Partagez | 
 

 Pour les humains, nous ne sommes que des marionnettes (PV Heaven)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Pour les humains, nous ne sommes que des marionnettes (PV Heaven)   Mer 8 Mai - 20:17

Ah le printemps... Douce période que j'affectionne temps. L'hiver avait été rude. Pas par la faute d'un temps particulièrement mauvais, quoique j'avais été habituer à moins froid, mais parce que je n'y avait pas été préparer du tout. Mon nid, indigne de ma personne n'aurais pas suffit à me tenir au chaud sans les quelques tissus humains que j'avais dérobé pour isoler le tout. Heureusement, dans les moments les plus glacial Kanji avait été là. C'est fou comment ce petit bout de pokémon dégageait de la chaleur. Le véritable problème avait été la nourriture. Je ne connaissais pas trop les coins où chercher et je n'avais pas de réserve alors autant dire que j'avais eu la dalle tout au long de la saison blanche. Moi qui avait toujours eu un poids plume (sans jeu de mot)je crois que j'avais perdu au moins une livre! Et comme je devais en peser quatre, imaginer le résultat!

Mais sa allait mieux désormais. Je n'avais pas tout repris bien sur, mais c'était un bon début. Avant même le retour des autres pokémons vol je m'étais goinfré de baie et encore hier, un chenipan des plus grassouillait avait couronné ma chasse. C'est donc la panse bien pleine que ce soir, en me levant j'avais décidé de venir en ville. La journée avait été plutôt chaude et malgré la fraicheur du soir, beaucoup d'humains restaient cloitré devant leur ventilateur, délaissant les rues vides de passant. J'en avais profité pour farfouiller ici et là à partir des toits et en moins de deux, j'avais dégoter un jolie qui brille. Cette vision miroitante avait suffit pour me donner envie de commencer une nouvelle collection. J'avais dérobé le petit objet, délaissé sur le rebords d'une fenêtre. C'était une petite rondelle grise, pas parfaitement ronde et troué au centre.

C'est pourquoi en ce moment je suis installé sur le bord d'une toiture, à picorers ma trouvaille entre mes serres. Concentré sur l'étude de ce boulon, je ne relève la tête que lorsqu'un son de clochette retentit doucement. Une humain, suivit de son petit pokémon entre dans ce qui semble être une petite boutique. Étrange ces humains tout de même. Construire des maisons juste pour entreposer tout les objets qu'ils on en trop en attendant que d'autres humains viennent les chercher. Non, encore là, je préfère tenter de comprendre à quoi sert mon nouveau qui brille plutôt leurs comportements illogiques. Alors je cesse de regarder la porte que cet humain et sa marionnette on utiliser pour entrer et retourne à mon picorage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pour les humains, nous ne sommes que des marionnettes (PV Heaven)   Ven 10 Mai - 17:12

J'étais arrivée à Gakuen en plein Hiver. Le froid. Le vent. Presque tous les pokémon qui se barrent dans le Sud. Rien de bon quoi... Je n'avais déjà pas été enthousiaste à l'idée de venir passer ma scolarité ici... En plus, j'avais du rester enfermée dans ma chambre la quasi-totalité de mon temps libre. Rien de bien gai si vous voulez mon avis.
Heureusement, les beaux jours étaient revenus, et les oiseaux migrateurs aussi. La température était devenue vivable, et il fallait en profiter avant que ce crétin d’Été ne nous étouffe avec sa canicule. Je profitais donc des premières semaines de redoux pour sortir un peu, acheter du matériel soi-disant "pour coordinateurs", puisqu'il paraissait que j'en avais besoin. Mais bon... avec un Osselait en guise d'équipe et avec mon talent, ce n'était pas demain la veille que j'allais participer à un concours. Je pouvais au moins essayer de me mettre dans le bain en m'entourant d'objets "kawaii", élégants, etc.

Ce jour là, j'avais décidé de me rendre dans l'une de ses boutiques. Celle que je devais visiter en priorité était renommée : une fille de ma classe m'en avait parlé avant de se faire envoyer paître, quelques heures plus tôt, après le dernier cours. Le mieux, c'était tout de même qu'à une heure pareille, tous les élèves étaient concentrés sur le dressage de leurs compagnons ou leur devoirs. Ainsi, j'étais presque seule (et par conséquent tranquille) dans les ruelles de la ville.
Quand j'entrai, le vendeur me salua vaguement, mêlant paroles et bâillement.On voyait bien que j'étais une des dernières clientes de la journée et, bien qu'il ne le montra pas, je devinai facilement qu'il avait hâte que je me aille pour aller se reposer. Je pouvais au moins lui rendre service en me dépêchant. De toute manière, je n'avais pas vu grand chose de très intéressant dans son échoppe. Il y avait juste une espèce de nœud papillon olive, qui avait attiré mon attention dès que j'étais entrée. Probablement à cause du faux rubis qui l'ornait.
Je le fis essayer à Ivan et... coup de bol ! Il lui allait parfaitement, que ce soit pour la taille ou l'esthétique. Je ne repartirais donc pas bredouille. En revanche, vu le prix de cet accessoire, j'étais sûre qu'il serait mon seul achat de la journée : je n'étais pas venue pour me ruiner !

À peine eus-je fait un pas à l'extérieur du magasin que son gérant referma lourdement le store de fer, me faisant sursauter. Pas très accueillant comme façon de faire. Je n'étais pas sûre de revenir... bon ! Au moins j'avais trouvé de quoi "habiller" l'Osselait lorsque je m'entraînerais ou participerais à des concours. On ne pouvait pas exactement dire que j'avais perdu ma journée. Seulement, la tête d'os n'était pas de cet avis. Il ne cessait de regarder son ruban, puis de me jeter des regards tristes. Osait-il douter de son taux de mignonité ?! Je m'empressai de le rassurer. je savais que quoi que je dise, il me croirait, de toute façon.

Ne t'en fais pas, Ivan, je trouve que tu es très mignon avec ça !

Son regard triste se mua alors en petites-étoiles-dans-les-yeux. Bien. J'étais tranquille : il ne me ferait pas de complexe d'infériorité à cause de ce nœud papillon.


[Bon, léger retard par rapport à ce que j'avais promis, désolée ~
Toutes les réclamations se feront via MP]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pour les humains, nous ne sommes que des marionnettes (PV Heaven)   Sam 11 Mai - 18:22

(Hj: pas grave, les imprévus sa arrive ^^ )

Mais à quoi peux tu bien servir? Voilà ce que j'aimerais demander à ce qui brille. Je suis certain que si les objets pouvaient parler, ils seraient d'une compagnie des plus agréables et instructives. Toutes ces questions que je pourrais demander au sujet du but même de leurs existences, de leurs capacités cachées, de leurs compréhensions du monde humain. Oh! Qu'elle source d'information infinis se serait. Que de sombres mystères semblant si insolubles pourraient être éclaircis. Je songe soudain aux pokémons étranges former d'objets. Créations humaines au même titres que les qui brillent ou simple caprice de la nature? Hum... Je place cette question dans un coin de ma tête, histoire de la ressortir si jamais mon chemin venait à croiser celui d'un tel pokémon. Pour l'heure, j'en est bien assez de ce qui brille à l'utilité mystérieuse.

Je recommence à picorer, tournant et retournant l'objet cylindrique entre mes serres. Un nouveau son de clochette me fait relever la tête. L'humaine et son pokémon de poche sont de retour. Rien de très intéressant au premier coup d'œil pourtant, un éclat attire mon regard. L'osselait porte désormais une étrange fausse peau autour du cou. Un peu semblable aux colliers que j'ai souvent vue, sauf qu'à la place d'un clochette ou d'un ruban, l'habit forme une étrange forme devant. Un peu semblable à deux fausses ailes d'un papillusion. Mais ce qui m'attire surtout dans cette étrange vision, c'est la pierre rouge qui s'y trouve. Un magnifique qui brille aux chaudes couleurs du soleils. Pourtant, le résultat avec la fausse peau d'un vert maladif n'es pas agréable à l'œil et je ne semble pas être le seul à le penser. Le pokémon semble tout sauf certain de ce nouvel apparat. C'est alors que l'humaine se penche pour lui parler et j'entends très clairement ce qu'elle dit. Foutaise oui, il ressemble à tout sauf un mignon osselait ton esclave. Et pourtant... Ce quelques mots suffisent pour que le comportement du pokémon pleurnicheur change du tout au tout.

Dégoûtant. Juste écœurant. Comment peut-on devenir si avare de compliment envers une créature humaine? Cette état de fait me décourage, m'horripile au plus haut point. Normalement, j'aurais laisser courir. Normalement, je serais partit afin de ne pas prendre le risque de me faire voir. Normalement. Mais ce soir c'est différent. Je ne me suis pas sentit si bien depuis des semaines. Mais flancs creuser et mes plumes ébouriffées peuvent en témoigner. Pourtant, je me suis lever exceptionnellement tôt, avant même que la nuit tombe. Je me suis remplis la pense, j'ai trouver le premier qui brille de ma nouvelle collection, je me sens bien et invincible. Je regarde ma futur cible. Ce superbe qui brille rouge est bien mieux que le petit boulon en métal qui gis sous mes serres. Je le veux.

Je regarde mes cibles. D'abord l'humaine. Elle ne semble avoir qu'une seule sphère de capture à porter de main. Parfait. J'aurais le temps de le voir venir si elle décide de sortir un autre pokémon cacher quelque part ou pire... Si elle avait envis d'essayer de m'avoir. Puis l'osselait. À défaut d'avoir des attaques efficaces contre lui, les siennes pourraient ne pas m'atteindre pour la majorité. Paaaaarfait! Je me penche donc vers l'avant, faisant passer ma tête au dessus du vide afin d'être parfaitement visible. Je commence à roucouler doucement, afin d'attirer l'attention. Je sais que les humains ne nous comprennent pas alors j'en profite. Pour cette fille je vais paraître comme elle le dit si bien "mignon" mais lui, il vas me comprendre et j'ai bien l'intention de l'embêter assez au sujet de son chignon en fausse peau pour qu'il s'en débarrasse et que je m'en empare.


*-Rooouuuu? Rouuuu, rourou, rouuuucool rouu. Rou rouuucooool? * Ohhh, c'est-y pas mignon? La petite marionnette à sa maman il aime son affreux collier tout mo-moche. T'en as pas mare de jouer les Pinocchio l'attardé?

Je garde un air souriant, calme, afin de ne pas paraître moqueur aux yeux de l'humaine. Même si je veux faire réagir l'osselait, c'est différent pour elle que je préfère ne pas énerver. Alors je ne dois pas faire naître de doute sur ce que je raconter à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pour les humains, nous ne sommes que des marionnettes (PV Heaven)   Sam 11 Mai - 19:36

Maintenant que j'avais fini ce que j'avais à faire (autrement dit : acheter un accessoire ridicule à point pour les concours et consoler mon pokémon), je pouvais rentrer tranquillement à l'Académie. J'étais partagée entre deux avis. « Dommage... » : puisque avec un temps pareil, fin d'après-midi ou pas, on resterait bien à l'extérieur quelques heures supplémentaires; et « Enfin ! ». Oui ! Je sais, ce sont des idées qui s'opposent totalement ! Aussi... mes pieds commençaient à souffrir. Ce n'était pas une histoire d'avoir beaucoup marché ou non... mais, comme ces derniers jours, je me promenais très fréquemment, le poids de mes sorties commençait à se faire sentir. Donc, en résumé, je n'étais pas fâchée de quitter ces ruelles désertes.
D'ailleurs, bien que sachant que je ne croiserais plus personne à une heure pareille, j'inspectai les environs, par pure habitude. Je fus surprise lorsqu'un petit tintement métallique se fit entendre. Je levai la tête. Ca pouvait paraître ridicule, et pourtant, j'étais sûre que le bruit provenait du toit de la boutique juste à côté de moi... non... pas un Chacripan ne pointait le bout de son nez... j'avais du halluciner... ou peut être pas ! Alors que je venais de me persuader que j'étais seule dans le coin, une ombre se pencha par dessus les tuiles. Était-ce un mauvais plaisantin qui avait attendu des heures, perché, dans l'espoir d'effrayer quelqu'un ? Eh bien... c'était juste... un pokémon ? Un pokémon Oiseau pour être plus précise. Il me semblait en avoir déjà vu chez moi, à Lavanville... un Roucool ? Les roucools étaient censés aborder un plumage jaune-brun, ou encore vert lorsqu'ils étaient chromatiques, pas cette espèce de manteau grisâtre ! La seule déduction que je pouvais en tirer était que j'avais affaire à un splendide représentant de la race des Poichigeons... Ah, ça, j'étais sûre de ne pas aller raconter à tous qu'un Poichigeon m'avait effrayée ! Cette histoire allait rester secrète. Point à la ligne. Je repris mon chemin.

Roucool ? Rou-roucool ?
Qu'est-ce qu'il veut le pigeon ... ?

Pour une raison qui m'échappait, le piaf gris avait décider de m'adresser la parole. Ou peut-être parlait-il à l'Osselait ? Toujours était-il qu'il nous regardait tout deux avec un air des plus niais. Ouep. Je parlais bien de cet air tout à fait ridicule que prenaient ces bestioles en espérant de nous attendrir... Pathétique ! Cette attitude me donnait presque envie de vomir. Même Ivan n'avait pas recours à de tels stratagèmes : il pleurait s'il était triste, il souriant s'il était content. C'est tout. Résultat, j'avais encore plus envie de m'en aller.
Malheureusement, avant que j'aie pu l'encourager à me suivre, je remarquai Ivan, qui tentait de se mettre à la hauteur du zoizeau. Je le reconnaissais : il était en mode combat. Son regard innocent s'était mué en un visage strict et concentré. je savais très bien qu'il lui fallait une raison (fut-elle futile) pour qu'il se mette dans cet état. Que c'était-il donc passé ? La dernière fois qu'il avait attaqué sauvagement de cette manière, c'était quand un Ponyta m'avait malencontreusement marché sur le pied. J'avais aussi le souvenir de la fois où il avait presque tué un jeune homme qui m'avait bousculé et insultée... Alors là... pourquoi s'en prendre à ce Poichigeon ? Avait-il roucoulé quelque chose sur l'un de nous ? J'avais du mal à y croire, vue son expression à l'instant...
Osant à peine m'interposer, je voyais, comme au ralenti, le pokémon Sol sauter de caisson en arbuste, puis d'arbuste en arbre, etc. Jusqu'à arriver face du moineau. C'est à ce moment précis que le temps reprit son cours normal. Ivan bondit, brandissant son os, prêt à assener un coup à l'oiseau.


[Il me semblait que tu cherchais à te blesser, mais au cas ou, je te laisse la liberté d'esquiver, qui sait ?]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pour les humains, nous ne sommes que des marionnettes (PV Heaven)   Sam 11 Mai - 22:45

Tout c'est passé très vite. Afin de vous aider à comprendre, je vais expliquer une chose à la fois. D'abord, l'osselait me fussile du regard. Je crois qu'il n'as pas apprécier mon commentaire, mais sa réaction n'est pas celle que j'aurais voulus. Il ne se mets pas à pleurnicher, à geindre et encore moins à piquer une crise de nerfs contre son affreux ruban. C'est ce que j'aurais voulus moi, qu'il arrache l'objet et le jette au sol avant de piquer une crisette à son humaine. Mais nom, il semble juste s'enfermer dans une colère noire. J'attends une répliquer qui ne viens pas. En fait, c'est l'humaine qui parle. Je n'es pas grand chose à dire sur elle. En fait, elle réagit exactement comme je l'avais souhaiter. Elle m'ignore vertement et se dirige pour partir. Mais voilà... Juste avant de faire sa, elle parle et me traitre de pigeon.

Pigeon. Parce que j'ai l'air d'un stupide POICHIGEON?? Non mais oh! Mes superbe plumes sont noires et blanches! Bon, elle paraissent grises assez souvent, mais elle son noires! Tant qu'à me confondre avec une autre espèce elle aurait pus le faire avec un étourmi non? Mais non! Elle me traite de poichigeon! Je vois bien que mon air niais à fonctionner, qu'elle ne semble pas comprendre pourquoi sa marionnette de service est furax contre moi, mais tout de même. Ma performance était-elle si parfaite pour qu'elle en arrive à me confondre avec ce petit cousin éloigné rejeté par ma famille directe? Personne ne les aimes ces pigeons de malheur de là où je viens et je suis loin de faire exception à la règle. Aussi, je suis tellement concentré à la dévisager avec un regard meurtrier que j'en oublis le pokémon osseux. C'est seulement le fait que cette marionnettiste semble surprise en regardant à ces côtés que je me retrouve à le chercher aussi.

Ni à gauche, ni à droite. Où est-il passé? Un bruissement attire mon attention juste à temps pour que je le vois sauter d'un arbre jusqu'à mes côtés. Quand à t-il?! Mais encore là, je n'es pas le temps de comprendre que déjà l'autre brandit son os telle une masse. Lâchant un léger cri de surprise, je m'élance dans le vide. Derrière moi, j'entends les tuiles du toit crier sous l'impact de l'arme d'ivoire. Battant des ailes, je monte en flèche vers le ciel. Ouf! C'est pas passé loin! J'ai eu la peur de ma vie et je ressens encore mes tripes qui se tordent de malaise. S'en es finis de mon air niais. Ma couverture part en lambeau quand j'ouvre le bec, furieux, avec l'intention d'injurier l'autre. Il m'a tellement eu par surprise que quelques piques me semblent bien justifier pour me venger.

-Qu'est-ce qu'il y as Pinocchio? T'aime pas sa entende la vérité? Pourtant, je trouve sa drôle moi qu'elle tente de te faire paraître plus beau avec un truc si horrible. Comme ton faux crâne en bois quoi, sa dois être affreux ce qui s'y cache!

Ouf, sa fait du bien! Maintenant, plan numéro deux, foutre le camp! Car c'est toujours sa mon plan numéro deux, même que souvent, c'est le un, et encore, des fois c'est les deux! Je n'aurais pas réussit à mettre la griffe sur le qui brille à son cou mais tant pis, j'ai au moins celui du début que... Que... Que je n'es plus?! Je regarde mes serres. Vide. Où est-ce que je l'es laissé tomber? Je regarde le toit où je me tenais l'instant d'avant, mais rien. C'est un éclat au niveau du sol qui attire mon regard. Merde. Je l'es échappé et il git désormais sur l'asphalte. Je ne peux tout de même pas repartir les serres vide! Un instant, je pense plonger pour le reprendre et m'envoler sans demander mon reste. Mais l'autre sur le toit est tellement zellé qu'il se jetterais sur moi c'est sur. Je dois trouver un moyen de le tenir à distance assez longtemps pour récupérer mon bien.

Alors je me gonfle, près au combat. Oui, moi, Hermès, près à me battre. Je veux venger mon nom, car je ne suis pas un stupide poichigeon et surtout, je veux récupérer mon qui brille! Alors rapidement, je me mets à battre des ailes, créant une tornade que j'envoie droit sur l'autre. Sérieusement, je crois que le toit de cette maison vas mériter réparation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pour les humains, nous ne sommes que des marionnettes (PV Heaven)   Lun 13 Mai - 19:03

[Oui, ce RP est écrit à la place de mon pokémon, mais j'en avais besoin pour pouvoir faire le gage d'Arian x)]

Tss. Ce sale pigeon avait réussi à esquiver mon coup ! Moi qui me vantais de toujours atteindre mon ennemi, j'avais l'air fin. Et Heaven qui m'avait vu... je ne souhaitais qu'une chose : me venger de l'humiliation que m'avait fait fait subir l'oiseau. Oh non, je n'allais pas le tuer, tout de même. De quoi aurais-je l'air devant ma dresseuse ? D'un fou ? Pas question ! Un ou deux coups d'os dans la nuque feraient l'affaire, et je pourrais rentrer tranquillement dans la Grande Maison. Seulement, il n'avait pas l'air d'apprécier le fait que je le déplume avant de repartir. D'un air hargneux, ce qui d'ailleurs le changeait de son sourire stupide, il lança :

Qu'est-ce qu'il y a Pinocchio? T'aime pas ça entendre la vérité? Pourtant, je trouve ça drôle moi qu'elle tente de te faire paraître plus beau avec un truc si horrible. Comme ton faux crâne en bois quoi, ça dois être affreux ce qui s'y cache!

Pinocchio... Il m'avait encore affublé de cet horrible nom. On m'avait appelé Ivan ! Ivan ! J'étais persuadé qu'il avait entendu lorsque ma maîtresse m'avait consolé, et pourtant, il continuer de me comparer à une marionnette de contes de fées. C'était à cause de mon nez ? C'est ça ?! Ou à cause du nœud papillon que je portais. Il me semblais bien avoir déjà vu un accessoire semblable à celui-là au cou du pantin sur un dessin... et, au contraire, il n'était pas moche ! Si Heaven avait dit qu'il était beau, et que j'étais mignon avec, ça l'était ! Point final ! Je n'avais pas de leçon à tirer de cet animal grouillant de puces. Surtout lorsque celui-ci traitait mon casque de... faux crâne en bois ?!! Il avait dépassé les limites. S'il savait au moins où je l'avais récupéré, il ferait moins le malin. C'était le crâne de... maman... Ça, tous les autres pokémon, et même les humains avaient compris qu'il ne fallait pas me parler d'elle, et surtout de cette façon. Moi qui avait décidé de le laisser s'en aller avec quelques os fissurés, son sort avait changé. Il méritait la peine capitale !

Faisant abstraction de tout ce qui se passait autour de moi, je m'apprêtai à bondir sur le Poichigeon, quel que soit le risque de tomber dans le vide. Malheureusement, le lâche commença à prendre la fuite. Il exécuta un battement d'aile, se propulsant à trois longueurs de fémurs de moi. Alors que je le maudissais intérieurement, il s'arrêta. Je fus certes surpris de cette réaction, mais si je pouvais le toucher, ce n'était pas si mal. J'avais juste... un léger souci... comment l'atteindre à cette distance là ? Déjà que je n'avais pas été très sûr de moi lorsque j'avais voulu l'attaquer une minute plus tôt... maintenant, j'étais certain de chuter du haut du toit et de me blesser. Et ça, il n'en était pas question. Pas avant d'avoir donné une bonne leçon à l'oiseau gris foncé.
Je regardai à mes pieds, avec un peu de chance, un projectile s'y trouverait : une pierre, une tuile, une brique... mais la seule chose qui attira mon attention fut un bout de métal à peu près rond. J'avais remarqué cette objet brillant à proximité des pattes du Poichigeon, et il semblait s'y être attaché. Il l'avait probablement oublié. C'était donc ça la raison pour laquelle il s'était retourné ? Pathétique !

C'est ça que tu cherches, imbécile ?

Il ne me répondit pas. Il était probablement trop occupé à essayer de gonfler ses plumes, pour m'impressionner. Bof, ce n'était pas un kilo de plus ou de moins qui allait me faire peur... il fallait faire plus que ça s'il voulait paraître moins ridicule. Justement, comme s'il m'avait entendu, il attaqua. Faisant battre ses ailes très fort, il créa une mini-tornade, qui se dirigeait droit vers moi! Surpris, je l'esquivai, mais de justesse : je crus un instant que ma patte allait se faire absorber par ce tourbillon. En revanche... le toit ne fut pas épargné. Une dizaine de tuiles s'envolèrent en subissant l'effet de la Tornade, pour aller s'écraser sur le mur d'à côté, laissant des marques de poussière rougeâtre. Je préférais ne pas savoir quelle tête ferait l'humain en constatant les dégâts. En tout cas, il était sûr qu'après un échange de coup, sa chère demeure ressemblerait surtout à une maison abandonnée.

Espérant qu'il n'avait pas attaqué Heaven, je lui jetai un coup d’œil. Ouf ! Elle allait bien ! Ce piaf n'avait pas été assez fourbe pour s'en prendre à elle, fort heureusement pour lui. Ma dresseuse semblait choquée. C'était... à cause de moi ? Parce que j'avais attaqué le pigeon ? Mais il ne fallait pas. J'aurais aimé à ce moment-là pouvoir lui parler en langue humaine... lui dire que ce n'était pas ma faute, que...
Et voilà... une fois de plus, contre mon gré, mes yeux se mouillère de larmes. Je ne criai pas ma peine, car je savais très bien que mon adversaire n'attendait que ça. Ah... si cette sale bête n'avait pas insulté mon ruban, je l'aurais sans aucun doute épargné, puis lui aurais lancé son horrible boulon dans le bec, qu'il parte avec et nous laisse en paix... Je n'avais plus d'autre choix, je devais tenter le tout pour le tout, en lançant le précieux os (que j'avais récupéré sur la carcasse de maman), comme un boomerang. J'avais déjà vu des Ossatueur maîtriser parfaitement cette technique : il n'y avait pas de raison que je n'en sois pas capable. Et puis, que ce piaf essaie de me confisquer mon bien, qu'il voit ce que je pouvais faire à son écrou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pour les humains, nous ne sommes que des marionnettes (PV Heaven)   Mer 15 Mai - 0:41

(Hj: j'ai crus comprendre que ton osselait tentait de me lancer osmerang? Si je me suis trompé mp moi!)

Imbécile? C'est tout ce que ce pokémon de bas étage était parvenus à trouver pour m'insulter? Il était en manque grave d'immagination le petit. Moi qui y allais fort en usant de comparaison avec le monde des marionnettes dans laquelle sa maîtresse l'avait enchaîner. Ne pouvait-il pas faire un petit effort? Mais non, c'était trop demandé à ce pokémon de cromagnon voyons! Tssss... Avoir su, je n'aurais pas gaspiller autant de salive sur un tel cas. Oh, cela m'avait fait le plus grand bien, certes. Mais tout de même. À voir comment il ne se donne pas j'aie l'impression d'être sous estimer et je déteste sa! Au moins, il a eu la clarté d'esprit de remarquer mon qui brille. Pendant un cours instant, j'ai peur qu'il ne ce lance de son promontoire afin de mettre la patte dessus avant moi. Mais il n'en fait rien, ce contentant de me fixer avec son regard meurtrier.

Vous voyez, j'ai l'impression qu'il n'as vraiment pas bien pris mon insulte au sujet des os de sa mère. Moi je trouve sa drôle, mais pas lui on dirait. Remarque, si moi aussi on m'accusait d'être un fétichiste qui se balade avec les osssements de sa défunte mère ben.... Je pourrais être assez zélé pour ne pas le prendre et vouloir arracher la peau a celui qui avait oser dire sa. Sa, c'est moins drole. Car le type d'on il est question de lui arracher la peau et donc les plumes c'est moi dans ce cas si. Heureusement, l'autre raté ne semble pas avoir d'attaque à distance. Je m'en doute car depuis tout à l'heure il me fixe sans rien faire. Je n'es plus qu'à enchaîner les tornades jusqu'à ce qu'il rejoigne les tuiles volantes qui se sont écrasé au sol. Parfait quoi!

J'en suis la dans ma réflexion quand l'autre bouge finalement. Quoi? Qu'est-ce qu'il as décidée de faire? En moins de deux, l'osselait calcule la distance qui nous sépare et balance son os dans ma direction. Surpris, je bats des ailes pour prendre de l'altitude mais trop tard, le projectile me frappe en plein dans le ventre. Je m'attends à ressentir un choc, une douleur, n'importe quoi qui prouve que je viens de me faire frapper. Mais non, rien. L'os rebondis presque sur mon petit ventre, retournant entre les pattes de son propriétaire. Je n'es jamais vue cette attaque, je ne connais même pas son nom et pourtant, je suis désormais certain d'une chose. C'est une attaque de type sol. Moi qui est toujours éviter les combats, je peux en conclure que l'on m'avait enseigné la vérité. Sa ne fait vraiment pas mal!

Tout surpris que je suis, je ne relève la tête que pour voir l'os revenir à nouveau vers moi. Quoi? Cette attaque frappe plusieurs fois ou il est tellement con qu'il recommence tout simplement? Dans tout les cas, je reste de marbre, certain que rien n'arriveras encore cette fois. Mal m'en prend. L'os me frappe cette fois directement dans la tête. Ironiquement, sa ne fait pas mal... Mais le choc est assez puissant pour me faire perdre ma balance. Résultat? Je pivote par en arrière, croupion par dessus tête. Je me mets aussitôt a tomber en chute libre et avant de dire ouf ou plus précisément, de réussir a reprendre mon vol, je m'étale contre l'asphalte.

*****

Je crois que j'ai perdu conscience un petit moment. Mon crâne me fait horriblement mal et mon corps semble ne pas avoir apprécier la chute. J'ouvre mes prunelles azur, cherchant à me localiser. Je suis du côté opposer de la rue, face a l'osselait. Enfin, je crois... Car je ne le vois pas sur le toit, que ce soit par la faute de ma position ou parce qu'il as bouger je ne le sais pas. Au pied de la maison gît quelques tuiles brisés et mon qui brille qui se moque bien de moi. Je n'en veux même plus. Tout ce qui compte pour l'instant, c'est de foutre mon camp d'ici pour de bon! Oublier Hermès le combattant, le courage pokémon ailé et re bonjour le froussard survivant. Je me relève en titubant. Même si l'os de Pinocchio ne m'a fait aucun dégâts, ma chute elle c'est fait plaisir. Chaque muscle de mon corps proteste et mon aile droite semble particulièrement touché. Rien qui semble pouvoir m'empêcher de voler au moins... Enfin je crois.

Je tourne le dos à la scène, histoire de repartir mais je fais alors face à une preuve irréfutable. Cette preuve imposante qui me prouve par sa seule présence que ma perte de consciente à bien du ne durée que quelques secondes. L'humaine. Elle est encore là. Exactement là où elle se trouvait tendit que son comparse la marionnette tentait de me frapper avec son arme d'ivoire. Et mince... Mais pourquoi fallait-il qu'elle soit entre moi et la sortit de la ville?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pour les humains, nous ne sommes que des marionnettes (PV Heaven)   Ven 17 Mai - 22:20

J'avais observé toute la scène sans pouvoir émettre le moindre son. D'ailleurs, que devais-je dire ? J'avais envie de gronder Ivan, puisqu'il avait attaqué un pokémon sauvage sans raison apparente, mais il se pouvait que ce dernier l'ait en réalité insulté dans la langue des Poichigeon, en quel cas je ne pouvais pas le blâmer. Qui accuser ? Qui innocenter ? Je ne le savais pas. De peur de commettre une erreur de justice, je regardais les deux adversaires combattre. On allait faire comme dans les films avec des héros hyper-musclés : le plus fort aurait raison. Certes, ce n'était pas la meilleure façon de rendre un verdict... je n'en voyais pas d'autre pour l'instant, donc je les laissais à leurs affaires.
J'avais laissé échapper un soupir de soulagement quand mon Osselait manqua l'oiseau : je n'aurais pas la culpabilité de ne pas avoir pu m'arrêter dans sa folie furieuse. J'allais l'appeler, pour que l'on puisse s'en aller tranquillement, en oubliant le pigeon; malheureusement, ce dernier prit un air mauvais et créa une Tornade, qu'il lança sur Ivan, qui, par bonheur, parvint à esquiver. Cela incita encore plus la tête d'os à se venger. Il lança le fémur qui lui servait d'épée sur le piaf deux fois de suite. La première fois, l'arme rebondit mollement sur le poitrail de l'attaqué. Normal : les attaques Sol n'avaient quasiment aucun effet sur les types Vol. Le seconde fois, l'os arrive en plein dans le bec du Poichigeon. Toujours la même inefficacité. Mais, cette fois, type Sol ou pas type Sol, la créature aux plumage gris venait de se prendre un objet contondant dans la tronche, aussi, il fut déséquilibré et tomba sur le bitume dans un bruit sourd. Outch : j'espérais qu'il ne s'était pas tué... j'avais seulement émis l'hypothèse qu'il n'avait pas de propriétaire et, si c'était le cas, j'allais avoir des ennuis.
Finalement, au bout d'une ou deux minutes, ce qui laissa le temps à l'Osselait de descendre du toit et de me rejoindre, l'oiseau se releva avec difficulté. Son crâne devait encore le faire souffrir. Par miracle, Ivan ne tenta pas de l'attaquer à son réveil, faisant pour une fois preuve de bon sens. Cependant, il avait gardé son regard de tueur et brandissait son os par dessus son épaule, une mauvaise habitude qu'il avait prise en regardant des films de samuraï avec moi. Cela dut faire croire au blessé, qui était encore sonné, qu'il allait le frapper une deuxième fois, puisqu'il était paniqué. Ses yeux étaient grands comme des soucoupes, son plumage avait doublé de volume et ses serres tremblaient. Le pauvre avait bien dégusté... j'aurais mieux fait de le laisser tranquille avant que mon pokémon ne prenne l'initiative de le tuer ou encore de le traumatiser à vie. De plus, il était grand temps de rentrer, deux raisons qui me firent prendre congé du supposé Roucool.

On rentre Ivan. T'as fait assez de bêtises comme ça. Et puis, laisse ce Poichigeon mourir en paix...

Sur ce, je tournai les talons. Je pouvais presque sentir le regard noir du piaf dans mon dos. Avait-il mal pris l'expression "mourir en paix" ? Il ne devait même pas connaître le sens figuré de cette phrase, stupide comme étaient les représentants de son espèce.
Bah ! Et il pouvait me maudire autant qu'il voulait, je voyais mal comment une bestiole ridicule comme lui pouvait représenter une menace pour moi. Allait-il évoluer et vouloir prendre sa revanche une fois devenu un Colombeau ? Ce n'était pas important : s'il devenait plus fort, Ivan le serait déjà trois fois plus.


[Bon, comme je te l'avais dit, je n'ai plus d'idées donc le RP est terminé pour ma part. Si tu veux y rajouter un post, vas-y Wink. Ah, aussi, désolée pour la médiocrité de cette réponse : j'aurais pu mieux faire mais je n'étais vraiment pas inspirée...]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pour les humains, nous ne sommes que des marionnettes (PV Heaven)   Dim 19 Mai - 21:17

Je fixe l'humaine pendant un instant, réfléchissant à la meilleure façon de partir d'ici en l'évitant. Voler serais la clef, mais ma tête tourne tellement que je ne crois pas que se serait une brillante idée. M'étaler sur l'asphalte une nouvelle fois serait douloureux, humiliant. Et je refuse de me montrer encore plus faible devant cette humaine. Je tarde à remarquer Pinocchio qui se trouve à ses côtés. Il est arrivé quant celui-là? Je ne l'es pas vue descendre. À moins qu'il soit là, dans sa position ridicule (mais je dois l'avouer, inquiétante) depuis le tout début, à me dévisager de son regard noir? Un étrange silence s'installe entre nous trois. Nous semblons tous réfléchir à une solution afin de prendre la meilleure marche à suivre. Personnellement, la fuite est déjà toute envisagé et réfléchis comment étant le plan parfait. Aussi, j'entame un pas, un seul. Si je ne peux pas voler, je peux bien marcher non? Mais mon corps réagit de façon inattendue.

Ce simple geste réveille toute la douleur emmagasiner lors de l'impact. Mon adrénaline diminue en chute libre et cesse d'annihiler tout les signaux de souffrance que m'envoie mon corps. Mon mal de tête deviens un véritable étaux qui m'enserre le crâne, mes muscles rechignent à bouger et mon aile douloureuse semble littéralement vouloir se déchirer. Je retiens un gémissement, histoire de ne pas démontrer la douleur qui est mienne. Interdiction de paraitre plus faible encore. Mais c'est plus fort que moi je ne parviens pas à tout camoufler et je me mets à trembler de la tête aux pattes. Je tente de combattre en silence mon malaise, de reprendre le contrôle. C'est seulement la voix de la fille qui finit me rappelle leur présences. Pendant une fraction de seconde, j'ai peur qu'elle fasse comme tout les humains, qu'elle tente de me capturer. Mais non. Ce n'est pas ce qu'elle fait. Au lieu de faire de moi sa marionnette, elle décide plutôt de me laisser crever dans mon coin.

Oh la sa****. Je vous jure, celle-là, un jour, je vais l'étriper de mes serres. Ce n'est pas le fait qu'elle parte, qu'elle me laisse à une mort presque certaine causé par son Pinocchio le problème. Non, le hic, c'est qu'elle ma encore traiter de sale Poichigeon. Je vous jure un jour je vais me faire un plaisir de lui faire sa fête. Bon, le fait de me laisser ainsi, presque mort dans une ville me gêne aussi, mais pas autant que ma rage relier à mon appartenance raciale bafoué. Oui, c'est con, mais c'est comme sa. Que voulez-vous? Je ne peux pas faire grand chose en ce moment outre juré une vengeance silencieuse. Même que ce n'es pas vraiment le temps de songer à de tel chose. Ma tête continue à tourner et le simple fait de bouger mon aile confirme mes craintes. Je ne pourrais certainement pas rentrer chez moi en volant.

Je me force à avancer malgré tout, rejoignant une ruelle déserte. Le genre de ruelle où les humains laissent trainer leurs ordures sales et nauséabondes. Mon corps meurtris me fait clairement comprendre qu'il répugne mon obstination à continuer mon chemin. Je l'ignore pourtant et avance une patte à la fois, lentement, mon aile blessé dans mon sillage. Je finis par trouver un recoin sombre, derrière un conteneur, coincé entre deux bâtiments humains. Je m'y effondre, à bout de souffle. La nuit risque d'être des plus désagréables. Enfin... Si je me réveille demain. C'est sur cette pensée des plus positive, je ferme les yeux, crevé de fatigue.

RP TERMINÉ


(HJ: Tanks Heaven pour le rp ^^ )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour les humains, nous ne sommes que des marionnettes (PV Heaven)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour les humains, nous ne sommes que des marionnettes (PV Heaven)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Toto, j'ai l'impression que nous ne sommes plus au Kansas."
» Nous ne sommes qu'ombre et poussière de Lyndsay Faye
» SOMMES NOUS EGAUX DEVANT LA MORT?
» On nous avait dit "c'est pour un soir"... [pv Mara Evans]
» Nous ne sommes pas trop nombreux !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Pokémon :: Extérieur :: Edenia :: Rues et Ruelles-
Sauter vers: