Partagez | 
 

 Onde de choc [Zayara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sukie Aida
À moi Zuko ! Pas touche !
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 153
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 20/11/2011
Âge réel : 29

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 14 850 $

MessageSujet: Onde de choc [Zayara]   Dim 27 Avr - 3:24

Le temps s'adoucissait peu à peu à mesure que l'hiver touchait à sa fin. Ce n'était pas pour autant que je me découvrais d'un fil, j'étais bien trop frileuse pour le faire. D'ailleurs, je me faisais un peu regardé de travers pas les élèves qui croisaient ma route. Faut dire que j'étais bien la seule qui portait encore tout l'attirail hivernal, soit un long manteau, une tuques, des mitaines et foulards en laine. Je sais que si je m'étais décaché, j'aurais été frigorifié. Je préférais de loin avoir chaud que froid. Comme j'étais déterminée à sortir aujourd'hui, j'avais pris les moyens nécessaires pour ce faire. Il fallait bien que j'entraine mes pokémons, ce que j'avais négligé de faire depuis un moment déjà. Il faut dire que les derniers mois avaient été riches en émotions. Il y avait d'abord eu le voyage, puis la dispute avec Zuko et sa disparition. De ce fait, j'avais négligé beaucoup de choses afin de partir à sa recherche. Depuis son retour,  j'avais cherché à profiter un peu de sa présence, réservant mes temps libres que pour lui. Il était temps que je reprennes mes habitudes.

C'est ce qui me motiva à me rendre au terrain vague. C'était l'endroit idéal pour s'entraîner en toute tranquillité. Höyö attendait patiemment que je choisisse les pokémons que j'allais entraîné, tout en supportant les élans d'affection de Wròzka. Depuis que j'avais rencontré la feunnec, elle avait vite reprit des forces. Je redoutais un peu le moment où j'allais la présenter à Zuko, mon petit-ami avait une phobie des types feu. Il allait sûrement réagir fortement à la présence de mon nouveau pokémon. Le tempérament affectueux de la feunnec serait assurément problématique. Je repoussai cette pensée, ça ne servait à rien de me faire des scénarios. Je décidai que je n'entrainerai pas trop de pokémons à la fois, sinon j'allais perdre le contrôle. Surtout si je sortais Ishö et Tero qui n'allaient pas tarder à mettre la pagaille. Les deux pokémons s'entendaient comme larrons en foire. Mon choix se porta d'abord sur Yasa et Uchi, cela faisait un moment que les deux pokémons électriques n'avaient pas eu l'occasion de se dégourdir un peu les pattes. La posipi ne put retenir une exclamation de joie en remarquant qu'elle était sortie. Elle commença à courir partout, toute excitée. Le negapi, plus discret, manifesta sa joie en un petit sourire. Cependant, son regard pétillant de bonheur en disait autant que les simagrées de sa jumelle. Mon deuxième duo fut Yami et Kròl, je voulais savoir de quoi ils étaient capable. Le medhyena poussa un jappement enthousiaste puis sauta sur moi en me léchouillant les mains. Ensuite, il s'assit devant moi, balançant la queue, la langue pendante. Le nidoran mâle était plus méfiant. Il scrutai les alentours de son regard écarlate, surveillant le moindre détail suspect.

C'est ainsi que commença l'entrainement. Yami et Kròl s'étaient d'abord regarder en chien de faïence, avant de se décider à coopérer. J'avais pus tester quelques combinaisons intéressantes. Malgré notre première rencontre qui ne s'était pas passé sous les meilleures augures, le nidoran s'était montré plutôt obéissant. Le medhyena m'avait écouter au doigt et à l'oeil, soucieux de me satisfaire. Du côté de Yasa et Uchi, tout se passait à merveille. Posipi et Negapi étaient des pokémons qui étaient fait pour s'accorder l'un avec l'autre. Les deux pokémons jonglaient allégrement avec des étincelle qu'ils se partageaient. Wròzka les regardait faire, impressionnée par leur petit tour. Tout se passa bien jusqu'à ce que le negapi glissa sur une plaque de glace, alors qu'il lançait de nouvelles étincelles. Les décharges électriques volèrent aussitôt dans ma direction, me percutant de plein fouet. Je tombai à la renverse, mon corps secouer d'un soubresaut à cause du choc de l'attaque électrique. Il n'y avait pas de mot pour décrire l'étrange sensation que je ressentis, c'était fort inconfortable. Tous les poils de mon corps se dressèrent. Je crois que je perdis connaissance quelques instants, puisqu'au moment ou j'ouvris les yeux j'étais entourer par plusieurs têtes. Mes pokémons s'étant rué vers moi, inquiets. Seul le nidoran mâle et le négapi se tenaient en retrait. Le premier préférait ne pas s'approcher, quant au second, il se sentait trop coupable de ce qui m'était arrivé pour oser s'approcher. Le regard embrouillé je ne reconnus pas les visages qui se tenaient au dessus de moi. Le corps endolori, transi par le froid sous moi, me confirmait que j'étais bel et bien consciente. Cependant, je n'arrivais pas à faire un geste pour me relever.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zayara Parkinson
Dresseuse
avatar

Féminin Taureau Cochon
Messages : 106
Date de naissance : 04/05/1995
Date d'inscription : 17/04/2014
Âge réel : 22

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 10 350 $

MessageSujet: Re: Onde de choc [Zayara]   Dim 27 Avr - 14:27

SUKIE & ZAYARA

Elle avait longtemps hésité avant de sortir de sa chambre. Elle avait pus voir que dehors le temps été vraiment froid, même si la fin de l'hiver approcher, il était encore bien là. Elle avait très envie de sortir pour entraîné ses pokémons. Surtout qu'elle entendait sa Rhinocorne, qui était couché dans sa chambre, entrain de gronder pour pouvoir sortir dehors. Oui, il s'était avéré que la Rhinocorne de l'argenté était une aventurière. Et qu'elle aimait beaucoup être dehors. Zayara qui était actuellement sur son ordinateur portable, sur son bureau était entrain de regarder ses différentes fictions, ses nombreux blogs, puis ses autres sites bon voilà en gros se qu'elle était entrain de faire. Mais de là où elle était, étant juste à côté de sa fenêtre, elle avait une vue imprenable sur le terrain d'entraînement. Enfin, le terrain vague plus tôt. Il était vide, personne n'était en vue. Elle tourna son visage vers ses pokémons. Métamorph transformé en un Hélionceau dormait paisiblement contre le Rhinocorne qui avait les yeux ouvert. Sur son dos était perché la petite Statitik. Elle eut un petit sourire. Elle n'avait pas eus encore d'entraînement spécifique avec ses deux nouveaux pokémons. Elle avait quand même posé quelques bases et ils savaient déjà à peu prêt le fonctionnement de la jeune fille. Son métmorph l'avait bien aidé. C'était donc avec détermination qu'elle décida de sortir ses pokémons pour un petit entraînement.

A peine s'était elle levée de sa chaise, que ses trois pokémons venaient de se réveiller et se relever tout excité et heureux de pouvoir bouher un peu, même s'ils n'avaient aucune idée de se qu'ils allaient faire,ils étaient heureux malgré tout. Et ça fit bien sourire la jeune fille, qui attrapa leurs pokéballs et fit entrer alors Rhinocorne et Statitik dans leurs petites capsules. Métamorph se transforma en Pijako et put alors s'envoler et venir se poser doucement en chantonnant quelques choses de joyeux sur son épaule. L'argentée sourit doucement et donna une caresse sur la tête de son pokémon Morphing qui semblait encore plus heureux.

Elle se rendit donc dehors en prenant soin de prendre avec elle son sac contenant plusieurs choses à l'intérieur : son pokédex, son calepin pour communiquer avec les autres au cas où, son stylo, son portable, quelques friandises pour pokémons et les deux pokéballs, puis la pokéball de son Métamorph, juste au cas où. En sortant donc de sa chambre elle prit bien soin de refermer sa porte de chambre et se dirigea vers les escaliers qui se trouvai au bout du couloir. En marchant elle repensa au premier jour qu'elle était arrivée dans cette école. Un petit sourire naquit sur ses lèvres, qui disait pensée au premier jour, disait pensé à Mégami. Elle ne l'avait pas encore revue, mais elle espérait le revoir bientôt. Elle c'était bien amusé avec lui, et ils avaient pus bien parler et apprendre à se connaître. Puis elle lui avait promis un entraînement des plus particulier. Le jeune homme lui aussi sembla emballé pour l'idée d'apprendre à dresser ses pokémons sans une seule parole. Bien que ça allait être long. C'était quelques choses de vraiment plus pratique, les pokémons venaient à vous comprendre sans aucun besoin de parole. Juste des gestes, des expressions bien spécifique au niveau de votre visage, et c'était bon. Elle descendit donc les quatre étage tout en repensant à tout ça. Elle pensa aussi à comment dresser Rhinocrone et Statitik à la même manière que son Métamorph. Notamment qu'elle ne connaissait pas encore toute leurs puissances. Elle avait malgré tout une bonne idée, grâce à son pokedex du moins.

Après une bonne vingtaine de marche tranquille, elle arriva alors souriante sur le terrain vague, du moins pas loin. Mais une forme se dessina dans le paysage, une jeune fille était déjà présente. Grande, brune, avec plusieurs pokémons autour d'elle. Elle semblait occupés. Sans doute entrain d'entraîner ses pokémons. Ne voulant pas la déranger, Zaya s'apprêtait à faire demi tour et se rendre dans la salle fermer d'entraînement. Mais il se passa une scène devant ses yeux qui l'empêcha de faire un mouvement. La jeune fille qui était en plein entraînement devant les yeux de Zayara fut violemment percuté par un choc électrique venant de son Négapi. Elle tomba au sol. Zayara fut surprise et ne sut pas trop quoi faire sur le coup. Mais le métamorph en ayant vu la scène sauta au sol, devenant alors un Ponyta et se mit à galoper vers la jeune fille au sol. Bien sûr sa dresseuse fit la même. Après tout, la jeune fille au sol devait avoir besoin d'aide. En arrivant, les pokémons de la jeune fille s'écartèrent, et Zayara arrivant à son niveau vit alors qu'elle avait les yeux ouvert mais semblait incapable de bouger. Elle sortit directement son portable au lieux de son calepin. Taper sur des touches seraient bien plus rapide que d'utiliser le papier et le crayon. Elle n'aimait pas utiliser son portable pour pouvoir communiquer, mais pas le choix pour maintenant en tout cas. Elle s'agenouille prêt de la jeune fille et lui fait un petit sourire comme pour lui montrer qu'elle est là pour l'aider. C'est vrais que Zayaa aurait très bien pus utiliser son langage des signes, mais bon peu de personne ne connaisse le fonctionnement.

Elle tapa rapidement sur son téléphone et montra à la jeune fille qu 'était au sol.

« Tu vas bien ? Rien de grave ? Veux-tu que j'appelle quelqu'un ? »

Non, Zayara ne paniquer pas. Mais rester tout de même inquiète pour la dresseuse au sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sukie Aida
À moi Zuko ! Pas touche !
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 153
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 20/11/2011
Âge réel : 29

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 14 850 $

MessageSujet: Re: Onde de choc [Zayara]   Jeu 8 Mai - 7:14

Je clignai plusieurs fois des yeux, dans une tentative de chasser le brouillard qui obstruait ma vue. Peu à peu, je réussis à voir les visages qui se dressaient au-dessus de moi. Ceux-ci s'écartèrent pour laisser la place à la jeune femme qui se pencha sur moi. Höyö prit doucement l'une de mes mains, très inquiète pour moi. À ce contact, une multitude d'images assaillirent mon esprit un bref instant. Ce fut tellement fugace que je crus être victimes d'hallucination. Je me demandai si le choc n'avait pas affecté mes facultés mentales. Pour l'instant, je ne pouvais me prononcer avec certitude, le choc étant trop récent. Après un effort surhumain, je réussis enfin à resserrer l'étreinte de ma main sur celle de la Kirlia. Un étincelle de soulagement éclaira son regard. Toutefois, elle n'osait pas se réjouir trop rapidement. Elle savait que ce signe de vie n'était pas une garantie de mon état. L'engourdissement qui paralysait mon corps diminuait tranquillement, alors que je m'efforçais de reprendre le contrôle de mes membres.

Je remarquai que la jeune femme qui s'était précipité à mon secours agitait son portable au dessus de mon visage.  Au début, je ne comprenais pas pourquoi elle me montrait son téléphone. En quoi cela allait-il m'aider à aller mieux ? Je détournai le regard vers la jeune femme. Aucun signe de panique ne transparaissait dans son visage, seulement elle semblait inquiète. Elle devait avoir à peu près mon âge, donc elle devait être une élève de l'académie. Ses traits ne m'étaient pas familier, songeais-je en retournant mes prunelles sur l'écran du portable. Je plissai les yeux pour lire ce qu'elle y avait écrit. Je trouvais cela assez bizarre qu'elle me fasse lire, mon esprit ne faisait pas encore le lien. Elle s'enquérait de mon état et me demanda si elle voulait qu'elle appelle quelqu'un. Ma première pensée fut pour Zuko, mon petit-ami. Cependant, je me souvins de son inquiétude exagérée lorsque j'écrivais mes paroles durant mon rhume ou lors de notre premier moment intime. Ce ne serait pas une bonne idée de le contacter, sinon le faire paniquer. Il serait aux petits soins avec moi, ce qui n'était pas déplaisant en soi, mais je n'aurais pas le droit de bouger un seul petit doigt. Il était hors de question de l'inquiéter outre mesure pour un incident mineur, dont je ne tarderais pas à me remettre.

Je soulevai mon corps encore lourd, un pâle sourire courba mes lèvres. Mes pokémons ne tardèrent pas à pousser un soupir de soulagement en me voyant reprendre vie. Étouffé par la culpabilité, Uchi se jeta dans mes bras, le regard larmoyant. Éprouvant encore quelques difficultés à coordonner mes mouvements, je ne réussi qu'à frôler son épaule, alors que je voulais la tapoter. Mon cœur se serra en remarquant la culpabilité exagérée que manifestait mon pokémon. Tout cela n'était qu'un malheureux incident duquel il n'avait pas de réelle responsabilité puisqu'il n'avait aucune intention malveillante. Je le laissai se blottir contre moi, bien que j'avais encore quelques difficultés à me remettre du choc. Je me souvins de l'autre adolescente qui attendait ma réponse à ses questions. Je sentis mon visage s'enflammer à cet oubli de ma part. Ce n'était pas correct de la faire patienter aussi longtemps, alors qu'elle s'était précipité vers moi.

- Excusez-moi je suis un peu mélangée en raison du choc, balbutiai-je. Je me sens un peu mieux, j'ai seulement tout le corps endolori, comme s'il irradiait de l'intérieur. Tu n'as pas besoin de téléphoner quelqu'un, ça ne ferait qu'inquiéter inutilement mon petit-ami.

Je déglutis, réalisant que j'avais la bouche affreusement sèche.

- Est-ce que tu n'aurais un peu d'eau, s'il vous plait, demandai-je un sourire hésitant. Si tu pourrais m'aider à me rendre au banc là-bas, j'apprécierais vraiment. Je sais que je t'en demande beaucoup, mais j'ai peur de ne pas être très solide sur mes jambes. D'ailleurs, je te remercie de t'être préoccuper de moi, plusieurs ne se serait pas détourner de leur chemin. Je m'appelle Sukie Aida et je t'en dois une maintenant.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Onde de choc [Zayara]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Onde de choc [Zayara]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Pokémon :: Zone Sportive :: Terrain Vague-
Sauter vers: