Partagez | 
 

 Trouvée.... [PV: Kirikiri Kiriiiiiiiiii]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Trouvée.... [PV: Kirikiri Kiriiiiiiiiii]   Dim 30 Mar - 1:51

Chapitre 0
La traque se terminerait-elle?
Il ne faut jamais être trop sur de soi... Mais je pense que cette fois c'est la bonne.


Tu réfléchissais. Le soleil cognait de toute sa puissance sur tes cheveux blancs, pourtant, tu pensais et tu étais sur de t'être mis à l'ombre, Armand. Mais ça tu t'en moquais. Depuis près de trois semaines, tu étais en train de courir la forêt, bravant les intempéries, les pokémons sauvages énervés pour on ne sait trop quoi, les caprices de la forêt... Pourquoi faisais-tu tout cela? Un pokémon. Car s'il en est bel et bien quelques uns qui t'ont fait courir par monts et pas vaux, celui là, tu désirer l'indexer dans ton Capstick et lui faire un place de choix. Ce pokémon, que tu as déjà aperçus, et qui semble s'amuser grandement de votre course poursuite... Ce pokémon, qui, alors qu'il était face à toi, s'est enfui en quelques secondes... Ce pokémon qui, de touts les autres, et surement celui que tu as trouvé le plus gracieux, le plus magnifique... Oui, CE pokémon que tu shasse depuis plus de trois semaines... Voilà pourquoi tu étais assis là.

La rumeur te considérais comme un traqueur, mais tu n'en est pas un un. Cette même rumeur, qui commence à se répandre en Gakuen, te place dans un situation qui n'est pas la tienne. Certains sont contre toi, pensant que les pokémons ne sont pas du gibier. D'autre te comprennent, et te soutiennent. Mais toi, qu'est-ce que tu en penses? Au fond de toi, tu le sais, tu ne fais pas ça comme un chasseur, tu ne veux pas agrandir un tableau de chasse déjà trop rempli, tu ne veux pas la capturer pour la revendre au plus offrant comme le ferait les "teams".

Non, ce que tu veux, toi, c'est accroître tes connaissances, en savoir plus, toujours plus, pour enfin tous les indexer dans ton Capstick. Et bien que tu étais en bon chemin pour ça... environ 45 %, tu n'avais jamais rien vu de la sorte. Ce pokémon, tu le chassais, non pas comme un chasseur, mais plus comme un dément, un fou, un dingue, une personne qui n'aurait plus que ça en tête. Pire qu'un de ces stalkeurs, elle t'obsédait, elle t'empêcher de t'endormir, tu pensais à elle sans arrêt, et tu lui courrais après, car tu voulais en savoir plus. Pour la première fois de ta vie tu rencontrer ce que les gens appellent un pokémon "Shiney".

Jamais, Armand, ô grand jamais, tu n'avais ressenti une telle excitation. Tu avais un but, tu la voulais, tu la voulais, indexée dans ton pokédex, indexée dans ton Capstick... Oui, tu voulait tout savoir, sans exception. Ce qu'elle était, pourquoi elle était d'une couleur si étrange, hors du commun, combien de pokémon en général sont touchés par cette modification... Et tu voulais l'enregistrer comme le seul pokémon Shiney que tu aurai rencontré.

Oui, tu ardais d'une impatience folle, et ta folle obsession t'avait tant pris l'esprit, tant empêché de fermer l'oeil, que tu en perdais la raison. Tu DEVAIS le faire. Tu ne serais pas satisfait autrement. Pour tout dire, l'ire montait en toi dès que tu la manquait. Car comme pour t'indiquer les endroits où elle se rendait, elle laissait une marque, toujours la même, semblable à une mèche de cheveux bleue.

Aujourd'hui serait différent. Aujourd'hui, tu le sentais. Aujourd'hui, cette excitation allait être au maximum. Aujourd'hui, tu la trouverai pour de bon. Aujourd'hui, elle ne t'échapperai pas. Aujourd'hui, oui, aujourd'hui... Tu l'indexera.

Alors, assis, toujours au pied de l'arbre pétrifié, tu caressais Rex, qui grignotait quelque chose. Aujourd'hui, il serait le seul a t'accompagner. Turres, ton Draco, et Regina, ta Goupix, eux, étant restés dans ta chambre, endormis.

Car oui, eux aussi ont veillés, des nuits entières, à tes côtés, examinant chaque détails, sur les photos que tu a pris des lieux où elle était passée, cherchant des indices sur comment deviner sa prochaine position. Grâce à leur aide, tu avais une dessiné une carte de la forêt. L'épicentre du grand cercle qu'elle a formé lors de ses passages, tu y étais. En effet, chaque fois que tu trouvais une de ses mèches de cheveux, tu notais sa position sur ton capstick. Puis, en combinant toutes les données, tu te rendis à l'évidence. Elle se promenait simplement autour de l'arbre Pétrifié. Et aujourd'hui, d'après tes calculs, elle finirait se cercle, en se rendant au premier endroit où tu l'a vue.



Cette fois là, tu t'en souvenais comme si c'était hier. C'était sur une falaise. En bas, la mer. Derrière, la forêt. Sur les côtés, une grande lande de terre déboisée. Un panorama parfait. La vue y étais splendide. Tu venais alors de terminer ta ronde, avec Rex, dans la forêt. A l'époque, tu n'avais pas fini d’indexer les pokémons que tu rencontrais dans la forêt. Et là, tu l'a vue. Elle était assise, le regard tourné vers le bleu de l'océan, l'air vague, souriante. Elle te tournait le dos, mais tu savais bien qu'elle était différente des autres de son espèce. Sa couleur différait. Elle était d'un bleu azur aussi pur que celui du ciel, clair, sans trop l'être... Cette silhouette, tu l'as encore en mémoire, et tu ne l'oublieras jamais. Puis elle t'entendit t'approcher, Armand. Elle tourna la tête vers toi, affolée, avant de s'enfuir à toute jambes. Tu ne savais pas pourquoi elle paniquait, mais tu eu le souffle court. Elle passa à quelques centimètres de toi, tout au plus, mais tu étais figé. Tu la regardais passer, sans faire le moindre geste. Le vent te semblait arrêté. les feuilles ne bougeait plus. Tu tournas la tête vers la fuyarde. Et elle passa en courant d'air à côté de toi. Tu semblait voir ses mouvements au ralenti.

"Attend! Je ne te veux pas de mal!"

Elle s'enfuyait, tu ne savais pas pourquoi. Elle tourna légèrement la tête, te lançant, l'espace d'une demi-seconde, qui te parurent une éternité, un regard suspicieux. Puis le temps sembla se ré-écouler normalement, et tu la voyais fuir. Le vent souffla, tu étais seul, sur cette falaise a présent. Seul, car Rex avait suivi le pokémon inconnu dans la forêt. Tu n'avais même plus envie de le rappeler. Tu était subjugué. Tu ne bougeait plus, tu fixais la forêt. Puis, quelque chose, semblable à une mèche de cheveux bleu azur tomba à tes pieds. Tu t'accroupis et la ramassa avec délicatesse, la fourrant dans ta poche.

Ton coeur bondissait dans ta poitrine. Qu'est-ce que c'était que ça? Tu voulais le savoir, mais tu n'en saurai rien pendant environ cinq jours. Mais pendant ces cinq jours, tu éprouvais le désir de la revoir, tu voulais en savoir plus. Puis cela vira du désir à l'obsession. Tu ne fermais plus les yeux de la nuit, tu avais cette image, cette fraction de seconde en tête, où elle t'avais jeté un regard aussi soupçonneux que défiant. Tu serrais la mèche de cheveux dans tes mains, fermement, puissamment. Et à compté de ce jour, tu n'as eu de cesse de la traquer.


Mais aujourd'hui, ce serait le grand jour. Tu caressais à nouveau Rex et tu lui mis une petite tape amicale sur la tête. Il te regarda alors, l'air déterminé.

"On va pas tarder à y aller, c'est presque l'heure... Elle devrait normalement, je dis bien NORMALEMENT être là."

Tu insistais sur le normalement. Elle est aussi imprévisible que n'importe qui, il t'était donc impossible d'affirmer que tu savais où elle allait se rendre. Puis tu te rendis compte de quelque chose. En regardant ton plan, tu compris que se dernières localisations étaient moins espacées.

"Si elle n'est pas là, je devrai aller à sa rencontre..."


"Mais aujourd'hui, je te trouverai... Gardevoir."

Tu étais déterminé, mais tu entendis soudain des bruits de pas...
Revenir en haut Aller en bas
Kirito Rivers
Ranger
avatar

Masculin Scorpion Rat
Messages : 97
Date de naissance : 02/11/1996
Date d'inscription : 21/09/2012
Âge réel : 20
Localisation : Chez moi :3

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 9 900 $

MessageSujet: Re: Trouvée.... [PV: Kirikiri Kiriiiiiiiiii]   Dim 30 Mar - 7:05

-T’as entendu parler de ce jeune garçon qui cherche désespérément à capturer un pokémon étrange, mais beau, d’une couleur que nous avions rarement. Dit un adolescent à un autre.

-Ouaie, c’est quand même triste qu’il compte soumettre cette magnifique créature. Je suppose que c’est un dresseur et qu’il le veut uniquement pour sa beauté et sa puissance.  Répondit l’autre.

-Probablement. Mais d’après moi, il le trou…

Assez, c’est assez. Je m’interposai entre les deux individus qui discutait, ils étaient un peu plus petits que moi et semblait plus jeune aussi. L’un ressemble comme deux gouttes d’eau au stéréotype des intellos. Lunette ronde aux vitres aussi épaisses que l’écran de mon Pokédex, qui grossissaient ses yeux exagérément. Son visage ressemblait, tristement, à une manette de télévision, vous savez, celle qui a un surplus de touches qu’on ne sait absolument pas à quoi elles servent, mais qui sont là quand même? Bah, voilà une juste comparaison. L’autre garçon, aussi petit que son ami, ressemblait à un jeune garçon, sans grand attribut spécial. Blond, yeux brun, petit. Voilà.

-T’es qui? Me demanda le petit blondinet.

-Euh… Ah oui, pardonnez-moi de vous déranger, vous, qui semblez être de si gentil peti.. de si gentils élèves de Gakuen. Dis-je de façon à les amadoué, la collecte d’information est un art et je suis un artiste accomplis, moi. J’ai deux-trois questi…

-Viens Joey, on s’en va… Dit l’intello, en me coupant la parole, de manière à paraitre cool.

Hey !? Dis-je révolté. J’vous aie parlé, vous auriez pu m’écouter poliment et me répondre aussi. Wow, j’vous dis, les enfants de nos jours…

Le blondinet se retourna vers moi et pointa son doigt dans ma direction.

-Tu m’as causé, ducon? Tu veux un combat Pokémon, c’est ça!? Sache que je deviendrai le meilleur dresseur Pokémon au monde et mon ami ici présent, Fred, va m’aider à améliorer mon équipe!

J’eus soudainement très envie de rire, il semblait si sérieux. J’aurais presque envie de croire qu’il deviendrait réellement un grand dresseur Pokémon. Malheureusement pour lui, il avait encore du chemin a faire seulement pour être à mon niveau et ce, malgré le fait que je ne fais aucun combat.

-Euh… Non? Je m’en fou? Allez... Quel type est pratique contre le feu?

-L’eau! Me répondit-il toute suite.

-Contre l’électricité?

-Plante!

-Eh non! C’était Sol. Tu vas devoir encore étudier fort… Bon! Et si vous répondiez à mes questions là. Vous parlez de quelqu’un qui voulais capturer un Pokémon rare? Puis-je savoir ce que vous savez?

Qu’est-ce que je discernais dans les yeux de ce jeune garçon? De la rage ou de l’admiration? Il semblait quand même fâché de s’être trompé sur quelque chose d’aussi facile. Il serra les points et les desserra aussitôt. Il jeta un regard à Fred et celui-ci haussa les épaules. Il fit deux pas dans ma direction et son ami vint également à ses côté, nous formions désormais un triangle et il déclara.

-Bah, ce n’est que des rumeurs, mais j’ai entendu dire qu’il y avait un garçon, qui pourchasserait un Pokémon depuis des semaines, dans les environ de l’académie.

-Un fou, déclara l’autre.

-C’vrai, approuva Joey, qui est-ce qui poursuivrait un Pokémon aussi longtemps?

J’hochai la tête, j’écoutai, mais je ne dis rien, pour l’instant. Ils semblaient être satisfaits de ce qu’il venait de me donner, mais c’était trop peu.

-Qu’est-ce que vous en savez. Dis-je d’un ton sec, ce qui surprit les deux jeunes garçons. Il a peut-être ses raisons de suivre ce Pokémon, vous ne pensez pas? Est-ce que vous lui avez demandé?

Les deux garçons semblaient extrêmement déconcertés, ils hochèrent les deux négativement de la tête, en même temps. Je soupirai, déçu. Ils se sont fiés à ce que les autres disaient et ils n’ont pas cherché à vérifier leurs informations. Je replaçais une mèche de cheveux et je déclarai.

-La prochaine fois que vous entendez un truc du genre, aller voir la personne concerné pour savoir sa version de l’histoire. D’ailleurs, vous savez il est où, j’vais aller me renseigné, moi.

C’est ainsi que je découvris, par l’intermédiaire de Joey et Fred, que le jeune garçon avait été aperçu proche de la forêt et qu’il ne fallait pas le dérangé, au risque de ce faire envoyer balader. On dit que la curiosité est un vilain défaut. C’est peut-être mon seul défaut… Il faut dire que j’avais vraiment envie de savoir ce qu’il voulait à ce Pokémon si magnifique et je voulais savoir si c’était d’une mauvaise méthode.

J’allai dans ma chambre, prendre mon capstick, mes compagnons et je me dirigeai prestement vers la forêt, cet endroit ou diverses Pokémons étaient présent. S’il voulait vraiment l’avoir, il devait être vraiment motivé, parce que c’est comme chercher une aiguille dans une botte de foin. Un membre de la team Rocket à la recherche d’une proie de qualité? Peut-être, qui sait, je vais avoir le cœur net dans les prochaines secondes, mais si c’est bel et bien le cas, je saurais me montrer… convaincant, pour le faire changer d’idée.

Quelques minutes plus tard, je me retrouvais dehors. Il était supposé être proche de la forêt… Proche de la forêt, mouais, c’est quand même bien grand Gakuen et ses environs. Je cherchai, pendent environ trente bonne minutes, lorsque je découvris une personne.

-Toi! Oui, toi! Dis-je au garçon. Tu ne serais pas, par hasard, un garçon qui pourchasserait un Pokémon?

-Tu parles d’Armand?  Pfff, non.

Et c’est tout ce qu’il me dit. Je le vis partir immédiatement, avec un petit air outré sur le visage. Pourquoi tout les gens à Gakuen étaient de si mauvais humeur aujourd’hui? Était-ce parce que MOI j’étais joyeux? Probablement pas… Mais si seulement j’avais la capacité de propagé ma bonne humeur, se serait tellement bien…

Bref, je m’égare! Je devais toujours trouver Armand. J’avais maintenant un nom, mais aucune autre piste. Pratique. Mais j’eus quand même une illumination de génie! Si le gars était parti dans cette direction, peut-être qu’Armand était à l’opposé. Comment dire… J’étais moi-même pas très convaincu, mais je devais essayer.

Au loin, je vis un Pokémon qui était couché au sol et à ses côtés un dresseur. Voyez-vous, je m’imaginais que cela était un autre garçon, mais quelque chose me disait que j’étais tombé sur le bon. Mais c’était seulement une impression… Il dégageait une espèce d’aura, assez impressionnante. C’était de la détermination.

Je m’approchais sans essayer d’avoir l’air subtil. Et lorsque je cru être assez proche, je m’assis par terre et appuyai mon dos sur un arbre, un peu comme lui et je déclarai.

-Armand, c’est ça? Je me présente, Kirito Rivers. J’ai eu ouï-dire que tu recherchais un certain Pokémon dans les environs, je me trompe? Si tes intentions son noble, si tu me jures ne faire parti d’aucune organisation, je te propose tout bonnement de t’aider. Tu comprendras qu’en tant que Ranger, je me dois de veiller sur les Pokémons de cette île. Je soupirai. Tâche qui est un peu difficile… Mais bon!

C’est en regardant au loin que j’attendis une réponse. Première, j’attendais une affirmation sur l’identité du jeune homme. Deuxième, je voulais qu’il affirme être quelqu’un de bien et troisièmement, peut-être que je voulais qu’il me dise pourquoi il recherchait ce Pokémon. Voir, même, quel était ce Pokémon. Parce que là, honnêtement, il y avoir des points que je ne comprenais et j’étais, espérons-le, en compagnie de la personne qui pouvait m’éclairer.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Trouvée.... [PV: Kirikiri Kiriiiiiiiiii]   Dim 30 Mar - 21:44

Chapitre 1

Un léger contretemps

Pourquoi est-ce que lorsqu'on croit que tout va se passer comme prévu...

On vient toujours te déranger?


Tu étais prêt, il ne te restai que peu de temps à attendre.... Tu avais ta main droit posée sur ton fidèle Absol, Rex, et ton autre était enfoncée dans ta poche, tu serrais la mèche de cheveux, tu la faisais passer entre tes doigts, et tu les sentais rouler les uns sur les autres. Mais ces bruits de pas, que tu avais entendu, s'approchaient. Tu n'y prêtais attention, enfin, pas plus que ça, jusqu'au moment où quelqu'un apparu près de toi. Alors tu le vis s'asseoir, à quelques pas de là, sous un arbre, comme toi. Tandis que le soleil dardait toujours, toi, tu étais là, et tu écoutais le monologue de la personne qui te faisait à présent face. Ce "Kirito", qu'est-ce qu'il pouvait bien te vouloir, te demandais-tu. Comment connaissait-il ton nom? Tu ne le savais pas. Tu étais bien sur au courant des rumeurs qui circulaient sur toi. Tu savais très bien que, depuis une semaine, les gens savaient que tu cherchais à tout prix à trouver ce pokémon. Mais qui connaissait ton nom? Tu n'avais vraiment parlé qu'à quelques personnes, tu ne comprenais donc pas.

Quoi qu'il en soit, il avait l'air d'en savoir plus que nécessaire sur tes agissements. Mais il te proposais son aide. Tu n'étais pas dupe, Armand. Tu savais que s'il voulait t'aider, c'était surement pour capturer le pokémon en question. Un pokémon de ce genre ne devrait jamais être capturé. Mais lorsqu'il t'avoua être un ranger, il piqua ton intérêt. Là, c'était différent. Tu penchais la tête sur le côté, attentif à ses dernières paroles. Il voulait les protéger...? Hum.

Pour seule réponse, tu sorti la main de ta poche, ton capstick accroché au bras sous la forme d'une montre. Tu tenais également la mèche de cheveux dans ta main. Tu lui montrait ton capstick.

"Ca répond à ta question?"

Tu estimais que voir le capstick lui suffirait à comprendre que tu n'avais pas de mauvaises attentions.

Tu n'avais pas envie de lui parler. Tu prenais du retard sur ton planning. Tu sentais ton coeur battre plus vite, à mesure que la pression montait. Le moment était presque arrivé... Alors tu te levais. Tu avais les mains tremblantes, et des gouttes de sueur te tombaient sur le front. Cette excitation, cet engouement, cette sensation qui te prend à la gorge, tu voulais la ressentir. Cette adrénaline, ces tremblements, cette perte de discernement, attiré par ton objectif, tu voulais tout ressentir, sans exception. Et quand tu la verrai... Ces sensations seraient à leur apogée. Tu aurais alors tous tes sens en éveil, boostés au maximum. Tu aurai eu l'impression du travail accompli.

Tu tournais la tête vers l'homme.

"M'aider, hein? Pas besoin, je pense. Je sais où elle se trouve. Trois semaines ont été plus que suffisantes. Tu peux m'accompagner si le coeur t'en dis, Kirito."

Tu lui tendis la main, pour qu'il se relève, ce qu'il fît. [HRP sorry pour le mouvement, mais ça aurait fait trop court sinon]

Tu partais donc en direction de la falaise, cette falaise, celle où tu l'a rencontrée. En marchant, tu observait Rex, qui avait le regard fixe droit devant vous. Il était aussi déterminé que toi. Il voulait que tu réussisse. Comme un ami avec qui tu avais tout préparé. Comme ton pokémon, ton fidèle allié.

Le vent soufflait fort, et l'air assez frai de la forêt contrastait avec la puissance du soleil. Les feuilles volaient, ça et là, et les odeurs de la saison de chaleur étaient toutes arrivées à tes narines. En temps normal, tu te serais arrêté, tu aurais apprécié le moment. Là, non. Tu marchais d'un pas rapide, agile, tu ne prenais pas de détour, tu allais en direction de la position où se trouvait ta cible, ta proie, ton objectif... Tu allais en direction de la position estimée de Gardevoir, de cette Gardevoir, à qui tu n'avais pu adresser que quelques mots jusque là, mots qu'elle n'avait pas pris au sérieux. Elle était unique, la seule à être si différente des autres. Tu avais réussi, sans autre contacts que celui du regard, à tisser un lien avec elle. Alors tu avançais, aussi déterminé que tu ne l'a jamais été. Même ton désir de rentrer chez toi, quand tu avais passé toute une année dans cette grotte montagnarde, c'est dire. Tu ne savais d'ailleurs même pas pourquoi tu ressentais ça. Tu savais juste que tu ne serais pas satisfait avant.

Tu arrivais vers la falaise... Tu ne savais pas si ce Kirito t'avais pour suivi. Peut-être, peut-être pas. Mais tu étais en retard. De plus de deux minutes.

" [insérer un juron] "

Tu t'en voulais. pourquoi lui avoir répondu? Alors tu commençais à chercher. Si elle était déjà passée par là, elle t'aurait laissé une mèche de cheveux, comme à chaque fois. Ce que tu trouva te terrifia. C'était... Un liquide, rouge, sombre, étalé sur le sol... recouvert se ce même liquide rouge, tu voyais... La mèche que tu cherchais. Elle était là. Mais elle avait été poussée à partir. Tu titubas. La vue du sang, tu t'y étais habituée. Mais là, ça te semblait pire. Tu avais un mauvais, très très mauvais pressentiment. Tu remarquais alors qu'une traînée de gouttes de sang étaient éparpillées sur le sol. Alors tu les suivis. Tu accélérait au fur et à mesure que tu avançais. Lorsque les gouttes se firent moins espacées, tu sus que tu te rapprochais de l'endroit où elle était. Rex commença à grogner. Puis tu entendis un cri, un cri déchirant. Puis ce fut le temps des rires.

Tu arrivais sur les lieux, deux types étaient mort de rire, rires cruels, sadiques, qui résonnaient dans ta tête, faisait crisser tes oreilles.

"Alors, comme ça, tu voulais te tirer? T'aurais du te laisser capturer bien gentiment. Lâche-la, Démolosse, reviens dans ta pokéball. Elle ne vaut plus rien. On ne pourra pas en tirer un bon prix, maintenant.
-Mais c'est que tu l'as bien amoché, tu penses qu'elle s'en sortira? Elle pisse le sang, quand même!
-Bah ouais. De toute ma vie de Rocket, j'ai jamais vu un pokémon mourir, j'pense pas que ce sera une exception, tu verras, elle va se relever. Elle fait semblant.
-Ouais, t'as peut-être raison, patron."

L'ire, la rage, explosa en ton fort intérieur. Tu tentais de résister. Tu ne devais pas réagir trop vite, tu te ferais exploser. Ils sont deux, tu es seul. Mais non, tu n'en pouvait plus. Tu craquais. Tu tentais de te calmer, rien n'y fit.

"B... Bande... Bande de.... BANDE DE CONNARDS!"

Tu sortis de derrière eux, et tu les pris par surprise. Tu crias si fort que les pauvres pokémons oiseaux s'enfuirent de leurs branches.

"REX! OCCUPE TOI DE SES FILS DE [profession de peu de vertu]"

Alors Rex leur sauta dessus, sans qu'ils ne comprennent rien. Ils réussirent tout juste à s'échapper de ses crocs et s'enfuir, poursuivi de prêt par ton pokémon, qui était clairement aussi haineux que toi. Tu t'approchais de la gardevoir, et tu t'agenouillais.

"Je finis par te trouver.. Et voila où ça m'a mené... J'aurai du être la plus tôt...
-Ne t'en veux pas. Ce n'est pas de ta faute.

Tu reculas, surpris. Une voix résonnait dans ta tête. c'était une voix douce, presque angélique. De la télépathie. La gardevoir se forçait à te sourire, pour que tu ne sois pas inquiet, mais sans, bien entendu, parvenir à son but.

-Si.... Si j'étais parti plus tôt... Ils ne t'auraient pas eue... Je...

Tu sanglotais, tu te sentais horriblement coupable, et c'est normal. Tu croyais que tu aurais pu la sauver Armand. Mais non, tu n'aurais pas pu.

-Ils me cherchaient depuis quelques jours... Ils ont eu vent de mon existence, et tentaient de me capturer pour me revendre. Ils n'ont pas apprécié que je leur résiste..... Mais j'avais mes raison.

Tu reçu un choc de plus au moral. Ils avaient eu vent de son existence? Cela serait-il de ta faute? La rumeur te concernant serait arrivée aux oreilles des Rockets? Tout serait en fait de ta faute, Armand, et tu le savais bien.

-Je sais à quoi tu penses, Armand. Ne t'en veux pas. Tu n'y est pour rien.

Tu ne pouvais décemment pas ne pas t'en vouloir. Tu commençais à avoir les larmes aux yeux, ton visage énervé se dissipais, laissant place à une profonde et sincère tristesse.

-Si, c'est ma faute... Mais... Je vais t'emmener chez les infirmiers. Tu t'en sortiras, ne t'inquiète pas!
-C'est inutile. Je ne sais pas combien de temps je vais encore tenir... Ce Démolosse s'est acharné sur moi, et... Je pense que je n'ai plus beaucoup de temps. Armand... Puis-je te demander une chose...?
-Oui! Ce que tu voudras!
-L'arbre pétrifié... Non loin de la se trouve ce qui m'est le plus précieux. Mon oeuf... Pourras-tu en prendre soin pour moi, quand je ne serai plus là?
-Ne dis pas ça, Gardevoir! Je vais t'emmener chez les infirmiers! Promis!
-Non... je te fais confiance pour la suite... Car après tout... Tu ne me voulais pas de mal, n'est-ce pas?

Elle te sourit, puis elle arrêta de respirer. Elle faisait référence à votre première rencontre, aux mots que tu lui avait dit ce jour là, avant que votre jeu de chasse à la souris ne commence. Tu fermais ses yeux. Elle semblait paisible, mais toi, tu éprouvais une telle haine, un tel désir de vengeance... Tu te relevais. Ta tenue avait viré au rouge, aux niveaux des genoux. Tu la souleva, et tu l'emmena sur la falaise. Le monde entier te semblait arrêté. Tu lui creusais une tombe. Tu déposais sur la terre la mèche de cheveux. Tu entourait la terre retournée de rochers. Puis tu repartis.

"Adieu. Je m'occuperai de ton oeuf, promis."

Tu courrais, en direction de l'endroit où Rex avait poursuivis les Rockets...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kirito Rivers
Ranger
avatar

Masculin Scorpion Rat
Messages : 97
Date de naissance : 02/11/1996
Date d'inscription : 21/09/2012
Âge réel : 20
Localisation : Chez moi :3

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 9 900 $

MessageSujet: Re: Trouvée.... [PV: Kirikiri Kiriiiiiiiiii]   Mar 1 Avr - 5:32

L’air était frais. J’aurais probablement pu rester un moment adossé à cet arbre, à regarder le ciel ou simplement à dormir paisiblement, parce que oui, entendre le vent siffler entre les feuilles avait quelque chose de réconfortant. C’est probablement ce qu’il serait arrivé, d’ailleurs, si j’avais été seul ou avec mes Pokémons, mais en compagnie d’un autre individu, je ne pouvais me permettre de m’endormir comme ça. C’est des plans pour qu’il parte sans moi!

Hmmm… Je me permis de réfléchir un peu sur mes actions. Comment aurais-je réagis si un pur inconnu m’aborderai en me disant qu’il voudrait m’aider, sans pour autant que j’aie fait quelque chose pour? Je pense que je me méfierai. Ah. Ouais. Ma méthode pour aborder les gens étaient peut-être un peu trop direct… Aurais-je du lui demander s’il venait souvent ici? Que c’était une pure coïncidence, si je me trouvais sur le chemin d’un chasseur de Pokémon? … Trop cliché.

"Ca répond à ta question?"

Ma question? Je tournai la tête pour regarder mon interlocuteur. Il me montrait une sorte de bracelet-montre-espion. Choisissez entre les trois, honnêtement, je n’en savais rien, mais il semblait convaincu de m’avoir donné une réponse satisfaisante. Il faut avouer que j’eus même un léger frisson. Suite à ce qui était arrivé pendent le Nonary, j’avais horreur des bracelets et dire que lui, il portait ça, sans broncher.

Si j’utilisais un peu ma perspicacité pour deviner ce qu’il voulait me faire passer comme message à partir de ce bracelet… Un système high-teck pour étudier les diverses Pokémon dans la nature? Un nouveau style de Pokédex? Une simple montre? Ou encore même un nouveau model de capstick. Alors, ce jeune homme devait soit être un observateur, un dresseur, un espion ou un ranger. Auquel cas, il ne pouvait tout simplement pas être mauvais. Excepté si c’est un espion, mais les chances qu’il le soit sont mince, non?

"M'aider, hein? Pas besoin, je pense. Je sais où elle se trouve. Trois semaines ont été plus que suffisantes. Tu peux m'accompagner si le coeur t'en dis, Kirito." Et il me tandis la main.

Je l’attrapai et je me relevai. J’enlevai la fine pellicule de poussière qui recouvrait mes pantalons. Cela me prit environs trente secondes. Une fois cette tâche ardue faite, je relevai les yeux et… bah… j’étais seul. J’entendis des bruits venant de ma gauche, se dirigeant vers la falaise. Devrais-je le suivre? Pourquoi pas, il m’avait gentiment donné la permission. C’est ainsi que mon aventure dans la forêt, à essayer de suivre Armand.

Malheureusement, je perdis sa trace… Je savais que j’étais dans la bonne direction, j’avais l’impression qu’un coup de vent était déjà passé par ici, mais qui sait si j’avais raison.

Et puis, je m’arrêtai quelque instant, regardant un arbre suspicieusement. Étais-je suspicieux au fait de le trouver bientôt? Possible…

-C’est un très jolie arbre ça… Ouais… J’ai l’impression de tourné en rond là! Dis-je pour moi-même.

Cependant, c’était étrange… Il y avait quelque chose dans cet arbre qui attirait mon attention, je vous le jure. J’étais… intrigué. Pourquoi j’avais l’impression que cet arbre respirait et qu’il émettait de petit son bizarre? Je suis conscient que la nature est vivante, mais est-ce que c’est normal!? Qu’on me réponde!


‘’…BANDE DE CONNARDS!" Dit une voix que j’avais entendu, il y a de cela quelques minutes à peine. S’ensuit d’un autre cri de rage.

Je figeai quelques instant, n’étant pas trop sur de la provenance de ce cri. Les oiseaux et autres créatures vivante l’avaient capté eux aussi et fuyait dans un sens, même l’arbre devant moi se mit à marcher dans la direction même direction que les Pokémons quadrupède… QUOI?! Wow, même si la nature décidait de fuir, c’était que la situation était vraiment grave…

Petite parenthèse. Plus tard, je fis des recherches, parce que je me suis dis que ce n’était clairement pas normal ça, un arbre qui bouge. Je découvris qu’il s’agissait d’un Pokémon. Un Simularbre. Comme son nom l’indique, il a la capacité de se camoufler en arbre. J’en déduisis donc que le bruit que j’entendais était un rire ou quelque chose du genre, en gros, il devait littéralement se foutre de ma gueule…  

Enfin, il me fallu quelques bonnes secondes avant de me remettre de mon choc. Je m’avançai vers ce l’endroit que je croyais que le hurlement venait. A peine quelques secondes plus tard, je rencontrai le chemin de deux individus à l’allure suspect qui semblait avoir la peur de leur vie, mais qui en profitèrent pour me bousculer sans respect. Ainsi, en les regardant fuir, j’aperçu un Pokémon au pelage blanc. Et si c’était le Pokémon d’Armand et que quelque chose de mal était arrivé? Oh non, non, il ne faut pas…

Marcher était beaucoup trop lent… Je décidai alors de courir, courir aussi vite que lorsque je devais traverser cette fameuse porte 9 du Nonary. Ce que je vis, à ce moment là, fissura un petit quelque chose en dedans de moi. Une magnifique créature baignait dans une marre de sang, Armand à ses côtés. Il semblait dans un tel état de désespoir... Il se leva. Le tissu de ses vêtements au niveau des genoux avait désormais une couleur rouge.

Ma vision se troublait. Pendent quelques instants, je revis une scène du Nonary. Cette scène… Celle de la jeune fille assassinant le garçon, le coéquipier de Mégami. Mes jambes tremblèrent légèrement. Je m’appuyais sur un arbre, dans l’espoir de trouver un appuie et qu’il ne décide pas de fuir.

Une seconde…

Deux secondes…

Trois secondes…

Quatre secondes…

Cinq secondes…

Enfin le sol était revenu normal, ma tête ne tournait plus et la scène était revenue celle qu’elle était. Soit, la mort d’un Pokémon. La mort d’un Pokémon… La mort. Cette dure réalité termina de fracasser cette chose qui c’était fragilisé plus tôt. Alors, que le jeune garçon prit dans ses bras le Pokémon pour le transporter ailleurs, je pris l’initiative de partir à la recherche des deux monstres. Je me doutais très fortement qu’il avait un rôle à jouer dans cette histoire. Je sorti la Pokéball de Kyoufu, je la regardai d’un air calme. Je le fis sortir.

-Kyo. Tu dois trouver deux individus qui se font pourchasser par un Absol. Si tu ne trouves qu’une seule personne, considère ton travail accompli. Fait leur peur, comme tu n’as jamais effrayé quelqu’un… Trouves-les, je compte sur toi, ensuite viens me revoir, je m’occuperai du reste. Dis-je d’un ton froid.

Kyoufu semblait être sur ses gardes, aurais-je dans les yeux une lueur froide? Ou n’avais-je simplement aucune lueur, ce qui inquiétait mon ami? En même temps, je le comprenais. Comment pouvait-il savoir ce que je réservais au malfrat.

Ne vous y méprenez pas. Ce n’est pas parce que j’ai ordonné à mon Skelenox de partir à leur recherche, que je ne ferais rien de mon côté. Non. Oh que non. Je courus. J’étais devenu un peu comme le Absol, un prédateur à la recherche de mes proies. Aurais-je la force de les chasser longtemps? Qui sait.

Combien de temps j’avais couru? Une heure? Trente minutes? Dix? Je n’en sais vraiment rien. J’eus comme perdu la notion du temps, jusqu’à ce que Kyo revienne vers moi. Sans qu’aucun son ne soit émis, je me dirigeai vers lui, il avançait à une vitesse normale, pour que je puisse le suivre aisément. Il s’arrêta quelques mètres plus loin, à peu près cinquante, et ce que je vis me fit frissonner mon être. Un frisson de plaisir? De Dégout? Peut-être un peu des deux. Un être ‘’sans défense’’ était replié sur lui-même.

-Bien joué, Kyoufu. Dis-je en le ramenant dans sa balle d’un air calme, froid.

-Pitié, non, je vous en supplie…

-Tu… Me supplies… ? Dis-je en feintant la surprise. Mon Pokémon avait fait du bon boulot… Héhé…

Je l’agrippai par le col, malgré le fait qu’il se débattait, je le forçais à se relever et je le poussai contre un arbre.

-Pourquoi tu me supplies, enfoiré!? POURQUOI!?  

Mouais… Pour être honnête, j’suis pas très fier de moi, de ce moment là. Habituellement, j’arrive à garder mon sang-froid. SAUF, quand quelqu’un s’en prend au Pokémon. Un meurtrier, qui plus est. Il m’avait cherché, il me trouverait.

-Dit moi, quand t’as assassiné ce pauvre Pokémon, tu penses qu’il voulait mourir, peut-être?!

-Non… S’empressait-il de dire, comme pour essayer de se prouver non coupable.

Mon poing parti malgré moi et il se logea rapidement dans son ventre. C’est les mains tremblantes, puisque mes muscles étaient gorgés d’adrénaline, que je le repris par le col et je le forçai à me regarder.

-Est-ce que j’t’ai dis de parler!? NON! ALORS ÉCOUTE-MOI, DUCON! Dis-je plus fort que je ne l’aurais voulu. Premièrement… T’es qui? Dis-je glacialement, sans relâcher ma poigne. Parle, maintenant! Et ne pense pas à essayer de me planté un couteau dans les côtes, parce que, au moindre mouvement, je m’acharne sur toi comme toi et ton pote avez fait sur le Pokémon.

-J-J-J-Je suis personne! Dit-il.

Oh… Je n’aurais pas eu envie d’être lui. Déclarer être personne était la mauvaise chose à faire présentement, surtout dans mon état actuel. Mon poing parti vers son visage, cette fois-ci. Puis, je m’arrêtai. Ayant deviné le pourquoi de son silence.

-Tu fais parti de la team Plasma… ?

-Jamais de la vie! Dit-il avec dégout.

Mon poing parti de plus bel. De son nez coulait un léger filet de sang.

-Alors, soit, tu es un membre de la Team Rocket. Vois-tu, je ne suis pratiquement pas surpris. Un autre coup. Ton nom.

-J-J-Je ne le dirai pas… JAMAIS! Puis, il me cracha au visage.

...

Me cracher au visage? Alors que j’étais dans un tel état de rage? Imbécile.

-Parfait! J’me contrefout de ton stupide nom! De toute façon, tu ne dois même pas être humain!

-C’est toi, le putain de monstre. AH AH AH… Mon boss c’est le meilleur, toi et ton autre pote, vous êtes mort…

Mort? Je le frappai violement, toujours sur nez, et l’impact fut assez violente, assez pour que sa tête heurte l’arbre derrière lui.

-Moi? Un monstre? Eh, bah, c’est que tu l’as cherché, mon pote. Vois-tu, tu as fait du braconnage sur MON territoire. Dis-je en lui donnant un violent coup de pied sur le genou. Un léger ‘’crack’’ retentis et il retint un gémissement. Tu sais que tu mérites juste la même chose que t’as faite au Pokémon… Mais cela serait moralement inacceptable et… C’est contraire aux règles de Gakuen. Terminais-je avec un sourire mauvais.

Soupirant, je le relâchai vers la droite, en lui faisant, au passage, un petit croche-pied. J’avais un peu retrouvé mes esprits, juste un peu. Assez pour me dire que, heureusement, c’était un petit homme, sans muscle, ni un surplus de poids. Sinon, il m’aurait très probablement envoyé balader depuis un moment déjà. Alors, qu’il était toujours par terre, je lui dis, toujours avec un sourire mauvais.

-Et si on jouait à un petit jeu… ? Je te donne trente secondes. Après, j’envoie deux de mes Pokémons à tes fesses, s’ils t’attrapent, tu peux te considérer comme un homme mort.

Il parti aussitôt, malgré le fait que sa jambe semblait le faire souffrir légèrement. Homme roux, je dirais un mètre soixante, yeux vert, probablement avec un genou cassé, ou fracturer, ou disloqué et un nez cassé. J’allais me souvenir de lui. Oh que oui. Mon seul regret du moment était de ne pas avoir eu de preuves contre lui, sur le fait qu’il soit dans la team Rocket, mais je le savais. J’allais devoir discuté avec le principal de l’académie, lui dire que cet homme là était dangereux… Et son complice... Je veux dire son boss... Eh, si seulement je pouvais mettre la main sur ce ''boss''... Comme ça serait chouette.

-Kyoufu? Demandais-je, en le faisant sortir de sa Pokéball. Il me regarda avec étonnement, surpris que je n’aie rien. Partons à la recherche du Absol, il doit avoir pourchassé l’autre gars, c’est celui qu’on cherche.

Puis, nous partîmes. Laissant un membre de la team Rocket en liberté, en espérant qu’il ait bien compris la leçon qu’il a reçu.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Trouvée.... [PV: Kirikiri Kiriiiiiiiiii]   Mar 1 Avr - 21:40

Chapitre 2

Armaro

Quand le revers de ta médaille se montre.




Tu avais bien éduqué ton  Absol, Armand. Tu savais qu'il t'obéirait, et tu lui avais appris à marquer son passage a coup de griffe dans les arbres. Toi, tu courais, fou de rage, armé de tes seules poing et de a seule envie de vengeance, de faire payer. Ce n'étais pas pour toi que tu le faisais. Tu faisais ça pour les pokémons, que la team Rocket persécutais, tu faisais ça pour les pokémons qu'elle a tué, tu faisais ça pour Gardevoir, morte sous les crocs d'un de leur démolosse, et surtout, tu faisais ça pour l'oeuf, duquel éclora un petit pokémon qui ne connaîtrait jamais sa mère. Tu courais, comme un dément, un fou, furieux,furibond, sans jamais te retourner. Tu ne cherchais pas ton chemin, tu fonçais et tu suivais les indications de ton pokémon. Tu courrais, sans t'arrêter. Tu n'avais jamais senti le vent claquer aussi fort contre toi. Tu fonçais, tu courrais aussi vite qu'un doduo, et il te semblait que les arbres s'écartaient pour te laisser passer. Puis tu finis par apercevoir Rex devant toi. Tu gagnais du terrain, mené par ta rage et ton désir de vengeance. Tu rattrapai bien vite le Rocket fatigué, car oui, il n'y en avait plus qu'un seul.

Alors tu tapais un sprint supplémentaire, et tu le plaquais de toute tes forces au sol.  Tu glissais alors sur une dizaine de mètres avec lui, au dessous de toi, qui mordait u sens propre la poussière.


Une fois la folle glissade arrêtée tu te relevais. Tu faisais face à un homme essoufflé, face contre terre. Tu voulais lui faire payer, tu voulais qu'il comprenne sa douleur et qu'il retienne la leçon, qu'il souffre. Ta vision se troublait, tu voyais rouge, tes membres tremblaient tous sans exception, et tu sentais la veine sur ton front cogner, cogner, cogner... Sans jamais s'arrêter. Tu avançais avec difficulté vers lui tant tes muscles étaient tremblant. Puis tu l'incitait à se relever.

"Debout, Raclure."

L'homme cracha sur le sol. Il s'appuya sur les mains et se poussa désespérément afin de se relever. A peine fut-il debout que tu le renvoya au sol d'un coup de pied magistral en pleine figure.

"Debout, raclure"

L'homme à nouveau, cracha. Cette fois il ne se releva pas, mais se contenta de s'agenouiller, et de te faire face.

"Tu te répète, gamin.... T'as un problème avec moi, hein? Ha. Tu es faible. Qu'est-ce que tu crois faire?
-Debout, raclure."

L'homme semblait s'énerver. Et toi aussi. Puisqu'il ne se relevait pas, tu lui remis un coup de pied en plein visage et il s'écroula sur le dos. Puis tu entendis un ricanement.

"C'est tout ce que t'as? Tu resisterai pas longtemps à mon Démolosse et tu finirai comme l'autre abrutie qui m'a résisté."



S'en était trop. Tu ne supportait plus cette enflure. Il osait se moquer de la Gardevoir, il osait te traiter comme un sous merde. Tu n'en pouvais réellement plus. Tu t'approcha de son corps, allongé sur le dos. Ton visage, déformé par la crispation due a ta colère, devait faire peur à voir car il écarquilla les yeux. Tu l'attrapa d'une main, tu le souleva, et tu le mit debout, dos à un arbre.

"On... Parie?"

Tu lui mit un violent coup de boule. A partir de là, tu savais plus ce qu'il se passait. Tu avais perdu toute ta lucidité. Tu frappais, d'un côté, de l'autre, dans les côtes, les jambes, le visage. Tu l'enchaînais. Tu ne t'arrêtais pas. Tu lui en voulait trop. Tant que ta colère ne serait pas passée à travers tes coups, tu ne serait pas satisfait. Plus tu sombrait dans cette démence, plus ta vision se floutait, plus tout te paraissait différent. Tu continuais, encore, encore. Combien de coups avais-tu donné? Trente? Cinquante? Cent? Tu n'aurais su le dire. Tu ne le savais pas mais même Rex, ton plus fidèle ami, était effrayé. Tu n'étais plus toi même, la rage t'avais presque entièrement consumé. Pourquoi presque, alors que je rabâche depuis tout à l'heure que tu n'es même plus maître de toi? Parce que sinon, tu l'aurai déjà tué, Armand. Car oui, au fond de toi, tu restais un minimum lucide.

Après près de cent cinquante coups portés, enchaînés entre jambes, pieds, genoux, bras, coude... tu finis par ralentir le mouvement. Non pas que tu n'en puisse plus, mais tu sentais qu'il allait retenir la leçon. Alors tu arrêtais.

"Je t'avais bien dit que t'étais faible."

L'homme rigola à en perdre haleine, et toi, tu ne comprenais pas. Tu t'étais défoulé sans t'arrêter et tu ne lui avait rien causé d'autre qu'un vulgaire saignement de nez. Il était encore debout, et se tenait face à toi avec une mine provocatrice.

Alors tu feinta la fatigue. Hors de question de lui montrer à quel point tu tombais des nues.  Tu soutenais son regard, feintant le halètement. Il avait un sourire narquois. Et ça te tapai sur le système. Pourquoi tu ne pouvais pas le blesser? Tu serais incapable de venger Gardevoir? Ca te mettais hors de toi.

Mais soudainement, il tomba à genoux. Tu ne compris pas tout de suite qu'il feintait lui aussi, et ce depuis le début. Tu l'avais tant affaibli qu'il s'écroula face contre terre. alors tu arrêta ton halètement exagéré. Tu te redressa et tu lui cracha dessus.

"De là d'ou je viens, on ne crache même pas sur les chiens. Mais les assassins, on ne les laisse pas en liberté."

Alors tu t'accroupis, tu saisi son visage dans ta main et tu lui tordit le cou de manière à ce qu'il te regarde dans les yeux.

"Alors, je vais m'occuper de toi. Ne t'inquiète pas, cela ne fera pas mal."

Puis tu souris de manière moqueuse. Tu passas au-dessus de son corps, et tu lui saisi l'épaule, puis son bras. Tu le replia derrière son dos.

"Arrête! Tu vas le regretter, si tu fais ça!
-T'aurais pas oublié que tu n'es pas en position de faire des menaces? T'es même plus capable de lever le petit doigt."

*Crack*

"AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARG!"

Ce hurlement de douleur retentit comme une bombe au milieu de la forêt. Mais toi, tu te sentais extrêmement bien. Puis tu lui pris le poignet, toujours du même bras.
*Crack.*

A nouveau, un hurlement retentit. Puis tu fis de même avec son autre bras. Et puis, tu t'attaqua aux genoux. Et aux chevilles. Tu venais de lui briser chaque articulations. Et à chaque crack venait un cri de douleur.

"Arrête.. arrête je t'en supplie... la douleur est trop horrible... Arrête...
-PARCE QUE T'AS ARRETE, QUAND GARDEVOIR ETAIT MOURANTE?! T'A ARRETE?! HEIN? ALORS MAINTENANT TU FERMES TA GUEULE!"

Tu te levais d'un bond, et tu levais le pied. D'un coup de talon extrêmement violent tu lui brisais la mâchoire. Le pauvre Rocket n'avait que ce qu'il méritait, et il pleurait à présent comme un enfant. Et à nouveau tu lui crachais dessus.

Puis, tu l'attrapa par les cheveux, et tu traînas le Rocket jusqu'à la sortie de la forêt. Là, tu le jeta, juste devant l'entrée de Edenia.

"Quelqu'un te trouvera bien ici. J'suis pas sans coeur, j'te laisse une chance, si quelqu'un te retrouve, de dégager de cette île."

Puis tu regardais autour de toi. Rex n'était nulle part. Alors tu partis de nouveau dans la forêt, à la recherche de ton pokémon. Tu retournais là où tu l'avais perdu de vue. la où tu as explosé, littéralement, le Rocket.

"Si la police n'est pas foutue d'arrêter ces types, c'est moi qui m'en chargerai. Mais avant tout, je dois aller récupérer l'oeuf..."

C'est ce que tu fis. Puis tu vint te rasseoir sous l'arbre contre lequel tu avais explosé le Rocket.

BLACK OUT.

-.-.-.-.-.-.-.-.-..-..-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-..-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-

Je suis Rex. Dans ce passage, c'est moi qui jouerai.

Je courrais derrière ces Rocket, ces enflures qui avaient osé tuer un pokémon. Armand, mon maître, m'avait ordonné de m'occuper d'eux. Ils se séparèrent vers l'arbre pétrifié. Je poursuivi celui qui se faisait appeler boss. J'ai du le poursuivre pendant vingts bonne minutes, puis, j'ai vu Armand arriver en courant. Mon maître n'avait jamais été aussi rapide et bestial. Il me faisait presque peur. Il est parvenu à nous rattrapé et il a plaqué au sol le Rocket. Je penais à m'arrêter. mais quand ce fut fait, j'aperçu quelque chose que je n'aurai jamais cru apercevoir. Mon maître devenait fou. Il n'était plus lui-même. Il frappait l'homme. Sans relâche. Lui qui est si calme d'habitude, il est devenu complètement furieux. Cette furie m'effrayait. Armand n'était pas ce genre de personne. Alors je reculais. Je n'arriverai pas à le faire revenir à lui tout seul! J'aurais besoin d'aide! Je sais! Le type de tout à l'heure!

Je me mis donc à courir, et je retrouvai grâce à mon flair le jeune homme que nous avions croisé plus tôt. Il avait un pokémon avec lui.

"Hé! Skélénox! Toi et ton maître! Suivez moi! Armand commence à péter un plomb et il va faire des conneries!"

Je n'attendis pas de réponse et je fonçai comme un dératé vers la position où se trouvais mon maître. Cela m'avait tout de même pris une bonne vingtaine de minute allez-retour, et en me dépêchant.

Là, je trouvais mon petit maître assis sous un arbre, seul, évanoui. Surement trop de fatigue.

Il avait... Un oeuf dans les mains. Il le serrai contre lui, pas trop fort pour ne pas le casser, mais il le gardait tout prêt de lui, même dans son inconscience.



-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-




-Murmure audible, inconscient- "J'ai vengé ta maman, p'tit gars..."

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kirito Rivers
Ranger
avatar

Masculin Scorpion Rat
Messages : 97
Date de naissance : 02/11/1996
Date d'inscription : 21/09/2012
Âge réel : 20
Localisation : Chez moi :3

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 9 900 $

MessageSujet: Re: Trouvée.... [PV: Kirikiri Kiriiiiiiiiii]   Dim 27 Avr - 7:51

Dans la forêt, il y avait moi, Kyo, Armand, son Poké et deux autres individus louches qui, je pense, étaient déjà bien loin. Je me devais de retrouver l’autre étudiant et de savoir s’il était bien en forme, étant donner que son Absol avait très possiblement suivit le ‘’Boss’’, peut-être était-il en danger, présentement.

Kyo était devant moi et je le suivais tranquillement, sachant qu’il savait où il s’en allait. Ensemble, nous allons le retrouver, puisque c’était mon fidèle compagnon et que j’avais confiance en ses talents. Talents qui m’avaient servis. Soudain, une créature se pointa devant moi, c’était l’Absol que nous cherchions.

Il semblait vouloir qu’on le suive, mais était-ce vraiment une bonne idée? Si jamais, le méchant avait capturé son compagnon et qu’il devait nous échanger contre lui. Après tout, parmi les deux fuyards, celui que je n’avais pas rencontrer semblait plus massif que le gringalet que j’ai rencontré. La possibilité restait encore présente, mais est-ce qu’il l’aurait vraiment fait? Et pour quel raison aurait-il eu à m’échanger, moi, qui aie seulement tabassé son acolyte.

Bien, bien, je ne pouvais pas rester là, à ne rien faire. Je devais agir, mes mains tremblèrent encore un peu, mais mon esprit était redevenu clair. Je pris une grande respiration, laissant l’air pure de la forêt remplir mes poumons et je me dirais vers le Pokémon blanc, qui lui, était déjà reparti d’où il venait en ayant déclaré quelque chose à mon ami.  Il fallu à peine une dizaine de minutes avant d’arriver à l’endroit où le Absol voulait que nous soyons.

Armand était là, assied par terre, la tête penché vers l’avant et les yeux clos. Était-il mort? Je m’approchai de lui et je posai mes doigts sur son poignet, histoire de voir si son cœur battait toujours. Eh bien oui, c’était le cas, heureusement d’ailleurs. Je me serais senti mal d’aller dire au principal qu’un élève était mort… Même si je me devais de lui raconter ce qui venait tout juste de se produire.  

"J'ai vengé ta maman, p'tit gars..." Murmura l’individu inconscient ou presque?

La chose que l’autre Ranger tenait dans ses mains me tapa subitement dans l’œil. Un œuf. Je le regardais quelque seconde, c’était pour cette raison qu’il avait perdu connaissance? Mais comment était-ce possible? Avait-il battu avec l’autre mec, simplement pour récupérer l’œil? Peut-être… De toute façon, je n’aurais la réponse que lorsqu’il se réveillerait et pas avant. Pour l’instant, je ne pouvais pas le laisser là, je devais le ramené à Gakuen. Je me retournai vers le Absol et je lui demandai.

-Tu vas devoir m’aider, ça te dérange? Je me suis dis que non, puisque c’était son maître. Tu vas devoir le trainer sur ton dos et je vais prendre soin de l’œuf, jusqu’à son réveille.

J’enlevais les mains d’Armand de sur l’œuf, le pris et je le déposai par terre. Je demandai au Absol de s’approcher, je soulevai Armand et je le déposai sur son dos, comme je l’avais dis. Je repris alors l’œuf, la regardai un peu et je me dirigeai en compagnie des deux Pokémon vers l’Academie.

-Kyo, si quelqu’un approche de nous, tu me le dis et je vais m’arranger avec ce problème. Dis-je autoritairement, voir froidement.

Le temps passèrent et nous marchâmes toujours en direction de Gakuen, silencieusement. Kyo n'avait rencontré personne, ce qui était un bon signe. Le jeune Armand se réveilla un peu, il murmura quelque chose à propos de son oeuf. Je déclara en son intention.

-T'inquiètes, ton oeuf est juste ici... D'ailleurs, tu devrais te reposer, dans l'état ou tu es, je pense que ça ne te ferais que du bien. Lui dis-je avec un sourire chaleureux, alors que le jeune homme déposa sa tête sur la fourrure blanche de son animal.

-Une fois arriver, je vais te déposer à l'infirmerie avec ton oeuf et ton Absol, tu pourrais récupérer en paix, j'irais voir le directeur pour lui dire ce qui c'est passé ici... Terminais-je avec froideur.

Une fois arriver à Gakuen, je fis ce que je lui avait dit. Je l’amena donc à l'infirmerie. Avant de sortir, je lui donna un bout de papier avec six chiffres inscrit dessus. Je lui dis, juste avant de refermer la porte.

-Tien, voilà mon numéro, si tu veux me contacter pour quoi que ce soit, si t'es dans le pétrin ou non, je vais probablement toujours être là.

Étrangement, on ne se connaissait pas, mais nous venions de vivre les deux une expérience plus que traumatisante. Et c'est cette expérience qui nous a rapprocher faisant de nous de possible ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Trouvée.... [PV: Kirikiri Kiriiiiiiiiii]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Trouvée.... [PV: Kirikiri Kiriiiiiiiiii]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J'ai trouvé ça par hasard : MAGNIFIQUE !!
» Beau lot trouvé sur Ebay
» enfin je l'ai trouvé
» Aurore a trouvé la photo originale
» Petit objet trouvé dans le GARD - fin XIX / début XXème - probablement Elément de Chapelet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Pokémon :: Extérieur :: Forêt-
Sauter vers: