Partagez | 
 

 Requiem pour leurs âmes [pv Kipix]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Basile
Lieutenant des services secrets Pokémon
avatar

Masculin Balance Cheval
Messages : 211
Date de naissance : 01/10/1990
Date d'inscription : 22/02/2012
Âge réel : 26
Localisation : Carmin-sur-mer

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent:

MessageSujet: Requiem pour leurs âmes [pv Kipix]   Mar 30 Avr - 0:12


Ad vitam eternam


Pour eux, comme pour nous tous, la vie a été faite de nombreuses surprises, seulement le destin a voulu s’arrêter un peu plus tôt pour eux qui pourtant avaient un avenir riche en rebondissements. Afin de ne pas les oublier, rendons leur hommage encore une fois. Puisse leurs souvenirs persister à jamais.

~Merci à vous Alix et Jason~











Je vis cette faucheuse. Elle était dans son champ.
Elle allait à grands pas moissonnant et fauchant,
Noir squelette laissant passer le crépuscule.
Dans l'ombre où l'on dirait que tout tremble et recule,
L'homme suivait des yeux les lueurs de la faulx.
Et les triomphateurs sous les arcs triomphaux
Tombaient; elle changeait en désert Babylone,
Le trône en l'échafaud et l'échafaud en trône,
Les roses en fumier, les enfants en oiseaux,
L'or en cendre, et les yeux des mères en ruisseaux.
Et les femmes criaient : -- Rends-nous ce petit être.
Pour le faire mourir, pourquoi l'avoir fait naître? --
Ce n'était qu'un sanglot sur terre, en haut, en bas;
Des mains aux doigts osseux sortaient des noirs grabats;
Un vent froid bruissait dans les linceuls sans nombre;
Les peuples éperdus semblaient sous la faulx sombre
Un troupeau frissonnant qui dans l'ombre s'enfuit;
Tout était sous ses pieds deuil, épouvante et nuit.
Derrière elle, le front baigné de douces flammes,
Un ange souriant portait la gerbe d'âmes.



Victor Hugo, Les Contemplations (1856)






C’est alors que Kipix et Basile avaient quitté la foule et les dangers de la ville ainsi que l’étroitesse des ruelles. Après avoir échappé à des malfrats et leur Léopardus arrogant, après avoir survécu à un cuisinier, et enfin et surtout après avoir semé une nuée de Cornèbres commandés par un Corboss enragé, ils étaient enfin arrivés au fameux endroit : le cimetière. Il faisait toujours nuit noire, et malgré les quelque réverbères, ils eurent du mal à y voir au loin. Le Maganon avait à peine de quoi s’éclairer pour y voir une dizaine de mètres devant lui. Les arbres morts se multipliaient devant leur yeux à mesure qu’ils progressaient. Des arbres sans feuilles et donc l’aspect n’était en aucun cas gracieux, c’est comme s’ils entraient dans un tout autre monde, vide d’émotions, désert… C’était certes assez silencieux mais le vent sifflait à travers les branches, comme une complainte.

Il avait reposé Kipix par terre quand ils étaient à mi-chemin et qu’ils étaient assez éloignés du centre-ville. Il n’y avait plus rien à craindre à présent de toute façon. Pratiquement personne n’avait l’air d’oser s’aventurer à un tel endroit la nuit. Les humains oui mais pas les pokemons. En effet en inspectant à droite et à gauche, il apercevait des ombres se cacher derrière les arbres, ne semblant pas vouloir se présenter à eux mais préférant rester dans leur coin à observer. Les flammes de Basile se reflétaient dans leurs yeux, il était donc aisément possible de voir des yeux briller dans le noir. En tout cas les silhouettes étaient difficilement reconnaissables. Il voulu s’approcher pour y voir mieux, cependant les créatures non identifiées se mirent à détaler à son approche, le laissant donc sans réponse.Toutefois en levant les yeux il vit un Noarfang en train de l’observer fixement. Il semblerait que celui-ci n’avait pas peur. Il le fixait profondément,puis inclinant la tête sur le côté presque à l’envers, comme jamais le Maganon n’aurait pu se vanter de le faire. S’il l’avait imité il se serait surement provoqué un torticolis.

Il se remit sur le chemin de terre et continua sa route pour enfin franchir un portail en fer qui faisait au moins deux mètres de haut. Tout l’espace qui s’offraient à eux était entouré d’un mur de pierre qui clôturait le cimetière du reste du monde, séparant la vie à l’extérieur de leur position, de la mort qu’ils étaient sur le point de fouler de leur pattes. De nombreuses tombes apparurent à leurs yeux, certaines plus grande que d’autres, surement une question d’importance, ce qui en soit était assez absurde. Les morts eux sont tous à égalité, à croupir sous la terre et à se faire dévorer par les vers. En tout cas il y en avait des rangées et des rangées. A quelques endroit on pouvait même apercevoir des caveaux, ces grandes bâtisses enterrées pour y accueillir parfois une famille entière. Cette idée de démesure et de culte dépassait complètement le Pokemon feu.

Ayant fini l’observation, il se tourna enfin en direction de la petite Goupix.

« Et voila ! Nous y sommes. Le lieu où les êtres vivant finissent de vivre pour disparaître à jamais. Fit-il en levant les bras à mis hauteur. C’est un cimetière. A vrai dire c’est assez tristounet dans le coin, et il n’y a pas grand-chose à voir. Mais tu peux visiter du moment que tu restes calme. Il ne faut pas déranger les morts, tu comprends ? C’est comme quand quelqu’un est en train de dormir, il ne faut surtout pas le déranger sinon c’est malpoli Kipix. »

*Pourquoi ai-je la désagréable impression que ça va entrer par une oreille et ressortir par l’autre ?*

Sur ces mots, Basile entreprit alors de visiter de son côté gardant tout de même un œil sur la frivole Kipix. Le fond de l’air était frais, l’atmosphère pesante. Le Maganon sentait étrangement que son ventre était noué, comme s’il avait un mauvais pressentiment… ou peut-être était-ce le morceau de viande de tout à l’heure qu’il avait du mal à digérer ? Qui sait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Requiem pour leurs âmes [pv Kipix]   Ven 3 Mai - 3:03

Après qu’ils eurent échappé aux dangers de la ville, Basile décida d’emmener Kipix au beau milieu d’un cimetière, préférant l’avoir avec lui dans un lieu sombre plutôt que de la savoir seule au milieu du territoire des humains.
Mais ne connaissant rien aux rites et coutumes des humains, Kipix n’aurait jamais imaginé que ce fameux cimetière soit un endroit aussi inquiétant ! Même après que son ami l’ait reposée par terre, le renardeau n’osait plus s’éloigner de plus d’un mètre du gros Maganon. Ce dernier était quasiment la seule source lumineuse des environs, à l’exception de ces poteaux brillants à leur extrémité et des dizaines de petits yeux inquiétants et camouflés dans l’ombre qui les fixaient sans oser se rapprocher.

Bien qu’elle n’ose pas en faire part à Basile, craignant de passer pour une trouillarde aux yeux de son sauveur, Kipix était plutôt inquiète. Elle sursautait au moindre craquement de branche et passait son temps à balayer les environs du regard, observant tour à tour Basile, ce qu’il regardait, puis d’autres formes remuant dans le paysage. Tant que Basile restait avec elle, elle ne risquait rien… mais c’était bien là la seule raison pour laquelle elle n’hurlait pas de terreur à la simple idée de s’enfoncer encore plus profondément au cœur des ténèbres…

Après une marche silencieuse, le Maganon posa son regard sur un Noarfang perché en hauteur. Contrairement aux autres Pokémon du cimetière, celui-ci ne se cachait pas : Kipix put donc le voir incliner la tête sur le côté, comme il lui arrivait de le faire assez régulièrement. Sauf qu’une fois la tête parfaitement perpendiculaire au reste de son corps… l’oiseau continua son mouvement, jusqu’à finalement se retrouver à la limite d’avoir la tête à l’envers. Curieuse de cette agilité, Kipix tenta de faire de même, fixant l’oiseau à son tour et penchant la tête sur le côté. Mais au moment où sa tête aurait dû se retourner complètement et défier les lois de la nature, la renarde sentit son corps s’emporter dans son mouvement… et finalement, elle se retrouva effectivement la tête en bas… mais également sur le dos, les quatre pattes en l’air.
Voyant la réaction de l’idiote, le Noarfang se mit à hululer, probablement pour se moquer d’elle… ce qui fit à nouveau sursauter le renardeau. Et plutôt que de reste pour résoudre le mystère de cet oiseau nocturne, elle reprit rapidement sa marche aux côtés de Basile.
Vivement que Basile ait fait ce qu’il avait à faire ici, elle n’avait absolument pas envie de trainer bien longtemps dans ce lieu effrayant ! Même la forêt était moins inquiétante en pleine nuit…


« Et voilà ! Nous y sommes. Le lieu où les êtres vivant finissent de vivre pour disparaître à jamais. », Commença soudainement Basile, arrachant un nouveau sursaut à Kipix avant d’obtenir réellement son attention. « C’est un cimetière. A vrai dire c’est assez tristounet dans le coin, et il n’y a pas grand-chose à voir. Mais tu peux visiter du moment que tu restes calme. Il ne faut pas déranger les morts, tu comprends ? C’est comme quand quelqu’un est en train de dormir, il ne faut surtout pas le déranger sinon c’est malpoli Kipix. »

Déranger les morts ? Brrrr, il était hors de question qu’elle réveille le moindre mort ! Obéissante, bien que n’ayant pas compris grand-chose aux explications du Maganon, la Goupix avançait maintenant à pas feutrés. Tout comme l’adulte, elle visitait les lieux d’un œil curieux, se demandant à quoi pouvaient servir ces grandes structures et les nombreux rochers qui parsemaient le cimetière. Pour une fois, ses pensées allaient presque dans le sens de la réalité… en effet, Kipix imaginait que chaque stèle indiquait le nid dans lequel un Pokémon viendrait dormir. Puis, ne voyant aucun Pokémon couché alors que la nuit était tombée depuis de nombreuses heures déjà, elle s’imagina alors qu’il s’agissait de nids de Pokémon vivant sous terre. Ils marchaient donc en ce moment même sur des Pokémon endormis ! Voilà qui expliquait d’ailleurs la forte odeur qui émanait de certains endroits…

Bien que toujours peu rassurée, Kipix semblait moins inquiète à présent qu’elle savait à quoi servait cet endroit. En effet, tant qu’ils ne réveillaient personne, ils ne craignaient rien ! Elle pouvait donc prendre le temps de se rapprocher de ces énormes cailloux plats plantés dans le sol pour les observer, tandis que Basile cherchait on ne sait quoi. Mais à peine eut-elle commencé à examiner une tombe que déjà Kipix s’en éloigna en courant, refusant de rester éloignée de Basile de plus de quelques mètres. Elle réitéra cet étrange manège plusieurs fois, s’arrêtant devant chaque tombe qui attirait son attention, soit par la présence d’une fleur au parfum délicat posée devant la pierre, soit par celle d’un dessin gravé dans la pierre qu’elle essayait vaguement d’identifier dans la nuit noire.

Tout au long de leur visite, Kipix resta étrangement silencieuse, probablement effrayée par les histoires de morts endormis de Basile. Du moins, elle le resta jusqu’à ce qu’elle ne repère un éclat brillant au milieu de ces tombes aussi sombres qu’uniformes. Une des nombreuses pierres avait été enjolivée d’une étrange décoration dorée, qui reflétait le peu de lumière lunaire qui les éclairait. Amusée, Kipix alla jusqu’à toucher l’objet, se demandant bêtement si quelqu’un l’avait posé là, ou s’il avait toujours été collé à ce gros caillou.
Remarquant à nouveau la présence d’inscriptions gravées dans la pierre, Kipix cracha de petites flammèches devant elle, illuminant la tombe l’espace d’un instant. Ce fut court, mais suffisamment long pour qu’elle puisse y repérer un dessin au milieu de ces signes étranges dont elle ne comprenait pas l’intérêt. Poussée par la curiosité, et par une étrange impression de déjà vue vis-à-vis de ce dessin, la renarde réitéra son expérience, éclairant une seconde fois la tombe…

Basile put entendre un petit rire briser le silence des lieux, rapidement suivi de la voix fluette de la jeune Goupix :


« Basile ! Basile ! », Appela-t-elle à mi-voix. « Regarde, y’a quelqu’un, il a dessiné un Jason là ! Sur le caillou ! »

Kipix souriait de toute son innocence, incapable de comprendre ce que signifiait réellement cette inscription. D’ailleurs, dans son empressement, elle avait confondu le nom de Jason avec celui de son espèce… mais la gravure était si ressemblante qu’au final, cette petite erreur pouvait s’avérer ne pas en être une. Toutefois, pour que Basile puisse y comprendre quoi que ce soit, encore faudrait-il qu’il sache de qui la jeune renarde parlait…
Revenir en haut Aller en bas
Basile
Lieutenant des services secrets Pokémon
avatar

Masculin Balance Cheval
Messages : 211
Date de naissance : 01/10/1990
Date d'inscription : 22/02/2012
Âge réel : 26
Localisation : Carmin-sur-mer

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent:

MessageSujet: Re: Requiem pour leurs âmes [pv Kipix]   Mer 19 Juin - 23:34

Le vent siffle, le vent hurle, le vent gémit, les arbres sanglotent, la faune se réfugie en un havre mortuaire aussi inhospitalier pour l'esprit qu'un filé d'eau pure dans un marécage de fiel. Aussi brave soit-il, l'individu au corps embrasé se laissait happer par les ténèbres à mesure qu'il foulait de ses pattes le sol meurtri de multiples destins croupissant sous terre. Ces nombreuses vies qui furent nés poussières et qui redevinrent poussières à nouveau. Tout ceci pour le plaisir des rampant et toutes ces petites créatures de l'inconnu s'occupant du recyclage naturel de ces restes en putréfaction, spectacle obscure qu'il est de toute manière préférable de ne pas avoir devant les yeux.

La flamme solitaire parcourait les rangées de pierres tombales, certaines étaient bien décorées, d'autres comportaient maintes fleures fanées, conséquence d'un passage temporel immuable et d'un cycle logique de détérioration physique.  

L'une des tombes attira son attention, il s'y trouvait une photo mettant en scène une fillette en train de serrer dans ses bras un Posipi. Ils souriaient tous les deux, ils semblaient vraiment heureux. Non loin de là une plaque de marbre contenait une inscription. Basile se pencha pour la lire:


"A notre chère et tendre petite Eva et son adorable Posipi. Que leur amitié se prolonge pour l'éternité."



Pourtant si jeunes et déjà parti pour l'éternité, il ne put s'empêcher d'avoir un pincement au cœur . Ce n'était pas la seule chose qu'il remarqua. En effet à proximité, gravé à même la tombe, on pouvait apercevoir un message écrit d'une façon grotesque, sans aucun soin, comme si quelqu'un avait pris un caillou qui traînait par là pour y graver dessus de façon sauvage:

"Toujours je veillerais ici"

Soudain un courant d'air passa dans le dos du Maganon. Une branche se mit à craquer. Un bruit sur le sol comme si quelque chose s'était posé. Quelque chose ou bien... quelqu'un ? Le Pokemon feu se remit vivement d'aplombs puis se dirigea prudemment vers le lieu d'où provenait le bruit, tentant de garder son sang-froid. Il fit quelques pas, et de nouveau il entendit une branche craquer. Cette fois-ci il s'arrêta net. Il regarda à gauche... rien. Il regarda à droite... rien non plus. Une fois de plus un courant d'air froid vint caresser son dos, il se retourna vivement, mais non, toujours rien. Cela commençait vraiment à l'agacer et il commençait à devenir un tantinet nerveux, déjà que c'était assez calme dans le coin, alors si des bruits non-identifiés commençaient à surgir d'on ne sait où, c'est moins réconfortant.

Il revint inspecter la tombe, cette fois-ci il crut voir une autre écriture gravée qu'il n'avait pas vu auparavant, elle n'était pourtant pas bien loin de l'autre et il était sur de ne pas l'avoir vu auparavant. Il lu le message. A cet instant son sang se glaça et ses yeux regardèrent avec effroi les quelques mots:

 "Je te vois flamme robuste"

Il ferma les yeux un moment puis les rouvrit, cette-fois-ci tous les messages d'avant avaient disparus mais un autre se mit à apparaître sous ses yeux en direct: 

"Prudence est de surveiller cette jeune fourrure orange si..... adorable....... si...... joviale..... un régal de jouvence à mes yeux."

"Mais qu'est-ce que... ?" Fit-il en armant son bras droit, cherchant dans tous les sens l'auteur de cette mascarade.

Les écritures s'éclipsèrent laissant place à un autre message: 

"Pourquoi me redouter ? Je ne cause de mal, je suis le gardien de ce sanctuaire, j'accompagne les âmes perdues vers le droit chemin, on m'appelle le passeur"

"Quelles raisons aurais-tu donc à te dévoiler à moi ?"

Le même phénomène se produisit de nouveau, un autre messages apparu alors:

"Ennui indéfinissable, en effrayant les gens avec mes messages ils prennent peur et s'enfuient, toi tu es brave... donc autant discuter".

C'était assez loufoque d'avoir une telle conversation avec quelqu'un de la sorte, autre que verbalement. Il se demandait toujours à quoi pouvait ressembler un tel individu.

« Basile ! Basile ! Regarde, y’a quelqu’un, il a dessiné un Jason là ! Sur le caillou !»

Son regard se tourna vers la petite renarde qui l'avait interpellé. Il tourna brièvement la tête par curiosité vers la tombe qu'il inspectait. Plus aucun message n'y figurait. Peut-être juste son imagination tout ce temps là ? Non c'était tout de même réel pourtant...

Bref il se dirigea vers Kipix présente à proximité d'une autre pierre tombale et qui semblait étrangement contente, se demandant sur son chemin ce que pouvait être un "jason".

Quand il fut arrivé il observa tout d'abord la photo. A première vue il n'avait jamais vu cette espèce avant, mais cela ressemblait à un individu de la famille des Evolis. Pourquoi donc "jason" si le nom de ces espèces se terminent tous par "-li" ? Il eu la réponse non loin de là alors qu'il se mit à lire un hommage.


"Ici repose Jason, notre cher ami. Que Arceus te protège"



Le pokemon militaire prit alors un air grave. Comment Kipix aurait pu lui donner son nom sans savoir lire, si ce n'est le fait qu'elle ai déjà rencontré cette personne de son vivant ? Oui sans aucun doute, ils devaient se connaître, et la petite avait l'air de croire qu'il était toujours de ce monde. Ce qui intrigua le Maganon c'était surtout l'année de mort qui correspondait à l'année en cours. 

Il était certain qu'à présent que le Pokemon au brasier ardent se trouvait à proximité, il était plus simple pour la renarde de distinguer de qui il s'agissait vraiment. En plus de cela il approcha son bras gauche de la photo, puis laissant sortir une fine flamme afin d'éclairer encore plus. Cela lui valu la peine de lui-même mieux distinguer de qui il s'agissait, et il ne put s'empêcher de penser à haute voix.

"Cette silhouette... ces oreilles... on dirait un Givrali, mais sa couleur est tout à fait unique je dois avouer."

Cela renforçait étroitement les chances (ou les risques) qu'il s'agissent vraiment d'une de ses connaissances. Comment annoncer cela ? C'était assez compliqué, aussi compliqué que d'annoncer à une famille la perte d'un de leur proche. D'abord l'incompréhension, puis le bouleversement et enfin une tristesse profonde. Pourtant chez certain cela s'avère tellement inadmissible qu'ils ne peuvent l'accepter. Non pas de boulette, il devait s'assurer que c'était bien le même pokemon dont il s'agissait ici.

"Kipix... sur la photo... c'est Jason ? Tu le connais ?"

Il observa tantôt la photo de cette âme disparu, tantôt le visage enjoué de ce petit bout de pokemon qui se tenait tout prêt de lui, aussi innocente soit-elle, même espiègle, elle ne méritait pas du tout ça.

"Si c'est vraiment le cas... alors..."

Basile n'eut pas le courage de dire la suite. il se mit à serrer les dents comme jamais, de même que ses griffes et détourna son regard ailleurs, trop mal à l'aise à l'idée de faire une telle annonce à Kipix.

*Fichue réalité de merde...*


Dernière édition par Basile le Mer 24 Juil - 22:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Requiem pour leurs âmes [pv Kipix]   Jeu 11 Juil - 3:17

Toute souriante, Kipix bondissait sur place devant la fameuse tombe tandis que Basile revenait dans sa direction. Incapable de comprendre ce que la présence d’une tombe représentant son ami au beau milieu d’un cimetière représentait, elle fut heureuse de constater, à la lumière du puissant Maganon, qu’elle ne s’était pas trompée : un dessin du seul et unique Givrali pourpre recouvrait la tombe.

« Cette silhouette... ces oreilles... on dirait un Givrali, mais sa couleur est tout à fait unique je dois avouer. », Murmura Basile pour lui-même.

Tout à fait d’accord avec son ami, Kipix se contenta d’acquiescer d’un petit jappement joyeux. En effet, son ami Jason était tout à fait unique ! Mais pas uniquement de par sa couleur ! Jason, c’était Jason ! Son grand copain de quand il faisait nuit !
Tandis que le Maganon semblait réfléchir, la petite se remémora cette partie de Folie-Ball qu’elle avait disputée avec Jason et leurs deux amis spectres. Habituellement, les gens étaient plutôt réticents à l’utilisation d’une onde folie dans un jeu… mais avec lui, c’était différent ! Sans doute était-il prêt à envisager n’importe quelle idée loufoque tant qu’elle était amusante, tout comme elle ? Quoi qu’il en soit, il y avait déjà quelques lunes qu’elle ne l’avait plus vu… et repenser à son ami lui donnait évidemment envie de le revoir !
Basile ramena la renarde à la réalité en prenant la parole d’une voix étrangement hésitante :


« Kipix... sur la photo... c'est Jason ? Tu le connais ? »

Contrairement à son gardien, la petite semblait se conforter dans un état d’esprit joyeux. Cette histoire de caillou-Jason lui avait quasiment fait oublier l’ambiance malfaisante qui régnait en ces lieux. Reprenant la parole de sa petite voix fluette, Kipix répondit au quart de tour :

« Voui voui voui, c’est un grand copain à moi ! Même que je le vois que le soir, pas comme tous mes autres copains ! »

Mais pourquoi cet air grave ? Pourquoi Basile semblait-il aller de mal en pire depuis la découverte de cette tombe ? Bien que toujours souriante, Kipix pencha la tête sur le côté d’un air interrogateur. Intérieurement, elle commençait à ressentir une certaine angoisse inexplicable. Comme si son cœur avait compris ce que Basile souhaitait de lui dire, tandis que son cerveau refusait d’envisager la moindre situation négative impliquant Jason.

« Si c'est vraiment le cas... alors... », Commença Basile, avant de laisser sa phrase en suspens.

Alors ? Alors quoi ? Perplexe, Kipix resta figée quelques secondes avant de mettre en marche son imagination débordante. En effet, chaque fois que quelqu’un s’interrompait au milieu de sa phrase, la petite renarde se sentait obligée d’imaginer la suite à sa façon, avec son esprit aussi joueur qu’innocent.

Le premier réflexe de Kipix fut de jeter plusieurs coups d’œil autour d’elle, à la recherche de mouvement au milieu des tombes. Mais non, à priori, ils étaient toujours tous les deux. Enfin, plus ou moins… elle sentait toujours la présence de toutes ces créatures mystérieuses dans les environs, mais rien qui ne lui rappelle Jason. Et pourtant, bien que blagueur, le Givrali ne s’était jamais caché devant elle. Au contraire, il était plutôt de ceux qui vous bondissent dessus pour vous effrayer avant même que vous ne les ayez repérés !
Incapable de voir la totalité du cimetière, malgré la lumière que diffusait son gardien de feu, Kipix lança sa supposition à voix haute :


« Alors quoi ? Il est caché ici, c’est ça ? Où qu’il est, où qu’il est ? »

La réalité risquait de se montrer plus brutale au fur et à mesure que le temps passait : plutôt que d’envisager ne serait-ce qu’un départ temporaire de son camarade, Kipix pensait plutôt à des choses positives : peut-être le revoir, ou même simplement avoir un message de sa part indiquant la date de son retour… bref, alors que la terrible nouvelle se faisait de plus en plus proche, le renardeau, dans un même temps, se faisait diverses illusions.

Toutefois, malgré toute sa bonne volonté, Kipix ne pouvait ignorer le comportement de son ami. Non seulement il n’arrêtait pas d’hésiter… mais il semblait presque triste ! Connaissait-il Jason, lui aussi ? Peut-être qu’il ne l’aimait pas ? Quoi qu’il en soit, l’excitation de Kipix se retrouvait freinée par la mine maussade de son ami. A l’idée de revoir Jason, elle était prête à courir dans tous les sens, à sauter de joie, à rire aux éclats… mais son instinct lui murmurait de rester calme, de se contenter de fixer Basile d’un air interrogateur, tout en marchant calmement autour de la tombe à la recherche d’un indice supplémentaire…
Revenir en haut Aller en bas
Basile
Lieutenant des services secrets Pokémon
avatar

Masculin Balance Cheval
Messages : 211
Date de naissance : 01/10/1990
Date d'inscription : 22/02/2012
Âge réel : 26
Localisation : Carmin-sur-mer

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent:

MessageSujet: Re: Requiem pour leurs âmes [pv Kipix]   Mer 17 Juil - 21:32


Le colosse flamboyant faisait le tout pour le tout afin de retenir son irritation. Toute cette naïveté qui pouvait sortir de la bouche de cette enfant le mettait hors de lui. Toutes ces petites remarques niaise l'exaspérait. Elle ne semblait vraiment pas se douter de ce dont il était vraiment question à l'heure actuelle. S'il détournait le regard c'était pour éviter aussi d'avoir en face de lui ce visage enjoué et jovial, tellement inadapté dans ce genre de circonstance, alors que le moral du Maganon avait basculé vers le négatif. Il n'avait plus envie de rire, ni maintenant ni même plus tard. Pourtant c'était elle la plus concerné par les faits !

S'il avait été en face de quelqu'un de plus mature, il lui aurait sans aucune doute demandé avec virulence de fermer sa grande gueule et d'arrêter de jouer la comédie, de voir la vérité en face même si elle est blessante, l'accepter sans broncher et puis chialer un bon coup pendant un moment. Un enfant quant à lui ne comprendrait pas mieux si on le réprimandait. Que fallait-il donc faire ? La jouer soft ? Sauf que Basile n'était pas d'humeur à faire de la métaphore et du sous-entendu à ce moment précis, en plus la Goupix l’interpréterait d'une toute autre façon à tous les coups, c'était vraiment un coup à s'arracher les cheveux. Il se calma pendant un moment puis essaya de s'imaginer plusieurs scénarios différents. Tout d'abord celui qui lui venait en tête dès le départ:

Il faisait alors face à la jeune renarde, montrant son visage des mauvais jours. Il prit la renarde avec ses deux bras, la soulevant et la mettant en face de lui.

"Kipix, écoute-moi... écoute-moi bien ! disait-il avec insistance. Tu dois le savoir et je ne peux te le cacher plus longtemps. Dorénavant tu ne pourras plus jamais t'amuser avec Jason ! Dorénavant tu ne pourras plus jamais lui parler ! Dorénavant tu ne pourras plus jamais le retrouver, que ce soit ici ou ailleurs ! Jason n'est plus de ce monde et le gros caillou là c'est l'endroit où il a été enterré. Oui tu as bien compris ! Jason est mort ! s'exclama t-il en balançant nerveusement la pauvre goupix d'avant en arrière au dessus du sol afin de la secouer. Il ne reviendra plus jamais, tu m'entends ? Plus jamais ! Il n'existe plus dans cette putain de réalité ! C'EN EST FINI POUR TOUJOURS DE JASON !"


C'était direct, aussi efficace et expéditif qu'une grosse gifle en pleine gueule avec la marque rouge qui reste sur la joue pendant au moins une heure. Cependant c'était vraiment trop cruel et cela, en plus de traumatiser la jeune innocente, était un moyen pour le Maganon de décharger sa haine en public, autant dire qu'il y avait une grosse part d'égoïsme dans ce scénario là.

Puis un autre lui vint à l'esprit, déjà plus calme mais dons l'annonce n'était peut-être pas aussi explicite qu'elle pouvait en avoir l'air.


Il s'assit alors calmement en tailleur, faisant face à la renarde.

"Bon je t'explique. Tu vois... euh... hé bien... il y a des moments où tout peut changer en un instant pour quelqu'un. Ce genre de chose arrive souvent sans qu'on s'y attende, et dès que cela arrive on ne peut plus rien faire d'autre. Ton ami ne se cache pas, c'est juste que... il ne pourra plus jamais revenir, tout comme tu ne pourras plus t'amuser avec lui car... il est à présent parti loin, très loin, dans un monde meilleur et euh... tellement loin que ni toi ni moi ne pourront y aller. En fait c'est assez dur à accepter comme tel, mais tu dois savoir que Jason a vu son destin s'arrêter à un moment ou à un autre. Tout ça pour te dire... hé bien... qu'il n'est plus en vie et que son corps repose ici, enterré prêt de ce caillou. Son esprit quant à lui... qui sait ce qu'il est advenu, mais peut-être que Jason est toujours présent quelque part ici, fit-il en posant une griffe contre le buste de la renarde. Dans ton cœur, pour toujours."


Non décidément il ne pouvait pas faire pire comme cliché là et cela pouvait porter à confusion vu la façon dont c'était dit. Kipix l'aurait interprété d'un autre façon c'est certain.

Pourquoi se compliquer la vie après tout, il allait faire simple. Son regard était toujours tourné ailleurs alors qu'il commençait à parler.

"Ce que je vais te dire est très sérieux Kipix."

Il replongea enfin son regard plus grave que jamais dans les yeux de la jeune renarde.

"Je suis... sincèrement désolé Kipix. Jason ton ami... il n'est pas caché, non. Jason est mort (mort mort mort mort).  Toutes mes condoléances."

Il tourna de nouveau la tête ailleurs. Cette boule au ventre qu'il avait tout à l'heure se fit dorénavant encore plus présente, car il le savait: le plus dur restait à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Requiem pour leurs âmes [pv Kipix]   Mer 24 Juil - 1:38

« Ce que je vais te dire est très sérieux Kipix. »

En entendant la voix de Basile, Kipix remua la queue et fixa son ami en souriant. Très sérieux ? Qui y’avait-il de si sérieux ? Savait-il où se trouvait Jason ? Toujours pleine d’espoir, Kipix attendit sagement la réponse sans s’imaginer la suite…
Basile tourna de nouveau la tête dans sa direction… mais son regard avait changé. Plus que sérieux, il était aussi grave que celui de Pyroli quand elle la réprimandait. A cet instant, la renarde se figea, inquiète, comme si elle avait deviné ce qui allait suivre. Basile commença à parler… mais déjà, elle n’était plus là. Elle n’entendit que trois mots. Trois mots qui raisonnèrent longuement dans sa tête, comme une musique macabre accompagnant son ami dans l’au-delà…


« …Jason est mort… »

Mort. Basile avait beaucoup de chance. Il n’avait pas besoin d’expliquer ce que cela signifiait à la jeune renarde, puisqu’elle en connaissait déjà la signification… enfin, en partie. Elle savait au moins ce que cela impliquait… plus jamais elle ne reverrait Jason.
Kipix sembla s’absenter quelques minutes à l’annonce de cette nouvelle. Elle resta parfaitement figée, souriante, les yeux toujours plongés dans ceux de Basile… mais si le Maganon faisait ne serait-ce qu’un pas de côté, il se rendrait bien compte qu’en vérité, elle regardait dans le vide. Comment était-ce possible ? Comment Jason avait-il pu mourir ? Il était si grand… si fort…

En tant que Pokémon sauvage, la mort n’est pas aussi exceptionnelle que pour un Pokémon domestiqué. Bien que jeune, Kipix avait déjà perdu quelques amis. De simples connaissances, qu’elle n’avait côtoyé qu’un ou deux jours… mais la nature n’est pas assez douce pour permettre à quelqu’un de s’abandonner suite à la mort d’un proche. A présent, Jason était l’un d’eux. Elle ne l’avait pas vu longtemps, quelques jours à peine… suffisamment pour s’en faire un très grand ami, mais pas assez pour ne pas s’en remettre. Le plus choquant dans cette histoire, c’était qu’elle imaginait mal une créature capable de vaincre Jason…


« Mais… », Laissa entendre sa petite voix timide, tandis que son sourire disparaissait enfin pour laisser place à une mine triste.

Le choc de la révélation soudaine étant passé, Kipix revenait à elle. Et à présent… la suite était plus qu’évidente. Enfin, presque. Les larmes, tout le monde aurait pu le deviner. Le fait qu’elle repose ses petites pattes sur l’image de Jason en reniflant, aussi. Par contre, sa phrase… fut légèrement troublante.


« Mais… qui a mangé mon copain ?... »

Mort, manger. Un lien un peu surprenant qui s’expliquait facilement pour une jeune renarde : pour sa part, elle serait contrainte à l’avenir de tuer pour se nourrir. Tout comme sa mère ne tuait que pour se nourrir, tout comme Pyroli ne tuait que pour se nourrir… au final, étant sauvage, elle côtoyait la mort tous les jours sans que cela ne paraisse accablant. Par contre, cette mort était toujours celle d’une proie. De même, ses anciens amis morts avaient tout simplement été abattus par d’autres prédateurs. Jason était donc le premier qu’elle retrouvait sur une tombe, monument dont elle ne comprenait d’ailleurs pas l’intérêt.

Contrairement aux petites crises dont elle avait l’habitude, Kipix ne hurlait pas. On sentait qu’elle était réellement triste, mais qu’elle savait déjà qu’elle devait l’accepter. En vérité, ce que Basile ne pouvait savoir, c’était qu’elle pleurerait probablement toute la nuit durant. Des pleurs beaucoup moins forts que ceux de ses caprices… mais beaucoup plus longs. C’est ainsi qu’elle pleurait le deuil d’un ami… toutefois, si elle était capable d’accepter certaines morts, d’autres seraient beaucoup plus dures à encaisser. Capumain, sa mère et Pyroli, par exemple, n’avaient tout simplement pas le droit de mourir dans son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Basile
Lieutenant des services secrets Pokémon
avatar

Masculin Balance Cheval
Messages : 211
Date de naissance : 01/10/1990
Date d'inscription : 22/02/2012
Âge réel : 26
Localisation : Carmin-sur-mer

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent:

MessageSujet: Re: Requiem pour leurs âmes [pv Kipix]   Mer 24 Juil - 23:34

Un silence se fit pendant un instant et Basile se demandait même si elle avait écouté ce qu'il venait de dire. Il ne fallut pourtant pas longtemps pour que des sanglots se fassent entendre, le genre de réaction auquel il s'attendait depuis le début à vrai dire. Cependant il fut un peu étonné d'apprendre que son annonce avait fait effet directement, et il s'en satisfis. De là à dire que la mort était un concept tout à fait compris par la Goupix, il y avait encore un chemin à faire puisqu'elle lui demanda étrangement qui avait mangé son ami. Décidément ce n'était vraiment pas gagné, mais bon au moins elle semblait être consciente qu'une personne morte ou bien "mangée" ne reviendra plus jamais à la vie.

Que pouvait-il donc faire à présent à part rassurer la jeunette ? Aucune autre alternative ne semblait lui venir à l'idée, de plus pour combler le tout il n'était pas fort pour réconforter les gens, à moins que ? S'il pouvait lui changer les idées un instant elle pourrait se calmer, d'ailleurs le Maganon semblait vouloir faire une pierre deux coups et rendre hommage par la même occasion au malheureux Givrali. C'est alors que Basile regarda un peu partout en direction du sol, puis il en cueillit deux fleurs dont la tige ne tarda pas à cramer de par son contact avec son corps ardent, mais en faisant rapidement, il posa les deux fleurs au pied de la tombe du pokemon disparu, puis il se redressa.

"Kipix, je pense que si tu ramasses toute les fleurs possible - et si possible belles - des alentours et que tu les déposes ici cela prouverait une dernière fois que Jason et toi étiez de bons amis. Qu'importe s'il ne reviendra plus pour voir cela, mais ce sera pour toi une façon de lui dire adieu sans avoir pu le faire avant."

Et tout en observant avec méditation la photo de Jason, il porta son bras droit au niveau de sa tempe, rendant hommage de la seule façon qu'on lui avait appris, la seule façon pour lui de "prier": le salut militaire, la position statique, le regard vide, gardant le silence pendant au moins une minute. A cet instant il ne put s'empêcher de repenser à certains moment de sa vie assez malheureux qui ne refaisaient surface que dans ce genre de circonstances. Cela faisait mal, très mal et pourtant les souvenirs ne comptaient pas se dissiper aussi facilement, comme on le souhaiterait, surtout le sentiment de honte, celui qui revenait souvent chez le Lieutenant et qui était le plus douloureux.

Ce moment était également l'occasion de méditer sur soi, sur la chance qu'on a de vivre encore, de profiter du soleil et de tous les bienfaits de la nature - ainsi que subir ses méfaits - pour ainsi dire aussi longtemps que le destin nous le permet encore, s'il ne s'aiguille pas par malheur vers un destin funeste comme ce fut le cas avec ce pokemon sans doute mort trop tôt. A priori tout est relatif. Un mort lui ne souhaite pas qu'on soit triste après sa mort, il s'en fiche après tout, ce n'est plus son problème et il ne jugera plus personne même si on ne lui donne plus aucune considération. En revanche respecter les morts c'était tout autre chose, que ce soit un criminel ou un parfait innocent, ils ont chacun droit à garder cette dignité qui leur est due, car un corps lui quand son esprit n'est plus, il n'existe plus rien de bon ni de méchant, il est inerte et doit être considéré de la même façon qu'un autre: une relique du temps passé.

Quand il eu fini sa minute de silence il remit son bras le long du corps, puis attendant un peu en regardant les alentours, il se demandait alors à peu près combien d'individus pouvaient bien être enterrés ici, à première vue des centaines. En fait il valait mieux ne plus trop penser à ça, c'était quelque chose à donner le tournis à n'importe qui.

"Kipix, je te raccompagne en ville ?"

Et alors qu'il tourna la tête vivement dans la direction opposée pour repérer de nouveau la sortie du cimetière, un message vint s'afficher devant ses yeux en plein dans les airs. Ce fut tellement prêt de lui et si soudain que le Maganon sursauta faiblement.

"Hop hop hop, on part déjà ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Requiem pour leurs âmes [pv Kipix]   Sam 27 Juil - 17:35

« Kipix, je pense que si tu ramasses toute les fleurs possible - et si possible belles - des alentours et que tu les déposes ici cela prouverait une dernière fois que Jason et toi étiez de bons amis. Qu'importe s'il ne reviendra plus pour voir cela, mais ce sera pour toi une façon de lui dire adieu sans avoir pu le faire avant. », Expliqua le Maganon à la jeune renarde abattue.

Bien qu’elle ne comprenne rien à cette histoire de fleurs pour dire adieu à quelqu’un qui ne reviendrait pas pour récupérer les fleurs, Kipix ne se sentait pas d’humeur à contredire le gros Maganon. C’est donc sans grande conviction qu’elle se mit au travail. La tête basse et les queues entre les jambes, elle marcha au hasard dans le cimetière, à la recherche d’un quelconque parterre de fleurs où elle pourrait cueillir de quoi rendre Jason heureux. Basile put observer la renarde faire quelques aller-retour, silencieuse, ramenant tour à tour des roses, des pissenlits, et d’autres fleurs plus ou moins belles. Après quelques minutes, Kipix ramena même un magnifique bouquet entier, toujours sans un mot : déjà qu’en temps normal, elle n’était pas forcément très futée… dans son état actuel, il était évident qu’elle croyait devoir ramener n’importe quelle fleur qu’elle voyait, y compris les fleurs que les gens avaient déposé sur d’autres tombes.

Heureusement pour les autres occupants du cimetière qui risquaient de se voir dévalisés, Basile fit cesser ce manège après un grand silence :


« Kipix, je te raccompagne en ville ? » , Lança-t-il, faisant sursauter la jeune renarde.

Surprise, elle lâcha les deux fleurs supplémentaires qu’elle ramenait dans sa gueule jusqu’à la tombe de Jason, qui était rapidement devenue bien plus fleurie que n’importe quelle autre tombe adjacente. En temps normal, le renardeau aurait probablement répliqué que la ville était terriblement effrayante, qu’elle ne voulait pas y retourner, qu’elle avait faim et plein d’autres stupidités qui lui passeraient par la tête, mais là… la pauvre Kipix était complètement éteinte qu’elle se contenta d’une réponse très différente de sa joie de vivre habituelle.


« Je veux rentrer. » , Marmonna-t-elle simplement, sans tourner la tête vers son ami.

Puis elle marcha droit devant elle, en direction de la sortie du cimetière. Sauf qu’après quelques pas, seulement, elle se retrouva seule. Inquiète, elle fit volte-face pour regarder de nouveau son ami qui s’était simplement arrêté quelques mètres plus tôt. D’étranges signes volaient dans les airs, tel un message indescriptible aux yeux de la renarde… et à priori, cela avait retenu l’attention de Basile.

Encore une fois, la renarde aurait probablement eut quelque chose de très peu intéressant à raconter là-dessus, si l’ambiance n’avait pas été aussi maussade. Mais la mine toujours dépitée, elle se contenta de poser une simple question :


« On part plus ? »

Elle était un peu dépendante du gros Maganon… elle n’avait aucune idée d’où elle se trouvait, et donc de comment rentrer chez elle.
Etrangement calme depuis la nouvelle, mais également terriblement triste, Kipix s’assit simplement face au Maganon en observant ce message voletant sans grand intérêt. Etant incapable de lire, la renarde ne s’imaginait même pas que cette chose volante pouvait signifier quelque chose… quant à la surprise… bah, après avoir côtoyé les deux amis spectres de Jason, elle était plutôt habituée à ce genre d’apparitions. Tant que ce n’était pas trop soudain, elle n’allait pas s’en inquiéter. D’autant qu’à priori, ça ne la concernait pas pour le moment !
Revenir en haut Aller en bas
Basile
Lieutenant des services secrets Pokémon
avatar

Masculin Balance Cheval
Messages : 211
Date de naissance : 01/10/1990
Date d'inscription : 22/02/2012
Âge réel : 26
Localisation : Carmin-sur-mer

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent:

MessageSujet: Re: Requiem pour leurs âmes [pv Kipix]   Sam 27 Juil - 23:12

"Hop hop hop, on part déjà ?"
Ce... n'était... vraiment pas le moment pour ces conneries ! 
...
Le Maganon resta silencieux pendant un moment.
...
Il serra ses griffes d'impatience.
...
Les écritures disparurent alors et une luciole de couleur violacée voletait à présent dans les airs en formant des 8 devant les yeux du Maganon.

« On part plus ? » 

- Bien sûr que si nous y allons Kipix ! Sans plus tarder d'ailleurs.

Il prit alors la goupix confortablement dans ses bras et s'avança vers la sortie du cimetière d'un pas pressé. Ce qu'il ne vit pas c'est que la présence lumineuse spectrale lui fonça dessus, le traversant de part en part. A présent une fine aura violacée entourait le Maganon. Rien d'autre ne se produisit suite à cette intervention. Surpris par la tournure des événements, le Lieutenant s'arrêta dans sa précipitation. Il ne semblait pas avoir était attaqué d'une quelconque manière, pourtant il voyait bien quelque chose de changé en lui. Il se retourna, plus furieux que jamais. Derrière-lui la lumière violette faisait toujours ses boucles perpétuelles.

- Que m'avez-vous fais bon sang ?

La luciole s’arrêta alors et se mit à écrire de nouveau dans les airs.

"Vous ne pouvez plus vous échapper du cimetière avant que je ne l'ai décidé,
alors vous allez tranquillement m'écouter, d'ailleurs cela ne sert à rien de me faire taire,
j'ai en même temps prélevé le destin de cette adorable fourrure orangée,
donc évitez toute action inconsciente si vous tenez à la voir en bonne santé.
"

*L'enflure...*

Le maganon ne bougea pas d'un cil, il n'avait pas l'intention de risquer quoi que ce soit après tout. Kipix était déjà assez abattue comme ça pour que d'autres malheurs se produisent. Ainsi il la serra un peu plus contre lui afin de la protéger, même si cela était inutile contre le spectre. En tout cas il ne comptait plus à présent se séparer de la charmante boule de poil rousse.

"C'est bon ? Très bien. Alors vous allez m'aider. Je suis quelque peu... dé-sap-poin-té. Il se trouve que récemment un corps à été enterré ici, un humain de sexe féminin ayant visiblement passé l'age de pouvoir se reproduire pour être plus précis... j'ai toujours été présent lorsqu'il s'agissait de faire le passage entre ce monde et l'au-delà, je vous l'ai déjà dis plus tôt. Cependant ce corps n'abritait aucun esprit alors qu'il semblait fraîchement mort. vous allez surement me demander ce qu'il se passe dans ce cas pour des corps n'étant justement pas enterrés dans de tels lieux, il se trouve en effet qu'il existe des "passeurs" itinérant, des collègues à moi à la recherche d'esprits égarés que certains d'entre vous mortel désignez comme des "fantomes". Je ne m'étalerais pas sur les détails. Il faut juste savoir qu'il se passe un délais entre la mort physique et le détachement du corps et de l'esprit. Vous me suivez toujours ? Hé bien en principe ce corps dont je vous parlais devait en théorie encore retenir sa présence spirituelle, or ce n'est pas le cas, c'est la première fois que cela arrive. Je suis tout à fait frustré de ne pas comprendre pourquoi un tel prodige... que dis-je ? Une telle abomination se produise. Si je tenais l'individu qui avait fais ça, je pense que je lui ferais connaître le pire sentiment de sa vie, même qu'il fusse parfaitement stable mentalement..."

- Et le rapport avec moi ?

"Quelle mémoire ma parole... c'est parce que vous sembliez m'écouter justement. Suivez-moi je vais vous mener à la tombe en question et qui sait, vous aurez peut-être une petite idée de qui il s'agit.""

- Cela m'étonnerait je ne connais pratiquement aucune humaine ici.

Le spectre voleta en direction d'un zone obscure dans la partie droite du lieu, tout au bout à vrai dire. Le Maganon le suivit alors sans rechigner, après tout il n'avait pas le choix. Il tenait toujours fermement sa jeune amie. Il avait toujours cette boule au ventre qui renforçait son angoisse minute après minute. C'est alors que quelques mètre plus loin il regarda la tombe où s'était arrêté le spectre.

"C'est ici"

Le pokemon feu se mit alors en face. Ses grande flammes éclairaient la photo. Son regard se figea. Il vit ces cheveux d'un doux rose tel les pétales de fleurs de cerisiers au printemps sur les vert pâturages de parmanie, ces yeux turquoises aussi apaisant que la mer calme le long de Carmin-sur-mer. Ce regard éblouissant qui vous donnait la joie de vivre.

"Alix Nova parait-il, enfin c'est écrit après tout. Vous la connaissez ?"

Le Maganon n'avait pas réagit, son regard était plongé dans cette photo et plus rien d'autre n'avait d'importance. Elle lui avait permis de se calmer ce jour là dans les montagnes, ensuite elle l'avait guéri. Quand il avait repris connaissance elle était déjà partie, il n'avait alors pas pu la remercier. Et à présent... elle était... disparue pour toujours. Le Pokemon se mordit la langue. L'expression de son visage resta telle quelle, cependant une larme brûlante coula le long de son visage pour atterrir sur la tête de Kipix. Puis il renifla. Une autre larme tomba de nouveau.

"Le monde est vraiment injuste n'est-ce pas ?"

D'un geste un seul le maganon saisit alors le spectre avec une attaque Feinte. La lumière violacée s'entoura alors à présent d'une apparence spectrale, faisant apparaître un skelenox et son oeil violet. Il le tenait par le bas de son masque squelettique, ne pouvant plus bouger d'un cil.

"Toi ! Tu la fermes ! Enfoiré de spectre !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Requiem pour leurs âmes [pv Kipix]   Mar 30 Juil - 1:57

« Bien sûr que si nous y allons Kipix ! Sans plus tarder d'ailleurs. »

Mais la réponse ne fit naître aucune réaction vis-à-vis de la jeune renarde. Elle resta parfaitement immobile, comme attendant que le temps passe. Finalement, Basile prit Kipix entre ses bras pour se ruer à l’extérieur de ce lieu maudit… hélas, il fut de nouveau interrompu par la chose qui créait ces étranges messages dans le vide.

Il s’en suivit un échange plutôt déconcertant pour la jeune Kipix. Déconcertant, car de son point de vue, cela n’avait rien d’un échange : Basile parlait seul, tandis que les inscriptions apparaissaient et disparaissaient sous leurs yeux. Mais d’après le ton qu’il prenait, toutes ces inscriptions n’avaient rien de rassurant… au contraire, il semblait même qu’on les menaçait, étant donné que Basile resserrait son emprise sur la jeune renarde, comme il l’avait fait pour la protéger des corbeaux un peu plus tôt.
Finalement, Basile se rendit jusqu’à une seconde tombe marquée de la photo d’une jeune humaine dont Kipix ignorait tout. Kipix, mais pas Basile. Une larme tomba sur la tête de la renarde qui, surprise, releva la tête, bien que son propre air triste n’ait toujours pas disparu.

Attristé par le décès de son amie, Basile perdit son sang-froid et frappa dans le vide. Ou plutôt… dans le message. Ou plutôt… sur le spectre. Un Skelenox, qui reprit sa forme spectrale sitôt que le bras du Maganon l’atteignit. A cet instant, Basile put sentir la jeune renarde sursauter, bien qu’à l’abri contre son deuxième bras. Et ce n’était pas autant à cause du Skelenox que suite à la réaction brutale de son ami, qu’elle n’avait clairement pas vue venir. Sans tarder, elle se redressa pour s’échapper de l’étreinte de son ami.

La renarde fit un bond rapide sur le bras du Maganon qui maintenait le spectre immobile avant de bondir à même le sol, et de disparaître plus loin dans le cimetière, comme effrayée. Elle s’éloigna rapidement du Maganon et de sa lumière naturelle, et peina quelques peu à trouver ce qu’elle cherchait. Pourtant, après une bonne minute de disparition, Basile put voir la jeune renarde réapparaitre, juste au-dessus de la tombe de l’humaine. Dans le doute, elle poussa un couinement timide pour attirer l’attention de son ami, qui était également le premier son qu’elle laissait entendre depuis que le spectre les avait retenus.

Entre ses jeunes crocs, Kipix avait ramené une fleur supplémentaire. Mais cette fois-ci, elle n’était pas pour Jason… elle était pour cette humaine que Basile semblait avoir connue. D’ailleurs, la renarde aurait de nombreuses questions à poser vis-à-vis de cette "connaissance", si la situation avait été différente. Notamment, qui était-elle ? Et d’où la connaissait-il ? Actuellement, la renarde était évidemment à côté de la plaque, puisqu’elle s’était imaginé toute une histoire à la fois inquiétante et cohérente :
Basile connaissait de nombreuses choses sur les humains : le papier pour manger, la coutume du cimetière, la vie dans les rues… et si le Maganon avait appartenu à un humain autrefois ? Mais dans ce cas… il était un Pokémon humain, tout comme ce Leopardus plus tôt ? Dans ce cas, sans doute était-il tombé sur une humaine différente, une humaine qui ne voulait pas qu’il devienne aussi méchant que le gros chat… un humaine si gentille qu’il se serait pris d’affection pour elle, et qu’il serait triste qu’elle soit morte ? La boucle était bouclée… pour Kipix, cette humaine était l’ancienne dresseuse de Basile. Et même si elle craignait les humains plus que tout au monde, Kipix se sentait obligée de respecter celle-ci pour le passé commun qu’elle avait avec son ami. Qu’il soit forcé ou volontaire, Basile semblait gardait un souvenir heureux… et étant donné la situation, c’était tout ce qui comptait.

Alors comme Basile l’avait fait pour Jason, Kipix essayait d’aider son ami pour cette humaine. Elle n’avait pas porté d’attention au spectre, d’abord parce qu’elle ignorait ce qu’il avait raconté, mais également parce qu’elle ne voulait pas que son ami se batte par tristesse. Bon, et il y avait également cette histoire de prélèvement du destin qui pourrait l’inquiéter… mais ça, elle n’avait aucun moyen de le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Basile
Lieutenant des services secrets Pokémon
avatar

Masculin Balance Cheval
Messages : 211
Date de naissance : 01/10/1990
Date d'inscription : 22/02/2012
Âge réel : 26
Localisation : Carmin-sur-mer

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent:

MessageSujet: Re: Requiem pour leurs âmes [pv Kipix]   Mer 31 Juil - 22:26

Le Skelenox ne se débattait pas pour autant, non au contraire son œil se mit à briller. L’instant d’après une lumière rouge entoura le Maganon, pour qu’elle disparaisse peu de temps après. Il se rendit compte alors qu’il ne pouvait plus agripper le pokemon spectre et que ce dernier s’échappa de son emprise. C’est à ce moment là qu’il se rendit compte du stratagème.

*Il m’a entravé !*

Le spectre s’exprimait à présent à haute voix.

- Pauvre fou ! Votre passion vous ronge et votre raison en pâtie ! Qu’espérez-vous donc comme issue ?! Auriez-vous donc oublié que me mettre à mal nuirait aussi à votre camarade ?

- Je ne l’aurais jamais fais si je n’avais pas mesuré les risques! Tout ce que je vous demande c’est de vous taire! Juste un instant!

Il regarda tout autour de lui avec panique, il ne voyait plus Kipix. Elle semblait s’être échappée pendant l’attaque.

- Kipix ?! KIPIX !! … bon sang, c’est vraiment la dernière chose que je pouvais craindre… puis il se tourna de nouveau vers la tombe et vit la renarde positionnée dessus. Ki…Kipix ? Tu étais juste allée chercher une fleur c’est ça ? Son ton devint un peu plus calme… C’est très gentil de ta part, je suis sûr qu’elle aurait apprécié.

Le Maganon s’assit alors, puis se mit la tête dans les bras comme pour s’isoler, il resta silencieux pendant un moment histoire de reprendre ses esprits. Tout ce qui s’était passé ces derniers temps n’avait pas aidé à la bonne humeur, entre les mésaventures en ville, Kipix qui était devenu triste suite au décès de son ami et par-dessus le marché ce spectre qui les emprisonnait, sans oublier bien sûr le choc provoqué par cette nouvelle si précipitée de la mort de cette humaine, il était vraiment difficile de garder son calme. Rajoutez à ceci cette ambiance macabre en pleine nuit et le froid qu’il faisait, vous avez tous les ingrédients pour passer une soirée tout à fait déprimante. Il leva la tête puis regarda la photo d’Alix.

- Oui je la connais… du moins je l’ai rencontré une fois, mais cela m’a suffit pour apprécier son comportement attentionné, j’en garde encore un bon souvenir, et je regrette de la voir ici, J’aurais tant voulu la remercier…

- Il s’agit d’un accident apparemment, certains os ont été trop violement fracturés pour penser à autre chose.

- Attendez… Un accident, un suicide ou bien un meurtre ?

- Quelle importance…

- Ca à toute son importance au contraire, si c’est un meurtre alors dans ce cas le meurtrier devra répondre de ses actes !

- Par quel moyen ?

- La justice se chargerait de lui. Plus personne ne mérite de mourir pour ça de nos jours, on peut toujours se voir accorder une seconde chance de repartir sur de bonnes bases, je sais bien ce que je dis…

- Vous parlez par expérience personnelle ?

- …

Le Maganon se leva, toujours d’un air abattu, il continuait à observer la photo.

- Et pour répondre à vos attentes, je n’ai aucune idée de ce qui aurait provoqué la disparition de son esprit. Si je me réfère à ce que vous m’avez expliqué, il a surement été emprisonné quelque part, du moins c’est une supposition. Qui c’est ce que le monde réserve, il y a bien des humains qui peuvent communiquer sans soucis avec les pokemons après tout.

Il se mit alors à repenser à sa rencontre avec Arian lorsqu’il avait débarqué sur l’île. Le fait de tomber sur une telle personne l’avait déjà surpris au plus haut point, alors imaginer qu’il puisse exister un voleur ou un manipulateur d’esprit quelque part sur cette île, il n’y avait qu’un pas.

- Après tout il existe bien des pokemons unique en leur genre…

- Vous dites ?...

- Rien du tout. Je réfléchissais tout haut. A présent si vous n’y voyez plus aucun inconvénient, nous allons nous retirer mon amie et moi qui somme à présent attristés par tant de mauvaises nouvelles. Je ne peux rien vous apprendre de plus au sujet de cette humaine.

- C’est fort regrettable, mais tant pis je n’obtiendrais rien de plus de toute façon à vous retenir d’avantage. A présent je ne peux que souhaiter que votre route soit prolifique et je vous dis à bientôt, le plus tard possible, à moins que votre destin ne nous permettent de nous recroiser dans l’au-delà plus tôt que prévu.

- Le plus tard possible serai le mieux en effet, sans vouloir vous offenser.

L’œil du Skelenox se mit de nouveau à briller, il retira alors toute l’emprise qu’il avait sur les deux pokemons. Le Maganon ainsi satisfait à moitié de l’issue de cet interrogatoire voulu repartir, mais voyant comment Kipix était encore toute chagrinée, et rien que de penser que repasser dans la ville pouvait encore leur donner tord, le Maganon réfléchit à deux fois avant d’emprunter la sortie, puis se tourna de nouveau vers le spectre.

- Connaitriez-vous une issue permettant d’accéder à l’extérieur de la ville sans passer par les rues ?

- C’est bien simple, il vous suffit de passer par derrière, vous y trouverez une zone où la clôture est endommagée, il ne vous restera plus qu’à enjamber. Je ne pense pas que vous aurez des difficultés vu votre gabarit. Passé cet obstacle vous aurez la forêt à une heure de marche devant vous.

- En fait vous êtes plutôt aimable.

- Ne vous méprenez pas. Je ne suis qu’un spectre qui avait besoin d’une réponse à tout prix, il se trouve que vous avez coopéré, je vous rends la pareille, nous sommes dorénavant quitte.

- Dans ce cas je l’admets, ça passe déjà mieux comme comportement à mes yeux, venant d’un spectre.

Puis se tournant vers Kipix il tendit son bras gentiment vers elle.

- Nous rentrons à la maison, tu viens ?

Puis il se mit en route vers la sortie du cimetière menant soit disant vers la forêt, avant de se retourner pour la dernière fois vers le spectre.

- En tout cas je voulais vous remercier, grâce à vous je peux mettre un nom sur la personne qui m’a permis de me calmer, qui m’a aidé sans même avoir d’à priori sur moi. Alix… un nom aussi merveilleux que l’était son apparence ainsi que sa bonté. Je ne l’oublierai jamais. Si je retrouvais des traces de son esprit, sachez que je vous en informerez. A présent nous partons. En route pour la forêt, Kipix !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Requiem pour leurs âmes [pv Kipix]   Lun 12 Aoû - 18:18

« Ki…Kipix ? Tu étais juste allée chercher une fleur c’est ça ? », Demanda le Maganon en voyant la fleur de Kipix. « C’est très gentil de ta part, je suis sûr qu’elle aurait apprécié. »

Tout en affichant un demi-sourire, Kipix remua ses queues derrière-elle. Malheureusement, son petit geste n’était pas suffisant pour rendre toute sa bonne humeur au Maganon, loin de là. Et en voyant son ami s’isoler derrière ses bras, Kipix baissa la tête, aussi triste que lui, et attendit patiemment que le temps passe. Observant la fleur qu’elle avait laissée glissée le long de la tombe de l’humaine, la renarde repensa à sa mère : et si sa mère, après avoir été capturée, avait subi le même sort qu’Alix et Jason ? Après un tremblement qui manqua de la faire trébucher, Kipix secoua la tête pour chasser ces funestes pensées. Sa mère ne pouvait pas partir… chaque jour, Kipix se rapprochait un peu plus de son objectif, et continuait à chercher un moyen de la libérer… cet acharnement ne pouvait pas se terminer sur une telle fatalité ! Non, sa mère allait bien. Enfin bien… elle était prisonnière de ces terribles humains, mais elle ne s’était pas fait manger !

La discussion entre Basile et le spectre tira Kipix de ses pensées. Cette fois, la créature parlait vraiment, et elle put suivre le tout… sans pour autant comprendre la totalité de ce qui s’y racontait. Elle comprit vaguement que l’humaine avait eu un accident… qu’elle n’était pas la dresseuse de Basile, mais une amie… et c’est à peu près tout. D’ailleurs, point intriguant, Kipix ne comprenait absolument pas ce que ce spectre leur voulait, mais elle n’était pas en état de chercher réponse à ses nombreuses questions. Finalement, le temps passa… et enfin, Basile en revint à la renarde :

« Nous rentrons à la maison, tu viens ? » , Demanda-t-il calmement en tendant le bras.

Plutôt qu’une réponse, la renarde bondit sur le bras de son ami pour retourner se lover contre la chaleur de son corps ardent. Finalement, plutôt que de retourner dans cette terrible ville remplie d’humains qui obligeaient les Pokémon à trouver des bouts de papier magique pour pouvoir se nourrir, Basile prit un autre chemin passant à travers une clôture endommagée. Légèrement hésitante au début à l’idée de se retrouver dans un second lieu parfaitement inconnu et probablement aussi inquiétant que celui-ci, Kipix fut rapidement rassurée en voyant sa forêt bien-aimée se rapprocher lentement. Elle allait rentrer chez elle, enfin… cette journée avait probablement été la plus éprouvante depuis bien longtemps pour la jeune renarde. Heureusement, au final, tout le monde rentrait en pleine forme. Tout le monde, à l’exception de ce pauvre Jason qui ne reviendrait jamais…

Tandis qu’ils marchaient, Kipix jeta un coup d’œil en direction du ciel : la nuit était tombée depuis un moment déjà, juste avant leur arrivée dans le cimetière. Et à présent qu’elle était en sécurité, elle ressentait la fatigue qui pesait sur ses paupières. Bercée par le mouvement continu de la marche de Basile, le renardeau s’endormit, entamant une longue nuit de sommeil réparateur qui lui ferait probablement oublier la majorité de ses soucis.

A la lisière de la forêt, Basile fut accueilli par une Pyroli particulièrement méfiante. Comme il lui arrivait souvent, elle avait veillé jusqu’au retour du renardeau, et avait essayé de suivre sa trace pour retrouver la jeune aventurière. N’étant pas la mère de l’enfant, elle la laissait faire bon nombre d’erreurs, notamment celle d’aujourd’hui : se rendre seule en ville. Toutefois, elle faisait toujours son possible pour lui venir en aide lorsque Kipix en avait le plus besoin. Mais aujourd’hui, la renarde avait eu un autre garde du corps pour la journée, et Pyroli n’avait plus qu’à ramener sa petite protégée jusqu’au terrier où elle pourrait passer la nuit et à remercier Basile pour toute l’aide qu’il lui avait apporté.

[Fin pour moi ^^ Merci pour ces deux bon topics Basile, et à bientôt probablement !]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Requiem pour leurs âmes [pv Kipix]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Requiem pour leurs âmes [pv Kipix]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Requiem pour un Massacre (Idi i Smotri)
» Requiem pour un con (Higelin etc...)
» La fin de la E-120 001... "requiem pour une loco d'election"
» [Faulkner, William] Requiem pour une nonne
» Nokia rend le code source de Symbian disponibles pour leurs partenaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Pokémon :: Extérieur :: Edenia :: Cimetière-
Sauter vers: