Partagez | 
 

 [COURS] Manque de matériel ? Faites moi rire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aldercy Karsdeen
Professeur
avatar

Féminin Capricorne Coq
Messages : 69
Date de naissance : 06/01/1994
Date d'inscription : 10/10/2012
Âge réel : 23

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 4 150 $

MessageSujet: [COURS] Manque de matériel ? Faites moi rire.   Mar 16 Juil - 22:13

S’il y avait bien un truc qui l’agaçait dans sa vie, c’était le manque de moyen. Une baguette qui manque, un verre cassé, une assiette en morceau... Tant de chose qui semblait réduire l’équilibre du monde en miette lorsqu’elles arrivaient. Ceci souvent sans prévenir.
Dans ce cas présent, lorsqu’Aldercy était arrivée dans sa salle de cours, accompagnée de Boom sous forme humaine pour l’aider à transporter des bouquins et de Farazen qui apportait de quoi écrire, ils avaient eu la surprise de constater qu’il manquait une chaise ou deux par rangée. Peut-être emprunté ailleurs, dans d’autres lieux ou régions inconnues.
Le fait est que, cet inconvénient déclencha un quelque chose chez la professeur. Elle bazarda ce qu’elle tenait sur le bureau, devant le vieux tableau à craie, et commença à déchaîner sa «colère» sur le mobilier sous les yeux de Boom et Farazen, immobile, ne souhaitant pas recevoir une once de la fureur de leur dresseuse. Un hurlement perça le vacarme créé par la professeur : ils se hâtèrent d’aller chercher ce qui leur a été mandaté.

En l’espace d’une demi heure à peine, la salle prit un tout autre aspect. Les tables avaient été empilées tout au fond de la salle, permettant au passage de masquer partiellement le mur dégueulasse dont Aldercy n’avait, à l’origine, pas très envie d’en repeindre l’entièreté ou même de passer un petit coup de béton sur certaines plaies béantes causées par la non utilisation de cette salle dans le temps. Les chaises avaient été alignées devant les dites tables, histoire que ça fasse un peu plus propre. Dans l’esprit d’Aldercy, ça avait un air de peloton d’exécution, dans lequel avait été rassemblé les traîtres au mobilier local. Ou, dans la pratique : permettre aux étudiants d’y déposer leurs affaires, ou aux pokémon de s’y reposer. Au centre de la salle y avait été déposé un genre d’espace en lino, pour couvrir le sol estropié par le mobilier désormais puni au fond de la salle. A la place, tabourets, pouf et autres petites assises avaient pris place, ainsi que des tables basses rondes, regroupant plusieurs coussinets entre eux, invitant les élèves à se placer en groupe. Une armoire prenant une partie de la longueur du mur avait été installé sous la fenêtre, et comportait plusieurs bouquins, hors de portée de la lumière du jour ainsi disposés. Son côté opposé constituait un simple mur, celui là par contre raccommodé avec plus de soin. C’était de toute évidence signé Boom et Farazen, beaucoup plus patients que leur dresseuses.

Plusieurs bouquins avaient été posés, accompagnés de feuille et crayons bic sur les tables de fortunes, pour permettre aux étudiants mal équipés de prendre des notes.

Posée sur un coussin, reprenant une respiration normale, Aldercy contempla le fruit de ses efforts et de celui de ses pokémon. Fybriss avait été sorti en renfort pour réparer le néon qui déconnait. Maintenant, il ne grésillait même plus. Une franche réussite. Elle lui autorisa en conséquence à user et abuser d’eau tiède dans la baignoire pour le récompenser du travail accompli, accompagné de Pillow, trop fragile pour faire le moindre travail de force ici fait. Ne resta dans la salle que Boom et Farazen, le premier en seiza, le second ne sachant comment se mettre sur une des poires en tissus, se fit vite remarquer.

« Fara ? Fara, t’arrêtes de te perdre dans la masse ? Vient par là un peu. »

Aldercy s’étant plongé dans un livre et à y poser des marqueurs pour le cours, elle avait laissé grand soin à Boom de s’occuper de « l’éducation » de Farazen en terme de coutume humaine. Si déjà prendre apparence humanoïde était une épreuve, il fallait maintenant qu’il se plie aux conventions de la vie de tous les jours. Là résidait aussi la raison de sa présence physique au cours d’Aldercy : C’était un meilleur moyen d’acquérir les « trucs » correspondant aux gamins de son âge supposé. S’étant forgé une apparence d’environ onze ans, il se devait de faire attention à son attitude envers ceux de cette même catégorie.

Elle regarda l’heure, fixée sur le mur réparé par les fantômes. Un cadran classique y était affiché à la place d’une pendule, par la magie d’un projecteur fixé au centre du plafond de la salle. La hantise des retro-projecteurs avait poussé Aldercy à faire cet achat utile et principalement tiré de sa fiche de paie, pour le confort de la salle.
Dix heure moins le quart. Le cours commençait d’ici une dizaine de minute.


« Va écrire le sujet au tableau, Farazen. »

Le dernier mur composait un unique et énorme tableau à craie, proprement repeint et rénové pour l’occasion. Le fantôme se leva difficilement de son emplacement, pour aller empoigner une des craies situées sur le rebord du tableau. Il hésita, commença à écrire sous forme de zarbi. Boom le reprit aussitôt :

« Fara, l’autre écriture. »

Le petit fantôme aux cheveux blancs posa un bref instant de réflexion, puis effaça avant de recommencer son ouvrage :

« TRIOS LEGENDAIRES I : OISEAUX »

Sous entendu qu’il y aurait d’autres parties de ce cours. Farazen se retourna alors, fier de lui, lorsqu’on frappa à la porte. Surpris, mais se souvenant des conseils d’Aldercy et de Boom, au lieu de s’enfuir en retournant à son état de Funécir, il alla aussitôt accueillir les élèves et les inviter à rentrer d’un petit mouvement de bras vers la salle. Boom n’avait pas bougé d’un poil de son seiza, et invita Farazen à se poser sur un des coussins une fois les élèves autorisés à rentrer. Aldercy, relevée, annonça :


« Bonjour à tous. Installez-vous autour des tables, j’ai fais un peu de ... Rangement, dans l’organisation de cette salle, donc oubliez les chaises et bureaux classiques des autres classes... D’ailleurs en parlant de chaises, si vous avez des affaires encombrantes, vous pouvez les poser dessus. Moins vous êtes embêtes, mieux c’est. »

Elle laissa un bref instant les étudiants s’installer, puis finis par se lever prendre un livre sur son propre bureau... Transformé en une étrange expérience de plantations aquatiques. En effet, elle avait réussi à se procurer un aquarium par l’aide de Fybriss, pour y faire pousser différentes sortes d’algues et pour voir si certaines fleurs allaient pouvoir tenir le coup. Ainsi, certaines plantes pointaient le bout de leur nez à travers certaines fissures du bois, les tiroirs contenaient des boites de nutriments ou de graines, l’aquarium en lui même, un étrange assortiment d’algue, coquillage, plant de baie, arrangé presque harmonieusement. Certains livres étaient posés en périphérie du haut de l’aquarium, comme si tout était parfaitement normal dans le monde et accessoirement dans cette salle.


« Bienvenue en cours d’histoire, mythes et légendes du monde et des pokémon. Je suis Aldercy Karsdeen. Évitez les «madames» ou «mademoiselle», Karsdeen suffit amplement. Quelques petites précisions avant de commencer le cours : j’autorise la présence de pokémon de taille modeste, bien entendu du moment où ils sont silencieux et qu’ils ne constituent pas une forme majeur de distraction par rapport au cours. De même vous concernant : j’accepte votre présence tant que vous êtes silencieux et ne représentant pas une distraction par rapport au cours. Puisque vous êtes ici, j’estime que cette notion vous êtes déjà acquise. Ensuite, concernant votre notation... Une moitié représente un écrit réalisé le long de chaque cours, donc ça peut être des prises de notes, des croquis... L’autre représente votre taux de participation pendant un cours. Si vous ne savez pas écrire ou si vous êtes incapable de sortir le moindre son dans un espace fermé entouré d’un certains public, vous pouvez donc vous rattraper sur l’autre méthode. J’accorde des points bonus... Ou plutôt, je serais plus clémente envers les moins perturbants, sur vos notes finales. Inversement, les personnes échappant à ce commandement se verront dans l’obligation de tenir le seiza pendant une demi heure à la fin du cours, devant la porte, surveillé par ma personne ou par Wade ici présent, qui m’assistera pendant ce cours. »

Bref mouvement de tête de Boom pour confirmer ces dires. Farazen, de son côté, s’était placé parmi une table d’élève selon les conseils de son tuteur masculin, en sortant discrètement Carina sur ses genoux, sans la faire émettre le moindre son de clochette. Le korillon avait tenu spécialement à voir le cours de sa dresseuse, curieux de la démarche qu’elle allait user envers sa classe pour faire comprendre son cours.
Aldercy ouvra alors son bouquin face aux étudiants, dictant :


« Ouvrez vos ruines littéraires à la page 425. J’ai pas pu trouvé des bouquins en meilleurs conditions, j’en suis navrée. Page 425. C’est pour vous donner une illustration de l’intitulé du cours estampillé au tableau, vous l’aviez sûrement déjà reperé. Le but de ce premier cours sera d’évaluer votre capacité d’analyse face à une représentation abstraite du sujet. »

Une fresque ancienne sur laquelle était dessinée le trio d’oiseau légendaire recouvrait la page 425 dans son intégralité. Sur la page d’à côté, un dessin simplifié permettant aux yeux non exercés de repérer les principaux détails de la fresque : oiseaux, éléments décoratifs plus ou moins important, limites de la fresque. Les trois pokémon étaient entrelacés, accompagnés d’éléments représentant les caractéristiques des oiseaux : feu, glace et éclairs.


« Je vous accorde dix minutes le temps d’analyser cette fresque, les éléments qu’elle contient, comment vous la percevez. Vous avez à votre disposition du matériel pour prendre des notes histoire de vous clarifier l’esprit. Lorsque vous êtes prêt, signalez le en levant la main, Wade se fera une joie de vous autoriser à prendre la parole. »

Durant le temps imparti, elle profita du supposé silence pour aller nourrir sa structure végétale, tandis que Boom attendait patiemment les premières mains levées pour entendre ce que les élèves avaient de sympathiques à dire concernant Artikodin, Electhor et Sulfura.

IMPORTANT:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [COURS] Manque de matériel ? Faites moi rire.   Mer 17 Juil - 10:29


    Naoko avait déjà eu l’occasion d’assister à quelques cours depuis son arrivée à l’académie, cependant aujourd’hui notre jeune ami allait avoir droit à son tout premier cours d’histoire pokémon. Des rumeurs avaient circulé comme quoi la présence de ses pokémons à ses côtés était autorisée pour ce cours théorique. Dès lors Naoko comptait bien prendre son petit Morphéo avec lui, ce dernier allait être content de passer quelques heures en moins dans sa pokéball. Mais pour l’heure notre camarade se trouvait encore dans sa chambre au pensionnat, il avait encore du temps devant lui et en disposait donc pour s’habiller, s’apprêter. Aujourd’hui Naoko se sentait plutôt d’humeur patraque, couvait-il quelque chose ? Un petit rhume ? Il n’en savait rien, mais en tout cas il ne se sentait pas enclin à porter une tenue extravagante et les vêtements qu’il se choisit alors furent d’une sobriété qui ne lui ressemblait guère.

    Et oui ses sautes d’humeur ne se voyaient pas uniquement sur son visage, elles déteignaient sur sa manière de s’habiller. En somme pour cette journée, Naoko voulait que les choses se déroulent normalement et dans le calme. Notre camarade s’était donc vêtu d’une chemise couleur grisée, par-dessus laquelle il portait un chandail couleur vert kaki. Ses couleurs tristounettes avaient été quelque peu égaillées par un petit ruban vert cyan que Naoko avait noué autour de son col en une belle cocarde. Pour le reste Naoko avait opté pour un minishort vert foncé lui arrivant à mi-cuisse, une paire de longs bas vert kaki et une paire de soulier noir des plus basiques. En somme Naoko ne cherchait nullement à se faire remarquer aujourd’hui.

    Ce fut pour cela que niveau maquillage, il se contenta du minimum : un peu de couleur autour de ses yeux pour camoufler les éventuelles petites cernes et un peu de fond de teint. Rien de plus, rien de moins, pas de rouge à lèvre, de coups de crayons, de mascara, ou encore de vernis à ongle aujourd’hui, Naoko n’était vraiment pas d’humeur à toutes ses joyeusetés. D’ailleurs il ne prit même pas la peine de décorer ses cheveux de multiples barrettes comme il avait l’habitude de le faire, il se contenta des les peigner et de les laisser simplement retomber sur ses épaules et dans son dos. Une fois définitivement prêt, Naoko prit son sac magenta fétiche et quitta sa chambre après l’avoir verrouillée comme à son habitude. Sur le chemin qui le menait à la salle de classe, Naoko en profita pour sortir la pokéball de Morphéo de son sac et de libérer son petit compagnon. Ce dernier ne fit pas mine de l’humeur maussade de son dresseur et l’accueillit comme à son habitude en frottant sa joue contre celle de son maître, un peu de tendresse qui redonnait le sourire à Naoko l’espace de quelques instants.

    Avec un plan de l’académie que Naoko avait pris la peine de télécharger sur son portable, il n’eut aucune difficulté à trouver son chemin jusqu’à la salle de cours. Cette fonction GPS pour piéton lui était décidément bien pratique, une fois devant la porte il frappa à la porte en se rendant compte que tout autour de lui d’autres élèves arrivaient eux aussi pour le cours. Naoko ne leur prêta pas grande attention. La sienne étant focalisée sur la porte qui s’ouvrait à présent, c’était un jeune garçon de quatorze ans environ qui les accueillit, il avait dû être le premier à arriver, quel élève studieux il faisait. Naoko ne se fit alors pas prier pour rentrer et suivant les consignes de son professeur, il alla s’installer à l’une des tables basses, prenant place sur un pouf qui ne le dépaysait pas de ceux qu’il avait lui-même dans sa chambre. Une fois installé, Naoko en profita pour examiner l’allure de cette salle de classe, il avait déjà vu plus accueillant cependant la disposition de cette dernière lui convenait. Morphéo, lui, s’agitait tout autour de lui en observant les mouvements et les allées-venues de tout le monde.

    Naoko remarqua alors rapidement que leur professeur, une dénommée Aldercy Karsdeen, avait un assistant, un jeune homme nommé Wade qui avait sans aucun doute dépassé la vingtaine mais qui ne devait sûrement pas encore avoir la trentaine. Ils allaient donc être deux pour superviser le cours, eh bien cela promettait, y avait-il tant de chose à apprendre que cela nécessitait la connaissance de deux professeurs ? Quoi qu’il en soit, Naoko prit vite compte de la manière dont il devait s’adresser à son professeur en cas de besoin, ce dernier leur fit un petit topo sur le règlement intérieur de cette classe. Une petite parenthèse qu’elle referma assez vite pour aborder le sujet de son cours.

    Toujours en écoutant mademoiselle Karsdeen, Naoko prit connaissance de ses voisins de table. Il y avait l’élève qui l’avait accueilli à l’entrée, ainsi que deux autres que Naoko ne connaissait pas. Vu la disposition des tables, cela laissait supposer à un travail de groupe, Naoko espérait dès lors que ces trois-là n’allaient pas être des boulets pour lui. Leur professeur donna alors ses premières consignes, ils avaient tous sous leurs yeux des bouquins en piteux états mais aux pages encore lisibles, Karsdeen les invita alors à les ouvrir à la page quatre cents vingt-cinq. En feuilletant son livre jusqu’à la bonne page, Naoko remarqua sur les genoux d’un de ses camarades un petit Korillon qui observait avec attention ce qui se passait, tout comme Morphéo qui continuait de jouer les électrons autour de Naoko.

    Naoko n’avait pas manqué de voir l’intitulé du cours inscris au tableau, et il n’eut aucun mal à deviner que l’illustration de leur livre ainsi que les diverses annotations qui s’y trouvaient avaient un rapport avec ce premier trio légendaire. Karsdeen leur accorda dix minutes pour analyser ces documents, par la suite elle comptait sur des volontaires pour exposer ce qu’ils avaient pu apprendre de ces pokémons de légende. Dix minutes cela semblait peu, mais c’était néanmoins suffisant pour Naoko qui bien qu’il avait de nombreuses lacunes concernant ses connaissances pokémons, avait un bon esprit d’analyse. Il n’eut aucune difficulté à reconnaître et à définir les éléments respectifs de ces oiseaux légendaires, et en arrière plan sur ses fresques Naoko n’eut pas de mal à reconnaître certaines îles de la région de Kanto, toute proche de sa région d’origine Jotho. Mais quoi qu’il en soit cette fresque atteignit bien vite ses limites, elle ne leur apportait au final que peu d’information, néanmoins ces dernières étaient suffisantes pour débuter un cours. Naoko se sentit alors l’âme de répondre, il espérait ainsi pouvoir être tranquille pour le restant du cours, il leva alors la main et ce fut Wabe qui lui fit signe qu’il avait l’autorisation de parler. Tous les regards se posèrent alors sur lui, mais Naoko n’en fut pas décontenancé pour autant.

    « Il s’agit de trois oiseaux légendaires, leur nom est cependant illisible sur mon livre, mais on peut voir qu’il y en a de feu, un autre de glace et un dernier de foudre. La manière dont ils sont représentés me laisse penser qu’ensemble ils assurent un certain équilibre, c’est la boucle qu’ils forment avec leurs ailes qui me fait croire cela. Et pour finir, je ne suis pas sûr, mais je crois reconnaître en arrière plan la carte de certaines îles de la région de Kanto… »

    En quelques lignes, Naoko avait su exprimer tout ce qu’il avait pu relever dans ce livre. Il ignorait s’il avait fait le tour de tout ce qui pouvait être dit sur ces pokémons, mais quoi qu’il en soit, il avait fort à parier que leur professeur demande à présent aux autres élèves si personne n’avait autre chose à rajouter. Par la suite Karsdeen leur donnerait sans aucun doute l’explication et l’histoire complète de ces pokémons.

Revenir en haut Aller en bas
Lucien Leblanc
Chercheur
avatar

Masculin Bélier Coq
Messages : 266
Date de naissance : 28/03/1993
Date d'inscription : 28/03/2013
Âge réel : 24

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 13 830 $

MessageSujet: Re: [COURS] Manque de matériel ? Faites moi rire.   Mar 27 Aoû - 7:10

Lucien s'était tiré de ses de ses travaux personnels à contrecœur pour assister à ce nouveau cours. Même s'il n'avait noté aucun progrès, aucune piste intéressante dans l'étude de ses Pokémon Spectre, il répugnait à laisser ainsi ses travaux de côté. Cependant, il devait se rendre à l'évidence: il tournait en rond et avait besoin de se changer les idées. C'est donc la tête baissée contre le poids du quotidien que le jeune chercheur, les pieds à demi dans ses basket, verrouilla son réfrigérateur et sortit en refermant la porte derrière lui.

C'est complètement absorbé dans ses réflexions que l'apprenti chercheur pénétra dans la salle de classe, un peu avant le début du cours. Dans cet état, il enregistrait passivement ce qui se passait autour de lui, mais ses facultés d'analyses étaient sollicité pour autre chose que d'observer réellement son entourage. Il s'assit donc à la première place libre qu'il put trouver, à une table vide, qu'il dût rapidement partager avec l'élève qui l'avait accueilli en classe, maintenant avec un Korillon (Type Psy, bébé Pokémon, essentiellement une clochette et est caractérisé par sa légèreté.) sur ses genous. Un peu plus tard, ce qui lui semblait être une étudiante blonde et son Pokémon inconnu. Alors que Lucien consultait discrètement son Pokédex pour identifier Morphéo, il fit enfin le lien et se rappela que les Pokémon étaient permis dans ce cours à condition de ne pas en perturber le déroulement. Dans ce cas, il ne voyais qu'un seul Pokémon dans sa petite équipe qui convienne à la situation.

-N'Osselait?

Le petit pokémon brun était en train de faire ses dents sur son osselet quand il fut transporté hors de sa balle. Il se leva sur ses petites pattes, essuya l'os sur son bedon et alla faire un câlin à son dresseur avant d'aller jouer avec les autres Pokémon. Pendant ce temps, la professeure Aldercy faisait son introduction au cours, que Lucien écoutait avec une attention relativement constante.

-Ouvrez vos ruines littéraires à la page 425. J’ai pas pu trouvé des bouquins en meilleurs conditions, j’en suis navrée. Page 425. C’est pour vous donner une illustration de l’intitulé du cours estampillé au tableau, vous l’aviez sûrement déjà repéré. Le but de ce premier cours sera d’évaluer votre capacité d’analyse face à une représentation abstraite du sujet. Je vous accorde dix minutes le temps d’analyser cette fresque, les éléments qu’elle contient, comment vous la percevez. Vous avez à votre disposition du matériel pour prendre des notes histoire de vous clarifier l’esprit. Lorsque vous êtes prêt, signalez le en levant la main, Wade se fera une joie de vous autoriser à prendre la parole.

Sur l'image de la fameuse page 425, il y avait effectivement les oiseaux légendaires et ce qui semblait être leurs énergies les entourant. L'élève était confus. Essentiellement, leur tâche consistait à... partager leurs impressions? Cependant, puisque les autres élèves s'y mettaient, il ferait mieux de participer lui aussi. Le reste du temps alloué passa rapidement, alors qu'il notait les observations qu'il jugeait pertinente du bout de son crayon qu'il tenait à deux doigts.

« Il s’agit de trois oiseaux légendaires, leur nom est cependant illisible sur mon livre, mais on peut voir qu’il y en a de feu, un autre de glace et un dernier de foudre. La manière dont ils sont représentés me laisse penser qu’ensemble ils assurent un certain équilibre, c’est la boucle qu’ils forment avec leurs ailes qui me fait croire cela. Et pour finir, je ne suis pas sûr, mais je crois reconnaître en arrière plan la carte de certaines îles de la région de Kanto… »

Lucien  n'attendit guère pour lever sa main à son tour et partager ses propres théories.

-Les éléments des trois oiseaux sont entrelacés sans ordre particulier, alors je ne crois pas que cet équilibre n'ait à voir avec les éléments de combats Pokémon ou quelque chose du genre... On dirait plutôt qu'ils forment un tout... Une coopération, ou plutôt une cohabitation entre ces trois Pokémon?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goldy Hedge
L’œuf ou la poule ?
avatar

Masculin Balance Cheval
Messages : 74
Date de naissance : 01/10/1990
Date d'inscription : 25/08/2013
Âge réel : 26

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 16 430 $

MessageSujet: Re: [COURS] Manque de matériel ? Faites moi rire.   Lun 23 Sep - 22:22

Je n'avais vraiment pas le temps de me reposer. Aussitôt arrivé à l'académie, le temps de ranger mes affaires, de prendre mes marques, on m'avait mis une liste sur mon bureau m'annonçant que mon premier cours commençait dans... 10 MINUTES ! MERDE ! Et où elle était cette salle ? Je verrais ça plus tard. Bon j'avais besoin de quoi ? Ma trousse ce serait déjà pas mal oui, et j'allais aussi garder la pokeball antique de Darius quelque part dans une de mes poches, histoire de m'habituer, apparemment il était déconseillé de se balader sans pokemon sur soi dans les parages. Ensuite mon carnet de recherche ainsi qu'un bloc-note, voila reste plus qu'à ranger tout ceci dans mon sac à dos et c'était le moment d'y aller.

Je franchissais à toute vitesse le couloir du quatrième étage puis descendis les escaliers deux par deux. Cette adrénaline qui était montée suite à cette soudaine pression m'était bien utile. J'arrivais alors au rez-de-chaussée... et après ? Je parcourais le couloir mais rien, aucune indication sur les portes. Puis une personne venait alors d'apparaître, un adulte. Bon beh quand faut y aller...

- Euh ... bonjour... excusez-moi, le cours d'histoire c'est où ?

- Oh... hé bien tu vois au bout du couloir tu tournes à gauche, puis tu prends la première à droite, ensuite juste après la cafétéria tu prends l'escalier vers le bas, tu prends à droite puis tu arriveras à un autre escalier qui monte, tu prends à gauche et il s'agit de la quatrième salle de cours.

... hein ? Euh bon okay j'avais perdu le fil à partir de la cafétéria. Tant pis j'allais faire avec et si je me perds, bin au moins ça m'apprendra à connaître l'académie. De toute façon c'est avec les erreurs qu'on apprend le mieux.

- D'accord, merci monsieur.

J'avais donc pris à gauche, puis à droite, puis tout droit, puis encore à gauche... euh ou bien il fallait tourner à droite ? Bon tant pis je continue tout droit. Je vais tout au fond, sauf qu'il s'agit d'un cul de sac ! Je tente tout de même, j'ouvre la porte et là je me retrouve... dans la cuisine ? Oui c'est loin de ressembler à une salle de classe.

C'est alors qu'un des cuistots, interpellé par ma présence en ces lieux culinaire, s'approcha de moi après avoir posé son gros couteau de boucher puis essuya ses mains couverte de sang sur son tablier. Je déglutis. C'était le genre baraqué qui avait l'air d'avoir l'habitude de manipuler et attendrir la chair fraîche, j'en eu des frissons plein le dos, il faisait trois têtes de plus que moi.

- Tu t'es perdu mon p'tit gars ?

- Je ... je... euh ... oui oui je cherchais la salle de cours d'histoire mais je pense pas être au bon endroit .... *gloups*

- Depuis quand y a des cours d'histoire ? C'est nouveau tien. En tout cas les salles de cours c'est par ici, me répondit-il en m'indiquant une porte non loin de moi. Ça mène vers un couloir où se trouve toutes les salles de cours, en espérant que t'y trouve ton bonheur. Allez j'y r'tourne, bonne journée.

- B... bonne journée !


Je me dirigeais alors vers cette fameuse porte. Ouf ! c'était la bonne, on voyait déjà plusieurs élèves, la plupart me dévisageaient, c'était vraiment agaçant. Bon ok j'étais nouveau mais j'ai rien d'exceptionnel non plus. Je regardais les inscriptions sur les portes: cours de communication, cours de stratégie avancée,.... ah ! cours d'histoire ! Et il y avait déjà pas mal de monde. J'étais arrivé à temps en tout cas. J'étais d'ailleurs tellement chamboulé par cette petite aventure que je ne fis attention à pratiquement rien, tout ce que j'avais en tête c'était de trouver une place.

Il s'agissait donc d'une femme. Respectivement à ses consignes je posais mon sac d'un côté ne prenant que mon carnet de recherche, mon bloc-note et un stylo quatre couleurs. Par contre pour ce qui est du pokemon, je préfère laisser Darius là où il est, en plus il doit être en train de faire une sieste.

Sur le tableau je pouvais déjà voir ce qui était marqué: "TRIOS LEGENDAIRES I : OISEAUX". C'est bien ce que je pensais ? J'allais en avoir le cœur net, je pris alors le bouquin qui était déjà posé à ma place, puis conformément aux dire de... Karsdeen, c'est ça ? je me mis à feuilleter jusqu'à la page 425... page 425... non toujours pas... ah j'ai feuilleté trop vite, bon beh je vais faire doucement... 425... 425... mais...





OU EST LA PAGE 425 ??!!






Vraiment j'avais autant la poisse aujourd'hui ? Bon réfléchis Goldy... si c'est bien ce que tu crois, tu as déjà vu cette fresque par le passé et tu avais passé un moment à l'analyser.

Je me mis alors à jeter un coup d'œil sur le côté, vers le bureau de mon voisin qui était accompagné d'un osselait, en essayant de rester le plus discret possible. En effet il s'agissait de cette même fresque, après tout il n'en existe pas des dizaines. J'écoutais alors les analyses de mes camarades, bon ça va ils n'avaient pas tout dis. Je levais le doigt et on m'accorda à mon tour mon temps de parole.

"ahem ... euh... en fait mon manuel n'a plus de page 425, mais ce n'est pas grave, je... je l'avais déjà vu avant... Il s'agit bien ici comme l'on dit les autres d'une représentation archaïque de trois créatures ailées. Si je me souviens bien il s'agit d'Electhor pour la foudre, Sulfura pour le feu et Artikodin pour la glace. Je me suis toujours demandé si l'auteur de cette oeuvre d'art avait eu l'idée de mettre en lien ces trois créatures pour une quelconque raison ou bien si c'était pour mettre en avant le fait que ces trois entités puissante soient des pokemon rare. Peut-être qu'à une époque c'était des divinités pour ces personnes et qu'on leur attribuait des changements climatique. Peut-être les gens à cette époque priaient ces divinités pour avoir de bonnes récoltes. Je vais surement un peu trop loin dans les détails, je m'en excuse."

Oui mais j'avais étudié le sujet pendant un moment aussi, pourquoi je me priverais de parler d'un truc qui m’intéresse ? Bref j'espère que je donne pas déjà une mauvaise impression en faisant mon connaisseur.


Dernière édition par Goldy Hedge le Lun 3 Fév - 22:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldercy Karsdeen
Professeur
avatar

Féminin Capricorne Coq
Messages : 69
Date de naissance : 06/01/1994
Date d'inscription : 10/10/2012
Âge réel : 23

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 4 150 $

MessageSujet: Re: [COURS] Manque de matériel ? Faites moi rire.   Lun 7 Oct - 16:50

Le petit spectre humain restait muet, observant lui-même la fresque posée devant lui. Ses petites mirettes semblaient briller devant cette impressionnante démonstration de puissance du passé. Farazen n’avait jamais eu l’occasion de seulement ouvrir un livre. Il en avait bien croisé de nombreux, mais jamais ne s’était attardé sur les couvertures ou les illustrations de certaines pages déjà ouvertes. C’était le moment de s’y mettre.
Ne pouvant pas parler, il se contenta de voir la réaction de ses camarades de table face à la fresque, et d’écouter leurs réponses.
La première élève – semblait-il, décrivait la fresque, estimant une représentation d’un équilibre grâce aux ailes des oiseaux formant une boucle. Elle repéra aussitôt la région de Kantô, dessinée grossièrement en arrière-plan. Le second appuya sur le principe de coopération, ou disait-il, cohabitation, écartant les classiques équilibres entre les éléments de combat. Aldercy fit une légère moue en accueillant cette idée. Et enfin, le troisième, manifestement apôtre en son genre, n’avait pas eu la chance d’avoir l’entièreté du manuel avec lui. Il n’en est pas moins qu’il réussit à énoncer sa propre analyse, Wade ne prit pas la peine de souligner ses légers coups d’œil sur le manuel de son voisin.

Aldercy continua d’écouter les idées des autres élèves, silencieuse, jusqu’à ce que plus aucune analyse ne fuse. Elle hocha la tête, accompagnée de quelques murmures incompréhensible, comme si elle se répétait tout ce que les élèves venaient de lui énoncer, tout en regardant son manuel. Mais un bon professeur se devait de connaitre ses propres cours : ainsi ce n’était pas la fresque qui se trouvait sous ses yeux, mais le trombinoscope, savamment planqué entre un très discret amas de note et autres petits papiers pris entre les couvertures du livre. Elle se retira de son bureau aquatique pour se tourner vers le tableau, écrivant en colonne les mots principaux provenant de leurs analyses.


« Alors, en premier lieu… Aikawa a pu déterminer la représentation globale de la fresque. Joli travail, nous avons maintenant une région sur laquelle nous baser et un concept intéressant que nous allons bientôt potasser. »

La professeur nota en gros « KANTÔ », laissa un espace blanc, inscrivit ensuite le mot « BOUCLE », rapidement suivi d’un gribouillis se voulant être une flèche menant au mot « EQUILIBRE ».

« Ensuite, Leblanc… Si on vous demande combien font deux plus deux, vous nous répondez que ce n’est pas « 3 », ensuite que « ça s’approche de 4 ». »

Elle nota le mot « COOPERATION » sous le mot « EQUILIBRE. »

« Ne vous en faites pas, vous avez réussis tout de même à trouver quelques mots intéressant à noter sur le tableau, ça va de pair avec l’idée énoncée par Aikawa. » Rajouta-t-elle, presque souriante.

Examinant le tableau, elle pianota doucement sur le rebord de ce qui servait à poser les craies. Tout en écrivant le mot « ELEMENTS » sous le nom de la région, elle énonçait :

« Hedge a posé ensuite, entre autre, quelque chose de primordial, à savoir, le nom de ces oiseaux. »

Elle nota le nom de ces derniers, alignés sur une même ligne, inscrivant sous chacun l’élément le concernant.  Aussitôt fait, elle reposa la craie, tapa dans ses mains pour en retirer la poudre, et se tourna de nouveau face à la classe.

« Voilà, on a la base sur laquelle on va bosser. Bon travail de recherche, mais on a pas encore terminé ! Déjà je suis contente que chacun puisse dire un petit quelque chose, je peux vous assurer que votre note n’en sera que plus sauvée au final. Bien, retournons à notre petite analyse. »

Elle attrapa une télécommande sur le bureau, appuya sur quelques boutons, pour laisser au final la fresque s’afficher à la place de l’heure sur le mur d’à côté. Fantastique, elle avait bien fait d’investir dans ce projecteur au final.

« On va rester sur les éléments avant d’avancer un peu plus loin. »

Elle attrape un crayon, tape sur le bout, le pointe contre la surface du mur : un pointeur laser vert apparait, tournant doucement vers le centre du cercle formé par les ailes des oiseaux. Aldercy fait tourner doucement le pointeur en son centre, voulant manifestement porter l’attention des élèves vers cet endroit précis.

« Déjà, puisque vous avez le nom de ces pokémons, que savez-vous d’eux ? Et quelqu’un pourrait me dire ses suppositions sur la raison de cet équilibre ?... Ou même, s’il n’y en avait pas, qu’est-ce qu’il pourrait se produire dans cette région, vis-à-vis des éléments montrés ici ? »

De son côté, Farazen était captivé par la rapidité du projecteur. Il levait le nez, regardant ce dernier appareil. Carina restait silencieuse, prenant garde à ne pas faire le moindre son de grelot. Le spectre prit une des feuilles et un épais crayon, sa main tremblant légèrement. Il tenta d’inscrire quelques petits mots, qu’il montra ensuite à la première personne venue sur la table ( en prenant soin que les autres puissent lire aussi ) :

« TRIOS LEGENDAIRE HJKH- LIEN ELEMENTS EQUILIBRE AV_C ENVIRONNEMENT AVEC L__- »

Il releva la feuille devant son nez un instant, avant de présenter rapidement son petit travail vers ses camarades humains, persuadé qu’il avait une piste, malgré les nombreuses ratures sur la feuille et les quelques lettres notées en pseudo-zarbi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goldy Hedge
L’œuf ou la poule ?
avatar

Masculin Balance Cheval
Messages : 74
Date de naissance : 01/10/1990
Date d'inscription : 25/08/2013
Âge réel : 26

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 16 430 $

MessageSujet: Re: [COURS] Manque de matériel ? Faites moi rire.   Sam 8 Fév - 16:44

J’écoutais attentivement ce que disait la prof concernant la fresque, tous les mots clefs qui en ressortaient je les écrivais, rien de spécial pour l’instant, j’avais l’impression de faire une révision. Toutefois il était toujours important de se voir confirmer ce genre  d’informations par un professeur. Il aurait même pu m’arriver de laisser de côté une évidence, on n’est pas toujours sûr de pouvoir tirer d’une œuvre tous les éléments connotés et dénotés qui en ressortent et puis tout part d’un point de vue, du rapport à l’œuvre et de notre expérience passée.

Le projecteur afficha alors la fresque et je fus d’ailleurs assez surpris. C’était la première fois que je voyais une image projetée de la sorte. A Mauville il n’y avait qu’un tableau noir tout ce qu’il y avait de plus basique, et le prof quand il ne faisait pas des pirouettes comme un fou dans son coin, il lui arrivait d’écrire dessus. Cependant, avoir un visuel aussi propre devant les yeux attirait tout de suite le regard et les détails étaient bien retranscrits en plus d’avoir une image de grande taille. Je me perdis alors dans mes pensées en réfléchissant à la raison du pourquoi cette fresque avait été élaborée. Je me rendis compte trop tard que j’avais décroché un bref instant et que je n’avais alors retenu qu’une seule partie de ce que la prof avait demandé.  J’avais tout de même retenu l’essentiel, mais le matin pour moi c’était toujours assez compliqué de se concentrer totalement.

C’est alors qu’une pensée me vint en tête et me fit sortir de ma rêverie. Cette pensée ne venait pas de moi non, elle venait de l’extérieur. Ce fut tellement soudain que j’en aurais presque sursauté, ce qui m’aurait valu d’attirer l’attention alors que je déteste ça. On aurait dis que quelqu’un souhaitait communiquer avec moi, comme si j’avais entendu quelqu’un m’interpeller sans pour autant que cela soit un mécanisme de mon ouïe. Il fallait tout de même que je réponde alors je m’apprêtais à accueillir cette pensée qui toquait à la porte de ma conscience. Lorsqu’elle fut dans le sas neutre de mon esprit, cette sorte de compartiment transitoire entre mon « moi »  et les ondes extérieures, jouant le rôle de pare-feu, elle se présenta.

* Toc toc toc, ici Salem… je ne te dérange pas Goldrake j’espère ? *

Salem… L’ange gardien de ma famille, un Alhakazam qui s’est occupé de moi et de mon frère, d’une partie de notre éducation et de notre instruction. Il a toujours su rester pédagogue. Il est aussi un lien d’amour entre mes parents. Alors qu’il n’était qu’un Kadabra, mon père l’avait offert à ma mère en cadeau pour qu’il puisse la garder en sécurité tout le temps, c’est ainsi qu’il avait évolué, grâce à cette force sentimentale. Il était très sympathique mais un peu trop protecteur par moment.

* Salut. La prochaine fois évite les heures de cours pour vouloir trans-communiquer. *

* Oh je vois… désolé… en fait c’est Maman qui voulait savoir comment ça se passait. *

Salem en profita pour envoyer par la même occasion un sentiment d’inquiétude par télépathie afin que je puisse prendre sa phrase de façon sérieuse et que je puisse l’interpréter de façon à compatir avec ma mère, ce qui eu pour effet de m’énerver. En réponse je lui envoyai un peu de ma frustration et lui répondit par la même occasion.

* J’ai à peine commencé… franchement ! Elle va s’inquiéter chaque jour ou quoi ? *

* Hmm Goldy… pas la peine d’être aussi irrité envers moi… *

Il marqua une pause et changea de sujet.

* Sinon ton cours est bien ? Il s’agit de quoi ? *

* C’est un cours d’histoire et on en train d’aborder le trio de Kanto. *

Salem m'envoya cette fois-ci un sentiment de nostalgie.

* Oh ça me rappelle… tu te souviens  quand je te racontais cette fable sur le courant d’air et le nuage ? « Le courant d’air en eu tellement marre de transporter les nuages tel un esclave qu’il demanda à Sulfura et Artikodin… » *

* « … qu’ils le transforment en cyclone pour se venger et ainsi balayer tous ces gros plein de vapeur et de charge électrique »  oui. Mais c’est pour les enfants et le vocabulaire est pauvre  je dois avouer, la morale à la fin de cette fable me laissera d’ailleurs toujours perplexe. *

* Peut-être parce que c’est du Danh’vell ? Il est dur à cerner. *

* Oui pour quelqu’un qui à passé un mois à vivre auprès des Limondes à même leur lieu de vie, dans les marécages, c’est sûr que ça fait de lui quelqu’un de…  « spécial ». C’est sûrement la façon dont il prend du recul qui rend son discours aussi étrange pour une personne lambda… M’enfin c’est tout de même un auteur plus que respectable. *

Je fus interpellé par l’un des élèves qui montrait ses notes (et pourquoi donc d’ailleurs ?). Ce qu’il avait écrit aurait put être bien s’il n’y avait pas toutes ces fautes. Je réussi à déchiffrer tout de même. Ce qu’il avait écrit était en partie les mots clefs énoncés par la prof, mais ce ne fut pas le cas pour l’un d’eux : le mot « Environnement ». J’eu un déclic et je repensais a ce que me disait Salem plus tôt.

* En tout cas tu viens de me donner une idée, la prof vient justement de poser une question sur le lien entre ces trois oiseaux. Je vais y répondre mais alors ne me gène pas pendant ce temps.*

* Ok pas de soucis, silence radio. *

Je levais alors la main et me mit à donner ma propre interprétation.

- Ce trio a un lien fort avec la météo. Si l’un d’eux prend le pas sur les deux autres, ou pire s’ils sont amenés à s’affronter, les conséquences peuvent être désastreuses. Par exemple un dérèglement des intempéries assez importantes dans des zones réputées calme. Sulfura serait maître des courants chaud tandis qu’Artikodin serait garant des courant froids. Pour Electhor je ne peux faire le lien qu’avec les orages, le reste m’échappe. Voila…

Peut-être qu’avec des connaissances plus importantes en physique mon ignorance pourrait être comblée, mais le domaine est si vaste et les Pokémons si mystérieux que cela devrait nécessiter plus qu’un cours d’histoire. Je regardais le morphéo d'un des élèves par la même occasion. Il se sentait le plus concerné ici assurément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [COURS] Manque de matériel ? Faites moi rire.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[COURS] Manque de matériel ? Faites moi rire.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Faites vous un inventaire de matériel roulant ?
» Faites nous rire !!!
» Le matériel pour l'effet maquette
» Vos derniers achats LCD, Plasma, LED, Vidéoprojecteur, Matériel Home Cinéma...
» vente de matériel d'occasion médiéval et divers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Pokémon :: L'Académie :: Salle de Cours :: Cours de Aldercy Karsdeen-
Sauter vers: