Partagez | 
 

 Des petites habitudes marquées par des imprévus. [pv: Libre 1 Fille+Evolution]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sukie Aida
À moi Zuko ! Pas touche !
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 153
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 20/11/2011
Âge réel : 29

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 14 850 $

MessageSujet: Re: Des petites habitudes marquées par des imprévus. [pv: Libre 1 Fille+Evolution]   Dim 4 Nov - 3:31

La première chose dont j’eus conscience à mon réveil, fut ma gorge irritée. J’avais dormi la bouche ouverte, ce qui faisait que j’avais la bouche très sèche et la gorge en feu. Heureusement, mon rhume était un peu moins pire que lorsque je m’étais rendue au centre d’adoption. Je me souvenais y avoir rencontré Zuko et il peinait à comprendre ce que je disais. De ce fait, il répétait ce que je venais à peine de dire. Pour la bonne communication, on repassera. Déjà que Zuko avait quelques difficultés à m’écouter en temps normal, c’était encore pire à ce moment-là. J’adorais mon petit ami, mais ce petit défaut me frustrait. Je profitai encore quelques instants de la chaleur de mes couvertures. Ce ne fut que lorsqu’Atae s’agita près de moi que je me décidai de me lever. Je jetai un coup à mon œuf doré qui se trouvait près d’Ellie. La Germignon leva la tête vers moi lorsque je m’approchai d’elle. Je la caressai doucement au niveau du cou, ce qui la fit fermer les yeux de bien-être.

Après un moment, je me détournai d’elle pour aller préparer le déjeuner de mes pokémons. La petite Azurill s’empressa de grimper sur mon bureau, impatiente de combler son estomac gargouillant. Elle fut bientôt rejointe par Yasa, Tero et Ishö, mes pokémons plus énergiques. Atae fut la première à être servie, après tout ce n’était qu’un bébé. Elle fut suivie par la posipi, qui ne se fit pas prier pour commencer à manger. Je donnai un bol à Uchi qui attendait calmement près de sa sœur. Contrairement à cette dernière, il commença à manger tranquillement savourant la nourriture au lieu de s’empiffrer. Je servis ensuite les inséparables fantominus et metamorphe. Ceux-ci mangèrent sous l’étroite surveillance de Höyö, ma Kirlia. L’avant-veille, ils avaient provoqué la pagaille totale dans ma chambre en faisant une bataille de nourriture. Ça m’avait pris des heures à tout nettoyer, alors que j’avais l’impression que la tête allait m’exploser. Ça avait été une expérience fort pénible. Ensuite, je nourris Neibï et Kazan. Ce dernier insista pour nourrir lui-même la minidraco qui le laissa faire. C’était vraiment comique de voir le comportement protecteur du Evoli envers la femelle. D’ailleurs, il avait eu le même comportement envers moi durant ma maladie, grognant à chaque fois que je faisais un geste qu’il trouvait trop demandant. J’aurais presque cru que Zuko l’avait engagé pour me surveiller, mais il ne l’avait pas encore rencontré. La dernière à être servi fut Ellie, c’était toujours ainsi. Elle refusait systématiquement d’être servie la première et j’avais bien essayé de le faire, mais elle n’y touchait pas avant que tous les autres soient servis.

Pendant qu’ils mangeaient, j’en profitai pour aller prendre ma douche. Ça faisait des jours que j’étais dans ma chambre à ne rien faire parce que je n’en avais pas la force. Il était bien temps que je fasse quelque chose de mes journées. Cette douche me fit le plus grand bien. Je m’habillai simplement, enfilant un pantalon de jogging noir et un chandail en laine turquoise. Je préférais être confortable que de faire un quelconque effort vestimentaire. Je n’avais rien de spécial aujourd’hui, alors c’était le moment idéal pour me laisser aller un peu. Je ramassai mes longs cheveux noirs en me faisant une queue de cheval. Je sortis ensuite de la salle de bain encore humide. Heureusement, aucun carnage n’avait été créé par mes deux coquins. Tous mes pokémons avaient terminé de manger, alors maintenant c’était mon tour. J’allais enfin manger un vrai repas, ça faisait bientôt trois jours que je grignotais par-ci, par-là. Un sourire gourmand éclaira mon visage lorsque je pensai à la perspective de manger une bonne crêpe aux fruits avec du chocolat. J’en salivais déjà. Je pris les pokéballs de Tero et Ishö pour les y faire entrer. Je savais que si je les laissais ici sans surveillance, ils allaient mettre la pagaille dans ma chambre en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Je laissai Ellie, Yasa et Uchi dans ma chambre avec l’œuf. Je n’avais pas l’intention d’être partie longtemps, j’allais seulement chercher mon déjeuner et je revenais après. Je pris doucement Atae dans mes bras. Höyö s’empressa de me suivre détendue depuis que les deux terreurs étaient entrées dans leur pokéballs. Neïbi s’empressa de grimper sur mes épaules, curieuse de visiter l’académie en ma compagnie. De ce fait, Kazan ne me lâchait pas d’une semelle. Je pris la direction de la cafétéria. Chaque fois que je me rendais à cet endroit, je ne pouvais m’empêcher de penser à Zuko. C’était à cet endroit que je lui avais déclaré ma flamme en lui faisant une belle crise de jalousie. Ce dernier je n’en étais pas très fière, mais je ne pouvais rien y changer. Ce qui était fait était fait. D’ailleurs, j’avais trouvé mon œuf cette journée-là sur un lac glacé. Je me demandais quel pokémon il contenait. Je pensai aussi à l’œuf de Zuko. Est-ce que le sien avait éclot, si oui quel pokémon pouvait-il bien contenir ?

À cette heure, la cafétéria était assez vide. La plupart des gens devaient être en cours où profiter des derniers jours de beau temps avant que le froid n’arrive. Je commandai mon déjeuner. Je sentais les différentes odeurs des aliments, attisant mon appétit. Neïbi se tendit pour regarder autour d’elle très curieuse. Elle n’était jamais venue ici, si son éleveuse n’avait pas été limitée dans le temps, la dragonne aurait sûrement visité un peu. La cuisinière me tendit mon assiette et je la déposai sur mon plateau. Je me dirigeai vers le couloir dans l’intention de retourner à ma chambre, lorsque je me fis bousculer par quelqu’un. J’échappai mon plateau sur moi avant de m’écraser au sol. Je resserrai mon étreinte sur ma azurill pour qu’elle ne soit pas projetée plus loin. Malheureusement, je ne pus retenir Neïbi qui se trouvait sur mes épaules. Celle-ci tomba un peu plus loin. L’Evoli s’empressa de la rejoindre pour s’assurer qu’elle n’avait rien. Heureusement, il y avait eu plus de peur que de mal. Höyö me rejoignit, inquiète. Je relevai tournai le regard vers la personne qui m’avait bousculée. Au premier abord, je crus que c’était une femme. Le visage aux traits délicats et les longs cheveux noirs laissaient penser cela. Lorsque je le regardai de plus près, je remarquai qu’il avait des épaules, bien que frêle, plus carrée qu’une femme. Son habit traditionnel ne laissait voir aucune forme et ses hanches étaient plus étroites. J’en vins à la conclusion que j’avais affaire à un jeune homme malgré son apparence frêle. J’imagine que si Zuko s’était trouvé face à lui, il aurait pensé que c’était une femme sans se poser de question.
Je tendis Atae à Höyö et m’empressai de me lever. Sans me préoccuper de mes vêtements sales, je m’approchai de lui pour m’assurer qu’il allait bien.

- Est-ce que ça va, m’enquis-je inquiète. Je suis vraiment désolée, je ne faisais pas attention.

Je n’eus pas le temps d’ajouter quoi que ce soit, qu’un ningale entra par la fenêtre et sauta au visage du jeune inconnu. Je ne pouvais pas demander à mes pokémons de s’en prendre à lui, ils risquaient de blesser le jeune homme. Je ne voulais pas non plus faire du mal au pokémon. Il ne semblait pas menaçant, mais je ne pouvais le laisser là. J’agrippai le ningale pour le tirer sans chercher à lui faire mal.

- Doucement, tu vas lui faire mal, tentai-je.

Spoiler:
 

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sukie Aida
À moi Zuko ! Pas touche !
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 153
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 20/11/2011
Âge réel : 29

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 14 850 $

MessageSujet: Re: Des petites habitudes marquées par des imprévus. [pv: Libre 1 Fille+Evolution]   Dim 2 Déc - 17:48

Dès que je saisis le Ningale, le jeune homme se préoccupa de l'état de ses pokémons. Je remarquai avec amusement à quel point tous les dresseurs, éleveurs et autres considéraient leurs pokémons. Notre vie dépendait d'eux puisque c'était grâce à eux qu'on était dans cette académie, ils étaient devenus le centre de nos vies. Mon attitude et celle du jeune homme le démontraient. Après cette vérification, il leva son regard vers moi. Son expression me laissa perplexe, puisqu'il semblait fort mal à l'aise en ma présence. Ce n'était pas seulement un malaise du à leur accrochage, mais quelque chose de plus profond. Je ne savais comment interpréter son regard, ça me mit mal à l'aise à mon tour. Je ne savais pas quoi faire pour rattraper la situation puisque je ne comprenais pas vraiment ce que j'avais à me reprocher. Le silence se prolongea alors que le jeune homme tardait à répondre, accentuant le malaise de l'éleveuse. Le pokémon insecte profita de mon inattention pour glisser d'entre mes mains. Il alla se jucher sur la tête de jeune chercheur à l'allure féminine. Il se frotta contre lui, témoignant une affection débordante pour lui. Je fus intriguée par l'attitude affectueuse du pokémon. Il ne semblait pas faire partie de l'équipe du garçon et pourtant il lui témoignait une affection sans borne.

La voix du jeune homme me tira de mes pensées, il semblait hésitant. Je me questionnai à nouveau sur ce qu'il y avait de si intimidant chez moi. Il était peut-être très timide. Enfin, il se prit tout le blâme de notre accrochage, alors que selon moi nous avions tous les deux notre part. Il m'avoua qu'il ne regardait pas vraiment où il allait. Je ne pouvais pas le lui reprocher puisque c'était aussi mon cas. Il s'enquit ensuite de comment je me portais et si mes pokémons allaient biens. C'était vraiment touchant de le voir autant s'inquiéter pour mes compagnons et moi. Je remarquai que sa chacripan et son tiplouf avaient rassemblé le contenu éparpillé de mon plateau, lorsque la femelle lâcha un miaulement rauque. Je tournai mon attention vers elle et fut surprise de voir le résultat de leur effort. Cela sembla accentuer le malaise du chercheur puisqu'il rougit violemment. Il s'excusa aussitôt en expliquant qu'il se dirigeait vers la cantine et qu'il était désolé d'avoir ruiné mon repas. Sa façon de s'exprimer me surpris, par son langage j'avais l'impression qu'il venait d'un autre temps. Je n'osais pas poser de question puisque son malaise me rendait timide à mon tour. Souvent, les personnes timides étaient les plus gênantes, c'était assez contradictoire, mais pourtant vrai. Pendant qu'il s'occupait de sa delcatty qui requérait son attention. Je m'empressai de ramasser mon plateau, je remerciai les pokémons du jeune homme de leur aide. Pour le reste, je devrais attendre d'être de retour dans ma chambre pour nettoyer mes vêtements souillés. Avant de regagner ma chambre, je devais contenter mon estomac qui criait famine depuis un moment. D'ailleurs, il choisit ce moment pour protester violemment contre ma négligence à le rassasier.

Sur ce, je me tournai vers le chercheur d'antan en lui souriant. Comme nous nous dirigions vers le même endroit, je décidai de prendre l'initiative. Je me doutais que compte tenu de sa timidité apparente, enfin c'était ce que je supposais, il n'oserait pas me le demander directement. De plus, je devais le rassurer et lui assurer qu'il n'avait pas à se sentir coupable outre mesure.

-Ce n'est pas bien grave, tout ceci n'est qu'un malheureux accident, rétorquai-je. Et pas besoin de me vouvoyer, nous avons sensiblement le même âge. Puisque nous nous dirigions vers le même endroit, nous pourrions aller ensemble à la cafétéria. Mais suis-je bête, je ne me suis même pas présentée, je m'appelle Sukie Aida et toi ?

Dès que je parlai de me rendre à la cafétéria, je fus rejointe par Neibï. Celle-ci s'empresse de grimper sur moi, au grand dam de Kazan qui aurait voulu qu'elle reste tranquille après la chute qu'elle avait subie. La minidraco se place sur mes épaules, se serrant affectueusement contre mon visage. Je lui caressai doucement la tête, soulagée qu'elle n'ait pas été blessée par sa chute. Dans mes bras, Atae s'agita, considérant les pokémons du chercheur avec une grande curiosité. L'azurill n'avait jamais vu des pokémons comme eux, elle était toujours intriguée de rencontrer de nouvelles espèces. Toutefois, le bébé n'osait pas s'approcher trop craintive pour l'instant. Elle se contentait de les observer. Höyö, à l'instar du Massko du jeune homme, restait en retrait, silencieuse, analysant ce qu'elle voyait. L'evoli pour sa part bougonnait parce que personne ne l'écoutait. L'éleveuse et la minidraco n'en faisaient toujours qu'a leur tête. Remarquant que mes pokémons étaient plus que prêts à me suivre, je relevai le regard vers le chercheur, attendant sa réponse à mes questions.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sukie Aida
À moi Zuko ! Pas touche !
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 153
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 20/11/2011
Âge réel : 29

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 14 850 $

MessageSujet: Re: Des petites habitudes marquées par des imprévus. [pv: Libre 1 Fille+Evolution]   Lun 25 Fév - 5:47

Ce fut d'une petite voix étouffé que le jeune homme acquiesça à ma demande. Ça me faisait étrange de voir que j'intimidais quelqu'un à ce point. Habituellement, on me disait que j'inspirai confiance au lieu de terroriser. Apparemment, il était l'exception qui confirmait la règle. Je fus tirer de mes réflexions par la voix du jeune homme qui se présentait. Il avait un nom assez long. Ça n'a pas du être facile à l'école primaire d'apprendre à écrire son nom. D'ailleurs, je peinais à me souvenir de ce prénom en entier. Ce fut un soulagement, lorsqu'il me permet de l'appeler par un de ses nombreux prénoms. Il se rapprocha bien vite de moi pour qu'on puisse entamer la marche vers la cafétéria. Le silence s'installa entre nous. Il semblait tellement mal à l'aise en ma présence que j'en étais intimidée. Seul le bruit des clochettes sur les habits d'Alawn se faisait entendre. Ça rendait la situation malaisante, donnant l'impression qu'un silence de mort s'éternisait entre nous. Habituellement, je ne réagissais pas ainsi lorsque j'étais confronté au mutisme.

Ce fut le jeune homme qui engagea à nouveau la conversation. Il me présenta ses compagnons. Il commença par son starter, un miaouss dénommé Nyanko. Ils semblaient être très proches l'un de l'autre. Je remarquai aussitôt les bandages qui couvraient son regard. J'éprouvais de la compassion pour ce pokémon qui avait un handicap. Toutefois, il ne semblait pas malheureux pour autant. Il ronronnait assez fort sous les caresses de son ami. Puis, il présenta sa Delcatty et sa Leopardus. Il enchaina avec la présentation de ses mâles, son Tiplouf, Massko. Quant au pokémon qu'il venait de rencontrer, il prévoyait le nommer Shelter. Après la présentation des membres visibles de son équipe, il tapota son sac dans lequel il y avait un oeuf. Il me raconta que selon l'infirmière, le pokémon à l'intérieur serait de type feu. Je ne pus m'empêcher de penser à Zuko qui avait une véritable phobie des pokémons de ce type. Une fois cette présentation, la balle était dans mon camp pour relancer la conversation. Étrangement, je sentais un regard qui me scrutait attentivement. Je réalisai que c'était le Miaouss de mon compagnon qui semblait me fixer de ses yeux, sans vraiment le faire en réalité. Ça me faisait une impression étrange, comme s'il arrivait à me voir ce qui était visiblement impossible.

- Tu as vraiment une belle équipe, Alawn, vous semblez très proche, commençai-je en retournant mon attention sur le chercheur. Voici, Höyö qui est mon premier pokémon et celle qui a été pendant un moment ma seule amie. Ce sont mes parents qui me l'ont offert pour que je suive leur voie, ils étaient dresseurs de type psychique. Je ne voulais pas vraiment devenir dresseuse, je préférais la profession d'éleveur. Il y a aussi Atae et Neibï, ajoutai en désignant Azurill et la minidraco sur mes épaules. Et l'evoli bougon et surprotecteur c'est Kazan.

Un petit sourire aux lèvres, je désignai mon pokémon qui ne put s'empêcher de grogner en voyant que je me moquai gentiment de lui. Son attitude m'amusait beaucoup, encore une fois j'eus une pensée pour Zuko. Nous arrivâmes bientôt à la cafétéria, mon ventre gargouillait violemment lorsque je sentis l'odeur de la nourriture. Je réalisai à quel point j'étais affamée. Je posai la main sur mon ventre, légèrement mal à l'aise en entendant le bruit qu'il faisait. J'avais l'impression que toute la cafétéria pouvait l'entendre. Je m'arrêtai devant l'entrée pour qu'on puisse consulté le menu. Bien que je savais ce que je voulais prendre, je voulais laisser l'occasion à mon compagnon de choisir ce qu'il voulait prendre.

-Alors qu'est-ce qui te fais envie, m'enquis-je pour relancer la conversation. Pour moi le choix n'est pas vraiment difficile, je vais reprendre deux crêpes aux fruits comme j'avais pris tout à l'heure. A vrai dire, j'ai une faim de loup, je vais peut-être en prendre une troisième. J'ai été cloué au lit pendant plusieurs jours à cause d'un mauvais rhume à ne boire que du bouillon, ça ouvre un peu l'appétit. C'était fort pénible, car j'étais tellement congestionné que j'arrivais à peine à parler convenablement. Même que mon petit-ami, Zuko, n'arrivait pas à comprendre un traitre mot de ce que je disais. J'ai été obligé d'écrire ce que je voulais dire, ce qui l'inquiétait grandement. Quoiqu'il a tendance à toujours s'inquiéter pour ce qui me concerne, un peu comme Kazan. Il disait que comme je parlais beaucoup, ça m'amènerait à trop écrire et éventuellement me blesser.

Je ne pus m'empêcher de rire à ce souvenir, cette situation avait prit des proportions démesurées.

- Heureusement, ce mauvais rhume est passé, repris-je avec enthousiasme. Et toi Alawn, est-ce que je peux te demander tu es originaire de quel endroit et si tu es ici depuis longtemps ? Car je crois que nous n'avons pas eu l'occasion d'avoir des cours ensembles.

Le silence incommodant qui avait régné un peu plus tôt semblait être chose du passé. Enfin pour ma part, tout malaise m'avait déserté. Peut-être parlais-je un peu trop, mais c'était plus fort que moi. Je voulais mettre à l'aise le jeune homme, j'espérais seulement qu'il ne me trouvait pas trop indiscrète.

Spoiler:
 

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sukie Aida
À moi Zuko ! Pas touche !
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 153
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 20/11/2011
Âge réel : 29

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 14 850 $

MessageSujet: Re: Des petites habitudes marquées par des imprévus. [pv: Libre 1 Fille+Evolution]   Mer 10 Juil - 3:12

Je fus soulagée de le voir sourire. C'était agréable de voir que le malaise qui se dressait entre nous se dissipait peu à peu. Son expression reflétait une telle douceur que j'en restai sans voix. Ma question sembla le plonger dans ses souvenirs puisqu'il prit un certain laps de temps pour me répondre. Il grattouilla la tête de son miaouss qui ronronnait joyeusement dans les bras de son dresseur. Il commença par affirmer que c'était compliqué et qu'il n'assistait pas vraiment au cours. Malgré ma curiosité, je décidai de ne pas lui poser plus de question, ce serait indiscret. Le forcer à me dévoiler ses raisons ne me mènerait à rien sauf à créer un autre malaise. De ce fait, je préférai le laisser s'ouvrir à moi à son rythme. Il ajouta qu'il était à l'académie depuis peu de temps. Je découvris qu'il était originaire de Rosalia, mais qu'il ne reconnaissait pas la ville de son enfance. Je me demandais si lorsque j'allais revenir à Algatia, j'allais ressentir la même chose que Alawn. J'espérais à ce moment revenir dans ma ville natale avec Zuko, car c'était là que nous nous étions connus. Cela allait sûrement être bizarre pour mon petit-ami qui n'y était pas aller depuis plus de 7 ans. Il avait plus de chance d'avoir la même impression de Alawn que moi-même.

Après qu'il eut répondu à mes questions, je m'approchai du comptoir. La caissière fut surprise de me revoir en si peu de temps. Elle remarqua l'état de mes vêtements et comprit qu'il m'était arrivé une petite mésaventure avec mon plateau. Je lui fis un sourire d'excuse, puis je commandai la même chose que tout à l'heure. J'ajoutai à ma commande une troisième crêpe dont la garniture était choco-banane. Je regardai les breuvages pour accompagné mon déjeuner. Je ne savais pas trop ce dont j'avais envie. Je me décidai à prendre un verre de lait, il était trop tôt pour prendre un chocolat chaud et une tasse de café était exclue puisque je n'étais pas une adepte de ce breuvage amer. Une fois mon plateau bien remplit, je me tournai vers la salle, cherchant une table du regard. Je remarquai que la delcatty sauta sur un mentali qui appartenait à un jeune homme à la mine patibulaire. Cela me rappela mon arrivée avec Zuko, nous avions rencontrer un adolescent qui lui ressemblait. D'ailleurs, je me souvenait l'avoir frappé parce qu'il avait menacé mon ami d'enfance à l'époque. Je ne voulais pas répéter cet exploit avec cet adolescent, quoique je n'hésiterais pas à le faire s'il le fallait.

Il ne semblait pas enchanté de voir la delcatty de Alawn. Je ne sais pas trop ce qu'il comptait faire, mais lorsqu'il aperçu le miaouss du chercheur son attitude changea complètement. Il pâlit brusquement et sans attendre il prit son plateau. Tout en faisant signe à son pokémon de le suivre, il laissa la table à Alawn. Il partit comme s'il avait le diable à ses trousses. Je le regardai faire surprise de sa fuite précipitée. Il semblait déjà avoir rencontré le miaouss aveugle et apparemment, il désirait éviter à tout prix d'être en présence de Nyanko. Celui-ci, malgré sa cécité, tourna la tête vers le fuyard comme s'il le suivait du regard. Je me demandais ce qui s'était passé durant leur précédente rencontrer pour qu'il le craigne à ce point.

Le jeune homme plaça son plateau sur la table qui se trouvait près de la fenêtre. J'eus l'impression qu'il ressentait la même perplexité que moi. Je chassai cet intermède avec le couard me réjouissant que nous ayons enfin une table. Alawn inclina la tête sur le côté et me demanda si cela me convenait. Je sortis de ma contemplation et je déposai le plateau sur la table, un sourire aux lèvres.

- C'est parfait comme place, répondis-je en m'asseyant. Bon appétit!

Höyö prit place à ma droit, tandis que Kazan se plaçait à mes pieds. Je déposai mon Azurill shiney près de mon plateau. La Minidraco demeura sur mes épaules, qui somnolait sur mes épaules. Atae regardais mon assiette avec intérêt. Je pris un morceau de banane enrobé de chocolat et je lui tendis. Elle fixa le morceau que je lui présentai et renifla. Hésitante, elle le prit dans sa bouche. Elle poussa une exclamation émerveiller en goutant le fruit chocolaté que je lui avais donné. Elle sautilla sur place, réclamant une autre portion. Il ne fallait pas trop que je lui en donne, sinon elle allait être trop excitée. Je lui tendis un autre morceau qu'elle croqua avec enthousiasme. Pendant qu'elle engouffrait sa bouchée, j'en profitai pour prendre quelques bouchées. Je sentais la chaleur des rayons du soleil qui traversaient la fenêtre. Je repensai à l'attitude de celui qui nous avait laissé sa table.

- Le jeune homme de tout à l'heure, est-que tu le connaissais, demandais-je à Alawn. Sa soudaine générosité m'a plutôt surprise, il m'a sembler tout le contraire à vrai dire. J'espère que ce n'est pas ton ami, parce qu'il ne m'a pas inspiré confiance. Il m'a fait pensé à ces petits bums qui se pensent dur, mais qui en réalité sont de vrais bébés.

Je décider de ne pas en rajouter pour ne pas m'attirer l'antipathie de mon compagnon, si ce garnement était un ami. Soudain nerveuse, je détournai mon regard vers la fenêtre. Mon regard se fixa sur les bordures qui avaient bien besoin d'être calfeutrer. Je pris une nouvelle bouchée de mon déjeuner, alors que Atae continuait de sautiller pour réclamer un nouveau morceau.

Spoiler:
 

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sukie Aida
À moi Zuko ! Pas touche !
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 153
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 20/11/2011
Âge réel : 29

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 14 850 $

MessageSujet: Re: Des petites habitudes marquées par des imprévus. [pv: Libre 1 Fille+Evolution]   Ven 20 Sep - 3:43

Je ressentis un certain soulagement lorsque Alawn me répondit qu'il ne le connaissait pas personnellement. Il avait eu une mésaventure précédemment avec lui. Il aurait donné un coup de pied à l'un de ses pokémons, sa Skitty avant qu'elle n'évolue. Je fus scandalisé par une telle attitude indigne de toute personne qui étudiaient avec les pokémons. Je ne tolérais pas ce type de comportement envers un pokémon, quel qu'il soit. Pour moi, il fallait vraiment être plus bas que terre agir ainsi. Cet incident s'était passé peu de temps après son arrivée ici. Le jeune homme avait sûrement eu une fort mauvaise impression. Heureusement que j'ignorais tout de cet incident avant cette rencontre parce que je lui aurais sauté à la gorge pour avoir adopter une telle conduite. Je ne me sentais plus du tout mal d'avoir juger sévèrement ce pleutre. Alawn prit une pause pour manger un peu de son riz. Je tendis un nouveau morceau de banane enrobée de chocolat à Atae qui trépignait d'impatience. Elle mangea ce nouveau morceau avec appétit. En regardant le bébé pokémon mangé, je songeais que si quelqu'un osait s'en prendre à l'Azurill, je ne répondrais plus de moi. Je me demandais comment on pouvait faire du mal à une telle créature qui ne demandais qu'un peu d'affection.

Alawn me sortis de mes sombre songes en affirmant qu'il ignorait ce qui avait fait fuir ce pleutre. Il se demandait s'il avait peur de son miaouss aveugle. Je fixais le pokémon qui mangeait tranquillement ses baies. Le félin semblait inoffensif, mais les apparences étaient souvent trompeuses. Je me doutais qu'il était bien capable de terroriser les lâches comme celui qu'on avait vu tout à l'heure. Le rosalien se souvint que le délinquant avait mangé la porte lors de leur précédente rencontre. Un sourire étira mes lèvres à cette pensée, c'était bien fait pour lui. C'est alors qu'il me demanda si je connaissais Zuko Hatsuno. Mon visage s'illumina à la mention de mon petit-ami. Il n'eut que de bonne parole pour celui-ci puisqu'il l'avait aidé à retrouver le chemin de l'Académie. Le chercheur avoua en rougissant qu'il avait un piètre sens de l'orientation. Je reconnaissais bien mon copain. Je repensais à ce que je m'étais dit la première fois que j'avais posé les yeux sur Alawn. Il aurait sûrement confondu le jeune homme pour une femme, je me demandais si c'était vraiment arrivé. Quelle avait été sa réaction lorsqu'il avait réalisé sa méprise? Je regrettais de ne pas avoir été là pour voir son expression faciale à ce moment-là. La maladresse de mon conjoint le rendait tellement craquant, cela me faisais littéralement fondre. Le plus comique c'est qu'en essayant de rattraper sa gaffe il s'enfonçait encore plus. Je ne lui en tenais jamais vraiment rigueur, je n'étais pas rancunière. Je plongeai mes prunelle cyan dans celles du jeune homme.

- Bien sûr que je connais Zuko Hatsuno, acquiesçai-je en souriant tendrement. C'est mon ami d'enfance et depuis peu mon petit-ami dont je parlais tout à l'heure. Nous avons été séparé pendant plus de 6, car il est parti à l'âge de 10 ans. Je me souviens à quel point j'en avais été attristé, je l'aimais déjà à l'époque. Quelle n'a pas été ma surprise lorsque j'ai retrouvé Zuko à peine arrivé à l'académie. Nous nous sommes beaucoup rapproché et mes sentiments sont devenus réciproque.

Je ne pus m'empêcher de laisser échapper un soupir rêveur en évoquant notre histoire. Je n'arrivais pas à réaliser à quel point j'avais de la chance, me donnant l'impression de vivre en permanence un songe. Je remarquai la honte que ressentait le jeune homme face à son piètre sens de l'orientation. Il sirota sa soupe comme pour se donner une certaine contenance. Atae s'agita à nouveau, quémandant à nouveau sa dose de fruit chocolaté. Je décidai de changer d'aliment, car si je continuais de lui en donner elle ne tiendrait plus en place. Je lui tendis une fraise et un kiwi. Elle regarda les nouvelles portions, dubitative. Je lui fis implicitement comprendre qu'elle ne devait pas s'attendre à avoir d'autres bananes au chocolat. Elle se résigna à manger les fruits que je lui tendais. Elle ne sembla pas le regretter puisqu'elle laissa échapper une nouvelle exclamation de joie.

- Ne t'en fais pas Niniel, tu n'as pas à avoir honte, le rassurai-je. Cette île est tellement vaste et il y a tellement de chose à découvrir que c'est facile de s'y perdre.

Je pris une nouvelle bouchée d'une crêpe, si je voulais terminer mon petit-déjeuner avant la fin de la journée il fallait bien que je prenne le temps de manger. Je décidai de changer sujet pour ne pas mettre le jeune chercheur dans l'embarras.

- Sinon, bien que tu n'assistes pas vraiment aux cours, tu es dans quelle spécialité, demandai-je intriguée. Tu as des projets pour l'avenir ?

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sukie Aida
À moi Zuko ! Pas touche !
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 153
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 20/11/2011
Âge réel : 29

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 14 850 $

MessageSujet: Re: Des petites habitudes marquées par des imprévus. [pv: Libre 1 Fille+Evolution]   Lun 23 Déc - 22:11

Ma question plongea mon vis-à-vis dans une intense réflexion. Je sentais que j'avais touché un point sensible chez le chercheur. Quels événements avaient provoqué ces hésitations chez lui ? Bien que très curieuse, je n'osais pas poser la question. Nous n'étions pas encore assez proches pour aborder les sujets personnels. Quoique pour lui, ses projets d'avenirs entraient peut-être dans cette catégorie.  Je mangeai mon déjeuner dans l'attente de la réponse de Niniel. Il se lança, alors que je n'attendais plus vraiment de réponses. Il se révélait être une apprenti chercheur. Il souhaiterait devenir soit professeur ou docteur pokémon, voir les deux à la fois. Ses projets étaient motivés par l'envie de connaître plus amplement les pokémons, afin de pouvoir les aider. Il désirait leur rendre le même service qu'ils lui rendaient. Tout en me raconta cela, le chercheur avait un sourire mélancolique. Pourtant, il semblait tout aussi heureux. C'était étrange comme réaction de sa part. Je plongeais mes prunelle cyan dans celle de mon vis-à-vis. Encore une fois, j'eus l'impression d'y voir une vieille âme, un être d'un autre temps. Une impression fort étrange, alors que nous parlions de projets d'avenir. J'aurais voulu effacer la tristesse de ses traits androgynes.

Il exprima le souhait de revoir un certain pokémon afin de lui demander un service. Celui-ci consistait à transmettre un message à son frère ainé et son épouse. Alawn leur était redevable de beaucoup de choses, mais les circonstances l'avaient empêché de les remercier. À ce moment-là, il avait comme perdu sa voix, il ne pouvait émettre un son.  J'écoutai les confidences que me faisait le chercheur avec attention. Je ne comprenais pas ce qui l'empêchait de retourner dans sa ville d'origine ou de simplement leur faire parvenir une lettre. Je me souvins d'un détail, il devait rencontrer un pokémon afin de leur faire parvenir son message. À cela s'ajoutait mon impression d'avoir une âme ancienne face à moi. Se pouvait-il qu'il provienne tout simplement d'un autre temps ? Avec les créatures extraordinaires qui nous entouraient, ce n'était pas impossible. Si c'était la vérité, cela m'expliquait bien des choses. Le jeune homme se demanda si ça aurait pus être pire. Il se rendit vite compte que ça ne servait à rien de ressasser le passer, puisqu'il ajouta qu'il ne pouvait faire qu'avec ce qui était arrivé. J'eus un petit sourire. Je ne savais comment chasser la tristesse sur le visage du jeune homme.

- Si un jour tu as besoin d'aide pour trouver ce pokémon, je suis là, lui offris-je. Je ne suis pas vraiment une chercheuse, mais je pourrais me rendre utile d'une quelconque façon. Ça me ferait plaisir, alors ne te gène surtout pas si tu as besoin. Après tout, on doit bien s'entraider entre nous.

Sur cette phrase, à l'instar de mon compagnon, je terminai mon assiette. Atae fut quelques peu déçue de ne pouvoir avoir plus de portion de fruits. Alawn me demanda à mon tour si j'avais des projets. Il avait recommencé à me vouvoyer, mais je ne relevai pas pour cette fois. J'eus un petit sourire.

- J'ai comme de construire une pension pour pokémon, expliquai-je. Je voudrais recueillir les pokémons sauvages qui ont été blessé, les soignés puis les relâcher. Reste à savoir si mes projets concordent avec ceux de Zuko. S'il veut voyager pour devenir un meilleur dresseur, je m'adapterai. Peut-être que je pourrais faire une pension ambulante. Je sais une seule chose c'est que je veux aider les pokémons en détresse.

Tout en expliquant mon projet, mes yeux étaient devenu brillants d'excitations. Il y avait tellement de possibilités. Je jetai un coup d'oeil à ma montre, je réalisai que ça faisait un moment que j'avais laisser mes autres pokémons dans ma chambre. Je devais retourner auprès afin de m'assurer qu'ils n'avaient pas mis la pagaille dans ma chambre. Je commençais à être un peu fatigué, je me remettais à peine d'un bon rhume et toute cette agitation commençait à me peser. Je fis un sourire désolé à Alawn.

- Je suis désolé, mais je vais devoir te laisser, je commence à être un peu fatigué, expliquai-je à regret. J'ai vraiment été enchantée de te rencontrer, j'espère qu'on se reverra bientôt. Si tu as besoin de quoique ce soit, tu peux venir me voir, ça va me faire plaisir. À la prochaine, Niniel.

Sur cette salutation, je me levai, rapidement imitée par mes pokémons. Sur un dernier au revoir, je quittai la cafétéria après avoir déposé mon plateau à l'endroit adéquat.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des petites habitudes marquées par des imprévus. [pv: Libre 1 Fille+Evolution]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des petites habitudes marquées par des imprévus. [pv: Libre 1 Fille+Evolution]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des petites habitudes marquées par des imprévus. [pv: Libre 1 Fille+Evolution]
» Vos petites habitudes, vos petits plus à Disneyland Paris.
» Tic et Toc
» La Miki de Poudre, petite japonaise p.6
» Les petites manies de nos auteurs ;-)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Pokémon :: L'Académie :: Cafétéria-
Sauter vers: