Partagez | 
 

 side by side with a friend △ Tsu's adoptions.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: side by side with a friend △ Tsu's adoptions.   Mar 30 Sep - 3:13



side by side with a friend

La pluie tombait doucement. Assise sur mon lit, je l'observais, retournant tout un tas de pensées dans ma tête. J'avais envie de sortir prendre un peu d'air, mais marcher sous la pluie équivaudrait à marcher toute seule, la flamme de mon Salamèche étant à risque sous l'averse. Cela faisait déjà quelques semaines que je me baladais en compagnie de Morzan, et l'idée de me balader toute seule me semblait bien terne désormais.

Ma petite créature était posée dans un coin de ma chambre, les yeux fermés. Sentant mon regard posé sur lui, le lézard ouvrit les yeux et me dévisagea calmement. Le petit éclat qui brillait dans ses prunelles lorsqu'il était curieux ou enjoué manquait à l'appel. Le pauvre avait l'air de s'ennuyer. Je fus déçue de ne pouvoir sortir. Dehors, j'aurais pu me mettre en quête d'un nouveau compagnon pour Morzan. Avec un Pokémon en plus dans ma chambre, il pourrait s'amuser qu'importe la météo. Naturellement, je pouvais toujours jouer avec lui, mais bientôt, les devoirs et mes autres occupations combleraient pas mal de mon temps… Son nouvel ami, lui, pourrait l'occuper un peu.

Oh ! Mais naturellement, le centre d'adoption ! J'avais lu quelques lignes à son sujet dans la brochure de l'académie que ma mère m'avait rapportée une éternité plus tôt. Comment avais-je fait pour l'oublier celui là ? Adopter un Pokémon était un si beau geste… Quoi de mieux pour commencer une équipe ? De plus, adopter semblait plus aisé que de capturer un Pokémon sauvage. Un petit protégé me ferait plus facilement confiance. Je bondis au bas de mon lit et intimai à Morzan de me suivre. Curieux, mon petit lézard obtempéra et nous nous mîmes en route vers le centre.

Une dame à l'air sympathique nous y accueillit. « Bonjour vous deux ! nous salua-t-elle avec un geste amical. Je suis l'une des infirmières du centre. C'est la première fois que je vous vois ici, ton Pokémon et toi, je me trompe ? Dans tous les cas, merci de passer. » Je lui expliquai joyeusement la situation. Cette jeune femme inspirait la bonne humeur. Morzan semblait tout chose, content qu'elle ait pris le temps de le saluer aussi.

L'employée nous guida jusqu'aux bébés Pokémons. Je n'avais jamais rien vu d'aussi mignon de toute ma vie. Certains roupillaient, d'autres jouaient tout seuls ou en groupe, une petite minorité mangeait, et tous étaient à croquer. « Difficile de choisir, n'est-ce pas ? rit l'infirmière. Je hochai la tête. Ce n'est rien, prend ton temps et si tu as des questions, je suis là. » Je me penchai pour caresser certains des petits. Quelques uns d'entre eux me reniflèrent timidement puis se sauvèrent. D'autres me mordillèrent gentiment la main. Ils étaient tous tellement mignons !

Un splash attira soudainement mon attention. Je me retournai pour apercevoir la source du bruit ; un grand bassin d'eau que je n'avais pas remarqué jusqu'alors. Curieuse, je m'en approchai et me penchai au-dessus de l'eau. Un Tentacool, un Ptitard et un Hypotrempe jouaient ensemble. Deux canards bleutés dont je ne connaissais pas l'espèce flottaient ensemble à la surface, plongeant parfois leurs têtes sous les vagues. Un Remoraid nageait calmement, suivi d'un poisson que je ne distinguais pas très bien. Tout au fond se terrait un Pokémon, qui ressemblait plus à un flocon de neige coté taille et couleur. « Dites, qu'est-ce que c'est ? » questionnai-je. L'infirmière adopta un air triste qui me fit presque regretter mon indiscrétion. « C'est notre Otaria, m'apprit-elle. Avant, il s'amusait tout le temps, un vrai petit bouffon. Il nous arrosait et nous poussait à l'eau dans ses bons jours. Il a perdu de son entrain quand ses amis ont été adoptés. Voudrais-tu le voir de plus près ? »

« J'adorerais ! » L'histoire de cette petite chose était touchante. Si quelqu'un connaissait ce sentiment de perte, c'était bien moi. Ce petit et moi avions tous deux perdus des êtres que nous adorions. La dame plongea son bras sous l'eau et fit quelques mouvements. Les Pokémons aquatiques sortirent tous la tête hors de l'eau, enthousiastes. Morzan, qui était resté à mes pieds près du bassin, recula vivement pour éviter les éclaboussures en poussant un « Mèche ! » mécontent. Je souris. « Va t'amuser un peu, Morzan ! » permis-je à mon lézard qui s'éloigna sans perdre un instant.

Le phoque blanc émergea des eaux une minute après ses camarades. « Approche Otaria. Oui, c'est bien. Coucou mon grand. Tu peux t'approcher si tu veux. » Je ne me le fis pas dire deux fois. Je m'avançai vers l'otarie des neiges, qui tirait la langue. Gamine, je lui tirai la langue en retour. Il sortit un peu plus son corps de l'eau et claqua ses nageoires ensemble. « Ça t'amuse, hein ? Alors prends ça ! » Je me mis à faire des simagrées comme l'aurait fait un Spectrum. Plus ma tête était étrange et plus les applaudissements du Pokémon étaient énergiques. Il fut bientôt si amusé qu'il fit quelques culbutes aquatiques en répétant allègrement son nom. Mon cœur fondit. Aaawh. Quel petit chou ! « Je vais l'adopter, décidai-je. Hors de question de le laisser déprimer plus longtemps. »

« Ooooh comme je suis contente ! Suis-moi, je vais te faire signer les papiers réglementaires et tu pourras l'avoir. » Je tournai le dos à mon futur allié pour suivre l'infirmière. Un sourire ravi éclairait son visage lorsqu'elle m'indiqua où je devais signer. Je paraphai la feuille de mes prénom et nom et retournai auprès du bassin. L'Otaria était toujours à la surface. « Dis mon grand, cela te dirait de me suivre ? On va partir à l'aventure, et tu auras des tas de nouveaux amis ! On pourra même aller à la plage et nager ensemble cet été ! Qu'est-ce que tu en dis ? » Il applaudit vivement. Surexcitée, je plongeai la main dans mon sac et y cueillit une Pokéball. Je la déposai sur le rebord du bassin et attendit que mon Otaria s'y intègre, ce qu'il fit dans la seconde. « Tu peux lui donner un surnom, si cela te chante. » m'indiqua l'employée qui n'avait rien manqué de la scène.

Mmm… Un surnom, un surnom… Comment allais-je bien pouvoir appeler mon nouvel ami ? Je fermai les yeux quelques secondes, le temps de dénicher quelque chose qui lui irait bien. « Yu… ma. Yuma ! Ce petit s'appellera Yuma. C'est comment ? Ohé, Morzan ! Viens un peu par ici, j'ai besoin de ton a… vis… Mais qu'est-ce que c'est que ça ? » Un oiseau au plumage beige et gris se tenait sur la tête de mon lézard, qui n'avait visiblement rien contre. J'extirpai mon Pokédex de ma poche.

« FURAIGLON. UN POKEMON VOL. CE POKEMON OISEAU CASSE LES BAIES AVEC SES SERRES. QUELLE QUE SOIT LA FORCE DE SON ADVERSAIRE, CE PETIT OISEAU COMBAT COURAGEUSEMENT. SON ÉVOLUTION, GUERIAIGLE, EST RECONNU POUR SA FORCE, SA FIDÉLITÉ ET SA BRAVOURE. »

« Salamèche ? » supplia Morzan en haussant les yeux vers son nouvel ami à plumes. Furaiglon, hein ? La description du Pokédex était intéressante. Ce volatile pourrait très bien m'aider sur la route du championnat. Je tendis la main vers l'oiseau… qui referma direct son bec sur mes doigts. « Aaaaooowh ! Aouch, aïeuh ! Quelle brute ! Un peu plus et tu m'arrachais le bras ! » L'infirmière eut un petit rire. Je fronçai les sourcils et portai mon doigt ensanglanté à mes lèvres. « Tu ne dois pas lui en vouloir, il est un peu méfiant. Mais quand on le connaît bien, c'est une vraie perle. En tout cas, ton Salamèche et lui ont l'air de s'entendre. » Ça, je l'avais remarqué. Une fois de plus, Morzan me fit les yeux doux en prononçant son nom. « Vous êtes certaine que cette chose va se calmer si je l'adopte ? »

« Naturellement, répondit-elle, si tu lui prouves qu'il peut te faire confiance. Mais cela risque de prendre beaucoup de temps si tu persistes à l'appeler brute ou chose. » Je baissai les yeux sur le duo et hochai la tête. Pigeant que j'étais d'accord pour le prendre avec moi, mon Salamèche rugit de bonheur. Sur sa tête, le Furaiglon ne se donna même pas la peine de bouger. Sa mine n'était pas du tout rassurante ; un oeil fermé, l'autre pointé dans ma direction, comme accusateur. Cela commençait bien…

Derechef, je m'acquittai de la paperasse avant de capturer mon Pokémon. Ce dernier me fit la vie dure, mais je parvins tout de même à le faire entrer dans sa ball avec l'aide de ma salamandre. « Ton nouvel ami se nommera Aiyoka. » appris-je à mon Salamèche tout en quittant le centre d'adoption, deux compagnons d'aventure en plus.





Dernière édition par Tsukimi Kurochi le Dim 19 Oct - 14:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: side by side with a friend △ Tsu's adoptions.   Ven 17 Oct - 18:30



side by side with a friend

Je descendis doucement du lit et m'habillai en silence. Peu désireuse de réveiller Morzan, qui sommeillait paisiblement, je quittai ma chambre sur la pointe des pieds, mon sac sur l'épaule et la ball de mon Furaiglon dans la main. Je verrouillai ma porte le plus subtilement possible et pris le chemin du centre d'adoption.

Ma rencontre avec Tayla, quelques jours plus tôt, m'avait fait réfléchir. Cette dernière m'avait conseillé de m'amuser avec mon aigle, d'apprendre à le connaître un peu plus, de chercher l'étincelle quelque part. Je m'étais endormie très tard dans la nuit, après avoir cherché un moyen d'en apprendre plus sur mon petit aigle. La dame qui s'occupait du centre connaissait bien Aiyoka, elle. Assez pour m'indiquer qu'il était méfiant mais qu'il s'assagirait avec le temps. Cette infirmière pourrait sans doute m'aider avec lui.

Forte de ma décision, je poussai la porte du centre d'adoption. Il était encore bien tôt, mais cela n'empêchait pas les bébés de s'amuser en couinant, aboyant ou criant. Je cherchai la dame des yeux, or elle n'y était pas. Une autre dame s'avança vers moi, un sourire fendu jusqu'aux oreilles. « Good morning ! Bienvenue au centre d'adoption ! » Je lui rendis la pareille en agitant la main et laissai Aiyoka sortir de sa ball. Il se matérialisa au sol, toutes plumes gonflées, moindrement ensommeillé. Nous rîmes. « Dites… vous souvenez vous de ce Furaiglon ? Il était ici il y a quelques temps. » La dame se pencha pour l'examiner, poussant l'aigle à élever une patte et remuer ses serres. Elle recula. « Oh oui. Je m'en souviens. Il m'a presque arraché le petit doigt quand il est arrivé. Lui et moi, ça n'a jamais été le grand amour ! » s'exclama-t-elle en pouffant.

Je soupirai et remerciai la dame. Elle s'enquit de mon humeur et me proposa gentiment son aide - je la rassurai et déclinai poliment son offre, avant de me tourner vers mon Furaiglon. « Bon matin mon grand ! le saluai-je, pleine d'enthousiasme malgré tout. Je sais qu'il est tôt, mais j'avais envie de venir ici et d'en apprendre un peu plus sur toi. » Aiyoka reposa sa patte par terre et me regarda en penchant la tête sur le coté. Une idée de génie me traversa l'esprit. « Hé dis, tu veux bien me faire faire le tour ? Montre moi tout ce qu'il y a à voir ! » Il me fixa intensément, comme s'il tentait d'apercevoir mon squelette sous la peau de mon visage et sautilla finalement sur place. Je passai à deux doigts de me pincer ou de me frotter les yeux, n'arrivant pas à y croire. Joyeux comme tout, Aiyoka décolla et miracle, se retourna pour m'attendre. Bouche bée, je commençai de le suivre, charmée par sa bonne humeur matinale, priant pour que cela ne soit pas que parce qu'il était encore tôt.

Mon aigle me charria d'un bout à l'autre du centre, se posant parfois sur des jouets ou des couvertures. Je passai la matinée à suivre mon Furaiglon, notant qu'il adorait les hauteurs et les montagnes de couvertures et de peluches. Il pourrait dormir ou se cacher entre les miennes, songeai-je. Il aimait bien se percher pour observer ce qui se tramait en bas ; nous pourrions nous installer sur une branche et laisser le temps filer, observant les alentours.

Aiyoka interrompit soudainement sa tournée et lança un regard noir vers mon épaule. Je me retournai. « AAAAAHHHHHHHHHHH ! » De grands yeux jaunes et globuleux me reluquaient, à deux ou trois poils de mon visage. Pas effrayé le moins du monde, l'intrus recula la tête et haussa une patte. « Arcko ! » me salua-t-il joyeusement. Je clignai des yeux. Mais comment avait-il pu m'escalader sans que je m'en rende compte ? Aiyoka lâcha un cri et le petit lézard vert bondit devant moi. J'en profitai pour consulter mon Pokédex. La voix mécanique me confia qu'il s'agissait d'un grimpeur expert, un Pokémon plante surnommé le protecteur des forêts. Mon Furaiglon me dévisageait. « Ça va aller. Merci, petit ! Quant à toi, tu m'as vraiment fait peur ! » Le concerné agita les bras. « Arcko ! Arcko ! » Je haussai le pouce, fit un clin d’œil au Arcko et me concentrai sur Aiyoka.

Il me mena en plein cœur des petits Pokémons. Je m'assis entre eux, Aiyoka se posant tout près de moi. Je tendis une main tremblante dans sa direction. Il ne broncha pas. Je fermai les yeux, nerveuse, tendue… et sentis la caresse de ses plumes sous mes doigts. Je sentis qu'il levait la tête, l'enfonçant dans le creux de ma main. Je soulevai les paupières. Woah ! Wow ! Le petit aigle avait les yeux fermés et semblait apprécier mon petit geste affectueux. Je laissai aller ma main dans ses plumes, le grattant, le flattant. Il pivota sur lui-même et se laissa tomber sur mes genoux. Je ris. Il était tout léger, une vraie petite boule de douceur.

Une paire d'yeux jaunes apparut devant mes yeux. « AHHHHHH ! » Mon Furaiglon s'écarta brusquement. Le Arcko s'était perché au sommet de ma tête et penché, m'observant à l'envers. Un rire s'éleva sur ma droite. « Je crois que ce petit Arcko s'est attaché à toi… dans tous les sens du terme ! » Je hochai la tête. « Oui, je crois bien ! » Je le soulevai et le déposai par terre. « Je vais l'adopter ! » décidai-je en fouillant dans mon sac pour en soutirer une pokéball.

Le Arcko ne se laissa pas adopter sans demander un petit combat. Naturellement, j'attendis que la dame me donne son accord pour relever le défi. Mon Furaiglon se fit une joie de l'affronter, le clouant au sol sans perdre un instant, avantagé par le type. Je suivis finalement l'employée du centre jusqu'au comptoir pour signer la paperasse. Sur place, nous assistâmes au retour d'un infirmier, qui portait un Pokémon dans ces bras. Je fis semblant de me concentrer sur les papiers à signer pour écouter leur conversation.

Grosso modo, le petit Dynavolt s'était encore battu avec ses congénères et avait tenté de se sauver du centre par dessus de le marché. La femme supposait que c'était pour attirer l'attention de son ancien dresseur, histoire qu'il revienne le chercher. Le collègue était d'accord, et tous deux étaient découragés de l'attitude du canidé. Je profitai de la paperasse en règle pour m'approcher des deux employés. Tendant le formulaire à la dame, je les interrogeai au sujet du Pokémon. Il était là depuis des semaines. Au fil du temps, il était devenu de plus en plus délinquant et même jaloux, avide d'attirer l'attention. Pauvre petit… Sa solitude devait être immense pour le pousser à agir comme ça. « Je vais le prendre avec moi. » déclarai-je. La dame manqua de s'étouffer. Choqué, l'homme haussa un sourcil. « Vous êtes certaine, mademoiselle ? Aramis a un sacré caractère ! » Je secouai la tête. « Je commence à m'y faire. Mon Furaiglon n'est pas de tout repos lui non plus ! » ricanai-je. Le concerné me donna un petit coup de bec, curieusement amical, sur l'épaule.

Je remplis un nouveau formulaire, cette fois pour le Dynavolt. L'homme déposa le Pokémon électrique à mes pieds. Je n'effectuai aucun changement dans son surnom, songeant que j'allais devoir en attribuer un à mon nouveau lézard également. La capture bouclée, je suspendis sa ball à ma ceinture, remerciai les gens du centre, vérifiai qu'Aiyoka me suivait toujours et repartis en direction de ma chambre, songeant déjà à la rencontre entre mes Pokémons et mes nouvelles recrues.



Revenir en haut Aller en bas
 
side by side with a friend △ Tsu's adoptions.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SIDE CAR MZ 250 - 1961
» Side Vespa
» DARK SIDE (Tome 1) LE CHEVALIER VAMPIRE de Nathy
» 16 janvier-carte side-to-side de St-Valentin et Mojo #173
» B-SIDES Festival | 17-18.06.2011 | Lucerne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Pokémon :: L'Académie :: Centre d'Adoption-
Sauter vers: