Partagez | 
 

 Le cirque débarque en ville (Pv mon plus meilleur copain du monde! :D)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le cirque débarque en ville (Pv mon plus meilleur copain du monde! :D)   Dim 28 Juil - 20:31


L'air marin fouettait la côte. Chaque respiration lui chatouillait les narines, étirant un peu plus le large sourire qu'il affichait. Debout sur le pont d'un navire, le jeune Dastan était appuyé contre le garde de sécurité. Le visage éclatant de joie, il sautillait sur place, ces prunelles fixant l'île au couleur d'automne qui lui faisait face. Cela faisait plusieurs heures désormais que le jeune Grayson était monté sur le bateau, suivant de près son meilleur ami. Il n'était pas certain de comprendre ce qui les attendaient là bas, mais le principal était on ne peu plus simple. Il allait rester avec Tormod. Il avait plus ou moins compris ce qu'était le concept d'une école, puisqu'ayant grandit dans un cirque, il n'était jamais aller dans l'une d'elle.

Vivant sur la route, ils avaient suivis des leçons avec sa mère. Pendant que son père conduisait la caravane familiale, il arrivait à la trapéziste professionnel d'enseigner les bases des matières courantes à son fils. Bien heureusement d'ailleurs, car sans cela, il ne saurais ni lire et écrire. Mais dans les faits, le reste n'avait jamais eu beaucoup d'importance puisque le jeune Grayson avait la ferme intention de travailler au cirque lui aussi. Mais voilà, le destin pouvant réserver bien des choses, il se retrouvait sur ce bateau, en direction d'une académie grandement renommé. Malgré la dure séparation avec ces parents, il avait hâte. Après tout, il allait vivre une nouvelle aventure avec son meilleur copain, faire du sport avec de nouveau ami et le tout, bien évidemment, accompagnée de sa fidèle Banane.

L'insolourdo, bien installé sur sa tête sifflait par moment, accompagnant les rires de son maîtres. Le bateau était sur le point d'accosté et à chaque vague rencontré, le garçon s'amusait à amplifié la sensation en bondissant. Bien évidemment, comme il se tenait au garde, chacun de ces légers bond semblait être une menace de chute dans la mer. Mais peu lui importait. Gesticulant de plus en plus, il finis par sauté un peu plus haut tendit que le navire attrapait une dernière vague, commençant à se propulser de côté pour aller se positionner contre les quais afin que tous puissent descendre. Les pieds bien calé sur la barre central du garde, le jeune garçon se penchant dangereusement vers l'avant, intrigué. Le bateau allait-il s'arrêter avant de frapper le quai?

Un cri fusa derrière lui. Un marin, le voyant se pencher ainsi se dépêcha de venir le rejoindre, inquiet. Mais avant même que l'homme ne puisse poser sa main sur l'épaule du gamin, le bateau accostait. Ce fut immédiat. Dastan redescendit sur le pont, attrapa sa petite valise en plastique et commença à avancer en direction de la zone de débarquement. Presque tout ces bagages étaient déjà arriver à l'académie, les parents de Tormod désirant lui éviter la peine de tout trainer. Aussi, le jeune Wayne en avait fait profiter son ami, de sorte que le jeune acrobate avait seulement le strict nécessaire sur lui. Impatient de remettre ses pieds sur terres, de visiter l'île et d'aller s'amuser le poké-athlète se balançait d'un pied à l'autre. Étant petits, les garçons n'avaient pas eu de difficulté à passé au devant de la foule, ils seraient donc les premiers de la file à pouvoir descendre lorsque le pont de métal serait installé entre le navire et le quai.

Mais voilà, le garçon était impatient. Aussi, lorsque le pont finit de s'ouvrir, Dastan n'attendit même pas que le garde de sécurité soi enlever par le marin qui s'occupait de la foule. Sautant par dessus la clôture de métal, il atterrit fermement sur le pont. Puis, comme ce dernier était plutôt lisse, en pente et que personne ne se trouvait devant lui, il plaqua sa valise contre le sol, sauta dessus et se laissa glisser jusqu'en bas. Tout à son rire, il ne nota même pas le fait que sa glissade dépassa le pont pour se terminer à l'autre bout du quais, où il eu la chance de rentrer dans muret plutôt que de passer à côté et terminer le tout dans l'océan. Se relevant en moins de deux, un petit regard en arrière pour être sur que Tormod suivait il cria inutilement fort pour être sur d'être entendue:


-Le premier arriver as gagné!

Sans plus de précision, il commença à courir le long du quais en direction de la ville. Ses bras en l'air, tenant fermement sa valise en plastique qui frappait par à coup le pokémon serpent qui se trouvait sur sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le cirque débarque en ville (Pv mon plus meilleur copain du monde! :D)   Jeu 1 Aoû - 18:14

« Je suis le roi du monde ! », Hurlai-je.

Etant sur un bateau, je me devais de la faire, non ? Les bras tendus sur les côtés, la cape secouée par l’air marin, je me tenais à l’avant de cet imposant paquebot qui nous emmenait à la fameuse académie de Gakuen. C’est donc en mer que commença cette longue aventure qu’est celle de nos études à Dastan et moi, et desquelles je comptais bien revenir en étant le meilleur des meilleurs. Tant de choses fabuleuses à apprendre… tant d’étranges créatures à découvrir… tant de folies à faire ! Déjà aujourd’hui, je me sentais d’humeur joueuse, prêt à me lancer avec mon ami de toujours dans les plans les plus improbables.

Mais jusqu’à notre arrivée au port, le temps m’avait paru particulièrement long. Certes, se prendre des rafales de vent en pleine figures et avoir l’impression de voler tant ma cape se laissait soulever par ces bourrasques, c’était agréable. Mais ces longues heures de trajet à ne rien faire d’autre qu’observer la mer, tout en ressentant l’excitation de ce lieu formidable où l’on se rendait… ce n’était que de la torture ! Alors tous me virent, tout au long de la traversée, courir dans tous les sens sur le bateau. J’allais aux cuisines pour m’enfiler un paquet de biscuits, puis je revenais à l’avant du bateau pour essayer de grimper sur la barrière de sécurité, puis un homme m’arrêtait au dernier moment, alors je repartais en courant en direction des toilettes pour remplir quelques bombes à eau, que je balançais au hasard sur quelques personne qui se plaignaient de la chaleur étouffante sur le pont du navire… puis je retournais à l’avant du bateau, ou en cuisine. Bref, au final, je pense avoir fait pas mal de fois le tour de ce transport maritime !

J’avais eu un peu de mal à quitter mes parents le jour venu. Dix ans ! J’avais passé dix longues années à leurs côtés… et aujourd’hui, j’allais me retrouver seul avec Dastan, au milieu d’un univers dont je ne connaissais rien : l’école. Mais une fois la tristesse du moment oubliée, je n’étais plus qu’un enfant surexcité prêt à bondir en direction de l’inconnu sans la moindre hésitation. Après-tout, tant que Dastan et moi restions ensembles, nous ne risquions rien ! De plus, j’avais ce cher Papouf avec moi, bien calé sur ma tête, qui baillait à répétition sans esquisser le moindre mouvement, excepté un balancement de queue aussi mou que régulier. Il ne réagit qu’une seule fois, en m’aidant à grimper au-dessus d’une des cabines du bateau, de laquelle je pus voir la terre se rapprocher lentement, jusqu’à finalement laisser le navire accoster dans ce port dont j’ignorais jusqu’au nom. Et à vrai dire, pour le moment, je m’en fichais complètement ! L’aventure commencerait sur la terre ferme, et Dastan s’y dirigeait déjà !

Nous nous étions faufilés en avant de la foule sans grand difficulté, grâce à nos petites tailles. Mais évidemment, sortir en premier ne nous suffisait pas. Dastan bondit par-dessus le garde de sécurité, et je fis de même juste avant qu’un adulte n’ait le temps de m’en empêcher. Oubliant qu’une adulte devait venir nous récupérer en ville pour nous emmener jusqu’à l’académie, je ne pensais qu’à une chose : rattraper Dastan au plus vite ! Le petit génie avait utilisé sa valise comme une luge pour glisser le long du pont. J’aurais certainement put me contenter de faire la même chose, mais je devais le rattraper, et non seulement le suivre !


« Papouf, mouille devant nous pour qu’on glisse mieux ! », Hurlai-je avant de me jeter la tête en avant dans la même position que mon ami.

Seulement voilà. Papouf, c’est Papouf. Au lieu d’atterrir sur un pont humide, je fis un magnifique plaquage sur un sol sec, mon sac à dos étant beaucoup plus mou que la valise de Dastan, et donc incapable de glisser sans aide. Légèrement sonné, je me retournai sur le dos, tandis que mon Ramoloss se laissait mollement tomber le long de ma tête jusqu’entre mes bras. Ce n’est qu’une fois dans cette position qu’il m’obéit : il cracha un pistolet à o aussi puissant que possible, droit devant nous. Ce qui, en plus d’asperger les autres qui commençaient à descendre du navire, me propulsa en arrière et me fit finalement descendre cette pente sur le dos.

Les frottements contre le sol stoppèrent ma descente non loin de Dastan, juste avant le vide. La cape remontée sur ma tête, le bandana de travers et le dos de mon t-shirt déjà troué, je me redressais fièrement, en pleine forme et prêt à réitérer l’expérience si nécessaire. Sans prendre le temps de remettre de l’ordre dans ma tenue, je repris ma course en direction de… de… bref, derrière Dastan. Mais le bougre courrait bien plus vite que moi ! En plus, il semblait appuyer sur Banane avec sa valise comme sur un gros champignon accélérateur ! Pas le choix, je devais ruser !


« J’arriverai avant toi ! », Lui dis-je rapidement avant de bifurquer sur la droite dès que l’occasion se présenta.

Un raccourci ! En prenant un autre chemin, j’allais réussir à le devancer ! Bon, étant donné que ni l’un ni l’autre n’avions la destination en tête, ce plan souffrait peut-être d’une légère faille. Mais sur le coup, je vous jure que ça m’a paru évident !
Je m’éloignais donc du port, me dirigeant finalement à l’intérieur de cette immense ville. Ah ça, j’étais impressionné ! Il y avait des magasins partout, et énormément de monde ! Mais pour le moment, je courrais sans prendre le temps de réfléchir, tournant un peu partout au hasard en espérant que la chance me dirige vers ma destination. Une question tarauda tout de même mon esprit tout au long de cette course poursuite : "Au fait, elle est bien en ville l’académie ?"



[HS : je sens que jvais souvent me tromper de compte xD]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le cirque débarque en ville (Pv mon plus meilleur copain du monde! :D)   Ven 9 Aoû - 2:11

Riant, Dastan continuait à courir comme si sa vie en dépendait. Le trajet en bateau avait été beaucoup trop long à son goût et pouvoir enfin bouger autant qu'il le désirait était trop bien pour qu'il songe à s'arrêter. Encore moins à simplement réfléchir sur sa destination. Embarquant dans son jeu sans la moindre hésitation, Tormod commença à courir à son tour, hurlant qu'il allait arriver avant lui. C'était possible sa? Généralement, Dastan gagnait toujours. Bien que le garçon était plus axé sur son agilité que son endurance, il n'en restait pas moins meilleur dans ce domaine que son ami, qui se fatiguait toujours en premier. Les rares fois où il perdait dans l'une de leur amicale compétition sportive, c'était généralement du à une distraction. D'ailleurs, cette fois ne fis pas exception. Désirant répondre à son copain, car c'était impolie de ne pas répondre, le jeune poké-athlète tourna la tête vers l'arrière, ne portant plus la moindre attention au lieu où il posait ces pieds toujours lancé à pleine vitesse.

Le résultat fut immédiat. Il se pris le pied contre le rebord du trottoir et en moins de deux, il s'étala de tout son long contre l'asphalte. D'abord surpris de sa nouvelle position, il écarquilla les yeux une seconde avant de simplement se mettre à rire. Oubliant sa valise, il voulus abaisser ces mains pour se relever mais se frappa plutôt l'arrière de sa tête avec le bagage en plastique. Enfin, c'est plutôt Banane qui reçu la majorité du coup, amortissant ainsi le choc qu'aurais pus s'infliger lui-même son jeune maître. Sonné par cette série d'épreuve, le pokémon serpent glissa de son promontoire. S'étalant de tout son long sur le sol dans une magnifique imitation de son maître, la femelle entraina avec elle le bandeau de Dastan qui se retrouva devant les yeux de ce dernier. Aveugler, le jeune adolescent continua néanmoins ce qu'il avait entamé, ne songeant pas à d'abord recouvrir la vue.

Après quelques essais infructueux, l'acrobate parvins à se redresser, valise toujours en main. Une fois debout, il replace son bandeau vert et remarqua l'état de son pauvre pokémon, toujours à moitié sonné au sol. Il rit d'abord de la situation, avant de finalement se taire d'un coup. Quelque chose clochait... Le garçon pencha sa tête de côté, incertain. Il lui semblait avoir oublié quelque chose, mais quoi. Regardant d'abord à sa droite, puis à sa gauche sans remarqué les passants qui l'observait de travers, le jeune homme cherchait où il en était. Banane elle retrouva ces esprits et s'envola lentement. Comme elle voletait de ci de là, Dastan la suivit des yeux jusqu'à regarder derrière lui. Tormod n'était plus là, évidemment, et l'acrobate se remémora enfin ce qu'il était en train de faire. Une course! Et si Tormod n'était pas derrière, il était devant, en train de gagner!

Laissant échappé un petit cri de surprise, Dastan repris le pas de course, bien décidé à rattraper son compagnon. Ce qui en fait, était impossible, puisque l'autre avait bifurqué, mais bon... Tout comme il courait le plus vite possible, l'insolourdo volant dans son sillage, le poké-athlète cherchait Tormod, histoire de voir la distance entre eux. Après quelques rues, comme il ne le trouvait toujours pas, il décida de faire ce qu'il fallait toujours faire dans ce cas là. Focalisé sur la ligne d'arrivé! Mais elle était où? Comme il regardait dans toute les directions, il remarqua enfin plus loin, une grande tour. C'était sa! C'était tellement grand et assez loin, que c'était sa la ligne d'arrivé c'était sur! Souriant, le jeune garçon se remis à courir de plus belle, la valise toujours dans les airs.

Comme il voulait de dépêcher, il lui sembla logique d'y aller en ligne droite et de ne pas faire de détour. Aussi, il coupa la route à plusieurs piétons qu'il esquivait habillement, traversa quelques rues sans regarder les voitures qui parfois, s'arrêter en crissant des pneus afin de ne pas le frapper. Il ne portait pas trop attention à tout les regards sur lui, dans le cirque, il s'était habitué à être regardé pendant le spectacle. Et tout ceux qui lui parlait, ou encore lui criait des choses et bien, c'était des encouragements bien sur, pour qu'il gagne la course! Une nouvelle épreuve arriva devant lui lorsque, voulant toujours continuer en ligne droite, le garçon parvint face au centre d'achat. Ce dernier bâtiment le séparait de la tour qui s'élevait de l'autre côté! Tormod avait de l'avance aussi, sans même songé à courir sur le trottoir et contourner il entra dans le bâtiment.

Un pas à gauche, courir, un pas à droite, courir, respirer, courir. Un grand sourire illuminait ces traits tendit qu'il continuait sa course à en perdre l'haleine. Il contournait habilement les clients du centre qui le regarder passer comme s'il était fou. Mais rapidement, un nouveau problème survint. Il y avait une foule à droite et un grand stand à gauche, alors comme il voulait aller tout droit dans cet immense couloir, Dastan grimpa quatre à quatre les escaliers. Cela le ralentissait un peu de devoir grimper mais comme sa il n'allait pas ce perdre non? Et puis Banane, qui volait toujours derrière, en profita pour le rattraper un peu. Sur le nouveau palier, le poké-athlète pris un grand respire. Il commençait à être fatigué mais peu importe! Il devait atteindre la ligne d'arriver!

Alors il se lança à nouveau dans la course. Sa ne pouvait pas être plus difficile que maintenant! Quoique, sans le savoir, il devait être dans un genre de jeu vidéo, car un ennemi se présenta. Il s'agissait d'une personne habillé tel un agent de sécurité. Comprenant à la grosse voix de ce dernier qu'il s'agissait "d'un faut méchant de jeu vidéo parce que les méchants sa existent pas d'abord" Dastan sourit. Il devait être au dernier tour! Se baissa pour éviter les bras du gardien, le poké-athlète fut surpris lorsque l'autre attrapa sa valise. Oh non! Il venait de perdre son bouclier! Conscient que maintenant, il ne lui restait qu'une seule vie, comme le lui expliquait toujours Tormod lorsqu'il jouait au jeu, l'acrobate accéléra au maximum. Le gardien au trousse, il se trouva plusieurs autres client qui voulurent aider l'adulte et tenter d'attraper le gamin. Sans vraiment réfléchir, Dastan trouva brillant des les éviter en prenant un chemin secondaire.

Son pied droit se posa sur un banc, le gauche sur le siège et l'instant d'après il sautait sur la table d'un stand. C'était un raccourcis! Heureux de sa découverte, il sauta ainsi de suite sur trois autres stands ou les vendeurs, scandalisé lui crièrent dessus mais encore une fois, il pris cela pour des encouragements. Sautant prestement en bas de la dernièrement table pour rejoindre le trajet principal, Dastan se figea. Il était face à un mur, il avait atteint le bout du couloir! Par une fenêtre, il voyait le stationnement arrière du centre d'achat qui donnait sur la grande tour. Il pensa à sauter, mais heureusement pour sa propre personne, aucune fenêtre n'était ouverte. Le cri du gardien, essoufflé qui arrivait derrière le fit se retourner. Il remarqua enfin Banace qui voletait en cercle au dessus des escaliers.

Souriant, il remercia son ami et en moins de deux, se laissa glisser sur la rampe pour retourner au rez-de chaussé. Il était en nage, il respirait fort, son visage était rouge d'effort et pourtant, il souriait toujours et ses yeux brillaient de joie. Utilisant les portes arrières du bâtiment pour rejoindre la stationnement, Dastan se lança dans un sprint final. Il ne remarqua pas tout de suite la silhouette d'une taille très similaire à la sienne qui arrivait par un autre chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le cirque débarque en ville (Pv mon plus meilleur copain du monde! :D)   Lun 12 Aoû - 16:43

« Prem’s ! », Hurlai-je, tout en grimpant d’un bond triomphant les marches d’entrée de ce qui me semblait être l’académie.

Un bâtiment assez grand, plutôt sombre, et dans lequel je pouvais apercevoir de nombreuses étagères remplies de livres. Tout un tas d’affiches étaient également collées sur les murs dans le couloir de l’entrée, dont une qui était affublée du nom de l’académie : Gakuen. Finalement, ce n’était pas si loin que je l’avais imaginé… j’étais même surpris que Dastan ne soit pas arrivé avant moi, lui qui courait si vite ! Mon raccourci m’avait certainement fait gagner un temps précieux… mais habituellement, ma ruse, si exceptionnelle soit-elle, ne suffisait pas à remporter la victoire !

Fier d’avoir réussi à battre Dastan sur une épreuve sportive, je fis quelques pas à l’intérieur du hall pour faire un rapide état des lieux, le temps que mon ami me rejoigne. Tout était exactement comme je me l’étais imaginé : l’endroit était très poussiéreux, et aussi silencieux qu’un cimetière. La décoration datait probablement du moyen-âge, et les quelques personnes présentes se contentaient de lire des bouquins assis sur une chaise, ou de travailler à je ne sais quel devoir scolaire. J’étais d’ailleurs curieux de n’apercevoir aucun Pokémon dans l’enceinte de l’établissement : tout de même, pour devenir éleveur, j’allais bien devoir être en contact avec tout un tas de bestioles, non ?

Un comptoir affublé d’une vieille femme aussi ridée qu’effrayante… voilà ce qui servait d’accueil à l’académie. Toussant pour attirer son attention, j’eus droit à un regard noir plein de reproches, comme si cette étrangère savait déjà quels genre de catastrophes j’étais capable de provoquer en quelques instants… mais cela ne suffit pas à m’inquiéter ! Au contraire, j’affichai mon sourire le plus satisfait avant de poser mon sac à dos sur son comptoir pour m’exclamer à vive-voix :


« Salut ! Elles sont où nos chambre à Dastan et moi ? »

Puisqu’à priori, mon camarade n’était pas près d’arriver, je pouvais déjà me renseigner sur nos chambres ! Mais au lieu d’une réponse, la vieille écarquilla les yeux, posa son bouquin à la couverture miteuse et se redressa pour me prendre de haut. Son visage ressemblait trait pour trait à celui d’une dangereuse sorcière, tandis que sa voix tremblante me donnait plutôt l’impression d’avoir affaire à l’arrière-grand-mère la plus odieuse du quartier :


« Et tu te crois drôle ? Hors d’ici, petit plaisantin ! », Lâcha-t-elle d’une voix perdue entre le chuchotement et la colère.

M’étais-je trompé ? Surpris de cette réaction, je repris mon sac et m’excusai rapidement auprès de la vieille avant de partir en courant au milieu du bâtiment à la recherche d’une autre adulte plus sympathique et capable de m’aiguiller. Il me sembla que la vieille voulut m’arrêter, mais avec sa manie de chuchoter, je n’entendis rien et n’y prêtai pas plus attention.
Des livres… des livres partout. Va-t-on passer l’année à lire ces conneries ? Bon sang, si j’avais su, j’aurais insisté auprès de mes parents pour faire autre chose ! Dire que j’étais motivé avant d’arriver sur place, ce n’était clairement plus le cas à présent.
Mais alors que je vagabondai depuis plusieurs minutes déjà à travers ces étagères interminables, commençant vraiment à me demander si j’étais au bon endroit, Papouf ouvrit lentement la gueule pour laisser échapper une longue plainte qui raisonna dans l’ensemble du bâtiment. Surpris, je voulus le prendre dans mes bras pour voir s’il ne s’était pas reçu quelque chose sur la tête… mais le pauvre tremblait tellement qu’il m’était déjà difficile de le garder sur la tête !

Aussi vif d’esprit que mon camarade, je mis une petite minute avant de comprendre le pourquoi du comment de cette réaction aussi soudaine qu’inattendue. La vieille ! La vieille, qui d’ailleurs arrivait dans cette direction en courant, folle de rage, tout en mettant un doigt sur sa bouche pour laisser échapper un simple "chut !" ! Quelle idiote, elle avait fait peur à Papouf, avec son air de vieille sorcière acariâtre de tout à l’heure !


« Nan ! Vous avez fait peur à Papouf, partez ! », Criai-je tout en commençant à courir en sens inverse, renversant le premier d’une longue liste de livres qui dépassaient légèrement de l’étagère à ma gauche.

En effet, en voyant le bouquin tomber au sol, j’eus une idée fabuleuse ! Plutôt que de fuir dans un lieu que cette folle connaissait probablement comme sa poche, j’attrapai tout un tas de bouquin dans les étagères pour les lui lancer en plein visage et essayer de faire fuir la bête ! Pendant ce temps, Papouf continuait à hurler de toute sa force, et commençait même à faire remuer les étagères environnantes en utilisant ses pouvoirs psychiques, ce qui envoya quelques livres supplémentaires rejoindre le sol poussiéreux de l’endroit.


« Maintenant, Papouf ! », Ordonnai-je tout en m’éloignant des étagères d’un bond.

Sauf que Papouf ne montra pas la moindre réaction à mon ordre et continua plutôt de hurler. A l’origine, le plan était que je recule pour permettre à mon camarade de faire tomber les étagères sur la vieille… mais à présent, puisque je n’étais plus au milieu des étagères, et que je n’avais donc plus le moindre livre à lancer, je n’avais plus qu’une seule option : la fuite ! Prenant mes jambes à mon cou et attachant mon sac sur le dos, je pris la direction de la sortie la plus proche : une fenêtre ouverte. D’un bond digne d’une acrobatie de Dastan, je franchis l’ouverture avant de m’étaler au sol, dans l’herbe de la cours de la fausse académie.

Tandis que je me redressai pour reprendre ma course en pleine rue, la vieille arrivait à la fenêtre et commençait à hurler – Enfin ! –, jurant que je subirai tout un tas de misères si elle me mettait la main dessus. Bon, à priori, ce n’était définitivement pas l’académie ! Ou du moins, si c’était le cas, je n’y étais plus le bienvenu, ce qui n’était pas plus mal !
Mais l’affrontement n’était pas terminé pour autant ! Réagissant à mon ordre de tout à l’heure, Papouf illumina ses yeux d’une vive lueur bleutée, et referma violemment la fenêtre derrière-nous sur la vieille peau. Ha ! A présent, elle ne pouvait plus nous suivre ! Une nouvelle victoire de Papouf et Tormod !

Observant les environs, Je remarquai la présence d’une immense tour à ma gauche. Face à moi, il y avait un croisement… un croisement au bout duquel j’aperçus Dastan qui arrivait en courant ! Ça pour un hasard ! Agitant les bras pour lui faire signe, je me mis à courir dans sa direction pour lui annoncer la triste nouvelle que je venais de conclure de ces différents événements :


« Dastan, Dastan ! C’est affreux ! Mes parents se sont trompés, on n’est pas dans la bonne ville ! L’académie d’ici, elle est horrible, et y’a aucun Pokémon dedans ! »

Et à présent, comment allait-on rejoindre la ligne d’arrivée ? Euh… la véritable académie ? Bah, rien à craindre ! On allait bien finir par trouver une idée géniale !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le cirque débarque en ville (Pv mon plus meilleur copain du monde! :D)   Mar 13 Aoû - 1:20

La ligne d'arrivé était là, juste devant lui, il la voyait! Cinq. C'était le nombre de marche entre l'asphalte et l'entrée du bâtiment. La grande tour s'élevait haut et pourtant, le garçon gardait son regard fixer sur le bas de l'édifice. Il avait chaud, son souffle était court il n'avait pas cesser de courir pendant plusieurs minutes et enfin, ses efforts allaient être récompensés! Ces muscles commençaient à le tirailler fortement mais peu importe, il avait l'impression de courir à la vitesse du son, non, mieux, de voler! Oui c'était sa, il volait! Un sourire radieux étira ses lèvres, coupant net le rouge de son visage par une rangée d'ivoire parfaitement blanche.

Mais son impression de liberté ne duras pas jusqu'à la ligne d'arrivé. Elle se transforma plutôt en bonheur pur et simple. Tormod! L'autre garçon courait dans sa direction en lui criant quelque chose. Cela faisait quoi... Cinq, dix, quinze minute aux grand maximum qu'ils ne s'étaient pas vu? Et pourtant, le voir fut comme si un éclair le traversait. C'était son copain qui courrait vers lui en l'appelant! Oubliant la ligne d'arriver, son impression de voler et tout les efforts qu'ils avaient fait pour arriver là, il dérivas carrément de sa trajectoire pour rejoindre l'autre garçon. Le hic, c'est qu'il tenta de comprendre ce que l'autre lui disait tout en courant. Les parents c'étaient trompé? Il fronça les sourcils et continua à courir. Mauvaise ville? Il laissa s'échapper un petit "hein" mais continua de courir. Pas de pokémon? Il tourna carrément la tête en direction de Banane qui voletait derrière lui et continua de courir. Avez-vous vraiment besoin d'un dessin pour comprendre la suite?

BAM!


Dastan se retrouva sur le dos. Essoufflé, la tête lui tournant un peu il resta un moment sans bouger, à simplement respirer. Et à tenter de réfléchir aussi. Les paroles de Tormod, qui devait être affalé un peu plus loin lui tournait dans la tête. La voix de son copain avait l'air paniqué, sa devait être important! Mais sa n'avait pas de sens non, la mauvaise ville, la mauvaise école, le.... Une erreur? Hein quoi? Le garçon se redressa soudain. Sa petite pause avait permise à sa peau de retrouver une couleur plus naturelle et sa respiration était un peu plus lente. Une erreur! Cela expliquait tout!


-Oui, ta raison tout plein! Parce que moi ben j'ai rencontré un monsieur habillé bizarre qui ma volé ma valise et voulais prendre ma vie! Pis la j'avais peur alors j'ai courus tout plein jusqu'ici pour la ligne d'arrivé mais là, je la voie pus alors elle est disparue pis ben... Je sais pus...


Ce n'était certainement une des déclaration les plus clairs du jeune garçon. À croire qu'il avait rencontré un bandit qui l'avait menacé! Mais il n'en était rien. Il était simplement parvenue à mélanger leur course, aux illusions de jeux vidéos qu'il avait eu dans le centre d'achat et les craintes de leurs situations actuelles. Soit, perdu. Et sa allait mal parce que normalement, quand il était perdu, ces parents le retrouvaient. Mais là, son papa et sa maman lui avait dit qu'ils se reverraient juste dans plusieurs semaines. Et Dastan ne voulait pas attendre plusieurs semaines! Son regard se fit légèrement effrayé. Que devaient-ils faire?

Se levant d'un bond il tendit la main à Tormod histoire de le mettre debout. Pourtant, une fois chose faite il ne lâcha pas prise tout de suite. Par peur? Un peu. Mais surtout, parce que normalement, lorsque l'un des deux prenaient la main de l'autre, il tirait pour l'amener dans une direction! Mais là... Ils ne savaient pas où aller, où tirer l'autre. En regardant tout autour, cherchant un indice il ne remarqua qu'un seul et unique détail essentiel. Sortant du bâtiment commercial qu'il venait de fuir, le garde de sécurité semblait le chercher. Oh non!


-Ah! Le voleur!

Puis, sans laisser le temps à son copain de choisir, il l'entraina derrière une des voitures stationner. Ainsi camouflé derrière l'objet de métal, Dastan se remis à respirer. Il ne pensa pas un instant que son insolourdo, qui volait au-dessus d'eux pouvait révéler leur superbe cachète. Il ne pensais qu'au fait qu'ils étaient encore plus coincé maintenant! Ils ne savaient pas où ils étaient, où était la vrai ligne d'arriver, soit l'académie et ils étaient recherchés par un type qui voulait sa dernière vie! Si les choses continuaient ainsi, leur partit de Gakuen pokémon allait se terminer très tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le cirque débarque en ville (Pv mon plus meilleur copain du monde! :D)   Sam 17 Aoû - 0:36

Mes retrouvailles avec Dastan furent encore plus mouvementées que prévu… et pourtant, nous n’étions séparés que depuis quelques minutes ! Une fois le choc passé – le choc physique, celui de Dastan me percutant de plein fouet avant même que je n’ai le temps de m’arrêter –, mon ami m’aida à me redresser en me tendant la main. Puis il resta agrippé à ma main sans bouger. Pourquoi ? Je n’en avais aucune idée ! Sentant une grande inquiétude dans son regard, je fis plusieurs vas-et-viens entre son visage et ce que ses yeux observaient, en vain. Du moins, jusqu’à ce qu’il ne m’entraine derrière une voiture en hurlant au voleur !

C’est à ce moment que je percutai réellement sur ce que Dastan venait de me raconter. Un brigand lui avait volé sa valise ? Et avait essayé de le tuer ? Fou de rage, et bien décidé à défendre mon copain contre quiconque voudrait attenter à sa vie – ou même à ses affaires –, je me redressai sans songer un seul instant qu’il valait mieux rester planquer pour le moment, et j’allai même jusqu’à bondir sur la voiture entre nous et ce voleur au képi bleu pour lui hurler :


« Toi là-bas ! Rends la valise de mon copain, ou je te transforme en pâté pour Miaouss ! »

Aussitôt, le brigand se tourna dans ma direction, au moins autant attiré par l’alarme du véhicule que par ma voix. D’ailleurs, ce n’est pas moi qu’il regarda directement, mais plutôt Banane qui virevoltait tranquillement juste derrière, veillant sur son maître comme un fidèle chien de garde. Souhaitant probablement achever sa basse besogne, l’autre se rua dans notre direction en hurlant je ne sais quelle mise en garde que je ne pris pas la peine d’écouter. De toute façon, je savais exactement quoi faire dans cette situation !

« Papouf, Hydrocanon !!! » , Hurlai-je à plein poumon, avant d’enchainer sur un rire machiavélique pour me donner un air classe avant ma victoire.

Seulement, un détail m’avait malencontreusement échappé dans ma stratégie… en fait, deux. D’abord, Papouf ne connaissait pas cette attaque… mais ce point-là n’eut pas grande importance, puisque Papouf n’était de toute façon pas au-dessus de ma tête ! Je m’en rendis compte en voyant le regard désorienté du brigand devant ma phrase : persuadé de vraiment recevoir cette attaque dans la seconde, ce crétin tournait la tête dans tous les sens à la recherche d’un énorme Pokémon eau susceptible de lui balancer une telle puissance, tout en courant dans ma direction pour m’attaquer.

Comprenant que mon fidèle partenaire était porté disparu, j’oubliai complètement l’affrontement en cours pour l’appeler à plusieurs reprises et fouiller les alentours du regard à sa recherche, le tout en tournant en rond sur le toit de cette pauvre voiture dont l’alarme ne semblait pas se lasser de hurler. Mais évidemment, Papouf n’avait pas fui ! Ce bougre était bien trop doué pour ça ! Je retrouvai sa trace après quelques instants seulement, en voyant le brigand trébucher sur le corps flasque de ce cher Papouf, qui n’avait tout simplement pas bougé après avoir glissé de ma tête lors de ma chute. Persuadé que tout cela faisait partie du plan de mon Pokémon, je bondis de mon piédestal improvisé tout en informant Dastan du plan de Papouf :

« C’est le signal Dastan ! Faut récupérer ta valise avant que le méchant appelle d’autres méchants ! »

Ce qui risquait d’arriver très bientôt, étant donné le bouquant que nous provoquions sur notre passage. Piétinant le brigand encore à terre sans le moindre remord pour arriver jusqu’à Papouf, je l’attrapai dans mes bras pour le féliciter d’un câlin aussi rapide qu’enthousiaste.

Derrière-moi, le brigand essayait de se redresser, encore surpris de s’être retrouvé à terre aussi bêtement. Mais il n’était pas encore KO ! L’attaque "croche-pattes" de Papouf n’avait pas été suffisante, nous allions devoir enchainer avec une seconde attaque plus traditionnelle… enfin, uniquement en ce qui concerne son nom :

« Allez Papouf, on l’achève avec une attaque plaquage ! » , Ordonnai-je à mon camarade.

Mais plutôt que de laisser le Pokémon attaquer seul, je me jetai en arrière avec lui dans mes mains tendues pour le faire retomber sur le brigand et l’accompagner dans son attaque. Et puis, au moins cette fois, il n’avait pas eu besoin de connaître l’attaque pour l’appliquer ! Bon, ça fonctionna… à moitié. Pour ma part, je m’écrasai sur le sol, au grand damne de mon dos… tandis que Papouf atterrissait en plein sur le crâne de notre adversaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le cirque débarque en ville (Pv mon plus meilleur copain du monde! :D)   Dim 18 Aoû - 21:41

Les sourcils froncés, les lèvres formant une grimace, la tête penché de côté afin de voir sous la voiture, Dastan fixait les pieds de ce qu'il disait être le voleur, inquiet à l'idée d'être découvert. Il ce demandait encore ce qu'il fallait faire quand Tormod bougea soudainement. Surpris, l'idiot tenta de suivre le mouvement à sa manière, ce plaquant au sol et glissant sous la voiture. Bouger, il fallait bouger! Mais alors... Pourquoi son copain n'étais pas avec lui sous la voiture? Fallait-il bouger d'une autre manière? La voix de son ami résonna alors dans le stationnement, résonnant aussi fortement que lorsqu'il présentait un numéro de cirque. S'avançant encore un peu, curieux, la peur glissant de plus en plus hors de son esprit, Dastan parvint à voir parfaitement le gardien de sécurité qui désormais, ce dirigeait vers eux. À quoi pensait Tormod? Car il devait bien avoir un plan non? Le jeune athlète ne mettait jamais en doute intelligence de l'éleveur. S'il mettait du temps pour comprendre, c'était seulement parce que l'autre garçon était super trop méga brillant. C'est donc en souriant qu'il regardait le gardien arrivé en courant, certain que l'autre avait un plan pour les protéger.

La suite se déroulas plutôt rapidement. Tormod ordonna à son pokémon d'utiliser une puissance attaque eau. Envieux de voir une telle chose, Dastan commença même à sortir légèrement de sous la voiture, tordant son cou pour assister au spectacle. Mais rien. D'ailleurs, il était où Papouf? Tournant la tête dans tout les sens, le jeune Grayson se mit à rechercher le compagnon de son amis afin de l'aider. Celui lui fit prendre conscience d'une chose. Et Banane elle? Elle était où? Ces yeux s'ouvrirent en grand. Est-ce que le méchant voleur leurs avaient voler leurs pokémons? Oubliant définitivement sa peur, le garçon sortit en trombe de sa cachette, raclant ces genoux contre le sol asphalté. Imitant son comparse, il se mit à appeler frénétiquement son pokémon. Heureusement pour lui, l'insolourdo était plus prompt à répondre que le Ramoloss et en moins de deux, la femelle jaune se retrouvas devant lui afin de le calmer.

Souriant à pleine dent, Dastan saisit son pokémon pour un câlin express. Il reporta son attention sur son frère d'arme juste à temps pour voir se dernier plaquer, ou plutôt tenter de plaquer le gardien-voleur. Papouf, entrainer par son maître se retrouve en moins de deux à écraser l'homme tendit que Tormod semble ne faire qu'un avec le sol. Quittant le périmètre de sa cachette, l'athlète rejoignit ses amis. Il voulut suivre les instructions qui lui avait été dite mais... Il ne trouvait pas sa valise! Plaçant une main au dessus de ses yeux, il se mit à regarder partout autour. Où était sa valise? Pourquoi le voleur ne l'avait-il plus avec lui?

Permettez moi de mettre l'histoire légèrement en pause. En tant que narratrice, il est de mon devoir de vous relater les faits de manières claires et concises. Aussi, afin de vous éclairer sur ce détail curieux qui pourrait nuire à votre attention concernant la suite, je vais vous révéler de suite le fin de mot de l'histoire. De toute façon, entre nous, je crois bien que Dastan peu oublier sa valise. En fait, le gardien, qui l'avait saisit alors qu'il tentait d'intercepter le garçon dans le hall du centre d'achat, à fait la seule chose logique qu'il pouvait faire avec ce bagage encombrant. Il la balancer plus loin, préférant tenter de rattraper le gamin qui saccageait les kiosque plutôt que de s'encombrer et de se faire ralentir inutilement. C'est donc quelque part, sur le plancher froid du grand bâtiment que gisait la valise oublier. Maintenant que ce point est clair pour tout le monde, retournons à nos moutons.

Dastan cherchait toujours vainement sa valise, un air plutôt triste peignant ces traits. Mais ces derniers ne durèrent pas. En fait, ils devinrent rapidement étonné.


-Heu.... Tormod?


Se balançant d'un pied à l'autre, inquiet, l'athlète finis par afficher un air tout simplement effrayé.

-Je peux pas ramasser ma valise avant qu'ils appellent d'autre méchants, parce qu'elle est pas là et pis en plus les autres méchants ben ils sont déjà là!


Ce n'est pas l'uniforme identique des deux autres individus qui lui fit comprendre. Ce n'est pas non plus le fait qu'un l'un deux le pointât. Même que les voire venir dans leurs direction ne l'avait pas particulièrement inquiéter. Non, ce qui as fait comprendre un peu tard à Dastan que ces types étaient comme celui inconscient à leurs pieds, c'est que l'un d'eux leur cria de rester là. Exactement comme le premier. Imitant son copain qui s'était semble t-il redresser entre temps, Dastan libéra Banane de ces bras, aida Tormod à relever Papouf et sans demander son reste, recommença à courir. Il ne comprenait plus grand chose à la situation.

Il avait courus pour jouer, mais il c'était fait attaquer par un voleur. Mais le voleur n'avait pas garder ce qu'il lui avait voler, alors techniquement, il était pas un voleur. Mais s'il était pas un voleur pourquoi il avait voulus les attaquer? Parce que si Tormod c'était battu contre lui, sa voulait dire qu'il était bien un méchant! Mais un méchant qui vole pas sa ce peu? Et les autres alors, ils couraient après eux sa voulaient dire aussi qu'ils voulaient les voler pour pas garder ce qu'ils allaient voler? Mais à quoi sa servait alors de voler et d'être méchant? À rien! Pas trop certain de lui, Dastan en vain à la conclusion que les gens qui leur couraient après le faisaient parce que c'était des méchants qui avait rien d'autre à faire.

Aussi, quand on est suivit par des méchants ils faut ce cacher. Mais là, ils s'étaient cacher derrière une voiture et on les avaient trouvé. Sa veux dire que c'était pas une bonne cachette. Loin de mettre la faute de leur découverte sur la sortit en trombe de Tormod, le garçon chercha une issu. Bien évidemment, ses yeux s'accrochèrent sur le même monument qui, quelques minutes plus tôt représentait pour lui sa ligne d'arriver. La grande tour! Qui se révélait en fait être l'horloge de la ville. Il devait bien y avoir plein de cachette dans un grand bâtiment comme sa non? Bifurqua un peu à gauche, entrainant son copain sur ces traces par un simple mouvement de la main, qu'il savait allait être compris, Dastan grimpa prestement les quelques marches menant à la grande porte de la tour et en moins de deux, entra, entrainant ses amis avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le cirque débarque en ville (Pv mon plus meilleur copain du monde! :D)   Lun 19 Aoû - 19:44

Le choc fut aussi violent pour mon dos que pour mon adversaire. Légèrement sonné, je me redressai tout de même en me massant le dos d’une de mes mains. Heureusement, mon sac avait amorti ma chute en partie, m’évitant de rejoindre le brigand dans les limbes du sommeil. Mais malgré cet air satisfait qui se lisait sur mon visage suite à ma victoire, je regrettais tout de même ma dernière décision. Cette stratégie était à revoir, pour sûr !
Quant à Papouf, il semblait seulement se demander ce qui venait de lui arriver. La gueule entrouverte, l’air béta, il fixait la tête de l’humain entre ses pattes avec un regard aussi vide que ses pensées du moment.

Mais l’heure du repos n’était pas encore arrivée ! Car à présent, Dastan m’annonçai une bien mauvaise nouvelle : non seulement d’autres méchants étaient parvenus jusqu’ici, comme je pus le constater par moi-même, mais sa valise était toujours portée disparue ! Persuadé que l’objet était déjà parti sur le marché de la vente de ces brigands, et qu’ils en tireraient un certain pactole, je pesai le pour et le contre d’un nouvel affrontement avec ces renforts tout en poussant sur mes deux jambes pour leur faire face de toute ma hauteur. Comment récupérer la valise volée de Dastan ? Si j’arrivai ne serait-ce qu’à immobiliser ces brigands, je pourrais leur demander la position de leur base, et essayer de m’y introduire pour la récupérer ! Ce n’était pas si différent de nos diverses intrusions dans les différents enclos du cirque, si ? Mais pour le moment, je devais vérifier que mon autre camarade était toujours en état de nous protéger !

Avec l’aide de Dastan – qui lui au moins, semblait en bonne forme, malgré la terreur qui se lisait sur son visage –, je récupérai Papouf sur ma tête, rassuré de voir que le Poké-génie n’avait rien perdu de son calme légendaire malgré notre premier affrontement. Bien ! Nous étions prêts ! Alors…

« C’est ça ! Amenez-vous que je… Hey ! Mais où tu vas ? »

Alors que, aussi confiant que s’il s’agissait vraiment d’un simple jeu, je m’apprêtais à engager la conversation – et l’affrontement – avec nos deux nouveaux adversaires, Dastan s’éloigna à toute vitesse en direction de cette immense tour au pied de laquelle nous nous étions retrouvés. Puis, d’un simple signe de la main, il me demanda de le suivre. Ce que je fis ! Sans la moindre hésitation ! Fuir ? La n’était pas la question ! Dastan, tout comme moi, avait toujours de bonnes raisons d’agir. Et si cette fois il avait décidé de courir vers cette tour, c’était probablement que ce bâtiment pouvait nous permettre de vaincre ! Ou pire encore, peut-être avait-il repéré d’autres ennemis en embuscade ? Peut-être que tout cela n’était qu’un piège ! Nous devions nous replier pour attendre une meilleure occasion !

Nous pénétrâmes dans la tour au pas de course, sans prendre garde aux différents adultes présents sur place. L’endroit était ouvert au public pour permettre aux gens de visiter ce gigantesque monument, moyennant une petite somme d’argent, qui était utilisée dans tout un tas de travaux de rénovation de la ville. Evidemment, comme toujours, j’avais suffisamment d’argent sur moi pour payer cette modique somme. Mais évidemment, et comme toujours également, Dastan et moi avions déboulé dans les lieux bien trop rapidement pour nous préoccuper de la moindre file d’attente. Et tandis qu’un homme à l’allure imposante nous interpelait en nous voyant passer ainsi la porte d’entrée, je hurlai à Dastan :

« Cours, cours, cours ! y’en a ici aussi ! »

Et sans attendre de réponse de sa part, je le poussai en plaquant mes mains sur son dos au cas où mon ami hésiterait.
A présent que nous avions quelques brigands de plus sur le dos, et que nous étions coincés entre quatre murs, nous devions trouver une solution miracle. Après-tout, dans les jeux, c’est toujours au moment le plus désespéré que les héros trouvent une idée géniale pour renverser complètement la situation ! Et puisque tout cela ressemblait à un jeu, il n’y avait aucune raison que ce fait soit différent. L’intérieur du bâtiment était principalement composé d’une immense pièce circulaire, en haut de laquelle on pouvait apercevoir les premiers rouages du gigantesque mécanisme. Plusieurs portes s’ouvraient sur les divers escaliers permettant de grimper jusqu’en haut de la tour, ou jusque dans les salles de fonctionnement de l’horloge. Certaines portes étaient barrées, d’autres tout simplement libres d’accès,  certaines étaient à la fois ouvertes et barrées d’une chaine en métal… bref, comme Dastan l’avait sans doute envisagé en venant ici, ce bâtiment nous offrait de nombreux choix pour nous planquer en attendant de passer à l’action ! D’autant qu’en cette journée ensoleillée, l’endroit était plutôt fréquenté, ce qui nous offrait une bonne dizaine de personnes derrière lesquelles nous faufiler discrètement sans être vus en attendant de trouver une solution.

« Je sais ! », Hurlai-je, persuadé d’avoir trouvé cette fameuse idée du siècle !

Tout en courant, je fis pivoter mon sac à dos sur mon ventre pour aller y chercher un petit enregistreur. Haletant, et courant d’une allure aussi stable qu’un Spinda, bien trop occupé à enclencher l’objet pour regarder où j’allais, je réussis tout de même à exécuter mon plan :

« COURS DASTAN ! PAR-LA ! », Hurlai-je, aussi fort que possible, avant de percuter un mur qui s’était subtilement téléporté sous mon nez.

Une main sur le visage, pestant contre mon manque d’attention, j’eus tout de même le temps de lancer l’enregistreur aussi loin que possible vers l’une des nombreuses portes du bâtiment, ceci après avoir monté le volume au maximum, et avoir enclenché la répétition en boucle de l’enregistrement. Ainsi, ma voix raisonna dans l’ensemble du bâtiment, encore plus forte que la première fois, et surtout… oui, surtout, puisque c’était là l’objectif principal de cet idée : ma voix raisonnait ailleurs que là où nous nous trouvions ! Une idée parfaitement stupide en soi, puisque le plus proche de nos poursuivants m’avait encore en visuel, et savait donc que tout cela n’était qu’un piège machiavélique de ma part… sauf que visiblement, il préféra s’occuper de ce vacarme assourdissant en premier avant de venir nous attraper, probablement pressé par l’ensemble des visiteurs de la tour de l’horloge qui commençaient à pester contre nous. Bon, à présent, peut-être était-il temps de trouver une seconde idée de génie ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le cirque débarque en ville (Pv mon plus meilleur copain du monde! :D)   Mer 21 Aoû - 1:55

Dastan ralentit un moment. La salle où ils venaient de rentrer était bondé. Plusieurs personnes étaient disposés en groupe et discutait de chose et d'autre. Parfois, une personne semblait expliquer aux autres, un peu comme un professeur. L'endroit était immense et sans nulle doute, le garçon se serait perdu en admiration si son copain ne lui avait pas crier de continuer à courir, le poussant par la même occasion. Surpris, le jeune Grayson chancela un instant avant de reprendre son équilibre. Ici aussi? Ah oui! C'est vrai, ils étaient dans un jeu, il ne fallait pas l'oublier! Secouant sa tête, près à affronter ce nouveau niveau, le poké-athlète recommença à courir. Zigzagan entre les visiteurs, il jetait parfois un regard par dessus son épaules, curieux de voir combien de méchants étaient à leurs trousses.

Trop. Telle était la réponse. Surtout si on prenait en compte que la pièce était ronde et qu'après avoir atteint le mur du fond, on ne pouvait que suivre les murs. Bien sur, il y avait des portes mais c'était un jeu, il ne fallait pas l'oublier! Et comme dans tout les jeux ou plusieurs choix s'offrent, une seule sortit était la bonne! Certaines portes devaient être simplement fermés, d'autres, camouflés des pièges. Pire! L'une d'entre elle devait les faire revenir au tout début de la course, sur le quai! Il ne fallait vraiment pas se tromper. Dastan ralentit un peu, commençant à être essoufflé. Il avait beau être un minimum endurant, cela faisait un sacré bout de temps qu'il courait maintenant et pas une fois il ne c'était véritablement reposé. Malgré tout, il ne perdait pas espoir. Maintenant qu'ils s'étaient rendu jusqu'ici, dans un endroit ou seul la réponse à une énigme encore invisible à ses yeux pouvait les faire sortir, Dastan gardait la foi. En Tormod.

Son copain était le plus brillant de tous, il trouverait l'énigme, la résoudrait et ils passeraient le niveau! D'ailleurs, en voulant demander à son copain s'il allait rapidement trouver, l'acrobate se rendit compte que ce dernier n'était plus derrière lui. Surpris, il tourna la tête dans tout les sens. Où était passé Tormod? Il était là deux secondes plus tôt! Comme pour lui répondre, il entendit la voix de son comparse qui hurlait un peu plus loin qu'il savait. Quoi? Déjà? Il avait trouvé la réponse à l'énigme, super! Dastan bondit vers l'arrière, cherchant à retrouver son amis. Il eu tout juste le temps de faire trois pas qu'à nouveau, le cri de son amis se fit entendre. Par-là! Hein? Comment sa par là? Par là où?

Un gardien de sécurité surgit devant lui. Libérant un cri, autant mue par une terreur pure que celle créer par le plaisir du jeu, Dastan rebroussa chemin. Devant lui, un escalier. Étais-ce ce que Tormod avait voulu dire? Par-là! Oui! Sautant les premières marches, le jeune poké-athlète commença son ascension. Tormod avait trouvé, il avait compris! Les portes étaient toutes des leurres, il fallait prendre les marches pour monter! Malgré tout, la voix ce fit encore entendre. Par-là! Surpris, le garçon s'arrêta à nouveau dans sa course. Comment? Mais... À sa droite, le vide, à sa gauche, un mur de la tour et derrière lui... Le gros méchant pas beau au visage rouge qui courait vers lui, les bras en l'air, près à l'attraper. Il fallait qu'il continue tout droit non? Pourquoi Tormod lui criait de courir dans une autre direction? Comme pour le réprimander sur son hésitation, la voix résonna une nouvelle fois, tenace. Par-là! Oui, Tormod voulait qu'il cour dans une autre direction et comme l'idiot regardait le mur au moment précis ou l'ordre résonna dans la tour, il tenta de suivre les directives.

Il sauta et ces pieds parvinrent à faire quelques pas sur le mur avant que la gravité ne le rattrape. Cette décision insensé lui permis d'esquiver sans les voir les bras ballant du gardien qui frappèrent le vide sous lui, tentant de l'attraper. Tout comme il se sentit retomber, Dastan fit appel à ses réflexes d'acrobate. Il donna une dernière poussé, pivotant sur lui-même, afin d'être sur d'atterrir sur ses pieds. Mais voilà, sa petite pirouette bien parfaite ne lui donna que plus de force pour frappé ce qui se trouvait vraiment sous lui, soit, le gardien qui avait tenté de le saisir. Les baskets du gymnaste entrèrent en collision avec le visage de l'homme et en moins de deux, les humains se retrouvèrent coucher dans les escaliers. Surpris, Dastan cligna des yeux un instant. Wouah... Tormod était vraiment brillant.

Cours Dastan! Oh oui! Se relevant agilement, sans un regard pour l'homme au sol qui de toute façon, état un gros méchant, l'acrobate repris son ascension. Surtout que son copain, qui trainait un peu derrière semblait vouloir venger son comparse tomber au combat. Tout comme il arrivait en haut des marches, la voix déjà mainte fois entendu résonna à nouveau, glissant en écho vers les hauteurs de la tour. Par-là! Le garçon pivota, se retrouvant devant une porte qui menait sur le balcon. Sans plus attendre, il sortit dehors. Le balcon de pierre de l'horloge était reconnus pour offrir l'une des meilleures vue sur la ville. Aussi, presque une dizaine de personne, qui avait vaguement entendu le brouhaha de la tour le regardèrent débarquer, gardien de sécurité au trousse.

Ni plus ni moins, ne sachant pas trop où aller désormais, le garçon pivota sur lui-même. C'est à cet instant qu'un villageois décida d'aider l'homme en uniforme. Posant fermement sa main sur l'une des épaules du garçon, il empêcha Dastan de s'éloigner tendit que le gardien, essoufflé, s'approchait. L'acrobate regardait avec de grand yeux l'inconnu. Non... C'était pas possible. Il y avait des villageois piégés aussi dans ce niveau? Il fallait avertir Tormod! Mais rien à faire, l'autre le retenait. Paniquant légèrement, le garçon se serait certainement mis à pleurer si une aide extérieur n'avait pas alors fait son apparition. Banane. Furieuse de voir des adultes sans prendre à SON maître, le serpent volant se positionna au dessus de la tête de Dastan et avant que quiconque comprenne, elle se mis à chanter.

Oui, à chanter. Ou plus précisément, à lancer l'attaque chant canon qu'on lui avait enseigner au cirque pour un numéro. L'effet fut immédiat. Tout le monde lâcha ce qu'il tenait pour se boucher les oreilles. Même l'acrobate, qui n'était pas devant l'onde auditive plaqua ses mains contre son crâne. Chancelant, il recula un peu jusqu'à ce que son dos s'appuie contre le garde de sécurité. Il tourna la tête, intrigué et dévisagea le vide. Il n'y avait plus de moyen pour fuir maintenant non? L'attaque s'arrêta, permettant à tous de renouer avec leur ouïe. C'est à ce moment précis qu'un les gardes, dans le bas du bâtiment réussit à mettre la main sur le fichu enregistreur. Mais avant d'être éteint, la machine hurla une derrière fois son message: Cours Dastan! Par-là! Et c'est ce qu'il fit, croyant en son amis, enjambant le muret pour sauter dans le vide.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le cirque débarque en ville (Pv mon plus meilleur copain du monde! :D)   Lun 26 Aoû - 3:34

Jusqu’ici, les choses se déroulaient plutôt bien pour moi. Profitant de la panique, j’avais finalement réussi à semer ces gardes en ouvrant une porte au hasard afin de m’y faufiler discrètement. Le plus proche de moi s’était dirigé vers mon enregistreur pour l’éteindre et le suivant avait préféré pourchasser Dastan… si bien que finalement, personne n’avait remarqué ma petite envolée ! Par contre, j’avais également perdu mon ami de vue. Observant la scène par la serrure, je le vis vaguement s’enfuir en direction des escaliers, poursuivit par un, puis deux gardes…

Sans me douter que mon camarade suivait mes instructions – ou plutôt celles de mon enregistreur –, je l’imaginais déjà un plan en tête pour s’échapper une fois au sommet de la tour. Je n’avais donc plus qu’à trouver un moyen de me sortir d’affaire à mon tour afin que l’on puisse se retrouver ensemble à l’extérieur ! Parfait ! Posant mes mains sur ma tête, je vérifiai l’état de Papouf : ce gros patapouf semblait s’être endormi. J’allais devoir me débrouiller seul. A l’extérieur de mon petit havre de sureté, les brigands continuaient à aller et venir dans la salle, allant même jusqu’à empêcher les nouveaux visiteurs de rentrer dans la tour de l’horloge. Finalement, j’étais tout simplement pris au piège. Ma seule chance était d’attendre patiemment qu’ils se lassent, en espérant que personne n’aurait la bonne idée d’ouvrir la porte qui me cachait. D’ailleurs, qui y’avait-il dans cette pièce ? Jusqu’à cet instant, je n’avais pas pris la peine de regarder, et pourtant…

Un chant... alors que tout le monde se bouchait les oreilles suite à l’attaque de Banane, je sortis en trombe de ma cachette pour me diriger vers les escaliers qu’avait empruntés Dastan l’instant d’avant. J’enjambai un garde assommé sans lui prêter la moindre intention et poussai une porte aussi brutalement que possible juste à temps pour apercevoir Dastan qui sautait littéralement dans le vide, sous le regard ahuri des personnes présentes.
Paniqué en entendant l’attaque de Banane, j’avais délaissé ma cachette et m’étais rué jusqu’au balcon aussi rapidement que possible pour venir en aide à mon ami, persuadé que les gardes lui avaient mis la main dessus. Et à priori, c’était le cas… sauf que, bien plus rusé qu’eux, Dastan avait réussi à leur échapper ! Car oui, Dastan avait forcément un plan pour avoir sauté ainsi ! Dans ma tête, j’imaginais déjà un immense Dracaufeu à quelques mètres en dessous de nous, prêt à nous rattraper au dernier moment, comme dans n’importe quel bon film d’action. Et sans tarder… j’imitai mon camarade en hurlant :


« J’arrive Dastan, attends-moi ! »

En l’espace d’un instant, la main droite du garde qui avait voulu rattraper Dastan se redressa à la verticale, me frappant en plein visage pour m’empêcher de poursuivre mon ami dans son acte suicidaire. Pourtant, le gardien continuait à fixer le vide d’un air béat, comme tétanisé suite au saut de mon ami. Son autre main pendait dans le vide, et celle qui venait de me frapper était entourée d’un halo bleuté significatif. Papouf ?

Perplexe, je lançai un regard à mon Pokémon perché sur ma tête qui venait de se réveiller tandis qu’un des brigands vêtus de bleu m’attrapait par le col pour me redresser et m’empêcher de renouveler ma tentative. Pourquoi m’avait-il empêché de sauter ?! En réalité, sans doute avait-il voulu réagir au moment où Dastan avait sauté… mais comme toujours, Papouf manquait légèrement de réactivité, il n’avait donc put éviter qu’un seul saut : le mien. Et en moins d’une minute, tandis que les gardes me faisaient redescendre les escaliers dans un silence morbide, j’imaginais déjà ce qu’avait voulu empêcher Papouf… ou du moins, selon moi : si j’avais suivi Dastan, les brigands nous auraient également suivis ! Grâce à Papouf, j’avais détourné leur attention pour permettre à Dastan de fuir par le vide ! L’un de nous deux était libre, il y avait donc encore de l’espoir !

Je ne savais pas pourquoi les adultes faisaient de telles têtes d’enterrement… à croire qu’ils venaient de voir quelqu’un mourir ! Et moi, tout souriant, je semblais presque leur faire peur ! Par contre, ils me tenaient vraiment fermement… sans doute avaient-ils flairé le piège ! Car oui, jusqu’ici, mon piège fonctionnait à merveille ! Il ne nous restait plus que quelques pas, et je serais à l’extérieur… l’endroit parfait pour libérer un monstre !

Alors que trois gardiens m’entouraient pour m’empêcher de m’enfuir, deux d’entre eux me tenant fermement les bras, je laissai discrètement tomber ce que j’avais récupéré dans ma précédente cachette… car parmi toutes les pièces de la tour de l’horloge, j’avais atterrit dans celle du personnel, là où chacun déposait ses affaires avant de se rendre à son poste prédéfini. Et au milieu d’un tas d’affaires inutiles, j’avais subtilisé… une pokeball ! L’objet ayant été trouvé dans la poche d’un smoking noir, j’étais persuadé d’avoir entre mes mains une véritable bête de combat.


« Mwahahaha !! Vous ne m’aurez pas, bande de méchants ! », Hurlai-je, tandis que le Pokémon se libérait de l’objet dans un rayon rouge…

C’est ainsi qu’un mignon petit Charmillon s’envola face à moi pour se diriger tout naturellement en direction du vendeur de tickets à l’entrée de la tour : son dresseur, à priori. Les brigands, tout comme moi, observèrent la scène d’un air interloqué. Et comme pour applaudir ma bêtise, Papouf se mit à bailler longuement au-dessus de mon crâne. Raaaah, il ne pourrait pas chercher une solution celui-là au lieu de dormir ?!



[Bon saut xD]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le cirque débarque en ville (Pv mon plus meilleur copain du monde! :D)   Jeu 29 Aoû - 2:51

La première sensation qui envahi le garçon fût une joie inimaginable. La sensation du vent fouettant son visage, gonflant ces vêtements, l'enfermant dans une embrassade invisible était délectable. La sentiment de liberté qui en ressortait était enivrante, plus douce qu'un chaste baisé et pourtant plus violente que n'importe qu'elle drogue. L'impression de voler s'estompa rapidement, laissant place à la réalité de la gravité. Un câble invisible le saisit par le bas ventre, l'entrainant vers le sol tout en lui laissant l'impression d'être retourné à l'intérieur. Avec tout sa, Dastan aurait eu de quoi paniqué et hurler, ce qu'il ne fit pas.

Toute cette situation semblait se dérouler au ralentit pour lui. Rien n'était plus habituel pour le jeune acrobate que de sauter dans le vide sans ressentir la moindre crainte. C'était comme au cirque, il sautait d'une plateforme et son esprit ce concentrait sur ce qu'il devait faire. Éprouver de la joie était une norme pour son métier et ignorer les cris, un atout. Pourtant, une voie réussit à percuté le mur de sa concentration. Tormod. Le jeune poké-athlète eu tout juste le temps de cligner des yeux une fois, cherchant à comprendre quel était le plan de son brillant amis. Presque dans son angle mort, un mouvement de tissu orangé attira son attention. La cape de son meilleur copain? Par pure réflexe, l'acrobate agrippa le tissu entre ces doigts, glissant le long de sa prise, attiré vers le sol par la force de sa chute. C'est à quelques centimètres près de la bordure qu'il se stabilisa, pendu au bout du drapeau publicitaire.

En cette fin d'automne, le comité touristique de l'horloge avait eu la brillante idée d'installer un grand pavillon rectangulaire qui faisait une bonne partit de la hauteur de la tour sur cette dernière, afin d'inviter les derniers touristes à visités. Au couleur de la saison ce dernier ce trouvait à être très visible et surtout, n'altérait en rien la précieuse tour. C'était donc à ce bout de tissu publicitaire que Dastan, sans le savoir, devait sa vie. Car pour lui, il devait tout au brillant plan de Tormod. L'autre garçon avait du prévoir le coup et maintenant... Où était-il? Levant la tête, l'idiot ne pus que constater l'absence total de son comparse ainsi que le silence oppressant. Plus de voix qui lui disait quoi faire, plus d'adultes qui leurs criaient de s'arrêter... Ne sachant plus trop ce qu'il devait faire, le jeune Grayson choisit de s'en tenir à son instinct d'acrobate.

Il saisit fermement le tissu entre ces dix doigts puis, commença à se balancer. Au troisième élan, il lâche tout, s'élança contre le mur de la tour. Il parvint à s'agripper à une pierre saillante. Le bon côté des vieux monuments c'est qu'à l'époque de leur construction, on cherchait à les faire solides, pas esthétiquement lisse. Puis, calant ces pieds contre la parois pierre, il entama sa descente. Quiconque l'aurait regardé faire en ce moment aurait parfaitement compris son surnom "Mankey". Il sautait avec assurance d'une prise à l'autre, marchait tel un funambule sur les bordures de fenêtres, bref, aucune crainte n'était visible chez le gamin alors que le moindre faux pas aurait pus être fatal. Arrivé proche du bas, il ne pus que constater l'absence totale de prise. Certainement taillé afin d'empêcher quiconque de grimper, le tout lui compliquait aussi la tâche pour descendre. Remarquant un camion garé plus loin, il continua son chemin afin de s'en approcher au maximum. Une fois au dessus, il sauta en poussant de ces quatre membres contre le mur.

L'atterrissage fût un peu rude mais sans réel blessure. Sourire aux lèvres, le garçon ce laissa glisser jusqu'au sol. Dès que ces pieds atteignirent l'asphalte, Banane surgit devant lui. La femelle, qui avait vue son maître s'en sortir seul, avait décidé de suivre les geôliers de Tormod et maintenant que le jeune Grayson était à nouveau sur le plancher des vaches, elle comptait bien le guider. Sans comprendre pourquoi le serpent volant le poussait à avancer, Dastan se retrouva à nouveau devant les portes de la tour sans comprendre. Des gens s'étaient amassé. D'étranges rumeurs couraient, entre autre celle que des policiers étaient en route pour arrêter un meurtrier. Les yeux ronds, le jeune garçon paniqua. Un meurtrier? Et son copain qui était disparu, cela ce pouvait-il?

Ignorant la suite de la rumeur qui disait qu'un garçon en avait poussé un autre en bas de la tour, le poké-athlète se fraya un chemin jusqu'au devant de la foule. Sans cœur fit un bon. Tormod allait bien! Mais... Il était retenu prisonnier! Et l'un des deux hommes étaient sans aucuns doute possible le meurtrier que les policiers devaient venir chercher. Et les adultes ne faisaient rien, sans doute trop effrayé! Il n'avait pas le choix, s'il n'agissait pas maintenant, il serait peut-être trop tard pour sauver son amis! Mais comment faire? Encore une fois, Dastan choisit de suivre l'intelligence de son meilleur copain qui devait déjà avoir un plan. Ce dernier fixait un charmillon qui voletait au dessus du vendeur de tickets. Le charmillon? Non, ce n'était pas sa que Tormod fixait, s'était une ruse! Ce qu'il regardait vraiment ce trouvait en dessous.

Courant prestement en dehors du périmètre où la foule était maintenue, Dastan se fit remarquer aussitôt par les gardiens qui eurent soit le réflexe de lui crier dessus, soit de blêmir dangereusement. Mais il n'en fit rien. Il sauta agilement sur le comptoir et deux secondes et un majestueux coup de pied plus tard, la petite caisse qui contenait toute les recettes de la journée s'envola vers la foule, libérant son précieux contenue. L'effet fut immédiat, plusieurs gens de la foule se précipitèrent pour empocher l'argent et le chaos naquit. Son père lui avait appris que beaucoup de gens viraient fou à cause de l'argent, il n'aurait simplement jamais cru que c'était possible à ce point. Un gardien libéra Tormod pour tenter de disperser la foule. Un troisième, qui tenait à se venger pour le coup de pied dans les escaliers saisit Dastan par la cheville.

Criant, le jeune garçon s'effondra sur la table du guichet mais pas avant d'avoir attraper la première chose à sa porter. L'une des ailes du Charmillon. Effrayé et souffrant le martyr, le pokémon tenta de calmer le jeu en lançant une attaque cyclone. Le vent violent balaya presque toutes les personnes dans l'entrée, propulsant le poké-athlète cul par dessus tête, écrasant le gardien qui le lâcha par la force des choses. Étourdit, Dastan se releva tout de même en chancelant au son des sirènes de police. Regardant partout autour de lui, il parvint à capter une tâche orange dans tout ce bazar. Il marcha vers son amis, tendit que les freins d'une voiture et les cris de la foule résonnait toujours devant l'horloge.


-Partons vite! Il y as un meurtrieur dans la tour!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le cirque débarque en ville (Pv mon plus meilleur copain du monde! :D)   Mar 3 Sep - 3:21

Tandis que la scène semblait s’être figée suite à l’apparition du Charmillon, deux tornades bien différentes firent leur apparition à l’entrée de la tour : une première aux cheveux bleus qui transforma les marches du bâtiment en une ruée vers l’or pour les passants, et faisant gagner quelques cheveux blancs aux quelques personnes présentes lors du saut de Dastan du haut de la tour, et une seconde provoquée par le Charmillon qui balaya tout ce beau monde. Ce chaos m’avait permis de me séparer de deux des brigands, l’un d’entre eux préférant s’en prendre à Dastan, tandis que l’autre se dirigeait vers la foule pour empêcher les passants de voler cet argent. De l’argent qu’ils avaient probablement déjà volé eux-mêmes, comme mon ami avait semblé vouloir le démontrer en renversant ainsi la caisse de leur sous-fifre pour la rendre au peuple ! Quelle brillante idée il avait eu en les dévoilant au grand jour de cette façon, je ne pouvais que rester béat d’admiration !

Mais pour ma part, j’étais toujours aux mains de ce dernier brigand qui, malgré le besoin d’aide évident de ses camarades, refusait de lâcher prise. Sachant que je ne pouvais fuir un adulte, j’attendis patiemment qu’une occasion se présente… malheureusement, rien ne vint, ce type me maintenait à l’écart de tout, et finalement Dastan me rejoignit avant que je n’ai le temps de trouver la moindre faille dans la surveillance de mon geôlier pour rajouter un problème supplémentaire à toute cette histoire : en plus des passants déchainés, des brigands voleurs de mallettes et des gardiens au ton blanchâtre suite au passage de Dastan, voilà que nous avions affaire à un terrible meurtrier !

Le brigand ne sembla pas s’inquiéter de cette nouvelle. Au contraire, il renforça son étreinte sur mon bras et ordonna immédiatement à Dastan de ne plus bouger. Au niveau des marches, je reconnus le brigand qui semblait s’acharner sur mon ami tandis qu’il fouillait les environs du regard à notre recherche… une fois encore, nous devions agir vite, avant de se retrouver face à deux brigands ! Mais avant que l’un de nous n’ait le temps de faire quoi que ce soit, un nouvel adversaire fit son apparition, tout droit sorti d’une voiture de police. Mis à part un costume différent, rien ne semblait le différencier du brigand qui me tenait par le bras… pourtant, je fis immédiatement le rapprochement entre cet homme et ce que Dastan venait de me raconter : celui-ci portait une arme à la ceinture ! Qui dit arme, dit meurtrier !

« Dastan, couche-toi ! », Ordonnai-je, persuadé que c’était là la meilleure solution.

Bah quoi, ils font toujours ça dans les films ! Quand quelqu’un avec une arme s’apprête à tirer, les héros se contentent de se baisser et ne se font jamais toucher par les balles ! Suivant mes propres conseils, je tentai de m’allonger au sol et me retrouvai couché face contre terre avec un bras tendu en l’air, puisque retenu par l’autre brigand.
Bien que surpris de cette réaction inattendue, le nouveau venu s’adressa à l'adulte, demandant un état des lieux de la situation. Ce à quoi ce menteur qui me retenait répondit :

« Ce sont ces deux gamins ! Ils ont dévasté le centre d’achat, la bibliothèque, et la tour de l’horloge ! Celui-là a même dévalisé le caissier après avoir sauté du haut de la tour ! », Dit-il en pointant Dastan de sa main libre.

L’autre ouvrit de grands yeux ronds, interloqué par cette histoire peu crédible. Puis, perplexe, il observa tour à tour Dastan et l’immense tour au pied de laquelle le gardien semblait enfin avoir retrouvé la piste de Dastan.

« C’est même pas vrai ! », Contredis-je immédiatement avant de défendre mon camarade : « C’est eux qui ont volé la valise de Dastan ! Et après ils nous ont poursuivi dans toute la ville jusqu’ici pour nous tuer ! Même qu’à présent un de vos brigands a tué quelqu’un ! »

A cet instant, je me rappelai que jusqu’ici, mes conclusions avaient été que ce meurtrier était justement celui qui me faisait face… et puis… je ne me rappelle plus exactement de la suite… c’était comme si les choses devenaient floues, et que mon cerveau s’était soudainement embrumé…

« Arrête de raconter n’importe quoi ! », Ordonna le brigand qui me tenait, tout en me secouant comme un prunier.

« Doucement, ce n’est qu’un enfant ! », S’exclama le dernier venu, qui semblait étrangement vouloir prendre ma défense.

Et pour cause ! Je ne fis pas la moindre protestation suite à la maltraitance du brigand. Inquiets, les deux hommes me redressèrent… mais j’étais bel et bien inconscient : à priori, j’avais rejoint Papouf dans les limbes du sommeil… assommé par la maltraitance du brigand ? C’est du moins la conclusion qu’en fit mon étrange défenseur, qui ordonna immédiatement à son collègue de se calmer et de me lâcher. Ce qu’il fit, tout en balbutiant quelques excuses, parmi lesquelles qu’il était persuadée de ne pas avoir cogné ma tête contre le sol. Mais rapidement, ses phrases se firent moins distinctes, allant même jusqu’à se transformer en suite de mots vide de sens, jusqu’à ce que finalement le brigand ne vacille et ne s’effondre sur le sol, inconscient à son tour.

Surpris, l’autre observa les environs à la recherche des collègues du brigand inconscient. Celui qui accourait vers Dastan venait de s’effondrer en bas des marches, tandis que l’autre ronflait paisiblement au milieu du tas d’argent à moitié vidé par les passants.
Qu’avait-il bien pu se passer ? La conclusion n’était pas très difficile à tirer pour un agent de l’ordre. Surtout après cette histoire peu crédible d’enfant sautant du haut d’une tour, et cette plainte de ma part… ces types étaient tous complètement bourrés ! Tout en passant une main sur son visage par dépit, le dernier adulte debout s’accroupit à hauteur de Dastan pour pouvoir lui parler :


« Jeune garçon, désolé pour tout ce qui vient de vous arriver, ces hommes avaient, semble-t-il, un peu trop bu d’alcool. Est-ce que tu vas bien ? Ne t’en fais pas, je vais vous ramener jusqu’à vos parents toi et ton copain. Tu sais où ils sont ? »

Un homme en uniforme gentil ? Peut-être n’était-il pas avec les autres, finalement ! Enfin, ce n’était pas à moi de tirer la moindre conclusion, puisque j’étais désormais inconscient. Et à présent que chacun s’est fait sa propre histoire sur ce qui venait de se dérouler, peut-être est-il temps d’expliquer la véritable raison de cet endormissement soudain de mes assaillants et de ma propre personne ?

Vous ai-je déjà dit que j’étais entouré de génies ? J’avais beau pester contre Papouf depuis notre sortie de la tour, je n’avais jamais imaginé une seule seconde que mon camarade avait abandonné l’affaire ! Au contraire, je m’étais contenté d’attendre un geste de sa part… et celui-ci avait été si discret que, même moi, je m’étais fait berner ! Savez-vous que les bâillements sont terriblement contagieux ? Eh bien, voici le résultat du bâillement de mon gros Papouf d’il y a quelques minutes, juste avant l’intervention de Dastan, tandis que les trois brigands m’entouraient !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le cirque débarque en ville (Pv mon plus meilleur copain du monde! :D)   Ven 6 Sep - 3:23

Qu'est-ce qu'il devait faire? Mais qu'est-ce qu'il devait faire! Dastan sautillait sur place, son regard passant rapidement de son amis toujours prisonnier, de son propre ennemi qui ne tarderais pas à se relever et du nouveau venus en uniforme. Ce n'est pas vrai! Ils n'avaient pas fait tout sa pour ce faire capturer à nouveau! Il devait bien y avoir une solution aussi, le jeune poké-athlète réfléchissait le plus rapidement possible en vain. Heureusement, le stress de la situation ne semblait en rien altéré le génie de son meilleur amis qui sembla alors trouver la solution parfaite. Ce coucher? D'accord! Sans réfléchir le moins du monde, l'acrobate plongea au sol. Ne sachant pas trop s'il devait faire une chose en particulier, il se contenta de rester planter là, le plus étiré possible en attendant que la solution de son meilleur copain fasse effet.

Rapidement, les adultes prirent la parole. C'est en silence que Dastan écouta le gardien l'accusé de toute ces choses qui selon lui, ressemblait à des crimes. Dévalisé la caisse? Mais non, il l'avait juste balancé dans une foule! Et depuis quand sauté en bas d'une tour était une mauvaise chose? Il était un acrobate, un Grayson qui plus est! Sauté en bas de truc était son métier non? Retroussant son nez dans une mimique de réflexion, le garçon ce demandait s'il devait répondre. Le fait est: est-ce que cela faisait partit du plan génial de son copain? Pour toute réponse, Tormod parla à son tour. Dastan le regardait avec des yeux remplis d'étoiles, presque émus de l'entendre le défendre si bien fasse aux pires des criminels qui leurs faisaient face.

Malheureusement, cet état de fait fût de courte durée. Le méchant se mit à secouer rudement Tormod qui restât étonnement immobile. Curieux, le jeune Grayson dévisagea son amis. C'était son plan sa aussi? Bien! En moins de deux, Dastan laissa retomber rudement sa propre tête contre le sol, faisant le mort à son tour. Il n'écoutait plus ce que les adultes disaient, il se contentait de suivre le plan de son copain. Ne pas bouger, garder les yeux fermer, ne pas bouger. Continuant sans cesse à ce répéter cette litanie, l'acrobate ne revint à lui que lorsqu'une main se posa sur son épaule. Le signal? En moins de deux, il se redressa sur ces genoux, près à prendre à nouveau la fuite. Mais voilà, ce n'était pas la main de Tormod sur son épaule. Il s'agissait de celle du dernier homme à être arrivé. Curieusement, ce dernier avait l'air plus gentil que les autres méchants et même qu'il lui adressa la parole d'une voix douce.

Dastan ne compris pas trop le rapport entre le fait que ces hommes soient méchants et es trop bus. On pouvait devenir méchant si son ventre avait mal d'avoir trop bus? Dans tout les cas, les dernière paroles du policier détruisirent son barrage. En quelques secondes, le garçon qui aux yeux de l'homme de lois était emplis de mystère devint un simple garçon dépassé par les événements. Comment un tel changement de perception avait-il eu lieu? Simple. Dastan commença à pleurer.


-Je sais pas! Sais pas où il est mon papa et ma maman, y nous ont aban-abadonné! Passqu'on devait allé à l'école mais, mais là on c'est perdu tout plein pis je sais pus où, où y faut...


Le policier, comprenant la majorité de la situation déposa sa main libre sur la tête du jeune garçon, le forçant au calme.

-Sa vas, je comprends. Vous êtes des nouveaux étudiants c'est cela? Je vais vous conduite à l'académie.

Il aida le jeune Grayson à ce lever mais le garçon n'alla pas bien loin, rejoignant son copain. Dastan n'était pas trop sur. Ce monsieur là était bien gentil non? Dans tout les cas, il valait mieux s'éloigner de la tour. Reniflant et essuyant ces larmes, le garçon ce pencha au dessus de son amis pour le secouer doucement, tout en l'appelant. Pendant ce temps, le policier était retourner auprès de son véhicule pour demandé de l'aide afin de rapatrier les hommes ivres au poste de police.

-Tormod? Tormod! Tu peux te lever maintenant Tormod. Ton plan à marcher!


Banane, voyant faire son maître décida de l'aider en admonestant le même traitement à Papouf, essayant en vain de réveiller le gros lourdo. Il fallait faire vite, car bientôt le policier reviendrait près deux et si jamais c'était un méchant aussi, ils ne pourraient plus fuir! Et si c'était un gentil et bien... Il allait les aider mais ont pouvait pas aider quelqu'un qui dors non? C'est ce moment précis que choisit le caissier pour revenir à lui. Lentement, il se releva de là où l'attaque de son propre pokémon l'avait fait tomber. Ces yeux se posèrent rapidement sur les deux garnements et sans la moindre hésitation, il se dirigea vers le duo.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le cirque débarque en ville (Pv mon plus meilleur copain du monde! :D)   Lun 9 Sep - 21:10

Baillant longuement, j’entrouvris les yeux pour observer mon ami qui me secouait doucement. Hum ? Que s’était-il passé ? Je me rappelai vaguement d’un conflit verbal avec plusieurs brigands, puis plus rien… mais étant donné les corps encore inconscients qui l’entouraient, mon plan avait fonctionné, comme Dastan venait de le souligner ! Bien qu’à moitié réveillé, je me redressai en me frottant les yeux pour faire face au dernier adulte qui revenait de sa voiture de fonction. Que devait-on faire ? J’avoue qu’à cet instant, aucune idée ne me venait. J’avais déjà du mal à comprendre ce qui m’était arrivé, comment pouvais-je imaginer un plan pour nous sortir du danger ? D’ailleurs, était-on en danger ?

Oui nous l’étions… mais ça, seul Papouf l’avait remarqué : grâce à son acharnement, Banane avait finalement réussi à réveiller le gros lourdaud. Balançant mollement sa queue de part et d’autres, toujours perché en haut de ma tête, la gueule entrouverte et le regard fixe, le Pokémon avait remarqué le réveil du caissier au niveau des escaliers de la tour. Cet homme ayant vu toute la scène, il pouvait ruiner la crédibilité de Dastan en quelques phrases… et bien que mon ami soit aussi innocent que de bonne volonté, il risquait de se faire gronder pour sa tentative de sauvetage héroïque ! L’objectif était simple : il ne devait jamais réussir à adresser la parole au policier.

Lorsque l’adulte revint vers nous, je fis un mouvement de recul, méfiant, sans pour autant me carapater. Voyant ma réaction, il s’immobilisa et s’accroupit à notre hauteur, souhaitant probablement nous mettre en confiance.

« Les enfants, ne vous inquiétez plus, tout est arrangé, nous n’avons plus qu’à y aller tous ensemble. »

Ceci dit, il désigna la voiture dont les portes étaient restées entrouvertes, comme pour nous inviter à l’y suivre. Mais pour ma part, je restais réticent… qu’est-ce qui nous prouvait que cet homme n’était pas de mèche avec ces brigands qui nous avaient attaqué ? Inquiété par notre puissance incommensurable et notre esprit stratégique digne des plus grands conquérants, il aurait envisagé ce plan pour espérer nous entrainer dans leur terrible repaire…
Pendant ce temps, le caissier peinait à faire le moindre mètre. Les pièces de monnaie répandues sur le sol semblaient avoir décidé de s’animer d’elles-mêmes pour se jeter directement sur sa figure, le faisant reculer de quelques pas à chaque coup. Et ainsi, sans que personne n’y prête attention, Papouf veillait sur nous…

Malheureusement, les choses n’allaient pas vite de notre côté. Perplexe, je fixais l’adulte, puis la voiture, puis l’adulte, puis la voiture, puis l’adulte, puis la voiture, puis le bidule lumineux posé sur la voiture…

« Si on vient, on pourra mettre le bruit de la voiture ? »

Oubliant complètement le danger que pouvait représenter cet homme, mon excitation s’était focalisée sur autre chose : quel enfant n’avait jamais rêvé de monter dans une véritable voiture de police, de lancer la sirène et de foncer à toute vitesse à travers les rues de la ville en hurlant à tue-tête le bruit de la sirène ?
Surpris de cette requête pour le moins inattendue, le policier passa une main derrière sa tête, gêné, puis décida qu’après-tout, il devait bien une petite compensation à ces enfants après la dure expérience qu’ils venaient de vivre :

« C’est d’accord ! Dès que nous serons un peu éloignés d’ici, j’activerai la sirène ! »

Etant donné que pour se rendre à l’académie, il était nécessaire de quitter la ville et de traverser la forêt, il pourrait activer sa sirène sitôt qu’ils auraient franchi les frontières de la civilisation sans risquer d’effrayer les passants. Fou de joie suite à cette réponse, j’attrapai Dastan par le bras pour me ruer dans cette voiture de police, hurlant mon excitation à vive-voix. Pendant ce temps, le policier observa en riant le caissier qui tentait en vain de se dépêtrer de son Charmillon : après les pièces de monnaies volantes, c’était maintenant son propre Pokémon qui ne semblait plus vouloir se décoller de son visage. Le papillon battait des ailes, complètement paniqué à l’idée de ne plus contrôler ses trajectoires, fouettant le visage de son maître au passage. Si bien que le pauvre caissier n’avait pas avancé d’un mètre depuis tout à l’heure…

Laissant le brave homme à ses affaires, puisqu’il s’agissait de son propre Pokémon, le policier détourna son regard pour aller s’installer dans la voiture à son tour et prendre le volant. Satisfait de ses bonnes actions du jour, il enclencha le moteur de la voiture et retira le frein à main, tandis que le caissier parvenait enfin à rappeler son Pokémon dans sa pokeball que Tormod avait laissé trainer derrière-lui. Il repéra immédiatement la voiture et tenta de s’en rapprocher avant que le policier ne démarre sa longue route… hélas, une partie de l’énorme panneau publicitaire orange que Dastan avait à moitié déchiré vint finir sa chute directement sur le pauvre caissier, qui ne put qu’entendre la voiture s’éloigner tandis qu’il essayait de se dépêtrer du tissu.

Papouf laissa échapper un rire lent et discret avant de croiser ses pattes au niveau du front de Tormod pour y déposer sa tête, satisfait de son petit manège. Quant à son dresseur, qui n’avait absolument rien remarqué, il remuait sur la banquète arrière du véhicule, impatient d’entendre la sirène de police...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le cirque débarque en ville (Pv mon plus meilleur copain du monde! :D)   Mer 11 Sep - 23:50

Ignorant la menace caissière qui s'avançait vers eux, Dastan continua à secouer son amis jusqu'à ce que ce dernier montre enfin des signes d'éveil. De son côté, Banane, qui s'acharnait beaucoup plus violemment contre Papouf commençait aussi à avoir des résultats. Fier de cette simple réussite, car parfois Tormod était impossible à réveiller, le jeune poké-athlète ce laissa tomber sur les fesses. Toute son attention étant porté sur les mimiques de son camarades ensommeillé, il ne remarqua pas non plus le pokémon rose qui utilisait ces pouvoirs psychiques pour retarder l'avancé de leurs derniers ennemis.

Le policier revint à ce moment. Le recul de l'éleveur entraina Dastan dans un nouveau sentiment de doute. L'homme en uniforme était-il méchant finalement? Car même s'il leur avait parlé gentiment depuis le début, peut-être étais-ce un nouveau piège... Un peu comme l'homme du balcon qui n'avait pas d'uniforme mais qui, finalement, avait tenter de le capturer aussi. Incertain de la marche à suivre, l'acrobate choisit de suivre son copain. Dans sa grande intelligence, Tormod saurait trouvé si oui ou non, le policier était vraiment un gentil. C'est ainsi que tous se retrouvèrent à attendre une réponse du roux. Intenable, Dastan regardait son amis, pour voir s'il avait trouvé la solution, puis le policier, pour voir s'il se trahirais. Tormod, le policier, Tormod qui regarde le policier, le policier qui regarde Tormod, Tormod qui regarde la voiture, le policier qui hein? Voiture? Le jeune Grayson tourna la tête en direction du véhicule. Qu'est-ce qu'il y avait? Loin de comprendre à quoi pensait son copain, il fit de grand yeux quand enfin, le silence fut rompus.

Le bruit de la voiture? Comme dans les films? Rapidement, le regard suppliant de Dastan rejoignis celui plein d'espoir de son meilleur amis. Le duo formait une belle paire de prunelle irrésistible, si bien, que le policier finis par consentir. Dès que Tormod posa sa main sur son bras, l'acrobate ce relevât d'un bond pour le suivre. Riant aussi fort que son copain hurlait, le duo arrivas en moins de deux au véhicule. Sautillant sur place, Dastan n'attendit pas plus que nécessaire pour sauter sur le siège arrière de la voiture dès que la porte fut ouverte. Banane entra à son tour et vint se poser à son endroit préféré, soit, la tête de son maître. Tout en ce balançant sur place, impatient, le garçon jeta un dernier coup d'œil à la grande tour. Juste à temps pour voir la pancarte de tissu s'effondrer sur la tête du pauvre caissier. Il rigola et ce promis de revenir faire un tour lorsqu'il n'y aurais plus de méchant.

La voiture s'éloigna rapidement et en quelques minutes, il quittait la ville d'Edenia pour une route forestière. Presque aussitôt, le policier leur demanda s'ils étaient près. Avait-il réellement besoin de demandé? Dastan sautillait assez sur son siège pour que son insolourdo finisse écraser une fois sur deux entre sa tête et le plafond de la voiture. Souriant, l'homme décolla alors la sirène. Surpris, l'acrobate boucha dans un pure réflexe ces oreilles. Puis, comme il s'habitua au son, il les enlevas en riant avant de ce mettre à imiter le son à tue tête.

C'est donc presque à moitié sourd qu'ils arrivèrent devant l'académie. Le policier avait éteint la sirène avant d'en arriver trop proche mais les étudiants présent à l'extérieur avaient tout de même puent l'entendre arriver de loin. Une fois stationné, le policier pris la peine de leur ouvrir la porte et de leur demandé s'ils avaient aimé. Bien évidemment, Dastan répondit oui avec un grand sourire avant de ce figé. Obnubilé par la sirène, il n'avait pas vraiment pris la peine de remarquer l'énorme bâtiment qui leurs faisaient désormais face. Riant à nouveau, tout les méchants déjà oublier dans son esprit, l'acrobate en revint à son but ultime du moment. Il agrippa le bras de son copain à son tour et l'entraina dans un dernier sprint. Grimpant les marches de l'entrée, le poké-athlète se figea devant la porte avant d'y apposer sa main qui tenait toujours elle de son comparse.

N'y comprenant rien, le policier les suivit part instinct. Lorsque le garçon au cheveux turquoise éclata de rire avant de lever leurs mains noués au ciel, il ce demanda s'il ne c'était pas fait avoir. Finalement, la chose était très simple.


-Égalité!

Oui, Dastan parlait de la course qu'il avait lancé sur les quais. Comme ils étaient monté dans une voiture et qu'ils avaient eux des problèmes, cette fin était certainement la meilleur! L'homme en uniforme lâcha un léger soupir avant de s'adresser aux enfants.


-Je connais un peu les lieux. Je vais vous amener jusqu'au secrétariat. Vous allez pouvoir y annoncer votre arriver et recevoir vos clefs de chambre.

Il ce garda bien de dire que lui, il allait laissé un message à qui de droit concernant le bazar en ville. Quand à Dastan, il était simplement heureux que tout ce termine bien. Suivant le pas du policier, il profita de la petite visite guidé pour contempler ce qui serait désormais sa première école.

(HJ: FIN pour moi. Merci pour ce rp un peu fou mon copain! Razz )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le cirque débarque en ville (Pv mon plus meilleur copain du monde! :D)   Ven 13 Sep - 3:08

Le voyage fut fantastique ! Hurlant à tue-tête pour imiter le bruit de la sirène qui raisonnait, je ne me rendis absolument pas compte du temps passé dans cette voiture. Ce n’est qu’en entendant le bruit cesser et la portière avant du véhicule s’ouvrir que je remarquai enfin l’endroit où nous avions atterrit : l’académie Gakuen ! Remuant sur place en attendant que le policier ne vienne m’ouvrir, je détaillai cet endroit d’un air abasourdi : les yeux ronds, et la bouche entrouverte… comme Papouf avait l’habitude de le faire ! D’ailleurs, ce fainéant s’était replongé dans son activité préférée, il allait donc rater l’ensemble de cette découverte…

Sitôt que nous fûmes sortis de la voiture, j’affichai un large sourire, pavanant fièrement devant les autres élèves présents qui semblaient plus qu’intrigués par notre arrivée en fanfare. Les amis, faites place, voici venir les deux plus grands génies de votre académie… avant même d’avoir franchi la porte d’entrée, je m’imaginais déjà cette fin d’année triomphante que nous nous apprêtions à vivre, après laquelle chaque étudiant nous féliciterait d’avoir été les meilleurs…
Dastan, quant à lui, semblait avoir autre chose en tête, puisqu’il m’attrapa à nouveau par le bras pour me tirer jusqu’en haut des marches de l’entrée, allant jusqu’à poser ma main contre la porte en déclarant une égalité.

Mon air surpris ne dura qu’un dixième de seconde avant de céder au rire. Levant mon bras libre, et sans me préoccuper des regards moqueurs fixés sur nous, je m’exclamai :

« C’est nous les meilleurs ! »

Décidément, cette course fut particulièrement longue ! Mais au moins, nous étions arrivés à présent ! Poussant de mes deux bras la porte de l’académie, je franchis cette ligne décisive d’un pas fier, tout en clamant haut et fort notre arrivée :

« Mwahahaha ! A nous les cours, les Pokémon, la réussite, et, et, et… Et tout ce qu’il y a dans l’école ! Youhou ! »

Ma fougue fut accueillie d’un silence glacial, la plupart des élèves à l’intérieur préférant nous dévisager d’un air méfiant plutôt que de venir nous acclamer. Probablement étaient-ils éblouis par nos tenues magnifiques ! Il est vrai qu’on sortait du lot… quelle idée ils avaient, tous, de s’habiller de façon aussi sobre ? Heureusement qu’à présent, Dastan et moi étions présents pour réveiller un peu cette bande d’élèves renfermés ! Avec nous, ils allaient apprendre à faire tout et n’importe quoi dans la bonne humeur ! Mais d’abord… récupérer nos clés, et nos affaires.

Le gentil policier nous guida à l’intérieur de l’école, nous évitant ainsi une deuxième exploration hasardeuse en terre inconnue. Il nous laissa finalement nous débrouiller après nous avoir indiqué le secrétariat, à l’intérieur duquel nous pûmes récupérer tout ce dont nous avions besoin. A priori, nos valises étaient déjà prêtes, à l’intérieur de nos chambres… tant mieux ! Je m’imaginais mal trimballer tout ce que mes parents étaient censés m’avoir envoyé d’ici à ma chambre ! Il ne restait plus qu’à fouiller les couloirs à la recherche du fameux numéro indiqué sur nos clés… et à prévenir cette pauvre femme qui nous attendait toujours sur le port.

Ah, oui, parce qu’apparemment, en plus de créer une crise de panique en ville, nous avions aussi légèrement fait paniquer l’école ! Imaginez, deux enfants montés dans un bateau, mais que l’on aurait jamais vu ressortir… d’autant qu’un certain marin avait certifié avoir vu Dastan tenter de franchir le rebord de sécurité plusieurs fois ! Le bateau avait été fouillé de fond en combles… des plongeurs avaient même commencé à se déployer, de crainte que nous ayons vraiment tenté de finir le trajet à la nage ! Vraiment, ces gens s’inquiètent pour rien… pourtant, il ne nous était vraiment rien arrivé de grave ! C’est vrai quoi ! Nous avions seulement eu quelques aventures avec d’étranges brigands en ville… bref, à présent, tout le monde était soulagé, plus rien d’imprévu ne pouvait nous arriver…

Non, sans déconner, vous y avez cru ? C’est maintenant qu’on est sur place que le meilleur est à venir !


[Vivement le suivant Razz Topic Terminé !]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le cirque débarque en ville (Pv mon plus meilleur copain du monde! :D)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le cirque débarque en ville (Pv mon plus meilleur copain du monde! :D)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un justicier dans la ville, le remake
» Pierre Clostermann : Le grand cirque
» [Thème] Cirque
» Kinshasa est AVANT DERNIERE ville la moins sûre
» La Barque Ailée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Pokémon :: Extérieur :: Edenia-
Sauter vers: