Partagez | 
 

 À voleur, voleur et demi [PV : Tsukimi Kurochi]

Aller en bas 
AuteurMessage
Riolu
Pokémon Sauvage
avatar

Féminin Gémeaux Singe
Messages : 79
Date de naissance : 27/05/1992
Date d'inscription : 17/05/2014
Âge réel : 26

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent:

MessageSujet: À voleur, voleur et demi [PV : Tsukimi Kurochi]   Mar 7 Oct - 15:41




† À voleur, voler et demi †
•Un butin précieux•


Le jour se levait une fois de plus sur Edenia, réveillant de ses rayons les personnes présentes dans toutes les chambres faisant face à l'est. Notamment moi, qui étais en train de dormir sur ma petite niche au sol au pied du lit de Minako, celle que je considérais toujours comme mon élève autant que j'étais le sien. Nous avions beaucoup de choses à nous apprendre mutuellement, moi je devais lui ouvrir les yeux pour qu'elle accepte enfin de laisser ses pokémon combattre naturellement, et la fille devait m'apprendre à devenir plus gentil et doux, ce genre de foutaises. L'amour n'était source que de souci et de ramollissement, rien de plus. M'enfin ce n'était pas trop un problème car pour le moment elle souffrait d'un sérieux complexe de manque d'affirmation de sa personne, ce qui faisait qu'elle me laissait souvent tranquille. Tant qu'elle ne retrouvait pas Rio complètement estropié, elle ne devrait pas changer, mais je ne pouvais pas toucher à son Riolu non plus. Il fallait bien que je trouve autre chose à faire durant mes journées, et de préférence éviter de montrer mon derrière aux dresseurs, au risque de me faire encore traquer. Enfin, maintenant ils devaient bien me connaitre et savoir que je pouvais facilement leur échapper tant qu'ils ne possédaient pas d'Etouraptor, le genre de pokémon froid, cruel, sournois, perfide, insensible, vicieux,...un Etouraptor quoi ! Il n'en existe pas d'autre qui puisse être aussi obscur que ceux-là.

Je sortis alors de la chambre une fois Minako partie en cours comme tous les jours, à la recherche de ce qui pouvait attirer mon attention. De nombreuses chambres se profilaient devant moi, alors que je marchais nonchalamment les pattes derrière la tête levée un peu. Les élèves sortaient les uns après les autres pour rejoindre leur classe, je me sentais vraiment aux anges de ne pas avoir à suivre des cours que je savais aussi barbants. J'étais un pokémon quoi, aucune responsabilité, aucune obligation, aucune décision à prendre, sauf pour choisir quelle baie manger sous le lit de Minako. C'était vraiment grisant comme existence, je ne pouvais vraiment pas rêver mieux ; parfois je sortais le soir pour m'entrainer contre un arbre bien solide, je me levais quand je voulais et personne ne me donnait de mission, à part le peu que la gamine me filait comme la protéger dans ses sorties nocturnes, un rôle un peu ingrat mais je m'en contente. Mon attention se porte alors sur une porte de chambre portant le nom.....enfin il fallait que je plie la tête pour lire "Tsukimi Kurochi", car la plaque de métal avait perdu une vis et penchait lamentablement, sans doute à cause de l'usure.

Bien évidemment j'en profitai pour ouvrir la porte avec tout le mal dont je bénéficiais avec ma petite taille, et commençai à fouiller à l'intérieur à la recherche d'un petit Super Bonbon pour tricher, mais comme je m'y attendais, tout le monde devait déjà les avoir fait manger à leurs pokémon, QUEL GÂCHIS ! Et évidemment plus personne n'en vendait, car sinon tous les pokémon seraient shootés et les champions d'arène se feraient balayer, surtout si les riches s'en achetaient des conteneurs entiers. Quelque part c'était une bonne chose finalement, je n'avais pas trop à me plaindre, c'était plutôt cool de rosser les gros pokémon faibles avec ma Forte-Paume fatale, au moins capable de détruire des parpaings ou même déraciner des chênes ! Ou peut-être pas. Tout ce que je trouvais d'intéressant étaient des potions de régénération ou des pokéballs de couleurs diverses, rien qui puisse m'intéresser. La chambre était vraiment bien rangée, mais après mon passage je faisais attention à ce qu'elle soit en plein bordel. Les draps jetés au sol, les meubles renversés, les potions répandues sur le sol, jusqu'à ce que j'aille fouiller sur son bureau. Je découvris alors une chose que je n'aurais pu voir de ma hauteur, un magnifique pendentif Lugia qui étincelait comme un diamant. Je me frottai alors les pattes entre elles et empoigna ce collier avant de le mettre autour de mon cou. Je n'osais pas admettre ce genre de choses, mais j'étais pas mal cupide et aimais les objets brillants comme beaucoup de pokémon d'ailleurs. Une fois ma petite trouvaille mise autour de mon cou, je sortis de la pièce en laissant les pokéballs en place, je ne pouvais pas savoir si les pokémon dedans dormaient ou pas, car ils savaient sans doute voir au travers. Je refermai alors la porte doucement et partis cacher ça sous le coussin de ma niche, celui qui faisait office de matelas, afin qu'on ne me prenne pas pour un débutant ; le coup de placer son trésor sous son oreiller c'était pour les amateurs classiques, moi je me montrai plus original, bien que je ne puisse m'approprier aucun bien dans la pièce, car tout appartenait à Minako. Mais la journée ne faisait que commencer et il devait y avoir de nombreux trésors à voler !


©Riolu



Dernière édition par Riolu le Mar 7 Oct - 20:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riolu
Pokémon Sauvage
avatar

Féminin Gémeaux Singe
Messages : 79
Date de naissance : 27/05/1992
Date d'inscription : 17/05/2014
Âge réel : 26

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent:

MessageSujet: Re: À voleur, voleur et demi [PV : Tsukimi Kurochi]   Sam 11 Oct - 4:50




† À voleur, voler et demi †
•La patte dans le sac•

Je sous-estimais grandement l'intérêt de l'école depuis quelques années durant lesquelles j'apprenais à savoir ce que ça fait d'y aller régulièrement. Sauf qu'ici c'était une académie et je n'obéissais à aucune règle, que ce soit celle d'un professeur ou même du dresseur auquel j'aurais pu appartenir. Après tout, personne ne pouvait me lier à aucune loi humaine, ce qui faisait que j'étais libre de voler tout ce que je voulais sans même qu'on sache que c'est moi. Déjà un magnifique pendentif Lugia qui faisait briller mes yeux à chaque regard sur sa surface, ensuite quel autre bien pourrait-il se retrouver dans mes pattes viles et sournoises ? Je ne le savais pas, mais je partais dans l'idée qu'on accuserait d'office un stupide humain innocent et que je finirais toujours par m'en sortir. La Team Galaxie ne m'avait pas appris qu'à faciliter les captures de pokémon ou les vaincre purement et simplement, elle m'avais surtout enseigné les ficelles du métier de voleur furtif. Bien que je ne sois pas un Ninjask, j'en avais clairement la mentalité et un bout d'attitude.

Si je faisais un étage par jour, je pouvais facilement remplir mes semaines si j'englobais la zone professorale dans le lot, bien que je doute trouver grand chose d'intéressant chez eux. Cela dit certains fermaient leur porte et il m'était impossible d'y entrer sans me faire remarquer par les passants, alors je devais avoir recours à mon amie Dame Chance. Non ce n'était pas le nom d'un pokémon Spectre, ils ne pourraient me servir à rien car les objets volés ne pourraient pas passer à travers les murs, eux. Il me fallait donc me débrouiller seul, à défaut de savoir crocheter une serrure comme le font les humains dans les films. Cependant avec le pendentif devenu mien, j'avais pris un bon départ, mais si je voulais amasser mon butin personnel, il devait y avoir plus de consistance matérielle, bien plus.

J'ouvris alors une porte à peine fermée et commençai à fouiller dans cette nouvelle chambre, alors que je marchais dans le couloir principal depuis deux bonnes minutes. Malheureusement beaucoup rangeaient bien leur chambre, ce qui rendait les objets de valeur plus difficiles à dénicher, mais heureusement je devinais assez bien les endroits potentiels pour cacher un objet précieux, par exemple sous l'oreiller, sous le lit, entre deux vêtements -des sous-vêtements surtout, plus intimes-, ou encore le classique coffre à cadenas que je faisais voler en éclat avec une bonne Forte-Paume tranchante. Il fallait dire que j'apprenais vite en matière de vols avec les bandits de la Team Galaxie, peut-être que j'avais trouvé mon domaine de prédilection, ma vocation, mon destin. Je trouvai alors le coffre aux trésors dans un des tiroirs du bureau, entre un devoir de math orné de la lettre "B" et d'une rédaction d'histoire brouillon.

Je renversai alors le contenu de la boîte sur le sol avant de remettre le coffre méticuleusement à sa place au décimètre près, avant de trier le contenu. L'avantage d'être un pokémon était surtout de ne laisser aucune empreinte, digitale ou "empreinte tout court", puisque je portais des gants qui voilaient toutes les formes qui étaient susceptibles de créer une empreinte. Le parfait look pour un voleur, j'en étais très fier, l'air de rien. Je profitai pour voler un petit sac dans lequel je mis tout le contenu du coffre, entre collier fin et bracelet, en passant par les bibelots brillants. Maintenant je pouvais passer à la chambre suivante, en espérant que la récolte se montre plus fructifiante. Soudain j'entendis un battement d'ailes se diriger vers moi, juste avant qu'un pokémon Vol n'aille se poster au-dessus de moi et me tourner autour comme un rapace, bien qu'il était un peu chétif pour un guerrier. Je ne le connaissais pas, son espèce, mais en tout cas j'étais prêt à combattre, même dans un semi-désavantage éventuel de type ; il avait de grandes chances pour posséder le type Normal en plus de Vol, mais il me fallait envisager le pire, à savoir un simple type Vol. Avec ce type de pokémon, avec les Psy, je voyais souvent le verre à moitié vide pour que je me donne à fond d'entrée de jeu. J'agitai alors les pattes en l'air afin de le faire partir, comme une mouche ennuyante qui cherchait à se poser sur moi. Une grosse mouche cela dit. Derrière elle rappliquait un Otaria et un Salamèche, accompagnés de leur dresseuse. Je venais de comprendre que je ne laissais jamais aucune trace durant les cambriolages, et je venais d'en laisser une sans m'en être aperçu au moment : l'odeur. Evidemment je ne pouvais me permettre de faire le malin, alors je devais la jouer rusé et me contenter de feindre l'innocence mielleuse et purement naïve.


-[Langage pokémon] Hey ça va vous trois ? Vous avez besoin de mon aide pour quelque chose ? Je peux *éviter de* vous rendre un quelconque service ?

©Riolu

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riolu
Pokémon Sauvage
avatar

Féminin Gémeaux Singe
Messages : 79
Date de naissance : 27/05/1992
Date d'inscription : 17/05/2014
Âge réel : 26

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent:

MessageSujet: Re: À voleur, voleur et demi [PV : Tsukimi Kurochi]   Lun 20 Oct - 20:37




† À voleur, voleur et demi †
•Pour l'honneur de Lugia•

Le petit monde commençait à se faire de plus en plus nombreux, d'abord un pokémon Vol d'origine inconnue, puis un Otaria et un Salamèche s'en mêlèrent. Il fallait que je la joue très fine si je voulais ne pas devoir les combattre tout à al fois, car j'étais fort mais pas contre trois d'un seul coup, il ne fallait pas exagérer. De plus ma ruse de feindre l'innocence n'avait pas fonctionné, à croire que le flair de ce volatile pouvait rivaliser avec celui d'un Medhyèna. Mais bon, ce n'était pas le plus inquiétant, des baratins j'en avais plein en réserve, il me suffisait de bien mentir comme je savais le faire. Je voyais les pokémon se rapprocher depuis le fond du couloir, ce qui me laissait le temps de m'y préparer, mais pas trop longtemps car ils avançaient vite.

La dresseuse s'arrêta alors non loin de moi, alors que je croisais les bras une fois le volatile retourné vers sa dresseuse, appuyé contre le mur les yeux fermés. Je n'avais une ouïe particulièrement fine mais je pouvais entendre ce qu'ils chuchotaient entre eux, notamment le fait que la dresseuse me trouvait trop petit pour être un voleur, ce qui était vraiment insensé. Après tout, quel meilleur voleur que celui qui se faufile dans le coffre-fort pour voler l'argent ? Être petit était le meilleur atout pour un voleur, et j'en savais quelque chose, ayant appartenu à des bandits de l'ex-Team Galaxie. Enfin, ce n'était pas vraiment une chose dont je pouvais me vanter en ce lieu sans m'attirer des ennuis, et puis vu que je suis trop PETIT, personne ne me croirait.

Sans plus attendre, la dresseuse et ses acolytes s'approcha alors de moi pour me parler, sans doute parce qu'elle avait plus confiance en son volatile qu'en son instinct, vu qu'elle me trouvait déjà inapte à avoir commis le vol. Enfin bon, je n'avais pas trop envie de la jouer comme au tribunal avec des heures de combat d'avocats, alors je comptais bien tenter tout ce que je pouvais et fuir si je ne la convainquais pas. Et pour ça je devais montrer mon meilleur mentir afin de la persuader de continuer son chemin. Cependant ça semblait mal parti car elle commença par m'annoncer avec certitude que j'étais le voleur, comme si j'avais laissé une trace rouge en grand sur le sol en m'enfuyant. Evidemment je ne pouvais pas vraiment lui donner raison, mais je ne pouvais pas nier de façon trop grosse non plus, alors je me contentai de montrer mes pattes ouvertes et montrer le reste de mon corps. Evidemment je n'avais rien sur moi, le pendentif était caché à l'étage supérieur, elle était partie pour chercher tous les jours sans relâche.


-Regarde, je n'ai rien sur moi, tu dois te tromper de personne, je ne suis pas celui que tu recherches. Et je n'ai pas de dresseur, personne pour me dire ce que je dois faire et comment vivre, je suis libre et je n'ai pas peur de toi et tes pokémon.

La tension avait commencé à monter depuis quelques minutes, Otaria s'excitait toujours à mon sujet et le volatile ronchon me toisait d'un air méfiant, comme si son verdict était sans appel. Cependant je n'avais rien sur moi, ni sous mes gants, et mon pelage n'était largement pas assez épais pour y cacher des objets comme par magie sans qu'ils ne tombent. Je n'avais pas fait l'erreur de traîner dans les couloirs avec un objet brillant sur moi, je n'étais plus un débutant quand même. La dresseuse commença alors à la jouer sentimentale en parlant de son père, le coup classique du cadeau affectif qui ne valait soi-disant rien mais possédait une grande valeur dans le coeur. Je n'y croyais pas vraiment, ce truc devait avoir de la valeur, même si il n'était pas constitué d'argent pur et labellisé par Lugia en personne. Et puis avec mes talents de négociateur sur le marché je pouvais bien en tirer quelques pokédollars. Je croisai les bras en montrant clairement que sa tentative d'attendrissement ne me faisait rien du tout de la part d'un humain, et je fermai de nouveau les yeux, quand le volatile se plaça devant moi, avant de me menacer de ses serres pointues. Visiblement il tentait de m'intimider, mais si il fallait combattre, alors j'allais lui faire plaisir. Plus rien ne servait désormais de nier, la dresseuse semblait avoir définitivement pris ma personne pour le voleur, surtout que j'en avais clairement l'apparence. Je souris alors d'un rictus montrant mes crocs fermés et haussa les épaules et les pattes à leur niveau, avant de la regarder avec un air de défi.

-On dirait que tu me tiens pour de bon. D'accord, j'avoue que c'est moi qui ai volé ton pendentif Lugia.J'espérais qu'à l'entente de cette précision concernant son bijou ça la fasse réaliser que c'était bien moi, car elle n'avait pas dit quel dessin il arborait, jusqu'à ce que je ne parle de Lugia.Voilà ce que je te propose, comme je n'ai pas le bijou ici et que tes pokémon sont prêts à se battre, je vais me battre aussi. Un combat un contre un, moi contre tes pokémon, l'un après l'autre. Si je gagne, tu me laisses entrer dans ta chambre pour voler d'autres choses jusqu'à ce que je ne suis plus capable de porter à pattes. Et si je perds...à toi de décider...

Dans l'instant je ricanai discrètement mais de façon audible, pensant que je lui avais brisé le coeur et que si elle perdait son triple combat solo, non seulement ça prouverait qu'elle dresse mal, qu'elle n'est pas capable de vaincre un pokémon sauvage (sachant que la capture faisait bénéficier aux pokémon un petit bonus de puissance, selon mes constatations), mais aussi elle devrait me laisser la voler d'avantage. Cependant je n'avais pas mentionné qu'elle devrait cesser les poursuites en ce qui me concernait, et c'était volontaire. Je voulais voir ce que cette humaine avait dans le ventre, car je recherchais bien un esprit fort, je n'avais pas trente-six façons de tester les élèves de l'académie.

©Riolu

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: À voleur, voleur et demi [PV : Tsukimi Kurochi]   

Revenir en haut Aller en bas
 
À voleur, voleur et demi [PV : Tsukimi Kurochi]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Percy Jackson, le voleur de foudre
» [Riordan, Rick] Percy Jackson - Tome 1: Le voleur de foudre
» Percy Jackson - Le Voleur de Foudre
» Au voleur! Au voleur!
» Le voleur d'ombres de Marc Levy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Pokémon :: Chambres des Élèves :: Troisième Étage :: Chambre de Tsukimi Kurochi-
Sauter vers: