Partagez | 
 

 Woah! [Naoki Hira et Miku Yama]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Éliane Copernic
Éleveuse
avatar

Féminin Capricorne Singe
Messages : 27
Date de naissance : 28/12/1992
Date d'inscription : 31/05/2012
Âge réel : 24

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 6 700 $

MessageSujet: Woah! [Naoki Hira et Miku Yama]   Ven 1 Juin - 4:18

À la minute où Éliane passa la porte du grand hall d'entrée, elle fut sidérée par l'activité qui y régnait. De partout, étudiants et pokémons affluaient dans le plus grand brouhaha. La jeune fille jeta des regards perplexes alentours, à la fois perdue et impressionnée par la grandeur des lieux. Elle arrivait visiblement durant une pause entre les cours. Autant pour elle : dans cette foule, elle aurait moins de difficulté à trouver quelqu'un qui pourrait la renseigner...

Jak, qui pour une raison obscure rechignait à entrer, s'était attardé dehors. De ce fait, lorsqu'il se décida enfin à suivre Éliane, il passa in extremis dans l'embrasure de la porte qui se refermait, manquant de peu d'y laisser quelques plumes au passage. Il vint se poser sur l'épaule droite de son éleveuse et se pencha vers son oreille valide. Le pijako savait qu'il s'agissait là de la seule façon de s'assurer qu'elle l'entende à travers une telle agitation sans qu'il ait besoin de crier, ce qu'il détestait faire en public.

    - T'aurais pu tenir la porte, j'ai failli finir écrasé!
    - Ça m'aurait fait des vacances... répliqua-t-elle avec un sourire narquois.

Jak poussa un soupir frustré et lui envoya un coup d'aile derrière la tête. La jeune fille éclata de rire. Le pijako leva les yeux au ciel, puis entreprit de lisser son plumage ébouriffé. Éli' leva le nez et fit un tour sur elle-même pour admirer le hall d'entrée.

    - Woah, t'as vu comme c'est grand?
    - Évidemment, j'ai des yeux, au cas où t'aurais pas remarqué, maugréa Jak. J'aime pas ça, c'est trop grand, il y a trop de monde et c'est trop bruyant. En plus ça sent l'air conditionné.
    - Tu m'en diras tant...

La jeune fille en vint rapidement à l'évidence qu'elle allait devoir demander son chemin jusqu'au secrétariat. Elle devait y passer pour récupérer les clefs de sa chambre et signer de la paperasse. Ses épaules, qui supportaient à la fois son sac et l'étui de sa guitare, commençaient sérieusement à la faire souffrir et Éli', sentant la fatigue du voyage, avait plutôt hâte de s'installer dans ses quartiers. Avec son assurance habituelle, elle alla donc sans hésiter à la rencontre du premier étudiant venu. C'était un grand jeune homme, d'à peu près son âge, blond et bien habillé. Comme il se dirigeait en sens inverse en compagnie de ses pokémons, elle le rattrapa et lui tapota l'épaule pour attirer son attention.

    - Excuse-moi... tu sais où se trouve le secrétariat?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoki Hira
Chercheur taciturne
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 113
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 09/05/2011
Âge réel : 29

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 8 630 $

MessageSujet: Re: Woah! [Naoki Hira et Miku Yama]   Dim 5 Aoû - 17:38

Spoiler:
 

Étrangement, je me sentais songeur. Depuis ma dernière rencontre avec Rika, je ne cessais de penser à elle. Je me contrôlai pour ne pas trop penser au souvenir de la vision de son corps. Bien que j'en gardais un bon souvenir, cet épisode avait été particulièrement gênant pour moi. J'avais rarement été aussi malchanceux. Par contre, cet imprévu m'avait permis de l'inviter au bal. Je songeai que je n'avais toujours pas trouvé de costume pour le bal. Je réfléchissais sans cesse à une idée, mais aucune ne venait. Le jour J approchait à grand pas ce qui me pressait encore plus à faire mon choix. Ce serait la première fois que je me rendrait à un tel événement puisque je n'avais jamais eu aucun intérêt à m'y rendre auparavant. Depuis que j'étais arrivé dans cet académie, j'adoptais un comportement de plus en plus inhabituel.

Aklas avait bien remarqué ce changement et il ne pouvait s'empêcher de se réjouir. L'ombre rancunière qui entourait son maître commençait à s'estomper. L'Absol le sentait par toutes les pores de son corps. Il souhaitait que ce changement dure jusqu'à ce que la rancune qui étreignait le cœur de son maître se dissipe à jamais. Zane, pour sa part, avait connu son maître lorsqu'il commençait à changer. Il se rendait certes compte que des changements s'effectuaient chez le chercheur sans savoir à quel point ils étaient profonds. Toutefois, les deux pokémons savaient qu'il y avait encore bien du chemin à faire. Chaque pas dans la bonne direction pouvait se révéler réversible.

Je venais de terminer mon cours et j'avais un petit creux. Je décidai donc de me rendre à la cafétéria, ce n'était pas encore l'heure du dîner donc il n'y aurait pas trop de monde dans la salle. Lorsque je pouvais le faire, je m'arrangeais toujours pour m'y rendre au moment où il y avait moins de gens dans la salle. Je n'aimais pas les endroit bondés, je préférais de loin la solitude. Le seul qui se plaignait de ma tendance à vouloir être seul était Zane. Celui-ci ne cessait de râler que si je voulais avoir des amis, il fallait que j'arrête d'être en retrait. Le Zorua ne cessait de se plaindre à quel point je menais une vie platonique. Il se répétait tellement que je n'écoutais plus vraiment ce qu'il disait. Il n'avait pas à me dicter ma conduite. J'avais donc mangé mon repas sous les plaintes répétés de mon pokémon.

-Va falloir que tu arrêtes d'être seul en permanence, il faut que tu te fasse des amis, disait le sombrenard. Heureusement que tu as Rika sinon tu serais vraiment un désadapté social. Qu'est-ce qu'elle penserait si elle te voyais ainsi ? Sûrement que tu es un individu sinistrement seul. Va falloir que tu te bouges les fesses pour te rapprocher d'elle sans mon aide. Il faut que tu prennes de l'initiative. Je ne serai pas toujours là pour t'aider.

Je n'écoutais pas le monologue de mon pokémon, blasé je m'étais fait des œillères lorsqu'il abordait un sujet qui m'agaçait. Aklas frappa le tête du pokémon ténèbres pour lui indiquer qu'il était temps qu'il se taise et qu'il me laisse manger en paix. Le Zorua se tourna vers l'absol, indigné.

-Mais pourquoi tu fais ça, Aklas, protesta l'indigné. Tu sais bien que j'ai raison, ça n'a pas de bon sens qu'il soit aussi seul. Depuis le temps qu'il est ici, il serait supposé d'avoir plus d'amis que ça.
et
Aklas leva les yeux au ciel, décidément Zane ne comprenait pas qu'il fallait qu'il laisse leur maître aller à son rythme.

- Abs Absol sol abs sol sol absol aaaabs rétorqua le pokémon
-Laisse-le aller à son rythme


Zane se renfrogna à la phrase de l'Absol. Il commença à marmonner dans sa barbe toutes sortes d'allusions à la lenteur du genre humain. Pour ma part, je ne fis pas attention à l'échange entre mes deux pokémons. Depuis la fin de mon dîner, j'étais plongé dans une intense réflexion à propos de ma vie dans cet académie. Rien ne se passait comme je l'avais escompté. Je ne pouvais dire si je m'en réjouissais ou non. C'est ainsi que je me dirigeais vers la grande porte dans l'intention de me rendre à l'extérieur marcher. Cela m'aiderait sûrement à réfléchir aux derniers événements.

C'est alors que je sentis quelqu'un me tapoter l'épaule. Je me tournai tranquillement vers la jeune fille qui venait d'attirer mon attention. Je fus surpris de voir une jeune aux cheveux colorés rose et noir. Je remarquai qu'elle transportait un sac à dos plein à craqué et un étui de guitare. Il était évident que je me trouvai en présence d'une nouvelle élève. L'évidence se confirma lorsqu'elle me demanda si je savais où se trouvait le secrétariat. Aklas avait continuer de marcher sans se rendre compte que je m'étais arrêté. Lorsqu'il entendit la voix de la jeune fille, il se stoppa et me chercha nerveusement. Il recula de quelques pas et lorsqu'il fut assez proche de moi, je posai ma main sur sa tête pour le rassurer. Aussitôt, je sentis le pokémon aveugle se détendre sous ma main. Retournant mon attention vers la jeune fille, j'allais lui répondre lorsque Zane me coupa dans mon élan.

-Génial Naoki tu vas pouvoir enfin te faire une nouvelle amie, s'extasia le Zorua. Bien sûr qu'il sait où se trouve le secrétariat, le centre d'adoption est juste à côté, c'est là qu'il m'a adopté. WOAH, ajouta-t-il en remarquant le présence du Pijako près de la jeune fille. Mais c'est quoi cette boule de plume très mignonne ? Dis comment tu t'appelles et tu es quoi ? Je n'ai jamais vu de pokémon comme toi ! J'ai vu des pokémon décoloré, mais pas de boule de plume avec une note de musique sur la tête ! Dit est-ce que tu sais chanté ?

Je levai les yeux au ciel dès que le Zorua commença à parler. Il ne ratait jamais une occasion de parler. Comme d'habitude il répondait à ma place, malgré que je lui ai dit que je n'appréciais pas ce type d'initiative. Par contre, je décidai de régler ce petit contre-temps lorsque je serai de nouveau seul avec lui.

-Oui je peux te guider jusqu'au secrétariat, lui confirmai-je.

_______________________________________________


Dernière édition par Naoki Hira le Dim 7 Oct - 16:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éliane Copernic
Éleveuse
avatar

Féminin Capricorne Singe
Messages : 27
Date de naissance : 28/12/1992
Date d'inscription : 31/05/2012
Âge réel : 24

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 6 700 $

MessageSujet: Re: Woah! [Naoki Hira et Miku Yama]   Jeu 16 Aoû - 3:34

HRP:
 

Le jeune homme accosté par Éliane se retourna lentement. Il était accompagné d'un Absol (qui continua son chemin sans remarquer que son maître s'était arrêté), et d'un Zorua. À la grande surprise d'Éliane, ce fut ce dernier qui s'avança, alors que le jeune homme rassurait son autre pokémon qui revenait vers lui d'un air inquiet. Mais ce ne fut pas ce qui surpris le plus Éliane. Non. Ce fut plutôt cette voix qui résonna sans prévenir dans son crâne.

Depuis des années, jamais elle n'avait entendu une voix aussi clairement. Elle ne gardait que très peu de souvenirs de l'époque où ses deux oreilles fonctionnaient et ne se rappelait pas de la sensation d'entendre ainsi. Elle ne compris donc pas tout de suite que la voix qu'elle entendait ne provenait pas des alentours, mais bien de sa propre tête. Elle cligna donc des yeux, hébétée, et chercha bêtement pendant une bonne seconde l'origine de ces paroles. Son regard se posa finalement sur le Zorua, qui la fixait comme s'il était en train de lui faire la conversation. Sur son épaule, Jak, qui perçu sans mal le trouble de son éleveuse, cru bon de préciser à voix basse :

    - C'est de la télépathie, Éli.

Voilà qui éclairait tout.

Bien que la sensation de ne pas avoir à se concentrer pour capter toutes les paroles de son interlocuteur lui plu au début, Éliane déchanta bien vite en se rendant compte qu'en plus d'être tombée sur un pokémon télépathe, elle était tombée sur un pokémon télépathe et bavard par-dessus le marché. Le bouquet fut lorsque le petit renard remarqua Jak.

    - WOAH! Mais c'est quoi cette boule de plume très mignonne ?

Éliane, qui dû se retenir à grand peine d'éclater de rire, sentit très clairement les griffes de son Pijako lui rentrer dans l'épaule. L'oiseau gonfla illico son plumage.

    - Comment tu m'as appelé? se hérissa-t-il, vexé.

Mais l'autre ne l'entendit pas, trop occupé à jacasser joyeusement.

    - Dis comment tu t'appelles et tu es quoi ?
    - C'est pas tes affaires!
    - Je n'ai jamais vu de pokémon comme toi ! J'ai vu des pokémon décoloré, mais pas de boule de plume avec une note de musique sur la tête !
    - Ne. M'appelle. Pas. Boule de plumes! Sac à puces!
    - Dit est-ce que tu sais chanter ?
    - Non, mais je donne de splendides coups de bec!

Éliane dû retenir le Pijako, qui semblait vraiment décidé à faire ravaler ses paroles au pauvre Zorua trop enthousiaste.

    - Allons, Jak, c'est pas sa faute, il a jamais vu de Pijako!
    - Je vais lui faire passer l'envie d'en voir d'autres!

Éliane leva les yeux au ciel. Mais qu'est-ce qu'elle avait fait pour mériter un pokémon avec un si mauvais caractère? Heureusement, Jak ne se jeta pas sur le Zorua, se contentant de le toiser d'un air mauvais, la tête rentrée dans les plumes hérissées de ses épaules. Éliane sourit à l'attention du Zorua.

    - Faut l'excuser. Il s'est levé du mauvais pied ce matin.

Comme tous les jours, eut-elle envie d'ajouter.

Entre temps, le maître dudit Zorua avait parlé. Il pouvait guider Éliane jusqu'au secrétariat. La jeune fille sourit à nouveau avec reconnaissance.

    - Merci, c'est vraiment gentil de ta part! Au fait, je m'appelle...
    - ÉLIANE!

Un « 'tention » avait résonné, mais la jeune fille ne l'avait pas entendu. Avec l'agitation alentour, les sons se mélangeaient dans son oreille dans un brouhaha inarticulé et il lui était difficile de tout capter. Et, pour couronner le tout, l'avertissement était venu par la gauche, du côté de son oreille qui n'entendait plus.

La cri de son pokémon, en plus de lui vriller douloureusement le tympan, l'alerta. Elle eut à peine le temps de suivre le regard du Pijako qu'un jeune homme monté sur un skate bouscula la petite bande. Dans un cri de surprise, Éliane se retrouva sur le dos. Heureusement qu'elle avait déposé, quelques instants plus tôt, son sac au sol pour reposer ses épaules, sans quoi elle aurait certainement écrasé un ou deux trucs importants dans sa chute.

Sonnée, la jeune fille parvint à s'asseoir. Jak s'était envolé et planait en cercle au dessus d'elle, inquiet. Il lui demanda si tout allait bien. L'éleveuse se massa l'arrière du crâne, qui avait cogné dur contre le plancher ciré, puis posa la main sur son oreille qui cillait encore.

    - À part le fait que tu aies failli me défoncer le tympan qu'il me reste, oui, ça va.

Le jeune homme au Zorua, de même que le planchiste, avaient également mordu la poussière. Ce dernier était d'ailleurs en train de se relever, entouré de son Sabelette et de son Caninos. Il regrettait visiblement son geste, car déjà, il s'excusait :

    - J'suis désolé. J'voulais pas faire ça.

Toujours assise par terre à se masser le crâne, Éliane ne pu se retenir de maugréer :

    - Ça va pas? Faire du skate à l'intérieur...

Elle leva les yeux sur la main que le fautif lui tendait, visiblement dans le but de l'aider à se relever à son tour. La jeune fille esquissa un léger sourire et accepta son aide. Dès qu'elle fut sur pieds, Jak reprit sa place sur son épaule.

    - T'aurais pu faire attention, espèce de mala...
    - C'est bon, Jak, le coupa-t-elle avant qu'il ne s'emporte. J'ai eu plus de peur que de mal.

Jak se renfrogna, maugréant dans son plumage que tous les gens de cette académie étaient des fous.

    - Y'a pas de blessé, c'est l'essentiel, continua-t-elle.

Elle se rendit compte après coup qu'elle disait cela sans savoir ce qu'il était advenu du jeune homme blond qui avait offert de l'accompagner au secrétariat. Elle le chercha donc des yeux. Manquerait plus qu'un blessé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoki Hira
Chercheur taciturne
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 113
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 09/05/2011
Âge réel : 29

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 8 630 $

MessageSujet: Re: Woah! [Naoki Hira et Miku Yama]   Ven 12 Oct - 23:14

Je remarquai tout de suite que Zane avait encore trop parlé en voyant le Pijako de la jeune fille se hérisser. C’était une vision assez hilarante. Je n’avais jamais rencontré de Pokémon aussi grincheux. Mon Zorua allait trouver à qui parler apparemment, mais ça ne m’inquiétait pas. Ce n’était pas Zane qui manquait de répondant. Je voyais bien que la jeune fille partageait mon hilarité. Elle devait être habituée à la mauvaise humeur du Pijako qui semblait être son état naturel. Elle tenta de retenir son Pokémon qui avait la ferme intention de faire ravaler les paroles de Zane. Vraiment ce Pijako semblait être tout un personnage.

Bien qu’il semble ne pas écouter les réponses de Jak, le Zorua les avait très bien entendues. Le comble fut lorsqu’il l’appela sac à puces et qu’il parla de ses splendides coups de bec. Zane fixa le pokémon avec de grands yeux, surpris d’une réaction aussi violente. La jeune femme aux cheveux bicolores tenta de le calmer en lui expliquant qu’il n’avait jamais vu de Pijako, mais ça ne calma nullement le perroquet en colère. Encore que le mot colère était peut-être faible pour désigner l’état d’esprit du pokémon en ce moment. La jeune fille s’excusa du comportement de son pokémon en expliquant qu’il s’était levé du pied gauche ce matin-là. Zane songea que le mot était bien faible, il avait l’impression d’être devant un oiseau possédé par un démon. Toutefois, il n’avait pas l’intention de se laisser intimider par boule de plume, ce n’était pas ce jacasseur grincheux qui allait lui dicter sa conduite. Il trouva bien vite un aspect amusant à la situation et il allait en tirer parti pour taquiner à souhait le Pijako.

-Ce n’est pas bien grave, je sais me défendre face à une… BOULE DE PLUME, se moqua Zane. Ce n’est pas en m’appelant sac à puces et en faisant de ton petit coq dominant que je vais avoir peur. D’ailleurs, ça me donne plutôt envie de recommencer.

Soit, Zane était imprudent ou bien il était masochiste pour envenimer ainsi l’ire du pokémon. Enfin, cela ne me surprenait pas de lui. Mon attention se retourna vers la jeune fille qui me remercia de ma proposition. Elle allait se présenter lorsque le Pijako la coupa d’une voix stridente en criant son nom, suivi d’un autre avertissement.

-AAAAAAAAH MAIS C’EST QUOI ÇA, hurla Zane en remarquant le skater qui fonçait droit sur eux.

Les oreilles dressées, Aklas perçut distinctement le raclement des roues de la planche qui se dirigeait droit vers les deux humains. Malgré son absence de vision, ses oreilles fines lui permettaient de supposer où se trouvait la planche. L’Absol agrippa ma manche pour me tirer vers l’arrière espérant m’éviter toute collision. Par contre, je ne pus éviter totalement le boulet de canon que constituait le jeune garçon sur sa planche à roulettes. Je perdis l’équilibre déstabilisé par la poussée du jeune et le fait que mon pokémon me tirait vers l’arrière. Une vive douleur m’assaillit le bas du dos, alors que je regardais avec consternation le rouquin tomber de sa planche qui alla s’écraser contre le mur. Aussitôt, son caninos et son sabelette se précipitèrent à ses côtés.

Mon premier réflexe fut de me lever pour aller l’enguirlander vertement, mais je m’abstins de tout comportement hâtif. D’abord, le Pijako de la jeune fille allait sûrement s’en charger, ce qu’il ne tarda pas à faire. Il fut arrêté rapidement arrêter par la jeune fille qui tenta de le calmer. D'ailleurs, le fautif s’empressa de s’excuser et d’aider la jeune femme à se relever. Cela contribua à me calmer aussi rapidement que ma colère était venue. Il semblait totalement désemparé et ce n’était qu’un gamin. Un gamin imprudent certes, mais il ne devait pas avoir plus de quatorze ans. Ce ne serait pas correct de ma part de l’intimider. Je me détournai quelques instants des deux autres pour me préoccuper de mes pokémons. Je tournai mon regard vers Aklas qui semblait bien se porter. Je lui caressai doucement la tête pour le féliciter. Puis je cherchai Zane du regard. Je le trouvai un peu plus loin, apparemment il avait été percuté lui aussi par la planche à roulettes. Je me relevai rapidement malgré la douleur dans le bas de mon dos et je me précipitai vers lui. Je le pris dans mes bras, vérifiant son état. Heureusement, il n’avait rien de grave, il était simplement un peu sonné par la collision.

-Qu’est-ce qui s’est passé, me demanda le blessé confirmant mon diagnostic rapide.

-Un gamin avec une planche est entré en collision avec notre groupe, lui expliquai-je calmement.

-Qu’est-ce qu’une planche à roulette fait dans l’école, les humains ne font pas ce sport dehors, s’enquit Zane qui était étrangement peu loquace.

-Il faut croire que ce n’est pas le cas de tout le monde.

Le zorua se blottit confortablement dans mes bras se remettant tranquillement de son choc. Je me dirigeai vers la planche et la prit d’une main pour la ramener au rouquin. Je revins vers les deux élèves. Éliane, c’était ainsi que l’avait appelé son pokémon, était retournée vers moi, je la rassurai d’un hochement de tête devinant son inquiétude. Je me tournai vers le jeune adolescent.

-Tu devrais éviter de faire de la planche à l’intérieur à l’avenir, lui conseillai-je d’un ton égal. Car je doute que tout le monde soit aussi conciliant que nous. Heureusement, il y a eu plus de peur que de mal, n’est-ce pas Zane ?

Le Zorua ouvrit les yeux vers moi et eut un petit sourire.

-Ça c’est vrai, je croyais qu’un rouleau compresseur me passait dessus, commenta-t-il grâce à son imagination débordante.

-Quand il commence à dire ce type de phrase, c’est qu’il va bien, les rassurai-je. Dans pas longtemps il va se remettre à parler comme une pie.

Zane protesta bruyamment sans rien ajouter de plus, boudant dans mes bras. Je me tournai vers la jeune fille.

-Sinon ça va Éliane, lui demandai-je. Moi c’est Naoki.

Je ne savais pas trop quoi ajouter d’autre hormis cela.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éliane Copernic
Éleveuse
avatar

Féminin Capricorne Singe
Messages : 27
Date de naissance : 28/12/1992
Date d'inscription : 31/05/2012
Âge réel : 24

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 6 700 $

MessageSujet: Re: Woah! [Naoki Hira et Miku Yama]   Jeu 21 Mar - 3:04

Spoiler:
 

Il y a, parfois, des situations où la moindre étincelle peut déclencher l'équivalent d'un cataclysme nucléaire. Prenez un Pijako au caractère exécrable, confronté à un Zorua bavard, grande-gueule et moqueur sur les bords, par exemple.

Vous voyez le genre?

Éliane sentit venir l'orage à la seconde où le dénommé Zane répliqua à Jak, ne manquant pas de l'appeler de nouveau par le doux diminutif qu'est « Boule de plumes ». La jeune fille sentit clairement les griffes de son perroquet s'enfoncer dans son épaule sous le coup de la colère.

    « Je vais t'en donner, des raisons d'avoir peur espèce de sale petite teigne! »

Malgré toutes les mauvaises intentions qui l'animaient, jamais il ne pu mettre ses menaces à exécution. Car c'est à cet instant précis que le jeune planchiste fit irruption dans la conversation, forçant Jak à concentrer sa mauvaise humeur sur autre chose que le pauvre Zorua.

Les dégâts de la collision avaient heureusement, à première vue, été minimes. Pas de blessés majeurs, si ce n'est le petit renard qui semblait avoir reçu un bon coup sur la tête. Éliane suivit d'une oreille distraite la leçon de morale que le blond servit au garçon qui avait causé l'émoi dans leur petit groupe. La réplique de Zane - ainsi se nommait le Zorua - lui arracha un sourire.

    « Quand il commence à dire ce type de phrase, c’est qu’il va bien. Dans pas longtemps il va se remettre à parler comme une pie. »
    « Oh génial! » railla Jak. « Vivement qu'il aille mieux! »

Éliane le fusilla du regard, puis se retourna vers le propriétaire du Zorua.

    « Tant mieux alors! »

Le blond lui demanda si elle aussi allait bien (demande à laquelle elle acquiesça d'un hochement de tête) puis se présenta sous le nom de Naoki. La jeune fille lui sourit.

    « Enchantée! »

Elle allait ajouter quelque chose, mais ce fut au tour du planchiste rouquin de prendre la parole. Éliane pencha la tête dans sa direction pour bien capter ses parole. Voilà qu'il offrait de les accompagner au secrétariat. La jeune fille devina derrière cette proposition une autre tentative de racheter sa gaffe. N'y voyant pas d'inconvénient, elle jeta un coup d'oeil à Naoki avant de répliquer.

    « Moi je n'y vois pas d'inconvénient, tu peux te joindre à nous! »

Alors qu'elle prononçait cette phrase, l'une des pokéballs du jeune homme s'ouvrit et un rattata apparut à ses pieds. Jak piailla de surprise. Éliane, quant à elle, leva un sourcils, retenant difficilement un sourire en voyant le visage déconfit du rouquin. Il semblait avoir honte de son pokémon. La jeune éleveuse n'y voyait pas de raison. Les rattatas étaient des compagnons sympas, quoique peu utiles en combat. Éli n'était pas particulièrement fan des jeux d'arène de toute façon.

Baissant le regard vers le dénommé « Dako », elle cru bon d'ajouter :

    « Toi aussi tu peux venir! »

Plus on est de fous, plus on rit! Avait-elle envie d'ajouter. Mais sa réplique aurait tôt fait d'ouvrir une porte à Jak, qui prétendait déjà que cette académie était peuplée de désaxés alors qu'il venait à peine d'y entrer. Autant éviter de nouvelles crises de mauvaises humeurs. Surtout que le Pijako s'était calmé. De « carrément furax », il était tombé au niveau « en colère et je boude ». En mode normal, donc. Et c'était bien comme ça.

Un craquement se fit entendre. Éliane n'en su rien et se demanda donc durant un bref instant ce qui poussa le rouquin à s'empresser de prendre son sac pour y fouiller. Elle comprit lorsqu'il sortit un œuf complètement fissuré de ses affaires. Un instant elle craignit que la chute du planchiste ne soit la cause de ce phénomène, et donc que le bébé pokémon soit mort écrabouillé dans le sac du jeune homme. Heureusement, l'histoire se termina de façon beaucoup moins tragique. L'oeuf se fendilla, puis éclata. Le garçon se retrouva ainsi avec un jeune Hoothoot dans les bras. Il se présenta sous le nom de Miku à son nouveau compagnon. L'oiseau regarda alentours et posa ses grands yeux sur les autres personnes présentes. Éliane, son habituel sourire scotché au visage – contrastant violemment avec la tête grincheuse de Jak – se pencha aux côtés de Miku.

    « Mes félicitations, il est superbe! »

Soudain intéressé, Jak descendit de l'épaule d'Éliane pour se rapprocher de la petite boule de plumes en roucoulant. Le Pijako avait toujours eu un faible pour les oisillons. Alors que rien ne semblait l'atteindre, les bébés pokémons, eux, le faisaient secrètement fondre. Son éleveuse ricana.

    « Tu vois, même Jak l'aime déjà. Ça promet! »
    « Je vérifie s'il est en bonne santé, c'est tout » se rembrunit le perroquet, piqué dans son orgueil.
    « Mais oui, bien sûr papa Jak. »

Puis, elle se releva pour faire face à Naoki avant d'enchaîner, coupant court à la réplique salée que Jak s'apprêtait à lui envoyer :

    « Bon, c'est pas tout, mais moi je suis partante pour me rendre au secrétariat. » Elle désigna Miku. « Faudra pas tarder, surtout s'il doit d'occuper de son nouveau protégé. »

Éliane passa sous silence le fait qu'en plus, elle commençait à avoir hâte de s'installer dans sa chambre. Le voyage avait été long, surtout avec le stress du bateau, et mine de rien, elle commençait à être fatiguée! Elle ramassa donc ses affaires par terre, leva le bras pour réceptionner Jak qui s'était envolé pour reprendra sa place sur son épaule avec un grommellement irrité, puis se tourna vers les garçons et leurs pokémons.

    « Vous venez? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Woah! [Naoki Hira et Miku Yama]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Woah! [Naoki Hira et Miku Yama]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un pokémon perdu [Naoki Hira]
» Fiche de Naoki Hira
» Mission Celebi[Ike&Miku Yama]
» Pluto d'Osamu Tezuka et Naoki Urasawa
» Seinen: Happy! [Urasawa, Naoki]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Pokémon :: L'Académie :: Hall d'Entrée-
Sauter vers: