Partagez | 
 

 Entre le rêve et la réalité [pv: Benjamin] Terminé ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Entre le rêve et la réalité [pv: Benjamin] Terminé ~   Jeu 18 Avr - 17:09


Entre le rêve et la réalité


Des cris...
Des rires...
Qui m'appelle?

Isolée dans la plus profonde et sinistre obscurité, le néant, se trouvait notre jeune ranger. Elle entendait plusieurs voix, toutes parlaient en même temps : certaines riaient, d'autres criaient... Parfois, des murmures lui parvenaient... quelqu'un l'appelait. Une voix indescriptible, non humaine et qui lui était totalement inconnue, comme si cette dernière était déformée. Peu à peu, les murmures s'intensifiaient, comme si la personne -ou la chose- qui lui murmurait se rapprochait jusqu'à ce qu'elle sente une main glaciale sur son épaule et qu'elle entende cette voix qu'elle connaissait si bien... :

« Aredhel, viens à moi... »
Darkrai... Il se tenait là, derrière elle. Le Prince des Ténèbres était de retour. Il tentant d’entraîner la blonde jusqu'au plus profond de son rêve, cependant, le magireve et le noctunoir de la ranger intervinrent, s'introduisant dans le songe pour la protéger de cet étrange pokémon qui n'apparaissait que lorsqu'il en avait envie.

Capricieux et possessif, le Ténébreux refusa de lâcher celle qu'il convoitait. Se rapprochant rapidement, le noctunoir récupéra la blonde se décalant de justesse avant que le magireve lance une attaque ball'ombre, pour chasser l'esprit malveillant. Ce dernier l’évita et voulu reprendre la ranger qui s'enfuit..

« Cours plus vite...
Aredhel...
Tu ne peux pas m’échapper ! »

L'écho de la voix grave et froide du pokémon ténébreux engloutit le néant. Tout s'ébranla et s'illumina immaculément avant de laisser place à un tout autre scénario. Il y avait plein d'ecremeuh, des apitrini, des sorbébé, sorboul et sorbouboul. Les ecremeuh géants jetaient des litres et des litres de lait à un grand fleuve de chocolat. Le sol était fait de cookies et de gâteaux divers, les montages de glace et de sorbets à parfums différents. Les arbres étaient faits de barba-à -papa et les herbes de réglisse vert ou rouge. Les apitrini mettaient du miel dans un autre lac où il y avait du lait chaud.

La ranger tourna un moment en ronds, trouvant enfin une sorte de bateau bizarre qui ressemblait à un banana split de la taille une péniche avec une énorme baie ceriz en guise de timon. Elle grimpa dessus, et y navigua jusqu'à apercevoir une tête blonde sur l'autre berge du fleuve. Elle immobilisa l'embarcation et le fixa avant de hausser la voix :


_ Hey ! Blondinet ! Est-ce que tu sais où est-ce qu'on est, là ? Demanda-t-elle, un peu surprise.

Aredhel n'était pas une grande fan des choses sucrées, cependant, la gourmandise la poussait à manger des douceurs de temps à autres. Pour elle, un rêve aussi glouton était un vrai cauchemar. Où est-ce qu'elle s'était fourrée? Au moins, sa pauvre robe blanche n'avait pas une seule tache de chocolat ni de quoi que ce soit.


Dernière édition par Aredhel Erwing le Jeu 20 Fév - 18:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Entre le rêve et la réalité [pv: Benjamin] Terminé ~   Jeu 18 Avr - 21:11

J’écrasais quelque chose par terre, un liquide bleu en coulait, c’était froid et visqueux et en plus de cela, ça collait à la jambe. Ce que je faisais ici ? Aucune idée, mais l’espèce de gâteau en forme de ventricule que je venais d’écraser était délicieux. Un coulis glacé bleu, il fallait y penser forcément, au goût légèrement framboisé. J’étais assis, en plein milieu d’un monde totalement fou. Ici, je rêvais les yeux grands ouverts, partout autour de moi, il n’y avait que des sucreries. Des bonbons mais pas que, des fruits mûrs et sucrés, des gâteaux, des Pokémons en chocolat, des fontaines de lait… Le bonheur en mieux ! Le paradis pour être exact. Tout était bon ici, même ma tenue en cookie, semblable à mon pyjama. Enfin ça, j’allais éviter de la manger. Même si je ne croisais aucun humain par ici, on ne savait jamais. J’avançais droit devant moi, en ne savant pas trop où j’allais, le monde remplit de sucre était tellement vaste que je n’étais jamais passé au même endroit deux fois de suite.

Sur ma droite, une forêt de sucre d’orge et juste avant, une maison en caramel. Mais ce n’était pas une maison qui donnait envie de la visiter. La couleur du caramel était atrocement sombre, à certain endroit c’était même totalement noir. Je m’approchais un peu, en remarquant qu’elle était couverte de poils, goût guimauve. Pas si mauvaise que ça la maison. Je m’approchais de l’entrée de la maison, pour cogner doucement sur la porte, est-ce que quelqu’un d’autre était ici ?

Pas de réponse, j’entrais doucement, regardant l’intérieur de la maison. Je rentais et une petite mélodie s’enclencha. Puis des rires, et une voix aigüe, terrifiante.
« Ding Dong ouvre-moi ta porte, je suis arrivé, il est inutile de te cacher » Je me retournais, la porte avait disparu. Je m’avançais lentement, osant parler. « Y’a quelqu’un ? » La mélodie continuait, comme cette horrible voix qui me donnait mal à la tête. « Ding Dong, ouvre-moi ta porte, je suis arrivé, aucune chance pour toi de m'échapper… » Je m’avançais lentement, cherchant une sortie tandis que la musique continuait, de plus en plus fort, de plus en plus ma tête souffrait. Un monde merveilleux… tu parles… « Pétrifié de terreur, je veux te voir d'un peu plus près » J’avançais, de plus en plus vite, une présence… derrière moi… « Ding Dong, j'entre dans ta maison, il faut te cacher, c'est à cache-cache que l'on va jouer » Un seul couloir, une seule sortie. J’avançais péniblement, cette musique était… écrasante. « Et ton souffle paniqué, je t'écoute tenter de t'enfuir! » Mon souffle était effectivement inhabituel. « Cache-toi, là-bas dans le noir... » Je me retournais, regardant l’ombre qui me suivait, péniblement. Mes yeux se fermaient tout seul. « Qui es-tu ? » L’ombre était écrasante, sa force était incroyable, des dernières paroles résonnèrent dans ma tête.
« Ding Dong, tu étais ici, maintenant tu l'es, Ding Dong, je t'ai attrapé, maintenant tu l'es, Ding Dong, j'ai enfin gagné »

Je me relevais en sursaut. Allongé sur un matelas de moelleux en chocolat, près d’un arbre en bonbon. Je regardais en auteur, un ornithorynque bleu y était accroché. Je m’éloignais doucement, de peur que le cauchemar recommence de nouveau en voyant une créature peu habituelle. Je me demandais ce qui c’était passé juste avant, tout en grignotant une carotte en chocolat. Une voix féminine se fit entendre, heureusement pas la même que dans celle de la maison. Une voix plus douce et moins horrifique. Je me relevais difficilement, à cause de mes vêtements chocolatés, puis je m’avançais vers la jeune fille, répondant à sa question : qu’est-ce qu’on fout là.

« Je sais pas vraiment… mais c’est vraiment un monde bizarre, tant de sucre, je vais faire une overdose. » J’observais la jeune femme, assez petite et aux traits assez enfantin. Au moins une présence qui se valait amicale, pas comme l’ombre de tout à l’heure. « Tu te souviens de comment on est arrivés là ? J’ai l’impression d’être au paradis et en enfer en même temps, y’a tellement de choses bizarres ici que c’est irréaliste. » Mais je n’avais rien contre les sucreries qui constituaient le monde, au contraire, c’était bon. « Toi aussi tu as vu… une ombre ? Grande et terrifiante ! » Autant demander, ce n’était peut-être qu’un rêve…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Entre le rêve et la réalité [pv: Benjamin] Terminé ~   Lun 29 Avr - 15:37

Le jeune coordinateur se releva difficilement avant de s'avancer vers le bord du fleuve de lait meuh-meuh. Aredhel le fixa de ses grands prunelles violacées, tentant d'ignorer les murmures qu'elle entendait ainsi que ce bruit de lames qui s'entre-choquaient. C'était sans doutes dans sa tête et c'était ça, le pire. Et si l'autre garçon n'allait pas les entendre ?

_ Je sais pas vraiment… mais c’est vraiment un monde bizarre, tant de sucre, je vais faire une overdose. Lui répondit-il, observant Aredhel, l'analysant, pratiquement. Tu te souviens de comment on est arrivés là ? J’ai l’impression d’être au paradis et en enfer en même temps, y’a tellement de choses bizarres ici que c’est irréaliste. lui demanda-t-il. Toi aussi tu as vu… une ombre ? Grande et terrifiante !

Aredhel rapprocha la péniche banana-split de la berge où se trouvait le blondinet avant d'y descendre pour aller le rejoindre. Elle repensa alors à Darkrai et tenta de trouver une explication à l'étrange situation dans laquelle elle et son cadet se trouvaient. Elle réfléchit un instant avant de lui répondre sincèrement :

_ Et bien... je crois que ceci est ton rêve et, franchement, c'est l'enfer, ici... commenta-t-elle en gloussant. Moi, je suis arrivée il y a peu de temps, enfin... peut être des heures, des minutes ou des secondes, qui sait... dans le monde des rêves on n'a pas la même notion du temps. Lui dit-elle, passant une main dans ses cheveux, gênée. Je n'ai pas vu d'ombre grande et terrifiante, comme tu dis. Cependant, j'ai revu un étrange pokémon qui aime me torturer... C'est d'ailleurs la raison pour laquelle je suis ici, je pense. J'ai fuit et j'ai du me retrouver dans ton rêve... C'est illogique, je sais mais, avec moi, rien n'es logique, de toutes façons... expliqua-t-elle avec un petit rire nerveux.

Le magirêve chromatique de la ranger apparut de nouveau, accompagné de son noctunoir. Il se rapprochèrent, jaugeant le coordinateur. Tandis que Dusk restait près de la blonde, sérieux et protecteur, le spectre aux mèches bleutées tourna autour du blondinet afin de mieux l'identifier. Ensuite, il se posta près de sa dresseuse, avec un large sourire aux lèvres.


_ Il n'est pas dangereux, le poussifeu. Souffla le magireve, effaçant son sourire, reprenant sa froideur habituelle.

_ On a réussi à le faire partir il y a un bon moment de cela. Tu ne te réveillais pas alors on t'a cherché. Comment ça se fait que tu sois dans un rêve aussi... sucré ? Demanda le noctunoir, posant une main sur l’épaule de la blonde.

_ Quand vous avez distrait Darkrai j'ai couru et je me suis retrouvée ici... J'ignore comment, d'ailleurs... Il faut que je trouve comment me réveiller... répondit l'unysienne, baissant le regard. Elle caressa doucement ses deux pokémons, avant de soupirer longuement. Au fait, je m'appelle Aredhel, Aredhel Erwing. Je suis une ranger de Forêt Blanche, dans la région d'Unys. Je te présente Shin et Dusk, deux de mes compagnons. continua-t-elle, désignant les deux pokémons respectivement avant d'ajouter : Et toi ? C'est quoi ton nom ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Entre le rêve et la réalité [pv: Benjamin] Terminé ~   Mer 1 Mai - 21:50

Mon rêve ? Jamais je n’avais fait un rêve aussi… réaliste. J’avais l’impression d’y vivre, d’être là comme si j’étais vivant. Certes, c’était un véritable enfer comme rêve, mais en y réfléchissant mieux, ça collait parfaitement avec ce qu’elle disait. Elle ne savait pas comment elle était arrivée ici, ni depuis combien de temps. Moi non plus d’un autre côté. Pas d’ombre terrifiante de son côté, juste un monde très sucré comme j’aime bien en rêver. C’était donc mon rêve et elle était dedans à cause d’une obscure raison ? Et quand je dis obscure, je ne mâche pas mes mots, moi qui rêve de monde parfait avec pleins de sucreries, elle m’a amené une ombre noire qui est juste ici pour détruire tout ce que j’aime. Bizarre. Et surtout illogique comme disait la jeune femme.
Deux Pokémons, tous les deux des spectres, apparurent. Un Magirêve et un Noctunoir qui semblait connaître la demoiselle blonde. Ses Pokémons ? Sûrement, mais dans ce cas-là, pourquoi je ne pouvais pas avoir les miens de Pokémons ? Quel favoritisme dans ce rêve, incroyable. Mais je n’allais pas vraiment m’en plaindre, ce n’est pas tous mes Pokémons qui voudraient vivre dans un enfer sucré. La Magirêve tourna autour de moi, ce qui n’avait pas vraiment l’effet de me rassurer. Ils n’allaient quand même pas m’attaquer dans mon rêve ?! Déjà qu’une salle ombre voulait ma peau, je ne voulais pas non plus une jeune fille et ses deux Pokémons. Ils commencèrent à parler entre eux, étant un peu en retrait, je ne comprenais pas vraiment les paroles des Pokémons. La fille leur répondit, parlant d’un Pokémon que je ne connaissais seulement de nom : Darkrai. Un Pokémon légendaire et pourtant, la jeune fille semblait le connaitre personnellement. Se réveiller ? Ça serait une bonne idée ouais, non pas que l’envie de rester dans un rêve chaotique ne m’enchante pas, loin de là, c’est juste que ça serait préférable.

La jeune femme m’adressa de nouveau la parole. Elle se présenta, elle et ses Pokémons puis me demanda comment je m’appelais à mon tour. Au moins une question à laquelle je pouvais répondre ici, c’était pas trop tôt. « Je m’appelle Benjamin Lewis. Et franchement, je n’ai aucune idée de ce qu’il se passe ici. Si nos rêves ont fusionnés comme tu dis… Comment ? Pourquoi ? » A ça non, je n’y comprenais vraiment rien. Et a quoi elle rêvait d’aussi sombre pour venir détruire mon rêve sucré ? C’était sûrement un truc horrible ! Même pas un rêve à ce point-là, c’était… un vrai cauchemar. Je croisais les bras, c’était tellement absurde que mon rêve était devenu nul. Je boudais, cherchant un moyen de sortir d’ici. Qu’est-ce qu’on peut faire quand on veut se réveiller… Se pincer ! Mais oui, ça marchait à tous les coups ça. « En tout cas, moi je veux sortir d’ici. » Je saisis mon bras avec ma main, je fermais les yeux et une fois que cette vision d’horreur fut écartée, je me pinçais assez fort pour repartir dans mon lit. « … AAAAAAH, mais ça fait mal se truc ! » Je secouais mon bras, mais ça marchait pas ces bêtises ! Je devais avoir l’air bête maintenant et en plus j’avais mal, je m’étais pincé trop fort. Un truc en plus dans ce rêve, aussi étrange que ça soit, on ressentait la douleur et bien comme il faut. Je soufflais de nouveau, m’interrogeant sur la jeune fille et ce qu’elle venait faire ici. Si je lui posais des questions ça allait peut-être nous aider à avancer un peu, non ?

« Dis-moi… Ce Darkrai dont tu viens de parler, tu le connais ? C’est l’un de tes Pokémons ? Ça serait possible qu’il soit le responsable de tout ça, malheureusement… » Je baissais la tête, en réfléchissant un peu. « Je veux pas rester ici, c’est un monde sucré trop… » Quelque chose me frappa derrière la tête, je mis directement mes mains dessus la blessure et gémis de douleur. Mais on m’attaquait encore ?! On ne peut jamais être tranquille dans ce rêve ! A côté de moi, un cookie, LE responsable. Je n’avais qu’une envie, l’écraser pour ce qu’il avait fait et le laisser périr ici, sans personne pour le manger. C’est une des pires choses qui puissent arriver à un gâteau. Je m’étais mis à genoux, sous l’effet du choc. Le meurtrier qui m’avait lancé ça dessus était derrière moi, mais je ne savais pas qui s’était. L’ombre de tout à l’heure ? Une autre personne de ce rêve farfelue ? Ou encore simplement mon imagination. Dans tous les cas, ce n’était vraiment pas gentil de sa part, parce que se prendre un cookie dans la tête, ça fait très mal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Entre le rêve et la réalité [pv: Benjamin] Terminé ~   Lun 6 Mai - 20:14

« Je m’appelle Benjamin Lewis. Et franchement, je n’ai aucune idée de ce qu’il se passe ici. Si nos rêves ont fusionnés comme tu dis… Comment ? Pourquoi ? » 
La réponse du blondinet ne se fit point attendre. De plus, il semblait aussi déboussolé que la ranger de Forêt Blanche. Le coordinateur croisa les bras sur son torse, boudant tout en réfléchissant à la façon dont ils pourraient -éventuellement- sortir de ce rêve cauchemardesque.

_ En tout cas, moi je veux sortir d’ici. fit-il avant de fermer les yeux pour ensuite se pincer, et pas très doucement, 'faut dire... AAAAAAH, mais ça fait mal se truc ! s'exclama-t-il, secouant son bras. Sa réaction fit grimacer un peu la ranger, qui compatissait. Alors que le cadet soufflait de nouveau. Alors qu'il n'avait pas encore ouvert la bouche, l'empathie de la ranger la fit se sentir cernée, comme s'il allait lui demander autre chose... et ce fut effectivement le cas : Dis-moi… Ce Darkrai dont tu viens de parler, tu le connais ? C’est l’un de tes Pokémons ? Ça serait possible qu’il soit le responsable de tout ça, malheureusement… continua-t-il, baissant la tête, pensif. Je veux pas rester ici, c’est un monde sucré trop…

Il n'eut à peine le temps de finir son mot que quelque chose le heurta, derrière le crane. Il plaqua sa main sur le « bobo » avant de regarder ce qui l'avait frappé : un cookie, un foutu et misérable cookie avec des GROSSES pépites de chocolat. Benjamin s'agenouilla par terre, choqué. Juste derrière lui, se tenait une ombre, une silhouette moqueuse.

_ Je ne le connais pas aussi bien que ça, Darkrai... Il n'est non plus mon pokémon, cependant il semble prendre un malin plaisir à me faire souffrir... M'en fin, bref! Revenons au plus important: Le but c'est te réveiller toi, pour que je puisse sortir aussi, puisque c'est ton rêve. Rétorqua la ranger, haussant un sourcil à la vue de l'ombre lanceuse de cookies. Elle s'accroupit pour caresser la tête de Benjamin, doucement, pour soulager la douleur. Toi, va-t-elle si tu n'as rien d'utile à nous proposer. Allé, du vent, ouste ! S'exclama-t-elle vis à vis de la silhouette sans visage. Soudainement, elle tilta, et regarda son magireve. Shin, j'ai une faveur à te demander... Trouve où la belle au bois dormant se repose et essaye de le réveiller. S'il émerge, je sortirais automatiquement d'ici, avec Dusk. Demanda-t-elle à son pokémon, qui esquissa un large sourire en coin avant de traverser le blondinet, disparaissant.

Ainsi, le spectre espérait arriver jusqu'à son corps à partir de sa conscience. Une fois qu'il repéra le corps et qu'il sortit, il regarda tout autour de lui, cherchant la meilleur façon de le réveiller. Se rendant invisible, il vit léviter de l'eau froide -prise dans la salle de bain- avant de la laisser tomber sur le visage du blond qui dodotait. Il attendit alors, voir s'il se réveillait ou pas, ricanant. Au même moment, dans le monde des rêves, Aredhel fixait l'enfant, surveillant l'ombre, au cas où:


_ Vas-y, Benjamin, sors-nous d'ici. Je sais que tu peux le faire! l'encouragea-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Entre le rêve et la réalité [pv: Benjamin] Terminé ~   Sam 11 Mai - 23:20

La jeune Ranger pris la parole, ce qui attira mon attention et fit disparaître peu à peu la douleur qui n’était que mon imagination, comme ce monde. Elle m’expliqua brièvement sa relation avec ce mystérieux Darkrai puis elle en conclu que je devais moi-même me réveiller pour la faire sortir d’ici, malheureusement, ce n’était pas un jeu d’enfant, et même moi je le savais bien ! Aredhel venait de s’approcher, caressant le sommet de ma tête, à l’endroit précis où je mettais pris le cookie. Elle s’adressa ensuite à l’ombre, lui demandant de partir. Ça serait mieux pour lui, oui ! Sinon j’allais lui renvoyer son cookie en pleine tête et il allait rien comprendre à sa vie d’ombre ! Je me relevais doucement, jetant un regard au meurtrier qui était encore là. Et quelle surprise, c’était exactement la même ombre que tout à l’heure.

Malheureusement, elle ne voulait pas bouger, même avec les menaces de la jeune fille. Si elle voulait la bagarre elle allait l’avoir tiens ! J’étais pas un Poussifeu mouillé moi ! Enfin… un peu quand même, surtout quand il était sujet de traverser mon esprit pour aller me réveiller. Je reculais de quelques pas en voyant le Magirêve approcher, mais je ne pouvais pas l’éviter, je secouais la tête, c’était bizarre comme sensation quand même. Enfin, si ce Pokémon pouvait nous aider à sortir de cet enfer sucré, je n’étais pas contre, le seul problème, ça allait être avec mes Pokémons. Si le Magirêve tentait quoi que ce soit, ça n’allait pas plaire à tout le monde dans la chambre. Aredhel m’encourageait à me réveiller, mais ce n’était pas vraiment moi qui décidais. Je regardais la Ranger un peu inquiet quant à la durée de survie du Magirêve dans le monde réel.

« Il va me faire mal ton Magirêve ? Je suis pas sûr que mes Pokémons vont apprécier son intrusion dans ma chambre… » Une immense vague laiteuse sortie de derrière les arbres, près de l’ombre qui se fit vite emporter par le courant. De l’eau ? C’était ça l’idée du Magirêve ? Pas si bête mais… j’allais mourir noyer ! Heureusement, au fur et à mesure que l’eau se rapprochait, la vague se rapetissait pour ne toucher que moi et éviter la Ranger et son Pokémon. L’ombre avait disparue et pourtant elle semblait si proche qu’on pouvait sentir son regard rouge nous dévisager. Je me fis renverser par la vaguelette, fermant les yeux pour espérer me réveiller un peu plus vite. Un, deux, trois… Je rouvris les yeux.

Et ? Qu’est-ce que je faisais encore dans ce monde moi ?! La Ranger n’avait pas bougé, le décor non plus par contre moi, j’étais trempé. Autant dans ce monde que dans le monde réel. L’ombre se trouvait derrière moi, elle avait posé sa main sur mon épaule. Au nom d’Arceus lui-même, ne me faites pas de mal ! Je suis un bon garçon, je fais mes devoirs et je mange bien ! Il s’approcha encore plus, pour me murmurer quelque chose à l’oreille, des murmures que je ne comprenais pas du tout et qui me donnait une vision pas très nette de mon rêve. Mes yeux écarquillés, je voyais de plus en plus flou, fixant la Ranger qui était un peu plus loin. Je lui tendais mon bras pour qu’elle m’aide, le spectre allait réduire mon cerveau en bouillit si ça continuait. « Aredhel… »

Un peu plus loin, à une distance qui ne se calcule pas, l’Elecsprint venait de se réveiller, aspergé lui aussi par l’eau qu’avait jeté le Magirêve sur son dresseur. Il grognait sur l’étranger, pas très content de s’être fait réveiller de la sorte. Spiky ne comprenait pas l’attitude du Pokémon et tout en restant sur ses gardes, il s’adressa doucement au Magirêve, pour éviter de réveiller toute la galerie. « Elecsprint, elec’ elecsprint ? Qui tu es, qu’est-ce que tu fais ici toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Entre le rêve et la réalité [pv: Benjamin] Terminé ~   Mar 14 Mai - 15:52

« Il va me faire mal ton Magirêve ? Je suis pas sûr que mes Pokémons vont apprécier son intrusion dans ma chambre… »
Le blondinet craignait que le spectre le blesse. À ces propos, Aredhel ne put s’empêcher de glousser. Cependant, elle n'eut même pas le temps de prononcer seul mot lorsqu'une énorme vague de lait se hissa, se rapprochant rapidement du petit groupe. L'ombre qui refusa de partir au discours de la blonde était disparue, cependant, on pouvait toujours sentir son regard, vrillé, incandescent et imperturbable. La vague laiteuse rapetissait au fur et à mesure qu'elle s'approchait des prisonniers de ce rêve glouton pour n'en tremper que le blondinet, évitant la ranger.

Benjamin se fit renverser par la vague, mais il resta là. Aredhel haussa un sourcil, ne comprenant pas pourquoi il ne s'était pas réveillé, alors que son pokémon lui avait renversé de l'eau dessus. L'ombre se trouvait à nouveau derrière le blond, celle-ci se rapprocha davantage, lui murmurant quelque chose. Les yeux écarquillés, tendant les bras vers la blonde :


_ Aredhel… fit le blondinet, d'une voix plaintive.

La blonde se rapprocha de lui, avec son noctunoir, pour l'attirer contre elle. La tête de son cadet finit calée contre sa poitrine. Elle tentait de le rassurer comme elle pouvait, caressant l’arrière de son crane, doucement.


_ Shin ne te fera pas de mal. Ferme les yeux et détends toi, essaye d'ignorer cette ombre de malheur et calme toi, sinon, on ne sortira jamais d'ici. Quant à Shin, il ira bien, dans le pire des cas, Dusk ira le rejoindre. Lui dit-elle, à voix basse.

Le noctunoir ne semblait pas aussi enchanté avec la dernière phrase de la ranger or, l'idée de la laisser seule, dans un tel endroit, l’inquiétait. Darkrait pourrait tout aussi bien revenir, qui sait?

Pendant ce temps, dans le monde réel, non loin du blond, son elecsprit fut aspergé aussi par l'eau que le magireve avait renversé sur son dresseur. Ce dernier grogna au spectre inconnu, restant sur ses gardes, méfiant vis à vis de l'intrus, qui malgré ce coup foireux et utile -pour une fois- restait stoïque.

_ Elecsprint, elec’ elecsprint ? *Qui tu es, qu’est-ce que tu fais ici toi ? *

_ Magi... Magireve... magi... * Shin, je suis ici pour aider ce poussifeu mouillé à se réveiller. Ma protégée et lui sont bloqués dans son rêve. S'il s’éveille, elle pourra le faire aussi. * répondit-il, fixant le pokémon électrique. Magi... Magireve... Magi magiii magireve ! *Aide-nous au lieu de me grogner dessus, boule poils électrique... Sinon, le blondinet et ma dresseuse seront des végétaux pour le reste de leur vie.* termina la spectre, parlant sérieusement. Il se mit à pousser le blond jusqu'au bord du lit et que le elecsprint soit d'accord ou pas avec ses méthodes, il comptait le faire tomber hors de son pieu, voire si ça le réveille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Entre le rêve et la réalité [pv: Benjamin] Terminé ~   Jeu 23 Mai - 21:18

J’essayais tant bien que mal de ne pas entendre les cris de l’ombre, tout en essayant de me calmer pour rentrer chez moi et sortir de ce mauvais rêve qui n’était pas cool du tout. Si je sortais d’ici vivant c’était cookie et brownie pour tout le monde ! Parce que cette nuit avait vraiment été mouvementée. Un petit vent frais se déclenchait, puis une tornade, m’emportant dans un trou noir particulièrement profond et loin de toute source de lumière.
Un peu plus loin, le Magirêve avait expliqué à mon Elecsprint le problème. Sans plus broncher que ça, il avait aidé le spectre à me pousser hors de mon lit, lançant des petits courants électriques pour me secouer encore plus. Spiky s’adressa au Pokémon spectre sans plus tarder. « Elecsprint elecsprint eleeec’ – Va rejoindre ta dresseuse, je m’occupe de le réveiller pour de bon » dit-il en se chargeant ses poils d’électricité. Le Magirêve repassa par le biais de mon corps, pour sûrement retourner dans le rêve où je n’étais plus.

J’ouvrais les yeux en grand, tout en gesticulant dans tous les sens pour enlever la couverture qui était enroulée autour de moi. Spiky se trouvait devant moi, réveillé lui aussi. Le réveil affichait seulement 4h de la matinée et mon Arceus que ce rêve n’avait pas été de tout repos. Je voulais le raconter à mon Pokémon mais une fois de plus, il allait me prendre pour un fou. Tant pis pour moi en attendant, mon ventre réclamait déjà son petit déjeuné et j’avais promis quelque chose ! Des brownies, des cookies, tous pleins de gâteaux à déguster, j’en salivais déjà.
Je m’habillais en vitesse, bien qu’un peu fatigué, pour aller dans les cuisines avant tout le monde. Pas question de partager avec la moindre personne qui trainait dans les parages ! Ces gâteaux allaient être à moi et mes Pokémons, personne d’autre.

Je laissais Spiky dans la chambre, voulant lui faire également la surprise. Je me dirigeais doucement vers les cuisines, en faisant bien attention de ne voir personne dans les couloirs. Puis, moi et la discrétion c’est une grande histoire d’amour. Je m’avançais vers un nouveau couloir et en tournant, prenant le virage un peu trop serré, paf ! Le bras dans le mur, sautillant sur place en me mordant la lèvre pour ne pas crier. Je me retournais ensuite vers le mur pour l’insulter à voix basse. « Retourne pêcher des Magicarpes ! » Je continuais ensuite ma dangereuse expédition vers les cuisines. Une fois arrivé, j’allumais les lumières et fit tomber quelques casseroles par terre, provoquant un vacarme assourdissant. Oups. Espérons que personne n’aie entendue. Je m’approchais de la petite réserve, là où se trouvaient tous les ingrédients nécessaire pour préparer divers gâteaux. Farine, œuf, sucre sans oublier le chocolat ! Base même pour de bons cookies et de bons brownies. Le seul problème dans tout ça, c’est que maman faisait toujours des gâteaux délicieux, mais moi… je n’avais aucune recette. Je haussais les épaules, tant pis pour les recettes, j’allais faire du à peu près ! Ça marche à tous les coups.

Je sortis une petite casserole, en mettant le chocolat, le beurre et le sucre ensemble. Je cherchais de quoi aromatiser le tout. Cannelle, amande, … oh des baies Tamato en poudre ! Je pris le flacon et en saupoudrais un petit peu dans la casserole, mise sur le feu. Une petite pincée, deux petites pincées et… PAF. Le bouchon s’était devisé et la moitié du flacon avait été vidé dans le chocolat déjà fondu. C’était trop tard pour faire demi-tour maintenant, alors autant continuer d’improviser. Je remuais la mixture qui bouillait légèrement, dégageant une odeur de chocolat très épicé. Pourquoi pas après tout. Je laissais le chocolat fondre, cherchant un grand bol pour préparer une pâte. J’attrapais ça dans un placard situé en hauteur, m’appuyant sur la table de travail avec mes genoux. C’était parfait ! Je descendais de mon perchoir doucement, malheureusement, la magnifique poche de farine qui trainait là pris un coup de pied. Elle alla directement s’écraser contre le sol, en s’ouvrant et se déversant partout autour d’elle, créant une fumée blanche. Mince, mince, mince… Roh plus tard pour le ménage ! Je repris le paquet de farine avec le peu qui restait dedans et le déversait directement dans le bol. Je pris un œuf de Poussifeu frais, puis un deuxième, un troisième, au final j’en avais lancé six dans le saladier. C’était bizarre avec la coquille mais apparemment ça se mangeait ! Je remuais le tout, écrasant le reste de coquille avec une spatule en bois. Mais qu’est-ce que c’était dur à tourner ! Du lait ! Bien sûr ! Je m’approchais du frigo pour en sortir un litre de Lait Meumeu, je trottinais vers ma préparation, la bouteille dans la main. Hop, hop, ho… AIE. De nouveau, un nuage blanc s’était créé, j’avais glissé dans la farine, mais j’avais gardé le lait intact ! Je me relevais, entièrement blanc.

Un peu de lait en plus et la pâte devenait tout de suite plus facile à mélanger. Le tout avait une texture bizarre, très liquide surtout… Mais… ça sentait le cramé ! Je me retournais vers la casserole, toujours sur le feu. Je lâchais tout de suite la pâte pour sortir le chocolat qui commençait à durcir sur le feu. Sauvé à temps, en plus de tout ça, le chocolat avait une belle couleur ! Si c’était beau visuellement, ça allait sûrement être bon, enfin y’avait de fortes chances. Je versais la moitié du chocolat dans la pâte, cookies par ici. L’autre moitié de chocolat allait être étalé dans un grand moule pour y faire un immense brownie ! Mais avant tout, la suite des cookies.

Prenez 3 sachets de levure chimique, versez les dans la préparation et mélangez le tout. Tout en remuant, ajoutez un sachet de pépite de chocolat et quelques épices de couleur. Bleu, rouge, vert, c’est au choix ! Faites des petits pâtés sur une plaque de cuisson et enfournez le tout à… euh… 200°C pendant 15 minutes ? Ouais allez !
Je repris le reste du saladier et un grand moule carré, j’ajoutais tout d’abord à la préparation des noix et quelques amandes pour le croquant du brownie puis je versais le chocolat sur la céramique et l’enfourna dans le deuxième four, 150°C et 14 minutes, pour qu’ils restent le même temps dans le four.
En attendant, j’en profitais pour ranger un peu, je pris le saladier entre mes deux mains, faisant tomber la plaque de beurre restante par terre, je shootais dedans pour l’envoyer dessous les tables. Je posais le récipient sur la table et je m’assis à côté de lui. Moment nettoyage ! Je nettoyais les fins fonds du plat avec une petite cuillère, me léchant les babines avec ce chocolat très, très épicé.

Des « ding » retentirent dans la salle, les gâteaux étaient prêts tous les deux ! Comme je suis quelqu’un de très prévoyant, j’avais mis les premiers gants trouvés dans la cuisine. Des gants plastifiés, mouillé qui trainaient prêt de l’évier. Je sortis en premier temps les cookies qui ne ressemblaient pas à des cookies. C’était plutôt… des… trucs bizarres enrobés de chocolat. Très gonflés, sans doute à cause de la levure. Je sortis le deuxième plateau, qui lui, avait complètement ramollit, le chocolat avait durcit et le dessous avait cramé lors de la cuisson.

Je posais tous les gâteaux dans une grande assiette, fier de les rapporter à mes Pokémons pour qu’ils les goûtent en premier ! Je laissais le bazar dans la cuisine, après tout, j’avais presque rien fait comme bêtise et mon passage se remarquait à peine. Je montais quatre à quatre les escaliers, en essayant de ne pas faire tomber les cookies par terre, puis, une fois devant ma chambre, j’ouvris la porte en grand, réveillant mes Pokémons au passage. « Le petit déjeuné est servi ! » Je posais le plateau par terre, pour que les Pokémons puissent s’y jeter dessus. « Vous ne mangez pas tout, j’en garde pour la fête de tout à l’heure, en ville. » Les réactions des Pokémons étaient assez différentes, certains préférés les cookies, d’autres les brownies et certains, voir une bonne majorité n’avait pas réussi à avaler leur première bouchée. Allons, allons, j’étais si mauvais que ça en cuisine ?! Je pris un de mes délicieux cookies, croquant dedans alors qu’il était encore chaud et fondant. … Coquille d’œuf mais à part ça, tout est bon ! Le goût était pas si terri-… DE L’EAU. Je me jetais sur la bouteille contenant le précieux liquide, un petit peu trop de baie Tamato… « Ah ouais, ça y va fort quand même, j’espère que les gens vont aimer. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Entre le rêve et la réalité [pv: Benjamin] Terminé ~   Sam 25 Mai - 19:35

Peu après que le elecsprint et le magireve aient poussé le blondinet hors de leur lit, celui-ci commença à disparaître dans le monde du rêve. Le canidé bicolore lâcha quelques décharges électriques sur son dresseur afin de bien le réveiller. Lorsque celui-ci disparut complément du rêve, la ranger se réveilla en sursaut dans sa chambre, à quelques kilomètres du blond. Elle était dans la réserve et ses côtes lui faisaient toujours mal. Son était était digne d'un patient hospitalisé mais elle avait refusé d'aller dans un endroit aussi sinistre. Elle préférait rester chez Nagumo et s'en remettre, peu à peu. Elle ne recourait à lui que rarement puisqu'elle ne voulait non plus être un fardeau pour lui.

La vieille Naméouïe était en train de changer les bandages à l'unysienne lorsque celle-ci sursauta. Le souffle court et saccadé, elle regarda vite fait autour d'elle jusqu'à en être soulagée : elle n'était plus dans son rêve. Elle baissa le regard, s'excusant auprès de son amie, qui caressa doucement sa tête, pour la réconforter, comme aurait fait une mère.

Une fois que la femelle finit de soigner ses blessures, Aredhel sortit du lit, doucement, sans trop se forcer et sans faire de bruit pour ne pas réveiller les autres pokémons qui dormaient avec elle. Le noctunoir et le magireve réapparurent, auscultant discrètement leur dresseuse. Shin n'avait pas manqué de montrer son inquiétude, pour une fois. D'habitude c'était un pokémon très distant, très froid et fougueux, mais cette fois il avait eu une belle frayeur en envisageant le fait que son amie reste bloquée pour le reste de sa vie dans un mauvais rêve.

Aredhel remercia les trois pokémons pour leur constante aide et soutien avant de regarder l'heure dans son pokématos. C'étaient un peu plus de quatre heures du matin et elle avait deux appels en absence ainsi qu'un message. La ranger regarda juste le contact qui les lui avait envoyés : c'était un numéro inconnu, pour le message et l'un des appels tandis que l'autre c'était son père.


_ Hum... Il laissera pas tomber... Souffla la blonde en rangeant l'objet dans sa bandoulière.

Elle enfila une longue robe bleue, victorienne, qui avait appartint à sa mère. Ceci s’avérait être plus plus facile à mettre, pour elle, sans avoir besoin d'aide. Ensuite, elle mit des collants épais pour cacher les bandages de ses jambes puis enfila des bottes sans trop de talon, pour éviter de se fouler les chevilles, puisque ses pas étaient toujours peu assurés. Elle prit des gants blancs pour cacher les bandages des mains lorsqu'elle sortirait, plus tard.

Après une bonne vingtaine de minutes à galérer avec sa robe, elle descendit doucement à l'étage, sans faire de bruit et accapara la cuisine. Elle devait se défouler un peu donc elle sortit un tablier, qu'elle mit pour pas salir sa robe puis saisit tout ce dont elle avait besoin pour faire des pâtisseries. La veille, elle avait entendu parler d'une foire gastronomique qui allait s'installer en ville pendant quelques jours donc, autant s'y rendre et s'amuser un peu, histoire de changer ses idées.

Pendant qu'elle préparait la pâte sablée pour faire la base des tartelettes aux baies, la naméouïe commença à couper les baies dont la blonde allait avoir besoin : chocco, fraive, mepo, oran, figuy, abriko wiki et tronci. La vieille femelle sépara les fruits en fonction de leurs goûts et parfums afin de les préserver tels quels. Lorsque la blonde finit de faire la première pâte, elle les moula, faisant deux plateaux de bases pour les tartelettes et les mit au four. Durant les 15 à 20mn de cuisson, elle choisit des baies fraive, resin et framby pour faire la décoration des gâteaux pour lorsqu'ils seraient finis.

Ensuite, tandis que la naméouïe passait des ingrédients à sa petite protégée, celle-ci se mit à faire la pâte génoise, puisqu'elle devait reposer deux heures pour qu'elle soit bien moelleuse. Avec ce qui restait de pâte sablée, la naméouïe fit des petits fours divers, y mettant du chocolat, de la marmelade ou juste du sucre coloré par dessus.

Une fois que la cuisson des bases sablées eut finit, la blonde prépara les différentes ganaches et crèmes pour les gâteaux qu'il avait en tête ainsi que de la pâte à chouquettes. Elle utilisa du chocolat, du café, du miel d'apritrini, de la vanille, du lait d'écrémeuh et des extraits de fleurs tronci et oran dans les différents récipients. Un après l'autre, bien que cela lui coûtait pas mal d’énergie et que la douleur se ravivait, la ranger continuait de mélanger et fouetter les différentes ganaches et crèmes.

Deux heures plus tard, la blonde mit au four plusieurs moules avec de la génoise. Sa compagne et elle avaient déjà fini les sablés et les tartelettes. À part, elles préparèrent les accessoires en chocolat au miel, chocolat au lait, noir ou blanc pour les gâteaux. Elles les laissèrent sécher et durcir pendant qu’elles finissaient le reste. La femelle au pelage rosé passa une couche de gélatine fruitée sur les tartelettes avant d'aller préparer un peu de thé pour la ranger qui s'acharnait dans ses entreprises.

Ce ne fut que vers neuf heures du matin (soit, quatre heures plus tard) que la ranger put enfin s'asseoir et déjeuner avec ses pokémons. Elle avait préparé des délices aux deux et trois chocolats, les tartelettes nappées de la gelée de baie pocpoc, des moka couverts de caramel, des gâteaux génoises avec de la mousseline de baie tronci, ces choux à la crème avec du chocolat blanc vanillé, un grand bavarois-fraisier avec des baies figuy, du chocolat noir et des fraives en déco, des délices aux baies framby ainsi que les petits fours au beurre et les sablés.

Dans la réserve pokémon, ils n'achetaient que rarement des gâteaux de pâtisserie ou industriels. C'étaient Aredhel et Namy ainsi que Arian et Sion qui les faisaient, généralement. Surtout Aredhel, puisque le flocombien s'occupait plus des poffins puisqu'il n'avait pas toujours de temps à dédier à la cuisine.

Aredhel but son thé et laissa un petit mot dans la cuisine près des pâtisseries qu'elle venait de préparer, prévenant son tuteur qu'elle allait sortir avec quelques uns de ses compagnons et, qu'en cas de besoin, elle restait contactable par pokématos. Elle n'emporta qu'un petit plateau de tartelettes (avec une dizaine alors qu'elles en avaient fait au moins quarante), le bavarois-fraisier ainsi qu'un plateau de pâtisseries diverses (délices, moka, mousselines et chouquettes). Le tout, elle le mit dans trois boites à l’intérieur d'un sac, pour ne pas qu'elles s’abîment durant le trajet. Elle enfila ses gants, son capstick et prit un sac, au lieu de sa bandoulière où elle mit de l'argent, ses documents, son pokématos ainsi quelques bandages et des onguents divers pour au cas où elle avait des problèmes. Ensuite, elle demanda aux pokémons qui étaient réveillés si quelqu'un voulait l'accompagner à part Vaal et Namy.

Finalement, elle sortit de la demeure et s'envola, sur son drattak. Elle était accompagnée des trois spectres de son équipe, le dragon, le ouisticram et la naméouïe. Elle laissa son œuf à charge de la fragilady qui avait trop froid pour l'accompagner, elle adorait ce petit œuf violet. Dantes s'était engagé à surveiller le reste des compagnons et voir si Jun revenait, puisqu'il avait déserté, en apparences. Il n'était toujours pas revenu alors qu'il était parti il y a quelques mois de cela. L'année dernière, Aredhel n'avait pas pu assister à la foire gourmande parce qu'elle était en mission. Cette année allait être tout à fait différente, du moins, elle espérait parce qu'en vue des évènements récents, l'espoir se dissipait lentement.

Même si elle s'était tuée à bosser dans la cuisine, elle n'arrivait pas à cesser de penser à ce cauchemar dont elle s'était libérée de peu. Darkrai était de plus en plus insistant, plus angoissant. Il ne venait plus avec son ami noctunoir puisque la blonde n'en avait plus peur depuis que Dusk y avait évolué. Avec Shin, Dusk et Branette, le Prince des Ténèbres ne s'approcherait pas, sans doutes, du moins, c'était ce que les coéquipiers de l'unysienne pensaient et osaient espérer. Bien que ce n'était pas évident, Aria espérait ne pas croiser des personnes qu'elle connaissait dans la foire. Mais... ce qu'elle ne savait pas encore c'était qu'elle allait rencontrer quelqu'un qu'elle ne connaissait pas du monde réel. Bonne chose ou mauvaise ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Entre le rêve et la réalité [pv: Benjamin] Terminé ~   Mer 29 Mai - 21:56

Je tombais directement sur mon lit, me replongeant dans un profond sommeil. Après tout, il faisait encore nuit dehors et ce n’était pas vraiment le moment de partir se balader. J’espérais seulement ne pas retomber dans un rêve encore bizarre et stupide, voir pire me retrouver encore avec cette mystérieuse jeune fille et devoir encore séparer nos rêves. Moi si je n’ai pas mon cotât de sommeil, je suis énervé et contrarié, et quand je le suis, je mange deux fois moins. On peut dire que ce n’était pas la meilleure des idées, surtout avec la fête qui avançait, heure par heure. Je fermais doucement les yeux, laissant mes Pokémons se reposer encore un peu tous ensembles. J’allais aussi devoir leur demander qui voulaient venir avec moi, mais ça, ce n’était pas pour maintenant.

J’ouvrais péniblement les yeux, le soleil frappait contre les volets et pénétraient dans la chambre, rendant ma vue encore plus trouble. Je regardais d’un seul œil le réveil : 10h, l’heure parfaite pour se rendre en ville. Je me levais et rangeais les gâteaux dans une grande boite hermétique. Je devais en garder quelques-uns pour les offrir aux autres maintenant, et pas qu’à mes Pokémons. Le problème avec mes gâteaux, c’est qu’ils n’étaient pas vraiment faits correctement. Y’avait des défauts de fabrication partout et j’étais pas vraiment sûr pour ce que j’avais mis dedans. Encore les baies Tamato ça allait, mais les coquilles d’œufs, je commençais à douter. J’allais bien voir en ville, tout à l’heure.
C’était une petite fête organisée chaque année, où les habitants et académiciens pouvaient apporter leurs gâteaux et manger ceux des autres. Dans mon cas, surtout manger ceux des autres mais cette année j’avais essayé de participer un peu, il fallait juste voir le résultat à présent. Je mis la boite dans une petite poche, pour pouvoir la porter plus facilement et posais le tout sur le bureau pour me préparer à sortir.

Mes chaussures enfilées et ma veste boutonnée, je demandais l’attention de mes Pokémons, souhaitant savoir qui voulaient s’empiffrer avec moi. « Je pars vers la ville avec les gâteaux pour la fête, qui veut venir ? » Spiky se leva tranquillement, toujours d’accord pour sortir, Skull ne voulait pas me laisser dans un endroit « dangereux » et Luffy se porta volontaire pour nous accompagner. C’était tout, seulement 3 Pokémons emballés pour venir, tant pis pour les autres.

Il était déjà 10h20 quand je partais avec mon petit groupe de Pokémon vers la ville, en espérant pouvoir manger des bons gâteaux et repartir le ventre plein. Après tout, c’était un peu ça le but de cette journée. En une dizaine de minutes, on était déjà rendu sur le lieu d’exposition. Les stands étaient déjà ouverts et plusieurs habitants préparaient déjà leur table, proposant divers gâteaux qui mettaient l’eau à la bouche. Je parcourais les sucreries des yeux, je devais me contrôlais… ne pas sauter dessus… Ils étaient tous bien fait, sans des défauts comme mes gâteaux à moi. Je regardais la pauvre poche en pensant que mes gâteaux allaient finir à la poubelle.
Je m’approchais d’une vieille dame, en train d’installer ses cookies au chocolat. Ils étaient tout chauds et fondant. Skull en prit un pour goûter -après avoir demandé gentiment, bien sûr-, et apparemment ils étaient bien plus réussis que les miens. Mais pendant quelques instants, j’avais détourné mon regard des gâteaux. N’écoutant même plus la dame qui parlait à mon Lucario. Non, je venais de voir quelque chose de beaucoup plus important. Non pas un énorme gâteau au chocolat, non rien de sucré. La fille de mon rêve… elle était là ! Dehors, en train de se promener. Les deux spectres du rêve étaient là eux aussi. Je remerciais la dame et demandais rapidement à mes Pokémons de me suivre. Ils étaient un peu surpris par ma réaction. Je trottinais vers elle, esquivant les divers cartons remplit de friandises en tout genre.

« Eh… Attend ! Aredhel ! » C’était impossible que je me trompe de personne, elle ressemblait trait pour trait à la fille de mon rêve. Même les Pokémons correspondaient. « Elecsprint, elecsprint eleeeec’ ! – Mais oui, je te reconnais toi, t’es la Magirêve de tout à l’heure ! » Aboyait mon Pokémon. Lui aussi semblait reconnaître le spectre. « C’est… bien toi qui était dans mon rêve ? Tu existes vraiment ! Pour de vrai ? Mais… qu’est-ce que tu fais ici ? » C’était encore une fois des questions débiles, après tout elle aussi avait une vie et elle pouvait se balader librement sur l’île, mais dans tous les cas, elle me devait des informations sur le pourquoi du comment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Entre le rêve et la réalité [pv: Benjamin] Terminé ~   Dim 2 Juin - 21:04

« Eh… Attend ! Aredhel ! »
Cette voix... Alors que notre chère unysienne traînait entre la foule, cherchant un stand ou une table libre, cette voix qui lui était à la fois familière et inconnue l'interpella. Elle se tourna, cherchant du regard la source du son qui s’avérait être Benjamin Lewis, le propriétaire du rêve où elle était bloquée jusqu'à il y a quelques heures. Ce dernier, se rapprocha d'elle, accompagné de ses pokémons.

_Elecsprint, elecsprint eleeeec’ ! *Mais oui, je te reconnais toi, t’es la Magirêve de tout à l’heure * Aboya l'elecsprint à l'attention du magireve chromatique.

_ Magi... Magireve..*Of course. Mais... LE, s'il te plaît. Je suis un mâle malgré les apparences* rétorqua le spectre aux mèches bleues.

_C’est… bien toi qui était dans mon rêve ? Tu existes vraiment ! Pour de vrai ? Mais… qu’est-ce que tu fais ici ? Termina le coordinateur, semblant ne pas en croire ses yeux.

Après tout, ce n'était pas très courant qu'une personne reste bloquée dans vos rêves, une personne réelle -qui plus est-. Aredhel haussa un sourcil puis, sans pouvoir se retenir, elle se mit à rire de bon cœur. Ses pokémons se regardèrent entre-eux, sauf les deux spectres qui avaient été avec elle dans ce cauchemar doux à en écœurer. Ils étaient surpris et soulagés à la fois, d'entendre rire leur dresseuse.


_ Oui, c'est moi, effectivement... J'ai une vie aussi, pour étrange que cela paraisse. lança-t-elle, en se crispant, cessant soudainement de rire avant de se mettre à tousser. Elle manqua de lâcher son sac lorsqu'une douleur l'assaillit. Ce fut la naméouïe qui récupéra le sac avec les pâtisseries, laissant ainsi la blonde se tenir les côtes et posant une main sur sa bouche. Elle gloussa, se trouvant pitoyable, tout en baissant sa main, lentement. Je suis une ranger de Gakuen, même si je ne suis pas très présente, dernièrement. Je suis venue pour me détendre un peu et m'éloigner de tous mes problèmes, ne serait-ce que quelques instants... Précisa-t-elle, en souriant tendrement, mais tristement.

Malgré son calme apparent, on pouvait lire dans ses yeux à quel point elle était fatiguée. Elle s'avança un peu, invitant le blond à la suivre. Elle fit quelques pas, s'appuyant contre sa naméouïe. Le petit ouisticram sauta sur l'une de ses épaules et lui fit un câlin, pour la réconforter. Pour une fois, c'était pas pour se caler entre ses seins, mais pour lui donner de l'affection.

La ranger originaire de Forêt Blanche s'installa quelques mètres plus loin, à une table libre, un peu en retrait de la foule, dans un coin tranquille. Namy posa le sac avec les douceurs sur la table puis s'assit tout près de la ranger, pour l'ausculter, visiblement inquiète. Le branette tourna autour du blond et de ses pokémons, tentant de les identifier, faisant des grimaces avant d'aller jouer ailleurs, avec Shin. Le noctunoir était beaucoup plus calme, encore plus qu'avant. Il se contenta de rester près de la table, comme le drattak qui se coucha carrément à côté, posant sa tête sur le banc, près de sa bien aimée. Malgré tout, il se sentait toujours coupable des blessures de son amie d'enfance.


_ Ce n'est pas ta faute, Vaaldrick. Cesse de culpabiliser... souffla-t-elle en caressant doucement la tête de son dragon, laissant faire la naméouïe et le ouisticram. Le drattak soupira, tentant de ne pas montrer son inquiétude, se montrant pratiquement aussi sérieux et froid que d'habitude envers Autrui. Je te dois des explications, je pense, Benjamin... Mais avant... Assieds-toi et prends ce que tu veux dans le sac. Ils sont faits maison et je n'ai plus envie d'aller les présenter au concours... Il y a des couverts en plastique au fond, au cas où t'en aurais besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Entre le rêve et la réalité [pv: Benjamin] Terminé ~   Sam 8 Juin - 22:54

Ça sentait le poireau. Aredhel, la jeune fille qui s’était incrustée dans mon rêve sans mon accord était également dans la même académie que moi et comme ça, elle se promenait au même endroit que moi ! Mais quelle merveilleuse coïncidence. Une fois de plus, j’avais utilisé mes bêtises pour charmer une jolie demoiselle et arriver à la faire rire, certes parce que je disais des trucs débiles, mais au moins ça marchait. Quelle puissance dans ce Lewis. Sa voix ne différait pas du rêve de tout à l’heure, c’était exactement la même, tout comme les Pokémons qui l’accompagnait. La jeune blonde était peut-être souriante, mais pas pendant très longtemps. Qu’est-ce que le rire peut être cruel ! Elle en avait lâchée son sac, rattrapé de peu par sa Nanméouïe. Si cette poche contenait bien ce que je pensais, j’aurais sauté dessus pour le récupérer moi aussi ! Mais, même si je me doutais un minimum de ce que contenait le sac, je n’allais pas me faire passer pour un voyou. La pauvre, elle avait l’air mal en point, tenant à moitié sur ses jambes.

Ce n’était pas à cause de mon rêve sucré au moins ? Le sucre aussi ça peut être cruel quand on y pense. Ça peut rendre obèse, très obèse. Aussi gros qu’un Wailord et aussi rond qu’un Obalie ! Mais en y pensant bien… C’est c’que j’allais devenir si je continuais à manger des sucreries ! Je retenais mon souffle ; moi ? Aussi bizarre qu’un Obalord ? Ah ça non, jamais ! A partir de maintenant, c’était fini le sucre, je voulais rester jeune et beau toute ma vie ! Je secouais la tête et continuais d’écouter d’Aredhel, l’estomac gargouillant. Le plus important, c’était qu’elle était vraiment de l’académie, une Ranger. Les yeux de mon Lucario avait changé de couleur, il ne bougeait plus depuis quelques instants, analysant l’aura des gens qui se trouvaient aux alentours. Un simple reflex pour s’assurer que personne ne me voulait du mal !
Je le poussais gentiment pour lui dire de nous suivre, un tout petit peu plus loin vers un stand. Tel le berger qui oriente ses moutons, nous nous avancèrent vers une table de bois, recouverte d’une jolie nappe blanche. La jeune fille ressemblait à un zombie, le corps totalement meurtri. Elle devait à peine tenir sur ses jambes dans cet état-là !

Je restais silencieux, tout en observant ses Pokémons. Elle avait un opposant Drattak à côté d’elle et simplement avec son regard, je n’avais pas du tout envie de m’approcher de lui ! En une bouché, il allait me réduire en miette. Malgré tout, elle m’avait invité à m’asseoir et je n’allais pas refuser, du moins pour lui faire plaisir et entendre ses fameuses explications. Le sac contenait bel et bien des sucreries… NON ! La tentation allait être trop grande, je ne pouvais pas ! Je n’voulais pas devenir un OBALORD !

« Non merci pour les sucreries je… je suis au régime. » Dis-je calmement, en essayant de ne pas craquer psychologiquement. « Krrr… SKULL ! Sert-toi vas-y, et donnes-en aux autres… » Le Pokémon était surpris que je me sois assis aussi vite à côté de la jeune femme, serrant les poings. Non, je suis pas stressé, je veux pas devenir un Obalord, non… JAMAIS ! Le Lucario sortit des desserts, tous aussi beau les uns que les autres. Je sentais le sucre, comme un allemand qui sent la choucroute à des kilomètres. Je… je ne pouvais pas luter… non… jamais… GRAOU !

« Je suis sûr qu’ils sont très bons tes gâteaux, merci quand même… » Non, je devais dévier le sujet, ne pas regarder les gâteaux. Mon cœur souffrait intérieurement, Ô rage, Ô désespoir, Ô régime ennemi ! Pourquoi j’avais sorti cette excuse pitoyable ? J’étais piégé, je devais rester là, à baver dans le vide en regardant mes Pokémons se régaler. Ce n’était pas simplement beau, mais c’était également succulent. Skull en avait posé plusieurs sur la table, pour les Pokémons d’Aredhel également. Le Phanpy en avait pris un avec sa trompe et, tout en passant sous la table, il le posa devant le Drattak, en souriant. Je détournais le regard vers Aredhel, anxieux. « … … » Je restais la bouche ouverte, sans ma dose de sucre dans le sang, je devenais complètement mort ! Impossible de faire quoi que ce soit.

Mes 3 Pokémons étaient en train de manger et même mieux, de se régaler. Ah bah c’est sûr, ça n’avait rien à voir avec mes cookies à moi. Mon cerveau était déconnecté, ne répondant plus à aucune commande. La bouche toujours grande ouverte, aucun de mes membres ne bougeait. Ma tête était figée sur la jeune fille. Mes yeux ne voyaient plus rien et mon regard était perdu dans le vide. De loin on pouvait clairement voir où mon regard s’était arrêté, sur un endroit bien caractéristique de la gente féminine mais je proteste tout de suite ! Je regardais vraiment pas ça exprès ! Skull -voyant ma détresse d’esprit- s’approcha et me fit sentir l’un des gâteaux, histoire de remettre mon cerveau en marche. Chouette, du carburant ! Je détournais le regard pour loucher à présent sur le gâteau. Tant pis pour le régime, je préférais encore faire du sport ! Je croquais sans plus attendre dans la pâte sucrée, soufflant de joie. Merci Arceus pour ce généreux cadeau ! En à peine quelques secondes, mon esprit était parfaitement opérationnel. Je mâchouillais dans le vide, ayant déjà avalé la totalité du gâteau, ou presque. L’arrière-goût était toujours là et comme à mon habitude, j’avais laissé du chocolat autour de mes lèvres.

« C’est… super bon ! » M’exclamais-je, regardant la poche qui contenait les autres gâteaux, puis ma poche à moi. « Moi aussi j’ai fait des gâteaux pour le concours, mais ils sont tellement raté que même les Rattatas n’en voudraient pas. » Ajoutais-je en soufflant. Tant pis, ils allaient sûrement partir à la poubelle en rentrant de l’académie, au moins j’avais essayé ! « Mais sinon, raconte-moi tout ! Comment tu as fait pour venir dans mon rêve ? J’espère que c’est pas tout le sucre qu’il contenait qui t’a mis dans cet état-là, je refuse que tu reviennes sinon ! » Continuais-je en plaisantant. Elle allait enfin pouvoir me dire comment elle avait fait ! Ça serait trop cool si moi aussi, je pouvais voyager dans les rêves comme ça. Enfin, seulement si on pouvait choisir avec qui on allait passer la nuit, je n’avais aucune envie de me retrouver seul avec Monsieur Philgard !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Entre le rêve et la réalité [pv: Benjamin] Terminé ~   Sam 15 Juin - 0:08


« Non merci pour les sucreries je… je suis au régime. »
Le blondinet parla très calmement bien que, au fond, il avait vraiment envie de manger quelques unes des douceurs que la ranger lui proposait.

_ Krrr… SKULL ! Sert-toi vas-y, et donnes-en aux autres… entendit-elle. Ces mots étaient adressés au lucario qui accompagnait le jeune garçon qui, visiblement était surpris de la rapidité avec laquelle il était assit près de la ranger. Je suis sûr qu’ils sont très bons tes gâteaux, merci quand même…

Le lucario fit comme demandé et sortit les desserts avant d'en donner à ses coéquipiers, en posant plusieurs sur la table pour les compagnons de la blonde, aussi. L'un des gâteaux fut prit par le petit éléphant bleu qui, tout sourire, alla l'offrir au titan draconien.

Le petit signe ignée sauta de la table, récupéra la pâtisserie puis retourna sur l'une des épaules de l'unysienne, la lui tendant. Après avoir fait le câlin à sa dresseuse, le ouisticram sauta sur la table, regardant le gâteau que le phanpy du blond venait de donner au dragon. Ce dernier soupira et tourna la tête ailleurs. Il n'était pas très amicale avec les autres pokémons ni les humains, surtout quand il s'agissait de mâles.

Aredhel lui adressa un petit sourire avant de poser doucement une de ses mains sur la tête du ouisticram, lui soufflant qu'il pouvait la manger, qu'elle n'en avait pas envie, le remerciant par la même occasion. Elle sortit un poffin très épicé pour son dragon et se pencha doucement pour le lui donner pendant que le coordinateur luttait contre sa conscience devant ses pokémons qui, semblaient se régaler avec les douceurs d'Aria.

Vaaldrick regarda du coin de l’œil ce qu'on lui tendait, puis, alors qu'il allait refuser, il croisa le regard insistant de la ranger, qui lui souriait aussi tendrement que tristement. Elle ne voulait pas qu'il culpabilise pour ce qui lui étai arrivé. Le drattak leva la tête puis prit du bout des « lèvres » le poffin et le mangea, doucement, histoire de la rassurer.

Le regard anxieux du blondinet attira l'attention de la blonde, qui, trop perdue dans ses pensées, venait de saisir les derniers mots de celui-ci. Bouché bée, l'enfant fixait son aînée, ou plutôt, fixant la poitrine de son aînée sans vraiment le faire, puisqu'il regardait dans le vide. Aredhel haussa un sourcil, non pas parce qu'il fixait sa poitrine, chose dont elle s'en fichait un peu puisqu'il pouvait tout aussi bien fixer la petite pierre nuit qui lui servait de ras de cou, l'eau mystique ou la luxeball de Vaal qui lui servaient de pendentifs. Puis, avant tout, c'était un enfant, donc, cela ne comptait pas vraiment comme un acte pervers, pour elle.

Cependant, la suite des évènements la fit rire encore, discrètement, mais ce fut quand même le cas : le lucario s'approcha et passa devant le nez du blond un gâteau, chose qui le fit revenir sur terre. Il loucha dessus puis, à peine quelques secondes plus tard, il se mit à le bouffer, semblant reprendre ses esprits. Il l'engloutit pratiquement, et mâchouillant dans le vide, pratiquement. Il avait du chocolat partout !


_C’est… super bon ! S'exclama-t-il en regardant le sac où étaient les autres pâtisseries de la blonde avant de regarder la sienne. Moi aussi j’ai fait des gâteaux pour le concours, mais ils sont tellement raté que même les Rattatas n’en voudraient pas. » ajouta-t-il en soupirant. Cela fit un peu de peine à Aredhel, mais elle le laissa continuer, sans l'interrompre : Mais sinon, raconte-moi tout ! Comment tu as fait pour venir dans mon rêve ? J’espère que c’est pas tout le sucre qu’il contenait qui t’a mis dans cet état-là, je refuse que tu reviennes sinon !

_Et bien, comme je l'ai déjà mentionné dans ton rêve, un Darkrai semble prendre un malin plaisir à me torturer. Avant il venait avec un noctunoir, un ami à lui et j'en avais peur. J'en ai toujours eu peur, de ces pokémons, mais, depuis que Dusk a évolué, je me sens plus sure vis à vis de son espèce. Commença-t-elle en levant le regard au ciel. Elle posa sa boite à poffins sur ses genoux avant de soupirer : Le Prince des Ténèbres est venu plusieurs fois et mes pokémons avaient un accord avec lui. Qu'il ne viendrait pas me déranger tant que j'étais avec eux. Cependant, puisque l'un de mes pokémons qui avaient lancé l'accord n'est plus avec nous, il vient de plus en plus souvent. Je le sens, puisque j'ai une rune purif avec moi en permanence. C'est Darkrai qui me l'a donné, en plus. Expliqua-t-elle en saisissant le cordon rouge qui se faufilait entre ses seins pour sortir la petite poche en soie qui contenait l'amulette runique afin d'appuyer ses dires. Le drattak grogna rauquement en entendant « Darkrai », puis reposa sa tête sur ses pattes antérieures : il détestait ce pokémon. Enfin... je m'égare. Pourquoi est-ce que je me suis retrouvée dans ton rêve ? J'ai justement voulu fuir ce pokémon qui voulait m'amener avec lui, et, tandis que Dusk et Shin s'occupaient de lui, j'ai couru, j'ai traversé mon cauchemar et pour une raison que j'ignore, je me suis retrouvée dans le tien. Peut être que Cresselia veillait sur moi, en fin de comptes.

À ce moment même, deux oreilles cotonneuse sortirent d'en dessous la jupe de sa robe : c'était un petit laporeille curieux qui s'était caché là dessous et qui sortait juste pour piquer un poffin et se ré-cacher sous le jupon d'Aredhel. C'était Iason, l'un des pokémons de la réserve et qui entraient souvent dans la maison pour jouer avec le skitty bleu de Nagumo. Il les avait suivis, accroché à la robe de la blonde et, comme elle était lourde, elle ne s'était même pas rendue compte. Ce pokémon semblait tout de mêmes beaucoup apprécier la ranger qui avait été présente le jour de sa naissance. D'ailleurs, ce fut elle qui trouva son œuf il y a un peu moins d'un an, dans la forêt. Il avait été abandonné par ses parents puisque ce derniers avaient été capturés.

_Alors, Iason ? Je suppose que tu es là depuis le début. Pourquoi tu n'es pas sorti avant ? Lui demanda la blonde en tapota doucement sa jupe. Elle n'eut pour réponse qu'un « lapo » incertain et nonchalant. Ce petit espion s'appelle Iason. Je l'ai trouvé en forêt, en Juillet de l'année dernière et je l'ai amené à la réserve pokémon où je vis, pour l'instant, puisque je ne peux pas rester au dortoir de l'académie. Je pense qu'il m'aime bien. Fit-elle en présentant le stalker cotonneux au blond. Au fait, voici Namy, Branette, Shin, Dusk, Inferno et Vaaldrick. Le reste de mes pokémons sont dans la réserve, soit ils dorment, soit ils n'ont pas voulu venir. Et tes amis, ils s'appellent comment ? Termina-t-elle en regardant son cadet, penchant légèrement sa tête vers le côté, tout en essuyant soigneusement la bouche de son cadet avec une serviette. 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Entre le rêve et la réalité [pv: Benjamin] Terminé ~   Lun 5 Aoû - 15:32

Les gâteaux d’Aredhel, c’était vraiment les meilleurs du monde !
Même Maman, elle en faisait pas des aussi bons, même si les siens sont très bon aussi, hein, mais ceux de cette ranger… J’en veux un autre ! Je piochais une troisième sucrerie, dans le plus grand des hasards, laissant la chance choisir pour moi. J’étais parti pour tout manger à ce rythme-là. Mais je devais aussi écouter ce qu’elle me disait à propos de cette nuit.

Elle reparla de nouveau de Darkrai, un Pokémon légendaire qui semblait avoir tissé quelques liens avec la Ranger, malheureusement ça n’avait rien d’amical. C’était nul de pas être ami avec un Pokémon aussi puissant, Mew il avait été gentil avec moi… Mais chut, j’écoute la suite. Elle parla de son Noctunoir et de son espèce en général. Moi aussi j’en connaissais un de Noctunoir, il me doit une histoire d’ailleurs. Je jetais un bref regard vers le Pokémon présent, il ressemblait beaucoup à celui que j’avais croisé en haut des montagnes. Aredhel continua en parlant d’une Rune Purif, objet totalement inconnu au bataillon, mais apparemment c’était un cadeau de son mystérieux « Prince des Ténèbres », il faudrait savoir si c’était son copain ou pas. Moi, quand l’offre des beaux cadeaux, c’est parce que j’aime bien la personne… Darkrai était un stalker ?! Haaan, mais tout s’expliquait. Comment je connais ce mot ? Euh… c’est M.Philgard qui me l’a appris. –La bonne excuse-
Mais chut un peu, elle était en train d’expliquer comment elle voyageait de rêves en rêves, moi aussi je veux le faire… … Elle savait pas comment elle avait fait ? Maaaais, c’était pas une réponse bien ça, moi aussi je veux que Cresselia me face de voyager dans les rêves des autres, j’ai jamais aimé les chouchous des profs’, mais les chouchous des Pokémons légendaires encore moins. Elle se rattrapait bien avec ses gâteaux, mais c’était la dernière fois qu’on me faisait la blague.

Malheureusement, je ne pouvais pas encore répondre à son petit discours, bah oui, je mangeais moi, elle avait bien dit d’écouler tous les stocks, je suis quelqu’un de très gentil, je trouve, pour l’aider à tout manger. Alors que j’avais la bouche remplit de chocolat sucré tellement… sucré, deux petites oreilles firent leur apparition.
Vous savez, on pense toujours que les filles sont bizarres ? Je le pense encore plus en voyant qu’elles ont des Laporeilles sous leur jupe. Mais des vrais Laporeilles, c’est comme si nous… on avait des Machocs ! Je m’arrêtais de mâcher pendant quelques instants, tout en regardant le Pokémon, ou alors… c’était simplement un Pokémon joueur ? Oui, ça devait être ça, sûrement, j’espérais…

Pour dissiper mes doutes, Aredhel raconta que ce Iason était l’un des Pokémons d’une… réserve ? Bref, elle connaissait ce Pokémon depuis juillet seulement, donc ça me suffisait comme preuve. Mais cette mystérieuse réserve, elle se trouvait sur l’île ? Bah oui, puisqu’elle était élève à l’académie et qu’elle vivait là-bas, elle et ses Pokémons d’ailleurs. Pour vivre dans une réserve elle devait en avoir sacré paquet… ou elle vivait avec plusieurs personnes ? Wouah, ça devait être génial de vivre isolé de tout, dans une graaaande réserve Pokémalière avec tous ses copains. Moi aussi je veux me construire une cabane, avant chez, papa et maman, j’en vais une dans mon petit jardin, et c’était ma cabane au fond du jardin ! Y’a pleins de cailloux autours et c’est même ici que je jouais quand j’étais tout petit-petit.
Mais je m’égare, je devais vite finir ma pâtisserie pour pouvoir lui répondre sans la faire attendre.

« Spiky, Skull et Luffy, dis-je, tout en désignant chacun des Pokémons au bon moment. Ce sont les seuls qui ont bien voulu venir avec moi. J’ai d’autre Pokémon aussi, mais ils sont restés dans ma chambre. Je continuais d’un ton encore plus enjoué. Mais tu vis… dans une vraie réserve Pokémon ? Avec des Tropius et pleins d’autres Pokémons rares ? Ça doit être… génial ! »

Ça serait même presque irréaliste dit comme ça, où se trouvait cette réserve ? C’était encore un grand mystère de la vie. Je hochais subtilement la tête, faisant mine de réfléchir.

« Alors c’est pour ça… ton Darkrai, en fin de compte, il veut juste vivre avec toi ! Dans la réserve Pokémon, mais comme il est grand et pas très beau, il arrive pas à se faire comprendre… Hmm… » Mew pouvait toujours lui donner des conseils beauté ! C’est vrai, mon Pokémon légendaire, il avait une fourrure soyeuse, toujours bien coiffée et toute douce. Mais si n’elle arrivait pas à communiquer avec lui, elle pouvait toujours demander à monsieur Philgard, lui il est très fort pour parler bizarrement avec ses Pokémons, alors parler avec un Darkrai, ça devrait pas être très compliqué. Qui sait, il pourrait même être capable de taper la discu’ avec Arceus celui-là ! Mais est-ce qu’ils se connaissaient ? Certainement, c’était un professeur de l’académie après tout. Je croquais de nouveau dans une pâtisserie, -encore- une autre, parce qu’autant en profiter un maximum.

« Si jamais vous revenez dans mon rêve, toi et Darkrai, il voudra peut-être nous parler en échange de quelques cookies, il doit pas être si méchant que ça, je pense… » S’il lui faisait des cadeaux, c’était même sûr à 100% !

J’aurais bien aimé continué ma théorie, mais quelque chose d’irréalisable se réalisa. Deux gamins, d’environ 5 ans courraient partout, un peu trop partout. L’un d’eux fonça dans le Lucario qui esquiva avec brio le bambin, le repérant derrière lui grâce à son aura et surtout à ses cris enfantins qui cassaient les oreilles. Sa course se termina directement dans la table où étaient posées les quelques sucreries. Elle bascula un petit peu. Le deuxième gamin, un peu plus grand, arriva et comme son ami, il essayait de foncer dans le Lucario, malheureusement, il trébucha sur son ami, avant de donner un violent coup de pied dans la table et de faire voler une dizaine de gâteaux par terre.

« … »

Ils repartirent aussi tôt, sans même s’excuser, en pleurant. Ils avaient gâchés… des gâteaux… Je me levais pour regarder le massacre de plus prêt. C’était ceux au chocolat… les meilleurs gâteaux… Je me laissais tomber à terre, ils avaient gâchés… tous les gâteaux au chocolat… Aussitôt, une horde de Poichigeon s’élança sur leur précieux, récupérant la moindre miette.

… Envolé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Entre le rêve et la réalité [pv: Benjamin] Terminé ~   Mar 27 Aoû - 1:19

Aredhel prit doucement le laporeille et le posa sur ses genoux afin qu'il cesse de se cacher. Elle le caressa, le rassurant avec un petit sourire sous le regard protecteur -et quelque peu jaloux- du drattak. Le blondinet engloutit sa pâtisserie avant de daigner de répondre :

_ Spiky, Skull et Luffy. fit-il en désignant ses pokémons au fut et à mesure.Ce sont les seuls qui ont bien voulu venir avec moi. J’ai d’autre Pokémon aussi, mais ils sont restés dans ma chambre. précisa-t-il, visiblement un peu plus enjoué. Mais tu vis… dans une vraie réserve Pokémon ? Avec des Tropius et pleins d’autres Pokémons rares ? Ça doit être… génial ! Alors c’est pour ça… ton Darkrai, en fin de compte, il veut juste vivre avec toi ! Dans la réserve Pokémon, mais comme il est grand et pas très beau, il arrive pas à se faire comprendre… Hmm… continua-t-il avant de pencher légèrement la tête, tout en réfléchissant. Il prit une autre douceur qu'il croqua avant de poursuivre son discours : Si jamais vous revenez dans mon rêve, toi et Darkrai, il voudra peut-être nous parler en échange de quelques cookies, il doit pas être si méchant que ça, je pense…

L'unysienne ne put s’empêcher de glousser un peu. Cependant, alors qu'elle allait parler, qu'elle comptait prendre la parole, deux gosses de maternelle qui courraient comme des damnés -un peu partout- foncèrent vers l'endroit où ils se trouvaient. L'un fut directement contre le lucario du coordinateur qui l’évita, pour qu'il finisse par atterrir sur la table, qu'il fit basculer. L'autre môme fonça aussi vers le pokémon aux mèches noires, il trébucha sur son pote et donna un coup de pied à la table, faisant voler le reste des gâteaux que la ranger avait faits puis ils repartirent aussitôt, en chialant : Personne s'excusa.

Le drattak eût juste le temps de couvrir sa dresseuse avec l'une de ses ailes, histoire de la protéger en cas de coups ou autres. Le pauvre coordinateur se leva, regardant les cadavres chocolatées, pleines de ganaches fruitées et de chantilly qui furent rapidement assaillies par une horde de poichigeons assassins. Juste après, ils s’envolèrent, sans laisser une seule miette. Limite s'ils n'avaient pas léché l'herbe pour la nettoyer...

Une fois que la blonde fut hors danger, le dragon replia son aile, lui dévoilant cette absurde scène. Elle haussa un sourcil en voyant la petite mine, presque dépitée, de son cadet. Pour lui, ça semblait être le pire des crimes qui soient, ce vol et gaspillage de nourriture, de sucreries, massif. La blonde esquissa un petit sourire puis se leva, doucement, s'appuyant sur le banc contre lequel elle était assise avant de s'adresser à lui :


_ Ben'. Ce n'est pas grave... Je t'en ferais d'autres, si tu les as aimés. le rassura-t-elle en souriant aussi tendrement que possible. Cette douceur, rendait son visage triste, par la même occasion. Je peux même te les faire parvenir par le biais d'Arian. Il est souvent à la réserve, avec nous. Je lui fais aussi des pâtisseries et parfois, Sion, sa momartik m'aide à les faire. ajouta-t-elle en changeant un peu de sujet, évitant de parler davantage de Darkrai, se concentrant uniquement sur l'endroit où elle vivait à présent. La plus jeune des Erwing s'approcha du blondinet, contournant la table renversée puis -sans lâcher son lapinou- elle caressa la tête de l'enfant. Je suis fatiguée, maintenant, et je n'ai pas prit mes médicaments, je n'ai plus de bandages propres, non plus, alors, je vais rentrer à la maison. Et, pour répondre à ta question, oui, c'est une vraie réserve pokémon où y vivent de toutes sortes et de toutes les régions. On les soigne aussi, on a un laboratoire de recherche et des installations privées. La prochaine fois, je te la montrerais, d'accord ? Mais ça restera notre secret, hu ? C'est pour le bien de ces pokémons. termina-t-elle avant récupérer la plupart de ses pokémons.

Au loin, elle avait aperçu l'une des filles qui l'avait bizuté, accompagnée d'un garçon aux allures... quelque peu étranges. Elle grimpa avec ses pokémons sur le dos de son starter puis partit, faisant un petit signe de main au coordinateur. Elle partit aussi vite pour éviter des ennuies, autant au blondinet, qu'à elle, puisque cette garce pouvait parfaitement s'en prendre à lui, pensant qu'il s'agissant d'un de ses amis.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Entre le rêve et la réalité [pv: Benjamin] Terminé ~   Mar 27 Aoû - 19:50

Cette fille était l’incarnation d’un Arceus culinaire parfait, elle voulait bien me refaire des gâteaux, j’en salivais d’avance, tout ce sucre dans ma petite bouche. Et même que vous allez tous être jaloux parce qu’Aredhel, elle voulait m’envoyer un messager secret rien que pour moi, et même qu’il avait un nom de ninja en sucre trop cool, Arian. Bien que ce nom me rappelle quelqu’un… mais qui… Peu importe ce Arian devait être trop cool ! D’un parce qu’il connaissait la réserve Pokémon et de deux parce qu’il profitait d’Aredhel ! Enfin, juste de ses talents culinaires. Elle rajouta aussi que Sion, une certaine Momartik l’aidait. Attendez… Une Momartik gentille et un dresseur qui s’appelle Arian… M.Philgard ?! Je retire tout ce que je viens de dire et je demande réparation dommage et intérêt que cela a causé à mon petit cœur.
Elle compléta en parlant de sa réserve Pokémon, avec apparemment pleeeeins de Pokémons et pleeeeins de trucs cools. Je voulais y aller moi aussi ! Mais apparemment ce n’était pas pour maintenant tout de suite. Après tout, elle devait se momifier avec des bandages propres et dormir pendant 1000 ans grâce à des somnifères, c’était ce qu’elle venait de dire ! Enfin presque… Enfin, un tel rituel ça n’attendait pas !

Et pouf, la jeune fille venait de s’envoler vers d’autres cieuuux, sur le dos de son gros Pokémon, Drattak, je n’aimerai vraiment pas me prendre un coup de patte par ce dragon. Hmm, hmm, vous vous demandez ce que je vais faire maintenant, hein ? Coup d’œil à gauche, coup d’œil à droite, personne qui ne regarde par ici. Je pris l’une des derniers pâtisseries dans ma bouche puis rassemblai en vitesse les derniers sucreries encore intactes et partit, tel un petit Fouinard qui vient de voler son repas pour sa famille, sa patrie ! Enfin, j’étais juste certain que ça allait plaire à mes Pokémons et m’excuser pour les gâteaux horribles que j’avais faits ce matin même. Tout en faisant signe à mes Pokémons, je me mis à courir entre la foule  à toute vitesse pour rejoindre ma chambre au plus vite. J’esquivais habilement les vieux et les enfants, tel un Kungfouine perché sur sa montagne ; et en fin de course, juste avant de quitter l’endroit surpeuplé, je fonçais entre un couple d’adolescent, la fille âgée d’au moins plus de 17 ans, cria et m’insulta de tous les noms, Arceus allait la punir pour tous ses pêchés ! Spiky prit le gâteau qui se trouvait entre mes mains et le lança aux pieds de la demoiselle et de son bienveillant petit-ami qui voulait simplement me baffer maintenant.

Mais c’était trop tard mon garçon. Je me retournais en souriant, voyant les Poichigeons foncer sur la sucrerie déposé à terre. Au fond, ils étaient bien dressés ses Pokémons, ils ne volaient rien. En voyant le nuage de Pokémon qui s’élancer sur eux, je m’en allais en courant toujours plus vite, j’étais un petit voyou moi ! Trop un rebelle, je vole et je fais du mal aux gens, aight.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entre le rêve et la réalité [pv: Benjamin] Terminé ~   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entre le rêve et la réalité [pv: Benjamin] Terminé ~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réserve de marche, entre théorie et réalité
» Les Marchombres modernes : entre rêve et réalité?
» Musique : Entre Fiction et Réalité by Foal.45
» LE CHOIX D'UNE VIE (Tome 1) ENTRE REVE ET REALITE d'Astrid Lafleur
» saint seiya,entre imagination et réalité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Pokémon :: Extérieur :: Edenia-
Sauter vers: