Partagez | 
 

 AAAAH ! Tu m'as fait peur ! [PV Zuko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zuko Hatsuno
Dresseur au coeur tendre
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 257
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 19/11/2011
Âge réel : 24
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 250 $

MessageSujet: Re: AAAAH ! Tu m'as fait peur ! [PV Zuko]   Ven 22 Mar - 4:41

- Vous savez, il est primordial d'avoir une bonne stratégie lorsqu'on entame un combat. Il ne faut jamais s'y lancer sur un coup de tête, sinon c'est la défaite assurée. Qui ici à déjà gagné un combat sans avoir déjà prévu quelques offensives ? Hmm... aller, j'attend, vous n'êtes pas bavards, dites-moi.

Que c'était ennuyaaannt. Oh mon dieu, le premier cours du matin en début de semaine... qu'est-ce qui pouvait y avoir de plus pénible que ça ? Malheureusement pour moi, les cours avaient repris depuis peu, puisque j'étais revenu de voyage il y avait de cela quelques jours. Ce voyage à Unys m'avait fait des vacances. En plus, le prof parlait pour rien, il nous expliquait des trucs qu'on savait déjà. Enfin, pour ma part... Il ne nous croyait même pas capable de gagner un combat en ayant aucune stratégie. Pfff... mon oeil ouais. J'avais réussis à gagner contre Inezia et je n'avais eu aucune stratégie du début à la fin. J'avais cependant été très chanceux et j'avais gagné grâce à mon impulsivité en quelque sorte. Seul Yuan n'avait pas eu de chance contre l'Emolga, mais je m'étais trompé de pokéball au moment de la lancer. Mais bon... ça lui avait permit d'évoluer, lui qui n'attendait que ça. Ce cours en combat pokémon me faisait réfléchir à mon métier de dresseur et je me demandais si j'allais devenir un véritable champion plus tard. Après tout, y'a des gens qui sont faits pour ça et d'autres non.

Mes pensées furent interrompu par quelque chose qui attira mon regard. Je m'étais assis à un bureau près de la fenêtre et ce que je vis en tournant la tête me figea de terreur. Un Goupix. Un Goupix était monté sur l'une des poubelles près de la fenêtre et et il nous fixait, sans trop comprendre ce qui se passait. Mais il faisait quoi là !? S'il appartenait à quelqu'un, pourquoi ce dernier ne le rappelait-il pas ? Par chance, le prof ne semblait pas l'avoir vu, mais je continuai de fixer cette créature avec de grands yeux. Je fus soulagé de voir le pokémon feu disparaître en un clin d'oeil. Il était probablement retourner s'amuser dans la cours d'école. Et bah... je ne savais pas ce qu'il faisait ici, mais il m'avait fait bien peur. Avec tout ça, j'avais perdu le fil du déroulement du cours.

- Hmm... monsieur Hatsuno ? Vous ne semblez pas bien attentif à mon cours, je me trompe ?

Ah non, pas encore, il allait envoyé me jeter en dehors de la classe. Nerveux, je me retournai rapidement vers lui, mais le reste du cours se déroula sans aucun problème. Joie... nous avions un examen la semaine prochaine. Je ne pouvais pas contenir ma joie en sortant de la pièce, me retrouvant dans l'un des nombreux couloirs de l'école. Alala, je n'étais pas du genre à détester les cours, mais là j'en avais marre. Sans perdre de temps, je fis sortir Kurai et Doreiku de leurs pokéballs, puisque le professeur ne permettaient pas les pokémons en classe, et je me dirigeais vers le parc avec eux. Il n'y avait pas trop de monde à cet heure-ci, c'était parfait et il faisait beau pour une matinée d'automne. Je pris donc place sur l'un des bancs qui se trouvait près de l'Académie, alors que le jeune Coupenotte prenait place sur mes genoux. Je ne savais pas trop si Sukie allait venir me retrouver, puisqu'elle savait à quel heure je terminais les cours. Mais bon, ce n'était pas bien grave non plus, nous ne nous étions pas donnez rendez-vous ici de tout façon. Je profitais donc de la courte pause que j'avais avant mon prochain cours.

Alors que je relaxais, mon Démolosse était sur le point de s'allonger à mes pieds lorsqu'il entendit un bruit étrange, comme si quelque chose s'agissait entre des parois de métal, provoquant un écho étrange. Intrigué, le pokémon feu s'approcha de la poubelle près de nous et renifla celle-ci, ne s'attendant pas à sentir quelque chose de très bon, puisque tous les humains jetaient des trucs dégueux à l'intérieur. Cependant, il perçu quelque chose d'autre, quelque chose qui était loin d'être un simple objet. Et puis, il y avait bien un truc qui s'agitait dans la poubelle. Voulant savoir ce que s'était, le pokémon se retourna vers moi et lâcha un aboiement pour attirer mon attention.

- Que se passe-t-il Kurai ? lui demandai-je, sans trop comprendre.

Le pokémon feu plaça ses pattes antérieurs sur la poubelle, me faisant clairement comprendre ce qui se passait. Tiens, ce n'était pas la poubelle sur laquelle se trouvait le Goupix de tout à l'heure ? Boaf, surement pas. Hésitant, je me redressai lentement, laissant Doreiku sur le banc du parc et je m'approchai de la poubelle. Au bon vouloir de mon starter, je pris le couvercle de celle-ci pour la soulever, m'attendant à voir pleins de déchets et de papier en tout genre. Je fus davantage surpris en voyant autre chose que tout cela, une forme plutôt rouge-orangé, avec quatres pattes et je ne sais plus trop combien de paire de queues.

- UN GOUPIX !

Poussant un cri de la mort qui tue, je lâchai le couvercle de la poubelle qui produisit un fort bruit en percutant le sol et je reculai de plusieurs pas, trébuchant même sans aucune raison apparente. Je me retrouvai donc au sol, sans m'arrêter de reculer, voulant être le plus loin possible de la poubelle. Kurai comprenait ma réaction, même s'il trouvait cela complètement exagéré. Il se contenta d'entrer la tête dans la poubelle pour s'adresser à la petite Goupix, espérant qu'elle n'aurait pas peur de lui.

- Démo, démo losse los. Démo molos mo démolosse...
- T'inquiète pas, nous ne sommes pas méchants. J'espère que mon dresseur ne t'as pas fait peur...

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuko Hatsuno
Dresseur au coeur tendre
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 257
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 19/11/2011
Âge réel : 24
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 250 $

MessageSujet: Re: AAAAH ! Tu m'as fait peur ! [PV Zuko]   Jeu 4 Avr - 15:30

D'un coup, il me semblait que le parc était trop petit pour nous, je n'avais pas d'endroit où me cacher. Certes, j'aurai très bien pu prendre mes jambes à mon cou et fuir, mais je ne voulais pas abandonner mes pokémons, qui eux trouvaient ma réaction beaucoup trop exagérée. Ce n'était pas de ma faute si j'avais une telle phobie des pokémons feu. Au plus profond de moi-même, je voulais bien affronter cette peur, mais c'était toujours aussi difficile. Seul Kurai avait réussis à percer cette barrière, mais ça faisait des années qu'il était en ma compagnie et son caractère était semblable au mien. À chaque fois que je rencontrais un type feu, la journée de l'incident me revenait sans cesse en mémoire. Je me souvenais du Magmar, du rire démoniaque de ma soeur, des flammes ardentes qui s'avançaient dangereusement vers moi... ensuite, la sensation de brûlure atroce et les nombreux jours que j'avais resté cloué au lit de l'hôpital. J'avais eu de la chance de m'en sortir, surtout que j'avais été brûlé au visage. Malgré les nombreuses greffes de peau que j'avais reçu, je n'avais pu guérir totalement.

Cette journée me suivrait à jamais, puisque je gardais une affreuse cicatrice de cet évènement. Si un Magmar avait été capable de faire ça, les autres pokémons feu pouvaient en faire tout autant. Caché derrière le même banc où j'y étais assis un peu plus tôt, je relevai lentement la tête pour voir ce que faisait mon starter. Ce dernier avait la tête dans la poubelle et semblait communiquer avec le Goupix qui était coincé à l'intérieur. Je savais que je n'avais pas besoin d'avoir peu de ce renard de feu, puisqu'il devait avoir plus peur de moi que moi de lui. Hésitant, je me redressai lentement, sans trop me rapprocher de la poubelle. Kurai se tourna alors vers moi pour me faire comprendre quelque chose et il se mit même à agiter la queue. Voyant que je ne réagissais pas, il décida d'agir seul, sous le regard intrigué de Doreiku qui observait toujours la scène. Je ne savais pas trop ce que mon pokémon avait voulu me faire comprendre, mais bon... je décidai de le laisser faire. Après tout, il savait ce qu'il faisait.

- Mais non, je ne vais pas te manger. J'ai peut-être l'air d'un méchant pokémon, mais je suis tout gentil, ne t'inquiète pas. Et mon dresseur n'est pas méchant non plus, il a seulement peur de toi. Attend un peu, je vais essayer de te sortir de là.

Le Démolosse inspecta la poubelle encore une fois, se demandant comment faire sortir la petite Goupix sans lui faire mal. Il ne pouvait pas rentrer sa tête à l'intérieur pour la prendre par la peau du cou et la soulever ainsi. De toute façon, elle avait très peur et elle ne se laisserait probablement pas faire pour autant. Kurai décida donc d'essayer un truc, en espérant que cela fonctionnerait. De mon côté, je n'avais rien compris à la discussion des deux pokémons et j'espèrais que Kurai puisse la sortir de là pour qu'elle parte ensuite. J'avais l'air d'un con de rester planté là, caché derrière un banc. Tous les élèves présents dans le parc présentement pouvaient me voir et j'étais certain qu'ils me fixaient tous étrangement. Le pokémon se redressa lentement sur ses pattes postérieurs et posa ses pattes antérieures sur la poubelle, s'appuyant sur celle-ci pour voir si elle allait céder. Cela n'eut aucun effet. Le Démolosse mit donc un peu plus de poids et réussit à faire renverser la poubelle sur le côté, provoquant un désagréable bruit métallique. La poubelle roula un moment au sol et s'arrêta, alors qu'une bonne partie des déchets de cette dernière s'étaient déversés au sol.

- Voilà. La prochaine fois, tu feras attention aux poubelles, d'accord ?

Kurai s'était légèrement approché de la renarde, restant quand même à une bonne distance de celle-ci pour ne pas trop l'effrayer. Il aurait bien voulu que son maître et elle puissent faire plus ample connaissance, mais il n'allait pas pousser les choses. Même lui avait de la difficulté à approcher ce pokémon sauvage. Ignorant ce détail, Doreiku s'approcha, tout content de voir une potentielle nouvelle amie. Tout excité, il tenta de jouer avec la Goupix, même si Kurai doutait que cela allait vraiment fonctionner.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuko Hatsuno
Dresseur au coeur tendre
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 257
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 19/11/2011
Âge réel : 24
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 250 $

MessageSujet: Re: AAAAH ! Tu m'as fait peur ! [PV Zuko]   Jeu 18 Avr - 18:27

Malgré ma cachette improvisée, je ne me sentais pas autant en sécurité. Le seul fait de croire que le pokémon feu ne pouvait pas me voir me réconfortait, mais c'était impossible, puisqu'entre chaque latte de bois il y avait un espace de plusieurs centimètres. Même moi je pouvais voir la scène sans problème, alors ça devait être réciproque. Je décidai tout de même de rester cacher derrière le banc, sachant que si le Goupix décidait d'attaquer, il allait probablement me protéger un moment, ce qui allait être suffisant pour moi afin de m'enfuir. Contrairement à moi, Kurai ne craignait absolument pas la petite renarde. Il comprenait qu'elle soit craintive vis-à-vis des humains, étant donné qu'elle était sauvage, et c'est pour cela qu'il gardait ses distances, ne voulant pas l'apeurer davantage. Le pokémon savait bien que son espèce était mal vu pour beaucoup de gens et de pokémon. Bien des fois, il avait vu des élèves de l'Académie reculer à son approche ou bien ils fuyaient, ce qui désolait son maître en quelque sorte, car il ne pouvait plus être aussi près des gens qu'il le voulait. Quelques fois, Kurai se demandait s'il était un bon starter pour lui.

L'une des dernières personnes qu'ils avaient rencontré au centre d'adoption avait été blessée la veille par un Démolosse. Quoi de plus rassurant... Par chance, elle avait réussie à caresser Kurai et sa crainte envers cet espèce c'était légèrement estompée. À présent, cette petite Goupix semblait avoir aussi peur de lui, ce qui ne le surprenait pas au final. Il aurait tant voulu s'approcher d'elle et pouvoir la rassurer en lui donnant quelques léchouilles, mais c'était impossible. Le Démolosse se raidit brusquement en voyant Doreiku s'approcher du pokémon sauvage. Il n'eut même pas le temps de le retenir que celle-ci se défendit, envoyant une attaque Onde Folie qui se dirigea rapidement vers lui. Le pauvre Kurai fut touché et il ne comprit plus rien à ce qui se passa par la suite. Le Coupenotte observait la Goupix, qui avait fait demi-tour et s'était frappée contre le fond de la poubelle. Puis, voyant qu'elle ne réagissait plus, le petit dragon accouru vers moi, complètement paniqué. Je n'avais pas trop vu ce qui s'était passé et en me redressant, je restai surpris de voir mon starter dans cet état.

- Euh... Kurai ? Tout va bien ?

Le pauvre pokémon marchait en chancelant, comme s'il avait trop bu. Ses yeux louchaient, tandis que sa langue pendait le long de sa gueule. Apparemment, il était confus, ou un autre truc du genre. Je n'aimais pas ça, puisque c'était toujours Kurai qui me protégeait lorsque je rencontrais un type feu. Puisqu'il n'était plus en état de le faire, je me sentais extrêmement vulnérable. Le coeur serré, je fis revenir mon starter dans sa pokéball, car je ne supportai pas de le voir ainsi. Je m'approchai ensuite tranquillement de la poubelle, Doreiku sur les talons. Affrontant mes peurs, je jetai un coup d'oeil dans la poubelle et fut soulagé de voir que la Goupix était sonnée. C'était parfait, j'allais pouvoir retourner dans ma chambre sans problème. Quoique... je n'allais tout de même pas laisser un pokémon probablement blessé dans une poubelle. À la fin de la journée, les concierges allaient ramasser tous les sacs et la pauvre Goupix se retrouveraient enterrée, voir même brûlée dans un dépotoir. Même si c'était un type feu, je ne souhaitais cela à aucun pokémon existant.

Prenant une grande inspiration, je tendis les bras pour prendre la Goupix dans mes bras. Je devais l'apporter à l'infirmerie, seulement pour m'assurer qu'elle allait bien. Après tout, elle allait rester inconsciente un bout de temps, j'avais surement le temps de me rendre là-bas sans qu'elle se réveille. Et puis, j'allais me sentir bien plus en sécurité auprès de l'infirmière que tout seul dans le parc. Tout en m'assurant que personne ne m'observait, je pris rapidement le chemin de l'infirmerie, jetant de fréquent coup d'oeil au pokémon feu pour m'assurer qu'elle ne se réveille pas. Je fus soulagé en voyant la porte de ma destination quelques minutes plus tard. En entrant, je cherchai une infirmière du regard et l'une d'entre elle s'approcha de moi, avec un grand sourire aux lèvres.

- Bonjour madame. Excuse-moi de vous déranger. J'ai trouvé cette petite Goupix dans le parc. Elle n'appartient probablement à personne, mais je l'a croyais blessée et je ne voulais pas l'abandonnée.

- Nous allons vérifier cela. Déposez-la sur la table juste ici.

Je m'empressai de faire ce que l'infirmière me demanda, soulagé de ne plus sentir le petit corps chaud de la renarde contre le mien. À présent, j'espérais seulement qu'elle n'était pas blessée et qu'elle n'allait pas se réveiller alors que l'infirmière l'examinait, sinon ça serait probablement le chaos total, après ce qui s'était passé dans le parc.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuko Hatsuno
Dresseur au coeur tendre
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 257
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 19/11/2011
Âge réel : 24
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 250 $

MessageSujet: Re: AAAAH ! Tu m'as fait peur ! [PV Zuko]   Sam 4 Mai - 20:37

Je me doutais bien que la petite renarde n'était pas gravement blessée, mais je ne voulais pas qu'elle ait mal au crâne en reprenant ses esprits. Et puis, certaines blessures à l'apparence bénines pouvaient se révéler bien plus dangereuse avec le temps. Même si je ne me sentais jamais en confiance avec les pokémons feu, ils avaient autant le droit que tous les autres pokémons de recevoir des soins adéquats. Par chance, la soit disante blessure causée par l'impact de la Goupix contre le fond de la poubelle ne semblait pas si grave. L'infirmière se contenta de lui mettre un petit bandage sur la tête et autour des oreilles, ce qui, au final, donnait un truc assez drôle à voir. Par contre, la chose qui me surprit le plus dans tout cela, ce fut le collier que l'infirmière tenait dans sa main. Elle l'avait apparemment trouvé autour du cou de la Goupix et cela m'étonnait de ne pas l'avoir aperçu avant. Intrigué, j'observai la petite Loveball qui y était attaché et je compris qu'elle appartenait bel et bien à quelqu'un. Ce dernier devait sûrement être très inquiet pour son pokémon et je devais absolument le retrouver dans les heures à venir.

Déjà, je ne me sentais pas vraiment à l'aise avec un type feu, j'avais hâte qu'elle soit loin de moi, mais d'un autre côté je voulais qu'elle retrouve son maître. La pauvre, elle était perdue, seule et elle avait probablement très peur. Je ne pouvais pas la laisser comme ça et l'infirmière n'avait évidemment pas le temps de m'aider à chercher. L'humain en question ne devait pas être n'importe qui, puisqu'il avait capturé cette boule de poil avec une Loveball, ce qui témoignait grandement de son amour envers elle. J'étais tellement plongé dans mes pensées que je ne vis pas la Goupix se réveiller et commencer à s'étirer, revenant peu à peu à elle. Je la vis bouger au dernier moment, lorsqu'elle lança son petit jappement et qu'elle sauta hors de son lit. Sur le coup, je sursautai violemment et reculai de plusieurs pas, ne voulant pas me retrouver à nouveau près de cette créature. Déjà que j'avais eu le courage de la porter jusqu'ici, je ne voulais pas l'approcher davantage désormais. L'infirmière eu une réaction complètement différente de la mienne ; à mon plus grand étonnement, elle se mit à rire en voyant la Goupix suspendue à son collier, tenant celui-ci bien fermement entre ses dents. Ah bon ? Ça l'a faisait rire de voir une telle chose ? Et bien, pas moi...

Bon... il était maintenant temps pour moi de partir à la recherche du possible maître de la petite Goupix. Bien entendu, comme l'infirmière lui avait dit quelques instants plus tôt, il allait devoir sortir avec le petit pokémon, sachant que les recherches allaient êtres plus faciles avec elle. Mais malgré tout ça, j'espérais que cela n'allait pas prendre une éternité, étant donné que je ne supportai absolument pas sa présence. C'est alors que les pleurs du bébé pokémon me firent mal au coeur. Même si c'était un type feu, je ne pouvais pas m'empêcher d'être peiné pour elle. Son collier lui tenait vraiment à coeur et je me doutais que c'était la même chose à propos de son maître. Je devais le retrouver, il le fallait. Tout en continuant de sourire, l'infirmière me tendit alors le collier pour que je puisse le rattacher au cou de ma nouvelle protégée, mais je ne le fis pas. La simple idée de me penser vers l'origine de ma peur me donnait des frissons. N'y comprenant rien, la femme fronça les sourcils et m'observa.

- Vous ne voulez pas le lui remettre ? C'est moi ou... j'ai l'impression que vous avez peur d'elle ? Depuis que vous l'avez apportée ici, vous ne vous êtes pas approcher.

- Moi ? Peur d'une petite Goupix ? Pfff... Absolument pas...

Ce n'était pas dans mes habitudes de mentir, mais je trouvais ma phobie complètement stupide et je ne tenais pas à le crier sur tous les toits. La femme s'occupa donc de se pencher vers la renarde et lui remit son collier, sachant que cela allait lui faire plaisir. Après l'avoir remercié, je m'étais éloigné de quelques pas, en direction de la sortie, prêt à débuter les recherches. De son côté, Doreiku s'était rapproché du pokémon feu, mais plus doucement cette fois-ci, pour ne pas lui faire peur.

- Hey ! Tu viens avec nous ? Dis-moi, ton maître il ressemble à quoi exactement, ça sera plus facile pour nous de le retrouver ! T'inquiète pas, t'as pas besoin d'avoir peur de moi, ni de mon maître, il a lui-même peur de son ombre.

Bien sur, je ne compris pas un seul mot de mon pokémon et je m'empressai de me mettre en route. Plus tôt j'aurai commencé à cherche, plus tôt j'aurai terminé. Si ça n'avait été que de moi, j'aurai rapporté la Goupix à l'endroit exact où je l'avais trouvé et toute cette histoire se serait terminée ainsi. Mais pour faire plaisir à l'infirmière, je ne pouvais pas me dérober de cette façon.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuko Hatsuno
Dresseur au coeur tendre
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 257
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 19/11/2011
Âge réel : 24
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 250 $

MessageSujet: Re: AAAAH ! Tu m'as fait peur ! [PV Zuko]   Jeu 16 Mai - 17:28

Même si tout cela n'était qu'un fake depuis le début, Doreiku ne s'était aperçu de rien. Étant lui-même un jeune pokémon, il croyait simplement que cette petite Goupix était déjà plus jeune que lui et qu'elle était bien égarée. Il en avait vu des bébés pokémons, certains dès leurs naissances, comme l'Otaria de son maître, qui était sortie de son oeuf blanc tandis que ce dernier avait été abandonné au beau milieu d'un lac gelé. Le Coupenotte resta davantage perplexe en entendant la phrase suivante de la petite renarde. Un tas de feuille ? Bidule bizarre ? Le jeune dragon ne comprit pas trop ce que cela signifiait et il prit un petit moment pour y réfléchir, tandis qu'il suivait son maître jusqu'à la sortie de l'infirmerie. Il avait vu, à plusieurs reprises, des employés de l'Académie en train de ramasser les feuilles colorées d'automne qui avaient envahies la cours. Il avait apprit par son maître que l'espèce de bidule bizarre en métal s'appelait un râteau et le Coupenotte ne voyait pas d'autres solutions ; le propriétaire de cette petite Goupix était bel et bien un membre du personnel !

- Normal que ton maître soit debout et tout chaud, les humains le sont tous. Mais pour ce qui est de ton maître... c'est un concierge, hein ? Il s'occupe de ramasser les feuilles colorées en automne et je me demande bien ce qu'il peut faire au printemps...

Tout excité, le jeune dragon accouru vers moi et expliqua du mieux qu'il pu ce qu'il avait comprit des paroles de la renarde. Son maître était concierge ? Bah après tout... ça pouvait bien être le cas, puisque nous l'avions trouvé dans le parc, l'endroit exact où travaillait cet homme. Ou cette femme... je ne savais pas trop. Alors que j'essayais de me rappeler si je n'avais pas déjà vu un concierge dans les parages, pour pouvoir bien imaginer son visage, je sentis un truc frôler ma jambe. Baissant le regard, je sursautais légèrement en voyant qu'il s'agissait de la Goupix. Cette dernière ne semblait pas à l'aise parmi tous les étudiants qui circulaient dans le couloir en ce moment. Et moi... je devais bien être la pire personne pour m'occuper d'elle. Malgré son air innocent, sa douce fourrure et son magnifique regard... elle restait toujours un type feu. Je m'approchai le moins possible de ce genre de pokémon, mais maintenant, c'était elle qui venait à moi. Mal à l'aise, je tentai d'accélérer mon pas à plusieurs reprises, mais celle-ci se contentait d'accélérer aussi, ne voulait définitivement pas me perdre.

C'est à ce moment-là qu'un étrange désir m'envahit. La Goupix semblait tellement appeurée que j'avais envie de la prendre dans mes bras, ce qui ne m'était jamais arrivé depuis toutes ses années. Kurai était bien le seul pokémon feu que j'osais approcher et aujourd'hui... je voulais en prendre un dans mes bras ! Mais encore, il y a le désir de faire quelque chose, ainsi que le pouvoir de faire cette chose. Le désir était présent, mais est-ce que j'avais le pouvoir de faire ça ? Je n'en avais pas l'impression... À peine toucherai-je à la petite renarde que je me mettrai à crier d'affolement, comme une bouteille d'alcool faisant face à un alcoolique. Pour le moment, la meilleure chose à faire était de sortir d'ici pour se mettre à la recherche du concierge. Comment devait-il se sentir en ce moment, s'il avait remarqué la disparition de sa Goupix. Je n'aurai pas aimé être à sa place, mais tout cela était sur le point de se terminer.

Je fus soulagé de voir que le parc était bien moins achalandé que les couloirs, le petit pokémon feu devrait se sentir plus en sécurité à présent. Pour ma part, je n'avais pas l'intention de perdre de temps. J'avais un cours d'ici quelques heures et je devais trouver le propriétaire rapidement. À moins que j'apporte la jeune Goupix avec moi en cours... Non, ça n'allait pas pouvoir être possible. Je ne me sentais vraiment pas en confiance avec elle et je voulais qu'elle soit loin de moi le plus rapidement possible. Après tout, elle pouvait me brûler quand ça lui plaisait et je me contentais d'une seule cicatrice pour le moment. M'arrêtant près d'un arbre dans le parc, je fis sortir deux de mes pokémons ; Bella et Vanira, les deux petites nouvelles. Doreiku, désormais grimpé à mon épaule, observait les nouvelles arrivantes, ne comprenant pas trop pourquoi son maître faisait appel à elles.

- Bella, Vanira, j'ai une tâche à vous confier. Nous sommes à la recherche du maître de cette jeune Goupix. Si j'ai bien compris, il s'agirait du concierge responsable du parc et sûrement des alentours. Bella, du haut des airs, tu pourras voir si quelqu'un porte l'uniforme de l'Académie. Et toi Vanira, avec ton odorat bien développée, tu pourras sûrement sentir cette personne à une très grande distance.

Les deux pokémons approuvèrent l'idée et se mirent rapidement au travail. La Couaneton s'envola, prenant un peu d'altitude, mais pas trop pour qu'elle puisse quand même voir les gens sous elle. Quant à elle, Vanira s'enfonça dans les hautes herbes, zigzaguant un peu partout, le nez collé au sol. Pour ma part, je me retournais vers la renade de feu, me demandant bien à quoi elle pouvait bien penser en ce moment.

- Ne t'inquiète pas, on retrouvera bien assez vite son maître. Je te le promet.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuko Hatsuno
Dresseur au coeur tendre
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 257
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 19/11/2011
Âge réel : 24
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 250 $

MessageSujet: Re: AAAAH ! Tu m'as fait peur ! [PV Zuko]   Lun 27 Mai - 19:15

Étant donné que je m'intéressais très peu à la petite renarde, je ne fis pas attention à sa réaction dès qu'elle fut à nouveau à l'extérieur. Son maître ne devait probablement pas être loin et ce moment désagréable allait pouvoir prendre fin. La Goupix devait avoir tout autant hâte que moi de retrouver sa petite routine, déjà que j'étais loin d'être quelqu'un super gentil avec les types feu. J'avais bien vu dans son regard qu'elle cherchait un peu de réconfort, mais je ne tenais pas à la prendre dans mes bras. Je l'avais déjà fait tout à l'heure, alors qu'elle était sonnée et ça m'avait suffit. Plus vite on allait retrouver son maître, et plus vite elle allait pouvoir se sentir à nouveau en sécurité. Je ne souhaitais de mal à aucun pokémon, même s'il était de type feu. Alors que cette dernière était couchée au sol, je jetai un coup d'oeil vers le ciel, pour voir si Bella ne revenait pas dans notre direction. J'avais perdu Vanira de vu lorsque celle-ci s'était aventurée dans les hautes herbes, probablement intrigué par toutes les odeurs qu'elle pouvait y trouver.

Du côté de la Zigzaton, celle-ci cherchait toujours une piste, une odeur plutôt forte qui pourrait bien représenter celle d'un concierge. Pour le moment, la truffe toujours collée au sol, elle ne trouvait que l'odeur de l'herbe sèche, de la terre, ainsi que celles de plusieurs pokémons différents qui avaient emprunté ce chemin quelques heures avant elle. La moindre indice pouvait arriver à tout moment et Vanira devait rester concentrée en tout temps. Soudain, sa tête percuta quelque chose, probablement un gros rocher et elle releva la tête pour s'en assurer. Tout ce qu'elle vit fut deux yeux rouges fixés droit sur elle et la pokémon marron ne put s'empêcher de trembler sous ce regard inquiétant et effrayant à la fois. Elle ne savait pas qui elle avait dérangé et elle s'en excusait, mais le pokémon concerné lui ordonna de retourner vers son dresseur. Les paroles de celui-ci résonnèrent dans la tête de la Zigzaton un bon moment, alors qu'elle les considéraient, sachant que cela pouvait être dangereux si elle ne lui obéissait pas. Toute tremblante, Vanira fit un pas en arrière, prête à fuir, mais elle devait obligatoirement livrer ce message à son dresseur.

« Très bien. Je... je vais aller lui dire. »

Sans perdre un instant, elle fit demi-tour et s'élança dans les hautes herbes pour revenir près de son dresseur. Pour ma part, je froncis les sourcils en voyant mon pokémon revenir aussi vite vers moi. Apparemment, elle semblait avoir trouvé quelque chose d'intéressant. À son approche, Doreiku avait relevé la tête dans sa direction et attendait avec impatience ce qu'elle allait leur transmettre. Cependant, je vis clairement que mon pokémon semblait agité, mais par quoi ? Celle-ci, désormais arrêtée près de nous, m'annonça qu'elle avait trouvé le concierge et qu'elle se portait volontaire pour emmener la petite Goupix jusqu'à lui. Ah ? C'était pas mieux pour tout le monde que j'y aille moi-même ? Que je m'adressa directement au concierge pour lui dire tout ce qui s'est passé et pour m'excuser d'avoir pris autant de temps à lui ramener son pokémon ? Mais bon, Vanira semblait vouloir le faire seule et je pris la décision de ne pas insister. Tout ce qui m'importait, c'était que la petite Goupix retrouver son maître.

- D'accord Vanira, tu peux y aller. Je vais rester dans le parc, tu n'auras aucun problème à me retrouver. Au revoir, petite Goupix.

Tout en souriant malgré moi, je sifflai soudainement pour rappeler Bella, qui était toujours dans les airs en train de chercher une piste. Cette dernière revint rapidement vers moi et je la remis dans sa pokéball après l'avoir remercié de ses efforts. De son côté, Vanira se sentait un peu mal d'avoir mentit à son dresseur, mais elle n'avait pas le choix. Elle voulait uniquement le protéger et si elle lui avait délivré le message tel qu'elle l'avait reçu, elle savait très bien que Zuko aurait bondit vers les hautes herbes. Ou bien il se serait enfuit... Peu importe, elle voulait qu'il aille la conscience tranquille. Elle-même ne savait pas quel genre de pokémon se trouvait dans les hautes herbes. Avait-il vraiment de bonnes intentions envers la Goupix ? Probablement que oui... pour qu'il réagisse de cette façon. Secouant le tête pour reprendre ses esprits, la Zigzaton se retourna vers Kipix.

« Viens petite, je crois avoir trouvé quelqu'un qui te cherche. Tu n'as qu'à me suivre, ce n'est pas très loin d'ici. »

Vanira retourna donc de là où elle venait, malgré son instinct qui lui disait de fuir. Étant de nature craintive, elle voulait à tout prix rester loin de ce regard rouge, mais c'était aussi son devoir de ramener la petite Goupix en sécurité. S'assurant que cette dernière la suivait toujours, le pokémon marron s'enfonça dans les hautes herbes, à la recherche du pokémon qu'elle avait percuté. Lorsque la petite serait entre de bonnes mains, elle ferait demi-tour pour retourner auprès de son maître.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuko Hatsuno
Dresseur au coeur tendre
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 257
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 19/11/2011
Âge réel : 24
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 250 $

MessageSujet: Re: AAAAH ! Tu m'as fait peur ! [PV Zuko]   Lun 8 Juil - 17:05

Je ne savait plus trop s'il avait bien fait d'agir ainsi ou pas. Après tout, c'était moi qui avait retrouvé la petite Goupix, qui l'avait apporté à l'infirmerie pour s'assurer qu'elle allait bien. J'avais ensuite cherché son maître et croyant les paroles de ma Zigzaton comme s'il s'agirait des paroles de Dieu, j'avais laissé emporté la renarde. Mais si Vanira n'avait pas trouvé son véritable maître, si elle avait mentit pour une quelconque raison... où emmenait-elle la jeune Goupix ? Bête comme elle était, cela ne m'aurait pas surpris qu'elle me mente, puisqu'elle connaissait ma peur des types feu. Tout en continuant de marcher en direction de l'Académie, j'étais perdu dans mes pensées. Le mieux à faire aurait été que j'aille moi-même porter la petite à sa maître, lui expliquer ce qui s'était passé, mais il était trop tard pour le faire maintenant. Il avait probablement retrouver son pokémon et Vanira était sûrement sur le chemin du retour.

À cet instant, un cri se fit entendre non loin dans le parc, suivi par des pleurs. Apparemment, un pokémon était en danger. Trop absorbé par mes pensées, je n'eus pas conscience de tout cela, continuant de marcher, les mains dans les poches. Cependant, Vanira et Doreiku, qui étaient bien les deux seuls à êtres à l'extérieur de leurs pokéballs, entendirent clairement ce cri de détresse. Les deux pokémons se regardèrent un moment, ne sachant pas trop quoi faire et leurs regards se dirigèrent alors vers moi. Est-ce que Zuko remarquerait leurs absences s'ils allaient simplement voir ce qui se passait ? Devaient-ils prendre ce risque ? La vie d'un pokémon était en danger, ils ne devaient pas rester là avec les pattes croisées. Sans dire un mot, le Coupenotte s'élança dans les hautes herbes, à l'endroit où la Zigzaton avait redonné la Goupix à son "maître". Cette dernière le suivit, persuadée que ce cri venait de la renarde. Qu'avait-elle fait pour la mettre dans un tel pétrin...

Se fiant à son odorat bien développé, la Zigzaton posa à nouveau son nez au sol et tenta de retrouver l'odeur du pokémon feu. Bien évidemment, l'endroit où elle l'avait laissé était désert désormais, la Feunarde devait l'avoir ammené ailleurs. Inquiète, Vanira redoubla d'ardeur, reniflant toutes les odeurs au sol qui pourrait lui permettre de les retrouver. Elle perçu rapidement quelque chose de familier, un pokémon qu'elle avait déjà eu l'occasion de sentir et s'élança dans cette direction. Qu'elle ne fut pas leurs surprises de revoir la petite Kipix dans la gueule de son évolution et cette dernière semblait bien décidée à l'apporter quelque part. Ne sachant pas trop quoi faire, étant donné qu'ils ne faisaient pas le poids face à un Feunard, les deux pokémons domestiqués s'immobilisèrent, se sentant incroyablement impuissants.

- Hey toi ! s'écria le jeune Coupenotte, essayant de paraître plus intimidant qu'il ne l'était en réalité. Lâche mon amie tout de suite ! Si elle ne veut pas suivre, c'est son droit !

Malgré sa petite taille, il n'hésita pas à se placer devant le pokémon sauvage blond, espérant que celle-ci s'arrête. Elle pouvait facilement le contourner, voir même lui passer sur le corps sans trop de problème. Pour le supporter, Vanira vint alors se poster près de lui, faisant face à l'ennemie. Le dragon était bien plus jeune qu'elle et il ne manquait pas de courage malgré tout.

- Ne m'oblige pas à attaquer, je suis de type dragon et je n'hésiterai pas ! Relâche la Goupix !

Et si tout cela tournait au vinaigre ? La réplique de la Feunarde était imminente et Vanira aurait préféré régler ça dans la gentilesse. Doreiku avait vite sauté aux conclusions et c'était l'une des premières fois qu'il se retrouvait loin de Zuko depuis sa capture. Mais maintenant que les dés étaient lancés, il lui était impossible de faire marcher arrière et d'essayer de calmer le pokémon sauvage qui devait être bien énervé maintenant, après avoir entendu ses paroles. La Zigzaton n'ajouta donc rien, tous les muscles de son corps tendus, près à esquiver ou à attaquer au moindre geste suspect.

Spoiler:
 

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuko Hatsuno
Dresseur au coeur tendre
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 257
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 19/11/2011
Âge réel : 24
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 250 $

MessageSujet: Re: AAAAH ! Tu m'as fait peur ! [PV Zuko]   Lun 5 Aoû - 4:39

Malgré le fait qu’il se trouvait face à un pokémon adulte, visiblement bien plus fort que lui, Doreiku n’avait pas peur de la défier, surtout si c’était pour sauver sa nouvelle amie. Après avoir entendu ses nombreux cris, il était évident que quelque chose clochait, même si la Feunarde affirmait le contraire. Le jeune dragon se faisait très rapidement des amis, même s’il ne les apercevait que très peu, et qu’elle le veuille ou non, Kipix faisait déjà partit de cette grande liste. Doreiku était prêt à la protéger au péril de sa vie s’il le devait, mais il n’allait pas la laisser comme ça, dans la gueule de cette renarde blanche. De son côté, Vanira n’osait pas réagir. Soit elle encourageait son partenaire dans cet élan de courage, soit elle le ramenait du mieux possible vers l’Académie dans l’intention d’y retrouver leur maître. Mais quoi qu’elle fasse, il était clair qu’elle allait prévenir Zuko à propos de tout ce qui se passait en ce temps.

Suite à l’ignorance de la Feunarde envers lui, le jeune Coupenotte fut davantage énervé. Toujours posté devant elle, il ouvrit la bouche, s’apprêtant à lancer une attaque Dracosouffle. Malgré son peu d’entraînement, il avait tout de même la ferme intention de se battre, se persuadant qu’il ne toucherait pas Kipix au passage. Cependant, les paroles du renard mirent fin à son geste. La mère de Kipix ? Stupéfait, Doreiku resta planté là, la gueule ouverte. Même Vanira avait redressé les oreilles par curiosité. Si la mère de la petite était dans les parages, il fallait absolument la trouver. De plus, qui de mieux pour s’occuper d’elle en attendant qu’un autre pokémon de son espèce ? Refermant la bouche après un instant, le Coupenotte se tourna vers la Zigzaton, cherchant son avis du regard. Cette dernière le regarda aussi, mais resta silencieuse, ne sachant pas ce qu’ils devaient faire pour agir convenablement. Avaient-ils besoin de leur maître ? Zuko accepterait-il de chercher une Feunarde ?

- D’a... d’accord, c’est ce qu’on va faire. On va chercher la mère de Kipix et on l’emmènera au volcan dès qu’on l’aura trouvé. Viens Vanira, on doit se dépêcher !

N’ayant aucune réaction face à l’ordre qu’il avait reçu, Doreiku fit demi-tour pour retourner à l’Académie, comme s’il s’agirait simplement d’un service. La Zigzaton le regarda partir, mais elle détourna une dernière fois son attention vers la jeune Goupix avant de le suivre. Comment allaient-ils faire comprendre tout cela à Zuko ? Leur nouvel objectif ne sera pas simple à accomplir. Doreiku ne voyait qu’une seule et simple solution ; interroger chaque Feunard domestique rencontré aux alentours de l’Académie. Avec un peu de chance, peut-être que l’une d’entre elle serait bien sa mère et tout pourrait très bien se terminer. Et même s’ils ne la retrouvait pas, le jeune dragon était persuadé que cette autre Feunarde saurait très bien s’occuper de la petite Goupix, puisqu’elle demandait les mêmes besoin que celle-ci.

Je fus bien vite interpelé par mes deux pokémons qui revenaient vers moi au pas de course. Je ne m’étais même pas aperçu de leur absence et voilà qu’ils rappliquaient à mes côtés. Le Coupenotte et la Zigzaton se mirent rapidement à sauter sur mes jambes tout en criant plusieurs trucs auxquels je n’y compris absolument rien. Mais d’où sortaient-ils pour êtres affolés ainsi ? Voyant que cela ne servait à rien, je fus contrains de ramener Vanira dans sa pokéball, ainsi que Doreiku. Pour ce dernier, je ne le faisais pratiquement jamais, mais j’avais besoin de me retrouver seul un moment, pour réfléchir à tout ce qui s’était passé aujourd’hui. Dommage que Kurai n’était pas à mes côtés, je m’aurai bien confier à lui, comme à l’habitude. C’est donc les mains dans les poches que je rentrai à Gakuen, prêt pour affronter le restant de ma journée.

Spoiler:
 

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: AAAAH ! Tu m'as fait peur ! [PV Zuko]   

Revenir en haut Aller en bas
 
AAAAH ! Tu m'as fait peur ! [PV Zuko]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Black Mirror : les nouvelles technologies, ça fait peur
» truc glauque qui fait peur et j'adore ça
» Trouvez moi un film qui fait PEUR ...
» "CA FAIT PEUR", avec extraits de plusieurs films
» Les films qui vous ont fait peur ......

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Pokémon :: Extérieur :: Parc-
Sauter vers: