Partagez | 
 

 Premières Pages [Lylie S.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lylie Sørensen
Habitante
avatar

Féminin Taureau Tigre
Messages : 54
Date de naissance : 18/05/1998
Date d'inscription : 07/03/2014
Âge réel : 19

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 7 700 $

MessageSujet: Re: Premières Pages [Lylie S.]   Ven 28 Mar - 20:44














 ❝ Take a HINT !  ❞
Soledad Del Aguilla & Lylie Sørensen




Depuis tout à l'heure, déjà, ce regard insistant. Elle faisait comme si elle ne remarquait rien, les yeux baissés sur son livre, ayant même mis ses lunettes pour avoir l'air sérieuse et concentrée sur la lecture. De fait, elle devrait l'être : ça traitait de relations humaines, de réactions, de types de personnes. Pile le genre de chose qu'elle faisait dans sa tête sans jamais penser à écrire un livre. Quelque chose d'intéressant, en somme. Seulement, depuis son arrivée dans le métro, il fallait qu'un des boulets qui peuplent l'existence la distraie. Il devait avoir environs son âge mais pas beaucoup d'études derrière lui, accompagné d'un Chacipran à l'air détestable, une casquette avec la visière en arrière posée sur le haut de son crâne. Baskets, t-shirt ample, sweater. Un stéréotype ambulant. Avec deux amis du même style. Ils discutaient bruyamment, assis en face de l'albinos, et jetaient de fréquents coups d'oeil dans sa direction. Elle faisait mine de ne pas écouter, de ne pas entendre, de ne pas comprendre, trop passionnée par sa lecture, mais à la vérité ils étaient insupportables. Par chance, Toru se tenait tranquille, assis près de la jambe droite de son amie. Pas concerné. Tant mieux, elle préférait éviter les scènes en plein métro. Son arrêt qui semblait s'être excessivement fait attendre arriva, et elle ferma son livre, sortant immédiatement. Un peu d'air, il était temps.

Il était temps.

Vous y avez cru, pas vrai ? Elle aussi, sur le moment, elle s'était bel et bien dit qu'enfin elle serait tranquille pour aller glaner des informations dans les différents centres de pouvoir de la ville. Centre de décisions aussi, qu'est-ce qui se passait en ce moment en ce bas monde ? Peut être obtenir une interview, pourquoi pas. Mais en fait elle n'avait pas fini. Le trio d'abrutis sortit quelques secondes plus tard, riant et parlant toujours aussi fort. Allons allons, ça ne pouvait durer. La demoiselle se rassura en quelques secondes et décida de faire mine de rien, c'était peut être bien une réelle coïncidence. Mais elle se sentait quand même suivie, sa paranoïa reprenant le dessus. Ou pas. L'albinos tourna la tête brièvement. Un frisson horrible courut le long de sa colonne vertébrale tandis que ses yeux rouges se reportaient sur la rue devant elle. Enfin. La ruelle. Les murs lui paraissaient étrangement proches, maintenant qu'elle y pensait. Ils la suivaient, et ils savaient qu'elle en avait conscience. Elle sentait bien que Toru était de plus en plus tendu, et il avait sans doute raison. Profonde inspiration. Allez, courage. Comme si elle avait des raisons d'avoir peur. Expiration. Pile au moment où elle sentait quelque chose lui tapoter l'épaule. Oh, on marchait plus vite qu'elle. La jeune femme se retourna pour foudroyer du regard l'abruti à la casquette à l'envers. Bizarrement, elle avait deviné. Ooooh, un sourire niais, et condescendant. Charmant.

" C'est pas parce que tu fais une tête de plus que moi que tu dois en profiter.  "

Lâcha-t-elle sur un ton cassant en voyant clairement son regard s'abaisser vers la poitrine de son interlocutrice. Parfois elle se demandait si c'était fait exprès. Les deux autres stéréotypes ne tardèrent pas à faire leur apparition. Toru grondait de façon inquiétante, ses yeux bleus semblaient briller d'animosité. Loin de se laisser démonter, Mr casquette essaya d'engager la conversation. Comment elle s'appelait, ce qu'elle faisait dans la vie, si elle s'était fait une couleur. En tout cas il trouvait ça 'trop classe'. Son Pokémon s'appelait Toru, non il n'aimait pas les étrangers - surtout pas son Chacripan en fait - , oui elle était plutôt pressée. Son numéro de portable ? Pour quoi faire ? Non, elle ne voulait pas prendre un verre, non elle n'était pas d'ici. Bref, une conversation sans fond ni forme, sans qu'elle fasse le moindre effort de participation, et quel vocabulaire. Les deux autres avaient commencé à parler entre eux apparemment peu intéressés en définitive. Ils servaient juste à faire 'groupe', sans doute. En sentant une main glisser sur sa hanche elle eut un mouvement de recul presque immédiat. Il n'avait vraiment pas compris à quel point elle lui préférerait qu'il aille crever dans un trou ? Non, non. Une fois écartée, elle fronça les sourcils avec agacement.

" Ecoute, c*nnard de bas étage. J'ai fait des efforts pour être subtile mais là, franchement, je me demande si ton neurone s'est endormi ou suicidé. Je n'ai aucune envie de te parler, alors retourne à tes joints, ou jeux vidéos, ou j'en sais rien. Bref, loin de moi, allez ! "

S'énerva Lylie avant de constater qu'au fur et à mesure de sa tirade il avait commencé à s'énerver aussi. Son Chacripan avait hérissé le poil et s'approchait d'un air menaçant. Moins menaçant que le Zorua, certes. Mais bon. Ils étaient trois, pour commencer. Deux secondes suffirent pour que la journaliste réalise qu'elle aurait gagné à être diplomate. Tournant les talons, elle piqua immédiatement un sprint qui dut produire un effet de surprise vu les quelques secondes qui passèrent avant qu'ils ne se mettent à la suivre. Ca lui faisait un peu d'avance. Elle tourna au coin de la ruelle, puis à une autre, en espérant ne pas déboucher sur une impasse. Au bout de plusieurs changement de direction - 3, en fait - , elle sentit que le souffle lui manquerait bientôt et qu'il serait judicieux de se planquer quelque part. C'est alors qu'une porte - qu'elle dit magique dans le moment- fit son apparition. Sans réfléchir à l'enseigne du magasin, ou si c'était même un magasin, elle ouvrit la porte, se jeta à l'intérieur avec Toru à sa suite, et referma immédiatement en essayant de ne pas faire trop de bruit. Jamais ils ne devineraient qu'elle était là, pas vrai ? Reprenant lentement son souffle, elle attacha ses cheveux, ayant chaud à force de courir, puis se tourna vers... euh.. des étagères et des livres. Ha-ha, sérieusement ? Un léger sourire apparut. Elle avait atterri dans un bibliothèque, la bonne blague. Ca lui rappelait Gakuen. Juste un peu.

" -Bonjour, est-ce que je peux faire quelque chose pour vous ? A vrai dire, cela me surprend que quelqu’un vienne ici, je croyais être la seule à fréquenter les lieux. J’imagine que vous venez ici pour la première fois. "

Fit alors une voix. L'albinos sortit presque immédiatement de sa 'transe', leva ses yeux rouges vers l'anonyme dont elle n'avait pas remarqué la présence mais qui venait de lui adresser la parole. De grands yeux bleus. Si elle cherchait quelque chose ? Si elle venait pour la première fois ? C'était un peu trop pour ses nerfs. Et tant pis pour le silence, elle éclata de rire. Il lui fallut plusieurs minutes pour reprendre son souffle, son calme et son équilibre en s'appuyant contre le mur le plus proche. Si elle savait !

" Uuuh, désolée, j'ai pas pu l'en empêcher, je dois être nerveuse. "

Souffla Lylie en souriant, croisant à nouveau le regard de l'inconnue. Elle fit mine d'avancer vers les livres, puisqu'il y en avait, pourquoi se priver ? Toru semblait concentré sur autre chose que son amie n'avait pas encore remarqué.

" En fait je suis arrivée un peu par hasard, des crétins me poursuivaient et...  ah purée, c'est quoi ?! "

Elle sursauta à nouveau, plus surprise qu'effrayée lorsque son regard s'accrocha à une masse allongée sur le plancher. Un immense dragon. Ce que fixait Toru en fait, et à nouveau il grondait. La dresseuse sep encra pour le prendre dans ses bras, réalisa que l'être non-identifié était en fait un Pokémon, rit à nouveau, recula à une distance de sécurité d'au moins 10 mètres, sourit à l'inconnue.

" Excusez moi, vraiment, j'y peux rien, j'ai eu peur. Vous vous appelez comment ? Moi c-c'est Lylie. "



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lylie Sørensen
Habitante
avatar

Féminin Taureau Tigre
Messages : 54
Date de naissance : 18/05/1998
Date d'inscription : 07/03/2014
Âge réel : 19

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 7 700 $

MessageSujet: Re: Premières Pages [Lylie S.]   Dim 6 Avr - 11:50














 ❝ Old books, old place ❞
Soledad Del Aguilla & Lylie Sørensen




La mention des crétins sembla alarmer cette inconnue. Lylie aussi, pour un court instant, elle se dit qu’ils l’avaient peut être vue se planquer. Mais cette idée lui sortit de la tête aussi vite qu’elle y était entrée. Bien sûr que non, l’appellation ‘crétins’ n’était pas là pour décorer, non plus. Le dragon qui faisait un somme sur le plancher de la bibliothèque avait levé la tête en entendant la demoiselle crier sa surprise. L’air grognon, le paupières encore un peu lourdes de sommeil, il avait l’air de tout sauf de bonne humeur. Toru le regardait d’un air aussi méfiant que possible. La taille de l’autre Pokémon semblait le crisper au plus haut point. Il ne faisait quand même pas son complexe d’infériorité ? Il fallait croire que si. Il les salua d’un lent mouvement de tête, bâilla comme pour les laisser prendre conscience des crocs immenses qu’ils avaient déjà devinés. Peuh, il y avait pire, se dit la journaliste, comme pour se rassurer. Il y avait pire, n’est-ce pas ? Autant ne pas se poser la question.

-Je m’appelle Soledad. Enchantée de vous rencontrer Et je vous présente aussi Mars, mon partenaire depuis quelques années. Je suis vraiment désolée qu’il vous ait perturbée, vraiment. C’est vrai qu’il a une certaine prestance, n’est-ce pas Mars ?

Soledad. Sole’ Soleil. Elle n’arrivait pas à écourter le nom dans sa tête. Aussi commença-t-elle à jouer avec inconsciement pour lui trouver un surnom. Etrangement, Lylie faisait déjà confiance à cette femme. Elle respirait la sérénité et le bon sens et semblait parfaitement chez elle dans cette calme librairie, comme si c’était sa place pour toujours. C’en devenait mystérieux, presque obstinant.  Et puis il y avait ces grands yeux bleu glacier soulignés par ses cheveux noir de jais, raides comme des baguettes. Elle jouait les mystères ambulant, c’en était perturbant. Surtout pour la journalsite, qui avait l’habitude d’être la personne perturbante dans la pièce, pas la perturbée. Mais passons; Son dragon s’appellait donc Mars, et n’avait pas l’air particulièrement enchanté. Ca tonbait bien, Toru et Lylie non plus. Il répondit par un grondement inexpressif et la nouvelle venue sentit un frisson glacial courir le long de sa colonne vertébrale. Allez savoir pourquoi, cette dernière ressentait une légère tension dans la pièce, un truc qui risquait d’exploser si on s’amusait avec. Mais ce n’était pas pour maintenant. Mais ça avait à voir avec Mars. L’albinos répondit au sourire chaleureux que lui offrit son interlocutrice alors qu’elle reprenait la parole. Elle voulait profiter de l’occasion pour faire connaissance, mais devait reposer un livre avant. Eh ben pourquoi pas.  Elle s’installa dans un fauteuil ancien en attendant que Soledad revienne, Toru sur ses genoux, évitant de jeter des coups d’oeil nerveux à Mars et son apparente mauvaise humeur. Bientôt sa nouvelle connaissance refit surface d’entre les étagères et prit place dans un fauteuil écarlate en face de celui de Lylie. Ses yeux d’azur brilaient d’une curiosité non masquée qui fit sourire d’amusement son interlocutrice. On aurait dit elle, lors de son premier jour de travail.

" -Parlez-moi de vous, de votre partenaire. D’ailleurs, a-t-il un nom ? Je n’ai pas pensé à vous le demander plus tôt, je suis désolée. Et puis, que faites-vous dans la vie ? Avez-vous des passions, un rêve peut-être ?... Pardon ! Je dois être trop curieuse. "

La brune se stoppa brusquement, un léger rougissement sur les joues. Wow wow wow, pourquoi tant de questions ? Encore une fois, elle avait l’impression qu’un tordu s’était amusé à inverser les rôles. Les journalistes posaient des questions, en principe, mais ils n’y répondaient pas. Perturbant au possible. Inconsciemment, elle carressait la tête de Toru pour qu’il se calme un peu. La présence de Mars semblait vraiment le rendre nerveux. Il se sentirait peut être mieux si elle laissait sortir Akēlā, mais ça pouvait agaçer le dragon. Elle préférait ne pas faire d’expériences flippantes de ce genre. Un léger rire lui échappa finalement.

" Wow, quelle énergie ! Vous buvez du café combien de fois par jour ? "

Fit la demoiselle en essayant de reprendre son calme, un grand sourire sur le visage. Elle n’avait encore jamais vu ça, ou en tout cas pas chez une personne qui avait evirons de son âge. C’était assez vivifiant.

" Il s’appelle Toru,  je l’ai rencontré qua,d j’avais environs 13 ans, et puis qu’il aime autant danser que moi, on a décidé de ne plus se lâcher. Je suis journaliste depuis le début de l’année, et pour l’instant c’est génial ! "

Répondit Lylie, déjà passionnée en rependant à leur premier essai de chorégraphie, la galère, les moqueries de Lucian. Puis l’appartement, son bonheur en se faisant enfin engager. Elle avait eu pas mal de chance au cours du temps. Mais ce n’était pas tout. Elle ferait mieux de ne pas se laisser trop déconcentrer. C’était la règle N°1 dans les bas quartiers d’Edenia et, inconsciemment, à force d’y errer, elle avait fini par s’y conformer tout le temps.  Jamais très tranquille, sa paranoïa trouvait toujours le moyen de rappeler discrètement son existence.

" Maintenant c’est mon tour ! Soledad, comment avez vous rencontré Mars ? Vous travaillez ici ou ailleurs ? Et dans un tout autre registre je pourrais.. hey ! Qu’est-ce que tu fais, pschopathe ? "

Encore une fois on l’avait coupée au milieu de sa phrase. Ca devenait une habitude. Elle voulait demander s’il était possible de laisser son Mangriff sortir ici, et voilà qu’il se passait de la moindre autorisation. Il se tenait à présent debout à côté du fauteuil rouge, souriant. Parfois elle se demandant s’il ne se prennait pas ne serait-ce qu’un peu pour son père. Toru releva la tête, puis se recoucha, désintéressé. De sa patte griffue, il ébouriffa délicatement la chevelure de sa dresseuse, laquelle geignit avec un feint agacement en lui reprochant de ne jamais prévenir.

" Uuh.. Excusez moi, j’espère qu’il ne dérange pas.  Mars avait l’air un peu.. agacé .? Tout à l’heure, donc bon, autant que je fasse pas de bêtises. J’irai bien m’excuser formellement pour le bruit, mais j’ai peur qu’il le prenne mal.. non ?  "

Continua Lylie, s’égarant un peu dans ce qu’elle essayait de dire, finissant par un sourire incertain après avoir à nouveau regardé le dragon qui était retourné à son sommeil.


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lylie Sørensen
Habitante
avatar

Féminin Taureau Tigre
Messages : 54
Date de naissance : 18/05/1998
Date d'inscription : 07/03/2014
Âge réel : 19

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 7 700 $

MessageSujet: Re: Premières Pages [Lylie S.]   Lun 14 Avr - 0:50














 ❝ Keep going ❞
Soledad Del Aguilla & Lylie Sørensen





Akēlā ne dérangeait personne. Tant mieux, il ne semblait vraiment pas décidé à partir de toutes manières. Selon Soledad, même Mars n'en ferait pas un problème. Non, il y avait juste Toru, dans son perpétuel besoin d'attention. Mais pour le moment il dormait, méprisant en silence l'autre Pokémon. Apparemment le dragon était de mauvaise humeur, pas dans son état normal. L'albinos se garda de faire remarquer que c'était sans doute à cause d'elle, et qu'il ne l'aimait sans doute pas des masses, mais que non il ne faisait pas vraiment mauvaise impression. Il y avait pire que lui. Il y avait.. eh bien Akēlā le matin, pour commencer. Les crétins de tout à l'heure aussi. L'ancienne Rocket soupira en y repensant, détendant ses muscles et se laissant un peu plus couler dans le fauteuil rouge. C'était tellement confortable, elle pourrait sans doute s'y endormir si elle n'était pas en pleine conversation. Un bref coup d'oeil aux yeux bleus de Soledad. Elle se mit à parler à son tour après une courte pause. Elle et Mars se connaissaient depuis toujours, y compris avant que le Pokémon n'émerge de son long sommeil, ne sorte de sa forme de fossile. Jamais ils ne s'étaient séparés depuis. L'albinos écouta attentivement, un sourire aux lèvres. Non, ce récit ne l'ennuierait pas plus que ça. Elle adorait écouter les histoires de vies. Ca faisait un peu partie de son métier, certes, mais ça l'avait toujours passionnée. Les parcours. Dans sa tête, les vies étaient des fils. C'était toujours intéressant de savoir par où elles étaient passées, les noeuds rencontrés, les liens noués avec d'autres. Si quelque part ils faisaient partie du'n ensemble. S'il avait fallu déchirer quelque chose pour recommencer quelque part. Si la déchirure restait incomplète, si elle faisait toujours mal. Elle se mordit la lèvre en y pensant. Précisément ce qui lui arrivait en fait.

Soledad continuait. Son métier semblait la passionner autant que la danse était presque toute la vie de son interlocutrice. Elle ne vivrait pas sans danser. Elle aurait beaucoup de mal sans l'archéologie, visiblement. Sans l'histoire. C'était ça, en réalité. Etudier les histoires enfouies, cachées, et qui ne demandent qu'à être ressorties. Elle ne travaillait pas à la bibliothèque. Pourtant elle semblait être l'une des (très?) rares personnes à en connaître l'existence. Allez savoir comment ça se fait. Visiblement l'île n'offrait pas tant de secrets du passé que ça, l'étude des textes d'histoire étaient son principal travail. La demoiselle hocha lentement la tête. Elle pensait le passé préhistorique de l'endroit un peu plus riche que cela. Les autres régions devaient offrir de meilleurs possibilités. Notamment Sinnoh. L'historienne disait qu'elle endormirait Lylie avec ces histoires. Cette dernière se mit à rire doucement en répliquant qu'elle n'avait même pas bâillé, pour l'instant ! Elle caressait Mars. La journaliste jouait doucement avec la fourrure de son Zorua, pas le moins du monde perturbé. Elle aurait juré l'entendre ronronner s'il n'était pas supposé être de la famille des canidés. Nouvelle pause. La brune repartit alors sur la danse. Ce qui alluma presque immédiatement une étincelle dans le regard de son interlocutrice. Comme le fit remarquer Soledad à peine quelques secondes plus tard. Des spectacles ? Ca ne lui avait jamais vraiment traversé l'esprit. Enfin, pour la version 'officielle' de la chose du moins. Elle n'avait pas beaucoup de temps libre, et puis ça ne lui paraissait pas tout à fait viable. Ce qui ne l'empêchait pas de travailler des représentations avec son starter. Mais pas seulement. Si jamais les prochains Pokémon capturés semblaient intéressés par la discipline, elle était tout à fait encline à la pratiquer avec eux. Avec grand plaisir.


" -Je n'ai jamais fait de spectacles, autres que quelques spectacles de rue pour égayer quelques unes des zones des bas quartiers. Ce n'était pas avec un compagnie.- elle marqua une pause, un peu gênée - Je n'irai pas dire que nous sommes très doués, mais c'est vraiment une passion. Je ne vivrais pas sans, c'est certain ! Si tu veux on fera une 'représentation' pour toi, tout à l'heure.

Répondit la demoiselle avec un sourire éclatant. Ca ne la dérangerait pas. Ca la défoulait. Elle dansait étrangement mieux quand elle était stressée, mal à l'aise, dans un état d'esprit agité. Quand elle était en colère, en revanche, rien ne l'arrêtait. Ce n'était même pas la peine d'espérer. Pourtant quelque chose se profilait. Elle le sentait très bien. Quelque part sous sa peau, jusque dans ses os même. C'était extrêmement distinct. Une amitié, une nouvelle ? Un espèce de.. remède , allez savoir. Soledad inspirait un calme parfait, quelque chose comme ça. La grande soeur qu'elle n'avait jamais eue. Un contraste impressionnant avec les vies tumultueuses et irresponsables de ses frères - qu'elle aimait quand même - qui avaient toujours été ingérables pour elle. Oui, elle. Alors qu'ils étaient les aînés. Elles semblaient se compléter, entre ce grand calme et la personnalité assez aléatoire de Lylie. Quelques secondes elle se dit que l'Histoire et sa grande Hache, ça ne devait pas être fun tous les jours. Elle avait bien envie de lui montrer deux ou trois trucs 'incroyables', comme elle le disait. D'égayer ses journées, élargir les horizons, mettre de l'animation. Une tornade, voilà tout ce qu'elle était. Impossible à catalyser, jusque là. Presque. Il y avait quelque chose.

" Lylie, et si nous sortions prendre l’air? Après tout, il fait bon et cet endroit est un peu lugubre, pour discuter. Il n’y a rien de joyeux ici. Que diriez-vous de vous balader dans les rues, quelques minutes avant d’aller boire un café. "

En voilà une idée. Elle était tout de même un peu mal à l'aise à l'idée de sortir. Et s'ils avaient décidé de se poser dans le quartier ? Ou pas, remarque. avec leurs trois neurones ( 1 par personne ), il avaient probablement abandonné maintenant. Ca devait faire quarante minutes qu'elles parlaient, sinon plus. Alors ? Qu'est-ce que la lumière du jour pouvait bien lui faire ? Elle se leva doucement en prenant le Zorua endormi dans ses bras, espérant ne pas trop le perturber.

" Pourquoi pas ? Je ne connais pas ce quartier, je viens de découvrir son existence, mais si vous avez une idée je vous suis ! "

Toru ouvrit un oeil, bâilla, sauta de ses bras pour s'étirer tandis que la Journaliste regardait la porte. Le Mangriff les observait avec attention, pour l'instant sans réaction, presque en observateur. Il veillait au grain, comme à son habitude. Le regard de l'albinos glissa quelques temps sur les griffes aiguisées et abîmées en quelques endroits, les nombreuses cicatrices sur son corps, et enfin ces grands yeux rouges. Elle croisa son regard. Ces yeux rouges, hein ? Ils étaient les mêmes, en quelques sortes. On lui avait dit qu'ils faisaient la paire, plusieurs fois. Indéniable. Elle lui tendit la main, pour lui indiquer qu'ils partaient.

" J'ai jamais détesté les bibliothèques, mais ça sent un peu la poussière par ici. Et puis une fois dehors, on pourra se 'donner en spectacle' sans faire tomber toutes les étagères, si vous voulez ! Pas besoin de préparer pour ça. "

Continua tranquillement Lylie après un bref regard à son starter. Il n'avait rien contre ça, elle le savait bien. A vrai dire il devait l'attendre. Depuis quelques temps elle avait espacés ces moments où ils pouvaient danser, où ils avaient le temps et l'espace nécessaires. Non, justement, ils n'avaient plus le temps. Et ça le dérangeait, presque autant qu'elle.




© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lylie Sørensen
Habitante
avatar

Féminin Taureau Tigre
Messages : 54
Date de naissance : 18/05/1998
Date d'inscription : 07/03/2014
Âge réel : 19

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 7 700 $

MessageSujet: Re: Premières Pages [Lylie S.]   Mer 23 Avr - 23:14














 ❝ This is how it starts ❞
Soledad Del Aguilla & Lylie Sørensen




" -Vous et votre Mangriff, vous vous ressemblez beaucoup. Il y a… quelque chose dans votre regard. Au fait, quel est son nom? "

En entendant ça, instinctivement, elle jeta à nouveau un bref regard à Akēlā. L'immense chat fit de même, visiblement perturbé. L'albinos lui sourit, retenant un rire. Soledad n'était pas la première à leur dire ça, le Mangriff avait très bien compris de quoi il était question. En quelques sortes ils avaient l'habitude. Yeux écarlates, le reste en blanc. Pas difficile de faire le rapprochement. A nouveau elle lui tendait la main, finalement il la prit en effleurant à peine sans la traverser. Maintenant il faisait attention, il ne la blessait plus. Ca avait été assez difficile à obtenir, comme résultat. Mais elle n'avait jamais eu peur. Ce n'était pas de sa faute. La malice de l'historienne fit apparaître un sourire sur le visage de son interlocutrice qui la regarda rappeler son dragon dans une Pokéball. Mars. Sûr, c'était bien plus commode que de le réveiller. Elle lui parla d'un café, puis d'un parc, puis attrapa son manteau, son chapeau, et elles étaient parties. Rien que l'idée de danser à nouveau avait allumé de nombreuses étincelles dans le regard de Lylie. Puis elles sortirent de la bibliothèque poussiéreuse, Toru et le gros chat à leur suite, et la conversation s'engagea sur un ton joyeux et léger. Malgré son apparente insouciance, l'ancienne mafieuse jetait parfois des regards nerveux aux alentours. Aux rues un peu anciennes d'un style qu'elle qualifierait de plus que vintage mais qui lui plaisait bien. Ca donnait l'impression d'un bond dans le passé. La bonne version du passé. Cela dit ce n'était pas ce qui la rendait nerveuse, qui la mettait vraiment sur les nerfs, sur le qui-vive. C'était la pensée que les quelques abrutis de tout à l'heure soient restés dans le coin, et qui lui tombent dessus. Ca ne l'empêchait pas de rester concentrée sur la conversation, de rire aux remarques de Soledad et de profiter de ce moment. De cette amitié qui se formait plus vite qu'elle n'en avait l'habitude. Peu de gens supportaient au premier abord sa franchise exagérée et sa légère vulgarité quand ça la prenait. Elle n'avait pas que de mauvais côtés, mais c'était ce qui se voyait le mieux. L'inverse de la brune, en fait. Elle semblait bain rationnelle, logique, la tête sur les épaules, agréable. Définitivement, rien à voir avec elle. Ca aurait pu mal tourner, facilement, ça aurait pu engendrer une détestation réciproque. Même pas.

A vrai dire elles devaient être un duo assez amusant à voir. Une albinos et une femme aux cheveux noirs, une différence d'âge pas bien visible, cheveux courts et l'autre longs, et puis franchement, les talons hauts et Lylie en baskets, ça faisait un joli contraste. Brièvement elle regarda ses baskets. Quoi ? C'était le plus pratique qu'elle aie trouvé. Et puis sa course de tout à l'heure lui prouvait bien que les baskets lui étaient indispensables. Autant que son téléphone. C'était limite si Clyde ne lui avait pas fait installer un émetteur. Elle se sentait presque en liberté conditionnelle depuis qu'elle n'était plus avec la Team Rocket. Ca aurait dû être l'inverse. Mais étrangement, elle subissait l'effet inverse. Finalement elle abandonna les regards méfiants à ses Pokémon en voyant que rien ne venait mais qu'eux, par réflexe, et puisqu'ils ne participaient pas à la conversation; observaient les alentours. C'était sans doute naturel. Les conversations dérivaient sur out et rien de plus ou moins intéressant. Elles étaient à des kilomètres du sujet de départ. Le genre de conversations que la Journaliste adorait. Et qu'elle ne pouvait avoir qu'avec des femmes, parce que les hommes trouvent visiblement ça ennuyeux. Elle avait fini par s'en rendre compte, à force d'être à la maison avec pour seuls interlocuteurs ses frères. Les parents ne comptaient pas, elle se sentait aussi proche d'eux que d'inconnus. De toutes façons elle ne l'es aimait plus des masses, ils tapaient sur ses nerfs. Autant qu'elle les stressait. Il y a des gens comme ça, ce n'est pas toujours l'osmose entre parents et enfants. L'albinos revint à latéralité en quelques secondes. Le café... était sympa, toujours dans ce style ancien dont elle ne connaissait pas le nom, ayant une culture générale assez réduite en matière d'architecture. Il y avait des pots de fleurs, vides en cette saison, et elle distinguait effectivement le parc non loin.

" -Alors, Lylie, que voulez-vous boire? C’est moi qui invite. D’ailleurs, on pourrait peut-être se tutoyer maintenant, non? Si l’on compte passer de bons moments ensemble, il faudra peut-être laisser tomber les bonnes manières un peu trop… strictes ? Enfin, peut-être qu’il est encore trop tôt. J’espère ne pas vous…te gêner ? "

Un bref regard à Soledad confirma l'idée première de la journaliste. Elle rougissait, ce qui fit rire son interlocutrice. A vrai dire, le vouvoiement n'était pas une chose qui la mettait à l'aise. Elle tutoyait les gens pas réflexe. Mais puisque la brune avait commencé par la vouvoyer, elle avait continué. Ca lui paraissait logique.

" Haha.. ! Les bonnes manières, si tu savais Soledad ! Ca a jamais été ma spécialité, on me taxe souvent de vulgarité, si tu veux tout savoir. Bien sûr que non tu ne me gênes pas, c'est nettement moins lourd comme ça. "

Répliqua son amie avec un sourire amusé, en jetant un regard appuyé à Toru qui hocha la tête pour approuver. Soledad ne l'avait pas vue le matin, les mauvais matin, ni dans les ruelles sombres de la ville, ni avec ses frères. Elle ne pouvait pas savoir. Mais ça avait quand même bien fait rire l'albinos. Elle passa un bras autour de son Mangriff, se rappelant de tout à l'heure. Oui, elle avait un peu de retard.

" Il s'appelle Akēlā et il danse comme un pied, je désespère !  "

Fit Lylie, ce qui lui valut un regard noir et un grondement de la part d'Akēlā. Ca la fit sourire. Elle le laissa la repousser et afficher une mine faussement outrée. Dernier regard au café, puis elle s'écarta un peu pour avoir une marge d'erreur, Toru à côté d'elle. Il n'y avait pas trop de passants. Elle allait devenir l'attraction du coin, ça devenait presque stressant. Déjà qu'elle était nerveuse par nature. Courage.

" Je boirais bien un chocolat chaud, si ça ne te dérange pas. Enfin, après avoir dansé, sinon ça risque de finir par terre. Oui c'est très ragoutant. Profite bien de ta représentation presque privée, très chère !  "

Sur ces mots elle enleva sa veste, confiant le vêtement au Mangriff, et remonta les manches de son pull. Ca commençait. Elle regarda tour à peine un instant avant de faire mine de l'attaquer, frappant un grand coup de pied juste devant lui. Le Pokémon répondit au même instant par une attaque Explonuit qui fit voler un peu tout aux alentours, laissant des brides de ténèbres un peu partout sans rien détruire. Les cheveux de l'albinos s'envolèrent. Elle lui adressa un sourire tordu, promena brièvement ses yeux autour d'elle. Déjà des badauds. S'en suivit une danse rythmée, un mélange de hip-hop et de danse un peu plus classique. Toru bougeait en coordination avec elle. Par moments ils étaient en parfaite harmonie, par moments ils avaient l'air de se battre. Ils s'écartaient puis se rapprochaient. Il montait sur ses épaules, elle l'envoyait faire quelques tours en l'air sans difficultés avant qu'il ne ratterisse en utilisant calcination. Tout autour d'elle. L'albinos en sortait en tournant, sans se brûler. C'était magique. Elle se sentait vivante, un vrai bonheur. Et elle voyait très bien que le Zorua faisait de même. Dommage qu'ils n'aient pas de musique. Mais elle avait tout dans la tête. Le rythme surtout. Il sauta dans sa direction, elle l'esquiva d'un saut en arrière assez bien contrôlé qui lui permit de faire un saut périlleux. Atterrissage à genoux. Toru juste devant elle. Ses yeux brillèrent d'un éclat diabolique. Toxic. Elle se laissa tomber à terre, sur le dos, comme morte. Ce n'était pas le cas. Le renard se redressa en prennant une apparence humaine. Celle dont il avait l'habitude, et elle aussi. Elle entrouvrit les yeux. Il passa une main dans son dos pour la redresser. Habituellement l'apparence humaine le mettait mal à l'aise. Plus tant que ça, visiblement. A nouveau debout, ils firent quelques figures, pas de la danse de salon, ça ne lui avait jamais plu. Deux ou trois portés, finalement il la propulsa dans les airs avant de redevenir un Pokémon. Atterrissage dans une tornade de flammes. Calcination, encore. L'albinos releva la tête lorsque la chaleur se dissipa, croisant le regard de Soledad. Toru grimpa sur son épaule, triomphal. Elle regarda aux alentours, grisée. Leur numéro avait visiblement attiré pas mal seb badauds. Elle espérait n'avoir blessé personne. Une main sur le coeur, elle se courba pour faire une gracieuse révérence avant de regarder à nouveau les yeux bleus de son amie.

" Ce fut un plaisir, j'espère que ça ne t'a pas fait peur, non plus.  "


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Premières Pages [Lylie S.]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Premières Pages [Lylie S.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 21 juillet 2011 : Mes 3 premières pages
» Vos premières pages !
» [Diwo, Jean] La Fontainière du Roy
» [McCarthy, Cormac] La route
» [Fajardie, Frédéric H.] Tome 1: Les Foulards Rouges

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Pokémon :: Extérieur :: Edenia-
Sauter vers: