Partagez | 
 

 Rejetés jusqu'à l'océan [PV Arado]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Rejetés jusqu'à l'océan [PV Arado]   Dim 22 Sep - 20:53

Aujourd’hui était un jour radieux : le soleil brillait haut dans le ciel, faisant oublier à tous ce dur hiver qui avait ensevelis la forêt sous un épais manteau de neige le mois passé. Pourtant, Kipix marchait seule et sans but dans un coin de la forêt qu’elle ne connaissait pas, la tête basse et le pas lent, tout en laissant échapper de petits couinements tristes par à-coups. La pauvre semblait devenue bien différente de cette petite boule d’énergie toujours souriante que les gens avaient l’habitude de côtoyer… pourtant, son absence n’avait duré que deux petits mois… deux mois durant lesquels la jeune renarde avait vécu l’enfer, tandis que la forêt hibernait calmement en attendant le retour du printemps.

Mais tout cela aurait pu devenir de l’histoire ancienne en un instant si les choses s’étaient déroulée différemment… malheureusement, pour son retour parmi les siens, la renarde n’avait pas bénéficié de l’accueil auquel elle s’attendait. Pour sa part, elle était prête à noyer le moindre de ses anciens compagnons sous un flot de léchouilles interminable, et à jouer parmi-eux des jours durant pour rattraper le temps perdu ! Mais de leur point de vue, les choses étaient bien différentes… car ce n’était pas une mignonne petite Goupix qu’ils avaient vu revenir, mais un simple monstre transformé par ceux qu’aucun ne souhaitait croiser.

Tout d’abord, la renarde avait été rasée. Certes, le temps avait suivi son cours, et le pelage de Kipix reprenait doucement sa place. Mais ce poil ras qu’elle portait actuellement était bien loin du magnifique pelage auquel ses amis étaient habitués ! D’autant que ses trois queues, bien que recouvertes de poils orangés, ressemblaient toujours à de longues queues de rat enroulées sur elles-mêmes, et dont l’une se divisait étrangement en deux parties juste avant cette courbure. Sa petite houppette également n’avait pas échappé à ce mauvais sort, et ne laissait place qu’à une touffe de poils légèrement plus longue au niveau de son crâne, lui donnant presque l’apparence d’un jeune mâle. Face à cette transformation, les moins dégourdis du groupe furent incapable de reconnaître leur amie. D’autant qu’après deux mois comme étant porté disparue, en tant que Pokémon sauvage en pleine forêt, on était bien souvent considéré comme mort, dévoré par on ne sait quelle créature carnivore.

Mais si ce nouveau physique qu’elle abhorrait ne l’aidait pas à se faire reconnaître des siens, ce n’était pas le plus gênant. Car en effet, un aspect monstrueux n’aurait jamais inquiété ni Capumain, ni Pyroli… et pourtant, ni l’un ni l’autre ne vinrent la réconforter après cette dure épreuve. Car en plus d’être comme défigurée en l’absence de son pelage, elle puait. Non pas une odeur de bouse, ou de transpiration, comme l’on pourrait s’y attendre de la part de la petite friponne... mais une odeur humaine. Un terrible parfum repérable à plusieurs mètres à la ronde, capable de faire fuir même le plus inquiétant des Pokémon sauvages ! Après avoir passé tant de temps entre les pattes de ces maudits humains, après avoir servi pour on ne sait quel expérience, et avoir été baladé de mains en mains continuellement, la peau de Kipix s’était imprégnée de cette odeur incessante qu’elle avait côtoyé. Et rien, ni eau ni bouse, ne pourrait l’en libérer… si ce n’est le temps.

Habitué à éviter les humains à tout prix, Capumain s’était carapaté avant même que Kipix n’ait pointé le bout de son museau, la sentant venir de loin… quand à Pyroli… elle avait feulé de toutes ses forces en voyant la renarde apparaitre, défendant son territoire contre cette intrusion. Evidemment, elle avait compris son erreur après quelques secondes seulement, remarquant la petite Pokéball rose autour du cou de Kipix… mais le mal était fait. Déjà, la jeune renarde repartait en courant, fuyant son ancien foyer qui était devenu si froid envers elle. Elle était seule… et à priori, personne dans cette forêt n’était prêt à l’accepter, pour une raison qu’elle ne pouvait comprendre. Désespérée, la renarde courut sans s’arrêter, passant en revue le moindre de ses amis sans savoir vers qui se tourner. Elle était seule… et personne ne viendrait l’aider.

C’est pourquoi la renarde marchait ainsi, perdue dans ses tristes pensées. Après une bonne heure de course, elle avait ralenti la cadence, n’ayant de toute façon rien à fuir, puisque personne ne voulait s’approcher d’elle. Elle repérait les autres Pokémon de loin, du coin de l’œil, les voyant grimper aux arbres, se cacher dans leurs terriers ou d’autres actions de fuite tout à fait similaires, comme persuadés qu’un dresseur marchait dans l’ombre de la jeune renarde…

Soudain, alors qu’elle marchait en ligne droite depuis fort longtemps, Kipix eut la surprise de voir la forêt prendre fin pour donner sur une immense étendue d’eau. Un peu comme ce lac dans lequel elle avait failli se noyer l’autre jour… à la différence près que cette fois-ci, l’eau s’étendait à perte de vue sans permettre de repérer la moindre petite terre à l’horizon. La plage… avançant sur le sable brulant, Kipix se roula en boule pour contempler ses queues. Ses pauvres queues martyrisées par les humains… et pourtant, les seules qui l’avaient suivie dans sa tristesse. Désespérée, elle décida bêtement de nommer ses queues, donnant à chacune d’elles le nom d’un Pokémon qu’elle aurait aimé revoir :

« Vous deux, c’est Capumain et Pyroli, pasque vous êtes toujours autour de moi, tout le temps, tout le temps… »

Sauf aujourd’hui, malheureusement… puis, observant la dernière queue, celle qui se divisait en deux parties, Kipix sentit une nouvelle larme couler le long de sa joue.

« Et ça… », Reprit-elle d’une voix tremblante. « Ca… c’est maman… Pasque quand maman sera reviendue… je la collerai toujours, toujours, toujours… »

Ceci dit, elle fondit en larmes à nouveau, attrapant entre ses pattes la dernière venue de ses queues… celle qui la représentait… la toute petite, toute moche, qui s’accrochait à sa mère comme à sa dernière chance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rejetés jusqu'à l'océan [PV Arado]   Lun 23 Sep - 14:00

Enfin ! Le soleil réchauffait à nouveau la terre, le printemps débarquait et il était temps ! Arado n'en pouvait plus de l'hiver. Même à dormir au fond de son trou, il se gelait les écailles comme personne. Non vraiment, il était fait pour se se laisser dorer au soleil, pas pour ramper dans la neige...
Mais aujourd'hui Arado avait abandonner son terrier pour profiter des rayons du soleil. Il s'était laisser guider par son instinct pour finalement se retrouver à nouveau sur un territoire inconnu.

Le prédateur comprit bien vite qu'il venait d'atteindre l'une des extrémités de l'île. Il observant l'océan avec un air mélancolique, persuadé que son territoire d'origine se trouvait au-delà de cette fichue étendue de flotte... Puis il s'avança sur le sable en ondulant lentement, laissant une trace caractéristique de reptile sur le sol.

« SsssSsshh... »

Un sifflement de satisfaction ! Cette chaleur, c'était tout bonnement excellent ! Le serpent se réchauffait enfin et ce serait même cru en plein été, étendu sur un rocher. Le prédateur finit par s'immobiliser, un peu endormi par la chaleur. Une proie venait de passer à sa portée, vraisemblablement un Ecrapince. Peu habitué à cet environnement, Arado ne connaissait pas vraiment la faune locale ! Mais ce Pokémon était plus petit et ne se montrait pas agressif donc c'était forcément une proie ! Élémentaire pour le serpent...

Ce dernier rattrapa bien vite le malheureux avec l'idée de l'engloutir sans autre forme de procès. Ses mâchoires et ses crocs s'abattirent bien sur son adversaire mais... Sans résultat ! Ce truc avait une sorte de carapace et le Seviper ne parvenait pas à la briser. Et en plus, il se débattait le bougre ! L'une des pinces finit par saisir la peau écailleuse du serpent et ce fut le drame...

« SsssRRaaaahhhh !!!! Sssaleté de … »

Le reptile gigotait dans tous les sens et finit par se plaquer au sol afin de frapper le parasite avec sa queue. Bingo ! Sonné, l'autre finit par lâcher prise, emportant une ou deux écailles avec lui... Arado laissa filer sa proie et s'éloigna légèrement. Mais dans le même temps, une odeur familière vint casser l'ambiance. Des humains ! En temps normal, il était judicieux de fuir... Mais pas le prédateur qui s'approchait prudemment, plus sûr de lui depuis son dernier combat avec une humaine. Il était gros et bien armé, que risquait-il ? En plus l'île semblait peuplée de gamins...
Sauf que ce qu'il sentait et voyait n'avait rien d'humain ! C'était un... Euh... Truc ! Un pokémon à poil ras avec des queues de Rattata qui sanglotait...

Étrange... Cette chose n'était pas totalement inconnue pour le Seviper mais il ne pouvait pas mettre un nom dessus. Quoiqu'il en soit, il restait très méfiant ! Ça puait l'humain et c'était inconnu donc ça ne présageait rien de bon...

« Sssalut... Ouah, mais t'es quoi au juste ? T'as été recraché par un poissson ou quoi ?! »

Pour la finesse, on repassera...

« T'es un esclave humain hein ? Tu portes leur odeur et tu fiche la trouille à tous les pleutres des environs... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rejetés jusqu'à l'océan [PV Arado]   Mar 24 Sep - 0:18

Kipix fit un bond digne d’un chat de gouttière en entendant qu’un animal lui adressait la parole dans un sifflement des plus inquiétants. Surprise, elle tourna sur elle-même jusqu’à faire face à ce qu’elle identifia bien rapidement comme un énorme serpent aux yeux rouges et aux crocs… HEY ! Inutile d’aller plus loin dans la description du vilain bougre, puisqu’elle le reconnut aussitôt ! C’était ce gros serpent qui lui avait menti tout du long pour pouvoir la manger alors qu’il pouvait la manger sans mentir et qui était finalement reparti sans la manger plutôt que de la manger ! En bref, c’était le Seviper auquel elle n’avait absolument rien compris.

Par contre, la reconnaissance ne semblait pas réciproque, puisqu’il la confondait avec une algue. Pasque les poissons, ça mange des algues, donc si elle avait été recrachée par un poisson, c’est qu’elle était une algue ! Mais comme elle était pas une algue, alors elle était pas… bref, il ne la reconnaissait pas. Essuyant ses larmes d’un revers de la patte, elle ne répondit pas immédiatement, encore troublée par la tristesse qu’elle ressentait. C’est ainsi que l’autre trouva le temps de poser cette fameuse question qu’il ne fallait absolument jamais poser ! Immédiatement, la petite sauta sur place d’énervement et s’exclama :

« Non, non, non, non, non, non, non, non et non ! Je suis pas un Pokémon humain ! C’est les humains ils sont méchant comme tout et ils m’ont fait plein de choses bizarres ! Même que depuis plus personne il veut jouer avec moi ! »

Les larmes aux yeux, Kipix semblait partagée entre la colère et la tristesse. D’un autre côté, bien trop prise par ces deux sentiments, elle était une fois encore en train de converser avec le serpent sans ressentir la moindre crainte… à croire que cela devenait une manie. Mais aujourd’hui, les choses étaient bien différentes de la première fois : suite aux dures expériences qu’elle avait vécues, tout le monde la traitait différemment… même ce serpent, comme comptait bien le faire remarquer Kipix :

« Pourtant moi j’ai pas changé du tout, mais tout le monde il est plus pareil avec moi ! Capumain il est même pas viendu jouer avec moi, et Pyroli elle m’a grondé tout de suite ! Même toi, tu veux plus me manger sans me dire que tu veux me manger pour pas me manger ! »

La situation n’était pas très claire dans sa tête, et ça se sentait dans ses paroles. D’autant qu’elle ne comprenait absolument pas la raison de cette méfiance que tous éprouvaient à son égard ! N’étant pas nécessairement mal placée dans la chaine alimentaire, Kipix n’était pas du genre à s’inquiéter des odeurs qui l’entouraient, et elle attendait au moins d’avoir la créature en visuel avant de se carapater en cas de besoin. Mais dans son cas, tout le monde fuyait avant même qu’elle n’ait le temps de les appeler ! En fait, il n’y avait que ce serpent qui n’avait pas peur d’elle… c’était sans doute le moins stupide du groupe ! Mais il la prenait pour un de ces Pokémon fous qui ne savent plus à quel point les humains sont mauvais… et ça, c’était encore pire que de la fuir !

« Bah pour la peine,… » Reprit-elle d’une voix agacée, « Moi aussi je vais bouder tout le monde tant que tout le monde il m’a oublié ! »

Et mêlant le geste à la parole, elle tourna le dos au Seviper avant de s’installer sur son postérieur, la tête levée et un air renfrogné sur le visage, tout en faisant remuer la petite love ball qu’elle portait toujours autour du cou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rejetés jusqu'à l'océan [PV Arado]   Dim 29 Sep - 13:31

Lorsque l'inconnue se tourna pour faire face au serpent, ce dernier identifia la boule de poils ! C'était la jeune Goupix de la dernière fois, celle que le reptile n'avait pas pu piéger et qu'il avait épargné, touché par sa naïveté !

« Toi ?! »

Elle avait bien changé, enfin physiquement surtout... Il fallait un œil avisé pour identifier cet espèce de Rattata à plusieurs queues comme étant une Goupix... Elle finit par réponse, visiblement sur les nerfs, et donna un début d’explication sur son état.

Des humains méchants. Jusque là, rien d'anormal et de surprenant... C'était donc ces bipèdes écervelés qui l'avaient mise dans cet état ? Pour une fois, Arado avait une certaine compassion et comprenait ce que pouvait ressentir la jeune Goupix. Lui aussi avait été baladé par des humains jusqu'ici mais fort heureusement, il n'avait pas été torturé. Car c'était clairement de cela qu'il s'agissait à ces yeux !
Il lui arrivait de « jouer » avec ces proies mais jamais à ce point ! Il ne portait pas vraiment les humains dans son cœur et ça n'allait pas en s'améliorant...

« Sssshh.. Les humains... »

Il écouta attentivement la suite de l'histoire, essayant de tout démêler. Pour une fois, il ne se montrait pas vraiment menaçant. Il comprit que la petite femelle était rejeté par les autres mais il sentait que tout cela n'était pas claire pour elle...
Finalement, cette dernière finit par se réfugier dans un silence, indiquant elle-même qu'elle bouderait en attendant que ses amis reviennent. Le Seviper parut à la fois perplexe et amusé. L'occasion était trop belle mais il ne pouvait définitivement pas en faire son repas ! Il était trop touché pour ça... Néanmoins, il forma à nouveau un cercle autour de la Goupix et passa sa tête au dessus d'elle pour tenter de lui faire face.

« Tu ssais... Tous les autres croient que tu es avec les humains à cause de ton odeur... Tu as la même odeur que les pokémons humains alors les autres ils ont peur, ils penssent que tu vas les attaquer...

Arado essayait d'être le plus clair possible car il savait maintenant que tout n'était pas simple avec cette Goupix... En tout cas la scène était plutôt cocasse, le géant écailleux qui tentait de raisonner la boule de poils. Sans doute trouvait-il quelques points communs entre elle et lui, notamment sur les humains...
Néanmoins, le Seviper finit par reporter son attention sur les environs. Dans ses souvenirs, la Goupix n'était pas seule ! La dernière fois, un autre pokémon était venu à son secours quand elle pleurait... Il restait donc méfiant sur un éventuel « invité surprise ».
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rejetés jusqu'à l'océan [PV Arado]   Lun 30 Sep - 3:45

Le Seviper semblait enfin la reconnaître. Etait-ce grâce à sa Pokeball, grâce à ses propos ou grâce à une bonne mémoire ? Elle n’en savait rien… mais c’était déjà un bon début ! Pour autant, elle n’allait pas cesser de bouder : Pyroli aussi l’avait reconnue après-coup… mais cela ne l’avait pas empêché de lui feuler dessus !
Alors qu’elle ne le regardait plus, Kipix sentit le serpent qui commençait à former un cercle autour d’elle, comme il l’avait fait la dernière fois. Souhaitait-il agir de nouveau de la même façon ? Faire semblant d’être gentil pour ensuite jouer à la manger ? Pas question ! Croyant avoir compris ce que le serpent comptait faire, Kipix prit la parole avant qu’il ne passe sa tête au-dessus d’elle :

« Nan ! Je jouerai pas à faire semblant de me manger ! »

A croire qu’elle n’avait toujours pas compris… mais peu importait dans cette situation, car visiblement, l’autre souhaitait simplement lui parler. Il expliqua notamment qu’elle puait tellement que tout le monde la fuyait. Enfin, d’après les propos du Seviper, ils ne fuyaient pas exactement son odeur… ils la fuyaient elle, parce que son odeur disait qu’elle allait les frapper. Hein ? Mais comment une odeur pouvait faire frapper quelqu’un ? Etait-ce là un sortilège démoniaque fomenté par les humains ? Ils forçaient les Pokémon à se battre entre eux en les aspergeant d’un terrible liquide répugnant ! Mais… elle n’avait jamais été prévenue ! Quelle odeur ça pouvait bien avoir ? Et puis, elle ne l’avait pas subit, puisqu’elle n’attaquait personne ! Alors pourquoi la fuyait-on ?
Tournant en rond dans son esprit, Kipix pencha la tête aux propos du Seviper, curieuse de connaître le fin mot de cette histoire. De plus, il restait un mystère à éclaircir dans cette histoire :

« Mais, mais, alors pourquoi toi tu es viendu ? Tu sais pas sentir ? »

Bah oui, si ce produit était aussi répulsif, il aurait paru logique que le Seviper s’enfuit également ! Toujours immobile, Kipix observa tranquillement le corps du serpent qui l’entourait, allant jusqu’à poser délicatement ses petites pattes sur sa peau écailleuse. Si inquiétante que soit sa démarche, il était le seul à agir un minimum de la même façon que d’habitude… comme s’il était immunisé aux pouvoirs des humains ! Peut-être était-ce quelque chose comme ça ? Bêtement, elle se sentait rassurée, ainsi entourée. D’autant que contrairement à la dernière fois, il paraissait plutôt… sympathique ? Compréhensif ? Enfin, en tout cas, il ne passait pas son temps à jouer le gros serpent dangereux ! Alors, en confiance, la jeune renarde oublia qu’elle était censée bouder et reprit la parole d’une petite voix timide :

« Tu sais, moi je croyais que tout le monde il serait content après que je sois reviendu des humains… mais tu es tout seul à vouloir me parler… Même que je suis sûre que si tu me mangeais là, maintenant tout le monde il s’en ficherait… C’est tout nul que les humains ils m’aient enfermée… »

Bon, elle parlait… c’était déjà un petit progrès. Mais on ne pouvait pas dire qu’elle avait le moral au beau fixe ! Après-tout, ce qu’elle venait de vivre était déjà assez traumatisant en soi sans qu’en plus elle se retrouve rejetée par les siens. Observant la tête du serpent, Kipix remarqua qu’il observait les environs, peut-être à la recherche d’un humain : mais non, personne ne viendrait aujourd’hui. D’ailleurs, elle espérait bien ne plus jamais à retourner là-bas…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rejetés jusqu'à l'océan [PV Arado]   Lun 7 Oct - 17:24

« Faire semblant de me manger... » La phrase arracha un sourire au Seviper. Par contre la suite s'annonçait moins plaisante... En effet, Arado n'était déjà pas bavard et vu la réaction de la boule de poils, il craignait de devoir se lancer dans d'interminables explications sans réellement aboutir à quelque chose...

« Mais, mais, alors pourquoi toi tu es viendu ? Tu sais pas sentir ? »

Ça c'était justement ce qu'il craignait... Enfin cela l'amusa à nouveau ! Le Seviper avait un bon odorat. Mais s'il s'était approché, c'était pour une tout autre raison... Il répondit, amusé :

« Oh ssi, je sssais parfaitement ssentir ! Néanmoins, je n'ai pas peur des humains et de leur pokémons ! Donc je n'ai pas peur de cette odeur... »


Il essayait d'être le plus simpliste et le plus clair possible, ce qui était assez nouveau comme expérience pour lui... Soudainement, il sentit un contact sur sa peau écailleuse, une légère pression. Voilà que la boule de poils osait toucher le prédateur ! Humpf, il se renfrogna légèrement mais n'émit aucun son. Il n'aimait guère les contacts physiques sauf quand il s'agissait de se battre bien évidemment...

« Tu sais, moi je croyais que tout le monde il serait content après que je sois reviendu des humains… mais tu es tout seul à vouloir me parler… Même que je suis sûre que si tu me mangeais là, maintenant tout le monde il s’en ficherait… C’est tout nul que les humains ils m’aient enfermée… »

« Enfermée » ?! Bordel, c'était pire que ce qu'il avait imaginé alors ! Les humains l'auraient donc enfermée puis relâchée sans pour autant se servir de l'une de ces affreuses sphères ? Le reptile ne savait plus quoi penser... Quand au fait d'engloutir la boule de poils, il y songeait toujours. Ce serait tellement simple maintenant qu'elle était absolument seule. Mais non... Il ne pouvait pas !

« Je ssuis ssûr que tous tes amis ssseront très contents de te revoir ! Mais il faut attendre un peu, l'odeur va finir par partir ! Moi ausssi les humains m'ont capturé pour m'amener içi et maintenant je ne peux plus retourner chez moi... »

Certains pokémons avaient des ailes ou savaient nager. Mais quand on a rien de tout cela, comment traverser la mer sans utiliser l'un de ces engins que les humains appellent « bateau » ? Enfin dans un sens, Arado estimait avoir de la chance. Il n'avait pas été maltraité par ses geôliers lui...

« Les humains ont-ils utilisé une sssphère comme celle que tu porte autour du cou ? Ils t'ont enfermé à l'intérieur ? »


Le Seviper avait récemment échapper de peu à l'une de ces sphères. Cela avait été une expérience très désagréable... Mais la question était surtout destiné a voir si la boule de poil se retrouvait lié à un humain ou non...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rejetés jusqu'à l'océan [PV Arado]   Lun 7 Oct - 19:37

Kipix ouvrit de grands yeux d’admiration lorsque le Seviper lui expliqua la raison de sa venue : en fait, ce Seviper était juste super courageux ! Encore plus courageux que Pyroli ! Elle laissa échapper une exclamation tout en fixant l’immense serpent d’un air impressionnée. Si ça se trouve, ce Pokémon avait même déjà affronté des humains ! Peut-être même qu’un humain lui avait fait cette blessure à l’œil, durant l’une de ses nombreuses batailles ? Sans que l’autre ne s’en rende compte, Kipix commençait déjà à l’imaginer tel un chevalier vengeur, combattant les humains pour défendre les pauvres Pokémon humains enchainés à leurs maîtres.

En sentant le corps du Seviper réagir lorsqu’elle le toucha, Kipix retira ses pattes rapidement, surprise, avant de les redéposer au même endroit d’un mouvement beaucoup plus timide : loin d’être craintive, elle s’inquiétait surtout à l’idée de faire fuir le seul Pokémon qui lui adressait à présent la parole. Heureusement, le serpent se remit à parler rapidement et tenta de rassurer la renarde, sans grand succès : au contraire, après ces quelques paroles, le serpent eu droit à un regard plein de tristesse de la part de Kipix. Lui aussi avait été kidnappé par les humains ! Alors finalement, aujourd’hui, ils en étaient au même point ? Non… la situation du Seviper était encore pire que la sienne, puisqu’il ne pouvait plus retourner chez lui.
Avant que la renarde n’ait le temps de réagir à cette révélation, le serpent lui posa une bien étrange question, en rapport avec la ball qu’elle portait autour du cou. Une sphère identique ? Plongeant son regard dans le ciel bleu le temps de fouiller sa mémoire à la recherche de cet évènement, Kipix se rappela finalement ce qui pouvait intéresser le Seviper :

« Ah, oui ! », Commença-t-elle sur un ton plutôt banal. « Y’a un gros humain qui m’a mis une boule toute rouge sur la tête ! Tout plein de fois ! Même qu’à un moment, il m’a frappé avec, je sais pas pourquoi. Et après il est reparti avec la boule. »

Mauvais début… très mauvais début concernant ce que cherchait à savoir l’autre Pokémon. Heureusement, Kipix reprit d’un air beaucoup moins sure d’elle :

« Mais euh… enfermée ? J’étais enfermée dans une pierre froide avec plein tout plein de bâtons froids qui faisaient que je pouvais pas aller dehors, pas dans une boule magique… d’ailleurs, y’a un autre gros monsieur, il a essayé de prendre ma boule magique à moi, et il a fait pareil que le premier avec la boule rouge, sauf qu’il me l’a rendue à la fin. Il avait pas l’air content… pourtant moi je faisais rien, je restais couchée à couiner et pas bouger pour qu’ils me laissent tranquille, mais ils voulaient pas ! »

Restait à savoir si le Seviper allait comprendre ce que racontait la jeune renarde ou pas. Instinctivement, Kipix posa son regard triste sur sa loveball : pourquoi ces humains l’avaient-ils frappée avec ? Tout simplement parce qu’elle ne fonctionnait pas, malgré qu’il s’agisse de sa véritable pokeball. De la même façon qu’elle n’avait pas réussi à s’enfermer dedans toute seule lorsque le Roucoul noir le lui avait demandé, les humains n’avaient pas obtenu meilleur résultat malgré leur acharnement.

Bref, ne comprenant pas l’intérêt direct de cette question, Kipix considéra que sa réponse serait suffisante et enchaina immédiatement sur un autre sujet qui lui semblait beaucoup plus troublant : regardant de nouveau le Seviper de cet air triste à vous faire fondre en larmes, elle demanda d’une voix aussi timide que tremblante :

« Mais dis, dis… si tu peux pas rentrer chez toi… tu vis où ? Et ta famille, tu les vois jamais toi non plus ? C’est tout triste tout ça aussi… »

Voilà quelque chose qui ne devait pas arriver souvent : Kipix s’attristait à présent pour le grand Seviper qui l’entourait. En même temps, les humains semblaient leur avoir fait vivre des expériences similaires, avec des résultats tout aussi semblables… alors finalement, si jeune qu’elle soit, Kipix s’imaginait ce que l’autre pouvait ressentir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rejetés jusqu'à l'océan [PV Arado]   Mar 11 Fév - 21:15

Le Seviper devait faire quelques efforts de traduction mais dans l'ensemble, il parvenait à suivre les grandes lignes de l'histoire de la Goupix. Elle avait bien été attrapé par les humains et ces derniers avaient essayé de l'emprisonner dans l'une de leur sphère de capture. Néanmoins, pour une raison qui échappait au serpent, cela n'a pas fonctionné...
Puis au autre humain, sans doute un peu moins bête que les autres, a essayé avec la sphère à la forme étrange que la petite avait autour du cou. Mais là encore, cela s'était vraisemblablement soldé par un échec... Pourquoi ? Arado avait déjà vu ces horreurs en fonctionnement, ceux qui parvenaient a y échapper étaient plutôt chanceux... Il avait perdu plusieurs amis comme cela, disparu dans ces sphères pour ne plus jamais réapparaître...

Les humains, ces sssales couards...

Arado réfléchissait à voix haute. C'était rare mais il se montrait compatissant envers la Goupix. D'une certain façon, il croyait se reconnaître, à la différence que lui n'avait pas vraiment été maltraité... Néanmoins, son interlocutrice voyait les choses différemment et timidement, elle lui en fit part.



Le Seviper resta de marbre. Que répondre ? L'espace d'un instant, il repensa à sa vie d'avant, avec tous les siens... Sa famille... Il commençait à douter de les revoir un jour et ce moment de nostalgie lui était plutôt douloureux...

Je... Je vis près d'un lac et je m'abrite où je peux. Je ne vois plus les miens, ils sssont trop loin à présent.

Sa guerre contre les humains puis la malchance qui le désigne comme « scientifiquement intéressant »... Il secoua la tête, comme gêné d'avoir trop déballé sa propre vie.

Peu importe ! Toi, tu as encore une chance, les humains t'ont relaché ! Ssshh. Tu devrais quand même retourner dans la forêt, je sssuis ssûr que les autres ne t'ont pas oublié...

Et puis elle serait peut-être moins à découvert. Elle ne devait pas retomber entres les griffes des humains...
Arado s'avança à peine afin de briser l'anneau qu'il avait formé autour de la jeune Goupix. Son corps s'étira afin de pouvoir à nouveau onduler sur le sable. Il pointa la forêt avec sa lame, comme pour insister un peu plus dans l'esprit de la petite.

Ssshss. Tu te ssouviens de notre première rencontre ? Tu pleurais et un autre pokémon est alors apparu quand je sssuis parti. C'est lui qu'il faut retrouver...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rejetés jusqu'à l'océan [PV Arado]   Lun 24 Fév - 0:30

Le silence du Seviper éveilla de nouvelles larmes aux creux des yeux de la petite renarde… tout comme la réponse qui s’en suivit. Comme à son habitude, Kipix s’identifiait dans les propos du Seviper, et évidemment, elle refusait la vérité. Reprenant la parole avec vivacité sitôt que le serpent eut terminé sa phrase, elle s’exclama :

« Non, c’est pas trop loin ! C’est pas trop loin du tout ! Ma maman elle est pas trop loin ! »

Et oui… c’était toujours le risque, lorsqu’on parlait avec Kipix… dés qu’il lui était possible de ramener un problème à la disparition de sa mère, elle le faisait instinctivement et refusait tout simplement de perdre espoir de quelque façon que ce soit. A croire que si quelqu’un réussissait à la convaincre un jour, elle perdrait jusqu’à la raison de son existence…

Toujours est-il que le serpent reprit sur une note bien plus motivante, probablement persuadé de pouvoir remonter le moral de l’enfant en lui parlant de ses amis. Seulement voilà, si jeune qu’elle soit, Kipix avait décelé une incohérence dans les paroles du grand serpent… et tandis qu’il brisait le cercle qui gardait la petite à sa merci, Kipix resta focalisée sur ce minuscule détail… allant même jusqu’à répondre d’une voix évasive qui ne lui ressemblait pas :

« Mais Pyroli c’est elle que j’ai vu avant de venir… et c’est pasqu’elle voulait pas que je sois là-bas que moi je suis ici… »

Le regard perdu au milieu de la forêt qui leur faisait face, Kipix cessa mystérieusement de pleurer, préoccupée par son unique pensée. Elle fit un pas en avant… puis un second… sortit du cercle brisé… puis se retourna pour fixer Arado d’un regard particulièrement craintif. Allez savoir ce qu’elle venait encore de se mettre dans la tête celle-là… heureusement, le mystère n’allait pas tarder à s’éclaircir :

« Pourquoi que moi ? », Demanda-t-elle d’une voix tremblante.

Voilà qu’elle craignait de nouveau le Seviper… mais il ne s’agissait pas d’une crainte naturelle, comme celle d’une jeune renarde face à un puissant prédateur… En effet, ce que Kipix venait de s’imaginer dépassait de loin le pire de ses cauchemars.

« Toi ils t’ont pas relâché ? », Demanda Kipix, persuadée d’avoir correctement compris ce que le Seviper avait voulu lui faire comprendre. « T’es toujours un Pokémon humain ? »

Elle tremblait, tandis qu’une peur maladive l’emplissait. Elle n’arrivait même pas à envisager de s’enfuir, ni à penser à quoi que ce soit qui concerne sa survie… elle repensait simplement à l’enfer qu’elle venait de vivre, et qu’elle risquait de revivre au moindre contact avec d’autres humains. Et si le Seviper avait effectivement appartenu à un humain, Kipix aurait eu du souci à se faire ! Heureusement, ce n’était pas vraiment le cas… mais dans sa petite tête de renardeau, Kipix ne voyait pas d’autre explication au fait que le serpent ne puisse pas agir de la même façon qu’elle et reprendre sa vie d’avant tandis qu’il lui conseillait de le faire…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rejetés jusqu'à l'océan [PV Arado]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rejetés jusqu'à l'océan [PV Arado]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rocky Balboa : Une légende s'écrit jusqu'au dernier round.
» Pirates des Caraïbes: Jusqu'au Bout du Monde - Edition Simple et Collector (23 novembre 2007)
» [ZOOM] Jusqu'à ce que la mort nous sépare
» Jusqu'à 40% d'économie sur votre séjour
» JUSQU'A LA DERAISON

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Pokémon :: Extérieur :: Plage-
Sauter vers: