Partagez | 
 

 Voyage à l'île mystère : Démantèlement de pièges et autres joyeusetés [Solo, capture]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cysiam Archénym
Membre de la Team Rocket ?
avatar

Masculin Vierge Cochon
Messages : 59
Date de naissance : 24/08/1995
Date d'inscription : 06/10/2011
Âge réel : 21

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 27 000 $

MessageSujet: Voyage à l'île mystère : Démantèlement de pièges et autres joyeusetés [Solo, capture]   Sam 16 Nov - 14:08

[Note 1 : A la base, j’avais prévu de faire au moins un RP avec un autre personne, mais comme le temps m’a manqué je n’ai pas pu faire ça et je me contente donc d’un RP solo qui va retracer en gros ce qu’a fait Cysiam durant le voyage, tout en détaillant quand même une partie, enfin vous verrez bien si vous lisez.
Note 2 : J’ai un peu honte de poster seulement maintenant alors que ça fait trois plombes que le voyage a commencé et si tu t’y opposes Arian, je comprendrais. En fait au début je pensais poster une fois que Lumeka et Benjamin auraient fini leur RP puisque celui-ci fait suite au leur, mais comme elles n’ont pas pu le finir plus tôt, je préfère ne plus attendre. (à savoir que j’ai écrit ce RP il y a déjà plusieurs mois)]

Des ruines dangereuses. C’était le moins qu’on puisse dire. Et l’autre gamin qui se faisait passer pour prof’ y emmenait des gosses de dix ans. Et l’autre gamin de directeur qui permettait cela. Putain mais on croirait rêver.

Le professeur de stratégie était sans conteste la personne qui avait passé le plus de temps à l’intérieur de ces grottes, de ces ruines, de ces cavernes, bref vous avez compris le truc quoi. En fait il n’avait quasiment pas été visible au camp. Il n’y était revenu qu’une seule fois pour dormir pendant une nuit. Tout le reste du temps il l’avait passé à ratisser l’île de long en large, utilisant la bonne vieille méthode du sac de couchage et du feu de camp. Il avait effectivement rencontré des Pokémon sauvages plutôt agressifs, dont des Drakkarmin comme l’avait précisé son collègue, mais aucun d’eux n’avait posé réellement de problèmes, Cysiam était bien accompagné avec Kabutops après tout, et Scarabrute était là pour assurer ses arrières.

Pourquoi visiter le plus de ruines possibles en le moins de temps possible ? Trois choses. D’abord, le boss lui avait demandé de récolter le maximum d’informations qu’il pouvait. Ensuite, il devait s’assurer d’y être allé en premier pour ne pas constater que des petits rigolos avaient décidé de jouer les profanateurs et garder des petits souvenirs de leur voyage, souvenirs qui pourraient se révéler cruciaux. Enfin, et cela en étonnera peut-être plus d’un, il actionnait dans le même temps le maximum de pièges qu’il pouvait trouver. Ben oui quoi, vous pensiez vraiment qu’une bande d’adolescents immatures arriveraient si facilement à déjouer tous les pièges présents dans ces labyrinthes et à en sortir indemnes ? S’il arrivait quelque chose aux élèves, c’est sur les accompagnateurs que tout retomberait, et pas seulement sur cet imprudent de Philgard. Et il n’était pas question pour Cysiam de perdre les faveurs du directeur, ou sa couverture allait en prendre un coup.
Voilà pourquoi il était nécessaire qu’il assure une véritable sécurité des élèves, et même s’il ne pouvait pas désactiver tous les pièges, la majorité pouvait être déjouée. Et c’était déjà loin d’être simple, c’est que les civilisations de l’époque étaient loin d’être imbéciles, aussi le professeur devait vraiment faire appel à ses facultés d’observations et de stratège afin de ne pas se faire avoir lui-même. La plupart du temps, sa procédure était la suivante : il repérait un actionnement de piège, comme un loquet ou un fil, puis il observait la pièce pendant plusieurs minutes pour en connaître la nature. Il élaborait ensuite une stratégie pour être sûr de ne pas se faire prendre et envoyait son Kabutops actionner le piège en sécurité. Avec sa rapidité et son agilité, ça passait.
Et au passage, il récupérait des informations croustillantes sur le passé de cet endroit, qu’il ne manquerait pas de rapporter au boss. Cysiam lui, ne prêtait en général pas une trop grande attention à tout ce folklore des civilisations éteintes. Faisant partie de la Team Rocket, il connaissait l’existence des Pokémon légendaires comme on les appelait, bien sûr, mais c’était bien une des seules mythologies à laquelle il croyait. De son point de vue, croire aveuglément en toutes les absurdités qu’ont pu balancer les anciens sans se poser de questions, c’est synonyme d’idiotie, et le mot était gentil.

Mais revenons au sujet. Donc, il se trouve que le professeur visitait encore une fois en ce moment une des ruines, et il eut le loisir de constater que quelqu’un était déjà passé par là avant lui. Bon, en même temps, ils ne leur restaient plus beaucoup de temps sur l’île et les jours d’avant, Cysiam en avait fait des autres, donc il fallait bien qu’il en tombe sur une déjà visitée à un moment ou un autre.
Ah, le traditionnel dilemme. Gauche ou droite. De toute façon, qu’importe, il allait faire les deux chemins, en espérant ne pas découvrir un cadavre d’élève.

Ah mais c’est qu’il en avait activé des pièges, ce couillon. Ou ces couillons ? Enfin là c’était quand même à un point où il fallait se poser des questions sur sa santé mentale. Marcher sur une plaque de pression, d’accord. Marcher sur la deuxième en étant surpris par la première, ça passe. Mais quand une troisième est activée, puis une quatrième, et ainsi de suite, là, ça relève de l’imbécilité pure, ou de l’insouciance. Et il voyait très bien quel élève réunissait parfaitement ces deux immenses qualités. Au moins, le fait que tout ça ai déjà été activé lui facilitait la tâche, il prenait moins de temps pour les détecter et les déjouer.
Cysiam continua sa route, attentif. Tiens donc. Des ficelles. Encore un travail pour Kabutops. Ce dernier, après ordre de son maître, effectua sa capacité Clonage, tandis qu’il mettait en place un Abri autour de son lui véritable et de son dresseur. Le clone ainsi créé écouta les instructions de l’ancien major, et passa à l’action. Même en ne disposant que d’un quart de la puissance de l’original, son attaque Hâte lui permit d’être suffisamment rapide pour trancher nettement et d’une traite tous les fils encore dangereux, en ne se prenant que le dernier piège, ce qui le força à disparaître. Ce n’était pas important, de toute façon, Kabutops avait encore de la ressource pour en créer d’autres si besoin était.

Et une autre partie de marche débuta, jusqu’à ce qu’il se rende compte que le sol n’était plus aussi mou, instable, mais qu’il était désormais formé de terre compacte. Le couloir emprunté se rétrécissait quelque peu également, le faisant prendre une forme légèrement arrondie, le tout en une légère pente, qui semblait durer au moins une bonne centaine de mètres. Bref le terrain idéal pour le fameux piège de la pierre géante. Et en effet après quelques minutes de marche et d’analyse, le stratège se confirma la présence d’un gros rocher faisant presque l’entièreté du couloir. A gauche, un renfoncement avait permit à des personnes de s’abriter, de peu apparemment. Des traces de chaussure étaient dessinées par terre, sur un tel type de terrain, ça signifiait qu’elles étaient encore fraiches. Et apparemment les élèves imprudents avaient été au nombre de deux, avaient échappé de justesse à la pierre, étant donné les grandes enjambées faites, et parmi ces deux là se trouvaient un ou une enfant et un ou une adolescent(e). On pouvait aussi deviner des traces d’Airmure et d’Elecsprint. Oui, depuis le temps, Cysiam savait reconnaître comme ça des traces de pas, qu’ils soient Pokémon ou humains, c’était une des choses qui lui avaient été enseigné, et ça pouvait se révéler très pratique dans certains cas.

Et on continue à progresser, inlassablement. Toujours pas de cadavres en vue, c’était plutôt bon signe. Encore le choix de la droite ou de la gauche à faire, mais comme il allait encore faire les deux chemins, ça n’avait aucune importance. Il finit donc par tomber sur une grande salle éclairée, dont la source de lumière n’était pas visible, et il ne lui fallut pas longtemps pour constater des Zarbi qui jonchaient les murs. Leurs yeux ouverts témoignaient bien que des gens étaient passés par là très récemment. Inutile de courir des risques supplémentaires, l’homme balaya la salle du regard toujours pour vérifier si un corps d’un élève ne s’y trouvait pas, prit quelques clichés de la pièce et des écritures afin d’envoyer ça au boss plus tard, puis ne s’attarda pas et retourna sur ses pas pour prendre l’autre chemin. Enfin, il commença à retourner sur ses pas, plutôt, c’est plus juste de le dire comme ça. Parce que si les nombreux Zarbi lui avaient foutu la paix, malgré tous leurs yeux fixés sur lui, il s’aperçut bien vite que ce n’était pas le cas de tous les Pokémon ici.
Alors qu’il était presque revenu à l’intersection des trois chemins, il entendit un bruit sourd derrière lui. Et c’est après s’être retourné qu’il pu constater avec loisir qu’un Métalosse n’avait pas été ravi de son intrusion en ces lieux. Il n’était pas seul, quatre Terhal et deux Métang l’accompagnaient. Là, ça devenait déjà plus problématique. Combattre tout ce petit monde dans un espace aussi étroit et avec deux Pokémon, dont un qui ne durerait pas longtemps, ça s’annonçait assez compliqué.
Le Métalosse poussa un grognement menaçant devant Cysiam, qui le regardait, imperturbable. Les Métalosse étaient capables d’effectuer plusieurs milliers de calculs à la seconde, voire millions, ils étaient plus intelligents qu’un super-ordinateur, disaient-on. Cela leur donnait une faculté de réflexes inouïe malgré leurs corps imposants, et c’est ce qui faisaient d’eux des puissants Pokémon, sans compter leur types Acier et Psy qui les rendaient très résistants et dangereux. La fuite n’étant pas dans les options car trop lente, il restait une tactique à Cysiam, s’il les impressionnait suffisamment, les Pokémon sauvages ne préféreraient peut-être pas prendre de risques inconsidérés. Il n’y avait qu’à lancer des attaques puissantes, qui en mettent plein la vue, et ça devrait suffire. Et puis mettre K.O. le Métalosse pourrait aussi dissuader les six autres.

Kabutops se plaça donc en avant, suivi de Scarabrute qui fut libéré de sa ball, faisant claquer ses pinces entre elles, manifestant son désir de combattre.

-Kabutops, Danse Pluie. Scarabrute, Danse-Lames.

Ils s’exécutèrent. Une brume extrêmement humide fit rapidement son apparition, suivi de fines gouttelettes qui tombèrent et se transformèrent en quelques secondes en pluie battante. Scarabrute, lui, profitait de ce moment pour aiguiser ses pinces, fixant ses adversaires de son regard noir et imposant, prêt à en découdre.
Les Pokémon attaquèrent, le Métalosse en avant, repliant ses quatre pattes sur lui-même et fonçant, lévitant quelques centimètres au dessus du sol. Parfait, exactement ce que voulait Cysiam.

-Kabutops, Tir de Boue, maintenant.

En quelques instants seulement, juste avant que le gros Pokémon Acier et Psy ne percute de plein fouet Kabutops avec une attaque Bélier, le jet de boue lui arriva en pleine face, bien que grâce à son cerveau surpuissant il avait réussi à pivoter au dernier moment, cela ne suffit pas à contrer la rapidité du Pokémon préhistorique, et il fut partiellement aveuglé, manquant de foncer dans un mur. Les autres Pokémon s’arrêtèrent alors, désorientés, cherchant le dominant du groupe.
Si l’offensive de Kabutops avait été aussi efficace, c’est pour deux choses : la première, sa capacité spéciale Glissade, qui lui doublait sa vitesse lorsqu’il combattait sur un terrain pluvieux. La deuxième, c’est que le sol était fait de terre, terre + pluie = boue, ce n’est donc pas simplement de la poussière ou de la terre qui était arrivée sur le Pokémon adverse, comme cette attaque a l’habitude d’être utilisé, mais bien de la vraie boue, plus molle.
Mais c’était loin d’être fini.

-Scarabrute, Yama Arashi.

Yama Arashi. Cette technique ne pouvait être connue que de deux Pokémon parmi tous ceux qui étaient recensés : Scarabrute et Judokrak. Mais sa caractéristique la plus intéressante était qu’elle ne réalisait que des coups critiques. Voyons voir comment le colosse allait s’en sortir face à un tel assaut.
Scarabrute s’approcha rapidement en courant du Métalosse au moment où ce dernier reprenait ses esprits. Avec une vitesse surprenante par rapport au gabarit de ce Pokémon, Scarabrute asséna un terrible coup de pince sur son adversaire en se penchant en avant, forçant le psychiste à se retrouver ventre à terre. Puis, alors que les pinces étaient toujours plaquées sur le dos de la victime, elles s’ouvrirent en gros, se refermèrent brusquement autour de l’armature du Pokémon Acier, et c’est dans un ultime mouvement que, le tenant toujours fermement, le Pokémon Insecte bascula brusquement son corps vers l’arrière et, d’une façon très brutale, plaqua violemment son ennemi au sol après l’avoir fait passé par-dessus lui. Ce choc fit son effet dans le corps de Métalosse en se propageant rapidement, laissant celui-ci échapper un gémissement de douleur. Un peu de la même façon que lorsqu’on a le souffle coupé suite à un coup, ou que l’on se cogne le coude contre quelque chose, c’était la même sensation pour la victime, dans ce cas.

Pendant ce temps, Kabutops occupait les six autres autant qu’il le pouvait, six autres qui, lorsqu’ils virent le Scarabrute approcher vers eux avec son regard noir et derrière lui, leur chef qui se relevait difficilement et prenait la fuite, décidèrent à leur tour de se faire la malle. Mais ça n’allait pas se passer comme ça pour un malheureux petit Terhal, un peu trop amoché par rapport aux autres et à la traine.

-Non mon petit père, toi tu restes avec moi.

Cysiam saisit une pokéball qu’il avait prit avec lui en réserve.

-Kabutops, Aqua-Jet.

Aussitôt dit, aussitôt fait, enveloppé d’une poche d’eau, le Kabutops rattrapa sans mal le Terhal et le percuta. Ce dernier s’affaissa à terre et se retourna, incapable de bouger, plus par peur que par impuissance physique. Cela n’empêcha pas Cysiam de continuer sa manœuvre.

-Pouvoir Antique.

Les murs rocheux près de Kabutops se fissurèrent suite à un coup de faux de sa part, puis il expulsa des roches directement sur le petit Pokémon, qui s’en retrouva plus affaibli que jamais.

-Laser Glace.

Cysiam savait très bien que cette famille de Pokémon n’était pas simple à attraper, il devait donc s’assurer au maximum de sa réussite.
Le jet de glace toucha sa cible de plein fouet, prit dans un glaçon, celui-ci ne pouvait bouger que son œil impuissant en lançant quelques plaintes qui n’atteignaient nullement les trois êtres qui se trouvaient face à lui.

-Scarabrute, finis-en avec Sacrifice.

Le Pokémon Insecte s’avança sous le regard désespéré de sa proie. Il saisit le morceau de glace dans ses bras en l’entourant complètement, sauta, puis retomba la tête la première, entraînant avec lui le Pokémon Acier qui fut mis K.O. sur le coup. K.O. et même plus, Cysiam allait devoir le soigner au plus vite, la peur combinée à la véritable douleur n’avait pas fait bon ménage, encore une fois il y était sûrement allé un peu fort. En tout cas, un Métalosse dans son équipe plus tard serait un atout non-négligeable, c’est la raison pour laquelle il avait prit cette décision.
Bien entendu, la ball fut projetée, et bien entendu, dans l’état dans lequel se trouvait la cible, elle n’eut pas vraiment les capacités de riposter, aussi quelques petites secondes suffirent pour que le sort de ce Pokémon soit scellé, aussi bien dans le sens véritable que dans le sens figuré.

L’homme de la quarantaine continua ensuite son chemin, en prenant bien soin d’emprunter l’autre, donc, puis arriva face à un trou. Ca, ce n’était pas un piège, c’était sûrement une défaillance du sol, il faut dire, après plusieurs milliers d’années, ça n’a rien d’étonnant à ce que tout ça ne soit plus aussi solide. Cependant le trou semblait particulièrement profond. L’ancien major y envoya donc Kabutops en éclaireur, qui pourrait sans peine escalader dans l’autre sens grâce à ses lames. Arrivé en bas, il poussa un cri, faisant comprendre à son maître qu’il pouvait descendre sans risque, ce qu’il fit. Une fois de plus il balaya la salle du regard et ne vit aucun élève qui gisait par terre ni flottant sur l’eau. Il faut croire que certains ici avaient eu de la chance.

Mais un élément intéressant du décor attira l’attention du quadragénaire. Un pilier sur lequel était gravé un dessin primitif de Mew. Les murs de la pièce portaient évidemment eux aussi nombre de gravures, mais celle-ci allait certainement bien plus intéresser le boss. Il ne fallait pas laisser passer ça. Saisissant son appareil et allant le moins possible dans l’eau, le prof’ de stratégie prit des photos de l’endroit, avec plus ou moins de zoom, mais aussi bien sûr de ce fameux pilier.

Cette salle signifiait aussi la fin des pièges, et le professeur pu sortir de cet endroit sans encombre. Aussi se hâta-t-il de rejoindre le bateau afin de s’occuper du nouveau membre de son équipe. Au moins, celui-ci ne garderait pas de cicatrice bien visible comme Scarabrute, et son système nerveux n’avait pas été gravement affecté par les chocs, il s’en remettrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Voyage à l'île mystère : Démantèlement de pièges et autres joyeusetés [Solo, capture]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Offre voyage-prive.com séjour à -55% dès le 22/06
» Voyage en autocar pour Disneyland Paris
» Le mystère Yachiru!
» Publicités pour le voyage inaugural
» [Larsen, Reif] L'extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Pokémon :: Hors Rpg :: Rps Terminés-
Sauter vers: