Partagez | 
 

 Il faut plus qu'une goutte pour faire une flaque, mais il ne faut qu'une larme pour faire un lac [Pv Nathan et Sayaka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nathan Yoshi
Admin Dangereux
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 885
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 24/11/2009
Âge réel : 24
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 6 150 $

MessageSujet: Re: Il faut plus qu'une goutte pour faire une flaque, mais il ne faut qu'une larme pour faire un lac [Pv Nathan et Sayaka]   Lun 15 Avr - 5:20

Encore une autre mauvaise nuit de passée. Ça devait être ma troisième d'affiliée. J'avais bien hâte que ce moment difficile passe son chemin, j'en avais marre d'être autant troublé. Je ne dormais presque plus, je mangeai très peu et j'étais constamment nerveux. Je sentais que quelque chose approchait, mais quoi au juste ? Je ne cessais de m'inquiéter à propos de mon Académie que j'aimais tant, mais mon double métier m'empêchait d'y veiller convenablement. J'adorai donner des cours aux élèves, mais en même temps, je devais gérer tous les dossiers de l'établissement, ainsi que toutes les personnes qui avaient un problème, car ceux-ci accouraient à mon bureau en derniers recours. Au final, mon seul temps libre, je le dépensai assis devant mon ordinateur à faire des recherches. J'avais même découvert quelque chose d'intéressant il y avait peu de temps, est-ce de là que provenait tout ce stress ? N'étant certain de rien, je finis par sortir du lit péniblement et me rendit dans la salle de bain pour me lever. Quoi de mieux pour bien commencer une journée qu'une bonne douche.

L'eau chaude me fit du bien, mais mon esprit n'était pas en paix. J'étais toujours aussi tourmenté qu'auparavant. En sortant, je pris une serviette pour m'essuyer négligemment, me fichant bien que mon corps soit sec ou pas. En passant devant le miroir, je m'immobilisai soudainement, choqué de voir mon apparence. J'avais toujours été complexé par mon corps, mais il me semblait que c'était pire désormais. Avec tout le stress que j'emmagasinai depuis un bon moment, j'avais perdu du poids et je le remarquai plutôt bien. On pouvait voir mes côtes, un détail qui me dégoutait par-dessus tout. Cela n'aidait en rien l'image que j'avais de moi-même. Cela me rappelait lors de ma première relation avec Sayaka. J'avais tellement peur du regard de la jeune femme, de ce qu'elle allait penser de moi en voyant mon corps nu. Finalement, elle semblait bien apprécié ce qu'elle voyait. Tant mieux, si elle aimait mon physique, c'était tout ce qui comptait pour moi.

Mais bon, je devais penser à autre chose maintenant. La journée venait à peine de commencer et j'étais déjà en retard au travail. Sans prendre la peine de manger quelque chose, je quittai ma chambre pour me rendre à mon bureau. En entrant dans la pièce, je refermai bien évidemment la porte derrière moi et fit sortir mon fidèle partenaire de travail ; Kiro. Le feurisson apparu sur le sol et, tout content, courru un peu partout et sauta sur le bureau où se trouvait mon ordinateur, impatient de commencer les recherches. Toutefois, je n'avais pas oublier de me prendre une tasse de café en chemin et je pris donc place au bureau pour poursuivre mon travail. Bien vite, l'une de mes pokéballs s'ouvrit, me faisant faire un sursaut de la mort que tue. Latios apparu à nos côtés, visiblement soulagé d'avoir un peu de liberté. Il m'observa un moment, ainsi que Kiro.

- Latios ? Tu avais envie de nous aider pour mon travail ?

Le pokémon répondit par l'affirmative d'un geste de la tête. Content de voir qu'il semblait m'avoir pardonné, je lui souris. La capture du pokémon légendaire n'avait pas été des plus faciles et ce dernier s'était presque retrouvé forcé de me suivre, puisque sa soeur avait accepté de suivre Sayaka. Ne voulant pas être seul et surtout loin de sa soeur, il avait donc intégré mon équipe, sachant que j'étais en couple avec la jeune femme, donc il allait avoir encore plus de chance de recroiser sa soeur. La journée se déroula bien en général, même si j'avais hâte que cette dernière se termine. L'aide de mes deux pokémons me furent précieuse, car je ne croyais pas être en état de tout faire moi-même. J'avais encore de nombreuses heures libres devant moi lorsque j'entendis quelqu'un frapper à ma porte. Tiens ? De qui pouvait-il bien s'agir ? Arquant un sourcil, je m'attendais à voir entrer la secrétaire, mais ce fut une jeune étudiante qui entra, la tête basse, en compagnie de ses pokémons.

- Aredhel ? demandai-je après un moment, l'ayant reconnu. Qu'est-ce qui t'amène ici aujourd'hui ? Je croyais qu'on avait rendez-vous la semaine prochaine, si je ne me trompe pas.

Les regards de mes deux pokémons étaient dirigés vers les nouveaux arrivants. Kiro était tout content de les voir, comme à son habitude, contrairement à Latios qui ne laissait rien paraître de ses sentiments. J'espérais que la jeune fille ne se sentirait pas mal à l'aise face à la présence d'un pokémon légendaire. Quelques élèves avaient été fasciné par lui et j'avais du le remettre dans sa masterball pour poursuivre les rendez-vous convenablement. Cette fois-ci, le dragon se mit un peu en retrait, nous laissant discuter tranquillement. La nouvelle arrivante m'expliqua vaguement le problème dont elle souffrait et j'eu le souffle coupé en voyant tous les bandages qu'elle avait. Au début, j'étais perplexe en la voyant se déshabiller devant moi, mais j'avais vite était rassuré. Je comprenais mieux la raison de sa présence ici aujourd'hui, son problème ne pouvait pas attendre sept jours de plus. Je devais le régler immédiatement cela, sinon je risquais de perdre une élève qui avait du potentiel ici.

Je connaissais la jeune fille depuis son arrivée à l'Académie et son dossier avait resté positif pendant un long moment. J'avais remarqué que certains profs avaient des commentaires négatifs sur elle, mais ça arrive quelques fois de manquer des cours. Cependant, je comprenais mieux pourquoi elle s'absentait maintenant.

- Je vois que tu ne te sens pas très bien, tu devrais t'asseoir un peu. Prend l'un des bancs juste là et explique-moi un peu mieux ce qu'il s'est passé. Tu as été blessée à plusieurs endroits et cela me désole énormément. Mais qui a fait ça exactement ? Tu peux me donner des noms ou des descriptions physiques pour que je puisse retrouver les coupables ? Je ne leur réserve pas quelques choses de joyeux, ça c'est certain.

Je fis une courte pause, repensant à ce qu'elle m'avait dit. Je trouvais cela tout bonnement horrible.

- Ne t'inquiète pas, si je peux mettre la main sur eux, ou bien elles, je vais les expulsés de l'Académie. Ce n'est pas normal que tu dormes ailleurs de ta chambre et que tu n'assistes pas aux cours.

_______________________________________________
.: ~¤ Prez' | Fiche | Carnet ¤~ :.

¤~

~¤ Savant Fou Fanatique de la Reproduction Pokémon ¤~
~¤ SFFRP ¤~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gakuenpokemon.forumactif.org
Sayaka Aikawa
Admine Pointilleuse
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 455
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 26/11/2009
Âge réel : 28

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 9 900 $

MessageSujet: Re: Il faut plus qu'une goutte pour faire une flaque, mais il ne faut qu'une larme pour faire un lac [Pv Nathan et Sayaka]   Lun 12 Aoû - 21:45

Je regardai mon cadran avec rancoeur. Cela faisait plusieurs jours que je ne me réveillais pas à la sonnerie de mon cadran. Je me sentais constamment somnolente. Habituellement, Aquali me réveillait, mais elle semblait atteinte du même mal que moi. Je commençai à avoir quelques doutes sur les raisons de ces changements. Pour Aqua, la seule fois où elle n'avait pas été sous ma surveillance était lors de la dernière saint-valentin. Je me souvenais de ce moment précis, puisqu'elle s'était trouvé seule avec des pokémons de Nathan. Si je comprenais bien, le voltali de Nathan et Aqua avaient eu un petit rapprochement. Enfin cela expliquait le comportement de plus en plus étrange de mon pokémon. Je n'allais sûrement pas tarder à devoir surveiller des oeufs en prime.

Pour ma part, je réalisai avec stupeur que j'avais oublié de prendre quelques pilules. La somnolence, mes légères sautes d'humeur et mon retard dans mes règles confirmaient mon hypothèse. Cela n'était pas sans me causer quelques soucis, nous commencions à peine à être intime que nous devrions accueillir un nouvel être. Je ne savais pas moi-même comment accueillir cette nouvelle. Je ne savais comment ça avait pus arrivé puisque je m'étais protégé, il faut croire que la pilule n'était pas infaillible. Je n'avais pas encore fait de test pour le confirmer, alors je préférai taire cette nouvelle le temps que je remédie à cette lacune. Lorsque je serais certaine, j'allais en faire part à mon amoureux. Je ne savais comment il allait prendre cette nouvelle. Je n'allais pas lui ajouter un soucis de plus tant que je n'en serais pas certaine, il en avait déjà beaucoup à gérer. Dernièrement, j'avais remarqué qu'il perdait un peu de poids et cela commençait à m'inquiéter. Je décidai que j'allais lui rendre visite afin de lui changer un peu les idées. Il fallait qu'il sorte de son bureau un peu, sinon il risquait de devenir cardiaque. Je tendis le bras vers le rideau qui couvrait la fenêtre près de mon lit. Je dégageai la fenêtre pour voir le ciel bleu, peut-être allais-je lui proposer un pique-nique. J'espérais qu'il allait se confier à moi pour que je puisse connaître la cause de sa nervosité. C'est sur cette belle résolution que je me redressai.

Hikaru se redressa à son tour, surpris de me voir m'agiter. Depuis que je ressentais quelques malaises, il semblait s'être assagi. Enfin, ce serait sûrement une passade, jusqu'à ce que tout redevienne normal. J'entendis le bruit caractéristique d'une pokéball qui s'ouvre. Je me tournai pour voir sans surprise Daiki qui s'agitait dans tous les sens. Je souris en voyant sa frimousse enthousiaste. Ça faisait un moment qu'il ne m'avait pas fait la surprise de sortir sans avertissement de sa pokéball. Il se précipita vers moi pour me faire ma fête, heureux que je lui laisse un peu de liberté. Je caressai mon fidèle compagnon, qui m'avait aidé à traverser plusieurs épreuves. J'eus droit à une grosse lichette sur le visage, je grimaçai lorsque je sentis la trainée de bave chaude sur mon visage. Il me fixa la langue pendante, le regard candide. Je n'avais pas le cœur à le réprimander alors qu'il semblait si content de me voir. Je m'essuyai le visage encore humide. Je me levai de mon lit, ce qui descendre le caninos du lit. Les mouvements du pokémon feu réveilla Aqua qui dormait encore. Elle s'étira paresseusement, émergeant tranquillement des bras de Morphée. Je le scrutai attentivement, mais elle ne semblait pas de mauvaise humeur. Je préparai la nourriture pour mes pokémons. Daiki, fidèle à ses habitudes, se jeta sur son bol dès que je le posai sur le sol pour manger voracement son contenu. Hikaru prit le siens et se plaça sur mon bureau, voulant ainsi éviter que le caninos n'aille piger dans son bol. Aqua fut la dernière s'approche de son récipient pour manger avec appétit.

Prise d'une soudaine nostalgie, je fis sortir Taïyo, mon pichu shiney. Ce dernier fut si heureux que je l'appel qu'il se précipita vers moi pour se serrer contre moi. Je le cueillis dans mes bras avec affection. Je décidai de faire sortir Latias, compte tenu que lors de notre rencontre, le jeune pokémon était présent. À l'instar du bébé pokémon, la dragonne vint se serrer contre moi et tapota la tête de son compagnon de jeu. Ce dernier la considéra avec méfiance, il faut dire que lors de leur première rencontre elle l'avait lancé dans les airs. Il se calma bien rapidement, puisqu'il était en sécurité dans mes bras. Je remplis un bol pour les deux nouveaux arrivants. Le pokémon légendaire se plaça à côté du bureau, près d'Hikaru qui la salua joyeusement. Elle mangea tranquillement sa nourriture. Je pris place à mon bureau pour manger un peu, plaçant le récipient de mon pokémon sur la table. Le pichu se dressa sur mes cuisse pour prendre sa nourriture. Pour ma part, je n'avais pas vraiment faim, mais je me forçai à manger un peu. Je savais à quel point il était néfaste de ne pas déjeuner. Entre chaque bouchée, je m'arrêtai pour regarder avec affection mes pokémon qui grignotaient leur repas. Daiki fut le premier à terminer son repas. Il prit son bol dans sa gueule et vint le déposer près de moi. Il s'assit et attendit que je lui donne une nouvelle portion, le regard suppliant. Je me tournai vers lui, amusée. Je savais bien que c'était de la pure gourmandise de la part du caninos.

- Daiki, c'est mieux pour ta bedaine que je ne te donne pas une autre portion, le taquinai-je. Tu ne voudrais pas finir gros comme un ballon.

Le canin laissa échapper un japement enthousiaste pour toute réponse.

- Par contre, comme tu as ramené ton bol, je peux toujours te donner ceci, ajoutai-je en lui lançant un puffin de sa saveur préférée.

Daiki sauta sur place pour attraper le désert avec sa gueule. J'en donnai un à chacun de mes autres pokémons. Je terminai mon assiette sans appétit. Je déposai Taïyo sur la table pour aller choisir mes vêtements. Je décidai de mettre le paquet pour plaire à Nathan. Mon choix s'arrêta sur une robe dos nu, dont le tissu brun sombre, se rapprochant du noir, était parcouru de fleure blanches. J'avais toujours affectionné cette robe parce qu'elle me donnait l'impression que j'avais une taille plus fine et que ma poitrine menue était plus volumineuse. Je regardai mon reflet dans le miroir, lissant la jupe qui s'évasait au niveau des hanches. Je remontai mes cheveux et enfilai les boucles d'oreilles en perle avec le collier assorti. J'enfilai des ballerines blanches et un châle sur mes épaules. Je vérifiai une nouvelle fois mon reflet et un sourire éclatant fendit mon visage en imaginant la réaction de Nathan. Je me détournai pour m'assurer que mes pokémons avaient terminer de manger. Je leur fis signe que je m'en allais. Latias se transforma aussitôt en un double de moi-même, mais habillée comme la dernière fois qu'elle avait pris ma forme. Elle savait qu'elle devait être discrète lorsque nous sortions et elle aimait bien me taquiner en se changeant en moi-même. Elle me fit un petit clin d'oeil, auquel je répondis d'un sourire. Aquali se leva paresseusement, après avoir terminé son bol, elle s'était recoucher. Taïyo se précipita vers moi pour grimper sur mon épaule comme il avait toujours eu l'habitude de faire. Quant à Hikaru, il s'envola pour se poster de l'autre côté. Daiki se posta à mes côtés, impatient de sortir de la pièce.

Bien entourée de mes pokémons, je sortis dans la chambre. À l'heure qu'il était, Nathan devait être dans son bureau depuis longtemps, peut-être trop. Lorsque j'arrivai au secrétariat, je saluai la secrétaire. En me voyant me diriger vers le bureau de Nathan, elle voulut me dire quelque chose, mais je n'y prêtai pas attention. À chaque fois, elle essayait de me dissuader d'entrer à l'improviste. Fidèle à mes habitudes, j'ouvris la porte à la volée.

- Bonjour Nathan, que dirais-tu si nous... m'exclamai-je enthousiaste.

Je fus coupée dans mon élan alors que je réalisai que Nathan n'était pas seul dans son bureau. Aux premiers abords, je fixai la jeune femme en fronçant les sourcils. Elle était vêtue assez légèrement. Je fus parcouru par un éclair de jalousie jusqu'à ce que je reconnaisse Aredhel et que je constatai son état. Mon expression sévère changea du tout au tout en voyant ses nombreuse blessure. Je pâlis de rage devant la manifestation évidente de la mesquinerie des adolescents. Je me doutais de qui était à l'origine de cette situation compte tenu de ce qui s'était passer dans ma classe. Je m'avançai dans la pièce pour fermer la porte et conserver une certaine confidentialité. Je ne savais pas trop ce qui s'était dit avant, mais je devinai que Nathan avait été mis au courant  de la gravité de la situation. Je m'approchai de la jeune femme, le plus rassurante possible.

- Bonjour Aredhel, qu'est-ce qui t'es arrivé, demandai-je d'une voix douce. Ce sont les filles que j'ai sorti de la classe qui t'ont fait une chose ou leur complice ?

Je me sentais coupable de ne pas avoir pus prévenir un tel incident. J'avais essayé d'avoir à l'oeil ces petites pimbêches, mais apparemment j'avais échoué dans ma tâche. Seule c'était difficile d'avoir plusieurs élèves à l'oeil au travers de mes cours et de mes recherches.

Latias fut heureuse de voir son frère sorti de sa master ball. Elle salua le légendaire qui se tenait en retrait. Elle le rejoignit aussitôt en le saluant avec enthousiasme. Daiki qui avait déjà rencontrer le légendaire lors de sa capture, suivit la latias tout aussi content de revoir le dragon bleu et blanc. Il s'assit devant celui-ci, agitant la queue, témoignant sa joie de le revoir. Hikaru quant à lui s'intéressa aux autres pokémons dans la pièce. Il regardait chacun d'eux, mais compte tenu de l'atmosphère qui régnait dans le bureau, il resta en place. Aqua se coucha à mes pieds, encore somnolente.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Yoshi
Admin Dangereux
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 885
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 24/11/2009
Âge réel : 24
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 6 150 $

MessageSujet: Re: Il faut plus qu'une goutte pour faire une flaque, mais il ne faut qu'une larme pour faire un lac [Pv Nathan et Sayaka]   Ven 20 Sep - 3:09

Latios n’avait jamais voulu s’incruster à la conversation de son maître et de la jeune étudiante, mais il avait tout de même compris l’essentiel. En voyant l’état de la jeune fille qui était entrée dans le bureau quelques instants plus tôt, il était clair qu’elle ne mentait pas. Même si le dragon ne laissait rien paraître de ses émotions, il était de tout cœur avec elle. Il espérait pour elle qu’elle soit en mesure de s’en sortir, après tout, l’intimidation n’était jamais une chose facile à vivre. Elle avait eu une bonne initiative en venant rencontrer le directeur. Plutôt froid aux premiers abords, Latios continuait de fixer la jeune femme, comme s’il souhaitait lui transmettre tout son soutien. Elle devait rester forte malgré les circonstances, elle devait affronter ces connasses même si c’était loin d’être facile. Plongeant ses prunelles dans ceux de la jeune fille, le dragon tenta de communiquer avec elle d’une certaine façon, pour la rassurer du mieux qu’il le pouvait.

Puis, le légendaire se détourna, lévitant jusqu’au fond du bureau où il se coucha sur un petit matelas bien confortable, spécialement installé à cet endroit par Nathan. Comme cela, les pokémons qu’il laissait en liberté durant ses heures de bureau pour se détendre un peu et profiter de leur liberté au maximum. Le dragon bleu s’y installa, posant sa tête sur le coussin et ferma les yeux quelques instants, oubliant la conversation près de lui. Contrairement à lui, Kiro resta sur le bureau de son maître, écoutant partiellement la discussion. Il commençait à en avoir l’habitude, puisqu’il passait ses journées entières à faire de la paperasse et à entendre les problèmes des élèves en compagnie de son dresseur. Il détourna son attention à plusieurs reprises envers les autres pokémons qui se trouvait aussi dans la pièce, curieux d’apprendre à les connaître davantage.

Pourtant, toute cette belle agitation cessa au moment exact où la porte du bureau s’ouvrit, dévoilant la directrice adjointe aux cheveux roses. Tous les regards se tournèrent vers elle et les pokémons qui l’accompagnait. Latios fut le dernier à réagir, puisqu’il ne s’intéressait pas trop aux rendez-vous de son maître. Cependant, il sentit assez rapidement une présence qui lui était familière. Relevant la tête, il vit justement Sayaka s’approcher vers lui. Quoique... en l’observant bien, il constata que ce n’était pas une humaine, étant donné qu’il voyait clairement la forme d’un pokémon à travers celle-ci. Cette Sayaka ne pouvait être que... Latias ! Sa chère sœur ! Lâchant un cri de joie, le dragon bleu se releva d’un bond et s’élança vers elle, tournoyant autour de sa forme humaine, se fichant bien à quoi elle ressemblait. C’était sa sœur et c’était tout ce qui comptait. Après avoir fait plusieurs tours autour d’elle, il s’arrêta finalement pour coller son visage contre le sien, tout content.

Lorsque je vis la porte du bureau s’ouvrir, je ne pu m’empêcher d’être exaspéré. Pourquoi est-ce que quelqu’un d’autre se pointait ici alors que j’étais déjà en rendez-vous ? Je commençais à croire que ma secrétaire ne faisait pas adéquatement son travail, mais mes doutes se dispersèrent dès l’instant où je reconnu Sayaka. Son arrivée ne me surprenait pas plus que cela, puisqu’elle avait développé la mauvaise habitude de venir me visiter dans mon bureau à l’improviste. Elle avait sûrement une idée derrière la tête pour venir me voir à cet instant précis, mais j’avais des choses plus urgentes à régler. Surpris, je l’observai un moment, tandis que mon regard s’attarda sur ce qu’elle portait. Malgré moi, je ne pu m’empêcher d’hausser un sourcil, appréciant ce que je voyais. Je ne savais pas si c’était fait exprès, mais ma copine s’était bien vêtue aujourd’hui.

- Bonjour Sayaka. On peut dire que tu arrives au bon moment. Aredhel était sur le point de me parler d’un sujet particulièrement important, dis-je à l’intention de la nouvelle arrivante, pour ensuite me tourner vers la jeune étudiante. Est-ce que sa présence t’importune ?

Il semblerait que sa réponse était plutôt négative, puisqu’elle enchaîna avec ce qu’elle avait vécu. Ses paroles me percutèrent avec force, car jamais je ne m’aurai attendu à ce qu’une élève vive de telle chose dans mon Académie. Loin était de moi l’idée que tous les élèves vivaient en harmonie dans cet établissement, mais il m’était rare de voir des rapports d’élèves ayant été violent ou ayant été victime de violence. Le cas d’Aredhel était justement inadmissible, les élèves responsables de son état devait être renvoyé sur le champ. Ils s’en étaient pris à elle, mais rien ne me confirmait qu’ils s’en étaient peut-être prit à d’autres étudiants. Une colère sans nom s’empara de moi, alors que je tentais de rester calme malgré tout. Malheureusement, la rangeuse ne connaissait pas les noms de ses agresseurs, ni des connasses qui étaient la cause de tout cela.

- Ça me désole ne pas avoir été mis au courant plus tôt, j'aurai peut-être pu agir en conséquence... Pardonne-moi Aredhel, c'est ma faute tout ce qui t'es arrivé, mais je vais m'occuper d'eux assez rapidement.

Après tout, c'était moi qui leur avait permis de rejoindre Gakuen en acceptant leurs inscriptions. Bouillant de rage, envers moi et envers ce qui se passait, je saisis rapidement une feuille qui traînait loin de moi. J’allais écrire le maximum d’information pour le moment sur tout ce que me disait Aredhel, pour ensuite remplir un formulaire officiel de renvoie. Il était hors de question que ces crapules restent dans mon école. Sayaka avait soulevé un point qui attira grandement mon attention ; si j’avais compris, elle avait donné un cours aux filles concernées, ce qui était une bonne nouvelle pour moi. Je relevai le regard en direction de mon adjointe, espérant qu’elle allait pouvoir m’aider.

- Sayaka... puisque tu leur à déjà enseigner, tu crois pouvoir te souvenir de leurs noms ?

_______________________________________________
.: ~¤ Prez' | Fiche | Carnet ¤~ :.

¤~

~¤ Savant Fou Fanatique de la Reproduction Pokémon ¤~
~¤ SFFRP ¤~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gakuenpokemon.forumactif.org
Sayaka Aikawa
Admine Pointilleuse
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 455
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 26/11/2009
Âge réel : 28

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 9 900 $

MessageSujet: Re: Il faut plus qu'une goutte pour faire une flaque, mais il ne faut qu'une larme pour faire un lac [Pv Nathan et Sayaka]   Mer 27 Nov - 3:52

Latias retint un ricanement devant la réaction de son frère. La dragonne rouge et blanc aimait bien jouer des tours en prenant la forme de sa maîtresse. L'air qu'arborait le dragon bleu l'amusait au plus haut point. Elle aimait particulièrement déstabilisé son frère. Il semblait toujours maître de lui, c'était les seuls moments où il lui ressemblait un peu. Dès qu'il la reconnut, il poussa un cri de joie. Il s'élança vers elle pour tourner autour d'elle. Apparemment, il était plus qu'heureux de la revoir. Ce n'était pas vraiment surprenant puisque ça faisait un moment qu'ils n'avaient pas été en présence l'un de l'autre. Une fois qu'il eut assez tourné autour d'elle, il colla son visage contre le siens. La dragonne serra son frère très fort dans ses bras, avant de reprendre sa forme originelle. À son tour, elle colla son visage contre celui de son frère.

Compte tenu de la présence de Aredhel dans le bureau de mon conjoint, je n'eus pas l'occasion de remarquer l'expression renfrogné de celui-ci. Je manquai également le regard apréciateur dont me gratifia Nathan avant de me saluer. Je me tournai vers lui, un sourire incertain aux lèvres. Il ajouta que j'arrivais au bon moment puisqu'elle allait lui parler d'un sujet important. J'étais curieuse de connaître le récit que s'apprêtait à raconter la jeune femme. Mais avant que je puisse entendre quoique ce soit, il lui demanda si ma présence l'importunait. C'était les détails auxquels mon conjoint pensait invariablement. Il voulait toujours que les choses soient bien faites, sans le moindre anicroche. D'ailleurs, en demeurant dans le bureau, je n'avais aucunement pensé que ma présence puisse ne pas être approprié. Soudain mal à l'aise, je retins mon souffle en attendant la réponse. Aredhel répondit implicitement à sa question en commençant son récit. Apparemment, ma présence ne la dérangeait pas. Je me sentais soulagée qu'elle me fasse confiance, car pendant quelques instant j'avais crains que ce ne soit pas le cas.

Je serrai les poings en écoutant le récit de mon élève. Elle me confirma que c'était les mêmes poufiasses qui étaient responsables de son état. Je n'avais pas pour habitude d'éprouver de la haine pour les élèves récalcitrants, mais ces trois filles ne méritaient rien d'autre. Leur comportement était hautement répréhensible. La ranger raconta qu'elles avaient envoyé un groupe de garçon s'en prendre à elle et son pokémon. Pris au dépourvus et seuls, ils n'avaient pas fait le poids contre le groupe et leurs pokémons. Quelle lâcheté d'utiliser la force du nombre contre une seule personne. Je ne ressentais que mépris pour ce type de personne qui s'en prenait à plus faible que soit. Malgré les tentatives de son Drattak pour la défendre, l'un d'eux avait réussi à la pousser dans un ravin. Dans sa malchance, elle avait eu la chance de ne pas être plus blessé qu'elle ne l'était. Elle se culpabilisait de ne pas avoir demander à son tuteur ou au professeur Philgard de l'accompagner. Elle ne voulait pas être une charge. Je la comprenais. J'aurais fait pareil dans les mêmes circonstances. Elle enchaîna en racontant qu'elle devait vivre chez son tuteur puisqu'à l'académie certains avaient forcé sa serrure et fouillé dans ses effets personnels. Mon coeur se serra en entendant le récit de ce qu'avait enduré leur élève. J'avais soupçonné qu'il se passait quelque chose, mais pas que ça avait pris de telles proportions.

Nathan fut le premier d'entre nous à s'exprimer. Il était évident que la colère bouillait dans ses veines à la suite de ce récit. Il regrettait de ne pas avoir été mis au courant plus tôt, car dans le cas contraire, il aurait sûrement agit pour que cela cesse. Je comprenais parfaitement ses regrets, car je ressentais le même sentiment. Il s'excusa ensuite auprès de la jeune ranger se désignant comme le responsable de la violence à laquelle elle était confronté. Je fronçai les sourcils en entendant les reproches que s'adressait Nathan. Il se fourvoyait totalement, les seules responsables de cette situation c'était les trois garces et leur acolytes. Il ne pouvait avoir un oeil sur tous les élèves de l'académie en même temps d'exécuter ses fonctions de directeur et professeur. En exigeant cela de lui-même, il se mettait trop de responsabilité sur ses épaules.

- Nathan tu n'es pas responsable de leur agissement, les seules responsable ce sont elles, le contredis-je.

Il ajouta qu'il allait se charger d'elles dans les plus bref délais. Il prit une feuille afin de prendre quelques notes. Cette fois lorsqu'il parla ce fut pour s'adresser à moi. Comme elles avaient déjà été dans mon cours, il voulait savoir si je pouvais me souvenir de leur nom.

- Je dois bien avoir leurs noms dans la liste de mes élèves, laisse-moi quelques secondes aller chercher la liste, répondis-je rapidement à Nathan. Par contre, les jeunes hommes, si on peut les appeler comme ça, je ne les connais pas. Je suis désolée d'apprendre qu'elles ont mis leurs menaces à exécution, je croyais avoir été assez claire. J'ai tenté de les surveiller, mais apparemment ce n'était pas suffisant, ajoutais-je à l'intention de Aredhel.

Sur ce, je m'empressai de sortir du bureau de mon conjoint afin de me rendre dans le miens. Je fis signe à mes pokémons de demeurer dans la pièce pendant que j'allais chercher ma liste d'élève. Heureusement, je n'étais pas très loin de Nathan, alors m'y rendre ne fut pas très long. Par contre, j'avais passé peu de temps dans cette pièce ces derniers temps, donc le ménage datait un peu. Je fouillai rapidement dans la panoplie de papiers éparpillé sur la surface du meuble de travail. Je m'engageai à revenir avant la fin de la semaine afin de nettoyer la pièce. Lorsque je mis enfin la main sur le document que je cherchais, je l'agitai triomphalement dans les airs. Je m'empressai de retourner vers la direction, tout en parcourant la série de noms du regard. Je cochai ceux que je reconnaissais comme étant les prénoms des intimidatrices. J'entrai à nouveau en coup de vent dans la pièce.

- La voici et j'ai retrouvé leur nom en chemin, m'exclamai-je en agitant à nouveau triomphalement la feuille.

Je lus à nouveau la liste afin d'être certaine que j'avais cocher les bons noms.

- Elles s'appellent Wendy Scott-Carr, Monoko Suzuki et Ricarda Mori, énonçai-je.
Je crois que certains noms de familles me sont familiers parmi certaines connaissances de mon père. Ne t'en fais pas, nous allons nous assurer qu'elles ne puissent plus t'embêter ou même sur l'île, puisqu'elles n'y seront plus,
ajoutai-je doucement à l'intention de la jeune ranger. Je suis désolée de te demander cela, mais est-ce que tu te souviens combien ils étaient ? Est-ce que tu les avais déjà aperçus dans l'académie ou pourrais-tu les décrire un peu, même sommairement ?

Je me tus afin de ne pas la bombarder de questions, je savais à quelle point cette situation pouvait être difficile. Je pris place sur la chaise près d'elle et posai délicatement ma main sur la sienne pour lui témoigner mon soutiens. Je fis bien attention de ne pas serrer trop fort afin qu'elle puisse se dégager si cela la mettait mal à l'aise.

Spoiler:
 

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Yoshi
Admin Dangereux
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 885
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 24/11/2009
Âge réel : 24
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 6 150 $

MessageSujet: Re: Il faut plus qu'une goutte pour faire une flaque, mais il ne faut qu'une larme pour faire un lac [Pv Nathan et Sayaka]   Mar 28 Jan - 2:18

Le pokémon légendaire l’avait déjà remarqué auparavant, mais il était soulagé de constater que la promesse de l’être humain s’avérait exact. Lorsqu’il avait décidé de rejoindre l’équipe du directeur, il l’avait surtout fait parce que sa propre sœur rejoignait l’équipe de la directrice-adjointe au même moment. Affaibli et ne désirant pas quitter sa sœur ainsi, il avait refusé de coopérer. L’homme avait ensuite réussi à convaincre le dragon bleu en lui promettant de revoir Latias aussi souvent que cela serait possible, puisqu’il s’avérait que les deux humains étaient très proches l’un de l’autre. Nathan disait vrai depuis leur première rencontre. Lui et la dragonne rouge s’était vu à plusieurs reprises depuis leur capture respective, même s’ils ne passaient plus toutes leurs journées ensemble, Latios était quand même satisfait de cette nouvelle vie.

Le pokémon légendaire relâcha sa sœur après un petit moment, toujours aussi heureux de la voir. Tout en faisant signe à cette dernière de le suivre, il se détourna pour retourner près du matelas où il était couché un peu plus tôt. Il invita sa sœur à prendre place sur celui-ci, puisqu’il y avait suffisamment d’espace pour tout les deux. Latios se doutait que la conversation n’allait pas durer éternellement et il avait bien l’intention de profiter de chaque petit instant avec sa sœur cadette. Son maître était tellement occupé en général qu’il ne pouvait se permette de sortir de son bureau de toute la journée. Normalement, il retrouvait Sayaka en soirée et c’était pendant ce temps-là que les deux dragons pouvaient se retrouver. Par chance, pour aujourd’hui, ils allaient pouvoir êtres ensemble plus longtemps.

De mon côté, j’avais encore du mal à croire ce qui arrivait à la pauvre Aredhel. Jamais je n’aurai cru qu’une telle chose puisse se produire à Gakuen, mais bon, ici comme partout ailleurs, je n’étais jamais à l’abri de ce genre de situation. Même si j’avais du mal à en prendre conscience, il y avait de l’intimidation partout. Cela existait depuis plusieurs années désormais et cela ne cesserait pas demain, à mon plus grand malheur. Je détestais voir des étudiants souffrir à cause de telles stupidités. Je pouvais aider, mais pas de la façon dont je le désirais. Suite à ma demande, Sayaka s’absenta quelques instants et revint triomphante, avec la liste des jeunes filles en main. Soulagé, je pris rapidement en note les noms qu’elle me donna, tout en ayant bien l’intention de régler leur compte.

- Bien. Je vais pouvoir agir dès maintenant. Merci, Sayaka.

J’allais d’abord commencé par les exclurent de l’Académie, tout en envoyant une lettre à leur famille pour les informer de la situation. Leurs parents n’allaient sûrement pas m’apprécier, mais je m’en fichais bien. Après tout, Gakuen était une Académie prestigieuse et c’était presque un honneur pour les familles d’avoir des enfants inscrits dans cet établissement. Mais bon, pour y rester, il fallait y adopter un bon comportement et quand c’était le cas contraire, je n’avais vraiment aucune tolérance. Je continuai donc de prendre des notes rapidement, surtout que les trois connasses ne semblaient pas êtres les seules à faire du mal à Aredhel. Selon ses dires, il y avait aussi six ou sept garçons en cause et ils n’étaient apparemment pas à Gakuen. Alors là... cela allait être un peu plus difficile pour moi à régler, mais je n’avais pas l’intention d’abandonner pour autant.

- Ne t’inquiète pas, Aredhel, tu ne nous cause aucun soucis, je peux te l’assurer, ajoutai-je, touché par son histoire. Tu ne me déranges absolument pas, c’est en mon devoir de protéger mes étudiants. Dans ce cas-ci, ces trois-là vont êtres renvoyées de Gakuen d’ici demain, tu ne les reverra plus jamais.

Je fis une pause, pour jeter un dernier coup d’œil aux notes que j’avais prises. Satisfait, j’ouvris un tiroir de mon bureau pour en sortir un carnet, dans lequel se trouvait tous les numéros de téléphone potentiel utile.

- Pour ce qui est des autres, je vais prévenir la police de ce qui se passe, ils seront mieux placés que moi pour les arrêter s’ils se promènent en ville. En tout cas, merci Aredhel d’être venue m’en parler. Je ne t’oblige pas à rester ici plus longtemps, j’ai suffisamment d’informations pour régler ce problème. T’inquiète pas, tout va revenir dans l’ordre d’ici quelques jours.

Tout en plongeant mon regard dans le sien, je lui souris, empathique. Je pouvais presque ressentir sa douleur et je voyais bien qu’elle luttait pour ne pas pleurer devant nous, même Sayaka l’aidait à retrouver courage. Elle m’avait dit tout ce qui était important et je ne l’obligeais pas à rester ici si cela lui faisait trop mal. Elle était libre de retourner à sa chambre si elle le désirait, je n’allais pas lui en empêcher. J’étais donc sur le point de les saluer, elle et Sayaka, lorsque quelqu’un d’autre frappa à la porte de mon bureau une nouvelle fois. Énervé, je ne pus m’empêcher de me frapper le front. Encore un rendez-vous ? Merde, j’avais complètement oublié... Décidément, j’avais bien hâte d’avoir un peu de tranquillité.

- Entrez...

La porte s’ouvrit rapidement, dévoilant un autre jeune étudiant avec qui j’avais bel et bien rendez-vous aujourd’hui même. Le jeune garçon s’immobilisa un instant en voyant qu’il y avait déjà d’autres personnes dans mon bureau, hésitant. Cependant, je lui fis quand même signe de rentrer. De toute façon, les deux femmes étaient sur le point de partir et nous avions bien un rendez-vous de prévu, lui et moi. Latios salua donc sa sœur et la laissa partir, triste de se retrouver seul à nouveau. Kiro salua aussi les autres pokémons et alla rejoindre le pokémon légendaire pour se coucher près de lui. J’avais hâte de pouvoir réfléchir en toute tranquillité, mais j’avais encore quelques autres rendez-vous avant la fin de la journée.

_______________________________________________
.: ~¤ Prez' | Fiche | Carnet ¤~ :.

¤~

~¤ Savant Fou Fanatique de la Reproduction Pokémon ¤~
~¤ SFFRP ¤~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gakuenpokemon.forumactif.org
Sayaka Aikawa
Admine Pointilleuse
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 455
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 26/11/2009
Âge réel : 28

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 9 900 $

MessageSujet: Re: Il faut plus qu'une goutte pour faire une flaque, mais il ne faut qu'une larme pour faire un lac [Pv Nathan et Sayaka]   Dim 16 Fév - 5:03

Après que son frère l'eut relâché, la dragonne le suivit jusqu'à son cousin comme il lui avait demandé. Il ne tarda pas à l'invité à le rejoindre, ce que Latias ne tarda pas à faire. Elle se pelotonna auprès de son frère, joyeuse. Ces moments en journée étaient bien trop rare selon le pokémon légendaire. Certes, ils se revoyaient régulièrement en soirée, mais c'était toujours trop court de l'avis de la dragonne. À aucun moment, elle en voulait à son amie aux cheveux roses. Au contraire, elle comprenait que les horaires de leur compagnon humain était parfois surchargé, ce qui restreignait leur temps libre. Néanmoins, elle appréciait sa vie à l'académie, elle s'amusait souvent au dépend de certains élèves en prenant la forme de la professeure aux cheveux rosés. Avec son frère, elle préférait reprendre sa forme originelle.

Lorsque je revins dans le bureau, Nathan ne tarda pas à prendre en note les noms que je lui énumérai. Il annonça qu'il allait pouvoir régler ce problème dans peu de temps et me remercia. Je fronçai les sourcils en entendant les intentions de mon conjoint. Il ne comptait tout de même pas se charger de la paperasse seul. Agacée de le voir encore tout centraliser, je fis un effort pour tempérer mon agacement. Je préférais me concentrer sur l'état de la jeune ranger. Elle ne tarda pas à répondre à mes questions. Je fus soulagé de voir qu'elle ne repoussait pas le soutiens que je lui offrais. Elle n'avait pas d'information précise sur ses agresseurs, ce qui se comprenait parfaitement. La mémoire était souvent occulté par les émotions fortes, tel la peur, la colère ou la tristesse. Toutefois, nous apprîmes qu'ils n'étaient pas élève de l'académie compte tenu de leur âge trop avancé. Je déplorai le fait qu'ils étaient hors de la juridiction de l'académie. Une vague idée traversa mon esprit. Peut-être pourrais-je faire jouer les relations de la famille Aikawa. Je n'avais jamais eu recours à ma famille depuis ma fugue, mais pour traquer et arrêter ces maniaques, j'étais prête à le faire. Cependant, cela signifiait pour moi de faire à nouveau entrer la famille dans ma vie et leur redonner une certaine emprise sur moi. Je n'aimais pas cela, mais je ne les craignais pas, j'étais bien installée ici et surtout majeure. J'étais une femme à part entière. J'allais faire cette proposition à Nathan lorsque la jeune élève aurait terminé de parler.

Aredhel nous apprit qu'un autre professeur avait eu des problèmes avec ces garces. Elle s'arrêta quelques instants. J'eus l'impression qu'elle était sur le bord de craquer. Mon cœur se serra en constatant la détresse de la jeune femme. La culpabilité de ne pas avoir pus faire plus pour empêcher qu'on en arrive là. La ranger s'excusa ensuite des problèmes qu'elle nous occasionnait. En voyant son attitude, j'avais l'impression d'être devant un miroir. J'avais eu exactement la même réaction après que Mitsu m'aie agressée, ça m'avait pris un certain temps avant de réaliser que je n'avais absolument rien à me reprocher. J'aurais voulu trouvé les mots pour la rassurer, mais ma gorge était soudainement nouée en raison des souvenirs qui me submergeaient. Nathan fut le premier à la rassurer, il avait toujours été doué pour rassurer les autres. Le directeur assura à Aredhel qu'elle n'aurait plus à recroiser les emmerdeuses. Après une courte pause, Nathan assura qu'IL allait prendre les choses en main. Contrariée, je songeai qu'encore une fois il prenait toutes les responsabilités sur ses épaules. C'est à croire qu'il me croyait inapte à l'épauler. Je ne pus m'empêcher d'être agacée de l'entendre assurer qu'IL allait contacter la police, qu'IL avait assez d'information et qu'IL allait régler ce problème. Je serrai ma main libre afin de retrouver un certain calme. J'allais protester pour lui assurer que je pouvais faire quelque chose, lorsqu'on frappa à la porte au grand dam du directeur.  Je fus coupé dans mon élan par l'entrée du rendez-vous de Nathan. Raidie de me voir évincé de cette façon, je me redressai. Je fixai mon petit-ami en plissant les yeux.

- Nathan cette discussion est loin d'être terminée pour ma part, nous allons en reparler lorsque je reviendrai, lui promis-je. Tu ne pourras pas m'évincer si facilement. Que tu sois en rendez-vous ou pas, je vais entrer.

Je savais que ça n'allait pas plaire à Nathan, mais je l'étais aussi par son attitude centralisatrice. Je fis signe à mes pokémons de me rejoindre. Latias, qui avait repris ma forme en entendant cogner, quitta à regret le tapis qu'elle partageait avec son frère. Arrivé devant la porte, je me tournai vers la blonde, un sourire rassurant au lèvre. Je lui fis signe de passer devant moi.

- Est-ce que tu veux que je t'accompagne jusqu'à ta destination, lui proposais-je gentiment. On pourrait papoter un peu en chemin.

Avant de refermer la porte, je jetai un dernier regard contrarié à Nathan. Mon après-midi romantique improvisée avec mon conjoint était tombé à l'eau, mais ce n'était que partie remise.

Spoiler:
 

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il faut plus qu'une goutte pour faire une flaque, mais il ne faut qu'une larme pour faire un lac [Pv Nathan et Sayaka]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il faut plus qu'une goutte pour faire une flaque, mais il ne faut qu'une larme pour faire un lac [Pv Nathan et Sayaka]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il faut plus qu'une goutte pour faire une flaque, mais il ne faut qu'une larme pour faire un lac [Pv Nathan et Sayaka]
» Mais qu'est-ce que je suis venue faire ici !?
» Papiers pour faire-part.
» crochet pour augmenter stabilité trepied
» Comment faire des masques pour figurines?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Pokémon :: L'Académie :: Les Bureaux :: Bureau du Directeur-
Sauter vers: