Partagez | 
 

 Night Night

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Night Night    Mar 25 Mar - 21:02

Les ruelles étaient éclairées par les néons criards des bars sales. Un mélange nauséabond de tabac et d’alcool flottait dans l’air. Cette odeur dégoutante secouait quiconque la respirait. Des fragments de verre, des cendres glacées trainaient sur le sol. Des sacs poubelles s’éparpillaient çà et là, parfois accompagnés d’ivrognes incapables de se maîtriser. Pitoyable spectacle offert par les douze coups de minuits, n’est-ce pas ?
Soledad avançait au milieu de cet avant-goût de l’enfer, ignorant les démons saouls titubant sous ses yeux. Elle n’avait qu’à faire d’eux. L’archéologue ne désirait qu’une chose : quitter au plus vite ce pathétique quartier défavorisé. Elle n’avait eu d’autres choix que de s’aventurer en ces lieux lugubres et ignobles et ce, au nom de l’organisation. Elle avait reçu l’ordre d’espionner de pitoyables malfrats, ridicules voyous supposés maltraiter les créatures fantastiques. A contrecœur, elle avait accepté de se rendre ici, entre le parfum du cuir imprégné de bière et les hurlements de fêtards enragés. Elle détestait cette ambiance. La mission n’avait rien donnée, malgré des heures d’immersions putrides. Elle détestait tout ce qu’elle entendait, ce qu’elle voyait, ce qu’elle respirait. Tout lui paraissait dégoutant tant cet univers destructeur et toxique, où les limites étaient toujours franchies. Elle ne comprenait guère le plaisir que ces gens pouvaient avoir à se mettre dans cet état des plus honteux. Cela lui échappait totalement. Heureusement, Mars était là, prêt à la défendre en cas de besoin. Le tyrannosaure parvenait à octroyer un sentiment de confiance des plus appréciables à Soledad, en totale opposition avec ce qui l’entourait. Elle se sentait comme intouchable, tant la puissance de Mars était perceptible, évidente même. L’historienne était fière de son partenaire. Oui, fière. Ainsi, ils avançaient tous deux à travers la nuit dangereusement  froide, animée par ce même désire de retrouver leur demeure. Le bruit de leurs pas peinaient à se faire entendre au milieu de ce bruit sauvage, parsemé de basses violentes. Son saturé, tympans martyrisés. La femme accéléra, oubliant les sifflements tapageurs arrêtés aussitôt par les grognements protecteurs, peut-être même paternels, du Rexillius. Les voyous en papier cessaient vite leurs plaisanteries. Routine de chaque rencontre, devant chaque bar. Dieu qu’ils étaient nombreux. Trop nombreux. Ce même scénario risible se répéta une bonne vingtaine de fois avant que le duo charismatique n’arrive à ce fameux croisement. Les échos alcoolisés s’étaient tus au fil des mètres parcourus, comme étouffés par le silence sain. Soledad respira, Mars fit de même. L’air paraissait enfin débarrassé des vices de la cité dévergondée mais le calme ne dura guère. Des gémissements plaintifs se firent entendre, ils n’étaient pas humains. Ils échangèrent un retard puis accélèrent le pas, ayant à peine eu le temps de profiter de la baisse de rythme. Ironie. Cette fois-ci, leurs pas résonnaient à tue-tête dans le vide, s’avançant peu à peu vers ce passage obscur, ténébreux.

-Dépêche-toi Mars, ça m’inquiète.

Il se contenta d’approuver par un infime grognement, se mettant à courir avec sa camarade de toujours. Le noir total les avala, les rapprochant du cœur du vacarme à chaque instant passé dans son estomac. Vite, vite, vite. Les voilà arrivés devant ce théâtre dramatique, la représentation de la violence méprisée par Soledad. Un dresseur, s’il osait prétendre à ce titre, maltraitait une pauvre bête en le frappant de multiples coups de pied. Il hurlait, pleurait, souffrait et cet homme riait de son malheur. Il prenait du plaisir à le faire souffrir lâchement, comme s’il était un jouet. La rage naquit en l’archéologue, à telle point que tel un volcan, elle poussa sa voix comme une nuée de cendres. Cette mélodie colérique résonna, se répandit à une vitesse fulgurante puis frappa les tympans de ce monstre dépourvu de cœur.

-Qu’est-ce que tu fais-là ?! gronda-t-elle, volcanique et moralisatrice.
-Te mêles pas d’ça, grognasse ! gloussa-t-il, hilare.
-Tu le regretteras. Mars, à toi.

Le dragon des roches s’imposa, passant devant la dame du passé. Il avait carte blanche, comme la nuit qu’il pressentait. Il grogna bruyamment, écrasa lourdement sa patte afin de faire trembler le sol. Il était imposant, tel était l’effet voulu. Il continua de s’approcher, répétant la même scène à chaque fois. Il finit par étreindre brutalement l’ennemi de sa main droite, tel Dieu portant un jugement. Il serra, serra et serra encore plus fort. Les rôles furent inversés : le dominant fut dominé. Egalité légitime, justice brute. Pendant ce temps, la belle brune s’occupait tendrement du blessé : un Rototaupe. Ses pattes étaient griffées, la peau cachée par sa fourrure entre le gris et violette était sans doute parsemée d’ecchymose déchirante de douleurs. Elle commença à lui parler, se voulant rassurante et douce. Elle fit connaissances avec lui tout en gardant un œil sévère sur son partenaire. Elle finit par l’arrêter avant qu’il ne commette l’irréparable :
-Mars, c’est bon maintenant… On en a fini avec ce porc.

Il s’arrêta net, comme une machine. Il lâcha sa proie, celle qu’il avait maltraité pour lui faire comprendre. L’homme tomba au sol comme un objet cassé. Soledad était satisfaite. Elle prit la victime dans ses bras puis demanda au dinosaure monstrueux de le porter sur son dos, s’il s’en sentait la force. Il accepta, évidemment. Ils tournèrent le deux. Un bruit métallique se fit entendre. Des pas précipités le suivirent. Il tenait une batte en métal, le pauvre. Soledad le sentit arriver. Elle haussa la voix, demanda à Mars d’agir à sa guise. Lame de Roc. A présent, il avait compris que blesser Samos, car tel était le nom de Rototaupe, était un crime. La justice avait été rendue. Ils étaient trois, à présent.
Revenir en haut Aller en bas
 
Night Night
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 10/08/2009 - Clermont Ferrand - Cosplay à la "TOKYO NIGHT"
» [ANIME] Senkou no Night Raid
» Night of Champs III
» [Touchstone] Fright Night (14 septembre 2011)
» HEROES OF THE DC UNIVERSE: BLACKEST NIGHT: RED LANTERN ATROCITUS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Pokémon :: Extérieur :: Edenia :: Rues et Ruelles-
Sauter vers: