Partagez | 
 

 Un petit combat ? Y'a rien de mieux ! [Naoki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zuko Hatsuno
Dresseur au coeur tendre
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 257
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 19/11/2011
Âge réel : 24
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 250 $

MessageSujet: Un petit combat ? Y'a rien de mieux ! [Naoki]   Lun 3 Juin - 17:56

C'était le grand jour aujourd'hui. Enfin, le grand jour... plus ou moins. J'étais récemment retourner au centre adoption une deuxième fois pour adopter deux nouveaux pokémons. Par chance que j'avais pris la décision de les adopter, je n'osais pas imaginer les pokémons que j'aurai reçu sans cela. J'étais content d'avoir obtenu ma chère petite Couaneton, parce que c'était elle que je voulais par-dessus tout. J'avais aussi reçu une Zigzaton et elle me convenait très bien, puisque j'avais demandé n'importe quel type sauf un type feu. Je possédais déjà un autre pokémon normal, mais ma petite Evoli allait forcément évolué un jour et à cet instant, elle deviendrait un autre type de pokémon. Et puis, je savais déjà en quoi la faire évoluer. Elle adorait la lune et son ancien dresseur l'avait abandonné à cause de cela. Un Noctali n'était pas un mauvais pokémon, il était même très bon et je n'avais aucun pokémon ténèbre dans mon équipe. Je ne savais pas trop quand prévoir son évolution, mais cela viendrait bien lorsqu'elle serait prête. Je n'allais pas la forcer à faire ce choix difficile pour un pokémon. Mais pour le moment, la rencontre entre Okino et Bella était bien plus importante.

C'est donc en début d'avant-midi que je décidai de faire sortir pas mal tous les pokémons de mon équipe, à l'exception de Shindo, Kazu et Zanko. Le premier était bien trop gros pour entrer convenablement dans ma chambre, le deuxième brûlait tout sur son passage et le troisième... était trop amorphe pour se retrouver entourer de mes autres pokémons. Ce fut donc la fête dans ma chambre et tous mes pokémons se mirent à jouer ensemble, certains d'entre eux se regroupant en petit groupe pour s'amuser. Ce fut donc la rencontre officielle de mes deux pokémons oiseaux. J'avais déjà discuté de mon idée à mon Roucoups et ce dernier avait semblé très intéressé. Il était donc tout excité à l'idée de rencontrer sa future compagne. La Couaneton fut un peu plus timide, mais elle fit tout de même la connaissance de l'autre oiseau. Au début, elle ne parlait pas beaucoup, mais sa gêne se dissipa assez rapidement, à un tel point qu'après plusieurs minutes, voir une heure, elle s'amusait déjà avec celui-ci.

Mais bon, je n'allais tout de même pas faire que ça aujourd'hui. J'avais une montagne de devoir à faire pour les prochains jours et j'avais bien l'intention de me relaxer un peu. Le printemps touchait à sa fin, il faisait de plus en plus chaud dehors, mais je n'avais pas envie d'aller à l'extérieur. À part marcher, je n'avais aucune activité intéressante à faire. Quoique... que fait-on quand on a chaud, normalement ? On essaie de se rafraîchir. Et comment on peut se rafraîchir facilement ? En allant à la piscine ! C'était là que j'allais passé la journée ou enfin... une bonne partie de la journée. Je fis donc part de mon idée à mes pokémons et ceux-ci semblèrent tous emballés par cette idée. Tandis qu'ils jouaient tous entre eux, j'entrepris de ramasser les trucs que j'allais avoir de besoin pour la piscine. Mon maillot, mes lunettes et... peut-être mon casque de bain, à cause des réglements de l'école.

En début d'après-midi, j'étais arrivé dans le grand bâtiment où se trouvait la piscine, cette grande étendue d'eau chloré ou les gens aimaient bien nager. Il y avait un peu d'élève à mon arrivé, mais j'avais déjà vu pire. Il y avait suffisament de place pour moi et pour quelques uns de mes pokémons. Mon Démolosse, accompagné de mon Coupenotte, s'installa près de la piscine. Le petit dragon s'assit près de lui, s'appuyant contre le grand pokémon feu. Sans plus tarder, je me postai sur le tramplin pour plonger dans l'eau plutôt fraîche du bassin d'eau. Bien entendu, Bella me rejoignit, nageant à la surface de l'eau. Okino, hors de la piscine, suivait sa compagne du regard, s'inquiètant si cette dernière s'éloignait trop de lui. Ma Couaneton me suivait partout dans la piscine, même lorsque je plongeai sous l'eau. Je commençais peu à peu à la connaître et j'ignorais que j'allais bientôt combattre à ses côtés.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoki Hira
Chercheur taciturne
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 113
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 09/05/2011
Âge réel : 29

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 8 630 $

MessageSujet: Re: Un petit combat ? Y'a rien de mieux ! [Naoki]   Mar 2 Juil - 19:01

À peine sorti du centre d'adoption, je me dirigeai vers l'extérieur de l'académie. Ma visite avait été plutôt mouvementée puisque mon farfuret avait éperonné mon nouveau solochi. À l'aide de sa nouvelle monture mordante, il avait mis sans dessus dessous le centre. Le dragon avait pris pour cible mon zorua qui n'avait pas tardé à hurler. À cette occasion, j'avais aussi adopté une embrylex dans un état inquiétant. Je lui tendis une baie, je devais à tout prix la nourrir pour qu'elle puisse reprendre des forces. Sa peau était dans un état inquiétant. Toutefois, je me sentais confiant, j'avais réussi à soigner Kiseki, j'avais les capacités de faire pareil avec l'embrylex. Claw et Hoeru me suivaient et se faisaient très discrets. Le farfuret avait intérêt à ne pas faire de vague après ce qui s'était passé au centre d'adoption. En même temps que je gardais un oeil sur le solochi, maintenant guidé par Aklas. L'absol s'était habitué à se guider sans foncer à tout va comme le faisait le dragon.

Je décidai de me diriger vers la piscine. Kiseki, toujours perchée sur mon épaule, ne tarda pas à manifester son enthousiasme lorsqu'elle se rendit compte que je me dirigeai vers la piscine. J'y étais venu avec le pokémon aquatique auparavant et elle avait grandement apprécié. J'avais nagé avec elle au début, mais aujourd'hui j'allais devoir me contenter de la surveiller sur la terre ferme. Je devais m'occuper de mes deux pokémons en mauvais état. Je jetai un coup d'oeil à Zane qui était immobile dans mes bras. Il n'avait rien ajouté depuis que nous étions sortis du centre d'adoption. Son silence prolongé m'inquiétait. Il ne tarda pas à sortir de sa torpeur en se dressant dans mes bras. Je ne compris pas ce qui lui piquait, mais je savais que je n'allais pas tarder à en être informé. Alors que j'arrivai près de la piscine, le Zorua lâcha un cri tonitruant.

- AAAAAAAAAAHHHHH, mais c'est froid, s'écria-t-il. Qu'est-ce que tu m'as mis ? J'ai le cul gelé ! Ne me dis pas qu'il faut m'amputer une partie du postérieur. Il en est hors de question, je proteste ! Je tiens à garder mon postérieur comme il est, massacré ou non. Dusses-je mourir de la gangrène.

Je fus soulagé de l'entendre se manifester enfin, même si c'était pour raconter n'importe quoi. Au moins je retrouvais le Zane qu'il était avant l'incident du centre d'adoption. Même s'il m'agaçait souvent, je l'aimais tel qu'il était, bavard comme une pie. Son silence m'avait vraiment choqué, à tel point que je m'étais posé bien des questions. Heureusement, mes inquiétudes étaient partiellement calmées.

- C'est justement le but recherché, le rassurai-je pour éviter une nouvelle esclandre. C'est pour endormir la douleur, pas pour t'amputer une partie du corps.

- Mais là c'est trop froid, se plaignit le zorua. J'ai l'impression d'avoir le postérieur engourdi. C'est tellement gelé que je suis sûr que je vais pogner les hémorroïdes.

Je levai les yeux au ciel en entendant ces suppositions complètement délirantes de mon pokémon. Il revenait vraiment dans son état normal pour balancer de telles imbécillités.

- Ce n'est pas du tout comme ça qu'on a des hémorroïdes, ne t'inquiète pas cette crème va te faire le plus grand bien, rétorquai-je. Maintenant cesse de faire ton bébé et profite du fait d'être encore entier après ton escapade au centre d'adoption.

Je m'installai sur le bord de la piscine. Je m'approchai du bassin et me penchai pour laisser Kiseki plonger dans l'eau. Il y avait un jeune homme qui nageait avec sa couaneton. Je remarquai qu'il avait une brûlure à l'oeil gauche. Je n'osais imaginé combien ça avait dû être douloureux pour lui. Ça devait faire longtemps qu'il l'avait puisque cela semblait bien cicatrisé. Je remarquai la présence d'un démolosse sur le bord de la piscine, il ne semblait appartenir à aucun des autres jeunes qui se trouvait sur le bord de la piscine. J'en conclus qu'il était le pokémon du jeune homme à la cicatrice. Peut-être était-ce lui qui lui avait fait cette brûlure par accident. Près du pokémon ténèbres et feu se trouvait un coupenotte qui semblait appartenir à la même personne. Un roucoups complétait cette équipe, il ne quittait pas du regard la couaneton.

Hoeru remarqua la présence de sa forme évoluée. Cela sembla le sortir de sa torpeur et lui redonner le moral. J'en fus soulagé puisque aucuns événements du centre d'adoption n'étaient de sa faute. Il n'avait pas à culpabilisé. Il se précipita vers le démolosse, tout en conservant une distance respectueuse. Il ne savait pas trop à quoi s'attendre de la part de ce pokémon. Il émit un aboiement joyeux pour le saluer. Kiseki qui commençait à s'ennuyer à nager toute seule, scrutai le dresseur avec intérêt. Après quelques tergiversations, elle se décida de s'approche de lui tout en plongeant sa trompe dans l'eau. A voir son attitude avec la couaneton, elle se sentait plus rassurée. Une fois près du dresseur, elle lui envoya quelques bulles au visage. Elle visait sa cicatrice, comme si elle voulait le soigner de sa blessure. Claw plongea dans l'eau fraiche, pour se rafraîchir, il se contenta de faire quelques longueurs. C'était bizarre de le voir aussi calme, habituellement il avait toujours un plan pour tour pendable en tête. Je sortis une serviette que je traînais dans mon sac. Je plaçai l'embrylex et le zorua dessus. Ce dernier se leva aussitôt, ne supportant pas d'être assis. Le pokémon roche se roula en boule, somnolente. Je la surveillai étroitement, mais elle semblait détendue. Aklas s'installa de l'autre côté, s'arrêtant juste devant le rebord de la piscine. Le solochi, qui le suivait, ne s'arrêta tout simplement pas. J'étais tellement concentré à surveiller l'embrylex que je ne vis pas ce qui se tramait de l'autre côté.

- Mais où est-ce qu'il va celui-là, s'écria Zane.

Le cri du Zorua tira l'embrylex de son sommeil, elle regarda avec consternation le solochi s'approcher dangereusement du rebord du bassin. Alarmé à mon tour, je me tournai juste à temps pour voir le solochi plonger dans l'eau. Il coula comme une roche. Sans me préoccuper du fait que je n'avais pas de vêtement de rechange, je plongeai dans l'eau habillé. Je m'empressai de repêcher mon nouveau pokémon. Je refis surface avec le dragon dans les bras.

- Toi tu as vraiment le don de te mettre les pieds dans les plats, dis-je au solochi.

- Il ne fait pas que se mettre les pieds dans les plats, il arrache les fesses des autres, ajouta Zane sur le bord de la piscine.

Pour toute réponse, mon nouveau pokémon me lécha le visage. En remontant à la surface, je m'étais rapproché du jeune homme à la brûlure que Kiseki s'amusait à asperger de bulle.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuko Hatsuno
Dresseur au coeur tendre
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 257
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 19/11/2011
Âge réel : 24
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 250 $

MessageSujet: Re: Un petit combat ? Y'a rien de mieux ! [Naoki]   Ven 19 Juil - 16:15

J'étais soulagé à l'idée de savoir qu'il y avait toujours un endroit dans cette Académie où je pourrais me rendre lorsqu'il ferait trop chaud. En cette période de l'année, la chaleur était au rendez-vous et j'avais récemment constaté avec horreur qu'il faisait vraiment de plus en plus chaud dans ma chambre. J'avais beau ouvrir la fenêtre toute la journée, je n'arrivais pas à rafraîchir la pièce. La piscine me faisait donc le plus grand bien et je n'allais pas me presser pour en sortir. Bella semblait penser la même chose que moi. Celle-ci s'amusait à nager autour de moi, faisant aller ses petites pattes sous l'eau. Elle plongeait de temps à autre, passant sous moi pour s'amuser un peu. J'aimais bien la voir comme ça, surtout que je venais tout juste de l'adopter et elle semblait déjà bien m'apprécier, tout comme certains autres pokémons présents dans mon équipe.

Soudain, un cri attira mon attention. Un jeune homme à la chevelure blonde venait tout juste d'entrer dans le bâtiment. À en voir son physique, ce n'était sans doute pas lui qui avait poussé ce cri, mais bien un de ses pokémons qui le suivaient. Ils étaient assez nombreux d'ailleurs... pokémon venir à la piscine avec une telle armée ? Pour ma part je n'en avais fait sortir que quatre et ils étaient, pour la plupart, très calme. Je fus surpris de voir que quelques autres élèves présents dans la piscine tournèrent le regard en direction du nouvel arrivant. Apparemment, le cri de son pokémon n'était pas passer inaperçu. Ne préférant pas l'humilier davantage, je décidai de détourner le regard pour retourner jouer avec ma Couaneton. Toujours sur le bord de l'étendue d'eau, Okino surveillait sa compagne sans broncher. Doreiku essayait de passer le temps, mais il avait de plus en plus envie de venir me rejoindre dans la piscine. Kurai, de son côté, la tête posée sur ses pattes avant, m'observait avec des paupières de plus en plus lourdes.

Puis, tout ce mit à changer, mais je ne savais pas que ce n'était qu'à cause de l'arrivé du blond. Bella semblait intéressée par quelque chose et elle me délaissa. Une Hypotrempe approchait de nous, ce qui semblait bien excitée mon propre pokémon. Un Farfuret plongea près de nous, ce qui me fit légèrement sursauté. Le bruit de l'éclaboussure réveilla mon Démolosse qui redressa la tête et aperçu un Malosse qui s'approchait de lui, l'air joyeux. Kurai ne rencontrait pas souvent l'un de ses semblables à l'Académie, il en était donc très surpris. Répondant à son aboiement de joie, mon pokémon se redressa sur ses pattes, faisant tomber le Coupenotte sur le dos, et s'approcha de Hoeru, les oreilles vers l'arrière en signe de soumission et la queue remuant dans tous les sens, démontrant sa joie. Je n'eus pas l'occasion de voir tout cela car des bulles vinrent m'éclater au visage. Ça ne faisait pas du tout mal, mais c'était quand même assez surprenant. En rouvrant les yeux, je compris qu'il s'agissait de la petite Hypotrempe. Apparemment, elle voulait s'amuser un peu elle aussi.

Bella répondit vivement à l'appel. Toute contente, elle se mit à nager tout autour de l'autre pokémon aquatique, sautant par-dessus elle de temps à autre. Elle lui envoya même une attaque Pistolet à O, mais sans but de la blesser, seulement pour s'amuser. Puis, avec toute l'agitation qu'il y avait autour de la piscine, il y eu un nouveau bruit d'éclaboussure... En me retenant, je cessai de respirer en voyant qu'un Solochi était tombé à l'eau. Mais bon sang, qu'est-ce qui se passait ? Tout était tranquille ici et maintenant... je n'avais plus le moyen de relaxer. Sans plus tarder, je pris une grande inspiration et plongeai pour aller sauver le dragon, qui ne pouvait évidemment pas respirer sous l'eau. Cependant, le blondinet fut plus rapide que moi. S'agissait-il encore de l'un de ses pokémons ? Si oui, ils avaient un don pour se mettre dans le pétrin... Dès que je fus de retour à la surface, le Zorua du jeune homme s'approcha et sa phrase me fit sourire.

- Il arrache les fesses ? À ce point-là ? Je croyais que les Solochi étaient des pokémons qui se servaient plus de leurs têtes que de leurs dents. M'enfin, je me trompe peut-être...

Voyant que je m'étais incruster dans la conversation, je cessai rapidement de parler. Mal à l'aise, je jetai un coup d'oeil autour de moi et mon regard s'arrêta sur le blond. Bravo Zuko, jolie maladresse encore une fois...

- Ouais euh... excuse-moi, j'ai sûrement été un peu trop indiscret. Je m'appelle Zuko et je suis soulagé de voir que ton pokémon va bien malgré son plongeon. Dis-moi, la petite Hypotrempe là-bas, est-ce que c'est la tienne ?

Lorsqu'elle avait commencé à jouer avec moi, j'étais persuadé qu'elle appartenait à un autre élève présent dans la bâtiment, mais pas à celui-ci précisément. Après tout, tous ses pokémons s'étaient dispersés dans les environs, certains s'étant élancés dans la piscine. J'étais donc certain qu'elle lui appartenait. Pas qu'elle me dérangeait, au contraire, Bella semblait bien l'apprécier comme amie, mais je ne voulais pas qu'il s'inquiète pour son pokémon.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoki Hira
Chercheur taciturne
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 113
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 09/05/2011
Âge réel : 29

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 8 630 $

MessageSujet: Re: Un petit combat ? Y'a rien de mieux ! [Naoki]   Ven 25 Oct - 4:52

En remarquant l'attitude soumise du Démolosse, Hoeru n'hésita plus à s'approcher de son ainé. Il semblait aussi heureux que lui de le rencontrer. Incapable de se contenir plus longtemps, il lécha la face du pokémon canin. Kiseki suivait les bonds de la Couaneton avec attention. Elle était heureuse de voir qu'elle voulait bien jouer avec elle. L'hypotrempe fut sous le choc lorsque Bella riposta avec un léger pistolet à O. Par contre, compte tenu de sa faible constitution, elle fut projetée un peu plus loin. Elle revint rapidement vers sa nouvelle partenaire de jeu.

Je conservai tant bien que mal la tête hors de l'eau, tout en conservant le solochi dans mes bras. Celui-ci ne cessait de me lécher le visage en signe de reconnaissance. J'espérais seulement qu'il n'utiliserait pas ses dents comme il l'avait fait avec Zane. Je grimaçai en sentant la bave qui dégoulinait sur mon visage. J'essuyai discrètement chaque traînée de salive que laissait sa langue dans son sillage. Décidément, il ne perdait pas de temps pour s'attacher à moi. Je ne savais comment je faisais pour tomber sur des pokémons dont le caractère était diamétralement opposé au mien. Le Zorua bavard qui blablatait sur le bord de la piscine était le meilleur exemple. Le dicton qui disait que les contraire s'attirent s'appliquait indiscutablement au lien qui m'unissait avec mon pokémon renard. Ce serait pareil avec le solochi visiblement.

Je me tournai vers le jeune homme à la cicatrice qui répondait à Zane. Malgré l'amusement que provoquait sa réplique, je me retins de le manifester. De plus, j'étais curieux de savoir ce que mon pokémon allait rétorquer, je ne voulais le couper dans son élan. Intrigué par l'origine de cette brûlure, je n'osais poser la question. Je me détournai pour ne pas fixer cette marque avec une curiosité morbide. Il devait déjà être l'objet de ses regards à la curiosité déplacée, je n'allais pas en ajouter. De plus, j'avais toujours été quelqu'un qui n'aimait pas qu'on se mêle de ses affaires, alors je rendais la pareille aux autres.

Zane fut surpris par l'intervention du dresseur. Il se tourna vers lui, les yeux ronds. Cette torpeur fut de courte durée, puisque le zorua secoua la tête.

- Peut-être que les autres solochi font ça, mais celui-là non, rétorqua Zane en montrant son derrière au dresseur. Lui, il se sert de ses dents c'est indéniable, j'en porte encore les marques. Je peux te dire que j'ai failli mourir de peur et de douleur.

Je levai les yeux au ciel devant la propension à exagérer de mon pokémon. Une simple morsure prenait des allures de tentatives de meurtres avec lui. Ce qu'il pouvait être douillet quand il s'y mettait. Il avait une grande gueule, mais à la moindre égratignure il se transformait en bébé. Je fus surpris que le dresseur ne s'excuse de s'être incrusté dans la conversation. Je ne comprenais pas vraiment pourquoi il se disait indiscret, alors qu'il n'avait fait que poser une question dont la réponse n'était pas un secret. Il enchaîna en se présentant et manifestant son soulagement de voir que mon pokémon allait bien. Pour aller bien, le solochi se portait à merveille comme pouvait en témoigner mon visage dégoulinant. Je n'en revenais toujours pas à quel point je manifestais une patience d'ange envers mes pokémons. Zuko renchérit en me demandant si l'hypotrempe était l'un de mes pokémons.

- Enchanté, je m'appelle Naoki, me présentais-je à mon tour. Oui, l'hypotrempe est l'un de mes pokémons.

Je passai ma main sur ma nuque, cherchant ce que je pouvais ajouter. Je n'étais vraiment pas doué pour faire la conversation et ça se ressentait vraiment. Rika était la seule personne avec qui je sortais de mon mutisme. Le renard n'était pas affublé du même blocage que moi et il ne se gêna pour le démontrer.

- Et moi je suis Zane, j'ai été adopté il y a un moment déjà, s'empressa d'ajouter le zorua. Je suis chanceux que Naoki m'ait accepté comme je suis, ce n'est pas tout le monde qui aurait fait ça. D'ailleurs c'était souvent le prétexte que prenait certains pour ne pas me prendre, mais pas Naoki. Il a même accepté de prendre mon amie, une zigzaton shiney. Au début, je pensais qu'elle était décolorée parce qu'elle avait passé dans une laveuse, mais j'ai appris que ce n'était pas le cas. Et la petite hypotrempe c'est Kiseki, c'est notre miraculée. Lorsque Naoki l'a adopté elle était tellement faible que nous n'étions pas certain qu'elle survive. Heureusement, elle s'est vite rétablie. Le farfuret qui nage un peu plus loin, c'est Claw. C'est à cause de lui que je me suis fait mordre le derrière, car il a fait paniquer le solochi enragé. Le malosse qui est avec le démolosse c'est Hoeru. Dis-moi, le démolosse c'est le tiens ? Il y a l'embrylex nous l'avons adoptée avec en même temps que le Solochi. Je ne sais pas pourquoi, mais elle refusait de manger quoique ce soit. Et l'absol c'est Aklas, c'est le premier pokémon de Naoki et il est aveugle. Il y a plusieurs autres pokémons dans notre équipe, mais tous les faire sortir en même temps ce serait la pagaille.

Le zorua se tut quelques instants pour le plus grand plaisir de mes oreilles. J'étais un peu gêné face au jeune dresseur. Mon pokémon parlait beaucoup trop. Je me penchai vers lui.

- Il est toujours comme ça, lui chuchotai-je. Je suis désolé s'il t'importune, il ne fait pas ça par malice, c'est seulement parce qu'il aime trop parler.

- Dis-moi Zuko comment t'es-tu fait la cicatrice que tu as à l'oeil gauche, s'enquit Zane sans le moindre tact, mais sans mauvaise intention. Tu es comme moi un rescapé, ajouta-t-il en faisant signe vers son derrière malmener.

Je me frappai le front à l'entente de cette question. Je partageais sa curiosité, mais j'avais assez de retenue pour ne pas poser la question. Après tout, je devais respecter que certains sujets n'étaient pas abordable pour certains. Aklas se leva pour frapper le zorua d'un coup de patte, lui signifiant qu'il avait dépassé les bornes. Le sombrenard protesta.

- Pardon pour la curiosité déplacée de Zane, c'est l'exemple typique des gaffes qu'il fait, expliquai-je embarrassé.

J'espérais seulement que Zuko n'allait pas en prendre ombrage.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuko Hatsuno
Dresseur au coeur tendre
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 257
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 19/11/2011
Âge réel : 24
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 250 $

MessageSujet: Re: Un petit combat ? Y'a rien de mieux ! [Naoki]   Ven 17 Jan - 19:29

Toujours sur le bord de la piscine, Kurai s’était approché doucement du Malosse pour ne pas lui faire peur. Il savait que son espèce était reconnue comme étant agressive et dangereuse et il ne voulait pas que celui-ci le voit comme une potentielle menace. Cependant, il fut étonnement surpris de voir que le Malosse le salua chaleureusement en lui léchant le visage, tout content à l’idée de rencontrer un autre membre de son espèce. Apparemment, lui aussi faisait exception à la règle. Sans cesser de remuer la queue, Kurai secoua légèrement la tête pour remettre ses idées en place. Il fit ensuite un pas en direction de l’autre pokémon, les oreilles toujours basses en signe de soumission et étira le cou pour pouvoir renifler ce dernier, désirant en apprendre un peu plus sur lui. C’était assez rare de rencontrer un autre Malosse à l’intérieur des murs de l’Académie, Kurai n’allait donc pas laisser cette chance lui filer entre les pattes.

De mon côté, j’étais vraiment soulagé de voir que le Solochi se portait bien, malgré son plongeon dans la piscine. Je regrettais toujours d’avoir répondu au Zorua, puisque tous le regards étaient tournés vers moi, désormais. Je n’aimais pas être le centre d’attention, pas depuis mon accident avec ma sœur et son Magmar. Depuis ce jour-là, tous les gens que je croisais par hasard se retournaient dans ma direction, ne lâchant pas ma cicatrice du regard. Je n’avais pas remarqué que c’était même le cas du jeune blond juste devant moi, trop occupé à observer le Solochi dans les bras de celui-ci, qui semblait tout content d’être de retour près son maître. Puis, le Zorua, qui était toujours sur le bord de la piscine, me répondit vivement, après être sorti de sa torpeur.

Ce dernier se tourna dans ma direction pour me montrer la belle morsure qu’il avait sur le derrière, apparemment causée par le Solochi. Et bien... ce pokémon-là n’était vraiment pas comme les autres de son espèce. L’autre étudiant se présenta ensuite sous le nom de Naoki et m’affirma que l’Hypotrempe lui appartenait bel et bien. Il était chanceux d’avoir un tel pokémon, son futur double-type le rendait très intéressant pour un dresseur. Cependant, le jeune homme n’ajouta rien de plus, ce qui créa un léger malaise parmi notre petit groupe. J’étais certain qu’il allait continuer de parler, comme la plupart des personnes lors notre première rencontre, mais c’était loin d’être le cas pour lui. N’ayant pas prévu d’en rajouter, je continuai donc de garder le silence, cherchant un moyen quelconque pour combler le silence agaçant qui s’installait peu à peu entre nous. Par chance, le Zorua reprit bien vite la parole.

- Ouais, le Démlosse est bien mon pokémon et il s’appelle Kurai. Ça fait déjà trois ans qu’il m’accompagne et c’est aussi mon starter. Contrairement aux rumeurs qui peuvent courir envers son espèce, il est très gentil et affectueux. Il est aussi bien protecteur avec les gens et les pokémons qu’ils aiment, mais il n’est en aucun cas agressif.

Waouh... alors là, avec tous les noms qu’ils venaient de nommer en peu de temps, il m’était impossible de m’en souvenir. Il y avait l’Embrylex, l’Hympotrempe, le Farfuret et... l’Absol ? Aaaahh... trop de pokémon. Et en plus, si ce que disait le Zorua était vrai, le jeune blondinet possédait encore bien plus de pokémon que ce que je pouvais voir en ce moment. Il avait une véritable armée, dis donc... Je trouvais que mon équipe était déjà assez grosse comme cela, mais cela me rassurait de voir que je n’étais pas le seul à avoir beaucoup de compagnon. Ensuite, tandis que mon regard était fixé sur le pokémon ténèbre, je fus surpris d’entendre le jeune homme parler à propos de celui-ci. Et moi qui croyais qu’il allait garder le silence encore longtemps... Il s’excusa du comportement de son pokémon, puisqu’il semblait être bien bavard, mais cela ne me dérangeait absolument pas.

Puis, le sombrenard aborda un sujet un peu plus délicat. Apparemment, il semblait très curieux d’apprendre la provenance de ma cicatrice. Je ne pouvais pas lui en vouloir, bien des gens que je rencontrais souhaitaient connaître ce petit détail, mais très peu d’entre eux osaient me le demander. Je vis du coin des yeux le maître du Zorua se frapper le front, découragé. Pour ma part, sa question m’amusait plus qu’autre chose, puisque je sentais que le pokémon n’avait aucune mauvaise intention en me demandant cela.

- T’inquiète pas, c’est pas grave, il a le droit d’être curieux, après tout. Et bien... cette cicatrice vient d’un Magmar, il y a déjà trois ans de cela. Ma sœur a volé ce pokémon à l’école et alors qu’elle était en train de l’entraîner à l’extérieur, j’ai eu la malchance de sortir de la maison au même moment, ayant l’intention d’aller faire quelques courses pour ma mère.

Je fis une courte pause, tout en repensant à cet événement traumatisant. Cela faisait déjà plusieurs années et j’avais l’impression que cela s’était passé que quelques mois auparavant. Toutefois, je me demandai aussi si je n’en disais pas trop. Après tout, ils avaient seulement besoin de savoir que c’était un accident et que cela venait d’une attaque de Magmar. Mais bon... j’avais l’impression que ce jeune homme ne me jugerait pas, tout comme son pokémon.

- Ma sœur a demandé volontairement à son pokémon de m’attaquer, car elle aimait voir les gens souffrir. Son Lance-Flamme m’a atteint en plein visage et suite à mon hospitalisation de plusieurs jours, les médecins craignaient pour ma vue de l’œil gauche. Heureusement, seule ma paupière a brûlée et ma vision n’a pas été du tout affectée par cela.

Cependant, je me tus rapidement, ne voulant pas les ennuyer avec ma vie. Je n’avais jamais raconté toute cette histoire à un inconnu. La seule personne qui était au courant de tout cela, à part ma mère, c’était Sukie.

- Mais bon... je ne veux pas vous ennuyer avec tout ça. Sinon Naoki, qu’est-ce que tu fais à Gakuen ? Pour ma part, je veux devenir un bon dresseur. Peut-être un champion d’arène plus tard, je verrai bien.

D’ailleurs, le blond possédait tellement de pokémon que je le croyais peut-être ranger. Il était peut-être un éleveur aussi, car il semblait bien s’occuper de ses pokémons. Curieux, j’attendis donc sa réponse avec impatience.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoki Hira
Chercheur taciturne
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 113
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 09/05/2011
Âge réel : 29

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 8 630 $

MessageSujet: Re: Un petit combat ? Y'a rien de mieux ! [Naoki]   Ven 14 Fév - 23:16

Le démolosse ne sembla pas voir des inconvénient à l'enthousiasme de Hoeru. Il ne cessa de remuer le queue pour manifester sa donne humeur. Il s'avança même vers le malosse les oreilles toujours couchée sur son crâne. Il renifla un peu le jeune pokémon, cherchant a en apprendre un peu plus. Hoeru le laissa faire sans rechigner. Après quelques instants à se faire renâcler par l'autre pokémon canin, il sauta sur son ainé pour lui manifester sa joie.

Un léger malaise s'installa face à mon silence. Aucun de nous n'osait ajouter quoique ce soit après que j'aie confirmé que l'hypotrempe était mon pokémon. J'eus presque l'idée de retourner vers le bord, mais je n'étais pas mal dans la piscine finalement. De plus, me détourner ainsi aurait été malpoli vis-à-vis du jeune homme qui s'était d'abord montré sympathique. De plus, le solochi toujours dans mes bras ne voulait pas quitter l'eau de sitôt. Sans surprise, ce fut Zane qui rompit le silence embarrassant en présentant ses compagnons. Il sembla étourdir un peu le pauvre Zuko avec son flot de paroles. Ce devait être dur pour lui d'assimiler tant d'informations en si peu de temps. Le Zorua finit par prendre une pause, laissant enfin l'occasion au jeune dresseur de répondre à son interrogation. Celui-ci confirma que le démolosse était bien son pokémon et qu'il se prénommait Kurai. En fait, le pokémon canin était son tout premier compagnon et il l'accompagnait depuis 3 ans. À cette phrase, je tournai mon regard vers mon propre starter. Ça devait faire environ le même nombre d'année que j'ai rencontré Aklas. Zuko raconta que son démolosse n'était pas comme les autres membres de son espèce, il était plutôt affectueux et gentil. Je rencontrais le même cas de figure avec Hoeru qui était un pokémon plutôt obéissant et particulièrement sociable. À la différence de Kurai, le malosse n'était pas autant protecteur avec les gens qu'il appréciait. Toutefois, je savais que je pouvais compté sur lui en cas de besoin.

Mon intervention pour m'excuser du comportement de mon pokémon sembla surprendre le dresseur. D'ailleurs, Zane me plongea dans l'embarras avec ses questions sur la cicatrice de mon vis-à-vis. Cependant, la curiosité déplacée ne sembla pas déranger le jeune homme. Il m'assura que ce n'était pas bien grave, que mon pokémon avait le droit d'être curieux. Je ne pouvais que lui être reconnaissant de sa compréhension. N'étant pas très ouvert aux autres, ça me surprenait toujours lorsque je racontais des gens qui l'étaient. Il ne tarda pas à nous raconter que la brûlure provenait d'un attaque d'un magmar, il y avait de cela trois ans. Je fus surpris de savoir que c'était arrivé dans la même période qu'il avait reçut son pokémon. En vérité, le magmar s'était trouvé sur son chemin car sa sœur l'avait dérobé à quelqu'un d'autre. Zuko prit une pause, que je respectai en gardant le silence. Ça semblait difficile au jeune homme d'évoquer ce souvenir traumatisant. Déjà qu'il devait se le remémoré dès qu'il posait un regard sur son reflet dans le miroir. Il aurait pu arrêté son histoire là et ma curiosité aurait été satisfaite. Je me demandais ce qu'il y avait encore à ajouter dans cette histoire. Zane se tenait sur le bord de la piscine étrangement silencieux. Tout son corps était tendu en raison de la curiosité extrême qu'il ressentait face à l'histoire du jeune homme. Le sombre renard n'osait pas ouvrir la bouche de peur brusquer son interlocuteur. Cependant, la patience du Zorua était mise à rude épreuve par ce silence qui s'éternisait.

Alors qu'il était sur le point de craquer, le jeune homme poursuivit son récit. Ce qu'il nous confia m'horrifia au plus haut point. Sa sœur avait volontairement ordonné au pokémon feu d'attaquer son frère. Comment pouvait-on faire cela à sa propre famille? J'étais certes mal placé pour juger cette fille, puisqu'en arrivant ici, j'étais assoiffé de vengeance vis-à-vis de ma demi-soeur. Je la considérais responsable de l'abandon de mon père, mais en réalité le seule responsable c'était lui. Cela m'avait pris un certain temps à le réaliser à quel point ma colère était puérile. D'ailleurs, j'étais bien ici, pourquoi irais-je gâcher cela en m'en prenant à une professeur, qui plus est la directrice adjointe? Je savais que je perdrais tout, y compris Rika puisqu'elle appréciait la professeur. J'avais donc abandonné ma revanche, mais parfois je ressentais un vide immense. N'ayant plus d'objectif, je me cherchais désespérément un but, sans arriver à m'en choisir un. Je sortis de mes pensées lorsque Zuko ajouta qu'il n'avait pas perdu la vue de son œil gauche. Il avait été incroyablement chanceux dans sa malchance.

- Quel personnage horrible ta sœur, s'indigna le Zorua. Ça ne fait pas d'attaquer son frère comme ça. Si un jour, je la rencontre, je vais lui faire regretter d'être venue au monde. Je vais la plonger dans une illusion où elle serra persuader de brûlé vive jusqu'à la fin de ses jours. J'y pense ça n'a pas trop été difficiles avec Kurai, car je crois que tu l'as eu dans la même période ?

Les menaces de Zane m'arrachèrent un sourire. Le renard aimait bien se donner un rôle de justicier. Puis, je fermai les yeux en entendant la nouvelle question du zorua. Je rouvris un oeil et je jaugeai du regard Zuko. Ça semblait lui avoir coûté de m'avoir confier cette histoire, alors que j'étais un parfait inconnu. Il reprit la parole, déterminé à changer de sujet. Je ne m'opposais pas à cela, bien que contrairement à ce qu'il pensait, il ne m'ennuyait pas avec ses histoires. Je n'étais pas bavard sur mon propre passé, mais je n'avais aucun problème à écouter celui des autres. Il me demanda ce que je faisais à Gakuen. Sa question me mit mal à l'aise, mais je n'en laissais rien paraître. Après tout ce n'était qu'une coïncidence qu'il m'interroge à ce sujet, alors que quelques secondes plus tôt j'y avais vaguement songé. Il m'avoua qu'il souhaitait devenir un bon dresseur, voir un champion d'arène. Je scrutai ses pokémons qui me semblaient en excellentes formes. Il avait assurément le potentiel pour le devenir.

- En fait, je suis venu à Gakuen pour devenir un chercheur, répondis-je en omettant mes projets vengeurs abandonnés. Depuis que j'ai découvert leur existence, j'ai voulu toujours tout savoir à leur sujet. Alors c'était assez naturel pour moi que je choisisse cette voie, quoique maintenant je me pose quelques questions. J'ai toujours eu beaucoup de facilité à me rapprocher des pokémons, disons que j'ai certaines capacités. Je me demandes si je n'aurais pas mieux fait d'être ranger, voir dresseur ou poké-athlète. Enfin ce n'est pas vraiment important.

C'était la première fois que j'extériorisais mes interrogations ou que j'évoquais, même vaguement, mon don. Ça me surprenait moi-même de me montrer aussi ouvert, mais d'un autre côté pas vraiment. Zuko s'était tout de même ouvert à moi, je sentais que je devais faire de même. Sur le bord de la piscine, Zane me regardait avec les yeux ronds comme des soucoupes. Il ne s'attendait assurément pas à ce que j'élabore autant mon discours.

- C'est mieux que tu n'aies pas été dresseur, tu aurais été en compétition avec Zuko, commenta le pokémon bavard. Je n'aurais pas voulu me battre contre lui et ses pokémons, il est trop sympathique. J'aime mieux me battre contre des méchants team rocket que de me battre contre des gens sympathiques. C'est bien plus utile de sauver des gens des mécréants. Je me demande aussi pourquoi tu n'as pas été ranger Naoki, on aurait fait un duo du tonnerre pour sauver les pokémon en détresse. J'y pense on a déjà aidé une absol avec son petit qui avait quelques difficultés avec une Mygalos en colère. On l'a repoussé et sauvé des griffes de cette méchante araignée. D'ailleurs, pourquoi tu as choisi d'être dresseur Zuko ?

Zane, avec ses discours interminables, avait la mauvaise habitude de sauté du coq à l'âne et de raconter tout ce qui lui passait par la tête. Je me tournai vers Zuko et haussai les épaules, impuissant face au déferlement parolier de mon pokémon. Je n'étais définitivement plus inquiet pour le renard qui avait retrouver ses facultés vocales en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuko Hatsuno
Dresseur au coeur tendre
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 257
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 19/11/2011
Âge réel : 24
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 250 $

MessageSujet: Re: Un petit combat ? Y'a rien de mieux ! [Naoki]   Jeu 6 Mar - 1:18

Assis sur le sol, tout près de la piscine, le jeune Coupenotte observait son dresseur avec envie, puisqu’il aurait aimé le rejoindre dans la piscine. Il était compréhensible que ce dernier ne veuille pas l’emmener avec lui, car le petit dragon n’était pas un très bon nageur et le risque de noyage était accru. Le petit pokémon se contenta donc de soupirer, ne sachan toujours pas quoi faire pour faire passer le temps. Certes, cela l’amusait bien t’entendre le Zorua parler, mais ce n’était pas suffisant pour le distraire. Puisqu’il ne pouvait pas nager, il avait seulement envie de jouer. Mais avec cela était-il possible ? Malgré le fait qu’il était assez sociable et hyperactif, il hésitait à s’approcher des pokémons du chercheur. L’hypotrempe, le Solochi et la Couaneton ne pouvaient pas jouer avec lui, il ne lui restait donc que les deux pokémons feu, le Farfuret, le Roucoups, l’Embrylex et l’Absol comme compagnon de jeu.

Et parmi les pokémons qui appartenaient à son maître, aucun d’entre eux n’avaient probablement pas envie de jouer avec lui, surtout le pokémon oiseau, qui était bien trop occupé à surveiller sa copine. Kurai acceptait la plupart du temps, mais en ce moment, il semblait aussi trop occupé à faire connaissance avec un autre pokémon. Cependant, lorsque l’agitation apparue parmi eux, le jeune Coupenotte tourna la tête vers eux, pour voir le Malosse sauter sur son ainé, tout content. Voyant là une parfaite occasion pour s’amuser un peu, Doreiku se redressa vivement et s’approcha des deux pokémons en sautillant de joie. Une fois à leur hauteur, il leur fit par de son idée, soit de s’amuser un peu pendant que leurs maîtres faisaient encore trempette. Bien entendu, Kurai accepta et les regards des deux pokémons se tournèrent alors vers Hoeru.

Reparler de mon passé me faisait souffrir. J’avais l’impression de revivre ce moment une nouvelle fois. Je n’avais pas l’habitude de parler de cet événement à de véritables inconnus, mais je sentais que Naoki était de confiance et qu’il n’irait pas raconter cette histoire à d’autres étudiants pour se moquer de moi. D’ailleurs, cela semblait intrigué grandement son pokémon, qui se tenait sur le bord de la piscine, impatient d’entendre la suite. Tout comme les autres avant lui, il n’approuvait aucunement le geste fait par ma sœur à mon égard. Tout comme il le disait, elle était horrible, un vrai monstre sortit de nul part. Notre mère ne l’avait jamais élevé ainsi et je me demandais toujours comment elle avait fait pour devenir comme ça. J’étais à l’image de l’éducation que j’avais reçu, contrairement à elle. Toutefois, j’avais toujours cru que ma sœur était malade, quelque part à l’intérieur d’elle-même et cet accident avait confirmé mes pensées.

Je sortis brusquement de mes pensées en entendant la suite des paroles du Zorua, disant qu’il allait faire souffrir ma sœur s’il la rencontrait un jour, tout comme elle l’avait fait avec moi. Sa remarque me fit sourire et ce sourire se transforma même en rire amusé. Je comprenais très bien sa réaction, puisque j’en voulais toujours à ma sœur d’avoir agit de cette façon. Cependant, j’allais trouver un autre moyen pour me venger, lorsque le moment serait venu.

- Oui, j’ai obtenu Kurai peu après cet événement, répondis-je à la question du Zorua. Je n’étais plus capable de sortir de ma chambre à cause de ma cicatrice, j’avais peur qu’on se moque de moi à l’école. Ma mère ne supportait pas de me voir aussi seul, enfermé dans ma chambre à longueur de journée. Elle a contacté le professeur Chen et ce dernier ma justement envoyé Kurai, qui n’était encore qu’un Malosse, à l’époque. Au début, j’avais énormément peur de lui à cause de son type feu, mais il su se montrer patient et il a peu à peu gagner ma confiance. D’ailleurs, c’est le seul pokémon de type feu que je suis capable d’approcher. Je sais qu’il ne me fera jamais le moindre mal.

Oh oui... Kurai, mon véritable ami pokémon. Sans lui, je n’osais imaginer ce qui me serait arrivé. J’aurai probablement continuer de dépérir dans ma chambre et je n’aurai pas pu intégrer Gakuen. Je n’aurai pas pu revoir Sukie... tant de chose qui m’aurait glisser entre les doigts. J’étais heureux de l’avoir obtenu comme starter, puisque je partageai un lien beaucoup plus étroit avec lui qu’avec mes autres pokémons. Généralement, il ne suffisait que d’un seul regard pour que nous nous comprenions. Certes, j’avais encore des progrès à faire en ce qui concernait ma confiance envers les pokémons feu, mais Kurai y allait très doucement avec cela, sachant bien qu’une phobie ne se guérie pas instantanément. Je faisais de lent progrès, puisque j’avais été capable de m’approcher de quelques pokémons feu au centre d’adoption.

Naoki répondit ensuite à ma question, m’annonçant qu’il était venu à Gakuen pour devenir chercheur pokémon. En y réfléchissant bien, ça devait être un beau métier, d’en apprendre toujours et toujours plus sur ces créatures. Il était vrai que je m’intéressais beaucoup à eux, je sortais mon pokédex à chaque fois que je rencontrais un nouveau pokémon. J’étais tout le temps curieux et impatient d’en apprendre davantage sur chaque espèce, puisque chacune d’entre elle était différente d’une certaine façon, que ce soit par leurs types, leurs vulnérabilités, leurs attaques, etc. Peut-être que ce métier aurait aussi été fait pour moi. Mais bon... j’avais déjà choisi ma voie.

- Chercheur pokémon... ça doit vraiment être intéressant comme travail. J’aurai bien aimé pouvoir en posséder des dizaines et des dizaines, comme les grands professeurs de chaque région. En fait, je ne sais pas pourquoi j’ai choisi d’être dresseur, avouai-je honnêtement, suite à la question de Zane. Malgré ma brûlure au visage, j’ai continué d’aimer les pokémons de tout mon cœur. J’adore les voir combattre, j’admire leur détermination, leur force, leur courage...

Tout en parlant, un petit sourire s’afficha au coin de mes lèvres. Je n’avais pas été certain du choix de métier que j’avais fait à mon entrer à Gakuen, mais la passion était visible chez moi. Le seul fait d’en parler me ravivait, ce qui prouvait que j’aimais vraiment ce que je faisais.

- Mais ce que j’aime par-dessus tout, c’est d’exploiter leur potentiel. Enfin... je ne les exploitent pas comme des esclaves, mais euh... j’aime les voir en action, j’aime découvrir leurs aptitudes et leurs vulnérabilités au combat. Chaque pokémon est différent, même deux pokémons du même espèce. J’aime élaborer des stratégies avec eux et quand je combats à l’aide de mes pokémons, c’est comme si leurs corps et le mien ne faisait plus qu’un. En tout cas... c’est l’impression que j’ai lorsque j’envois Kurai se battre. Chacun d’entre eux parviennent à me surprendre d’une quelconque façon. C’est excitant, je... je ne peux expliquer véritablement ce que je ressens.

Je fis une pause, trouvant que je parlais un peu trop depuis un moment. Légèrement honteux par mon monologue, je passais ma main sur la nuque, détournant aussi le regard. Une idée germa ensuite dans ma tête, mais j’hésitais à en faire part à Naoki et à ses pokémons. Son équipe semblait être partiellement formée par des types ténèbres et mon idée pouvait être intéressante. Bah... après tout, je n’avais qu’à lui demander, car lui seul pouvait me donner une réponse. Le pire truc qui pouvait se produire était qu’il risquait seulement de refuser ma proposition.

- Dis-moi, Naoki... je me doute que les combats pokémons ne t’intéressent pas autant que moi, mais ça te dirait de faire un petit combat amical ? Voir même un entraînement, puisque j’ai plusieurs CTs en réserve. Qu’en pense-tu ?

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoki Hira
Chercheur taciturne
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 113
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 09/05/2011
Âge réel : 29

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 8 630 $

MessageSujet: Re: Un petit combat ? Y'a rien de mieux ! [Naoki]   Mer 26 Mar - 22:31

Après cette manifestation de joie plutôt musclée, ils furent rejoints par le coupenotte de Zuko. Ce dernier désirait se joindre à eux, car il semblait s'ennuyer et ne trouvait pas d'autres compagnons de jeu. Kurai accepta sans hésitation la proposition du jeune dragon, puis les regards se tournèrent vers le malosse. Hoeru rendit leur regard aux pokémon du dresseur, passant de l'un à l'autre faisant durer l'attente de sa réponse. Le canin se faisait un peu désirer afin de taquiner un peu ses nouveaux amis. Sans prévenir, il bondit dans un jappement enthousiaste prêt à s'amuser. Il était assez rare que le malosse laisse autant exprimer son enthousiasme, habituellement il se montrait plus sérieux.

Si ressasser son passé avait été pénible au départ pour Zuko, la réaction de Zane sembla le tirer de sa mélancolie. Un sourire étira les lèvres du dresseur, qui se transforma rapidement en un rire amusé. C'est vrai que voir une petite boule de poils monter sur ses grands chevaux et proférer des menaces hautes en couleur avait de quoi amuser. La sincérité du zorua à venger son nouvel ami ne faisait aucun doute, tout son être tendu par la colère me le prouvait. Je serais curieux de voir jusqu'où l'imagination débordante du renard sombre le pousserait dans ses tortures. Le dresseur répondit de bonne grâce à la question de Zane à propos de son starter qu'il avait obtenu à la suite de cet incident. Incapable de sortir de sa chambre, prostré sous le poids de la peur de subir les moqueries, la mère de Zuko avait prit les choses en main pour sortir de fils de sa catatonie. Elle avait téléphoné au professeur Chen afin qu'il lui envoie un pokémon. C'est ainsi qu'il a reçu son malosse et cela n'avait pas été facile compte tenu du traumatisme du dresseur vis-à-vis du feu. Grâce à la patience du pokémon mi-ténèbres, mi-feu, Zuko avait réussi à passer outre ses craintes concernant son pokémon. Cela demeurait toutefois difficile avec les autres du même type. Suite à ces confidences, je considérai le jeune homme d'un autre œil. Il fallait beaucoup de courage pour s'acclimater à la présence constante d'une incarnation d'une phobie. Ne connaissant pas vraiment ce type de crainte, je me figurais mal comment se vivait cette expérience.

La discussion dériva peu à peu vers nos cheminements respectifs. En apprenant que j'étais chercheur, l'enthousiasme de Zuko fut ravivé. C'était une vocation qui lui semblait assez intéressante puisqu'il aurait aimé posséder une multitude de pokémon. C'est vrai que la carrière de chercheur se révélait intéressante sur plusieurs aspects, mais en ce moment, j'avais l'impression qu'il y manquait un petit quelque chose. Sur le plan intellectuel, c'était extrêmement enrichissant, mais c'était plutôt sur le plan pratique ou physique qu'il y avait des lacunes. Je ressentais un besoin constant de rebondissement. Zuko continua sur sa lancée en expliquant qu'il ne connaissait pas la raison qui l'avait poussé à devenir dresseur. En dépit de sa brûlure, il avait continué à adorer les pokémons. Les combats pokémons le passionnaient et la détermination, la volonté et la force de ces créatures suscitaient un sentiment d'admiration chez le dresseur. Je songeai qu'il n'avait pas vraiment à se demander pourquoi il avait choisi ce parcours, ces raisons étaient claires dès qu'il commençait à en parler. Le jeune homme se transformait lorsqu'il abordait le sujet, il s'animait d'une manière peu commune. La passion qu'il ressentait était presque palpable. Je n'étais pas le seul à avoir remarqué ce fait, Zane gobait les paroles du dresseur avec une attention presque religieuse.

Zuko continua à expliquer que ce qu'il aimait le plus c'était exploiter le potentiel des pokémons. Je fronçai légèrement les sourcils entendant cette formulation, doutant qu'il ne fallait pas le prendre au sens propre. Se rendant compte de sa bourde, puisqu'il s'empressa de spécifier qu'il ne traitait pas ses pokémons comme des esclaves. Il expliqua qu'il aimait les voir agir et découvrir leurs forces et leurs faiblesses. Après tout, chaque pokémon était différent, qu'ils soient de la même espèce ou non. Il ajouta qu'il aimait élaborer des stratégies avec eux et que lorsqu'il était en combat, il avait l'impression de fusionner avec son pokémon dans le but commun. Je me demandais comment il ne pouvait pas savoir la raison qui l'avait poussé à choisir cette spécialité, alors qu'il débitait son laïus avec passion. Les pensées de Zane semblèrent être au diapason avec les miennes puisqu'il ne tarda pas de faire son petit commentaire.

- Tu n'as plus à te demander pourquoi tu as choisi le dressage comme profession, je crois que la réponse est assez claire, débita le zorua. C'est clair que tu es passionné par ce que tu fais, il n'y a pas d'autres réponses que tu pourrais apportéer à cette question. Tu t'es tellement animé qu'on croirait presque que tu as une double personnalité. D'ailleurs, c'est super, avec Naoki, je n'ai pas souvent l'occasion d'observer autant de fougue.

Je me contentai de hausser les épaules à la pique que me lança mon pokémon. Toutefois, voir quelqu'un s'exprimer avec autant de passion était assez inspirant. Malgré ce que lui avait assuré le renard, le dresseur semblait mal à l'aise. Il se passa la main sur la nuque jugeant qu'il avait trop parlé, alors qu'en réalité, cela ne me dérangeait pas vraiment. Cependant, le malaise de Zuko ne sembla pas l'empêcher de s'enflammer à nouveau. Il me demanda si j'étais d'accord pour faire un combat amical ou un entraînement afin d'enseigner des Cts à nos pokémons. Je réfléchis quelques instants à la proposition de mon collègue. C'était une bonne idée, j'avais aussi plusieurs Cts en réserve. Il serait peut-être temps que je les utilise depuis le temps.

- C'est vrai que ce serait une bonne idée de s'entraîner, acquiesçai-je. Moi aussi, j'ai plusieurs Cts que je devrais apprendre à mes pokémons. On devrait plutôt aller dans un terrain d'entraînement, ce serait plus adéquat.

- Il n'est pas question que je me battes avec mes blessures, s'insurgea le zorua.

Je levai les yeux au ciel, pour qui il me prenait cet énergumène. Comme si j'allais l'obliger à faire des efforts, alors qu'il était blessé. La logique de mon pokémon échappait souvent à ma compréhension. Je commençais à croire qu'il me voyait comme un tortionnaire. Je me dirigeai vers le bord de la piscine, il serait peut-être temps que j'en sorte si je voulais que mes vêtements sèchent avant que le soleil laisse place à la lune. Je déposai d'abord le solochi. Zane eut un mouvement de recul en voyant le dragon près de lui. Celui-ci ne se préoccupa pas de son voisin, la mine boudeuse, il se dressa sur ses pattes pour secouer son corps trempé. Je me hissai à mon tour hors du bassin, mes vêtements dégoulinants. Je réfléchis à quels pokémons je pourrais apprendre les Cts que je possédais, tout en attendant que Zuko me rejoigne. Je fis signe à mes pokémons de me rejoindre.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuko Hatsuno
Dresseur au coeur tendre
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 257
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 19/11/2011
Âge réel : 24
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 250 $

MessageSujet: Re: Un petit combat ? Y'a rien de mieux ! [Naoki]   Sam 19 Avr - 2:10

Même si cela faisait un bon moment que j’avais cessé de parler, je n’arrivais pas à croire le long monologue que je venais de faire. Et moi qui ne savais pas pourquoi j’étais devenu dresseur quelques instants plus tôt... comme le disait si bien le Zorua, je n’avais plus besoin de me le demander, désormais. Il était clair qu’une passion sans nom m’illuminait dès que je parlais de combat pokémon ou bien de stratégie quelconque. Il était évident que ses créatures me fascinaient et même si j’avais désiré devenir chercheur par le passé, je ne regrettais en rien mon choix de carrière. D’ailleurs, j’aimais bien l’enseignement que je recevais à Gakuen, même si au départ, ce n’était pas moi qui avait insisté pour m’y inscrire, mais bien ma mère. Elle avait eu raison de m’y envoyer, jamais je n’aurai pu avoir un meilleur encadrement.

Je fus ramené à la réalité lorsque l’autre jeune homme répondit à ma question. Je fus heureux d’entendre son accord, j’avais bien hâte d’affronter son équipe. J’avais aperçu plusieurs de ses pokémons autour de la piscine, mais j’étais impatient de voir s’il n’en possédait pas d’autres. Pour ma part, il n’avait encore rien vu... et je risquais de le surprendre. D’après les CTs que j’avais achetés récemment, aucun de mes pokémons présents n’étaient aptes à les apprendre. J’allais donc devoir faire appel aux autres... et cela risquerait de me donner un avantage, puisque le blondinet n’aurait aucune idée de l’identité de ses adversaires. Mais bon... cela pouvait aussi être lui qui me surprenne en plein combat. Même s’il était chercheur, son équipe était peut-être mieux entraînée que la mienne. Pour le moment, du moins, puisque je n’étais encore qu’un dresseur débutant.

Sans perdre davantage de temps, je sortis rapidement de la piscine suite à Naoki, tout en faisant signe à mes pokémons de me suivre. Tous m’emboitèrent le pas sans rien dire, à l’exception de Bella qui ne tenait pas à sortir de la piscine tout de suite. Elle hésita à suivre le petit groupe, préférant patauger tranquillement dans l’eau, mais son compagnon l’a rappela rapidement à l’ordre, lorsqu’il eu remarqué que sa douce ne le suivait pas du tout. Ce fut donc à contrecoeur que la Couaneton s’envola pour rejoindre les autres, déçue de ne pas pouvoir se reposer plus que cela. Cependant, je fis de mon mieux pour ne pas trop tarder dans la salle d’habillage, puisque j’étais impatient de commencer le combat. Notre petit groupe se dirigea ensuite vers le terrain vague, l’endroit parfait pour faire un petit entraînement amical.

- Ça te plairait un petit combat duo, Naoki ? Ça nous permettra d’avoir une plus grande disponibilité au niveau des attaques. T’inquiète pas, je n’enverrai pas mes plus forts pokémons.

D’ailleurs, j’avais déjà choisi les deux pokémons que j’allais utilisés. La petite femelle était encore bien jeune, mais c’était justement le moment opportun pour l’entraîner un peu sans trop risquer de la blesser inutilement. Mon autre pokémon avait déjà un peu d’expérience en combat, mais j’avais une attaque à lui apprendre. Je saisis donc mes deux pokéballs avant de les ouvrir, dévoilant mon Lixy chromatique et mon Otaria. Tous les deux apparurent sur le terrain, face à l’autre jeune étudiant.

- Naoki, je te présente Raito, mon Lixy et Mizuna, ma petite Otaria. C’est son premier combat aujourd’hui, ajoutai-je avec un petit sourire.

J’avais tout de même confiance en elle et j’avais hâte de la voir aller. Mon pokémon électrique, après un bref coup d’œil autour de lui, compris pourquoi son maître avait fait appel à lui. Prêt à en découdre, il se prit une position défensive, attendant avec impatience ses opposants. Par contre, je fis rapidement signe à mes pokémons de venir vers moi une minute, puisque je devais utiliser quelques CTs. Je m’empressai d’activer celle contenant Danse Pluie pour Mizuna et celle contenant Cage-Éclair pour Raito. Lorsque cela fut fait, les deux pokémons reprirent leurs positions, tandis que j’étais impatient de voir les résultats. Toutefois, je n’avais pas l’intention de commencer ce combat, voulant laisser une petite chance à Naoki.

- Je te laisse débuter le combat. Bonne chance !

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un petit combat ? Y'a rien de mieux ! [Naoki]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un petit combat ? Y'a rien de mieux ! [Naoki]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» sang pour figurines avec 3 fois rien !!!
» what else ?
» Jeu pour ceux qui n'ont vraiment rien de mieux à faire
» Pisser au soleil et péter dans le vent
» [JEU] SKIES OF GLORY : Jeu de combat aérien [Payant]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Pokémon :: Zone Sportive :: Piscine-
Sauter vers: