Partagez | 
 

 Faut un début à tout, même aux emmerdes [Solo/Capture]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Faut un début à tout, même aux emmerdes [Solo/Capture]   Ven 21 Fév - 0:28


La nuit venait de tomber sur Edenia.
Les lampadaires s'allumaient peu à peu, créant une ambiance un peu plus agréable dans la ville. Malgré l'heure tardive, il faisait bon dehors et c'est ainsi que je me promenais seulement en short et t-shirt bleu. Anyo était à mes côtés, je lui avais acheter un petit éventail rouge avec des motifs de flamme et depuis, il passait ses journées à le secouer dans l'espoir de créer un petit courant d'air frais. C'était plutôt marrant, mais cette ambiance joyeuse allait vite tourner au morose. Je tournais dans une petite ruelle pour m'enfoncer dans un quartier mal fréquenté d'Edenia. Il y en avait partout, dans chaque grande ville, mais qu'est-ce qu'un simple cuisinier comme moi viendrait faire dans un endroit aussi étrange et peu recommandable ? Je préfère ne rien dire pour l'instant et continuer de marcher en baissant la tête pour essayer de me faire discret. (Oui bon, un homme habillé tout en turquoise qui essaye d'être discret c'est moyen, mais bref.)

Je rentrais dans une petite supérette locale afin d'y acheter quelques provisions pour la semaine, je regardais rapidement les produits, toujours en essayant de rester un maximum discret. Le vendeur scrutait sa boutique, comme s'il savait que quelqu'un allait l'attaquer dans l'ombre, le cambrioler, quelque chose du genre. Dans cette partie de la ville, personne n'était tranquille, les Pokémons étaient souvent agressifs, maltraités, on pouvait en entendre crier le soir. Des cris à nous fendre le cœur, mais ceux qui habitaient ici étaient maintenant habitués à ce quartier délabré, grouillant de voyous en tout genre.
Je m'approchais de la caisse pour payer les deux-trois bricoles que j'avais pris dans les petits rayons de la boutique.

« 23$. »

Pas aimable le vendeur. Je sortais l'argent de ma poche et partis, mon petit sachet en carton dans les bras. Il valait mieux protéger ce que j'avais acheté ici. La porte automatique s'ouvrit vers la rue. Pas de voiture, pas de lumière, seul la lune pour éclairer l'allée.


Un soupir attira mon regard par terre. Un Caninos était allongé devant la boutique, son poil était plutôt en mauvais état, il semblait affamé et fatigué. Il capta que je le regardais et releva doucement la tête vers moi. Ce n'était pas prudent de caresser les Pokémons que l'on ne connaissait pas mais bon... Je tapotais sa tête avant de me rendre compte qu'il était également couvert de diverses blessures et cicatrices. Mais qui avait bien pu lui faire ça ? Je sortis l'un des paquets que je venais d'acheter, une petite boite de gâteau qui était à la base pour Anyo, mais qui allait finalement réjouir un autre Pokémon. Le Caninos semblait plutôt surpris, pris le gâteau sans rechigner et l'avala sans prendre la peine de mâcher. Bon, au moins j'avais fait ma bonne action de la journée. Je tapotais de nouveau sa tête puis, rebaissant la tête, je commençais à m'en aller, marchant de nouveau rapidement.

Après quelques minutes, Anyo tapota ma jambe pour attirer mon attention et me sortir de mes pensées. Le Caninos nous suivait depuis tout à l'heure, sans rien dire. Il voulait un autre gâteau ? Ou alors il voulait juste un endroit pour dormir ce soir ? Après tout, il semblait abandonné, un simple SDF (sans dresseur fixe) dans une quartier mal fréquenté. Après tout, s'il voulait passer la nuit à se balader avec moi et Anyo, pourquoi pas. Oui je ne comptais pas rentrer à l'académie cette nuit. Demain, c'était mon seul jour de congé, alors j'en profitais. J'offrais de nouveau un gâteau au Caninos et un à Anyo, puis on continua de marcher tous les trois.
Je tournais dans une petite ruelle pour changer de rue plus facilement. Malheureusement j'avais mal choisis la ruelle. Cinq garçons étaient assit sur des poubelles, fumant et buvant sans se priver. Je marchais plus que rapidement, baissant de nouveau la tête pour ne croiser aucun regard.

« Maaaaaaais qui voilà, un schtroumpf et deux autres lutins. » Commença l'un deux, me barrant la route, tout ce que je ne voulais pas.
« Excusez-moi, je suis pressé. » J'essayais d'esquiver ce qui allait m'attendre.
« Tss, tu vas pas nous fausser compagnie quand même, on veut juste faire connaissance nous, tu nous as pris pour qui, des voyous, t'aurais quand même pas penser ça, hein, poto ? » Dit-il en levant fièrement sa bouteille. Si vous voulez mon avis et au vu de l'odeur de son haleine, ce n'était pas seulement un soda cool qu'il avait en main. Bon allez Andrew, garde ton calme, ce sont seulement des jeunes qui n'ont rien demandé.
« Bien sûr que non, maintenant je suis vraiment désolé mais je dois y aller. » Je fis un pas de côté et m'avança un peu, malheureusement, celui qui me barrait la route me fit un croche pied et je trébuchais, perdant l'équilibre et me rattrapant à la poubelle devant moi de justesse.
« Je crois que t'as bien compris poto, donne nous ton fric et tes deux Pokémons, sinon ça va tout de suite être moins drôle pour toi. Je voudrais pas tâcher tes beaux habits bleus, ça serait dooooommage... N'est-ce pas les gars ? AHAH ! » Et ça les faisait rire... Mais ils pouvaient toujours aller voir ailleurs pour l'argent et surtout pour les Pokémons. Ce n'était pas le moment de m'embêter.
« C'est pour toi que ça va être moins drôle, crétin. » J'insistais bien sur le dernier mot, Anyo se mit sur la défensive, prêt à attaquer si je lui donnais le moindre ordre ou si la situation empirait.
« C'est qu'elle a du répondant la schtroumpfette. Les gars, occupez-vous d'lui ! Putain ! »

Deux d'entre eux sortirent une batte de base-ball, les autres faisaient ça plus réglo et voulaient se battre avec leur point. Cinq contre trois. J'étais pas vraiment sûr que ça allait le faire, surtout que le Caninos n'était pas vraiment dans mon équipe. Et s'il était de mèche avec eux ? Ça serait bien pire. Surtout que j'avais laissé mes autres Pokémons à l'académie, d'un côté c'était bien mieux ainsi. Le premier voyou s'approcha, sa batte de base-ball en main. J'allais ordonner une attaque à Anyo quand le Caninos se manifesta, grognant sur le gars.

« Qu'est-ce qu'il a le clebs, tu veux t'battre ? »

Il leva sa batte et toucha le chien de feu d'un mouvement rapide et précis. Sur le coup, je n'avais pas vraiment réfléchit, mais le seul reflex que j'ai eu un voyant le Caninos se prendre le bout de boit dans le ventre, ça a été de mettre un poing dans la tête du gars, qui lâcha sa batte sous le coup plutôt violent. Le chiot ne bougeait plus, allongé par terre. Il continuait de grogner malgré le sang qui coulait de son ventre. Okay s'ils le prenaient comme ça. Je ramassais la batte avant de regarder les autres gars. Ils étaient plutôt coriaces pour des jeunes délinquants. Anyo se recula un peu pour envoyer des Eco-Sphères de loin, tandis que je ''finissais'' le travail. Pourquoi autant de plaisir à les réduire à néant ? Ces chiens portaient le logo de la team rocket sur leur vêtement. Après quelques droites plutôt bien placées, je me pris un violent choc dans le dos, une bouteille en verre qui me trancha littéralement. Des vieux souvenirs remontèrent, me rendant pendant quelques secondes  incapable de tout mouvement. Le Caninos, malgré le fait qu'il était toujours à terre, envoya un lance flamme pour repousser les ennemis. Ils prirent ensuite la fuite en voyant que l'alcool qu'ils avaient renversé un peu partout dans la ruelle brûlait. Je pris le Caninos dans mes bras, agonisant de douleur à cause des morceaux de verres toujours dans mon dos. Il ne manquait plus que ça tient. Le chiot cria quand je le pris, sa blessure devait lui faire aussi mal qu'à moi. Ce n'était vraiment pas le bon soir. Anyo s'occupa de prendre le sac ; on marcha doucement vers un endroit plus calme.
Le quartier devenait de plus en plus calme, on avait quitté depuis quelques pas celui qui était mal fréquenté. Les lampadaires éclairaient de nouveau les rues et des personnes moins barbares parcouraient les rues. Des couples, des enfants et leurs parents, des personnes un peu plus âgées qui sortaient des divers restaurants etc. Pourtant je restais dans l'ombre, je restais toujours discret.   Finalement j'allais rejoindre l'académie, ramenant avec moi le Caninos. Je n'avais pas remarqué dans un premier temps, mais un petit bout de ficelle était accroché à son cou et au bout, un morceau de carton avec marqué dessus « Aiden ». C'était son nom ? J'allais avoir l'occasion de lui demander un peu plus tard. Après quelques détours pour éviter la population, je rentrais à l'académie. Tout était calme, le couvre-feu avait été fait depuis quelques heures maintenant. Le chiot avait perdu pas mal de sang et c'était la même chose pour moi. Je montais difficilement les dernières marches qui me séparaient de ma chambre, je tournais la poignée en m'appuyant à moitié dessus. Je déposais le chiot sur mon lit. Il respirait difficilement, je devais faire vite pour le soigner. Ma vue se troublait légèrement, je voulu saisir l'Hyper Potion qui était posé sur une pile de jeux vidéos, malheureusement ma main heurta les boites de jeux, les faisant tomber par terre. La plupart de mon équipe se réveilla sous le bruit. Je pris l'hyper potion avant de la vaporiser sur la blessure qui avait arrêté de saigner. Anyo apporta du bandage et quelques compresses pour faire un pansement au Pokémon. En quelques secondes à peine, le Caninos fut entouré de bandes blanches ; Banjo couvra le Pokémon feu d'un petit drap, afin qu'il se repose au chaud. Quant à moi, la blessure saignait toujours, me faisant toujours atrocement mal.
J'enlevais délicatement mon t-shirt, me mordillant les lèvres pour éviter de crier. Anyo se chargea de retirer les morceaux de verres coincés dans la peau et de désinfecter le tout avec le reste d'Hyper Potion. Puis comme je l'avais fait pour le chiot, il entoura mon torse de bandage, compressant sur la blessure pour stopper hémorragie.
Ces foutus rockets n'étaient même pas capable de faire leur travail correctement. Il y a quelques jours, mamie m'avait envoyé une lettre depuis Papeloa. Des mystérieux « employés » étaient venus à la maison pour demander des comptes à mon père, décédé maintenant depuis quelques années. S'il lui ne pouvait pas payer, tout allait retomber sur ma famille, et donc sur moi. Portant le même nom que celui ci et étant l’aîné de la famille, j'étais le plus en danger, même ici à Edenia.
A partir de maintenant, j'allais devoir faire attention.



1 Hyper Potion et 1 Pokéball en moins ! Capture de Caninos ♂ surnommé Aiden
Revenir en haut Aller en bas
 
Faut un début à tout, même aux emmerdes [Solo/Capture]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il faut un début à tout!
» Pourquoi il ne faut pas acheter une tablette tout de suite .
» HD Mediabox Recorder qui ne répond plus
» Il faut un début à tout.... (Mac)
» Tout ce qu'il faut s'avoir avant de s'installer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Pokémon :: Extérieur :: Edenia :: Rues et Ruelles-
Sauter vers: