Partagez | 
 

 Voyage à l'île mystère : Il faut bien une première fois à tout... [Hentai ; Pv Sukie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zuko Hatsuno
Dresseur au coeur tendre
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 257
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 19/11/2011
Âge réel : 24
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 250 $

MessageSujet: Voyage à l'île mystère : Il faut bien une première fois à tout... [Hentai ; Pv Sukie]   Sam 16 Mar - 16:00

Les paroles du professeur m'avait plongé dans une grande réflexion. Il ne semblait pas nerveux des actes que pouvaient faire les élèves en libérant tous leurs pokémons. Pour ma part, j'avais une équipe assez grande et si c'était le cas de tout le monde et si ils les faisaient tous sortir, ça allait devenir le chaos total sur le bateau. Mais bon, monsieur Philgard devait bien savoir ce qu'il faisait. Pour ma part, je fis sortir mon équipe à l'exception de trois d'entre eux ; Shindo qui était trop imposant pour se promener dans les couloirs du navire, Kazu qui risquait de faire tout brûler sur son passage et Zanko qui ne pourrait pas se déplacer convenablement ici, puisqu'il n'y avait pas de bassin où il pourrait nager. Tous mes autres partenaires apparurent donc près de moi, heureux d'avoir un peu de liberté. Okino et Bella s'installèrent sur le banc à mes côtés, se collant l'un contre l'autre comme un véritable petit couple. Tsuki alla rejoindre Doreiku, son ami de toujours, tout comme Mizuna et Raito. Yuan et Vanira décidèrent de rester près de moi, mais cela ne m'étonnait pas, puisqu'ils étaient tout les deux un peu plus indépendants que les autres. Et ça, ce n'était que moi... et on devait être une dizaine, voir une quinzaine d'élèves de Gakuen à participer à ce voyage. Et le trajet pour se rendre à l'île durait une bonne journée. Allais-je être capable de supporter tout ça ?

Un autre truc qui m'inquiétait c'était le fait que Sukie ait accepté de participer à ce voyage. Certes, elle ne m'en avait pas parler et je trouvais ça étrange. Mais le professeur avait bien spécifier tous les dangers qui se trouvaient là-bas et ma copine avait quand même accepté d'y aller. J'étais content de m'être inscrit aussi sans lui en avoir parler, comme ça je lui faisais la surprise et comme ça je pouvais mieux la protéger. Ce n'était pas le genre de la jeune femme de me cacher quelque chose et je voulais en avoir le coeur net dès notre rencontre sur le bateau. Peut-être suivait-elle un gars en cachette, dans l'intention de sortir avec lui dans mon dos. Elle avait peut-être été influencée par un membre de la Team Rocket, ou pire encore... J'avais hâte qu'elle puisse me dire la vérité. Cela ne tarda pas à arriver, puisqu'elle avait sans doute remarquer ma présence. En la voyant approcher, Kurai s'était mit à agiter la queue, tout content de voir que les deux humains pourront faire le voyage ensemble. Aussitôt, je sentis quelqu'un se jeter sur moi et j'en fus surpris, ne sachant pas de qui il s'agissait. En reconnaissant Sukie, je fus content de voir sa réaction et je m'empressai de me lever pour la prendre dans mes bras

- Je suis content de voir que ma présence semble te faire plaisir, souriais-je. Mais Sukie, tu peux me dire à quoi tu as penser lorsque tu as signé la feuille d'inscription pour ce voyage ? On va affronter des pokémons agressifs, des labyrinthes à n'en plus finir, des pièges et tout. Et tu me connais, avec ma maladresse légendaire, je risque de bien galérer avec tout ça. Et pourquoi tu ne m'en a pas parler plus tôt ?

Constatant que je la bombardai de parole depuis un petit moment, je me résignai à ajouter quelque chose, me contentant de rester silencieux. Je reculai ensuite de quelques pas, le regard baissé sur le sol.

- Excuse-moi Sukie, c'est que... je me suis tellement inquiété pour toi lorsque le professeur nous a annoncer ce qui se trouvait sur l'île. Je me suis aussi inscris à ce voyage quand j'ai vu que tu l'avais déjà fait. Je ne voulais pas te laisser partir toute seule. Pas pour un voyage à Unys. Alors... est-ce que ça te dérange si je t'accompagne pour ce voyage ?

Mes pokémons semblaient tous content de voir la jeune femme et Tsuki fut la première à s'avancer vers elle. Malgré sa patte un peu sensible, elle sautilla jusqu'à l'humain et se mit à se coller contre ses jambes, à la manière d'un chat. Elle souhaitait se faire caresser ou bien se faire prendre, mais c'était pas trop possible, puisqu'elle tenait son Azurill dans ses bras. Maintenant que la rencontre était faite, nous devions trouver notre cabine pour le reste du voyage vers le continent. Kurai prit la tête du petit groupe et nous mena jusqu'aux longs couloirs où toutes les cabines y étaient alignées. La plupart d'entre elles avaient déjà été prises par d'autres élèves et si j'avais bien compris le professeur, il y en avait certaine qui étaient faites pour deux personnes. Après une dizaine de porte de passer, une cabine était disponible et j'ouvris la porte pour voir à quoi elle ressemblait. Doreiku s'empressa d'y entrer, suivit de près par Mizuna qui rampait avec difficulté au sol. Les deux pokémons sautèrent sur le premier lit du bas et je constatais que les lits étaient superposés, surement pour économiser le plus d'espace possible, puisque la cabine n'était pas tellement grande. Pour ma part, cela me convenait, étant donné que nous n'allons pas passer une semaine ici, mais seulement une journée et demi.

- Est-ce que cela te convient ? demandai-je à ma copine, tout en me tournant vers elle.

_______________________________________________


Dernière édition par Zuko Hatsuno le Dim 23 Fév - 4:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sukie Aida
À moi Zuko ! Pas touche !
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 153
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 20/11/2011
Âge réel : 29

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 14 850 $

MessageSujet: Re: Voyage à l'île mystère : Il faut bien une première fois à tout... [Hentai ; Pv Sukie]   Sam 30 Mar - 3:14

Lorsque Zuko referma ses bras autour de moi, je fermai les yeux pour mieux me blottir contre lui. Je posai ma tête sur son torse, savourant de le sentir près de moi. Il m'avait beaucoup manqué, ça faisait plusieurs jours que ne nous étions pas vu. Ce moment fut de courte durée, puisque Zuko commença à parler. J'écoutai le son de sa voix se répercuter dans son torse. Je ne pus m'empêcher de sourire paisiblement lorsqu'il se réjouit de ma réaction. Mon sourire devint plus sarcastique lorsque mon petit-ami me demandait pourquoi je m'étais inscrite à ce voyage. Il me répéta tous les dangers qui se trouvaient sur l'île, alors que je les connaissais très bien puisque le professeur venait de le énumérer en long et en large. Toutefois, je ne pouvais m'empêcher d'être amusée devant la réaction excessive de Zuko. Lorsqu'il était question de ma sécurité, il avait tendance à exagérer. A vrai dire, je n'avais pas eu connaissance des risques de ce voyage avant que le professeur n'en parle. Je n'avais pas vraiment prêter attention à cet aspect du voyage, trop obnubilée à l'idée de faire cette sortie que toutes les questions de sécurité m'avait sorti de l'esprit. Le jeune homme ajouta qu'il allait certainement avoir de multiples difficultés pour ce voyage compte tenu de sa maladresse légendaire. J'émis un ricanement. Chaque fois que Zuko avait des ennuis, j'avais tendance à les amplifier sans le vouloir. En espérant que cette fois-ci notre malédiction commune allait être levée. Puis, il aborda la question épineuse de mon silence à ce sujet. Je perdis mon sourire, affreusement mal à l'aise. Qu'avait-il pensé lorsqu'il avait vu mon nom sur la feuille d'inscription? Dans l'incertitude des conclusions qu'il avait pu tirer, je décidai de prendre le taureau par les cornes. Pour cette fois, ce serait mieux d'en dire trop que pas assez, en espérant que mon petit-ami serait attentif à mes paroles. Il avais une légère tendance à occulté ce que je lui disais pour interpréter mes états d'âmes en fonction de son interprétation. C'était à la fois attendrissant et frustrant. Je me décollai légèrement de lui pour lever la tête vers lui et plonger mon regard dans le sien. Il s'éloigne de moi, le regard rivé vers le sol. Je me mordillai la lèvre encore plus mal à l'aise à l'idée que j'étais responsable de son incertitude. Je profitai de sa pause dans ses questions pour lui répondre, j'encadrai son visage de mes mains.

- Si je ne t'ai rien dit Zuko, ce n'est pas parce que je ne le voulais pas, commençai-je. Comme nous ne nous sommes pas vu souvent ces derniers temps, je n'ai pas pus te le dire. D'ailleurs, ce matin je suis aller à ta chambre pour te voir et te l'annoncer, mais tu n'étais pas là. Je t'ai laissé une lettre qui t'expliquait où j'étais et pourquoi. J'étais tellement déçue de partir sans pouvoir te dire au revoir de vive-voix. Maintenant, je comprends mieux pourquoi tu n'étais pas là. J'espère que tu n'as pas pensé que je te faisais d'affreuse cachotterie? Tu sais que ce n'est pas mon genre.

J'espérais qu'il le savait vraiment. Je n'eus pas de réponse immédiate, puisqu'il s'excusa aussitôt après. Je le fixai, les yeux écarquillés. Je ne m'attendais pas à ça et je ne comprenais pas pourquoi il avait besoin de le faire. Il m'expliqua qu'il s'était affreusement inquiété pour moi lorsque le professeur avait commencé à abordé la question des danger contenu sur l'île. Il me raconta qu'il s'était inscrit à ce voyage parce qu'il avait vu que mon nom était sur la liste des participants. Il ne voulait pas me laisser partir toute seule, surtout pas pour aller à Unys. Je me laissai attendrir par les inquiétudes qu'il manifestait à mon égard. Certaines auraient été agacée, mais ce n'était pas mon cas. De ce fait, il me demandait si ça me dérangeait qu'il m'accompagne pour ce voyage pour ce voyage. Je ne pus m'empêcher de lever les yeux au ciel, non parce que sa question m’insupportait, mais plutôt parce que je ne comprenais pas pourquoi il se la posait. Car, à ma réaction lorsque j'avais découvert sa présence sur le bateau, il y avait peu de chance que je ne veuille pas de lui comme compagnon de voyage.

- Zuko, je ne comprends pas comment tu peux penser que je ne veuilles pas de ta compagnie, lui expliquai-je. C'est plutôt le contraire, j'ai toujours l'impression de ne pas être assez souvent en ta compagnie. A un point tel que je me demande si je suis encore saine d'esprit, alors je veux par dessus tout que tu m'accompagnes pour ce voyage.

Je ne pus ajouter autre chose puisque mon attention fut accaparée par les pokémons de mon conjoint. Tsuki, l'evoli à la patte blessée, fut la première à sautilla jusqu'à moi. Elle se frotta contre mes jambes, un sourire aux lèvres je me penchai pour lui caresser doucement la tête. J'aurais bien voulu la prendre dans mes bras, mais je tenais déjà Atae ce qui rendait la tâche plus compliquée. Sans attendre plus longtemps, nous partîmes à la recherche d'une cabine pour nous deux. Kurai prit la tête de notre groupe pour nous guider jusqu'au couloir où les cabines étaient alignées. Après quelques recherches, nous sommes arrivé à trouver une cabine libre. Le coupenotte et l'otaria à Zuko entrèrent aussitôt dans la chambre pour se jeter sur le lit, qu'ils utilisèrent comme une trampoline. Je fus déçue de voir que c'était deux lits superposés et non un lit double. J'allais m'adapter à la situation, bien que j'aurais aimé pouvoir dormir avec Zuko. Ça aurait été une belle occasion pour se rapprocher un peu. Je fus sorti de mes réflexions par Höyö qui me tapota la jambe. Je compris que mon petit-ami qui me demandait si la chambre me convenait. Je lui caressai doucement la tête pour la remercier. J'affichai un sourire enthousiaste sans montrer ma légère déception.

- Oui ça me va parfaitement, rétorquai-je en entrant pour déposer mes bagages.

J'étirai mes bras endoloris d'avoir transporter mes bagages aussi longtemps. Je me souvins que le professeur nous avait exhorter de sortir nos pokémons pour qu'eux aussi puissent profiter du voyage. Je me disais que c'était une bonne idée. Ellie se précipita vers mon sac dès qu'elle fut sortie, elle en fit sortir l'oeuf pour l'amener avec elle sur le lit. Son attitude maternelle me faisait sourire, mais je commençais à me poser des questions à savoir s'il y avait encore une source de vie à l'intérieur. Ça faisait assez longtemps que je l'avais et celui de Zuko avait éclot depuis longtemps. Uchi suivit la germignon, préférant le calme de celle-ci. Atae se dégagea de mes bras pour les rejoindre, elle aussi était assez proche d'Ellie qui semblait la considérer comme sa fille. Yasa s'étira avec enthousiasme lorsqu'elle fut enfin sortie de sa pokéball. Elle regarda avec attention la pièce, intriguée. Quant à Tero et Ishö, je préférai attendre qu'on soit dans un espace moins exigu pour les faire sortir. Ce n'était vraiment pas la place pour qu'ils se mettent à faire les quatre cents coups. Je sentis Neibi grimper le long de ma jambe pour se placer sur mes épaules. Elle frotta affectueusement son nez contre ma joue, me remerciant implicitement de l'avoir laisser sortir. Köri, ma evoli shiney, fut la suivante à sortir. Malgré le fait qu'il lui manquait un patte arrière, elle était très joueuse. Elle rejoignit aussitôt Yasa, lui léchouillant le visage avec un enthousiasme non dissimulé. La posipi accueillit l'affection de l'evoli avec joie. Kazan fut le dernier à sortir, il regarda autour de lui surveillant qu'aucune de ses coéquipières ne faisaient de gestes trop épuisants. Le pyroli fronça les sourcils et grogna en voyant Yasa et Köri s'exciter. Pour lui, elles allaient s'épuiser trop vite. Je levai les yeux au ciel devant l'attitude machiste qu'affichait mon pokémon. Son évolution n'avait aucunement changer son comportement surprotecteur. Avec toute cette nouvelle agitation, j'avais oublié un détail, et non le moindre, concernant la relation de mon petit-ami et les pokémons de type feu. Je me tournai vers lui, souriante.

- Je crois qu'ils sont bien contents de pouvoir profiter eux aussi du voyage, commençai-je. Heureusement que le professeur permet à ce que l'on fasse sortir nos pokémons, d'ailleurs il semble même l'encourager assez fortement. C'était comme ça dans les cours que j'ai assisté.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuko Hatsuno
Dresseur au coeur tendre
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 257
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 19/11/2011
Âge réel : 24
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 250 $

MessageSujet: Re: Voyage à l'île mystère : Il faut bien une première fois à tout... [Hentai ; Pv Sukie]   Jeu 4 Avr - 0:43

Désormais bien installé dans notre chambre, je pouvais mieux réfléchir aux paroles de ma copine. Celle-ci semblait avoir oublié ce départ imminent, du coup je n'en avais pas été informé. En même temps, je devais probablement avoir déjà signé la feuille de mon côté, mais bon... Apparemment, elle s'était sentie très mal de ne pas pouvoir me dire au revoir et elle m'avait laissé une lettre. Un petit sourire étira le coin de mes lèvres en entendant cela, j'avais très hâte de revenir pour ouvrir l'enveloppe et voir ce qu'elle avait écrit. Dire qu'elle n'avait pas eu besoin de s'inquiéter autant, puisque je participais aussi au voyage. Ma surprise avait fait son effet et j'en étais bien content. Sukie ne semblait pas vouloir faire ce voyage avec quelqu'un d'autre, disant même que nous n'étions pas assez ensemble. C'est vrai que ces temps-ci on manquait de temps tout les deux, c'étaient difficile de prendre congé de nos devoirs pour se voir. Mais bon, nous avions une semaine entière devant nous, certes dans un endroit dangereux, mais on pouvait au moins passer un peu de temps ensemble.

Revenons à notre chambre... elle ressemblait bien à ce que je m'étais imaginé. Après tout, les cabines sur un bateau ne sont pas très grandes pour économiser un maximum d'espace. Les deux lits superposés me dérangeaient un peu. Je ne savais pas si c'était le cas de Sukie, mais j'aurai bien eu envie de dormir avec elle cette nuit. On avait pas la chance de le faire souvent et se voyage était une belle occasion. Enfin... le trajet jusqu'à l'île du moins. Décidant de ne plus trop y penser, je laissai tomber mes bagages au sol et observai les deux lits un moment, me demandant lequel serait préférable pour Sukie. Sans lui demander son avis, je jetai mon dernier sac de voyage sur le lit du haut, décidant que c'était le mien maintenant.

- Je prend celui du haut, m'exclamai-je avec un large sourire, curieux de voir la réaction de Sukie. Je ne voudrais pas que tu tombes de si haut cette nuit, si jamais nous croisons une tempête ou un autre truc du genre.

Ensuite, ce fut la pagaille dans la chambre. Ma copine décida de faire elle aussi sortir tous ses pokémons et la cabine me parut soudainement beaucoup plus petite. Mais extrêmement plus petite. Tsuki, toujours sur mon lit en compagnie de Mizuna, lâcha un cri de joie en voyant une nouvelle amie apparaître , Köri, l'Evoli shiney de la jeune fille. Toute contente, la petite Evoli sauta en-bas du lit sans se soucier de ses blessures aux pattes. Elle ne se rendit même pas compte de l'handicap de son homonyme et se jeta sur elle pour jouer, roulant avec elle sur le sol. Mizuna observa son amie et la suivit timidement. Bien vite, mes propres pokémons firent connaissance avec ceux de ma copine et ils semblaient tous bien s'entendre, pour le moment du moins. J'étais content qu'il n'y ait pas de problème entre eux, sinon le voyage nous aurait paru interminable. Ce qui me surprit le plus ce fut de voir la Germignon prendre l'oeuf jaune de Sukie et l'apporter plus loin pour le réchauffer. Tiens, il n'avait pas encore éclot ? Étrange... Mizuna avait percé sa coquille depuis un petit moment déjà. Pourtant, je ne doutais pas des capacités de Sukie à s'occuper d'un oeuf. Après tout, c'était une éleveuse et elle était encore mieux placée que moi pour s'occuper des pokémons.

- Dis-moi Sukie... Je viens de voir l'oeuf jaune, celui qu'on avait trouvé ensemble l'hiver dernier. Ça m'étonne de voir qu'il n'a toujours pas éclot. A-t-il remué quelques fois ? S'il n'y a pas eu aucun signe de vie depuis ce temps-là, je doute qu'il y est toujours un pokémon vivant à l'intérieur... Mais bon, c'est toi qui voit, tu es mieux placé que moi sur ce sujet, souriai-je pour la rassurer.

Du coin de l'oeil, je vis Bella s'approcher doucement de la Germignon. La Couaneton était d'un naturel maternelle, tout comme l'était le pokémon plante. Le pokémon aquatique ne voulait pas effrayer Ellie et elle s'arrêta non loin d'elle, tout en observant l'oeuf. Elle tenta de faire comprendre à la Germignon qu'elle était là pour l'aider au besoin. Après tout, elle possédait des plumes douces et très chaudes, si jamais elle en avait besoin. Pour sa part, Okino suivit sa copine, mais ne s'approcha pas trop du pokémon plante pour ne pas l'inquiéter. C'est à ce moment qu'arrive l'un des pires moments de ma vie. Soudain, le dernier pokémon de Sukie fit son apparition. Il devait probablement s'agir de Kazan, puisque c'était le seul qui n'avait pas encore pointé le bout de son nez. Ce que je vis me figea et mon souffle se coupa. Devant moi se trouvait un Pyroli, un pokémon de type feu. Me retrouvant face à ma phobie, je ne pus m'empêcher d'hurler, comme je faisais toujours lorsque je rencontrais un pokémon de ce type, peu importe son espèce.

- UN PYROLI !

D'un bond, je tentai de m'éloigner le plus possible du pokémon. Le sol n'était plus un endroit sécuritaire et je trouvais rapidement un refuge sur le lit du haut, m'accrochant du mieux que je le pouvais pour ne plus redescendre. Perché à cette hauteur, je guettai les moindres mouvements du pokémon, ne détachant pas mon regard de ce dernier. Sukie avait-elle oublié ma phobie ? Pourquoi avait-elle fait évoluer son pokémon en Pyroli, la seule evolition qui me faisait énormément peur ?

- C'est... c'est... c'est quoi cette... cette chose ? C'est... c'est bien Ka... Kazan ?

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sukie Aida
À moi Zuko ! Pas touche !
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 153
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 20/11/2011
Âge réel : 29

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 14 850 $

MessageSujet: Re: Voyage à l'île mystère : Il faut bien une première fois à tout... [Hentai ; Pv Sukie]   Mer 22 Mai - 1:29

Zuko sembla réfléchir quelques instants au lit qu'il allait prendre, il fit son choix assez rapidement puisqu'il posa ses sacs sur le matelas du haut. J'haussai les sourcils, surprise de l'initiative de mon petit-ami. J'aurais tellement voulu que les lits soient assez grands pour nous accueillir tous les deux, puisque j'aurais bien voulu partager ma couche avec lui. Après tout, il était temps qu'on se rapproche un peu. Je fus ramené à la réalité par l'exclamation de Zuko qui confirmait qu'il prenait le matelas du haut. Il me fixait un large sourire aux lèvres, comme s'il attendait quelque chose de ma part. Je me demandais ce qu'il attendait vraiment de moi. Il m'expliqua ensuite qu'il prenait ce lit parce qu'il ne voulait pas que je tombe de cette hauteur si le bateau était agiter par une tempête. Je regardai la distance entre le lit et la sol. Ça serait certainement douloureux, mais ce ne serait pas dramatique non plus. D'ailleurs, je ne voulais pas qu'il se fasse mal pour me protéger. Apparemment, je n'avais pas vraiment le choix d'accepter qu'il prenne ce lit.

- Et si j'avais voulu prendre celui du haut, ce n'est pas vraiment juste, rétorquai-je.

Je ne pus m'objecter plus, puisque la pagaille s'installa dans la chambre avec l'apparition de nos pokémon. Tsuki, l'evoli de Zuko, semblait particulièrement enthousiaste de voir apparaître Köri. Malgré sa patte blessée, elle sauta sur le sol pour rejoindre son homonyme shiney. Celle-ci regarda sa jumelle s'excité près d'elle avant de la rejoindre. Son handicap ne l'empêchait aucunement de s'amuser. Nos pokémons faisaient gaiement connaissance, alors que l'attention de mon petit-ami s'attarda sur mon oeuf qui n'avait pas encore éclos. Il m'arrivait aussi de me questionner concernant la vitalité de l'oeuf, mais chaque fois que je posais la main dessus je me sentais rassurée. Je ressentais une certaine chaleur sous mes doigts et la vie qui battait à l'intérieur. A ce moment-là, je me disais que le pokémon à l'intérieur n'était sûrement pas encore prêt à se montrer. J'avais bien hâte de découvrir son espèce, de bâtir avec lui une longue amitié. Ce serait la première fois que je serais responsable d'un pokémon dès sa naissance et c'était une expérience que j'étais impatiente de vivre.

Je fus tirer de mes rêveries par Zuko qui abordait le sujet auquel je pensais. Il me demanda si c'était bien l'oeuf que nous avions trouvé ensemble. Il évoqua qu'il était lui aussi étonné de voir qu'il n'avait pas encore éclot. Il voulut savoir s'il avait donné quelconque signe de vie depuis que je l'avais retrouvé. Dans la négative, le dresseur doutait qu'il soit encore en vie. Au final, il affirma que c'était ma décision et que j'étais mieux placer que lui pour le savoir. Un petit sourire étira ses lèvres alors qu'il tentait de se montrer le plus rassurant possible. Je lui retournai son sourire, touchée par son attitude. Je ne pouvais avoir un meilleur petit-ami que lui. Il était toujours prêt à prendre soin de moi, à me protéger et à me rassurer lorsque j'en avais besoin. Je me dis à nouveau à quel point j'avais de la chance qu'il soit dans ma vie et que je ne voudrais pour rien au monde être avec un autre jeune homme. C'était lui que me convenait et personne d'autre.

- Oui, je sais qu'il est lent à éclore et qu'il ne s'est pas encore agité, concédai-je. Par contre, lorsque je le touche, je sens une grande chaleur qui en émane et parfois, je peux sentir un cœur qui bat. Je suis certaine que le pokémon à l'intérieur est encore en vie, il me faut seulement être patiente. Peut-être que le temps qu'il a passé au froid à ralenti son développement contrairement au tiens. Il avait peut-être besoin de plus de chaleur.

Je regardai Ellie interagir avec la Couaneton de Zuko. C'était la première fois que je la voyais. La Germignon fixait le pokémon eau qui s'approchait d'elle. Le pokémon plante ne sentait aucune menace de la part du pokémon unysien, alors elle accepta de bonne grâce que celle-ci s'approche de l'oeuf. Peut-être qu'à deux elles arriveraient à réchauffer suffisamment l'oeuf pour qu'il éclot. Ellie remarqua le présence distante du vibraninf shiney de Zuko. Elle lui fit un petit signe à l'aide de sa feuille pour qu'il s'approche lui aussi. Elle savait qu'elle pouvait leur faire confiance, sinon sa maîtresse aurait sûrement déjà éloigné le pokémon. À trois ce serait encore mieux pour prendre soin de l'oeuf.

Je souris, puis détournai le regard de la scène confiante que l'oeuf jaune était entre de bonnes mains. C'est après que j'avais fait sortir Kazan. J'avais complètement oubliée que mon copain avait une peur bleue des pokémons de type feu. Lorsque le pyroli apparut, la réaction de Zuko ne se fit pas attendre. Il se figea puis retint son souffle. Je me fustigeai pour mon étourderie, j'aurais du l'avertir au sujet de l'évolution de mon evoli. Je me sentais coupable de plonger l'homme que j'aimais dans une telle frayeur. Je sursautai en entendant l'hurlement de Zuko. Comme si je regardais un film, je vis le jeune homme se hisser sur le lit du haut. Bouche-bée, je ne savais pas encore comment réagir devant la réaction disproportionné de mon petit-ami. Il ne quittait pas des yeux le pauvre Pyroli qui n'avait rien fait de mal.

Kazan regarda le dresseur avec des yeux ronds, surpris de provoquer une telle réaction. Pourtant, il n'avait rien fait qui puisse provoquer une telle frayeur. Il regarda autour de lui pour vérifier s'il ne pouvait y avoir une autre source de terreur pour le dresseur. Par contre, le regard vrillé sur lui confirmait que le pokémon feu était bel et bien la cause. Il se détourna de lui, comme pour lui montrer qu'il n'était aucunement une menace. Il s'approcha du trio qui prenait soin de l'oeuf. Ils étaient plus tranquille, c'était ce que recherchait le pyroli s'il voulait se faire oublier. Il se coucha, la mine piteuse.

Une fois bien en hauteur, le jeune homme apeuré demanda qu'est-ce qu'était cette chose. Je levai les yeux au ciel en l'entendant traiter mon pokémon de la sorte. Je comprenais sa peur, mais je ne pouvais accepter qu'il désigne mon pokémon de chose. Puis, il s'informa si c'était bien Kazan. Je ne savais comment j'allais réussir à le rassurer dans l'état de panique qu'il était.

- Premièrement, cette chose est un pokémon, deuxièmement c'est un pyroli, répondis-je avec fermeté tout en conservant une certaine douceur. Troisièmement, oui c'est bien Kazan. Disons qu'il a évolué sans que je ne m'y attende. La pierre feu que j'avais lui est tombé sur la tête à cause de Ishö et Tero. Je suis désolé, je ne pensais plus à ta peur panique des types feu. Tu n'as pas à t'en faire, il ne te fera aucun mal. Kazan est calme et doux, ce n'est pas un pokémon agressif.

J'espérais vraiment qu'il allait réussir à se calmer pour qu'on puisse profiter de notre après-midi ensemble. Je ne voulais pas retourner le pyroli dans sa pokéball, ce serait injuste pour lui.

- Allez Zuko, tu peux descendre de là, tu es en sécurité ici.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuko Hatsuno
Dresseur au coeur tendre
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 257
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 19/11/2011
Âge réel : 24
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 250 $

MessageSujet: Re: Voyage à l'île mystère : Il faut bien une première fois à tout... [Hentai ; Pv Sukie]   Mar 11 Juin - 16:48

Je n'avais pas remarqué que mon crie de terreur avait fait sursauter tous les pokémons présents dans la cabine. Même Sukie avait sursauté et ce n'était nullement mon intention. Malgré le fait que le Pyroli semblait inoffensif, je ne pouvais m'empêcher d'avoir peur de lui. Je l'avais connu en tant qu'Evoli, mais tout le monde sait bien que le comportement d'un pokémon peut changer à l'évolution. En écoutant les paroles de Sukie, il semblerait que Kazan ait conservé sa personnalité, ce qui me rassurait un peu, mais pas complètement. À la base, si le pokémon était gentil ça pouvait aller, mais je n'étais jamais à l'abri d'une quelconque attaque de type feu. Et ça pouvait se produire à n'importe quel moment. Le regard toujours fixé sur le Pyroli, je tentai de reprendre le contrôle de moi-même, en me rassurant du mieux que je le pouvais. Kazan me connaissait depuis un bon moment déjà, il n'allait tout de même pas m'attaquer comme ça, sans raison. Les muscles de mon corps toujours tendus par la peur, je décidai donc de descendre du lit du mieux possible.

Assis un peu plus loin, Kurai observait son maître, les oreilles légèrement tournés vers l'arrière, plaqués contre son crâne. Cela l'attristait de me voir ainsi et il se considérait chanceux que cette peur ne le concernait pas. Elle s'était déjà adressée à lui, quelques années plus tôt, mais ça faisait bien longtemps que c'était terminé. Pour mieux me supporter, le pokémon ténèbre s'approcha de moi une fois que je fus descendu de mon perchoir. Après tout, si le Pyroli avait été moindrement menaçant, voir même agressif, le Démolosse lui aurait sauter à la gorge. Et puisqu'il ne faisait rien vis-à-vis de l'autre type feu, je n'avais pas à m'inquiéter. Encore tremblant, je tentai de me calmer. Mes jambes, devenus molles et instables, risquaient de me faire tomber au sol à tout moment. Ayant peur de la réaction de Sukie face à cela, je relevai lentement la tête pour croiser son regard. Que dirait-elle en me voyant dans cet état ?

Le calme étant enfin de retour dans la pièce, mes pokémons retournèrent tous à leurs occupations. Shindo tenta de consoler de son mieux le Pyroli qui venait d'arriver à leurs côtés. Il n'avait pas à se sentir mal pour ça, ce n'était pas sa faute si Zuko avait une réaction si excessive. Tout près d'eux, Bella s'attardait sur l'oeuf jaune protégée par la Germignon. Après avoir passer ses ailes sur la coquille, une idée lui vint rapidement en tête. Sans perdre un instant, la Couaneton commença à s'arracher quelques plumes, ainsi que plusieurs touffes de duvet. Les pokémons oiseaux s'occupaient de leurs oeufs ainsi lors de leurs absences et le plumage conservait l'oeuf au chaud pendant un bon moment. Bella construisit donc un petit nid autour de l'oeuf, pour réchauffer ce dernier et aussi pour l'empêcher de tomber si jamais le bateau rencontrait une tempête. Elle espérait aussi que cela ne déplaise pas trop la Germignon, puisqu'elle lui avait semblé un peu protectrice et méfiante au début. Satisfaite de son travail, le pokémon vol alla se coucher un peu plus loin pour se reposer, étant donné que le voyage allait être long.

Plus tard, dans la soirée, un employé du navire frappa à la porte de notre cabine. Ne comprenant pas trop de quoi il s'agissait, je me contentai de froncer les sourcils. L'homme, habillé de blanc tel un chef cuisiner, entra dans la petite pièce avec un chariot remplit de cloche métalliques, sous lesquelles se trouvaient toutes sortes de nourriture. L'homme annonça l'heure du souper et nous souhaita bonne appétit avant de sortir. Bien entendu, il avait aussi pensé à la nourriture des pokémons. Celle-ci se trouvaient sur l'étage du bas du chariot et les créatures affamées ne tardèrent pas à prendre chacun leur assiette. Surpris, je me tournais vers Sukie pour voir sa réaction.

- Je ne m'attendais pas à tel service. Mais bon... je n'ai pas tellement faim en ce moment, sûrement parce que je suis trop nerveux. Je vais quand même essayer de manger, mais je ne te promet rien, ajoutai-je à l'intention de la jeune femme.

Je trouvais sous l'une des cloches un repas qui me semblait fort appétissant ; des morceaux de poulet en sauce, posés sur du riz. J'aurai bien aimé être en mesure de tout manger cela, puisque cela me semblait tellement bon, mais j'étais loin d'en être certain. Sans oublier les ustensiles, je pris place sur le lit du bas et commençai à manger, tout en observant un peu mes pokémons. Perdu dans mes pensées, je ne voyais plus le nombre de bouchées que je prenais, tandis que mon assiette se vidait peu à peu.

- Excuse-moi Sukie pour tout à l'heure. Le cri que j'ai lancé était carrément inhumain. J'aurai du être capable de me contrôler. Après tout, je rencontre des type feu à tous les jours dans les couloirs de l'école. Je m'excuse à toi aussi, Kazan.

Je fus ensuite surpris de voir que mon assiette était belle et bien vide. Oula... alors j'avais tout mangé ? Malgré mon manque d'appétit ? Bah, pourquoi pas... Comme ça, j'étais sur que Sukie ne me chialerait pas sur le peu de nourriture que j'avalais. Soudainement fatigué, je me levai pour reposer mon assiette sur le chariot et revint vers le lit de Sukie, où je m'étendis de tout mon long en poussant un soupir de bien-être. Si ça n'avait été que de moi, je m'aurai endormi tout de suite, mais puisque j'étais avec ma copine, je préférais lutter contre le sommeil.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sukie Aida
À moi Zuko ! Pas touche !
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 153
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 20/11/2011
Âge réel : 29

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 14 850 $

MessageSujet: Re: Voyage à l'île mystère : Il faut bien une première fois à tout... [Hentai ; Pv Sukie]   Lun 12 Aoû - 21:49

Cela me faisait vraiment étrange de voir Zuko complètement paniqué. J'étais habituée à le voir confiant, souriant et surprotecteur à mon égard, que cette réaction me causait un certain choc. Je ne savais pas comment gérer cette situation, je n'arrivais pas à trouver les bons mots pour rassurer mon amoureux. J'espérais qu'il allait se raisonner lui-même et descendre de ce lit. Il fixait avec attention Kazan, surveillant les moindre mouvements de mon pokémon. Le pauvre n'avait rien demandé. De lui-même, il descendit de son perchoir ramenant le calme dans la petite cabine. Lorsqu'il releva le regard vers moi, je ne fus pas surprise d'y retrouver de la crainte. Mon coeur se serra devant tant de peur. La prochaine fois, je ne ferais pas apparaître Kazan devant lui ou j'allais l'avertir pour qu'il puisse se préparer. Je me sentais coupable d'avoir oublié sa phobie. Je m'empressai de le serrer dans mes bras, incapable de supporter davantage ce regard effrayé dont j'étais en grande partie responsable.

Grâce à Shindo, le pyroli oublia bien vite la peine que lui avait causé la réaction de Zuko. Il faisait bien attention de se tenir le plus à distance possible. Ellie fut bien contente de recevoir l'aide de la couaneton. C'est alors qu'elle eut un comportement assez étrange pour la germignon. Elle commença à s'arracher et du duvet. La pokémon plante ne comprenait pas du tout cette attitude masochiste de la part de Bella. Elle demeura dans l'incompréhension la plus totale jusqu'à ce qu'elle place les plumes et le duvet arracher autour de l'oeuf. Ainsi, il pourrait garder une certaine chaleur. Ellie fut très enthousiaste face à l'initiative de la couaneton. Puis, cette dernière se coucha légèrement plus loin. La germignon se détacha à son tour de l'oeuf, profitant de l'occasion pour se détendre.

Le calme demeura jusqu'à ce qu'on entende cogner à la porte. Je fus surprise de voir qu'il s'agissait de l'un des employés qui venaient nous servir un repas. Je ne pensais pas qu'il était déjà l'heure du souper. Le temps passait à une vitesse ahurissante. Après avoir déposé la nourriture pour nous et nos pokémons, il s'éclipsa en nous souhaitant bon appétit. Zuko partagea avec moi sa surprise du service fourni dans l'appareil. Il m'avoua par la même occasion qu'il n'avait pas vraiment faim en raison de sa nervosité. Je vis Kazan qui se ratatinait sur lui-même en entendant cela. Pour ma part, je ressentis à nouveau de la culpabilité face à la réaction de mon petit-ami. Mon estomac se noua, me coupant légèrement l'appétit. Le jeune homme consenti à faire un effort pour manger un peu, mais il ne garantissait pas qu'il allait manger toute son assiette. Je servis mes pokémons avant de prendre ma propre assiette. Je mangeai des petites bouchées pour commencer, mais bien vite je retrouvai mon appétit. Du coin de l'oeil, je surveillais Zuko. Ce dernier avalait une bouchée après l'autre sans faire attention. Je souris, pour quelqu'un qui n'avait pas vraiment faim, il mangeait beaucoup. Puis, il sortit de sa torpeur pour s'adresser de nouveau à moi. Il s'excusa pour l'attitude qu'il avait eue plus tôt. Il continua de se fustiger en disant qu'il aurait dû se contrôler et ne pas pousser le cri inhumain qu'il a poussé un peu plus tôt. Après tout, il rencontrait des types feu à tous les jours à l'école. Il s'excusa aussi auprès de Kazan. Celui-ci sorti de son coin reculé, soulagé de voir que Zuko était plus calme. Toutefois, il conserva une distance respectueuse afin de ne pas troubler la nouvelle assurance du dresseur. Je le fixai avec tendresse.

- Zuko tu n'as pas à te fustiger comme cela, rétorquai-je en lui prenant la main. Tu ne t'attendais pas à ce que j'aie un pokémon de type feu, alors c'est normal que tu aies réagi de la sorte. Tu ne me dois pas d'excuse, c'est plutôt moi qui t'en dois puisque je ne t'ai pas prévenu de cette récente évolution. Il n'y a eu personne de blessé, alors il n'y a pas de drame.

Je caressai tendrement la joue de mon petit-ami. Mon coeur se gonfla d'amour pour lui, j'aurais tellement voulu le guérir de cette phobie. Si seulement j'avais pu vivre cette épreuve à sa place pour ne pas voir cette terreur qui avait hanté son regard. Je me souvenais à quel point je m'étais sentie impuissante devant tant de frayeur. Je ne voulais pas revivre cela, je me promis de faire quelques recherches pour apprendre à gérer une telle situation si cela se reproduisait à nouveau. Après que nous ayons terminé nos assiettes, Zuko alla déposer son assiette sur le chariot. Ensuite, il se coucha dans mon lit soudain fatigué. Je le voyais lutté contre le sommeil pour rester avec moi. Je me couchai auprès de lui, serré étroitement contre mon petit-ami. Je savourai le fait de sentir son corps contre le mien, enveloppé dans une douce chaleur. À mon tour, je commençai à me sentir somnolente, mais je ne réussis pas à lutter contre l'appel de Morphée.

Lorsque je fus couchée, Naibï s'approcha de Kazan pour se coucher contre son corps bouillonnant. Celui-ci ne voyait aucun inconvénient à l'avoir près de lui. Yasa se coucha auprès de Köri, qui encouragea leurs nouvelles à se joindre à eux pour dormir. Uchi revint vers sa jumelle et se coucha auprès d'elle. Atae et Ellie restèrent près l'une de l'autre. Maintenant que l'oeuf était réchauffé par les plumes de la couaneton, cette dernière se plaça près de celle-ci.

La nuit se passa sans anicroche jusqu'à 1 h 45. Un craquement retentit dans la pièce, réveillant Ellie qui avait le sommeil léger. Son instinct maternelle éveillée, elle se précipita vers l'oeuf qui s'agitait dans son nid de plume. Son regard s'illumina lorsqu'elle se rendit compte qu'il allait éclore. Elle s'empressa de me rejoindre pour me tirer de mon sommeil. En sentant les petites pattes de ma germignon qui me bousculaient, je me réveillai en sursaut. Je clignai plusieurs fois des yeux, me demandant si nous étions arrivés. Je réalisai qu'il faisait encore nuit. Je tournai mon regard vers Ellie surprise par son comportement.

- Ellie qu'est-ce qui te prend, chuchotai-je encore endormie.

Elle n'eut pas à me répondre, puisque j'entendis l'oeuf craqué. Complètement éveillée, je me redressai vivement pour me précipiter vers le pokémon naissant. Mon mouvement fut tellement brusque que des points noirs dansèrent devant mes yeux. Je m'assis près de lui pour surveiller que tout se passait bien. Des fissures commencèrent à apparaître dans l'écaille de l'oeuf. J'attendais avec impatience de voir quel pokémon allait en sortir. Puis la coquille vola en éclat pour laisser apparaître une forme doré. Je ne pus m'empêcher de rire en voyant le magicarpe shiney. Je pensai invariablement à celui de Zuko, sauf que contrairement à lui j'en étais heureuse. Je pris doucement le pokémon naissant dans mes bras. J'avais bien hâte de voir la réaction de mon petit-ami lorsque j'allais lui montrer mon nouveau pokémon.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuko Hatsuno
Dresseur au coeur tendre
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 257
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 19/11/2011
Âge réel : 24
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 250 $

MessageSujet: Re: Voyage à l'île mystère : Il faut bien une première fois à tout... [Hentai ; Pv Sukie]   Lun 2 Sep - 3:45

La nuit fut plutôt mouvementée pour quelqu’un qui s’endormait beaucoup comme moi. Ma brusque rencontre avec le Pyroli m’était restée en mémoire probablement, car le premier rêve que je fis fut un cauchemar. Je me voyais entre les pattes griffues d’un énorme Dracaufeu et celui-ci menaçait de me brûler si je ne l’écoutais pas. À ses ordres se tenait une immense armée de pokémon feu, tous prêts à me faire souffrir les uns après les autres. Les Grotichons, les Ponytas, les Chartors... tous criaient à leur chef de mettre un terme à ma vie. Paniqué, ne sachant plus quoi faire, je sentis une étrange force se refermer sur moi, à l’endroit exact où se trouvait mon cœur. J’étais livré à mes ennemis et je n’avais plus qu’à me recroqueviller sur moi-même en attendant la mort.

La gueule du Dracaufeu, désormais ouverte, était bien plus grande que moi. C’est alors que je vis une lueur qui se mit à brûler au plus profond de sa gorge... et personne d’autre n’était mieux placé que moi pour savoir ce que c’était exactement. L’instant suivant, l’air s’enflamma et je vis le brasier se rapprocher de moi à une vitesse ahurissante. Cependant, au lieu de sentir une brûlure quelconque, je sentis le corps de Sukie contre le mien. Heureusement, j’avais réussis à me sortir de se cauchemar et non sans surprise, je constatai que mon cœur battait la chamade. Je fus soulagé par la suite de voir que ma copine dormait toujours. Pour rien au monde je n’aurai voulu la réveiller à cause de ma stupide phobie. Observant son visage, je le caressai doucement avant de me recoucher, en espérant pouvoir me rendormir assez rapidement.

Fermant les yeux, je me laissai bercer par le passage des vagues sous le bateau. Sukie collée étroitement contre moi, je ne pouvais pas demander mieux. Quelques minutes plus tard, alors que j’étais à nouveau sur le point de dormir, je sentis quelque chose grimper sur le lit et ce quelque chose-là n’avait rien de relaxant. Bien vite, ma copine s’agita contre moi et je rouvris les yeux, inquiet par ce qui se passait. Ellie se trouvait sur elle, sauf que contrairement à nous, elle semblait plutôt excitée. Un craquement résonna ensuite dans la pièce et je me redressai en une fraction de seconde, ayant très bien reconnu ce bruit. Sukie se leva avant moi et après un court instant, les craquements cessèrent. Ma copine se mit aussitôt à rire, mais pourquoi ?

- Oh mon dieu... J’ai de la difficulté à y croire.

Ce sont les seuls mots qui me vinrent en tête lorsqu’elle me présenta le nouveau-né ; un Magicarpe shiney. Enfin... devrais-je dire une Magicarpe. Dire qu’après tout  ce temps, après avoir vécu dans l’ignorance à savoir si l’œuf était toujours vivant ou non, voilà qu’il voyait le jour, sur le bateau, alors que nous étions en plein voyage. Si j’avais été à la place de Sukie, j’aurai préféré avoir un autre pokémon, mais elle semblait être tellement heureuse que je l’étais moi aussi. Souriant, j’observais le pokémon aquatique. Bella s’était posée près de nous pour l’observer aussi, le regardant tendrement comme si c’était son propre enfant.

- Et bien, j’espère qu’elle s’entendra bien avec Zanko. On pourra les présenter demain matin, qu’est-ce que tu en dis ?

Tout en gardant mon sourire, j’essai de chasser la fatigue qui se lisait sûrement sur mon visage, et ce, du mieux que je le pouvais. Assise sur le sol, Tsuki s’était rapproché de nous, curieuse de rencontrer le bébé pokémon. Elle se hissa sur ses deux pattes arrières, appuyant celles de devant sur le lit. Intriguée, elle renifla ce qui se présentait à elle et lâcha un cri de joie, toute contente de voir la Magicarpe dorée. Sa queue se mit à remuer rapidement, démontrant son bonheur. Cela ne m’étonnait pas vraiment, elle avait toujours eu tendance à apprécier les autres dès leur première rencontre. Cependant, ce qui se produisait suite à cela me stupéfia ; un lumière scintillante enveloppa ma chère petite Evoli. En voyant cela, mon cœur se serra et je n’osais plus bouger.

- Tsuki...

Devant tout le groupe, le corps de mon pokémon se modifia. Elle s’agrandit, devint plus allongé et haute sur patte. Ses oreilles grandirent aussi, tout comme sa queue. La lumière disparue et devant moi se dressait une superbe Noctali au pelage scintillant. La seule chose qui me frappa fut la couleur ses yeux qui étaient loin d’être normale. Heureuse, Tsuki plongea son regard azur dans le mien et lâcha un nouveau crie. Jamais elle n’aurait pu être plus heureuse quand ce moment et son évolution me le prouvait. Satisfaite de sa nouvelle apparence, la Noctali sauta sur le lit pour venir se coller contre Sukie et moi. Mon sourire ne s’étant pas effacé même après tout ce temps, j’en profitais pour observer son nouveau corps qui m’éblouissait. Ses anneaux dorés illuminaient doucement la pièce, créant presque une ambiance romantique.

Bien vite, le pokémon ténèbre se coucha près de nous, pour essayer de se rendormir. Alors là... je pouvais dire que c’était l’une des nuits les plus agitées que j’avais jamais eu, même si c’était encore loin d’être fini. C'est alors que je constatai les faibles mouvements du bateau qui se faisait sentir dans la chambre. Cela me déstabilisait un peu, mais cela devait être encore plus pénible pour mes pokémons qui n'avaient encore jamais connu ça. Sans les réveiller, je les fis revenir dans leurs pokémons respectives chacun leur tour. La dernière fois que j'avais fais rentrer Kurai remontait à bien longtemps, mais je voulais qu'il se repose et il allait être plus à l'aise dans sa pokéball. Tout en me recouchant sur le lit, je passai à nouveau mes bras autour de Sukie pour l’attirer vers moi, me collant étroitement à elle, comme ont étaient installé quelques instants plus tôt. Soupirant doucement, je plongeai mon regard dans le sien, cherchant à savoir comment elle se sentait en ce moment.

- J’espère que le reste de la nuit ne sera pas aussi agité. Rendors-toi Sukie. Demain matin on sera bientôt arriver à destination.

Et c’est donc ainsi que je fermai à nouveau les yeux, tout en espérant que j’allais être capable de me rendormir. Un cauchemar, suivit d’une naissance et d’une évolution... Que pouvait-il m’arriver d’autre ?

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sukie Aida
À moi Zuko ! Pas touche !
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 153
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 20/11/2011
Âge réel : 29

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 14 850 $

MessageSujet: Re: Voyage à l'île mystère : Il faut bien une première fois à tout... [Hentai ; Pv Sukie]   Jeu 26 Sep - 4:31

Je souris entendant Zuko dire qu'il n'en croyait pas ses yeux. Après s'être remis de sa surprise, il souhaita que ma magicarpe s'entende bien avec le mien. Il me proposa de les présenter dès le lendemain.. Ce fut à mon tour d'être désarçonné, car Zuko cachait Zanko comme une tare honteuse. Cette attitude m'agaçait et je ne me privais pas d'en faire part à mon petit-ami. Ce pokémon en apparence inutile pouvait se transformer en une puissante créature. Pour un dresseur, c'était un avantage non-négligeable, mais il fallait s'armer de patience. Un tel entraînement était laborieux. Apparemment, mon copain manquait un peu de persévérance pour effectuer cette tâche particulière. Je souris à ce dernier pour lui signifier mon accord à sa suggestion. L'evoli de Zuko s'approcha de nous, curieuse de découvrir le bébé pokémon que je tenais. Elle se hissa sur ses pattes arrières pour renifler le magicarpe. Elle sembla fort heureuse de ce qu'elle sentit, puisqu'elle remuait la queue. C'est alors que son corps s'illumina. Je fixais bouche-bée la créature qui évoluait juste devant moi. Je me détournai du corps scintillant pour regarder l'expression de mon petit-ami.

Puis la lumière disparue, laissant place à un magnifique noctali. Je me détournai pour regarder la nouvelle forme de Tsuki. Je fus surprise de croiser un regard azur, ce n'était pas la couleur habituelle. Le pokémon nouvellement évolué sauta sur le lit pour se coller contre nous. Malgré tout, sa personnalité n'avait pas changé d'un pouce. Je caressai doucement la créature nocturne, dont les anneaux dorés donnaient l'impression que la pièce était éclaire par des chandelles. Je retournai mon attention sur Zuko pour voir son sourire. Je laissai échapper un soupir rêveur, j'étais éperdument amoureuse de ce dresseur au coeur tendre. La noctali se coucha près de nous dans l'intention de se rendormir. Contrairement à elle, je ne me sentais plus du tout fatigué. Les événements de cette nuit m'avaient rendu agité. Je caressai mon nouveau pokémon qui somnolait sur mes cuisses. C'est alors que Zuko fit entrer ses pokémons dans leur pokéball. Je ne m'attendais pas à cela, il fit même entrer Kurai. Mon coeur se gonfla d'espoir, mon petit-ami préparait quelque chose. Je m'empressai de faire pareil, même pour Höyö. Si nous devions passer un moment intime je préférais qu'on soit seuls dans la pièce. De mes mains tremblantes et moite, je lissai ma jupe. Malgré le fait que j'avais hâte de découvrir l'intimité entre nous, je me sentais nerveuse. Je savais que ce ne serait sûrement pas agréable au début, mais j'étais prête à faire cette nouvelle expérience. Zuko se coucha, m'attirant dans ses bras. Je soutins son regard scrutateur, pleine d'espoir, dans l'attente d'un baiser... qui ne vint jamais.

Je restai bouche-bée lorsqu'il affirma qu'il espérait que le reste de la nuit ne serait pas aussi agité. En réalité, je désirais au contraire qu'elle soit encore plus agitée. Il m'enjoigne à me rendormir et que le lendemain nous serions presque arrivé à destination. La déception que je ressentis fut terrible. Je n'avais pas du tout envie de dormir. Scandalisée que ce que je pensais être un moment romantique se transformait en moment banal. Les yeux écarquillés, je fixais Zuko qui fermait les yeux. Je me rendis compte que les pensées de mon petit-ami ne suivait pas le même court que les miennes. Était-il seulement prêt à passer à une autre étape ? Nous n'en avions pas vraiment parlé, ne sachant comment aborder le sujet. Je n'avais fait qu'attendre que les choses se fassent d'elle-même, mais ça tardait à arriver. Toutefois, je réalisai que j'aurais dû prendre mon courage à deux mains. Mon copain n'avait jamais vraiment été doué pour remarquer ce genre de choses. Je décidai de prendre le taureau par les cornes. Je contemplai le visage détendu de Zuko, sachant qu'il ne dormait pas encore. Je caressai tendrement sa joue, puis je déposai un baiser sur ses lèvres closes. Je savais que si je ne disais pas clairement ce que je voulais, il ne comprendrait pas. Depuis le début, je prenais l'initiative qui nous rapprochait l'un de l'autre. Je me soulevai pour que ma bouche arrive au niveau de son oreille.

- Je n'ai pas envie de dormir, je n'ai plus sommeil, soufflai-je. Si tu veux on pourrait... enfin... on pourrait... se rapprocher. Enfin ce que je veux dire, faire tu sais quoi, passer à l'autre étape.

Je me recouchai face à lui. J'étais abasourdie par mon audace. Mon coeur battait à tout rompre à la perspective de ce qui pourrait se passer après. Ça pourrait notre première fois à tous les deux. Je passai ma main moite dans mon cou, nerveuse. Je ne pouvais m'empêcher de craindre qu'il refuse de passer cette étape. Je ne savais pas du tout où en était Zuko sur ce point de notre relation.

- Si tu ne veux pas, tu peux le dire, ajoutai-je soudain intimidée. Je suis consciente que tu n'es peut-être pas prêt à faire ça. Moi je suis prête, si tu veux qu'on le fasse ensemble. Et puis, je me disais que ça faisait assez longtemps que nous sommes ensemble pour qu'on passe enfin à cette étape. Toutefois, je dois t'avertir que je n'ai jamais fait ça.

Je me tus de peur de l'abreuver de paroles inutiles et répétitives. Ma nervosité me rendait volubile et je ne voulais pas gâcher ce moment. D'ailleurs, ce n'était pas vraiment sexy une fille qui babillait sans cesse. Je ne savais pas vraiment quelle attitude adoptée pour lui plaire de cette façon. Je souhaitais que je n'étais pas trop vague afin qu'il comprenne où je voulais en venir. Je songeais que j'allais peut-être devoir parler crument puisque mon petit-ami avait quelques difficultés avec les sous-entendu. Il ne me restait qu'à attendre qu'il réponde à ma question. J'espérais ardemment que ce serait une réponse affirmative.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuko Hatsuno
Dresseur au coeur tendre
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 257
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 19/11/2011
Âge réel : 24
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 250 $

MessageSujet: Re: Voyage à l'île mystère : Il faut bien une première fois à tout... [Hentai ; Pv Sukie]   Ven 27 Déc - 18:30

Désormais bien allongé sur le lit, les yeux fermés, ma petite amie collée contre moi, je songeai à tout ce que nous avions pu traverser ensemble et à tout ce que nous allions êtres affrontés plus tard. Participer à ce voyage était-il une bonne idée ? Nous avions acceptés d’y aller sans trop savoir ce qui nous attendait une fois rendu là-bas. Certes, l’un des professeurs nous accompagnait durant ce voyage, mais une fois sur l’île, se sera par petit groupe d’étudiant que le reste de l’expédition va se dérouler. Impatient tout de même à l’idée d’y être, j’essayais d’imaginer les pièges qui pourraient y avoir ainsi que les pokémons sauvages. Plus vite je serais endormi et plus vite je serais arrivé jusqu’à cette île mystérieuse. Songeant à toutes ses surprises qui m’attendait, bonne ou mauvaise, j’étais sur le point de somnoler lorsque je sentis ma petite amie bouger près de moi.

Inconscient à tout ce que pouvait penser Sukie en ce moment même à propos de notre couple, j’ouvris les yeux lorsque je sentis ses lèvres sur les miennes. N’y comprenant rien, je l’observai un instant. Un doux frison me parcouru le corps en entendant ses paroles, puisque je comprenais très bien où elle voulait en venir. Passer à l’autre étape, se rapprocher... J’y avais déjà songé quelques jours plus tôt, mais je n’avais pas osé faire les premiers pas, car je savais que la première fois était toujours plus difficile chez la femme que chez l’homme. D’ailleurs, rien ne me confirmait qu’elle était toujours vierge... Nous avions passés trois ans loin l’un de l’autre, rien ne l’avait empêchait de se trouver un autre petit ami pendant ce temps. Mais bon, ses paroles me confirmèrent le contraire. Elle n’avait jamais rien fait et moi non plus d’ailleurs.

- Je n’ai jamais dis que je ne voulais pas le faire. Il va bien falloir commencer un jour ou l’autre, non ? lui demandai-je avec un petit sourire, tout en me tournant vers elle. Je n’osais pas te le demander, de peur que tu refuses ma proposition.

Tout en plongeant mon regard doré dans le sien, je levai l’une de mes mains pour caresser doucement son visage.

- Je sais aussi que cela va être un peu plus pénible pour toi, mais je vais faire attention. Je ne l’ai jamais fait non plus, donc je risque d’être un peu maladroit à certains moments.

Deux personnes qui n’avaient jamais eu de sexe de leur vie... ça promettait. Sans lâcher le regard de ma copine, je me hissai sur elle, tout en faisant attention à ne pas l’écraser. Je répondis ensuite au baiser qu’elle m’avait donné un peu plus tôt, tout en y allant doucement pour ne pas la brusquer. D’une main, je commençai lentement à caresser son corps, hésitant tout de même, puisque je n’étais pas certain de bien faire cela. Après un moment, l’excitation commençant sérieusement à monter en moi, je décidai d’entreprendre quelque chose d’autre pour faire avancer le tout. Me redressant légèrement, je m’empressai de retirer mon chandail que je jetai sur le sol de la cabine. Je continuai ensuite de l’embrasser et de la caresser, espérant qu’elle appréciait ce que je faisais, même si mes gestes restaient un peu maladroite.

Et moi qui souhaitait passer le reste de la nuit tranquille après tout ce qui venait de m’arriver... Je n’aurai jamais cru que cela se déroulerait ainsi. Ma nuit tranquille n’allait pas se dérouler maintenant.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sukie Aida
À moi Zuko ! Pas touche !
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 153
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 20/11/2011
Âge réel : 29

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 14 850 $

MessageSujet: Re: Voyage à l'île mystère : Il faut bien une première fois à tout... [Hentai ; Pv Sukie]   Sam 1 Fév - 18:59

Quelle ne fut pas ma surprise de constater que Zuko ne voyait aucun inconvénient à passer à la prochaine étape. Pour lui, nous allions devoir passer un jour ou l'autre, alors pourquoi ne pas commencer maintenant. Je répondis à son petit sourire avec une certaine nervosité. Malgré que ce soit moi qui ait amorcé ce rapprochement, je ne pouvais m'empêcher d'éprouver de l'agitation à cet idée. Après tout, je me dirigeais vers de l'inconnu. J'étais peut-être bien informée à ce sujet, il n'en demeurait pas moins que le savoir et le vivre étaient deux concepts différents. Mon petit-ami me confia qu'il n'avait jamais osé me demander d'expérimenter l'intimité car il craignait que je ne refuses sa proposition. Je fus à la fois rassurée et irritée. La première émotion provenait du fait qu'il éprouvait les mêmes besoins que moi, que nous étions en quelque sorte sur la même longueur d'onde. Le second sentiment provoqué par la tendance à Zuko à toujours craindre le pire de ma part, ainsi ne jamais tenter quoique ce soit pour nous rapprocher. Toutefois, le doux frôlement de sa main sur ma joue calma rapidement toute possibilité de rancoeur.  

Il affirma être conscient que ce qui allait suivre allait être pénible pour moi. Je déglutis à l'évocation de la douleur qu'occasionnerait l'acte charnel. Zuko m'assura qu'il allait faire attention. Malgré les bonnes intentions de mon petit-ami, ses paroles ne firent qu'accroitre ma nervosité. Ce n'était pas vraiment rassurant de se faire redire que cela allait faire mal. Mon futur amant enchaîna en disant que c'était la première fois pour lui aussi et il m'avertit de sa future maladresse. Si ses paroles précédentes n'étaient franchement pas rassurantes, ses dernières précision l'étaient encore moins. Nonobstant mes craintes, à aucun moment je ne pensai à me défiler. J'avais désiré que ça se passe ainsi et j'allais m'y tenir jusqu'au bout. Sans rien ajouter, je soutins le regard de mon amoureux. En réalité, je n'avais rien à dire, que pouvais-je ajouter qu'il n'avait pas déjà dit ? Je le suivis de mes prunelles océanes pendant qu'il se hissait sur moi. Mon cœur battit à tout rompre, en raison à la fois de sa proximité et de la nervosité. Le souffle haletant, j'attendis ce qu'il me semblait une éternité qu'il amorce un quelconque geste. Pour l'instant, j'étais figé comme une statut de cire, jusqu'à ce qu'il pose ses lèvres sur les miennes. Le baiser de Zuko me sortit de mon immobilisme. La tendresse dont il fit preuve me fit littéralement fondre. Je répondis à son geste avec le même engouement. Je priai pour qu'il ne s'arrête pas pour dire encore des choses qui auraient le dont de me mettre les nerfs à vif.

Dès que je me fis cette réflexion, je sentis les timides caresses de Zuko sur mon corps. Un intense frisson me secoua, enflammant mon corps tendu. Les gestes de mon petit-ami étaient de meilleurs tranquillisant que ses paroles maladroites. Je passai à mon tour mes mains sur sa nuque afin d'approfondir le baiser, mais Zuko se recula soudainement. Je clignai frénétiquement des paupières, un peu perplexe. Avais-je fait un geste maladroit qui l'avait mis mal à l'aise?  Je fus vite rassurée à cet effet, car il s'était redresser pour enlever son chandail. Un petit sourire étira mes lèvres, appréciant la vue qu'il m'offrait. Zuko n'était pas l'homme le plus musclé, mais il me plaisait ainsi. Je caressai tendrement son torse désormais nu, appréciant la douceur de sa peau. Il se colla à nouveau à moi, me forçant à enlever mes mains de place. Il m'embrassa à nouveau, baiser auquel je répondis avec enthousiasme. Grâce à cela, je pouvais presque oublié la nervosité qui me tenaillai. Je passai ma main dans ses cheveux afin de caresser tendrement sa nuque. Il recommença ses caresses, certes maladroites, mais plaisantes. Son enthousiasme enflammé me faisait tourner la tête. J'avais l'impression que la température de la pièce avait grimpé de dix degré tellement je me consumais pour lui.

N'en pouvant plus, je le repoussai doucement. Je plongeai mon regard dans le siens, un tendre sourire courbant mes lèvres. Je tentais du mieux que je pouvais de cacher ma nervosité face au geste que j'allais poser. Se montrer à moitié nu pour la première fois devant un homme était tout de même un perspective stressante. Je devais prendre cette partie en main, car je savais que Zuko n'oserait pas me retirer mon haut sans que je lui demande explicitement. Dire quoique ce soit aurait selon moi gâché ce moment. De mes mains tremblantes, je retirai mon chandail. L'air frais de la cabine me fit frissonner. Ne supportant pas de rester immobile pendant que mon copain se rinçait l'oeil, je passai ma main sur sa nuque afin de l'attirer vers moi.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuko Hatsuno
Dresseur au coeur tendre
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 257
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 19/11/2011
Âge réel : 24
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 250 $

MessageSujet: Re: Voyage à l'île mystère : Il faut bien une première fois à tout... [Hentai ; Pv Sukie]   Jeu 20 Fév - 17:14

Je me demandais si tous les hommes ressentaient la même chose que moi en ce moment-même lors de leur première relation. J’avais tellement l’impression de mal m’y prendre, mais Sukie ne me disait rien, se contentant de répondre à mes nombreux baisers. D’ailleurs, je fus agréablement surpris de sentir ses caresses contre mon torse. C’était bien l’une des premières fois que je le retirais en présence de d’autres personnes, mais c’était surtout la première fois que je le faisais devant une fille. Et pas devant n’importe quelle fille, devant Sukie, ma petite amie qui serait la seule à avoir accès à cette vision. Les caresses de celle-ci, autant sur mon torse que sur ma nuque, me firent frissonner de plaisir. Jamais personne ne m’avait touché de cette façon et Sukie resterait la seule fille à pouvoir le faire. Sentant l’excitation grimper en flèche, je tentai de rester concentrer sur ce que j’étais en train de faire, mais cela n’était pas évident.

Puis, alors que mon haut était déjà retiré pour ma part, ce fut le tour de ma copine à s’exécuter. Je ne savais pas trop comment réagir, étant donné que je n’avais jamais vu Sukie ainsi, malgré qu’ont se connaissaient depuis plusieurs années déjà. Bien vite, la jeune femme se retrouva nue devant moi, sous mon regard ébahi et rempli de désir. Ce fut même cette dernière qui m’attira à nouveau vers elle, en posant sa main contre ma nuque. En me penchant à nouveau sur elle, je fis bien attention à ne pas trop m’appuyer sur elle, pour ne pas la rendre inconfortable. Cependant, je ne savais toujours pas quoi faire suite à la révélation que je venais de voir. Devais-je la caresser davantage ou bien faire comme si je ne l’avais pas remarqué ? Sukie se contentait de m’embrasser, ne me donnant pas de réponse claire sur ce qu’elle attendait réellement de moi.

Tandis que j’étais toujours allongé sur elle, je ne pus m’empêcher de succomber à la tentation. Tout en me redressant légèrement, je posai l’une de mes mains sur la hanche de ma copine, la caressant doucement, puis remontant le long de sa taille, dans le but d’arriver à l’endroit de ma convoitise. J’avais peur que Sukie me repousse d’un moment à l’autre, même si cela m’aurait grandement étonné. Si elle ne se sentait pas à l’aise avec tout cela, elle n’avait qu’à me le dire. Soupirant de bien-être, mes mains atteignirent bientôt leurs cibles. Légèrement maladroit, je continuai de la caresser à cet endroit, appréciant énormément ce que je touchais. Cela me plaisait plus que je ne le pensais et j’espérais que cela soit la même chose pour elle. Cependant, c’était bien beau de rester comme ça, allongé l’un sur l’autre, mais il fallait bien poursuivre avec l’autre étape de l’acte, même si je ne m’en sentais pas encore capable.

Prenant mon courage à deux mains, je me redressai doucement pour retirer mon pantalon cette fois-ci. J’eus un peu de mal à détacher ma ceinture, probablement  à cause de la nervosité et de l’excitation qui grandissait en moi, mais je réussis tout de même à l’enlever. Le bout de tissu suivit donc le même sort que l’autre et alla s’écraser sur le sol froid de la cabine. Le fait de me savoir nu devant elle me rendait un peu mal à l’aise, mais c’était une étape importante à franchir. Sukie l’avait bien fait quelques instants plus tôt et je savais que j’en étais capable aussi. Tout comme j’appréciais le fait de la voir dénudée, j’espérais que cela soit la même chose de son côté. Étant incapable de me séparer d’elle trop longtemps, je me penchai à nouveau sur ma copine, cherchant à l’embrasser encore et encore.

Puis, ce fut le moment tant attendu. Ne me sentant toujours pas à confiance, je tentai de rassurer ma copine d’une quelconque façon, soit en la caressant, en l’embrassant ou bien en lui murmurant des mots doux. Désormais prêt à passer à l’acte, je pris une profonde inspiration pour me calmer et me rassurer sur ce que j’étais sur le point de faire. Tout en agissant, je tentai d’y aller le plus doucement possible, sachant que cela pouvait être douloureux la première fois chez une femme. La sensation qui me submergea à cet instant était bien meilleure de celle à laquelle je m’étais imaginé depuis tant d’années. Jamais je n’aurai pu imaginer un tel plaisir et encore... je n’avais pas encore réellement commencé, je n’avais fais que rentrer. La première étape d’un plaisir absolu.

Cependant, ce simple geste fut suffisant pour m’arrêter dans mon élan. À peine avais-je commencé que je vis l’expression de Sukie changer en une grimace de douleur. Lui avais-je fait mal malgré ma douceur ? J’avais tellement fait attention pour que cela ne se produise pas et je me culpabilisais de voir que cela n’avait servi à rien. Pauvre Sukie, si seulement je pouvais faire quelque chose... La seule idée qui me vint à l’esprit à cet instant-là fut de me retirer pour faire cesser toute douleur chez elle, mais ce que je vis ensuite me perturba. Quoi !? Du sang... !? Avais-je été trop fort malgré tout ? Ou bien avais-je rentrer trop profondément ? Tant de question sur mes gestes précédents me perturbait, je ne savais pas du tout quoi faire. Pas étonnant que Sukie ait mal si elle saignait à ce point... et tout ça, c’était de ma faute.

- Oh mon dieu ! Mais... mais tu saignes ! J’suis con, j’ai causé une hémorragie ! Vites, faut se dépêcher d’aller à l’infirmerie, tu ne peux pas rester comme ça !

Désormais complètement paniqué, je ne savais plus trop quoi faire pour me faire pardonner. Ne sachant pas qu’une perte minime de sang pouvait se faire lors de la première relation sexuelle, je croyais qu’il s’agissait d’une véritable hémorragie capable de tuer ma copine. Ne perdant pas de temps, je m’empressai de me jeter sur une couverture qui se trouvait non loin de nous. N’ayant pas envie de perdre ma copine maintenant, je chiffonnais rapidement le bout de tissu pour ensuite le placer à l’endroit où Sukie saignait. Je devais tout faire pour cesser l’hémorragie tant que j’en étais capable.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sukie Aida
À moi Zuko ! Pas touche !
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 153
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 20/11/2011
Âge réel : 29

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 14 850 $

MessageSujet: Re: Voyage à l'île mystère : Il faut bien une première fois à tout... [Hentai ; Pv Sukie]   Lun 3 Mar - 23:44

Je frissonnai en sentant la timide caresse de Zuko sur ma hanche. Sa main remonta tranquillement sur ma taille laissant une trainée de frissons dans son sillage. Les yeux fermés, je me laissai transporté par les sensations nouvelles que je ressentais. C'était la première fois que quelqu'un me touchait aussi intimement, c'était à la fois excitant et intimidant. Mon petit-ami posa tranquillement sa main sur ma poitrine, me caressant maladroitement. Des papillons agitèrent mon bas-ventre. Je ne pensais pas que ça pouvait être aussi plaisant. Je retins ma respiration, ne sachant comment réagir aux sensations que je ressentais. À bout de souffle, je laissai échapper un soupir. Je gardai les paupières closes, car je savais que si j'ouvrais les yeux et que je croisais les prunelles de Zuko la nervosité allait reprendre. La crainte du regard de mon petit-ami sur mon corps allait me saisir à nouveau à la gorge, m'empêchant de ressentir les présentes sensation. En sentant ses caresses incessantes, cette partie devait lui plaire d'un certain sens.

Après un moment à me caresser, Zuko se redressa. Ne sentant plus les douces mains de mon amant sur moi, j'ouvris les yeux en me demandant pourquoi il s'était séparé de moi. Je compris qu'il voulait retirer son pantalon. Me ventre se tordit à l'a fois d'appréhension et d'impatience. Le jeune homme éprouva quelques difficultés avec sa ceinture apparemment nerveux. Je me sentais moins seule de savoir que lui aussi était stressé par ce qui s'en venait. Lorsqu'il eut enlevé ses vêtements, je ne pus me retenir de jeter un coup d'oeil un peu plus bas. Je me souvins de l'épisode de la douche lorsque j'avais surpris Zuko en entrant dans sa chambre. Nous n'étions pas encore ensemble à cette époque et cela avait été un incident gênant. Maintenant, je pouvais observer tout à loisir ce que je n'avais qu'entreperçu la première fois. Je me mordillai la lèvre ne sachant comment réagir. Je devrais peut-être me lever et lui rendre les délicieuses caresses dont il m'avait couvé un peu plus, mais je n'arrivais pas à bouger. Paralysée par la peur d'être trop maladroite, je continuai de regarder le corps de mon petit-ami offert à ma vue. Je n'avais aucune idée de ce que je pourrais faire pour que ça lui plaise. Dans mes recherches, j'avais peut-être négligé ce détail d'une importance capitale. Je me promis de remédier à cette lacune.

Zuko reprit l'initiative, incapable de rester plus loin il se colla à nouveau à moi. Il m'embrassa à nouveau à mon grand soulagement. Je répondis à ses baisers avec enthousiasme. Ses baisers, ses caresses et ses mots doux me firent frissonner et me rassurèrent. Je passai mes bras sur les épaules de mon petit-ami, glissant mes doigts dans ses cheveux pour les caresses tendrement. Je sentais que le jeune homme s'agitait au-dessus de moi, mais je réprimai mes craintes. Je ne voulais pas trop penser à ce qui s'en venait, je préférais me concentrer sur ses attentions. Il semblait fort impatient, je sentais son excitation me frôler à chacun de ses mouvements. C'est alors qu'il amorça l'acte. Je l'entendis prendre une grande inspiration. Je m'efforçai de rester détendue, car le contraire n'allait qu'empirer la situation. Il entra doucement en moi, malgré sa tendresse et les précautions qu'il avait prises son entrée fut douloureuse. Je grimaçai pour contenir le mal que je ressentais. J'avais déjà ressenti des douleurs bien pires, mais ce n'était pas confortable pour autant. Je prenais des grandes inspirations pour tenter de m'y habituer et me détendre. Je m'habituais peu à peu à la sensation d'être envahie par un corps étranger.

Le pire semblait être passé. Je levai mes prunelles vers Zuko qui semblait en proie à un incommensurable plaisir. Il rencontra mon regard et tout changea. La culpabilité sembla prendre le pas sur les sensations agréables. Je me mordillai la lèvre, je ne voulais pas qu'il s'inquiète pour moi. Je voulais qu'il continue et qu'il soit satisfait. Je n'attendais pas à un déferlement d'étoile dès la première fois, j'avais su dans quoi je m'embarquais. Je savais aussi qu'il allait nous falloir nous apprivoiser avant d'être totalement à l'aise. Je me disais que si au moins ça pouvait être agréable pour Zuko, à défaut de l'être pour moi, ce serait au moins ça. Cependant, tout parti en vrille lorsque mon petit-ami se retira.

- Non Zuko, ne fait pas ça, continue ce n'est pas grave, tentais-je en faisant un geste pour l'attirer à nouveau vers moi.

Mes paroles furent vaine puisqu'il remarqua les tâches de sang. Son expression changea du tout au tout pour prendre un masque horrifié.

- Zuko ne t'en fais pas, c'est normal, argumentais-je à nouveau. Reviens qu'on termine ce qu'on a commencé.

Encore une fois, mes paroles furent prononcées dans le vide. Il paniquait complètement à la vue de quelques goûtes de sang. Il lâcha une exclamation, épouvanté de constater que je saignais. Il se traita de con en affirmant qu'il avait causé une hémorragie. Il m'exhorta de me dépêcher, car nous devions nous rendre à l'infirmerie, il était hors de question que je reste dans cet état. Je levai les yeux au ciel avant de faire une nouvelle tentative pour le rassurer.

- Attends Zuko, ne panique pas. C'est normal, ce n'est pas une hémorragie.

Mes suppliques furent encore ignorées par le jeune homme. Le moment intime que nous voulions vivre semblait maintenant hors de portée. Mon amoureux s'empara d'une couverture qu'il bouchonna pour la mettre entre mes jambes. Il voulait arrêter l'hémorragie qui était déjà stoppée depuis un bon moment. Mon visage s'empourpra de gêne et de colère devant la réaction disproportionnée de mon petit-ami. Je ressentis une vive déception de constater que ma première fois se transformait en drame. Contrariée, j'enlevai vivement la couverture que Zuko pressait dans mon entre-jambe et je me relevai brusquement. Mon mouvement brusque me tira une grimace d'inconfort.

- Tu es sourd ou quoi, je t'ai dit que c'était correct, m'écriai-je. C'est normal que je saigne la première fois, je ne vais pas me vider de mon sang simplement parce que tu m'as pénétrée. Ta réaction est clairement exagérée pour quelques goûtes. Je me demande pourquoi je te parle puisque tu n'écoutes jamais ce que je dis. Je te dis de rester en moi et de continuer, tu te retires. Je te dis que c'est normal que je saigne, tu paniques et tu me mets un drap entre les jambes. C'est à croire que ce que je dis ne compte pas pour toi. Je me demande si tu le voulais vraiment, puisqu'apparemment il ne t'a suffit que de quelques goûtes de sang pour perdre ta vigueur. Sérieusement, tu as gâché notre première fois avec brio, je te félicite Zuko. D'ailleurs, tu gâches toujours tout puisque tu n'es même pas capable de m'écouter quand je te dis que  JE VAIS BIEN !

Des larmes de frustration perlèrent au coin de mes yeux de voir que tout était définitivement perdu. Mes paroles étaient méchantes, mais j'étais trop en colère pour m'en soucier. Toutefois, j'allais sûrement les regretter lorsque je retrouverais mon calme...

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuko Hatsuno
Dresseur au coeur tendre
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 257
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 19/11/2011
Âge réel : 24
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 250 $

MessageSujet: Re: Voyage à l'île mystère : Il faut bien une première fois à tout... [Hentai ; Pv Sukie]   Mar 11 Mar - 23:33

Oui, ma panique était peut-être excessive, mais je tenais à ce que cet instant soit aussi mémorable pour elle que pour moi. De voir qu’elle saignait et qu’elle avait mal ne me plaisait pas du tout, malgré toutes les précautions que j’avais pu prendre pour m’assurer que tout aille bien de son côté. J’étais tellement affolé par la vue du sang que même les paroles rassurantes de Sukie n’eurent aucun effet sur moi. Quoi de plus normal après tout pour un jeune homme comme moi qui ne connaissait décidément pas les conséquences de l’acte pour la première fois chez une femme. J’aurai du me renseigner un peu plus avant de passer à l’autre étape avec ma copine, mais il était un peu trop tard désormais pour le faire. Le mal était fait et malgré le fait que je faisais de mon mieux pour réparer mon erreur, cela ne semblait pas plaire à Sukie. Mais pas du tout même.

Jamais je n’aurai pu prévoir l’instant suivant. Je n’avais jamais vu la jeune femme aussi en colère. Cette dernière, après avoir fait quelques tentatives pour me rassurer, sans grand succès, laissa éclater sa rage. Sans perdre un instant, elle saisit la couverture que j’avais mise entre ses jambes et se releva vivement par la suite, me forçant à me lever par la même occasion. Les paroles qu’elle me jeta ensuite en plein visage furent comme de véritables coups poignard dans le coeur. Je n’aurai jamais cru qu’elle puisse me dire de telles choses, même si je l’avais mérité. C’était de ma faute si notre première relation avait été un lamentable échec, j’avais la tête aussi dure qu’un Racaillou. Peut-être n’étais-je pas fait pour vivre avec elle en y réfléchissant bien...

C’était la première fois que je me sentais aussi honteux de toute ma vie. Sukie avait raison, je gâchais toujours tout. Tout ce qui ne fonctionnait pas dans notre couple était de ma faute, j’en étais le seul responsable, puisque je n’étais jamais capable de l’écouter quand c’était important. Prenant conscience de ce qu’elle me disait, je reculai de quelques pas en direction de la porte. Ma respiration s’étant légèrement accélérée après ce que je venais d’entendre, je ne savais plus trop quoi penser, ni trop quoi faire. La seule solution qui se présentait à moi était de sortir de cette cabine, pour que nous puissions reprendre nos esprits, chacun de notre côté. Tout en essayant de cacher les tremblements de mon corps, toujours traumatisé par les paroles de ma copine, je me penchai vers le sol pour reprendre mes vêtements.

- Je crois que je... je ferais mieux de... de partir... répondis-je avec quelques tremblements dans la voix, tout en me dépêchant de m’habiller.

Je n’avais pas envie de rester ici plus longtemps, je devais trouver un endroit calme pour réfléchir à tout ce qui venait de se passer. J’enfilai donc seulement mon pantalon avant de sortir de la pièce, laissant ainsi Sukie toute seule. Ne sachant pas quoi faire de plus, je me dirigeai rapidement vers le pont du bateau, tout en enfilant le reste de mes vêtements. À quoi allait ressembler le reste du voyage dans ces conditions ? Qu’étais-je censer faire maintenant que je n’avais plus d’endroit où dormir ? Je me moquais bien du fait qu’un membre de l’équipage pouvait me surprendre à tout moment, mais il n’allait jamais réussir à me ramener dans ma cabine. Il n’en était pas question. Ce soir, j’avais grandement déçu Sukie et j’ignorais si j’allais être capable de la regarder dans les yeux à nouveau.

Cependant, j’ignorais aussi que je ne la reverrai pas avant plusieurs jours. Bien des problèmes allaient me tomber sur la tête dans les jours à venir et j’allais même passer tout près de la mort. Ma seule source d’espoir allait justement être Sukie, cette jeune fille à laquelle j’allais espérer revoir de tout mon cœur à chaque jour, seulement une dernière fois, pour que je puisse m’excuser convenablement. Ignorant tout cela, je me contentai de rester là, sur le pont du bateau, agrippé à la rampe métallique qui m’empêchait de tomber par-dessus bord. Qu’est-ce qui m’empêchait de sauter, après tout ? Mon erreur n’était sûrement pas réparable, tout était finis entre la jeune fille et moi et je le savais très bien. Désormais, je ne savais pas ce que je devais faire.

Cependant, j’étais certain d’une seule chose. Je devais vivre mon destin comme il allait se présenter à moi.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sukie Aida
À moi Zuko ! Pas touche !
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 153
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 20/11/2011
Âge réel : 29

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 14 850 $

MessageSujet: Re: Voyage à l'île mystère : Il faut bien une première fois à tout... [Hentai ; Pv Sukie]   Lun 31 Mar - 7:44

A mesure que les paroles acerbes sortaient de ma bouche, Zuko reculait. Lorsque je cessai de parler, j'entendis sa respiration haletante. Il ramassa ses vêtements qu'il s'empressa d'enfiler. Il dit d'une voix tremblante qu'il ferait mieux de partir. Je compris que mes paroles avaient été trop loin. Mes colère étaient aussi flamboyantes que courtes et je vivais le contrecoup. La gorge nouée, je regrettais amèrement la façon dont j'avais fait part de mon ressentis au jeune homme. Il n'avait pas mérité que je le traites ainsi, il voulait seulement ce qu'il y avait de mieux pour moi. J'avais été d'une cruauté sans nom en lui parlant de cette façon. Je voulais m'excuser, mais aucun son ne daignait franchir mes lèvres. Figée par les regrets, je ne pus qu'être la spectatrice de la sortie de mon petit-ami. La porte se referma derrière mon amoureux, me laissant seule avec mes remords.

Tétanisé, je demeurai immobile un long moment, fixant la porte close. J'avais le fol espoir de voir la porte s'ouvrir à nouveau sur mon le visage de mon petit-ami. Ainsi, je pourrais me faire pardonner mon éclat de colère. Les minutes s’égrainaient à une lenteur insoutenable sans aucun signe de Zuko. Peu à peu, je réalisais qu'il ne reviendrait pas. Cette constatation me frappa de plein fouet, me coupant le souffle quelques instants comme sous le contrecoup d'un coup de poing dans le ventre. Un sanglot s'échappa de ma gorge, alors que je sentais les larmes rouler sur mes joues. Je m'effondrai sur le lit derrière moi, serrant l'oreille sur laquelle mon petit-ami avait posé la tête un peu plus tôt.

Je me rendais compte que moi aussi j'avais ma part de responsabilité dans ce gâchis. Un couple se construisait à deux et sa destruction se faisait aussi en duo. Zuko avait certes ses torts, mais j'avais les miens aussi. Je n'avais pas eu la bonne approche depuis le départ. C'était notre première expérience d'une relation intime, au lieu de chercher dans notre coin, nous aurions dû aborder ouvertement le sujet. La démarche n'était certes pas facile compte tenu de la gène que ça occasionnait chez les non-initiés, mais c'était important de s'entendre sur le sujet. J'avais pris pour acquis que Zuko connaissait les effets d'une première fois chez une femme, parce que ça me semblait évident. À aucun moment, je n'avais pensé qu'il pourrait ignorer ces faits. Cela avait été ma première erreur. Par ailleurs, nous n'avions pas pris le temps de découvrir le corps de l'autre avant de passer à l'acte ce soir. Auparavant, nous nous étions cantonné aux baisers et quelques caresses dans le cou, mais sans plus. Je réalisais que nous avions peut-être brûlé quelques étapes. C'était ma deuxième erreur. Mon troisième faux pas n'était que la conséquence des premières. J'avais manqué énormément de tact dans ma façon d'aborder les choses.

Ainsi, j'avais sûrement blessé Zuko dans son amour-propre. Je me demandais s'il allait me pardonner. J'en doutais puisque l'orgueil masculin était assez fragile. Zuko m'aimait c'était une évidence, mais ce sentiment serrait-il assez fort pour effacer mes erreurs ? J'en doutais fortement, je lui avais mis tous nos problèmes sur le dos, alors qu'il ne méritait pas. Je sanglotai, le visage caché dans l'oreiller pour les étouffer. Peu à peu la fatigue eut raison de moi et je plongeai dans un sommeil fort agité. Le reste du voyage fut marqué par la solitude. J'étais entouré de gens, mais ça ne m'avait pas empêcher de me sentir incroyablement seule. La présence de Zuko m'a manqué énormément. J'aurais voulu allé vers lui, mais je n'ai pas osé. Mon expérience sur cette île se révélait plutôt amère.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Voyage à l'île mystère : Il faut bien une première fois à tout... [Hentai ; Pv Sukie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Voyage à l'île mystère : Il faut bien une première fois à tout... [Hentai ; Pv Sukie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parce qu'il faut bien une première fois [Pv Jaime]
» Parce qu'il faut bien montrer l'exemple
» Parce qu'après vous tous, il faut bien que je m'y mette aussi...
» Parce qu'il faut bien se présenter...
» Faut bien les éduquer ces mioches. [élèves] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Pokémon :: Hors Rpg :: Rps Terminés-
Sauter vers: