondu Angel & moi. Moi m'en foutre carrément d'être solo, au contraire je préfère ça comme ça, personne ne peut te trahir... aA part toi-même... Si tu es assez forte pour ça... Ce qui serait grave quand même.

    -Puis, rassure toi, à la base, je n'étais venu que pour t'aider, parce que ton pokémon s’inquiétait pour toi. sinon, j'aurais simplement abrégé te souffrances... Merci pour cette partie totalement inutile.

    Il s'en retourna & partit loin. Du moins j'espérais, j'avais pas envie de le revoir surtout pour refaire un autre blabla long comme dix mètres de long. Je serais là, demain après les cours, car comme il l'a dit, mieux vaut ne pas se le mettre sur le dos. Je savais encore autre chose : Je rentrais tout droit dans son plan mais il rentrait tout droit dans le mien aussi. Je n'ai plus qu'à prendre le contrôle de ce corps jusqu'à demain. Après ça en sera plus nécessaire pendant un temps. Je m'en retourna dans ma chambre & déposa les affaires d'Angel là-bas. Caressant le Journal Intime d'Angel que bientôt, je commencerais à lire.


Spoiler:
 


Dernière édition par Angel HeartWings le Lun 19 Déc - 22:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une sucette ça se suce jusqu'à la fin ou alors ça se croque mais dans tous les cas il ne reste rien. [libre]   Mar 13 Déc - 20:31

Arian s'attendait un peu à ce que la jeune fille allait lui répondre tout comme à sa réaction, ou plutôt, leur réaction. Il ne la vouvoyait pas par politesse envers la jeune fille, il le faisait par politesse envers Les filles. Il savait qu'elle devait souffrir d'une malade telle que la schizophrénie ou la bipolarité-schizoïde. Il savait qu'elle n'était pas du tout ce qu'elle avait l'air mais, malgré son empathie fortement développé et son hypersensibilité, il ne voulait pas la juger aux apparence, il se devait d'agir en tant que professeur parfois, sinon, il risquait d'être viré. Comme il n'y avait personne, il attendit voir, cessant de sourire un bref instant, quand la blonde lui répondit et que son lixy tentait de l'attaquer et que la jeune fille se redressa, portant la petite femelle jaune entre ses bras. Elle semblait avoir quelques difficultés de mouvement. Il savait qu'elle ne tenait qu'à peine debout, mais que c'était une personne plus qu'entêtée qui avait cru pouvoir le cerner. Il ne laissait voir que ceux qu'il voulait que les autres voient de lui, ce qu'il voulait que les autres pensent de lui.

_ Je ne suis pas du genre à remercier les gens donc, je ne le ferais pas pour vous. Je me nomme... commença-t-elle à répondre. Elle sembla avoir un léger moment d'absence, Arian sentit de la peur ou un malaise assez marqué, comme si elle était perdue, durant ce cours laps de temps avant qu'elle ne rajoute: Ashley... Il senti que durant cette millésime de seconde, ce n'était plus elle, et qu'il avait bien vu par rapport à son hypocrisie, tout comme à son vrai être. Il l'avait bien jugée, il ne se trompait jamais à ce sujet. Angel HeartWings, il est normal que je... Continua-t-elle, s'interrompant en écarquillant les yeux avant de fixer le jeune professeur Philgard, d'un air légèrement déboussolé sa tenue commença à changer entièrement et ses yeux s'obscurcirent, prenant un teinte bleue nuit. Cet changement avait satisfait Arian, plus qu'amusé de se trouver face à un être tout aussi « normal » que lui, il retint son rictus. D'un côté, ce qu'il ressenti venant de la fille l’exaspérait au plus haut point : elle était ce qu'il haïssait le plus, une personne qui détestait les pokémon, qui se foutait bien d'eux en vrai, ayant une grande confiance sur soi et étant bien trop franche à son goût. Manipulateur, calculateur et cœur de glace, il n'y en avait qu'un, lui-même et quand elle posa le pokémon électrique au sol et que ladite Angel ou Ashley reposa son regard glacial sur lui, avec un sourire tout sauf rassurant pour une personne normale ; il se contenta de l'observer en silence. Elle suivait le mur à l'aide du bout de ses doigts, comme si elle s’apprêtait à s'y appuyer dessus quand elle sentirait ses jambes flancher. Je pense que tu l'avais remarqué, non ? Deux esprits cohabitent dans ce même corps. Angel en est l'esprit principale & moi le second. Je prends temporairement sa place pour parler... La prochaine fois, ça sera sûrement pour te tuer. Angel est atteinte d'une Schizophrénie. Fit-elle en s''adressant à Arian d'un ton rassuré. Ses sourcils se froncèrent légèrement (heureusement que sa frange le cachait), il lui rendit un sourire à sa façon, ne laissant rien paraître pour l'instant. Peu après, son sourire s’élargit et ses yeux prirent une teinte couleur sang, oui, écarlate, vermeille, cramoisi, tout ce que vous voulez. Il s'approcha tout aussi discrètement que silencieusement de la jeune fille ne l'ayant pas remarqué. Il le savait, il ressentait ce qu'elle ressentait. Il savait qu'elle retenait en elle une profonde haine qu'elle ne pourrait jamais soulager ou amoindrir à moins d'atteindre ses buts -ce que Arian ignorait pour l'instant, car il n'était pas télépathe-. Tu sais pourquoi j’ai pris la peine de te dire ça ? Parce que tu es dangereux pour mon propre plan. Je le sais rien qu'en voyant tes yeux. Lui dit-elle toujours aussi sure d'elle mais sa voix était neutre, sans fond, sans essence, autre que ce que le professeur interpréta comme étant une partie des ténèbres que résidaient en elle. Quelqu'un qui se met en travers de mon chemin... En subira les conséquences. Ceci est un avertissement la prochaine fois, ça ne s'arrêtera pas là. Si tu as quelque chose à dire tu le peux. Angel n'entendra rien de toutes les façons. C'est une imbécile pas finie. Oui, je te tutoie même si je ne te connais pas. Ceci est dans mes habitudes. Je suppose que tu es satisfait maintenant que tu as découvert un de ses secrets. Je... termina-t-elle en regardant son pokémon, qui méfiant s’apprêtait à l'attaquer parce qu'il ne la reconnaissait plus. Il grogna en restant sur ses gardes quand la jeune fille le regarda d'un air narquois.

Arian approcha une main, murmurant à ses pokémon de se rendre auprès du lixy chromatique pour lui expliquer qu'il ne lui voulait pas du mal, qu'il était là pour l'aider, tout comme il avait aidé sa pseudo-dresseuse qu'il s’apprêtait à attaquer, lui-même. Tel un vent du nord, Arian attaqua la jeune fille à grande vitesse, la prenant par la nuque et la plaquant contre le mur, avant d'immobiliser ses mains et ses jambes aussi rapidement qu'il en avait l'habitude au travail. Au pire, il devrait demander à un pokémon de l'aider à lui effacer la mémoire. Il approcha ses lèvres de l'oreille de la blonde et, d'un calme inexorablement effrayant, il s'adressa à la jeune fille.


_ Je n'ai pas pour habitude de m'attaquer à mes élèves, moins encore quand ce ne sont que des petits ignares qui ne savent pas où fourrent-ils leur nez. Ici, il n'y a que toi qui cours un danger, Ashley. Ne pense pas que je te vouvoyais, pimbêche. Je le faisais uniquement parce que je savais que tu étais là, même si je ne te voyais pas. Tu fais bien de te méfier de moi, mais je ne compte pas entraver ton chemin, désormais, il n'y a que toi qui entraves le mien... lui murmura-t-il au creux de l'oreille, calant une jambe entre les siennes, profitant qu'il n'y avait personne. Il fut tout de même délicat car il ne tenait pas à casser son nouveau « joujou », comme il l'aurait désignée. Quelqu'un comme elle, il pouvait très bien la torturer, elle le vannerait toujours et essayerait de lui sauter à la gorge, il pourrait très bien lui voler son pokémon tout de suite et lui effacer la mémoire de ce pas, mais fit autre chose de bien plus intéressant à son goût... et comme tu l'as du deviner, tu ne pourras jamais me contrôler, Ashley HeartWings. Ton physique a beau être « attirant » aux yeux du commun des mortels, comme on dirait, mais toi, tu es hideuse. Tu es la créature la plus moche que je n'ai jamais rencontré... Tu dois le savoir, hum ? Les ténèbres ne rongent pas ton cœur, tu sembles être le cœur des ténèbres, gamine... ajouta-t-il avec un sourire sadique aux lèvres. Il se décolla aussi vite d'elle, ne pouvant plus cacher son dégoût envers les personnes comme elle, les filles comme elle surtout. Il rangea aussi vite les chaînes autour de sa ceinture, où l'on ne les verrait pas. Tout comme toi, l'une des choses que j'aime le plus c'est faire souffrir les gens, lentement jusqu'à ce qu'ils me supplient, qu'ils demandent leur salut, que je daigne de les excuser... J'aime faire souffrir et les voir souffrir, mais pas quand il s'agit de pokémon. Les humains, je les hait autant que toi, Ashley... lui dit-il avant de s’éloigner d'elle, se penchant un bref instant pour caresser la lixy shiny, pour la rassurer de qu'il n'était pas dangereux ensuite, il lui murmura dans le langage des pokémon « quand tu auras marre d'être traité comme du vent, ou quand tu auras du mal à supporter ta dresseuse, vient me voir ». Il était persuasif, convainquant et il savait parfaitement ce que les gens et les pokémon voulaient, sauf qu'il sentait que ce pokémon ne détestait pas sa dresseuse. Il bougea les lèvres, mais rien ne sembla sortir, pourtant ses pokémon avaient réagit au « son » de sa voix, à ce qu'il leur avait dit. La momartik vint auprès de lui quand il s’arrêta un instant, restant immobile, regardant la blonde par dessus son épaule. Une gamine hypocrite qui dépend de son physique et de son sadisme pour se faire valoir n'a guère besoin de se mettre à dos un professeur qui est ici depuis bien plus longtemps qu'elle, que le directeur apprécie et qui est « dangereux ». Si tu as besoin de quelqu'un qui n'entrave ton chemin et qui puisse t'être utile, viens me voir demain, après les cours. Et même, si tu ne viens pas, je ferais en sorte que personne ne te croie et que tu te retrouves seule comme tant d'autres fois auparavant, Miss Loneliness. Puis, rassure toi, à la base, je n'était venu que pour t'aider, parce que ton pokémon s’inquiétait pour toi. sinon, j'aurais simplement abrégé te souffrances... Termina-t-il d'un ton narquois et tout aussi sur de lui que la jeune fille l'était avant d'elle-même. Il était en colère à présent, il valait mieux pour lui de s’éclipser avant de qu'on ne le voit dans sa tenue de travail. Il s'en alla aussi silencieusement qu'il n'était arrivé, avant que la jeune fille ne se tourne vers lui. Il décida d'aller dehors et de visiter Nagumo dans la réserve puis lui donner ce qu'il avait « pêché » aujourd'hui.


Dernière édition par Arian Cadell Philgard le Sam 10 Mar - 21:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une sucette ça se suce jusqu'à la fin ou alors ça se croque mais dans tous les cas il ne reste rien. [libre]   Lun 19 Déc - 22:05


•No comments, just look  ;

    « Tu as juste à regarder à ta gauche, surtout pas à ta droite » marmonnais-je dans un but précis une fois que je finis de regarder Thunder. Cette phrase pourquoi je l'avais murmurer ? Seul moi peux le savoir. Personne ne pourrait comprendre sa signification de toutes les manières. Je le voyais, celui qu'on nommait « Arian » se rapprocher depuis un moment mais je en disais rien : Juste observer. Le regardant de mon œil gauche, surtout pas de l'œil opposé par celui-ci. Je le voyais, parler à ces pokémons qui se rapprochèrent immédiatement du Lixy tout en lui parlant dans un langage qui m'est absolument inconnu. Tout comme Angel le pensait fort dans sa petite cervelle de moineau, il peut communiquer avec les « Pokémons ». Ceci était sûr maintenant. Je me retenais d'afficher un sourire lorsque je vis de mon œil gauche le professeur commençait à s'approcher de moi tel un éclair. Dans ma tête, j'avais déjà calculer la multitude de chose que je pouvais faire pour le contrer ou du moins l'esquiver seulement, je me laissa faire, toujours avec un but cette fois-ci c'était le même que celui d'avant : Confirmer plusieurs hypothèses. Il me prit par la nuque, me plaque contre le mur & m'immobilisa mes bras ainsi que mes jambes, ne pouvant plus bouger pour deux raisons : la première était que mon corps était trop faible : Forcer trop pourrait très bien me déchirer la peau & donc saigner. Deuxième était que bien sur, il avait l'habitude de le faire & même avec un corps plus fort, ça aurait été impossible de bouger. Il s'approcha de mes oreilles avec un calme qui en tant normal pour une fille, aurait été effrayant mais pour ma peine, je ne pus pas arrêter le léger sourire que j'affichais lentement. Je trouvais ça très amusant, trop même.

    - Je n'ai pas pour habitude de m'attaquer à mes élèves, moins encore quand ce ne sont que des petits ignares qui ne savent pas où fourrent-ils leur nez. Ici, il n'y a que toi qui cours un danger, Ashley. Ne pense pas que je te vouvoyais, pimbêche. Je le faisais uniquement parce que je savais que tu étais là, même si je ne te voyais pas. Tu fais bien de te méfier de moi, mais je ne compte pas entraver ton chemin, désormais, il n'y a que toi qui entraves le mien...
    me murmura-t-il dans mon oreille... Gauche.

    Mon œil gauche se tournait vers l'individu. Restant silencieuse & immobile. Il «  cala une jambe entre les miennes » autrement dit, très proche de mes entres-jambes. Vraiment, j'ai horreur des gens qui n'ont pas un minimum de respect même moi je pense que j'en ai... Plus ou moins. Mon sourire s'élargissait. Je sentais que je pouvais m'amuser avec lui. En effet, j'avais remarquer une chose : il connaissait surement mon caractère & à chaque mot qu'il disait, sur le ton dont il le disait, j'en apprenais assez sur lui. En gros, voici une personne que je jugerais « mi-intelligente », oui parce que personne ne peut m'égaler, moi la Reine Suprême des Ténèbres.. Nan, mais sérieux, vous aviez cru que j'allais dire ça?nJe pouvais déjà en juger qu'il me prenait pour son « nouveau jouet » sauf que je pense qu'il y a une seule chose sur moi qu'il n'a pas vraiment réalisé, m'enfin, laissons-le finir la suite...

    ...et comme tu l'as du deviner, tu ne pourras jamais me contrôler, Ashley HeartWings. Ton physique a beau être « attirant » aux yeux du commun des mortels, comme on dirait, mais toi, tu es hideuse. Tu es la créature la plus moche que je n'ai jamais rencontré... Tu dois le savoir, hum ? Les ténèbres ne rongent pas ton cœur, tu sembles être le cœur des ténèbres, gamine...

    Je sentais qu'il avait un léger sourire au lèvres à la fin : Un sourire sadique. Est-ce que ces mots étaient dédier à me faire mal ? Je me retenus de rire à ce moment-là. Si ces mots étaient vraiment fait à la base, pour me faire mal, & bien, très chère voici quelqu'un qui n'arrivera jamais à me faire de lui son « nouveau jouet » comme dirais-je. Il se décolla de moi puis rangea les chaines qu'il avait sortit précédemment. Puis il poursuivait son blabla qui commençait à me lasser mais je n'avais que ça à entendre donc bon...

    - Tout comme toi, l'une des choses que j'aime le plus c'est faire souffrir les gens, lentement jusqu'à ce qu'ils me supplient, qu'ils demandent leur salut, que je daigne de les excuser... J'aime faire souffrir et les voir souffrir, mais pas quand il s'agit de pokémon. Les humains, je les hait autant que toi, Ashley... 

    Ah, enfin ! ENFIN ! Voici quelque chose d'intéressant dans tout ça. Je pourrais tenir copte de la première partie de sa phrase qui pourrait être très intéressant. Voici encore quelque chose que j'appris : Il me haïssait. En voyant la manière dont il me regardait je pouvais en déduire qu'il me haïssait surement presque autant qu'Angel haïssait son jumeau. Qui moi ? Haïr son jumeau ? Pwah, vous rigolez. Au contraire c'était le meilleure joujou que j'ai jamais eut. Sauf qu'Angel ne s'en est jamais rendue compte. & je l'ai tué parce qu'il commençait à barrer ma route. Dommage. Il aurait été un très bon esclave. Bref, arrêtons le Hors-Sujet. « Mais pas qu'en il s'agit de Pokémon » genre comme-ci moi je les haïssait... En fait, d'une manière c'est vrai, je supporte pas de regarder leur vie à la « bonbon-rose » & capricieux comme ils sont... Mais ça peut être utile parfois alors autant user tout ce qui est utile. C'est tout ce que « j'aime » chez eux. Oui, je ne mets pas trop d'importances dans ce mot car je l'emploie comme comment je le comprends dans le dico. Mais en fait, je comprends pas vraiment le sens, enfin, bref. De mon œil droit, cette fois-ci, je le voyais qui se pencha discrètement vers Lixy lui murmurant quelque chose qui serait carrément incompréhensible pour moi. Je pense que je savais qu'est-ce qu'il lui murmurait mais vu que je ne lit pas sur les lèvres qui parlent du Pokéanien, bah forcément, je n'étais pas sûre. Mais j’ai une hypothèse, c'est déjà ça mais dans ce cas, Thunder ne détestant ni moi ni Angel, il serrait incapable de le faire. Comment je le sais ? Mon impression My Dear. ♥ Je voyais le Momartik s'approcher de lui me regardant par-dessus son épaule.... C'est là que je voyais qu'il faisait presque ma taille. Voulant toujours montrer ma supériorité, je me tenu droite, ce qui me procura quelque centimètre de plus. Après tout, une pétasse comme moi voudrait toujours être au-dessus. ♥

    - Une gamine hypocrite qui dépend de son physique et de son sadisme pour se faire valoir n'a guère besoin de se mettre à dos un professeur qui est ici depuis bien plus longtemps qu'elle, que le directeur apprécie et qui est « dangereux ». Wouaaah, pas possible je savais pas tu vois, aujourd’hui je dormirais plus instruit.

    - Si tu as besoin de quelqu'un qui n'entrave ton chemin et qui puisse t'être utile, viens me voir demain, après les cours.
    Autre chose d'intéressant dis-donc.

    -Et même, si tu ne viens pas, je ferais en sorte que personne ne te croie et que tu te retrouves seule comme tant d'autres fois auparavant, Miss Loneliness. Je crois qu'il s'est confondu Angel & moi. Moi m'en foutre carrément d'être solo, au contraire je préfère ça comme ça, personne ne peut te trahir... aA part toi-même... Si tu es assez forte pour ça... Ce qui serait grave quand même.

    -Puis, rassure toi, à la base, je n'étais venu que pour t'aider, parce que ton pokémon s’inquiétait pour toi. sinon, j'aurais simplement abrégé te souffrances... Merci pour cette partie totalement inutile.

    Il s'en retourna & partit loin. Du moins j'espérais, j'avais pas envie de le revoir surtout pour refaire un autre blabla long comme dix mètres de long. Je serais là, demain après les cours, car comme il l'a dit, mieux vaut ne pas se le mettre sur le dos. Je savais encore autre chose : Je rentrais tout droit dans son plan mais il rentrait tout droit dans le mien aussi. Je n'ai plus qu'à prendre le contrôle de ce corps jusqu'à demain. Après ça en sera plus nécessaire pendant un temps. Je m'en retourna dans ma chambre & déposa les affaires d'Angel là-bas. Caressant le Journal Intime d'Angel que bientôt, je commencerais à lire.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une sucette ça se suce jusqu'à la fin ou alors ça se croque mais dans tous les cas il ne reste rien. [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une sucette ça se suce jusqu'à la fin ou alors ça se croque mais dans tous les cas il ne reste rien. [libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» fairy tail
» Rocky Balboa : Une légende s'écrit jusqu'au dernier round.
» Pirates des Caraïbes: Jusqu'au Bout du Monde - Edition Simple et Collector (23 novembre 2007)
» [ZOOM] Jusqu'à ce que la mort nous sépare
» Jusqu'à 40% d'économie sur votre séjour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Pokémon :: Hors Rpg :: Rps Terminés-
Sauter vers: