Partagez | 
 

 Un prof machiavélique à Gakuen ? [Arian]

Aller en bas 
AuteurMessage
Zuko Hatsuno
Dresseur au coeur tendre
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 257
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 19/11/2011
Âge réel : 25
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 250 $

MessageSujet: Un prof machiavélique à Gakuen ? [Arian]   Mer 10 Oct - 3:02

L'entraînement. C'était tout ce qui comptait en ce moment. Depuis que j'avais affronté Inezia, l'une des championnes d'Unys, j'avais obtenus trois nouveaux pokémons, Tsuki et Mizuna, ainsi que Zanko, même si lui, je ne l'avais jamais voulu dans mon équipe. Pourquoi est-ce que Doreiku avait décidé de jouer avec ma pokéball à ce moment-là ? Et pourquoi cette dernière était-elle tombée sur le Magicarpe et pas sur un autre pokémon de l'adoption ? Pour être malchanceux, je l'étais un peu trop... beaucoup trop même. Un Magicarpe... c'était le pire pokémon à avoir dans une équipe, surtout pour un dresseur. Je savais que son évolution était terrifiante, mais de là à avoir la patiente de l'entraîner suffisament pour que cela arrive... j'allais être mort bien avant ce moment. De plus, comment faire pour le faire évoluer ? Il ne savait qu'une attaque : trempette. Nah, décidément j'allais devoir faire quelque chose pour m'en débarasser.

Alors que j'étais en train de songer à une solution, je m'étais mis en route en direction de la prairie, le seul endroit que je connaissais où je pouvais être tranquille pour m'entraîner. Kurai et Doreiku m'accompagnait, comme d'habitude, alors que je transportais mon bébé pokémon dans mes bras. Mizuna, la jeune Otaria, avait éclot quelques jours plus tôt. Elle demandait presque qu'autant d'attention que mon Coupenotte, quoique ce dernier était moins pire maintenant qu'il avait vieillit un peu et prit de la maturité. De plus, je le sentais un peu jaloux depuis que j'avais adopté Tsuki et que Mizuna avait vu le jour. La petite Evoli demandait beaucoup d'attention, puisqu'elle était blessée et que sa blessure allait être longue à guérir. Et pour l'Otaria, elle n'était qu'un bébé et je devais constamment veiller sur elle pour ne pas qu'elle s'éloigne trop, ce qui risquait d'arriver souvent. Cette dernière jouait beaucoup avec le dragon, par chance. Il semblait bien l'accepter dans l'équipe, mais il avait de la difficulté à admettre qu'il ne pouvait plus toujours être dans mes bras et que mon attention ne pouvait plus être directement sur lui. J'avais d'autres pokémons à m'occuper.

En arrivant la prairie, j'avais remarqué qu'il n'y avait personne en ce lieu. Je m'approchai donc de la rivière et m'arrêtai sur la rive, jetant un bref coup d'oeil à tout ce qui m'entourait.

- Vous êtes prêts ? demandai-je en souriant, tout en prenant quelques unes de mes pokéballs de ma main libre. Allez, venez !

Lançant les balls vers le haut, elles s'ouvrirent en même temps et laissèrent apparaître mon équipe. Ils étaient tous présents, à l'exception de mon Ouisticram et de mon Magicarpe, que je n'osai pas faire sortir en public. Pour le pokémon feu, il avait tendance à tout faire cramer. Alors, maintenant que je me trouvais dans la prairie, je me doutais bien qu'il allait tout faire brûler sur son passage. Tandis que je me rapprochai de l'eau qui coulait doucement, mes pokémons se mêlèrent entre eux pour se choisir un adversaire et ils s'affrontèrent indépendament. Je n'avais pas besoin de leur dire quoi faire, ils apprenaient mieux par eux-même. Je m'accroupis alors pour m'asseoir sur le bord de la rivière, laissant tomber mes pieds dans le vide pour les tremper dans l'eau froide. Le choc me donna un frisson qui me parcourru tout le dos. J'avais eu l'intention d'apprendre à nager à Mizuna quoique, étant un type eau, elle devait savoir nager dès la naissance. Elle n'avait pas eu la chance de se retrouver dans son élément depuis le jour de son éclosion.

- Voilà Mizuna. Je te laisse t'amuser dans la rivière. Moi je vais rester ici, si jamais il y a un problème.

Je laissai donc aller la petite otarie dans l'eau, qui y plongea sans aucune hésitation. Elle s'amusa à tourner sur elle-même au fond de l'eau et à remonter à la surface comme le ferait un dauphin. Entre temps, Tsuki s'était rapprochée de moi et s'était couchée sur mes genoux, tandis que Doreiku prenait place près de moi. Ensemble, nous observions les jeux de la jeune Otaria, qui devenait de plus en plus à l'aise dans l'eau. Ses mouvements étaient fluides et remplis de grâce, comme si elle était capable de voler dans cet élément liquide. Heureux de la voir ainsi, je ne pus m'empêcher de sourire. Cependant, j'ignorai que j'allais faire une rencontre hors du commun aujourd'hui.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuko Hatsuno
Dresseur au coeur tendre
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 257
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 19/11/2011
Âge réel : 25
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 250 $

MessageSujet: Re: Un prof machiavélique à Gakuen ? [Arian]   Mer 24 Oct - 16:05

Plongé dans mes pensées, je n'avais pas remarqué l'approche du professeur, ainsi que des pokémons qui l'accompagnait. Ma Otaria non plus d'ailleurs, qui s'amusait comme une folle à glisser sous l'eau, malgré les obstacles qui se dressaient sur son passage. Ceux-ci étaient des rochers, des trous qui s'enfonçaient plus profondément dans la rivière, ou même d'autres pokémons. Elle dut faire attention pour ne pas heurté un groupe de Loupio qui descendait doucement le courant, probablement à la recherche de nourriture. Mizuna revenait toujours d'elle-même vers son dresseur lorsqu'elle s'éloignait trop. Elle continua de zigzaguer entre les rochers, les esquivant de peu parfois, jusqu'au moment où elle vit une forme plus imposante s'approcher d'elle. Au début, elle ne s'y intéressa pas trop, puisque c'était sûrement un autre pokémon qui passait son chemin, sans s'intéresser à elle. De toute façon, Mizuna découvrait ce nouvel environnement et elle se fichait un peu d'être ignorée.

Puis, elle se détourna pour retourner vers le milieu de la rivière, mais elle tomba comme par hasard sur un Phogleur, une autre espèce de phoque qui lui ressemblait beaucoup, sauf que ce dernier était davantage bleu. Sur le coup, le petit pokémon blanc sursauta, ne s'attendant pas à voir un autre pokémon aussi près d'elle. Cependant, museau contre museau, elle le salua en retour, contente elle aussi de voir que quelqu'un s'intéressait finalement à elle. Sans perdre un instant, elle contourna le Phogleur et se mit à nager en rond autour de lui, de plus en plus vite, pour ensuite remonter vers la surface et sauter hors de l'eau. Elle replongea un peu plus loin et revint vers son nouvel ami, l'incitant ainsi à jouer avec elle.

De mon côté, j'avais remarqué le saut, suivit du superbe plongeon de mon pokémon, mais je n'avais pas compris pourquoi elle faisait ça. Bah de toute façon, elle s'amusait et c'était ça l'important. Je voulais que chacun de mes pokémons profitent de cette journée, ils le méritaient tout autant que moi. Pendant ce temps, Tsuki et Doreiku s'étaient endormis, tandis que Kurai, toujours assit près de moi, observait les alentours. Je vis ses oreilles se dresser vivement sur sa tête lorsqu'un homme apparu, remontant le courant de la rivière. Lorsque mon regard se posa sur lui, je fus certain qu'il s'agissait d'un professeur de l'Académie. Et si c'était le directeur ? Si c'était vraiment le cas, j'étais mal barré. Il allait probablement me gronder parce que je n'étais plus sur le territoire de l'école. Mais pourtant... je n'avais rien fais de mal, j'étais simplement assis sur le bord de la rivière à regarder mes pokémons s'amuser. Et maintenant... comment devais-je l'aborder ? Il m'avait salué en soulignant cette belle journée et je ne pouvais pas vraiment le contredire.

- Bonjour... M. Yoshi ? C'est vraiment une très belle journée, en effet.

Je ne savais pas trop comment agir en présence d'un professeur / directeur. En m'entendant parler, Tsuki s'était réveillée, contrairement à mon Coupenotte qui dormait toujours. Toute contente, elle s'élança vers le nouveau venu pour le saluer, malgré sa patte blessée.

- Tsuki non ! Reviens ici !

Je n'osai pas trop me lever, puisque Doreiku dormait sur mes genoux. Comme s'il lisait mes pensées, Kurai se redressa pour s'approcher du professeur et prendre l'Evoli dans sa gueule pour la ramener vers moi. J'avais un peu honte suite à cela, qu'allait penser le directeur en voyant le comportement de mon pokémon ? Il allait sûrement me considérer comme un mauvais maître. Pouvait-il m'enlever mes pokémons ?

- Je suis désolé... Tsuki est assez hyperactive et curieuse. Elle ne voulait pas vous déranger, mais elle s'intéresse à tous les nouveaux venus qu'elle rencontre.

Je me tus ensuite, trouvant que j'avais, encore une fois, trop parler. J'attendis alors la réaction du professeur, en espérant que celle-ci ne soit pas trop négative.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuko Hatsuno
Dresseur au coeur tendre
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 257
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 19/11/2011
Âge réel : 25
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 250 $

MessageSujet: Re: Un prof machiavélique à Gakuen ? [Arian]   Dim 4 Nov - 22:38

Sans trop savoir pourquoi, la petite Evoli était attirée par cet inconnu. Comme s'il dégageait quelque chose de spécial. C'était aussi le cas de Kurai qui, sans trop vouloir être indiscret, voulait connaître davantage cet homme. Ce n'était pas vraiment son habitude de s'approcher aussi près d'un humain qu'il ne connaissait pas vraiment, mais pour celui-là c'était bien différent. Tsuki, contrairement à lui, était toujours heureuse de rencontrer quelqu'un de nouveau pour s'en faire un nouvel ami. Leurs doutes furent confirmer lorsque cet homme aux cheveux argentés s'adressa à la petite Evoli avec un langage assez particulier. Ils n'avaient encore jamais entendu ce langage et pourtanti ils comprenaient très bien. Même le Démolosse était apte à comprendre les paroles du jeune homme, même s'ils étaient dédiés à la petite Tsuki. Comment faisait-il cela ? Leur propre maître n'avait jamais été en mesure d'en faire autant, il leur parlait dans sa langue humaine sans trop se soucier de savoir si ses pokémons comprenaient ou non. Après tout, cela ne leur posait pas vraiment problème, ils comprenaient en général ce que Zuko leur disait.

Pour ma part, je ne compris aucun mot de ce qu'avait dit le professeur en s'adressant à ma Evoli. J'avais été soulagé d'apprendre qu'il ne s'agissait pas du directeur, mais bien d'un autre professeur de l'Académie. Pas qu'il était banal, loin de là, mais je me sentais plus libre de mes mouvements et de mes paroles en présence d'un simple professeur. À moins qu'il était le bras droit du directeur... oh et puis quoi encore ? Je devais arrêter de me faire des illusions pareil. Mais qu'avait-il dit à mon pokémon, au juste ? ça ne devait pas être bien méchant, car je vis la petite Evoli agiter la queue suite à cela, toute contente. Même mon Démolosse avait penché la tête sur le côté et avait décidé de poser Tsuki au pied de l'inconnu.

- Kurai ? Mais qu'est-ce que tu fais ? Elle ne doit pas marcher sur sa patte, sinon sa blessure va empirer.

Cette dernière faisait bien attention cependant, gardant sa patte blessée bien levée pour être certaine qu'elle ne touche pas le sol. Elle se redressa ensuite du mieux qu'elle put pour essayer de grimper aux jambes du professeur, quémandant d'autres caresses ou bien des câlins. Même si je n'approuvai pas vraiment cette idée, je devais m'y faire. Kurai la surveillait de près, je n'avais donc pas à m'inquiéter. Si jamais elle faisait quelque chose pour empirer son état, le pokémon ténèbre et feu allait la ramasser par la peau du cou. Et puis, je pouvais la remettre dans sa pokéball, même si cette idée ne me plaisait pas vraiment. Prenant ensuite conscience que j'étais toujours assis sur l'herbe et que ce n'était pas non plus la meilleure façon de saluer quelqu'un, je décidai de me relever, tout en prenant le Coupenotte dans mes bras pour ne pas qu'il se réveille.

- Je ne me suis pas présenté convenablement, je suis Zuko Hatsuno. Enchanté de vous connaître, monsieur Philgard. Je suis encore désolé pour Tsuki, j'essai de guérir sa patte le plus rapidement possible. Je l'ai adopté au centre de l'Académie et elle était déjà dans cet état... Les gens croient que c'est moi le coupable, alors que j'y suis pour rien.

Je jetai ensuite un bref regard à Mizuna, qui était toujours dans la rivière en train de s'amuser comme une folle avec le Phogleur. Décidément, elle allait bien dormir ce soir celle-là. Elle n'avait pas l'occasion de jouer comme ça à tout les jours, surtout avec un autre pokémon aquatique. Je songeai sérieusement à lui trouver un ami du même type qu'elle, comme cela elle ne se sentirait plus aussi seule. C'est alors que je cru apercevoir un poisson non loin d'eux. De couleur foncé, cela me prit un certain temps avant de comprendre de quel pokémon il s'agissait. C'était un Relicanth ! Un pokémon fossile qui était de plus en plus rare aujourd'hui. S'agissait-il d'un pokémon du professeur ? Si ce n'était pas le cas, cela me surprenait qu'un Relicanth sauvage remonte la rivière ainsi.

- Waouh, un Relicanth ! Dites-moi, c'est votre pokémon ? Où l'avez-vous capturé, c'est une espèce très rare de nos jours.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuko Hatsuno
Dresseur au coeur tendre
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 257
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 19/11/2011
Âge réel : 25
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 250 $

MessageSujet: Re: Un prof machiavélique à Gakuen ? [Arian]   Ven 30 Nov - 4:29

Le professeur ne semblait pas importuné par la présence de mon pokémon. J'en était tout de même soulagé. Tsuki était bonne pour entrer dans la bulle personnelle des gens, de briser leurs intimités quelques fois. C'est pour cette raison que je la sortais rarement en public ou bien en présence d'inconnu, mais aujourd'hui, je ne m'étais pas attendu à rencontrer quelqu'un. Arian m'avait bien surpris, j'étais venu jusqu'ici en croyant que peu de gens s'y aventurait. J'avais songer à m'entraîner, mais maintenant que je n'étais plus seul, je pouvais bien oublier ça. Je n'avais pas vraiment envie qu'Arian m'observe. Qu'allait-il penser de mes méthodes de combat ? Même en étant un dresseur, je n'étais pas encore parfait, je manquais cruellement d'entraînement. Pour le moment, je devais faire honte aux autres dresseurs. Mais chacun d'entre nous devait bien commencer quelque part. Et puis, j'avais aussi participer à un combat à l'Académie contre un championne, Inezia pour être plus précis, championne de type électrique d'Unys. Le combat s'était quand même bien déroulé, je pouvais désormais me vanter d'avoir eu cette chance.

Le professeur, qui me surprit en me demandant de cesser de le vouvoyer, s'installa près de la rivière, s'asseyant en tailleur. C'était bien le premier professeur que je rencontrais qui n'aimait pas cette marque de respect. M'enfin, je le comprenais. Quand la secrétaire m'appelait "Monsieur Hatsuno", j'avais l'impression d'être mon père. Même si je ne l'avais pas vraiment connu et que je le haïssais, ça me donnait l'impression d'être comme tel. Ne sachant pas trop quoi faire, je finis par m'asseoir auprès du professeur, reposant le Coupenotte toujours endormi sur mes genoux. Je constatai ensuite que ma petite Evoli, toute contente, s'était bien lovée entre les jambes d'Arian. Cette dernière posa la tête sur ses genoux et ferma les yeux dans l'intention de somnoler un peu. Elle devait être bien fatiguée pour vouloir dormir ainsi, ce n'était pas dans ses habitudes.

Le jeune homme me parla ensuite un peu plus de son pokémon, le Relicanth qui semblait être une femelle. Déjà que le pokémon n'était pas très courant, le sexe ne l'était pas davantage. Au moment où je me demandais où il l'avait trouvé, il me répondit. Une grotte souterraine ? Des lacs souterrains ? Il y en avait près de l'Académie ? Waouh, dommage que Mizuna n'avait pas encore évolué. Avec Lamantine, cela aurait été plus facile pour moi de la suivre dans les profondeurs marines, je n'avais qu'à m'accrocher à elle. J'allais devoir attendre le moment de son évolution, qui allait sûrement être dans très longtemps, car elle venait à peine de sortir de l'oeuf. J'essayais un peu de m'imaginer à quoi ressemblerait ces endroits sombres, humides, mais remplis de mystère.

- Ça doit être merveilleux de ce trouver dans de tels endroits, répondis-je, le regard perdu dans le vide. Très peu de gens ont découverts ces cachettes. Et vous... enfin, tu as trouvé un pokémon plutôt rare. Il y a même des plantes. Je ne m'y connais pas trop sur ce sujet, mais ça doit vraiment être extraordinaire. Y'avait-il d'autres pokémons, autre que ton Relicanth ?

Ensuite, le professeur m'affirma que l'état de Tsuki allait s'améliorer. J'étais soulagé, je m'inquiétais énormément pour elle depuis le jour de son adoption. Pendant ce temps, Kurai était revenu s'asseoir près de moi, encore perturbé par les paroles que le plasma lui avait dites. Il semblait avoir été bien plus marqué que la petite Evoli, qui était maintenant endormie. C'est à ce moment que le professeur me donna une plante que je n'avais encore jamais vue. Il m'en donna quelques unes et les attacha ensemble. Surpris, je clignai des yeux à quelques reprises et acceptai le cadeau qu'il me donnait.

- Merci... je ne m'aurai jamais attendu à cela. Vous dites... rah, excuse-moi. Tu dis que cela soigne toutes sortes de blessures physique ? J'ai bien hâte de voir ses effets. Je vais en donner à Tsuki du moment qu'elle aura son prochain repas. Ça va me réconforter de la voir guérie. Elle pourra courir partout et s'amuser autant qu'elle le veut. Dites-moi, professeur, cela vous dérange que je fasse sortir tous mes pokémons ? Ça serait bien qu'ils prennent l'air un peu.

Avec une si belle journée, je détestais que mes pokémons restent constamment dans leurs pokéballs. Je les fis donc tous sortir, sauf Kazu, que je n'osais pas faire sortir. Il avait la fâcheuse habitude de faire tout brûler autour de lui et je ne voulais pas qu'il calcine la prairie toute entière. Comme à son habitude, mon Roucoups s'élança vers moi pour se poser sur mon épaule, où il m'étrangla de câlins. Mon Vibraninf alla s'installer auprès de mon Démolosse, tandis que le Lixy shiney se rapprochait du professeur, curieux. Il était de nature timide, mais sa curiosité le poussait toujours plus loin. Mon dernier pokémon, Magicarpe, apparu dans la rivière, aux côtés de Mizuna et Balik.

- Je suis désolé... ils sont un peu nombreux, mais ils ne devraient pas êtres trop dérangeants.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuko Hatsuno
Dresseur au coeur tendre
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 257
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 19/11/2011
Âge réel : 25
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 250 $

MessageSujet: Re: Un prof machiavélique à Gakuen ? [Arian]   Dim 16 Déc - 19:36

Suite à mon long monologue, je ne fus pas surpris de ne pas recevoir de réponse du professeur. Après tout, je devais bien l'ennuyer. Déjà qu'on s'étaient rencontrés comme par hasard et j'avais eu l'impression de le forcer à rester en ma compagnie, ce que je n'avais absolument pas voulu. Bon, peut-être avait-il décider de rester parce que cela lui tentait. Après tout, il était plus âgé que moi, il ne se serait sûrement pas forcé à faire quelque chose qu'il ne voulait pas faire. M'enfin... le professeur me répondit après un instant d'absence. Il s'excusa même de ce petit retard, disant qu'il pensait à quelque chose d'autre. Ce n'était pas bien grave, je comprenais très bien. Un petit sourire étira le coin de mes lèvres en pensant à cela, ça m'arrivait aussi, assez souvent. Ça m'était arrivé récemment, avec Sukie. Elle me parlait de quelque chose de plus ou moins important et moi, complètement plongé dans la lune, je n'avais rien compris à toutes ses paroles. C'est lorsque je lui avais demandé de répété qu'elle s'était fâchée. Ça arrive à tout le monde d'être absent, non ?

J'écoutais attentivement la réponse du professeur. Il parla d'une certaine réserve où il y avait tout pleins de pokémons. C'était quoi une réserve exactement ? Un espèce de Parc Safari, mais privé ? À moins qu'il parlait du centre d'adoption de l'Académie. Je ne savais pas trop, mais je n'osais pas lui demander, de peur d'avoir l'air inculte. De plus, je ne voulais pas le forcer à m'expliquer toutes ces choses, puisqu'il semblait avoir une connaissance supérieur à la mienne. Rien ne m'empêchait de faire des recherches après son départ. Puis, il me parla de mon Magicarpe et je détournai le regard en direction du pokémon. Ce dernier nageait nonchalement dans la rivière, évitant les jeux des autres pokémons. Arian le trouvait si majestueux que ça ? Je le trouvais pire que moche, personnellement. Je n'avais jamais voulu d'un tel pokémon dans mon équipe, mais bon... je devais bien faire avec lui, puisque je ne pouvais pas le renvoyer à l'adoption. Je verrai bien lorsqu'il serait un Léviator... je pourrais toujours le relâcher à l'état sauvage.

Le prof enchaîna avec ce qu'il avait vu dans le lac souterrain. Ouais, décidément je voulais vraiment aller explorer ces lieux. Il m'avait vaguement expliqué où cela se trouvait et j'allais aller jeter un petit coup d'oeil lorsque Mizuna aurait évolué. En Lamantine, cela allait être plus facile pour moi de m'y aventurer. Elle pourrait m'aider à remonter à la surface si besoin et j'allais pouvoir m'accrocher à elle pour nager plus rapidement. Alors que je réfléchissais à tout cela, le professeur se releva et m'annonça qu'il allait partir. Il déposa la petite Evoli près du Démolosse et cette dernière sautilla maladroitement jusqu'à lui pour se coucher à ses pattes. Je m'apprêtai à saluer Arian lorsque je vis un Abra, de l'autre côté de la rivière. Wow, c'était un pokémon plus ou moins rare, non ? Un pokémon psy qui utilisait fréquemment l'attaque Téléport pour fuir le danger. Sans trop prendre la peine de réfléchir, je sortis mon pokédex et le pointait en direction du pokémon sauvage. C'était peut-être la seule fois que j'allais en voir un, je ne devais pas rater cette chance.

« Abra dort dix-huit heures par jour, mais pourtant, même éveillé, ses yeux restent fermés. Des dresseurs d'Abra affirment que les rares fois où ils ouvrent leurs yeux, ceux-ci sont entièrement rouges. Il peut sentir à n'importe quel moment quand il est en danger, et se téléporte pour se mettre en lieu sûr.

Il était trop classe comme pokémon. Si je parvenais à n'en revoir un à l'état sauvage, peut-être allais-je le capturer. Ça me ferait un très bon pokémon psychique dans mon équipe. J'allais y penser. Je rangeai mon encyclopédie numérique dans ma poche et relevai le regard vers Arian, qui s'apprêtait à partir avec l'Abra. Il avait sortit la Relicanth de l'eau, c'était assez impressionnant.

- Bon retour à l'Académie, professeur. Et merci d'avoir répondu à toutes mes questions. Merci encore pour les plantes. Passez une bonne fin de journée.

Une fois qu'il fut partit, je restai tout de même assis sur le bord de la rivière et observait l'eau s'écouler tranquillement. Mizuna s'ennuyait depuis que Balik était partit, mais elle savait qu'il ne pouvait pas rester indéfiniment avec elle. Doreiku dormait toujours, tout comme Tsuki qui s'était rendormie. Kurai s'était rallonger au sol, couvrant la petite Evoli du regard. Tous mes pokémons relaxaient ou jouaient ensemble, je ne pouvais rien demander de mieux. J'étais sur le point de m'allonger sur l'herbe lorsque je vis un ombre passer rapidement sur le sol. Intrigué, je froncis les sourcils et relevait la tête vers le ciel. Que vis-je à cet instant ? Un magnifique Libegon ! Ce dernier survolait la prairie pour une raison que j'ignorais et je me doutais qu'il devait être sauvage. Je continuai de l'observer voler pendant un moment, trouvant son vol très majestueux. Puis, des vibrations se firent entendre près de moi. En me détournant, je vis que Shindo s'agitait étrangement.

- Shindo ? Qu'est-ce que tu as ?

Le pokémon sol ne me répondit pas. Ses ailes, qui s'étaient mises à vibrer, s'agitèrent davantage. Elles bougeaient si vite que le pokémon s'envola sans trop sans rendre compte. Lorsque ses pattes ne touchèrent plus le sol, il s'élança dans les cieux, se dirigeant directement vers le Libegon sauvage. Mais il faisait quoi là !? N'y comprenant plus rien, je l'observai partit, tout comme Kurai qui avait vivement relevé la tête, s'attendant à un danger imminent. Je vis alors le Libegon tourner la tête, ayant remarqué le Vibranninf shiney. Allait-il l'attaquer ? J'espérais que non... Shindo ne lui avait rien fait. Il semblait seulement... très excité de sa présence. Mon pokémon se mit à virevolter autour du dragon, qui ne semblait pas trop comprendre ce qui se passait. C'est alors que je vis le corps de mon pokémon s'illuminer soudainement. Non, c'était pas possible... La joie de Shindo était si intense de rencontrer l'un de ses semblables qu'il évoluait ! Wow, j'allais avoir un type dragon à son stade final !

Lorsque la lumière aveuglante disparue, il y avait maintenant deux Libegons dans le ciel, l'un normal et l'autre shiney. Le pokémon sauvage semblait plus intéressé par ce nouveau pokémon et ils se mirent tout les deux à jouer ensemble. De mon point de vu, c'était si beau à regarder. Les heures s'écoulèrent et je ne m'en lassai pas. Je passai donc le reste de la journée là, assis près de la rivière. Shindo semblait s'être fait un nouvel ami... C'est lorsque le soleil commença à se coucher à l'horizon que le Libegon sauvage s'en alla, laissant mon pokémon seul. Ce dernier vola encore un moment et revint vers nous, se posant tout doucement au sol. Il était vraiment splendide. Un Libegon shiney, vert, bleu et orange... Je crois que c'était le plus beau de mon équipe, jusqu'à présent. Mais la journée avait été épuisante pour tous et je remis toute mon équipe dans leurs pokéballs respectives, sauf Kurai et Doreiku. Ce dernier s'était réveillé, désormais en pleine forme. Avec le petit dragon dans les bras, je repris le chemin de l'Académie, mon Démolosse sur les talons.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un prof machiavélique à Gakuen ? [Arian]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un prof machiavélique à Gakuen ? [Arian]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Company
» Drak'eln seigneur des bêtes
» Le machiavélique Orochimaru /!\ SPOIL /!\
» Mars-Avril 2010 - Dracula de Bram Stoker
» [Terminé] Le plan machiavélique de Zane et Tsune[PV Rika]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Pokémon :: Extérieur :: Prairies-
Sauter vers: