Partagez | 
 

 [Mini-évent] Les dresseurs sont une menace !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mégami Hells
Petit Canaillou
avatar

Masculin Vierge Cochon
Messages : 508
Date de naissance : 24/08/1995
Date d'inscription : 29/06/2011
Âge réel : 22
Localisation : Sur une chaise.

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 700 $

MessageSujet: [Mini-évent] Les dresseurs sont une menace !   Jeu 8 Aoû - 0:37

Ca faisait plus d’une demi-heure que deux couillons se disputaient. Juste dans le couloir du quatrième étage. Et bien entendu, près de la porte de Mégami. Et même avec sa patience, même en lisant un livre de stratégies avancées très intéressant, même en buvant du tilleul tranquillement, même en étant parfaitement détendu, même avec des petits flocons de neige qu’on peut voir tomber par la fenêtre,  quand on entend deux élèves crier pour une stupide dispute de couple juste à côté depuis une demi-heure à 18h30, on a envie de leur coller un Falcon Punch dans la face.

-Eh ben si on continue comme ça on est mal barrés pour continuer hein.
-Exactement, donc arrête de parler.
-Nan toi arrête d’ouvrir ta gueule là.
-C’est pas possible ça toujours des disputes qui commencent...
-Et toujours par le même quoi.

Bon Dieu là c’était trop.
Mégami lança sa tasse de tilleul contre la vitre, saisit son casque et ses lunettes blanches, ouvrit la porte de sa chambre et balança un Falcon Punch aux deux rigolos en hurlant le nom de cette technique dans le couloir.

...

Non, bon, d’accord il fait pas vraiment ça. En vérité il posa doucement sa tasse sur son bureau, referma son livre en prenant soin de marquer la page grâce à un... bah un marque-page, ouvrit la porte de sa chambre et se dirigea vers la source de cette cohue, habillé de son simple pull rouge foncé pour le haut, non il ne mettait pas son manteau quand il était bien au chaud comme ça tout seul dans sa chambre. C’est après avoir fait quelques mètres sans avoir refermé la porte derrière lui, évidemment, qu’il arriva au niveau des deux adolescents, qui devaient avoir dans les 14-15 ans, bref l’âge parfait pour ce genre de délires. Il leur adressa donc la parole, d’un ton calme comme il prenait toujours.

-Vous pouvez parler moins fort s’il vous plait ?
-Mais ta gueule toi de quoi tu te mêles ?

Oh pitié. Eh voilà, c’est ce qu’il craignait, ils étaient vraiment abrutis. Il perdit d’un coup son ton calme pour le changer contre un beaucoup plus sarcastique et reprit.

-Non mais dites-moi sérieusement, ça vous emmerde pas d’être fermé d’esprit comme ça ? Je veux dire, ça doit quand même être vachement handicapant dans la vie de tous les jours. Honnêtement je vous plains.
-Putain mais qu’est-ce que tu fais chier toi ? T’en veux une ?
-Ah mais oui, et je suis sûr que le surveillant aussi sera ravi d’« en avoir une » quand je l’aurai appelé. Ah bah tiens, justement... il arrive, c’est marrant.

Comme pour joindre le geste à la parole, Mégami fit mine de regarder en direction des escaliers, les bras croisés devant les deux autres. Ces derniers commencèrent alors à s’en aller après avoir jeté des regards meurtriers à leur aîné.

-Lèche-cul...
-Absolument.

Le blond les regarda partir quelques secondes. Qu’ils sont cons ces cons. Ils n’avaient même pas vérifié si le surveillant arrivait vraiment. Ca devient grave à ce point-là.

Bref c’était déjà ça de réglé, pas question de foutre du désordre pareil à l’étage des darks. Le dresseur s’en retourna dans son antre et reprit ce qu’il faisait quelques minutes avant, en refermant la porte. Il s’assit sur sa chaise de bureau, ouvrit son livre et recommença sa lecture, feuilletant les pages. Il but un peu de son tilleul pour constater qu’il avait refroidi, normal il s’était absenté pendant un certain temps il faut dire. Cela lui permit de le finir d’une traite. Allez, page suivante.

C’est vers la fin de cette page qu’il se rendit compte que quelque chose n’allait pas. Ce n’était pas son genre de diminuer son rythme de lecture d’un coup et de relire plusieurs fois la même ligne sans y faire attention au début. Ca n’arrivait que quand il était fatigué, mais comment pouvait-il être fatigué à cette heure-là ?
Il essaya de tenir bon à la page d’après, mais il mit plus de deux minutes à la lire, et ses paupières se fermaient toute seul. Il était obligé de tenir sa tête avec son autre main valable quand il décida de se lever d’un coup de sa chaise. Sa tête tournait, il n’avait plus les idées claires. Incapable de réfléchir à ce qu’il lui arrivait, il porta une main à son front et, lentement, se dirigea vers son lit, sur lequel il se coucha. Impossible, c’était impossible qu’il se fatigue d’un coup comme ça, quelque chose n’était pas normal.
Il mit son poignet gauche face à lui, poignet sur lequel était fixé son Pokématos. Avec sa main droite, il commença à composer un numéro. Un chiffre, deux chiffres, trois chiffres... quatre chiffres... cinq... cinq... chiff...fres...
Et ses deux membres se relâchèrent, tout comme sa tête qui tomba délicatement sur son oreiller et ses paupières qui se fermèrent pour de bon. Il s’endormit sur le ventre, tout simplement, mais avec la lumière allumée et toujours habillé. Le Pokématos, ne recevant plus d’informations, annula automatiquement la commande.

Et plus rien.
Jusqu’à un peu plus tard... le lendemain... ou pas, il ne le savait pas.

La première chose à laquelle il pensa ne fut pas « Où suis-je ? », non. Mais plutôt « D’accord, quoi encore ? ». Alors lui, il faisait fort dans le genre s’endormir puis se réveiller dans un endroit complètement inconnu. Déjà pendant Halloween là, dans le manoir du vieux, puis lors de ce jeu morbide, le Nonary Game, et maintenant ça. On pouvait pas lui lâcher la grappe sérieusement ? Les gens ont que ça à foutre de kidnapper des élèves pendant leur sommeil ?
Sauf que là c’était différent. Il ne s’était pas endormi tout seul. Il en était persuadé, quelqu’un lui avait foutu du somnifère dans son tilleul pendant qu’il était parti voir les deux autres idiots. Et ça ne pouvait pas être eux parce qu’il ne les avait pas quittés des yeux. Et comme par hasard, il avait commencé à se sentir bizarre juste après avoir terminé son infusion. Mais évaluons plutôt la situation cette fois.

L’endroit dans lequel il était n’inspirait pas la confiance, comme les deux autres où il s’était déjà retrouvé. D’abord parce qu’il était ligoté. Et en général ça, c’est pas bon signe. Ligoté contre une paroi rocheuse, d’après ce qu’il pouvait sentir dans son dos. Quelques chandelles illuminaient la pièce, lui permettant de voir qu’il n’était pas le seul dans cet état, en effet à côté de lui se trouvait une autre personne ligotée, mais il n’y prêta pas plus attention. Il faisait vraiment sombre, comme dans une grotte. Bon sang, où est-ce qu’il était ? Instinctivement, il essaya de desserrer les liens qui le retenaient, mais évidemment ça ne marchait pas, alors il abandonna l’idée. Il ne pouvait pas voir ses bras car ils étaient maintenus derrière lui, attachés, cependant il pouvait sentir qu’on lui avait piqué son Pokématos. Bien entendu, ses pokéballs n’étaient pas avec lui, mais ça c’était normal, il ne les avait pas non plus lorsqu’il s’était endormi, elles étaient dans sa ch... OH BORDEL !

Comme il s’était pas endormi de lui-même, à part celle d’Onix qu’il avait mit dans son ultime planque, toutes les autres n’étaient pas dans leur endroit de d’habitude mais dans un simple tiroir. Si jamais les cons qui l’avaient endormi les lui avaient volées... il se le pardonnerait sûrement jamais.
Le seul problème c’est qu’il n’avait aucun moyen de vérifier ça maintenant et qu’il n’avait même aucun moyen de faire quoi que ce soit dans l’état où il était. Alors il tenta de retrouver son calme légendaire, en se disant qu’une fois de plus, attendre semblait être la meilleure des options. Qui sait, peut-être qu’un événement particulier se passera comme pour les deux autres fois.
Il avait pas vraiment le choix pour le moment.


[Suite à la demande de Nathan, je débute donc cet événement, à noter que pour être endormi rien n'oblige que ce soit de la même façon que Mégami. Bon événement \o/]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asrenaissance.forumactif.com/forum
Zuko Hatsuno
Dresseur au coeur tendre
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 257
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 19/11/2011
Âge réel : 24
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 250 $

MessageSujet: Re: [Mini-évent] Les dresseurs sont une menace !   Ven 16 Aoû - 21:00

Il était très tard lorsque tout commença. J’ignorais ce qui se passait et j’ignorais aussi tout ce qui allait m’arriver, malgré tous les regards qui étaient en ce moment dirigés vers moi. Comment aurai-je pu prévoir ce terrible événement ? Pourquoi la Team Rocket avait-elle le regard tourné vers moi ? Pourtant, je n’étais qu’un simple dresseur comme tous les autres présents à l’Académie, pourquoi m’avaient-ils choisis ? M’enfin... ont étaient plusieurs à avoir été capturé en même temps, mais qu’est-ce que ça signifiait ? Nous avions probablement un point en commun, voir même plusieurs, mais cela ne me rassurait pas du tout. Surtout que je me sentais impuissant face à cette situation et que j’avais été attrapé trop facilement à mon goût.

Mais tout ça... j’allais en être conscient un peu plus tard. Pour l’instant, je ne me doutais absolument de rien.

Tout commença lors d’un cours aussi banal que les autres. Le prof posté à l’avant de la classe continuait son interminable monologue, sans trop se rendre compte que la majorité de sa classe était sur le point de s’endormir. De mon côté, assis vers le fond de la pièce, j’étais satisfait du fait d’être encore plus ou moins bien réveillé à ce stade du cours. La partie théorique allait bientôt se terminer pour faire place à celle plus pratique. Malgré tout cela, je sentais que le professeur allait nous demander de nous placer en équipe et ce n’était pas pour me plaire, puisque je préférais de loin travailler seul. Surtout pour faire ce genre de travail... mais bon, j’allais devoir prendre mon mal en patience. C’est à ce moment que j’entendis un chuchotement près de moi. Intrigué, je tournai la tête en direction de l’autre élève.

- Hey ! Dis-moi, ça te dirait qu’on soit en équipe ? Je ne connais personne dans cette classe et tu sembles être bien à l’aise dans ce cours-ci... Ça ne te dérangerait pas de m’aider ?

Je ne le savais pas encore, mais une grande amitié était sur le point de naître entre lui et moi. L’autre élève, qui semblait avoir le même âge que moi environ, était nouveau à Gakuen et je me sentais mal de le laisser à lui même dans ce nouvel environnement. Nous nous mirent donc en équipe et tout se déroula parfaitement jusqu’à la fin du cours. Les jours suivants, je le rejoignis à la cafétéria pour manger avec lui, en compagnie de mes pokémons. Ce jeune garçon s’avérait à être vraiment gentil et plutôt souriant. Jamais je n’aurais pu savoir qu’il me préparait un mauvais coup. Notre amitié continua donc de grandir et bientôt, quelques semaines plus tard, elle atteignit son apogée. C’était maintenant le temps pour lui d’agir.

En pleine soirée, aux alentours de 21h, il se rendit jusqu’à ma chambre, prêt à agir sous les ordres qu’il avait reçu de son maître. Pour ma part, j’étais sur le point de me mettre au lit, après avoir pris une bonne douche. C’est donc avec une serviette autour de la taille que j’accueillis mon ami. Enfin, accueillir fut un bien grand mot... puisqu’il ouvrit carrément la porte de ma chambre sans même y frapper. Kurai, allongé sur le sol, près de mon lit, redressa vivement la tête, sentant un truc louche. Doreiku, non loin de lui, s’arrêta en plein jeu, le regard fixé sur le nouvel arrivant. De quel droit osait-il ouvrir la porte de ma chambre ainsi sans même s’annoncer ? N’y comprenant rien, j’ouvris de grand yeux, le dévisageant. Un déclic se fit alors dans ma tête, mais il était trop tard ; lui avais-je accordé ma confiance beaucoup trop rapidement ?

- Qu’est-ce... qu’est-ce que tu fais ici si tard ?

- Excuse-moi Zuko, mais je n’ai pas le choix... je suis vraiment désolé...

Puis, sans me laisser le temps de réagir, il se jeta sur moi et plaqua un tissu blanc contre ma bouche. Le liquide imbibé à l’intérieur me fit faiblir rapidement et je m’endormis en quelques secondes, malgré le fait que je me débattais comme un fou pour qu’il me lâche. Fou de rage, Kurai lâcha un aboiement agressif et se jeta sur l’agresseur. Cependant, celui-ci avait apparemment prévu le coup et avait laissé son Luxray en liberté. Le lion bleu sauta sur le pokémon feu et le plaqua sur le sol sans trop de problème grâce à son poids qui l’avantageait. Sans perdre de temps, mes pokémons furent remis dans leurs pokéballs et la recrue quitta la pièce, sans oublier de me vêtir convenablement avant.

Lorsque je repris conscience, j’étais attaché dans un endroit sombre et glacial. Le sol sous moi était loin d’être confortable et le mur partiellement fait de terre sur lequel j’étais appuyé ne m’inspirait pas confiance. Où étais-je pour que cet environnement soit si froid et si peu rassurant ? Alors que mon esprit était encore un peu égaré, je constatai que je n'y voyais rien, même en ayant les yeux grands ouverts. Étais-je devenu aveugle ? Cette idée ne tarda pas à s'effacer dans ma mémoire lorsque je sentis un bout de tissu qui était posé sur mon visage. Ouf, cela me rassurait... je n'avais que les yeux bandés. Que s’était-il passé ? Pourtant, l’instant juste avant, je me trouvai dans ma chambre, tout juste sortit de la douche. Mon nouvel ami m’avait visiblement trompé, mais pourquoi avait-il besoin de moi ? N’y comprenant absolument rien, je décidai tout de même de garder le silence, attendant la suite des évènements avec une certaine nervosité.

_______________________________________________


Dernière édition par Zuko Hatsuno le Mar 24 Sep - 16:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitsu Yamagashi
Chef de la Team Rocket
avatar

Masculin Bélier Buffle
Messages : 56
Date de naissance : 19/04/1985
Date d'inscription : 10/10/2011
Âge réel : 32

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent:

MessageSujet: Re: [Mini-évent] Les dresseurs sont une menace !   Mar 10 Sep - 15:13

Les ordres avaient été donnés. Les ordres avaient été exécutés. Malgré son absence, Mitsu avait tout de même reçu un rapport urgent en provenance du quartier général. Six dresseurs avaient été capturés jusqu’à présent, ce qui était déjà une bonne chose, tandis que les autres n’allait pas tarder à être hors d’état de nuire. Le chef était amplement satisfait, jamais il n’aurait pu s’attendre à ce que cette partir du plan soit accomplie sans aucun problème. Les membres qui avaient pu mettre un terme à tout cela méritaient peut-être une promotion... Ouais, il allait avoir suffisamment le temps d’y réfléchir sur le chemin du retour. Croyant revenir à la base beaucoup plus tard, cette bonne nouvelle eut effet de le faire hésiter. Il décida alors de rentrer, pour constater de ses yeux le résultat de ses membres.

De retour au quartier général, il dut rapidement se rendre à ses appartements, puisqu’il semblait que l’un de ses commandants l’y attendait avec impatience. Non sans agacement, Mitsu s’y rendit après avoir demander à son fidèle pokémon, Absol, de se rendre lui-même voir les prisonniers. Le pokémon ténèbre approuva d’un signe de tête et se mit en route, connaissant les lieux par cœur. En chemin, il tomba sur plusieurs membres de l’équipe, chacun se réjouissant de la dite victoire qu’ils venaient d’avoir. Combien de temps cela leur prendra-t-il pour comprendre que la capture des dresseurs étaient loin de signer leur victoire. Oui, pour le moment, ils avaient réussis, mais si Gakuen revenait à la charge pour les sauver ? Leur réussite ne tenait qu’à un fil et le Absol était sidéré de voir leur comportement.

Lorsqu’il arriva près de la pièce des captifs, le pokémon fut de nouveau surpris d’entendre autant de bruit. Apparemment, l’un des dresseurs s’énervaient, même s’il n’avait aucune possibilité de fuite. Quand bien même il réussirait à se détacher ou bien à sortir de la pièce, il devait traverser la base au complet pour sortir, alors que celle-ci est partiellement plongée dans le noir et où grouille des dizaines et des dizaines de sbires. En entrant, l’Absol se figea de stupeur, les yeux ronds, fixant l’un des membres de l’équipe. Une rocket venait tout juste d’assassiner le dresseur un peu trop bruyant, ce qui, il le savait, n’allait pas trop plaire à son maître. Bondissant vers eux, il se plaça entre le cadavre et Riku, bouscula celle-ci avec sa tête pour qu’elle s’éloigne. Il ne semblait pas content. Mais vraiment pas content.

- Absoooool !

Ce cri, lancé à la base pour écarter la jeune fille, servit aussi pour appeler son maître. Il devait venir voir ça, puisqu’il avait lui-même ordonné de ne tuer aucun des captifs. Dégouté, l’Absol se pencha sur la victime, l’observa un long moment, espérant presque que ce dernier soit encore en vie. Mais il n’y avait rien à faire. Se retournant, il s’assit sur le sol, face à Riku pour être certain qu’elle ne recommence pas. Dans le couloir, des pas se firent entendre. Mitsu approchait. Et il ne tarda pas à entrer dans la pièce. Voyant le cadavre, il eut une réaction semblable à celle de son pokémon et se tourna vivement vers la seule membre de la team présente dans la pièce.

- Mais qu’est-ce que t’as foutu !? J’avais ordonné qu’on garde les prisonniers vivants ! Qu’est-ce que tu n’as pas compris là-dedans !? Vivants, j’avais dis ! Merde... on est vraiment dans la merde...

Malgré sa méchanceté et son sadisme, Mitsu n’avait jamais eu l’intention de tuer. Il savait très bien que cela allait augmenter la tension entre lui et le reste de l’Académie. Qu’allait-il arriver quand ils allaient apprendre qu’un de leur étudiant était mort ? Ça n’allait pas être bon. Il pouvait toujours essayer de cacher ce cadavre, mais ils finiraient tout de même par constater qu’un jeune garçon manquait à l’appel. Bouillant de rage, Mitsu observait le mort, puis le reste des autres prisonniers, ramenant toujours son regard sur celui qui avait perdu la vie à cause d’une incompétente. Réfléchissant, il posa l’une de ses mains sur son menton, tout en continuant de faire les cent pas dans la pièce. Pour s’adresser à Riku, il allait devoir utiliser un pseudonyme pour être certain que les dresseurs ne la reconnaisse pas.

- Qu’est-ce que t’as pris ? C’est la première fois que tu me déçois autant. Tu étais pourtant au courant de mes ordres, j’avais été clair sur tout. Un tranquillisant aurait suffit à fermer sa putain de gueule, tu n’étais en aucun cas obliger de le tuer. Maintenant, l’Académie ne peut pas être davantage contre nous. Mais si jamais le directeur demande le même traitement chez les rockets, je n’hésiterai pas une seule seconde à te livrer à lui.

Il espérait que ce message avait bien été compris, cette fois-ci. Riku avait toujours été à la hauteur de ses attentes, il lui faisait confiance à tout moment et là... elle commettait une erreur presque irréparable à ses yeux. Décidant qu’il en avait assez dit sur elle, il s’approcha alors des autres dresseurs toujours vivants, les deux mains dans le dos. Le premier dresseur qui eut la chance de l’entendre s’arrêter devant lui n’était nul autre que Mégami. Le chef l’observa un moment, comme s’il réfléchissait à propos de quelque chose.

- Mégami Hells... calme, mais redoutable. J’ai entendu parler de tes capacités aux combats et je suis vraiment content de te voir ici, aujourd’hui. Certains de tes pokémons valent une fortune, surtout ton Onix. J’espère que tu n’y vois aucun inconvénient à ce que je le fasse évoluer en Steelix très bientôt. Les pokémons évolués se vendent toujours mieux sur le marché noir...

Souriant, il se déplaça pour se placer devant l’autre dresseur aux côtés de Mégami. Il parla à chacun d’entre eux, leur disant des choses qu’ils n’auraient jamais voulu entendre. Il s’arrêta finalement devant Zuko, son sourire étant plus malicieux que jamais.

- Zuko Hatsuno... le balafré, comme on t’appel. Je n’ai encore jamais vu de dresseur possédant un Magicarpe. Comme ça doit être humiliant d’avoir ce pokémon inutile dans ton équipe. M’enfin... Ton Libegon nous sera d’une très grande aide, ne t’inquiète pas. Nous avons déjà prévu sa vente. Il va appartenir à un riche homme qui nous a promit des tonnes de pokédollards grâce à son apparence chromatique.

Se sentant de plus en plus mauvais, Mitsu continua de se déplacer pour s’arrêter devant la seule et unique fille captive. La seule dresseuse qu’ils avaient réussi à avoir. Déjà, elles ne courraient pas les rues à Gakuen et le fait d’en avoir eu une était une bénédiction. Surtout pour lui. Il s’agenouilla alors devant Kayline, prenant doucement son visage entre ses mains.

- Kayline Lewis... d’une beauté éclatante. J’ai entendu dire que tu avais donné du fil à retordre à mes troupes lors de ta capture. Tu es excitante, exactement comme je les aiment. Pourquoi une si belle fleur a-t-elle choisi le camps de ce stupide directeur ? souffla-t-il en caressant doucement ses cheveux. Tu serais beaucoup mieux ici, tu sais. Tu pourrais avoir tous les pokémons que tu veux. Je doute que ta réponse soit négatif, mais au moins tu ne pourras pas me reprocher de ne pas te l’avoir proposé. À demain, princesse.

Se redressant, le jeune homme redevint presque automatiquement sérieux. Recroisant ses bras derrière lui, il se rapprocha de la porte pour sortir, contournant Riku par la même occasion. Son Absol se releva et le suivit rapidement. Mitsu s’arrêta uniquement à côté de leur de ses commandants, qui était accouru sur les lieux en entendant la nouvelle. Il lui donna les ordres qui souhaitaient voir exécuté cette même nuit. Des ordres précis, qui s’accomplissent presque avec les doigts dans le nez. Mitsu espérait que ce dernier ne le déçoive pas. Lui faisant confiance, il retourna pour une dernière fois à ses appartements, toujours en compagnie de son Absol. La nuit allait être courte... il avait déjà hâte au lendemain pour aller faire une petite visite à ses prisonniers.

Spoiler:
 

_______________________________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takeshi Yamamoto
Feignant~
avatar

Masculin Sagittaire Cochon
Messages : 143
Date de naissance : 25/11/1995
Date d'inscription : 11/05/2012
Âge réel : 21
Localisation : Dans mon lit ?

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 9 750 $
MessageSujet: Re: [Mini-évent] Les dresseurs sont une menace !   Sam 14 Sep - 19:16

- Bwaaaaa, bailla Takeshi qui marchait tranquillement dans la base de la Team Rocket.

Il avait un drôle de sentiment de se trouver dans la base ou ses parents auraient très bien pu travailler ici et peut-être le sont-ils toujours. Un membre de la Team Rocket avait fait visiter la base pour éviter qu'il ne se perd à l'intérieur, mais aussi pour éviter de se faire trop remarquer il avait enfilé la tenue qu'on lui avait donnée, pas très esthétique certes mais il faut savoir faire des sacrifices. Le jeune dresseur soupira plusieurs fois durant ça marche avant de voir passer des sbires portés des personnes. D'où il était, Takeshi ne pouvait voir leurs visages seulement leurs cheveux, mais les sbires passèrent à côté de Takeshi ce qu'il lui permit de se retourner et aperçu le visage de Mégami et de... Comment s'appelait-il déjà ? Il l'avait rencontré au cours de Cysiam... à oui ! Zuko.
Il y avait six personnes qui étaient passés dont une fille, mais pourquoi sont-ils ici ? Ça m'étonnerais qu'il soit venu de plein gré endormit ici... Il les suivi pour voir où ils allaient les entreposer. Takeshi n'était pas entré dans la pièce ou était rentré les élèves et des membres de la Team Rocket. Il ne resta pas bien longtemps devant pour éviter d'éveiller les soupçons, il s'éloigna dans une pièce seule durant quelque temps.

- Qu’est-ce qu’a en tête Mitsu ? Faut que je les aide quand même…


Takeshi se leva et s'engouffra dans la base. Il finit les choses à faire et se rendit pour les élèves avait été emprisonné. Sur le chemin il croisa Mitsu accompagné d'une fille d'à peu près son âge, il avait l'impression de l'avoir déjà rencontré à l'académie... Mais ce n'était peut-être qu'une impression.
Il rentra dans la salle qui était grâce à sa carte électromagnétique, son visage était caché grâce à sa casquette, il fit des gestes de la tête pour regarder s'il y avait des gardes. Rien, tant mieux. Il s'approcha des élèves avec un grand sourire...
Il s'accroupie à la hauteur d'eux qui étaient ligoté par terre, libéra la vue de Mégami et sorti un couteau papillon de sa poche.

- Héhé… Que vais-je bien pouvoir faire de vous… ?


Qu’allait faire Takeshi qui semblait être déterminée… Il se rapprocha de Mégami.

- J’ai trouvé…


Takeshi agita son couteau dans quelques sens avant de le poser sur la corde qui retient Mégami prisonnier.

- Vous aidez bien sûr ! Hiiiiii, exclama Takeshi souriant en relevant la casquette laissant voir son visage de bonne humeur, Comment mon cher partenaire du nonary game à pu se faire attraper ?


Takeshi regarda au alentours et aperçu quelqu’un à terre… Du sang l’entouré, il aurait été… Alors la Team Rocket pouvait tuer des personnes le sang froid ? Le jeune dresseur serra les dents pour en suite tendra la main à Mégami.

- A voir cela tu en auras peut-être besoin, j’aurais aimer pouvoir faire plus mais on sait pas ce qui vous attends et je risquerais gros. Mais j’essayerai d’être au plus prêt en cas de danger. A toi de choisir de le prendre ou pas tu as le choix.


Dans la main de Takeshi se trouvait le couteau papillon qui pourrait bien leur servir en cas de danger. Mégami avait le choix et le seul que Takeshi connaissait le plus et c’est faculté grâce au nonary.
Une fois le choix de Mégami fini, Takeshi remis le bandana qui l’empêcher de voir et se leva.

- Bonne chance…


Takeshi sorti de la salle en même temps que cette parole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mégami Hells
Petit Canaillou
avatar

Masculin Vierge Cochon
Messages : 508
Date de naissance : 24/08/1995
Date d'inscription : 29/06/2011
Âge réel : 22
Localisation : Sur une chaise.

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 700 $

MessageSujet: Re: [Mini-évent] Les dresseurs sont une menace !   Sam 21 Sep - 15:54

Il s’en était passé des choses en quelques minutes seulement. Et plus le temps passait et les événements se suivaient, plus Mégami se rendait compte qu’il était dans un bon pétrin.
Les yeux bandés, il ne pouvait évidemment rien voir des scènes qui se déroulaient devant lui, mais il pouvait en revanche tout entendre, et ce n’était pas particulièrement rassurant. Une voix qui criait... c’était un élève. Une voix froide, sans aucune pitié, lui avait répondu, puis un coup de feu avait retenti, suivi d’un bruit d’affaissement. L’affaissement d’un corps à terre.
Il parait que lorsque l’humain se retrouve les yeux bandés dans une telle situation, il en devient si tétanisé qu’il est incapable pour lui de parler. Ce fut le cas pour Mégami qui n’émit pas un seul son suite à ça, même en ayant vérifié que tout ça était réel en se mordant la lèvre. Il avait eu mal, ce n’était pas qu’un rêve très réel. Ce n’était pas non plus un jeu dans un environnement virtuel, il n’y avait pas de jeu, là.
Un élève venait juste de se faire assassiner à quelques mètres de lui. Un élève qui n’avait commis pour crime que de s’inquiéter pour ses Pokémon, qui avait toute une vie qui lui appartenait, des souvenirs, des amis, une famille. Et voilà la seule forme de procès dont il avait eu droit. Tout ceci disparaissait en une fraction de seconde. Les souvenirs, envolés, la vie, enlevée, les amis, la famille, en deuils. Et le pire dans tout ça, c’est que ce sont des inconnus aux yeux de ce garçon qui ont été en premier au courant de sa mort.
Pourquoi faire ça, bordel ? Quel intérêt de tuer ? On venait de lui prendre ses Pokémon, quel intérêt de le kidnapper pour le tuer ensuite ? Même en réfléchissant d’un point de vue logique, il n’y avait aucune raison de faire ça.
Heureusement, une autre personne, qui était vraisemblablement le chef de ce coup monté, était aussi de cet avis. Il gueula littéralement sur la fille qui avait fait ça, comme quoi les « prisonniers » devaient être vivants et qu’ils étaient dans la merde. On pouvait noter une certaine pointe de panique dans sa voix. Ce sont ses prochaines paroles qui étaient les plus intéressantes. Quoi, ils avaient fait ça contre l’académie ? Mais pourquoi ?
Les Rocket... ouais, Mégami s’en doutait un peu depuis quelques minutes. Serait-ce encore par rapport à ce voyage à Oliville qui avait mal tourné ? Une autre revanche de leur part ? Parce que Mégami ne voyait vraiment pas ce que la Team Rocket pouvait avoir à foutre d’une académie de Sinnoh, sinon pour rendre la monnaie de sa pièce à l’organisateur du voyage encore vivant.
Cependant, c’était bon à savoir ça, qu’on n’avait pas le droit de les tuer. Un bon moyen de défense, et ils en auront bien besoin durant les prochaines minutes...

Toujours les yeux bandés, le dresseur blond entendit alors ce chef s’approcher de lui et lui parler. Machinalement, il releva la tête. Hein ? Non mais personne touchera à son Onix, c’est clair ? Eux ils ont pas compris la leçon de la dernière fois qu’ils ont forcé à évoluer des Pokémon en masse. Content de le voir ici, ouais, tchh... quel intérêt de lui parler de ses capacités au combat si c’est pour le ligoter de la sorte ?
Il garda la bouche fermée, maintenant son expression neutre et impassible, préférant ne rien ajouter, on ne sait pas comment il pourrait réagir, et puis cela lui ferait sûrement plaisir de voir que ses prisonniers protestaient.
Zuko Hatsuno ? Kayline Lewis ? Ils étaient là eux aussi ? Si Mégami ne connaissait pratiquement pas Zuko, Kayline en revanche c’était une autre histoire. Ca devait lui faire mal de se savoir capturé, surtout à son égo. Il fallait juste espérer qu’elle ne cède pas trop facilement à ses impulsions ici, ça pourrait leur porter préjudice. Le maître-mot ici semblait être patience.
Par contre, l’aîné Hells doutait vraiment que c’est en lançant à la blonde des « compliments » comme « belle fleur » ou « princesse » qu’elle serait plus ouverte aux propositions douteuses de ce gars. Visiblement il savait pas à qui il avait véritablement affaire, lui...
Et autre chose que Mégami avait noté, le « ce stupide directeur ». Cet homme semblait être lié d’une quelconque manière à M.Yoshi. On ne pouvait pour l’instant pas conclure grand-chose là-dessus, mais cette information était bonne à prendre en compte.

Bref, les deux Rocket partirent de la pièce, laissant les cinq dresseurs encore en vie seuls. Et ça aurait pu se terminer ainsi, mais quelque chose d’inattendu et assez inespéré se passa. Encore une fois, des bruits de pas. Puis le dresseur sentit son bandeau s’enlever. Quoi encore ? Habitués à l’obscurité, ses yeux ne tardèrent pas à voir à sa gauche les fameux Zuko et Kayline, cette dernière était d’ailleurs dans un piteux état. Ses yeux se refixèrent bien vite sur le sbire qui venait de lui dégager la vue, en face de lui, un couteau papillon dans la main. Sa visière empêchait de distinguer son visage.
Mégami s’apprêtait à répliquer d’un ton sec qu’il n’avait pas le droit des les tuer, quand le Rocket releva sa tête et par conséquent, sa visière. Cette tête, Mégami la connaissait... cette voix aussi... Non, c’est pas possible... qu’est-ce qu’il foutait là, lui ? Il jouait à quoi, au héros ? Il voulait se faire tuer ce couillon ? A moins qu’il fasse partie de la Team Rocket... non, c’est impossible ça, Takeshi Yamamoto, membre de la Team Rocket ? Risible. Espion chez eux ? Pas forcément plus crédible.
Comment son partenaire du Nonary Game avait pu se faire attraper, oui... bah tiens il est marrant lui, maintenant Mégami vérifiera son tilleul avant chaque gorgée qu’il boira.
Il suivit le regard de son ancien partenaire de jeu pour tomber sur le cadavre de l’élève de tout à l’heure... et détourna directement la tête. Il ne fallait plus qu’il y pense, sinon ça allait embrouiller son bon sens.
Après un petit discours, le brun lui tendit son couteau papillon. De toute évidence, le prendre était un avantage certain, on sait jamais ce qu’il pouvait arriver.

-Je comprends rien, je sais pas ce que tu fais ici, mais fais gaffe à toi, on n’est pas dans un jeu cette fois. Vas-y, passe-moi ça, on sait jamais, ça pourrait servir.

Une fois le couteau remis par Takeshi dans sa main gauche, dans son dos, le bandeau fut remis en place afin de ne pas éveiller les soupçons, et l’acolyte se dirigea vers la sortie.

-Merci.

Et silence complet. Et maintenant ? Autant interagir avec les autres captifs, puisqu’il il n’y avait rien à faire d’autre à part réfléchir. Celui lui donnerait peut-être des idées.

-Essayez de rester calme, d’accord ? Plus on s’énervera, plus on s’épuisera vite. On sortira d’ici mais pour l’instant on peut pas faire grand-chose. Alors du calme et du sang-froid.

Ce ton ne s’était pas voulu autoritaire mais simplement préventif.
Et maintenant, il était temps de réfléchir à un moyen de sortir de cet endroit, ce qui ne serait pas évident. Au moins il avait le couteau, c’était déjà un atout, bien que petit.
« Calme mais redoutable », c’était le gars lui-même qui l’avait dit. Eh bien autant faire honneur à sa réputation, non ? Il allait voir ce dont était capable Mégami. La tactique ne se limitait pas à un combat Pokémon.
Et il était temps pour l’originaire de Bourg-Geon de mettre à l’épreuve ses talents de stratège sur terrain inconnu.


Spoiler:
 


Dernière édition par Mégami Hells le Mer 25 Sep - 22:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asrenaissance.forumactif.com/forum
Zuko Hatsuno
Dresseur au coeur tendre
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 257
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 19/11/2011
Âge réel : 24
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 250 $

MessageSujet: Re: [Mini-évent] Les dresseurs sont une menace !   Mar 24 Sep - 18:00

Dans quoi je m'étais embarqué pour me retrouver dans une telle situation... Je n'avais fais de mal à personne, enfin... à mon avis. Je n'avais pas eu de nouvelle connaissance, sauf mon supposé ami qui m'avait entraîné jusqu'ici. Que lui avais-je fait pour qu’il me traite de cette façon ? Je m’étais fais prendre au piège comme un débutant et j’avais de la difficulté à le croire. Après tout, je n’étais peut-être bon que pour ça... Zuko, le minable dresseur. Surtout que j’avais été enlevé par des personnes inconnues, donc... mon inexpérience en tant que dresseur devait signifier un truc. Si j’arrivais seulement à voir les autres qui avaient été enlevés avec moi, cela me permettrait au moins de savoir si mon rang avait un rapport avec mon enlèvement.

À moins que cela avait un rapport avec Sukie ? M’avait-il enlevé pour la trouver ? Nous nous étions quitté en mauvais terme lors de notre dernière rencontre et nous ne nous étions pas revu depuis ce temps-là. Que ferait-elle en apprenant ma disparition ? Réagirait-elle ou bien resterait-elle indifférente ? Et eux, est-ce qu’ils avaient pris la jeune femme comme cible ? S’ils lui faisaient le moindre mal, ils allaient tous le regretter. Pour le moment j’étais attaché et je n’y voyais rien, mais cela ne signifiait rien. Lorsque je serais libre de mes mouvements, ma vengaence sera terrible. Les agresseurs ne me connaissait pas et peu importait qui ils étaient, ils pouvaient me sous-estimer autant qu’ils ne voulaient. Cela allait simplement m’aider à les surprendre davantage, puisqu’ils sont loin de connaître ma force et la détermination qui m’habite.

Alors que je tentai de me perdre dans mes pensées, voulant échapper à cette torture, j’entendis des pas qui se rapprochait. Est-ce que la personne venait vers moi ? Que me voulait-elle, je n’avais rien fais jusqu’à présent. Près de moi, un autre captif ne cessait de s’agiter, sans cesser de dire qu’il s’inquiétait pour ses pokémons. De mon côté, je ne préférai rien dire, même si je me répétai mentalement que ce garçon devait arrêter de se plaindre assez rapidement s’il ne voulait pas regretter ses paroles. Peu importait qui était nos kidnappeurs, ils avaient tous les droits sur nous en ce moment, et ils pouvaient faire ce qu’ils voulaient de nous. C’est alors que les pas s’arrêtèrent juste devant nous, enfin... près de moi, d’après ce que je pouvais entendre. Qu’allait-elle faire à présent ?

Le coup de feu retentit, me faisant violemment sursauter. Un cri d’effroi s’échappa de ma gorge, alors que j’essayais de reculer le plus possible pour échapper à cette personne inconnue. J’entendis ensuite l’affaissement du corps qui tombe sur le sol et une vague de rage mélangé à de la tristesse s’empara de moi. Ce garçon... était mort car il avait trop parlé. Et puis quoi encore ? Nous n’avions plus le droit de respirer ici ? Pourquoi nous torturer de la sorte, il n’avait rien fait de mal. Recroquevillé sur moi-même près du mur, je ne savais plus trop quoi faire, craignant pour ma vie. Ce meurtre m’avait fait comprendre que je n’avais plus le droit de parler et je préférais rester dans mon coin pour être certain d’échapper à la mort. Dire que ce jeune garçon... était probablement un autre étudiant de Gakuen. Il venait à peine de commencer sa vie et voilà qu’on lui enlevait gratuitement.

L’agitation reprit dans la pièce où nous étions tous captifs. Un homme entra, réprimandant quelqu’un, mais j’étais tellement terrifié par ce qui venait de se passer que je ne portais pas attention à leur conversation. Un homme inconnu s’adressa à chacun d’entre nous et j’eu l’occasion de savoir avec qui j’étais enfermé. Mégami, Kayline... ces noms ne m’étaient pas inconnu. J’étais certain de les avoir déjà rencontré quelque part, mais ce n’était pas vraiment le moment de penser à cela. L’homme s’arrêta devant moi à mon plus grand malheur et parla de mon équipe avec un ton dans sa voix qui fit renaître la colère en moi. Comment osait-il parler d’eux de cette façon !? J’eus presque envie de lui cracher à la figure, mais en voyant dans quel état c’était retrouvé l’autre jeune garçon en ayant simplement parler, je préférais me taire.

« Connard... si un jour je réussis à me libérer et si je réussis à retrouver mon équipe, tu vas le regretter. J’aimerai simplement voir ton visage de merde, au moins tu aurais le courage de me regarder dans les yeux. »

Après tout, il me semblait assez hautain en ce moment, puisque je n’étais pas apte à le regarder d’homme à homme. Rira bien qui rira le dernier... Le balafré avait bien des tours cachés dans son sac. Lorsque le calme fut revenu, je ne pu m’empêcher de soupirer de soulagement. Enfin, nous avions le droit à un peu de repos, mais cela allait-il durer longtemps ? Si je vivais mes derniers instants ici... qui allait me retrouver ? Tremblant de peur, je commençai à me plonger dans mes nombreux souvenirs, pensant à ma mère, à l’instant où j’avais rencontré Kurai pour la première fois. Tout cela me paraissait si loin et proche à la fois. Dire que je n’aurai plus de souvenir s’il ne me restait que quelques heures à vivre. Et Sukie... ? Comment prendrait-elle ma mort suite à notre dernière dispute ?

Le temps s’écoula encore sans que personne d’autre n’entre dans notre prison. Je commençai sérieusement à avoir soif, mais j’avais peu d’espoir à ce qu’on m’offre un peu d’eau ici. Je tentai donc de calmer se besoin en pensant à autre chose et c’est à cet instant que la porte s’ouvrit de nouveau. La personne qui entra s’approcha d’un autre captif et nul besoin de vous dire que j’étais grandement soulagé qu’il aille loin de moi. Je ne savais pas trop ce qui se passait, mais je cru entendre un remerciement. Mais pourquoi ? Que faisaient-ils ces deux-là ? Apparemment ils semblaient se connaître et un doute se forma dans mon esprit... est-ce qu’un des prisonniers jouait le jeu ? Faisait- il partit des rockets ? Si c’était le cas, il jouait le prisonnier pour nous donner confiance et je trouvais cela vraiment dégueulasse de leur part. Mais bon... cette team est vraiment sans pitié.

- T’inquiète pas, je n’ai pas l’intention de m’énerver, je ne souhaite pas finir comme lui, répondis-je à l’autre dresseur, tout en faisant un geste de la tête vers l’endroit où devait se trouver le cadavre, sans savoir s’il me voyait ou non. Le rocket qui s’est ramené, tu le connaissais ? Qu’est-ce qu’il t’a donné ?

Je ne supportais pas toutes ses cachoteries. Si l’autre était bien un étudiant de Gakuen, pourquoi avait-il reçu de l’aide d’un rocket ? Tout cela ne tournait pas rond. Même si je risquais d’être tué, je préférais élucider ce mystère tant que j’étais toujours vivant. Nerveux, j’attendis sa réponse, en espérant que j’en avais pas trop demandé. Mourir ici était la dernière chose que je voulais.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Maître de votre destin !
avatar

Masculin Capricorne Chien
Messages : 274
Date de naissance : 01/01/1911
Date d'inscription : 23/01/2010
Âge réel : 106
Localisation : Derrière toi, prêt à te manger

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent:

MessageSujet: Re: [Mini-évent] Les dresseurs sont une menace !   Mar 8 Oct - 17:33

Il était enfin là... il pouvait enfin goûter à la liberté. Cette liberté qu’il n’avait plus eu la chance de caresser depuis une centaine d’années déjà, voir même plus. Libéré de sa prison, qui l’avait néanmoins protégé de tous les dangers possibles pendant cette longue période, le majestueux pokémon s’étira, reprenant possession de son corps entier. Une patte après l’autre, il fit quelques pas, savourant la vie qui venait de renaître en lui. Il n’avait rien connu de mieux jusqu’à présent, pas même lorsqu’il vagabondait sur l’île en toute quiétude, plusieurs années auparavant, quand la paix régnait encore sur cette terre. Les longs membres aiguisés du pokémon pénétraient la terre froide, alors qu’aucun bruit extérieur ne se laissait entendre dans cet environnement dépourvu d’humains. Tous les autres pokémons dormaient, il n’y avait que la petite cascade d’eau qui laissait entendre son doux clapotis.

Les prunelles vertes du pokémon jetèrent un regard autour de lui. L’obscurité régnait en ces lieux. La seule lumière provenait des autres pokémons endormis autour de lui, entourés par des cristaux qui produisaient une faible lumière dans la grotte souterraine. Le pokémon les observa tranquillement, comme s’il s’assurait de bien veiller sur eux pendant leurs sommeils et finit par se détourner, s’approchant d’un énorme cristal qui se trouvait tout juste près du sien, avant que celui-ci ne soit brisé. Le premier légendaire observa le second, lui transmettant ses dernières pensées. Il devait partir, il le sentait, il avait des vies à sauvées. Des vies humaines, certes, mais elles étaient remplies de bonnes intentions. La paix ne régnait plus sur l’île, ça il le sentait. Mais pour chasser le mal, il fallait aider le bien.

« Veille bien sur eux, d’accord Yveltal ? Je ne serais pas long, n’ai crainte. Ma tâche sera vite accomplie. »

Xerneas, car c’était bien son nom, plongea son regard dans celui de son partenaire, même si celui-ci dormait toujours. Puis, d’un bond, il s’élança et sortit de sa cachette. L’air de l’extérieur lui fit un choc, puisqu’il ne se souvenait presque pu de la sensation que cela lui procurait contre sa peau. Après tout, toutes ses années passé sous terre... il y a de quoi oublier. Rapide comme l’éclair, le cerf fonça dans la prairie, courant à une vitesse inimaginable. La nuit était tombée depuis déjà quelques heures, il se servit donc de la lune pour se guider. Plusieurs pokémons, intrigués par toute cette agitation, levèrent le regard vers le pokémon inconnu de tous. Certains d’entre eux s’éloignèrent de son chemin par instinct, puisque le légendaire imposait le respect autour de lui.

Le trajet fut assez court, puisque le pokémon fonçait à toutes allures vers la montagne. Son sommeil ayant été perturbé par une certaine menace, il savait donc exactement où se trouvaient ses ennemis. Le légendaire du ralentir sa course lorsqu’il fut assez près du quartier général, étant donné qu’il ne souhaita pas se faire repérer. Par miracle, il parvint à entrer sans problème dans le bâtiment souterrain. La relève devait être sur le point d’être fait, puisqu’il n’y avait personne à la porte. Le cerf entra donc discrètement. Il ne risquait pas d’être repéré dès maintenant, mais il n’était certain de rien, les rockets pouvaient se trouver n’importe où et pouvaient le repérer en quelques secondes. Chaque seconde était importante ici, elle était même cruciale pour sa mission.

Le légendaire erra dans les couloirs pendant plusieurs minutes, esquivant ses ennemis de peu à chaque fois. Comment les humains faisaient-ils pour ne pas l’apercevoir ? Lui, le grand pokémon assez coloré ? Il n’en avait aucune idée, mais cela n’était pas pour lui déplaire. Tout en continuant d’explorer, il tentait de trouver la pièce où se trouvaient les bonnes personnes captives. Alors qu’il cherchait, il tomba nez à nez avec un homme, au coin d’un couloir, portant dans ses bras une boîte en carton. C’était un pokémon étrange, très grand et majestueux qui inspirait le calme malgré les circonstances actuelles. Le regard du grand sage de posa dans celui de l’humain et il perçu tout de suite son bon alignement. Le cerf l’observa quelques secondes de plus, comme s’il était justement en train de communiquer avec lui simplement par leur contact visuel. Cet homme était venu ici pour l’aider, il ne pouvait donc pas repousser un allié.

D’un signe de tête, Xerneas invita l’inconnu à le suivre. Ensemble, ils parvinrent à trouver la bonne salle et ils entrèrent. L’humain se débarrassa aisément des ennemis et la boîte en carton fut jetée sur le sol. Sa présence désormais hors de danger, le pokémon entra à son tour. Ses prunelles vertes se posèrent à nouveau sur chacun des élèves qui s’était retrouvé captif ici. Oui, il allait être apte à tous les sortir d’ici sans trop de problème. Ne perdant pas de temps, il s’approcha des dresseurs pour en libérer quelques uns de leurs liens. Il essaya de ne pas trop s’attarder, puisque la situation pouvait dégénérer à n’importe quel moment et ils étaient si prêts du but maintenant... les dieux étaient contre eux s’ils échouaient à ce stade. Une fois que tout le monde fut détaché et qu’il ait tous récupérer leurs pokéballs dans la boîte, Xerneas leur fit comprendre d’un signe de tête qu’il fallait grimper sur son dos désormais.

Cependant, un cri glaça le sang du pokémon. Derrière lui, une voix sourde s’écria :

- Waaaa ! C’est quoi ça !? Appelez du renfort, vite ! Ce pokémon ne doit pas s’échapper, il va faire évacuer tout le monde !

Un homme venait de crier. Une jeune fille se posta rapidement devant la pièce et envoya une attaque Requiem, suivit d'une attaque Ténèbres sur l'homme qui accompagnait Xerneas. Le regard en croix du cerf changea littéralement. Auparavant doux, il se transforma pour exprimer une colère sans nom contre les humains qui osaient porter l’uniforme du R rouge. Utilisant l'attaque Regard Touchant, une attaque typique aux type fée, le légendaire abaissa l'attaque ennemi, ce qui réduisit l'impact de Requiem contre lui. L'attaque normale ferait son effet bien entendu, mais cela prendra tout simplement plus de temps avant qu'il ne soit mit hors de combat.

Maître de ses émotions en tant normal, Xerneas laissa exploser sa rage d’avoir été découvert, lui qui était resté caché pendant plusieurs années. La Team Rocket n’avait pas à connaître son existence, il n’en avait pas décidé ainsi. D’un puissant coup de sabot, il envoya valser les deux rockets qui se trouvait derrière lui, c'est-à-dire l'homme et la jeune fille, et se retourna vers la porte, près à affronter les autres qui étaient en chemin pour les intercepter. D’un second coup de tête, il fit comprendre à tout le monde de se dépêcher à grimper sur son dos, ils n’avaient plus de temps à perdre. Lorsque tout le monde fut prêt, trois autres rockets firent irruption devant la pièce, autant impressionné qu’apeuré par la prestance du pokémon légendaire.

Bondissant tel un félin, le cerf balaya de ses ennemis à l’aide de sa ramure et s’élança dans les couloirs, courant presque pour sa vie. Il s’agissait de la survie des dresseurs qui se trouvaient sur son dos, mais il était prêt à risquer sa propre vie pour eux. Il n’avait pas dévoilé son existence pour rien, son apparition devait être significatif. Pour ces jeunes humains, il allait probablement être héros, s’il réussisait à accomplir cette mission. Dans les couloirs, la force des rockets était grandissante, ils apparaissaient toujours, de plus en plus nombreux. Xerneas continuait de courir, balayant toujours ce qui se trouvait sur son passage. Il devait s’en sortir vivant, c’était son devoir... l’espoir des élèves de Gakuen reposait sur ses épaules. Il ne pouvait pas échouer, non... que dirait Yveltal et tous les autres pokémons si cela se produisait ?

Puis, il vit la sortie. Et s’y engouffra à toute hâte. Désormais à l’extérieur, les criminels n’avaient plus trop de chance de pouvoir le rattraper, puisqu’il était incroyablement rapidement. Cependant, ils ne perdirent pas espoir et continuèrent de le pourchasser jusqu’à la fin. Du coup des yeux, le légendaire vit que certains d’entre eux sortaient leurs Rapasdepic, leurs Roucarnages, leurs Zelibtz... bref, n’importe quoi qui pourrait égaliser sa propre vitesse. Le cerf accéléra donc sa cadence, n’ayant pas l’intention de se faire prendre au piège encore une fois. Quelques minutes s’écoulèrent encore et Xerneas continuait sa course, balayant l’herbe et la poussière sur son passage. Encore une fois, les pokémons s’écartaient de son chemin et l’observait passer avec curiosité. Qui était donc ce pokémon ?

Une fois que le danger fut vraiment écarté, le pokémon légendaire s’arrêta, à peine épuiser de tous ses efforts. Il se trouvait désormais dans la prairie, celle se trouvant près de Gakuen. Le cerf tourna donc la tête pour jeter un œil à ses petits protégés, leur offrant de descendre maintenant s’ils en avaient envie. Certains d’entre eux descendirent, toujours obnubilé par sa grande sagesse, mais ils préféraient rentrer chez eux, maintenant qu’ils avaient été sauvés. Xerneas les laissa faire, puisqu’il n’avait aucunement l’envie de les forcer à l’accompagner jusqu’à son repère. Ceux qui restaient avec lui acceptaient de se battre, puisque la guerre était loin d’être terminée. Avant de partir cependant, il se tourna vers les dresseurs qui avaient mit pied à terre et s’adressa directement à eux par la pensée.

« Cela fut un véritable honneur pour moi de vous avoir sauver. Prenez garde, mes amis, le danger est encore loin d’être écarté. La Team Rocket sera bientôt de retour. Défendez l’île du mieux que vous le pouvez, utiliser votre cœur pour chasser toute cette haine, tout ce mal qui rôde dans les parages. Je vous fais confiance, mes amis, vous avez le destin de plusieurs pokémons entre vos mains. Je dois partir à présent, mon temps est compté. »

Sans en dire davantage, le pokémon s’enfuit, transportant le restant des dresseurs sur son dos. Sa quête était loin d’être accomplie, puisque ses amis étaient probablement en danger à présent et il n'était pas certain de pouvoir retourner à la grotte à temps. Ses forces diminuaient à chaque foulée et chaque foulée le rapprochait de son objectif. Les rockets connaissaient l’existence de nouveaux pokémons à cause de lui et ils ne reculeraient pas devant leurs prochaines captures. Xerneas devait prévenir les siens, leurs survies dépendaient de son retour. Ils dépendaient tous de lui. Si Yveltal avait entendu son message, il était probablement réveillé à cette heure-ci. Que dirait-il en le voyant revenir ? Que penserait-il de lui ? Qu’adviendrait-il de la sixième génération de pokémon ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitsu Yamagashi
Chef de la Team Rocket
avatar

Masculin Bélier Buffle
Messages : 56
Date de naissance : 19/04/1985
Date d'inscription : 10/10/2011
Âge réel : 32

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent:

MessageSujet: Re: [Mini-évent] Les dresseurs sont une menace !   Ven 11 Oct - 3:36

Alors qu’il était en chemin pour retourner à ses appartements, Mitsu ne se doutait pas une seule seconde que son plan allait tourner au vinaigre. Puisque c’était lui qui avait imaginé tout cela, il espérait grandement que le terme de cette histoire soit positif. Avec un peu de chance, le directeur lui donnerait une quelconque somme d’argent pour récupérer ses élèves captifs. Oh, mais non... Mitsu avait complètement oublié. Comment le directeur pouvait-il faire une chose pareil s’il n’était plus là ? Après tout, il n’était plus en fonction... Un large sourire, suivit d’un éclat de rire secouèrent l’homme rocket. C’était bon de savoir que Nathan ne pourrait plus jamais se mettre entre ses pattes, ça lui donnait donc le champ libre pour faire tout et n’importe quoi à Gakuen.

En ouvrant la porte de sa chambre, Mitsu pensa à un truc ; qui prendrait bien la relève de l’école ? Bah, n’importe qui au final... puisque cela ne demandait pas de grandes compétences. Les professeurs de l’établissement devaient êtres tous débordés à l’idée de nommer un autre directeur. Le chef n’avait pas pensé à cela, mais cet imprévu était le bienvenue parmi son plan. Certes, ils devaient tous se douter qu’il allait finir par revenir pour prendre définitivement le pouvoir sur l’école, mais ils ne connaissaient pas le moment exact de son attaque. Le prochain directeur allait avoir ce problème sur les bras, pauvre de lui... Désormais dans sa chambre avec son Absol, le rocket n’eut même pas le temps de se reposer. Il jeta ses trucs sur son bureau et se tourna vers la porte, là où l’un de ses généraux venait d’entrer.

Apparemment, ce dernier avait quelque chose d’important à confier à son chef. Énervé de se faire dérangé encore une fois, Mitsu soupira, mais n’empêcha pas son bras droit de s’adresser à lui.

- Pardonnez-moi de ce désagrément, maître, mais j’avais un message important à vous transmettre. L’un... l’un de nos membres a péri aux alentours de Gakuen ce soir et personne ne sait ce qui s’est réellement passé.

- Ouais et ensuite ? Tout le monde devrait savoir que c’est les risques du métier. Les rockets ne sont jamais assurés de leur survie.

- Oui, je le sais très bien, maître Yamagashi, mais... nous étions tous inquiets du sort de ses pokémons. Nous avons réussis à les récupérer et je croyais que vous seriez emballez par celui que j’ai gardé spécialement pour vous. Après tout, vous n’avez pas ce type dans votre équipe...

Le général tendit alors une pokéball à son chef, qui l’a saisit, visiblement loin d’être convaincu par ses belles paroles. Il l’ouvrit sans plus tarder, s’attendant à voir apparaître un puissant pokémon, tel un Galegon ou bien un Metang. Sa surprise fut quand même présente lorsqu’il vit un Fantominus près de lui, apparemment aucunement touché par la récente mort de son dresseur. Mitsu l’observa un moment, réfléchissant. Devait-il le garder ou pas ? Après tout, son maître était mort et puisqu’il était déjà domestiqué... Comme l’avait dit son général, il ne possédait aucunement ce type et un Ectoplasma pourrait être bénéfique pour ses projets machiavéliques. Avec un petit sourire en coin, le rocket rappela le pokémon dans sa pokéball.

Il annonça à son général qu’il allait le garder. Ce dernier ne laissa aucunement paraître ses émotions, du moins il essaya, car il était soulagé que son maître ait accepté sa proposition. Il quitta ensuite la pièce et laissa Mitsu dormir. Cette nuit fut plutôt agitée, même si le rocket ne se rendit compte de rien. Il dormit pendant plusieurs bonnes heures, son Absol couché au pied de son lit. L’agitation régnait depuis un moment dans le quartier général, mais personne n’avait osé venir le réveiller pour le prévenir de ce qui se passait. Un traîte se promenait librement dans la base, assommant tout les rockets qu’il trouvait sur son passage. Il y avait aussi un pokémon mystérieux, un légendaire venu d’un autre monde. Il se réveilla soudainement en entendant un cri :

- Waaaa ! C’est quoi ça !? Appelez du renfort, vite ! Ce pokémon ne doit pas s’échapper, il va faire évacuer tout le monde !

Quel pokémon ? Se redressant vivement, Mitsu reprit ses vêtements et sortit en trombe de ses appartements. Il avait un mauvais pressentiment... et si ce pokémon était l’un de leurs ennemis ? S’il était venu ici pour libérer les prisonniers ? Non, c’était impossible... Nathan n’était plus de ce monde, il n’avait en aucun cas pu envoyer son Latios à la rescousse. C’est en tournant le coin d’un couloir qu’il le vit... le pokémon création. Le cerf tricolore fonçait à toute allure dans le couloir tout juste devant lui et le frôla même. Avant même que Mitsu ait eu le temps d’ordonner quelque chose pour procéder à sa capture, le légendaire avait trouvé la sortie du quatier général et s’éloignai déjà à pleine vitesse.

- Tout le monde à sa poursuite ! J’ai bien dit tout le monde, aller !

Et c’est sous cet ordre que tous les rockets sortirent, ou presque. Ceux ayant des pokémons vols les firent sortirent, en espérant qu’ils seraient assez rapidement pour rattraper le légendaire. De plus, chaque membre voulait prouver sa valeur à Mitsu en capturant ce mystérieux pokémon. C’est donc par dizaine qu’ils s’envolèrent dans les cieux et une autre bonne dizaine qui se mirent à poursuivre Xerneas au sol, à l’aide de Galopa, Dodrio ou bien de Zeblitz. Le chef rocket avait rappelé son cher Absol pour faire sortir son Drattak, sur lequel il était grimpé pour poursuivre le fuyard. Tous ensemble, il caressait l’espoir de pouvoir remettre la main sur le cerf, puisque celui-ci devait bien s’épuiser rapidement avec cette course. Cependant, ce ne fut pas le cas...

L’un après l’autre, les rockets abandonnèrent, ayant clairement compris que c’était impossible de continuer, le légendaire était bien trop fort pour eux. Toujours dans le ciel, Mitsu vit ses alliés rebrousser chemin. Les Rapasdepic, les Roucarnages... tous retournaient au quatier général. Le chef n’avait envie que de leur crier des insultes au visage, mais il se ravisa. Pour le moment, il fallait rester discret. Son Drattak se confondant dans la nuit, il continua de chercher pendant plusieurs bonnes minutes... jusqu’au moment où il le vit. Lui, le pokémon légendaire. Il s’était arrêté dans une prairie et avait laissé descendre de son dos quelques dresseurs. Boarf... pour le moment, ceux-ci ne l’intéressaient plus. Le cerf se remit ensuite en route, mais il courait bien moins rapidement qu’avant. Mitsu le suivit donc sans trop de problème.

Il le suivit donc jusqu’à la grotte souterraine. Mitsu n’en revenait pas... il avait trouvé une véritable mine d’or de pokémon.

_______________________________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Mini-évent] Les dresseurs sont une menace !   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Mini-évent] Les dresseurs sont une menace !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Voyage à Kalos: Départ depuis le port d'Edenia [Abandonné] {Mini évent privé}
» Mini tourtières dans des vol au vent
» Mini BD sur Noël
» mini-chaudière horizontale "porc-épic"
» [ MERCERIE ] mini boutons, fermetures éclair, etc...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Pokémon :: Extérieur :: Montagnes :: Quartier Général-
Sauter vers: