Partagez | 
 

 Veux-tu bien me pardonner ? [Zuko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sukie Aida
À moi Zuko ! Pas touche !
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 153
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 20/11/2011
Âge réel : 28

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 14 850 $

MessageSujet: Veux-tu bien me pardonner ? [Zuko]   Lun 17 Fév - 21:10

Le vent souffletait dans mes cheveux, les soulevant selon son bon vouloir. Mon regard se perdait sur la grande étendue d'eau. Nue pied dans le sable doux, je bougeai les pieds pour savourer distraitement la texture du sol sablonneux. Songeuse, je ne faisais pas vraiment attention aux vagues qui se rapprochaient dangereusement de mes orteils. Mes prunelles scrutaient le ciel rougeoyant en raison du soleil qui disparaissait peu à peu. Il ne faisait pas encore bien froid, mais je portais tout de même un châle sur mes épaules. J'avais toujours un peu plus froid que les gens normaux. Une certaine mélancolie troublait mes traits. Je n'avais toujours pas recroisé Zuko, empêchant ainsi toute réconciliation entre nous. Cette distance entre nous était bien plus difficile à supporter qu'une chicane. En ce moment, mes craintes passées refaisaient surfaces. Zuko m'avait déjà laissé tomber sans avertissement, alors que nous étions ami. Allait-il faire pareil maintenant ? Malgré ma raison qui me disait que notre relation n'était pas la même qu'à l'époque. J'avais beau me raisonner, je ne pouvais m'empêcher d'y songer.

Je fus ramené à la réalité par l'eau fraiche qui toucha mes orteils. Mon regard quitta l'horizon pour se poser sur Atae qui bondissait joyeusement sur l'eau. La marill n'avait pas souvent l'occasion de pataugé dans l'eau, alors elle s'en donnait à cœur joie. Neïbi l'accompagnait dans sa baignade, appréciant l'eau autant que le pokémon aquatique. Yami s'était assis en retrait, il ne craignait certes pas l'eau, mais il n'avait pas envi d'être mouillé. Köri se tenait près du pokémon canin. Les deux pokémons étant très sociables, il s'entendaient particulièrement bien et partageaient la crainte de la solitude. Höyö se tenait à mes côté, ne me quittant pas d'une semelle. Bien qu'elle ne faisait aucun geste vers moi, sa présence constante suffisait à me rassurer. Peu importe ce qui arriverait avec Zuko, je savais que je pourrai compter sur son soutiens.

Soudainement agitée en raison de mes sombres réflexions, je ne supportais plus l'immobilité. Je me mis en marche pour chasser mon inconfort. Mes pokémons, autant sur le sable que dans l'eau, me suivirent. Respectant mon besoin de calme, il demeurèrent silencieux. J'avançais tranquillement, le regard fixé sur le sol. Soudain un mouvement attira mon attention. Je relevai mes prunelle bleuté pour remarquer une silhouette que je reconnaîtrais entre mille. Mon cœur fit un bond en identifiant l'homme qui occupait toutes mes pensées dernièrement. Figée, je le contemplai avec tendresse et une certaine nervosité. Il n'avait pas encore remarqué ma présence, quelle serait sa réaction lorsqu'il le ferait. Allait-il se détourner simplement ou me faire un sourire ? Le temps semblait s'être suspendu, alors que j'attendais anxieusement que les prunelles ambrée de mon petit-ami croisent les mienne.

L'attente devenant interminable, mon corps se mit en marche. Au départ, je me contentai de petits pas, qui se transformèrent bientôt à pas de courses. Je ne pouvais plus supporter plus longtemps cette distance, qu'il ne me voit pas. Les craintes qui me faisaient fuir cette rencontre, semblaient s'être tassées. Le désir de savoir où nous en étions et de serrer Zuko dans mes bras se firent plus forts. Lorsque je fus enfin près de lui, je me jetai dans ses bras. Je le serrai dans mes bras avec une force désespérée, comme si ma vie en dépendait. Ça m'avait tellement manqué de le sentir contre moi que des larmes d'émotions perlèrent au coin de mes yeux. Je me décollai de lui pour prendre doucement son visage entre mes mains comme s'il s'agissait d'un objet précieux. Je le contemplai en lui montrant mon amour inconditionnel. Je me hissai sur la point des pieds pour déposer mes lèvres sur les siennes.

- Zuko, tu m'as tellement manqué, lui soufflais-je mon regard plongé dans le sien cherchant un moindre signe de sa réaction. Tu ne peux pas savoir à quel point je me suis inquiété pour toi, je suis même partie à ta recherche. J'aurais fait n'importe quoi pour te revoir. Je ne pouvais pas croire que nos derniers moments aient été emplis de rancunes. Je suis tellement désolé de t'avoir dit des paroles blessantes. Je regrette tellement d'avoir été trop lâche pour aller vers toi et te demander pardon. Est-ce que tu veux encore de moi ? Je te supplies de me pardonner.

Je me tus incapable d'ajouter quoique ce soit en raison de ma gorge nouée par les émotions qui m'assaillaient.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuko Hatsuno
Dresseur au coeur tendre
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 257
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 19/11/2011
Âge réel : 23
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 250 $

MessageSujet: Re: Veux-tu bien me pardonner ? [Zuko]   Mar 11 Mar - 16:22

Tandis que le soleil réchauffait les environs à l’aide de ses rayons, j’avais décidé d’aller prendre une petite marche sur la plage pour apprécier l’arrivée du printemps. Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas fais ça, surtout que j’avais quitté l’Académie pendant quelques jours lors de mon kidnapping. Cela me faisait plaisir d’être enfin de retour, en sécurité et avec mes pokémons. Ceux-ci n’avaient pas manqué une seule occasion de manifester leur affection depuis mon retour, puisqu’ils ne me lâchaient vraiment plus, peu importe où j’allais. J’avais l’impression qu’ils avaient peur que je disparaisse à nouveau, mais il n’y avait aucun danger là-dessus, puisque le chef rocket avait quitté l’île suite à sa nouvelle défaite dans la grotte souterraine. Mais bon... il valait mieux être trop prudent que pas assez.

Parlant de prudence, je n’avais pas revu Sukie depuis notre voyage à l’île mystérieuse. Nous nous étions quittés en mauvais terme et jamais je n’aurai cru que notre séparation durait aussi longtemps. Malgré tout ce qu’elle m’avait dit, je tenais vraiment à la revoir, au moins une dernière fois. Je voulais m’excuser de ce que j’avais fais, puisque j’en étais le seul responsable et je me culpabilisais depuis énormément tout ce temps. Elle allait sûrement vouloir mettre un terme à notre relation et je n’allais pas lui en empêcher. Après tout, c’était à elle d’en décider après ce que je lui avais fait. J’avais vraiment agis comme un bel imbécile. Zuko, t’es vraiment stupide... à cause de mes erreurs, je risquais de perdre ma première petite-amie. La première de toute ma vie et même la meilleure que j’aurai pu trouvé. Comment allais-je faire pour vivre sans elle ?

Pour pouvoir remuer mes pensées en toute tranquillité, j’avais donc décidé d’aller faire une petite balade sur la plage avec quelques uns de mes pokémons, car je me souvenais que c’était l’un des endroits préférés à Sukie. Accompagné par Kurai, Doreiku, Tsuki et Vanira, je continuai de marcher lentement sur la plage, tout en étant plongé dans mes pensées. Sukie... où pouvait-elle être à cette heure-ci ? Que pensait-elle de moi après tout ce temps ? Je n’en avais pas la moindre idée et je redoutais notre prochaine rencontre, étant donné que j’étais persuadé de passer un mauvais quart d’heure avec elle. Kurai avait de nombreuses fois essayer de me rassurer, puisqu’il m’avait raconté la splendide rencontre entre Sukie et Mitsu, lorsque celle-ci me cherchait. Malheureusement, elle n’avait pas réussi à me récupérer, mais c’était suffisant pour moi pour me prouver qu’elle tenait toujours à moi d’une certaine façon.

Tout en songeant à cela, le regard diriger vers l’horizon bleuté, je n’entendis pas les pas de course qui se rapprochaient dangereusement de moi. Mes pokémons, eux, avaient remarqué l’arrivée de la jeune fille, mais ils avaient préférés ne rien dire pour me laisser la surprise. Soudain, je sursautai légèrement en sentant quelque chose se jeter sur moi. En me détournant, je fus agréablement surpris de voir qu’il s’agissait de Sukie. Cette dernière semblait être énormément contente de me retrouver, puisque je vis quelques petites larmes perler aux coins de ses yeux. Elle me serrait avec une force incroyable et je m’empressai de faire la même chose, soulagé de la retrouver. Celle-ci plongea son regard dans le mien avant de m’embrasser et je répondis à son baiser sans aucune hésitation. Je pouvais sentir mon cœur battre à l’intérieur de moi, tellement j’étais content de la revoir.

- Tu m’as tellement manqué aussi, Sukie. Tu n’as pas à regretter quoique ce soit, c’est à moi de m’excuser après tout ce que j’ai fait. Je... je m’en veux tellement, si tu savais à quel point. J’ai agis comme un véritable imbécile et je... avec ce kidnapping, j’étais certain que c’était la dernière fois que je te voyais.

Je fis une courte pause, ne voulant pas dire de connerie pour gâcher ce moment magique. Il était facile pour moi de me laisser emporter par les émotions.

- C’est à moi de te demander pardon pour tout ce que j’ai fait et tout ce que j’ai pu dire. Oui, je veux toujours de toi. Enfin... je n’ai pas envie que notre relation se termine maintenant, je... je t’aime toujours autant. Je regrette vraiment ce que j’ai fait et je ne demande... que ton pardon.

Tout en disant cela, je continuai de la regarder dans les yeux. J’étais soulagé à l’idée de pouvoir m’excuser convenablement avec elle. Avec un peu de chance, notre relation repartirait du bon pied, après avoir oublié tout ce qui s’était passé sur le bateau, quelques jours plus tôt. J’espérais vivement que tout allait rentrer dans l’ordre très bientôt.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sukie Aida
À moi Zuko ! Pas touche !
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 153
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 20/11/2011
Âge réel : 28

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 14 850 $

MessageSujet: Re: Veux-tu bien me pardonner ? [Zuko]   Mar 1 Avr - 3:45

Lorsque Höyö remarqua la présence de Kurai, elle eut un mouvement d'hésitation. Le souvenir de la férocité du démolosse à son égard était encore frais dans sa mémoire. Néanmoins, elle chassa ses idées noires puisqu'elle savait que l'agressivité du pokémon ténèbres à son encontre était le fruit des illusions du zoroark shiney. Passant par-dessus son incertitude, elle s'avança vers son ami pour le serrer dans ses bras. Ce simple geste lui suffit pour faire taire les images récurrentes de leur dernière rencontre. Le canin avait grandement manqué à la Kirlia, cela lui faisait un bien fou de le retrouver. Köri reconnut aussitôt la noctali. Joueuse, elle se précipita vers elle pour l'accueillir chaleureusement. Yami, délaissé par la Evoli shiney,  s'approcha du dragon de Zuko. Ce pokémon lui avait semblé avenant, alors il s'était aussitôt senti attiré par son énergie. Il le salua joyeusement, sans oublier de faire de même pour la Zigzaton. Remarquant la présence des nouveaux arrivants, Neïbi et Atae quittèrent l'eau salé pour rejoindre le groupe. Reconnaissant les pokémons de Zuko, elles les saluèrent joyeusement. Cela faisait un moment qu'elles n'avaient pas pu profiter de leur compagnie.

Sentir les bras de Zuko se refermer autour de moi me rassura. L'étreinte rassurante de mon petit ami m'avait manqué à un point inimaginable. Toute cette inquiétude concernant sa sécurité et ces longues semaines séparées me faisait prendre conscience du besoin que je ressentais d'être avec lui. À l'évidence, il partageait ma joie de le retrouver puisqu'il ne tarda pas à répondre à mes baisers. J'avais l'impression de le redécouvrir, les épreuves que nous avions traversé m'avaient fait prendre conscience de plusieurs choses. Après que je lui avoué tout ce que j'avais sur le cœur, ce fut au tour à Zuko de faire ses confidences. Je n'étais pas la seule qui s'était ennuyé, je lui avais aussi beaucoup manqué. Il affirma que je n'avais rien à me reprocher que c'était à lui que revenaient tous les torts. Je secouai la tête en désaccord avec sa vision des choses. Je me retins de justesse de le couper, préférant le laisser s'exprimer. Il me confia qu'il s'en voulait énormément de ce qu'il avait fait lors de notre premier moment intime. J'en concevais encore une certaine déception, mais toute rancune à son égard avait déserté mon cœur à la minute où il avait refermé la porte derrière lui. En raison de son enlèvement, il avait pensé que c'était nos derniers instants. Si cela avait été le cas, je ne me le serais jamais pardonné.

Zuko fit une courte pause comme pour chercher ses mots. Il réitéra le fait que c'était à lui de me demander pardon. Il me répondit qu'il voulait toujours de moi dans sa vie. Mon cœur se gonfla de bonheur. La vague de soulagement qui me happa me fit presque vaciller. J'écoutai les déclarations d'amour en soutenant son regard. Je n'arrivais pas à détacher mes prunelles de ses iris mordorés. Je caressai son visage, remontant pour glisser mes doigts dans ses cheveux de jais. Je ne cessai de lui sourire tendrement, je ne pouvais contenir la joie que je ressentais. Je me promis de ne plus laisser un tel malentendu se glisser entre nous. Les choses étaient enfin aplani, il était temps de tourner la page. Cependant, je devais préciser encore quelque chose avant de passer à autre chose. Je n'allais certainement pas laisser croire à mon petit ami que c'était seulement lui.

- Zuko tu n'as pas tous les torts dans ce qui s'est passé, j'ai aussi ma part, lui soufflais-je. Je n'aurais pas dû laisser ma colère guider mes paroles. J'ai été injuste avec toi, alors que je n'ai pas été mieux. À vrai dire, nous aurions du prévoir la catastrophe qui se profilait sous notre nez. Nous n'avions jamais abordé la question de nos relations intimes, ça été notre erreur. Un couple ça se construit à deux, alors il faut savoir reconnaître nos responsabilités lorsque survient une crise. Maintenant nous avons appris, il ne nous reste plus qu'à laisser le passé derrière nous et regarder vers l'avenir.

Pour confirmer mes dires, je me blottis dans ses bras. Je me sentais si bien contre lui, la tête collée sur son torse j'entendais son cœur battre à un rythme régulier. Je soupirai de contentement de le savoir en vie et enfin près de moi. Je n'osais imaginer ce qu'il avait vécu lors de son enfermement forcé dans le repaire rocket. J'avais eu un léger aperçu de la cruauté de leur chef, alors je me doutais que cela n'avait pas été facile pour lui. Je relevai le visage vers celui de mon amoureux, le scrutant à la recherche de la moindre marque sur son visage.

- Comment s'est passé ton retour à l'académie, lui demandai-je avec sollicitude. Ça n'a pas été trop difficile, j'espère ? Si un moment donné tu veux te confier sur ce qui s'est passé là-bas, je serai là pour t'écouter. Je t'ai tellement cherché. D'ailleurs, j'ai fouillé l'île de fond en comble pour te trouver, mais le chef rocket s'est mis à travers de mon chemin. Cet homme est un vrai couillon et emmerdeur. J'ai tout fait pour te sortir de ses griffes, mais tu connais déjà le résultat, il n'a aucune parole.

Je me tus, ne désirant pas remuer le couteau dans la plaie en remémorant de mauvais souvenir à Zuko. En repensant au chef rocket, je ne pus retenir un frisson de dégoût. Je me blottis plus étroitement dans les bras de mon amoureux, quémandant un peu de réconfort. Je n'avais pas eu l'intention d'aborder ma rencontre avec Mitsu. Forte de mes nouvelles résolutions concernant notre couple, je m'étais ravisé. Il était mieux pour moi que je sois honnête si je voulais que l'on soit capable de communiquer. Comment pourrais-je demander que Zuko soit honnête avec moi si je ne l'étais pas moi-même ?

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuko Hatsuno
Dresseur au coeur tendre
avatar

Féminin Cancer Coq
Messages : 257
Date de naissance : 10/07/1993
Date d'inscription : 19/11/2011
Âge réel : 23
Localisation : Québec

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 250 $

MessageSujet: Re: Veux-tu bien me pardonner ? [Zuko]   Mar 13 Mai - 18:10

Kurai, qui n’avait pas encore remarqué la présence des pokémons de Sukie près d’elle, redressa vivement les oreilles en voyant la Kirlia approcher de lui. Tout comme elle, ce dernier se souvenait encore des mauvais évènements qui s’étaient produits sur la montagne, quelques jours auparavant. Le Démolosse savait qu’il avait attaqué son amie de toutes ses forces, puisqu’il avait été contrôlé par les illusions du Zoroark shiney. Croyant que celle-ci ne voudrait plus jamais le voir, le pokémon ténèbre se détourna légèrement, sachant très bien qu’il représentait un danger pour elle, même si son type n’était pas avantageux. Toutefois, il fut grandement surpris de sentir une étreinte quelques secondes plus tard, étant donné que Höyö le serrait dans ses bras. Est-ce qu’elle lui pardonnait malgré tout ce qu’il avait fait contre elle ?

Ne sachant pas trop comment réagir, le Démolosse se laissa faire, les oreilles pointés vers l’arrière de son crâne, dans un signe de soumission total. Il n’osait pas regarder la Kirlia dans les yeux après ce qu’il avait, même s’il était très content de la revoir. Même si le pokémon ne bougeait pas d’un poil, le mouvement vif de sa queue confirmait sa joie. Non loin d’eux, Tsuki remarqua qu’une petite Evoli shiney s’approchait rapidement d’elle. Malgré sa récente évolution, la Noctali avait gardé son caractère et elle trépignait d’impatience à l’idée de jouer avec un autre pokémon de la même espèce qu’elle. Sans perdre davantage de temps, elle sauta par-dessus l’Evoli, qui proposant par la même occasion de jouer au chat et à la souris. Comme Tsuki l’avait fait, Doreiku s’empressa de saluer tous les autres pokémons qui se trouvaient autour de lui, impatient de s’amuser avec eux, lui aussi.

Suite à mes longues excuses, j’attendis la réponse de Sukie avec une boule dans la gorge, nerveux. C’était l’une des rares fois que je pouvais sentir des papillons dans mon ventre, puisque je ne savais pas du tout à quoi m’attendre de sa part. Je ne savais pas ce qu’elle allait me répondre, ni même ce qu’elle allait faire. Et si elle n’acceptait pas mes excuses ? Si elle m’annonçait qu’elle avait trouvé quelqu’un d’autre et que ce dernier faisait partit de sa vie depuis mon enlèvement ? Si c’était bien le cas, j’aurai du mal à le supporter... Notre couple était encore récent et nous n’avions pas le temps d’en profiter pleinement. Cependant, je fus grandement soulagé d’entendre les paroles de Sukie, puisqu’elle affirmait que nous avions tout les deux notre part d’erreur là-dedans. Elle devait sans doute avoir raison... mais je ne voyais pas où elle avait pu faire une erreur aussi monumentale que la mienne.

- Ouais, tu as raison. C’est en faisant des erreurs que l’on apprend. Ma mère n’arrêtait pas de me le répéter, quand j’étais plus jeune. Je regrette quand même ce que j’ai fait, mais ça ne risque pas de se reproduire.

Ma copine se blottit dans mes bras par la suite, soulagée de me retrouver. Tout autant soulagé qu’elle, je resserrai légèrement mon emprise sur elle, n’ayant pas l’intention de la relâcher de si tôt. Elle m’avait tellement manqué, surtout lorsque j’étais ligoté dans une pièce sombre avec d’autres dresseurs de l’Académie, dans un espèce de bunker se trouvant sous terre. C’était elle qui m’avait permis de rester en vie, puisque je m’étais accroché à son souvenir pendant tout le temps de ma captivité. Ayant été privé de mes pokémons pendant tout ce temps, il ne m’avait rester qu’elle pour m’aider à survivre. D’ailleurs, la jeune femme m’annonça ce qu’elle avait fait pendant mon absence, à mon plus grand malheur.

- Quoi !? Tu as tenté de me retrouver ? Mais... mais tu aurais pu être blessée, ou bien... tu aurais pu tomber sur une embuscade ou même un piège fait par la Team Rocket ! ajoutai-je, sur le bord de la panique. Et en plus de tout ça, tu as rencontré le chef... Il... il ne t’as rien fait, j’espère ?

Je me souvenais très bien de cet individu, un homme assez grand, froid et sans pitié. Un homme sans aucune parole, comme elle le disait, et bien plus lâche que ce qu’il laissait croire. Je me souvenais de chaque douleur qu’il m’avait infligée, chaque souffrance, chaque torture... Cet homme ne méritait rien d’autre que la mort. Et le seul fait de savoir qu’il avait rencontré Sukie me donnait des frissons dans le dos... Et s’il lui avait fait quelque chose et qu’elle n’osait pas me le dire, puisqu’elle avait peur de ma réaction ? S’il l’avait fait souffrir pour obtenir de plus amples informations sur moi ? Je n’osais imaginer le pire... Cependant, je préférais répondre à sa première question avant de détourner le sujet sur ce salopard de rocket.

- Mon retour s’est bien passé, mais cet homme... cet homme est un vrai monstre, commençai-je. Il a tué un autre élève juste devant mes yeux, j’ai cru pendant longtemps que j’allais y passer. Il a tenté d’obtenir des informations sur moi, sur mon entourage, sur l’Académie... J’ai toujours rester silencieux, mais j’en ai payé le prix.

J’étais sur le point de lui montrer ma blessure lorsqu’un cri en provenance de la forêt qui bordait la plage me fit sursauter. Tous mes pokémons, qui étaient en train de jouer tranquillement avec les pokémons de Sukie, s’arrêtèrent net pour observer les alentours, à la recherche du pokémon qui avait lancé ce cri terrible. L’instant suivant deux Draby sortaient de la végétation en trombe, comme s’ils avaient le diable à leur trousse. L’un d’entre eux, lorsqu’il nous vit, s’approcha de notre petit groupe en espérant recevoir de l’aide de notre part. Mais pourquoi fuyaient-ils comme ça ? Qu’est-ce qui se passait ? Derrière eux, un rugissement menaçant retentit, tandis que la végétation s’animait de plus en plus. Apparemment, ils étaient suivit par un autre pokémon et ce dernier n’allait pas tarder à faire son apparition...

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Veux-tu bien me pardonner ? [Zuko]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Veux-tu bien me pardonner ? [Zuko]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Liste des années des doublages et redoublages Disney
» Battle Scribe => l'éditeur de liste qui vous veux du bien !
» Qui veut des merguez bien cuites ?
» je veux bien être volontaire
» Cover Baby it's cold outside (parce que moi aussi je veux chanter noël xD) (1F-2M)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Pokémon :: Extérieur :: Plage-
Sauter vers: