Partagez | 
 

 Futurs alternatifs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mégami Hells
Petit Canaillou
avatar

Masculin Vierge Cochon
Messages : 508
Date de naissance : 24/08/1995
Date d'inscription : 29/06/2011
Âge réel : 22
Localisation : Sur une chaise.

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 700 $

MessageSujet: Futurs alternatifs   Lun 24 Nov - 4:33



Mégami Hells, fidèle à lui-même, observait d'un air à priori impassible, mais néanmoins un peu empreint de nostalgie, la grande et majestueuse académie Pokémon qui lui faisait face.
Où était-il ? Nul ne le savait réellement. Peut-être dans le parc, peut-être dans la prairie, peut-être dans la forêt, peut-être sur le sable chaud des belles plages de l'île ou bien au sommet de ses plus hautes montagnes, dans la plus profonde des grottes ou sur le flanc de ce volcan qui ne cessait jamais d'être en activité. De toute façon, cela n'avait aucune importance, puisqu'il pouvait voir le paysage qu'il voulait.
Tous ces différents environnements, ils défilaient harmonieusement sous ses yeux, en silence, laissant place à une multitude de couleurs chatoyantes à chaque instant. Kaléidoscope d'un grand passage de sa vie, il ne se lassait pas de contempler ce spectacle dont chaque scène faisait remonter en lui de précieux souvenirs, qu'ils soient proches ou lointains.

Et dans ce kaléidoscope, dans cet espace onirique et étrange, se tenait pourtant la même académie, stable, droite, immense, comme un repère.

Stable ? Etait-ce vraiment le cas ?

Mégami s'approcha lentement du grand bâtiment. Malgré la grande distance qui l'en séparait, il ne prit que quelques secondes à arriver juste devant l'épaisse paroi de l'école. Il sortit alors une main de sa poche et la passa sur le mur devant lequel il se tenait.
Il pouvait sentir le contact de la fissure qui avait commencé à se dessiner sur la pierre robuste de l'édifice, contre sa peau. La pierre était froide, très froide, et désespérément inerte. Elle semblait vide, lourde, sans vie. Cette pierre qui, il y a trois ans et demi, lui avait paru si accueillante, s'écrasait aujourd'hui sous le poids d'une fadeur implacable.
Il posa sa main à cet endroit pendant quelques instants, sans bouger, regardant cet endroit précis toujours avec son expression neutre sur le visage, ce qui lui donnait un air pensif. Impossible. Il ne parvenait pas à la réchauffer.

La main plaquée contre ce colossal rempart, il attendit, immobile...

Choix numéro 1 :
Cela faisait plusieurs heures qu'il était resté ainsi. Plusieurs heures, ou plusieurs minutes ? Ou plusieurs jours ? Quoiqu'il en soit, il était resté, pour le moment.
La chaleur de sa main ne parvenait pas à son but. Il avait même cru voir la fissure s'agrandir un peu depuis qu'il était là.
Le blond ferma ses yeux bleus, puis sa main se contracta doucement jusqu'à former un poing.
Tant pis. Il ne pouvait rien faire, de toute façon. Maintenant il n'avait plus qu'une chose à faire, c'était espérer. Peut-être que tout s'arrangerait après tout, ce genre de situation état déjà arrivé par le passé, bien qu'elles aient été moins importantes. Peut-être qu'il ne s'agissait que d'un coup de mou passager et que cette fissure ne serait bientôt plus qu'un mauvais souvenir.
Il remit sa main dans la poche de son manteau, soupira un bon coup, puis leva la tête afin de voir les multiples petites cassures qui se baladaient sur le bâtiment entier. Oui, ce n'était pas grand chose après tout, tout pouvait s'arranger avec un peu de chance.
Mégami tourna les talons et s'en alla lentement, ressentant chacun de ses pas comme il ne les avait jamais ressenti jusqu'à présent, non sans un petit sentiment de frustration, au plus profond de lui.



Choix numéro 2 :
Sa main commença à trembler. Cela ne faisait qu'un petit moment qu'il avait appliqué sa main sur ce parent spirituel, mais déjà il frissonnait.
Partant de sa main, une vague de froid commença à l'envahir entièrement, se développant dans son bras puis se séparant au niveau de son corps pour submerger sa tête et ses autres membres. Même son fameux manteau bleu-gris, qui lui avait pourtant tenu compagnie jusqu'ici, semblait trembler de concert avec son porteur.
Il n'arrivait plus à le supporter. Il pouvait sentir la roche s'affaisser doucement, inéluctablement. Il pouvait sentir la pierre devenir de plus en plus glaciale. Il pouvait sentir la fissure s'agrandir rapidement, jusqu'à faire tomber quelques gravats à terre.
Mégami baissa légèrement la tête, un air de fatalité sur le visage, puis retira sa main.
Il recula de quelques pas, combien précisément il n'en avait aucune idée et il n'en avait que faire. De toute façon, tout s'arrêtait là, maintenant.
Il releva la tête et vit les nombreuses lézardes présentes sur la construction toute entière devenir de plus en plus grandes.
Gakuen Pokémon s'enfonçait dans le sol, tandis que des gravats de tailles croissantes tombaient violemment à terre. Mais Mégami ne chercha pas à s'enfuir. A quoi bon s'enfuir ? Plus rien ne pouvait l'atteindre.
Un grand fracas se fit entendre à proximité. Il tourna la tête en direction de ce bruit, et vit qu'un colossal pan de mur s'était écroulé. Il fut bientôt suivi par un nouveau, et encore un autre. Mégami, trop occupé à regarder cette destruction, ne vit pas le morceau de façade qui venait de se détacher du sommet de l'académie s'écraser de tout son poids sur lui.
S'écraser... ou plutôt le traverser, ne faisant donc connaissance qu'avec le sol abrupt du parc.

Imperturbable, le jeune dresseur arriva non sans peine à détacher son regard de l'édifice tombant en ruine et observa la main avec laquelle il l'avait touché auparavant. Comme si elle était fantomatique, une légère fumée blanche presque invisible s'échappait d'elle, telle de la vapeur d'eau.
Puis il constata que ce n'était pas seulement sa main qui subissait ce sort, mais bien son être tout entier. A vrai dire, il commençait à ne plus sentir son corps.
Il soupira. Devait-il être triste ? Non, après tout, il avait passé de bons moments ici. Toutes les bonnes choses ont une fin, n'est-ce pas ? Peut-être valait-il mieux arrêter là, dans un ultime acte symbolique, plutôt que faire comme si de rien n'était. La mort ou la fin de quelque chose n'était pas une idée négative, il n'appartenait qu'à ceux qui le pensaient de les désigner comme telles. Si tout devait s'arrêter maintenant, alors ça serait sur un bon souvenir et, eh bien ça ne serait pas plus mal.

Et c'est alors que Gakuen Pokémon n'était presque plus qu'un amas de ruines chargé d'histoire, de bons souvenirs et d'expérience, et que Mégami devenait plus translucide que jamais, que ce dernier se permit un dernier sourire et des dernières paroles.

-Eh, merci de t'être chargé de moi jusque là. T'as vraiment choisi le meilleur endroit, je pouvais pas rêver mieux. De toute façon, je suppose qu'on se retrouvera, hein...

Et c'est sur ces paroles qu'il laissa place au vide, alors que les différents décors disparaissaient les uns après les autres pour laisser une obscurité, d'un noir pur et profond.

Oui, on se retrouvera. Merci de même.

Choix numéro 3 :
La situation n'était pas vraiment favorable. Il avait du mal, seul il ne pourrait absolument rien. L'académie risquait de sombrer d'une minute à l'autre, et pas moyen de faire quelque chose pour empêcher ça...

Toutefois... il n'avait pas dit son dernier mot.
Le visage de Mégami prit un air résigné, déterminé. Vous savez ce qu'on dit, par chez-lui, dans ce genre de situation ?




Il enfonça un peu plus la paume de sa main sur la résistante paroi rocailleuse. Il sentit toute la chaleur contenue dans sa main, cette chaleur même provenant de toute part de son corps, se déverser continuellement dans la fissure et se propager dans tout l'édifice, tel un fleuve d'énergie inépuisable. La fraicheur du mur tentait à chaque instant de reprendre l'avantage, en vain, car si cette académie avait bien apporté une chose à Mégami, c'était cette volonté brûlante qu'il était capable de déployer pour atteindre son but.
Seulement, il ne fléchissait pas pour le moment, mais même cette force était loin d'être suffisante. Il n'était pas un être exceptionnel, il n'était qu'un élève lambda dans cette académie qui menait seul un combat contre une entité bien trop puissante pour lui.
Attends, seul ? Ce serait assez présomptueux de penser ça, Mégami.

Il braqua les yeux à sa droite et vit alors deux autre entités apparaître. Ses yeux se tournèrent ensuite vers sa gauche et il en remarqua une autre. Ces entités prirent peu à peu forme, alors qu'il ne lâchait pas sa prise.

La première d'entre elle était un Pokémon. Sage spectre respecté par le peu de personnes qu'il avait croisé pour sa lucidité et son savoir, il croisait les bras devant la forteresse de pierre. Puis, tout comme Mégami l'avait fait peu de temps avant, sa main droite se détacha de l'emprise de son bras gauche et s'avança vers la pierre.
Noctunoir appliqua sa main spectrale devant lui, à côté de celle de l'humain.

Puis la deuxième finit de se matérialiser. Un visage sévère, sans pitié, impassible, expérimenté, usé par la vie, représentant bien l'existence de cet ancien militaire, se posa sur le géant corps malade. Il suffisait de se trouver à proximité de cet homme qui se tenait parfaitement droit pour ressentir sa force de caractère. C'est donc sans ménagement aucun que Cysiam Archénym plaqua fortement sa propre main à côté de celle de ses coéquipiers spirituels. Et il emmerdait le premier qui dirait que ça ne lui allait pas.

Enfin, le troisième, ou plutôt les troisièmes achevèrent aussi leur venue. Cheveux rouges tombant en cascade, un sourire assuré et un regard déterminé, réajustant le chapeau étrange qu'il portait, le jeune homme caressa de sa main gauche le Natu qui se trouvait sur son épaule du même côté. Puis il sortit deux dés à dix faces, rouge et bleu, même si le résultat serait sans aucun doute évident, et les lança à terre. 45. Apparemment même les dés voulaient qu'il fasse l'action logique cette fois-ci, et les dés ne mentent pas.
Parsath Valar leva son bras droit très haut vers le ciel, la main complètement ouverte, puis le recula et, toujours avec ce même sourire et cet air de défi, l'élança sur le mur de toutes ses forces, se forçant de ne pas montrer la douleur qu'avait accompagné ce geste.

Mégami sentit alors la paroi se réchauffer soudainement. De plus en plus, le mal qui rongeait leur foyer semblait se résigner, devenait hésitant. Le jeune Hells pouvait sentir la fissure sous sa main entamer sa réparation, très doucement. Ils devaient tenir, mais ils n'en avaient pas fini avec leur adversaire, qui reprit son assaut de plus belle, tentant d'expulser pour de bon ces résistants.
Ce n'était pas suffisant. Ils pouvaient continuer comme ça pendant encore longtemps, mais ils ne parviendraient pas à avancer, juste à résister. Ils avaient besoin de plus de soutien. De motivation, de volonté, de force.
Tout cela n'avait que trop duré. Il était maintenant temps d'en finir une bonne fois pour toute et de faire retrouver à Gakuen Pokémon sa gloire d'antan.
Ce combat n'était pas celui des quatre présents, mais ceux de tous les êtres y vivant. Et pour l'emporter, ils devaient pouvoir compter sur leur présence.

Mais ceci, ce n'était pas de mon ressort.


_______________________________________________________
Voilà voilà, c'était mon délire du jour. Si vous voulez y répondre et le continuer, postez ici. Pour les messages "normaux", le topic de Nathan est là pour ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asrenaissance.forumactif.com/forum
 
Futurs alternatifs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aux parents et futurs parents : cours de portage et présentation de produits bio...
» LOGICIELS ALTERNATIFS
» Futurs albums d'Alix: Sondage
» Yakishi::bonjour mes freres futurs mangakas
» Futurs HTC, bientôt dans nos poches???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Pokémon :: Le Forum :: Annonces Officielles-
Sauter vers: