Partagez | 
 

 Rencontre avec Électhor [Mégami]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître du Jeu
Maître de votre destin !
avatar

Masculin Capricorne Chien
Messages : 274
Date de naissance : 01/01/1911
Date d'inscription : 23/01/2010
Âge réel : 106
Localisation : Derrière toi, prêt à te manger

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent:

MessageSujet: Rencontre avec Électhor [Mégami]   Sam 17 Jan - 19:03


L'esprit du tonerre...

Depuis plusieurs jours, de gros nuages sombres surplombaient la ville d'Azuria. Les habitants ne s'en formalisaient pas outre mesure, ils y étaient habitués. Chaque année, à la même période, de gros nuages noirs recouvraient la ville tel une voile noire. L'air ambiant devenait lourd et humide, signes précurseur d'un violent orage. Durant des jours, voir des semaines, les azuriens continuaient leur train train quotidien sous les grondements de la foudre. Parfois, des éclairs perçaient le voile nuageux, mais ça ne durait pas assez longtemps pour déranger les activités de la ville. Ces perturbations atmosphériques faisaient partie de leur quotidien. Peu de gens se questionnaient sur la source de ce dérèglement météorologique annuel. Pour la pragmatique population active, les réponses appartenaient à un folklore farfelu et dépassé. Ils préféraient croire que ce n'était qu'une coïncidence.

Selon ce folklore encore colporté par leur aîné, Électhor l'oiseau légendaire de la foudre s'arrêtait à Azuria. Depuis l'avènement de l'électricité, le pokémon foudroyant faisait halte à la station électrique pour refaire le plein d'énergie avant de retourner sur son île dans l'archipel orange. À cette époque, les travailleurs croyaient encore à l'existence de ce pokémon. Certains affirmaient même avoir vu le pokémon légendaire, mais les photos qui en faisaient la preuve n'étaient pas assez convaincantes pour rallier les sceptiques. L'image d'une forme floue ne prouvait rien. L'effervescence qu'avait créé ces histoires se calma avec le temps, enterré par le quotidien. Seuls les survivants de cette époque continuaient à scruter le ciel dans l'espoir d'apercevoir le majestueux oiseau. Ils étaient convaincus que s'ils pouvaient recueillir une preuve irréfutable, les sceptiques verraient enfin que le folklore dépassé était plus près de la vérité que la science. Ainsi, ils regagneraient le respect de leur semblable.

Indifférent à ces considérations, l'être légendaire se cachait dans les nuages dans l'attente que la nuit tombe. Ainsi, Électhor pouvait reprendre des forces sans être perturbé par l'activité de la centrale. Pour l'oiseau de foudre, l'énergie qu'il puisait dans cette centrale était comme un dessert pour lui. Une petite gâterie avant d'amorcer son long voyage vers sa demeure. Dès que le soleil fit place à la lune, le légendaire quitta ses nuages pour se poser près de la centrale. Le bourdonnement de l'activité humaine s'était considérablement amenuisé avec l'avènement du chiffre de nuit. Il était habitué de se faire discret afin de ne pas perturber les habitants. Par le passé, il n'avait pas assez fait attention ce qui lui avait attiré quelques ennuis. Sa présence colporté par les témoins avaient rameuté des personnes peu recommandables pour un pokémon légendaire. De ce fait, il avait redoublé de prudence afin de se faire invisible, ainsi l'effervescence que suscitait sa présence se calma. Seule la présence des cumulonimbus qui se formaient sur son passage le trahissait. Électhor n'avait pas tardé à s'adapter, il venait seulement durant la période où les orages étaient fréquents. Ainsi le commun des mortels avaient cessé de noter sa présence. Cependant, il restait quelques personnes qui continuaient de chercher sa présence.

En position couvée, le majestueux esprit du tonnerre savourait la sensation grisante de l'électricité qui parcourait son corps. Malgré sa détente apparente, il n'en demeurait pas moins vigilant. Des années à être chassé par les humains cupides avaient aiguisé sa prudence. Ses sens à l'affût de la moindre perturbation, il ne tarda pas à percevoir le frottement de soulier sur le sol. Il se redressa brusquement, scrutant les alentours de son œil perçant. Le bruit régulier des pas sur le sol lui indiquait que quelqu'un s'approchait. Frustré d'être dérangé dans son moment de détente, le pokémon ne tarda pas à passer à l'offensive. Il n'attendit même pas de savoir si le perturbateur constituait une réelle menace. Son expérience avait aiguisé sa méfiance à son paroxysme. De ce fait, il lança aussitôt une attaque coup d'jus qui électrifia la zone. Il espérait que sa tactique allait faire fuir l'importun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mégami Hells
Petit Canaillou
avatar

Masculin Vierge Cochon
Messages : 508
Date de naissance : 24/08/1995
Date d'inscription : 29/06/2011
Âge réel : 21
Localisation : Sur une chaise.

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 700 $

MessageSujet: Re: Rencontre avec Électhor [Mégami]   Dim 8 Fév - 13:40

Enfin, le moment que Mégami avait tant attendu était arrivé !

Depuis plusieurs mois déjà, il avait prévu ce séjour. Parce que oui, il profitait de quelques petites vacances pour aller voir sa famille qui avait, pour l’occasion, loué une petite maison à Azuria, à Kanto. Il était déjà allé à Kanto quelques fois puisque c’était juste à côté de Johto, mais jamais pendant bien longtemps. Si ses parents avaient choisi Azuria, c’est parce que cette ville n’était pas spécialement touristique donc ça ne coûtait pas trop cher de louer là-bas, mais elle restait quand même jolie et intéressante à visiter.

Notre jeune dresseur avait donc pris le bateau qui partait de l’académie pour arriver très peu de temps après à Frimapic, afin de faire son changement et d’embarquer pour Carmin-sur-Mer. Et bon Dieu, qu’est-ce qu’il faisait froid à Frimapic, comment les gens arrivaient à vivre dans un endroit pareil ? Même Mégami, qui pourtant n’était pas très sensible au froid, était gelé, il devait facilement faire -15°C.

Il avait donc passé la nuit dans le bateau pour Carmin-sur-Mer, et arrivait finalement au port de cette ville le lendemain un peu avant midi. Il débarqua, équipé de son manteau et de sa valise (et d’autres choses aussi bien entendu, mais je vais pas tout énoncer), et c’est sur le quai qu’il les vit.
Ses deux parents. Et sa sœur. Et apparemment, ils l’avaient vu eux aussi, très bien.
Il descendit calmement, sans se presser, de l’énorme navire, et bien entendu celle qui l’accueillit chaleureusement en premier fut sa sœur cadette. Même s’il avait essayé de se retenir, quand il la vit détaler vers lui, il ne parvint pas à s’empêcher de sourire.

-Mégamiiiii !

Et elle le prit dans ses bras, tout simplement. Cette situation est tellement irréaliste, sérieusement. Le frère et la sœur parfaits, quoi.

-Ouais, ouais, c’est moi.

On ne sentait pas vraiment l’émotion dans sa voix, mais il n’y avait pas besoin de ça pour savoir que ça lui faisait vraiment plaisir de revoir ce petit être… qui n’était plus si petit que ça, d’ailleurs. 1m65 peut-être à peu près, non ? C’était plutôt un bon score pour une fille de quatorze ans.
Ses cheveux étaient toujours les mêmes, par contre. Comme ceux de sa mère en fait, bien lissés, bruns, arrivant jusqu’au milieu du dos à peu près. Et elle avait des yeux verts comme ceux de son père, aussi. De toute façon, cette fille, elle était comme un parfait mélange entre le père et la mère.
Tout l’opposé de Mégami, d’ailleurs. Lui, il n’avait rien à voir avec ses parents. Pourtant, il n’avait pas été adopté ou quoi que ce soit, ils étaient bel et bien ses parents biologiques, mais il n’avait rien à voir avec eux physiquement. Blond ? Ni le père ni la mère ne l’était. Yeux bleus ? Non plus. Tout comme la façon dont était constitué son visage, ça n’avait rien en commun avec ses parents.

Enfin bref. Arrêtons un peu le moment description et reprenons le récit.
Sans cesser de sourire, sa sœur finit tout de même par le lâcher et il put enfin aller saluer ses parents à leur tour.
Bon, inutile de vous décrire cette scène, ça serait trop long, déjà que ce premier post va l’être pas mal, et de toute façon c’est que du blabla classique du genre « Ca va ? » « Le voyage s’est bien passé ? », etc… pareil pour le voyage de Carmin-sur-Mer à Azuria, en gros il a discuté surtout avec sa sœur et à part ça, pas grand-chose. Donc on passe tout ça pour arriver directement au séjour, lorsqu’ils rentrent dans la maison.

Précédé de sa famille, Mégami entra donc à l’intérieur. Ouais, ça avait l’air d’une petite maison de séjour classique quoi, bien qu’assez petite. En tout cas ça lui avait fait plaisir de revoir Kanto un peu, pas qu’il n’aimait pas Sinnoh, mais à Kanto il se sentait déjà un peu plus chez-lui.
Il avait fait quelques pas dans la maison sans trop savoir où aller, toujours avec sa valise, ce que ne tarda pas à remarquer sa mère, qui lui donna donc l’information nécessaire.

-Bon, Mégami, c’est assez petit ici, donc tu vas partager la même chambre que Sora.
-D’accord.
-Ca ne pose pas de problème, je suppose ?
-Ah non non, aucun, ça va.

En vérité il préférait même comme ça, il n’était là que pour une courte durée et aimerait profiter au maximum de la présence de sa famille

-OK, dans ce cas, Sora, montre-lui la chambre pour qu’il puisse déposer ses affaires. Et après… faites ce que vous voulez, je vous appellerai pour manger.
-Oui maman !

Et cette fois ce fut donc sa sœur, qui attendait en bas des escaliers, qui avait répondu. Elle invita son grand-frère à le suivre et tout en montant les escaliers, entama la conversation.

-Ouais enfin… en même temps à l’étage y’a que la chambre et une salle de bain, donc ça va, j’pense que cette fois tu peux me faire pour te guider.
-Et la fois où t’es rentrée dans la maison des voisins à la place de la nôtre à Bourg-Geon ?
-Mais, ça compte pas, j’étais petite ! Et puis même, c’est plus compréhensible que là, j’veux dire, on est obligés d’atterrir dans la chambre là, c’est pas comme si on pouvait arriver dans les Tourb’îles en montant un escalier… tiens, regarde, j’ouvre la porte, et…

…et effectivement ils arrivèrent dans une chambre. Rah, déception. Elle aurait pas pu se transformer en Tourb’îles pendant quelques secondes au moins, la chambre ?
La cadette se tourna vers Mégami d’un air fier en croisant les bras.

-Alors ? Hein, alors ?
-Mon Dieu, elle a réussi à trouver une chambre, ça y’est elle va se jeter des fleurs, l’année prochaine j’en entends encore parler.

Tout en disant cette phrase d’un ton ironique, le dresseur ne prit même pas la peine de regarder la petite dans les yeux et alla déposer ses affaires d’un air je-m’en-foutiste. C’est là qu’il constata que devant lui se trouvait un matelas posé au sol, et un lit normal qui avait l’air plus confortable. Instinctivement, il posa sa valise près du matelas, et c’est à ce moment que Sora revint près de lui en trombe.

-Ah non non non, tu prends le bon lit !
-Eh, tu commences pas, hein ! C’est toujours toi qui te tape les mauvais trucs à force de laisser les bons aux autres.
-Avec toi c’est l’inverse !
-Bah ouais, c’est justement parce que je sais que tu fais ça avec les autres que je t’oblige à faire l’inverse quand c’est avec moi.
-T’es le plus vieux de nous deux papy, tu prends le bon lit ! Tu risquerais de te faire mal au dos sur le matelas !
-Et le respect aux personnages âgées ? Allez, on désobéit pas à son frère et on prend le lit.
-Et on ose pas dire non à sa petite sœur chérie et adorée et on accepte sa demande !
-Et si je dis non quand même ?
-MAMAAAAAN ! Még’ il veut pas prendre le liiiit !
-Sale gosse, tu fais appel au PNJ maman, tu triches.
-Eh bien prends-le toi alors, ma chérie !
-Aaaahhh, mais c’est pas ça qu’il fallait répoooondre !

Et plus aucune réponse du PNJ maman.
Mais l’adversaire ne s’avoua pas vaincue. Avant que Mégami ne reprenne la parole pour proclamer définitivement sa victoire, elle proposa son marché.

-Non non non ! Je te propose un truc. On échange de lit chaque soir. Ca va ?
-Hmmm… bon, ça me semble être un marché honnête. J’accepte.

Voilà voilà, vous venez de voir à quoi ressemble le quotidien dans le foyer Hells. Une vie de famille ordinaire quoi, sans prise de tête, tranquille, comme on aimerait sûrement bien le vivre. Rien de palpitant, mais ce qu’il faut pour ne pas s’ennuyer.
Je vous mets une autre petite scène ? Allez, allons-y.
Comme la tradition le voulait, à chaque fois que le frère et la sœur se retrouvaient, il fallait fêter ça par quelques parties de jeu vidéo. C’était bien entendu toujours Mégami qui gagnait vu que ce n’était pas vraiment le domaine de Sora, qui était plutôt du genre à bouquiner passionnément. L’après-midi fut donc ponctuée de quelques cris de rages et de trolls.

-Mais je t’avais touché lààà, nooooooooooon !
-Evite d’utiliser ce coup aussi souvent, la hitbox est pourrie et la prio aussi.
-Mais j’étais en plein sur toi, j’ai appuyé sur le foutu bouton !
-Ouais mais mon coup avait plus de prio que le tiens, du coup c’est moi qui t’ai touché avant. Et puis de toute façon, j’ai envie de dire, no Johns !
-Bla bla bla, tiens je prends lui, cette fois je vais y arriver.
-Euh, tu sais, c’est pas parce que tu prends le perso le plus abusé du jeu que tu vas gagner…

C’était un autre exemple.
Ils finirent quand même par aller manger, et bien sûr la star de ce dîner fut le blond, comment ça se passait l’école, les Pokémon, les entraînements, bref je ne vais pas tout détailler là non plus.
On passe donc directement à une autre conversation entre la fratrie, et ce sera certainement la dernière avant de passer au vif du sujet, mais j’avais un peu envie de montrer plus précisément quelle était la relation de Mégami avec sa famille, donc voilà.
Sora avait donc pris le bon lit pour ce soir et Mégami dormait donc par terre sur le matelas, tel le clochard qu’il était en bon dresseur.
Les deux venaient de se coucher, heureusement ils pouvaient continuer de parler vu que la chambre de leurs parents se trouvait assez loin de la leur et ils ne les dérangeraient pas de cette manière.
C’est la sœur qui commença, une fois de plus.

-Au fait, je viens de penser à un truc, c’est même bizarre que j’y ai pas pensé avant d’ailleurs.
-Ah, quoi donc ?
-Ben… Mégami, c’est pas un prénom de fille, normalement ?
-Ah, ça…

Eh oui, à la base ce prénom c’était pas du tout pour les garçons, c’était vrai. Plusieurs personnes avaient déjà essayé de se foutre de Mégami pour cette raison d’ailleurs, en vain, il n’en avait jamais eu rien à faire de l’avis des gens qu’il ne connaissait pas ou peu, et ça avait été un bon avantage pour cette situation.

-Ouais j’ai déjà demandé à papa et maman. En fait c’est tout bête, pour je sais plus quelle raison ils pensaient que j’étais une fille avant que je naisse. Ils avaient tout préparé pour l’arrivée d’une fille, dont le prénom… et au final, ben, voilà quoi, c’était pas vraiment le cas.
-Sérieux ? Mais comment ils ont fait ?
-Je sais plus… je crois qu’ils m’avaient dit, mais je sais plus, ça fait longtemps que je leur ai demandé.
-Et… mais, c’était trop tard pour changer le prénom ?
-Non pas du tout, mais du coup ils ont quand même décidé de le garder. Si je me souviens bien, ils m’ont dit qu’au lieu de se dire ce jour-là que je porterais un prénom de fille, eh bien maintenant que je le portais, ça deviendrait un prénom mixte. C’est assez logique faut dire, ils ont pas tort je trouve.
-Ouais… ça t’a jamais causé de problèmes ?
-Euh si tu veux parler de vrais problèmes, non. Si tu veux parler d’abrutis qui se foutaient de moi, alors ça oui y’en a eu beaucoup, mais bon maintenant tu sais que je m’en fous pas mal de ceux-là. Et puis, c’est cool comme prénom Mégami, nan ?

Voilà, donc pour les élus qui liront ce post sur le forum, VOUS CONNAISSEZ LA VERITEEEEEEE !

-Ah mais oui, j’dis pas le contraire ! J’aime bien, je me demandais juste. Au fait, tu t’es fait des amis quand même, ou toujours pas ? On s’est pas eu beaucoup au téléphone ces derniers-temps, du coup je suis pas au courant…

Oh, tiens, un changement de conversation ? Des amis… hmm, oui, on pouvait dire qu’il en avait une. C’était pas trop tôt d’ailleurs depuis le temps qu’il se trouvait à l’académie. Mais il n’eut pas le temps de répondre que sa sœur avait enchaîné.

-Tu lui parles toujours des fois à Levy ?
-Ah, Levy. Non, je crois qu’elle est partie de l’académie, je la vois plus en tout cas.
-Oh mince, c’est dommage ça…
-Mouais. Enfin bon, tant pis. De toute façon même si je l’appréciais, on n’a jamais été très proches, tu sais.
-Oui, c’est ce que je pensais. Et donc du coup, tu t’es trouvé des amis ?
-Eh, arrête, on dirait que je suis genre forever alone, là ! Sinon, oui, je me suis fait une amie. Contente ?
-Ah, cool ! Comment elle s’appelle ? Elle a quel âge ? Elle vient d’o…
-Du calme la paparazzi, non mais heureusement que je suis pas du genre sociable sérieusement, j’aurais pas fini de répondre à tes questions ! Elle s’appelle Zayara, et on a le même âge. Et c’est une dresseuse aussi. Elle est un peu particulière, par contre… elle est muette.
-Hein ? Euh, muette, mais… sourde et muette, tu veux dire ? Ou elle refuse de parler ?
-Non non, vraiment muette. J’étais pas sûr non plus que ça existait avant de la rencontrer, elle entend très bien, c’est juste de naissance, aucun son n’est jamais sorti de sa bouche. Elle connait même pas le son de sa voix, du coup, et elle communique en écrivant sur un carnet. C’est moi qui l’ai accueillie, et je crois qu’elle a eu du bol de tomber sur moi, parce qu’évidemment, c’est une bonne cible pour toutes les racailles des bacs à sable de l’école.
-D’accord, d’accord. Oui ça va, avec toi elle avait pas à avoir peur des moqueries au moins, c’est pas trop ton genre !
-C’est sûr. Du coup, on passe pas mal de temps ensemble, on s’entraîne ensemble aussi des fois, et en même temps elle m’apprend à entraîner mes Pokémon sans leur ordonner quoi que ce soit. Donc, ouais, je pense que je peux dire que c’est une amie. Faut juste que je fasse gaffe à ce que je dis quand elle est là, parce que tu me connais, moi je suis du genre à pas forcément faire attention aux autres quand je suis dans mes pensées, du coup je parle sans réfléchir à comment ça pourrait être interprété, et comme elle a aucune confiance en elle, parfois ça a causé des petits problèmes… mais bon en quelques minutes ils sont réglés. Enfin bref, voilà, c’est cool en gros.
-OK, bah tant mieux alors ! Merci pour les informations !

Il y eut un silence de quelques secondes, mais le dresseur se doutait qu’il ne durerait pas longtemps, Sora avait l’habitude de commencer sur un ton léger comme ça avant d’aborder quelque chose de plus sérieux. Et ça ne loupa pas.

-…euh, je voulais te demander… la Team Rocket, elle n’est pas revenue depuis la dernière fois, hein ?

Tiens donc. Il se doutait qu’elle lui poserait une question sur la Rocket. Vu la façon dont elle s’était inquiétée après qu’il ait été kidnappé par eux, ça aurait été étonnant qu’elle ne lui demande rien.

-T’inquiètes pas, elle est pas revenue. Ou alors si elle est revenue, elle ne s’est pas montrée. Mais bon, je pense qu’on peut dire ça pour un peu partout.
-Ouais, c’est vrai. En tout cas on s’inquiétait vraiment quand tu nous as dit que tu restais là-bas, après ton enlèvement. Je suis pas allée en cours le reste de la semaine de ton appel parce que j’étais trop mal, et papa et maman avaient du mal à me convaincre que tout allait bien, eux non plus ils étaient pas rassurés.

Ah ouais quand même, il ne pensait pas que ça les avait autant affectés. D’un seul coup il se sentit bien mal pour sa famille, s’il avait su que ça leur ferait cet effet, il serait sûrement revenu pour eux. Après… ce qui était fait était fait, hein ? C’était trop tard pour changer tout ça maintenant.

-Désolé de vous avoir mis dans cet état, vraiment. Mais… essaye de plus penser à ça, d’accord ? Je vais bien, et je vais pouvoir passer un peu de temps avec vous là, donc autant en profiter en maximum.
-Oui, t’as raison.
-Allez il se fait tard, on devrait dormir quand même, un jour. Bonne nuit !
-Ouais, bonne nuit toi aussi !

Et c’est ainsi que se termina la première journée de Mégami à Azuria.

Je vais pas détailler les autres, tout ce qu’il faudra en retenir en gros c’est qu’elles se sont très bien passées et que c’était cool.
Donc la deuxième journée ne fit pas exception à cette règle.
La troisième par contre… les choses devinrent vraiment compliquées lorsque le soir se montra.

Mégami et sa sœur décidèrent d’aller se promener un peu. Leurs parents les laissèrent faire, vu qu’ils étaient deux et que Mégami était suffisamment bien protégé -il avait prit toute son équipe pour prouver à ses parents qu’ils pouvaient lui faire confiance-, même si la nuit tomberait d’une minute à l’autre.
Sans trop savoir quelle direction ils prenaient, ils passèrent donc leur temps à discuter, à rire, bref à s’amuser quoi, dans le calme, comme un frère et une sœur. Ils avaient emprunté un chemin assez sinueux et entouré de l’herbe et pas mal de roches, puis après quelques minutes, ils pouvaient voir une sorte de rivière couler paisiblement. Aucun bruit ne se faisait entendre mis à part quelques fois le déplacement ou le cri de certains Pokémon, mais ils avait été tranquilles tout le long. Et si cette ambiance aurait pu déplaire à quelqu’un de seul, à deux il n’y avait aucun problème, pas de sentiment d’angoisse ni d’insécurité… du moins pour le début.

Une demi-heure était passée à peu près, lorsque Mégami commença à se rendre compte qu’ils étaient peut-être partis un peu trop loin quand même. Evidemment, vu le sens de l’orientation légendaire de sa sœur, elle n’avait rien remarqué, et lui n’avait juste pas fait attention parce qu’il était trop occupé à lui parler.
Mais voilà, le fait est qu’ils étaient arrivés à la Centrale d’Azuria et que cet endroit était assez éloigné de la ville. Sans compter qu’à une époque, il avait entendu dire que ce n’était pas un lieu fréquentable en raison des nombreux Pokémon électriques qui s’y trouvaient… et même si depuis, cette centrale avait été rénovée et aménagée, on disait qu’il subsistait quand même certains d’entre eux qui y avaient élu leur domicile.
Il ouvrit donc instinctivement une des poches de son manteau et referma sa main dessus, restant aux aguets.
C’est au moment où il songeait faire demi-tour que comme pour lui donner raison, il entendit un bruit assez particulier. Le genre de bruit qu’on n’entendait pas naturellement et encore moins la nuit tombée. Le bruit caractéristique… d’arcs électriques.
Il s’arrêta d’un coup et tourna la tête vers la source de ce bruit, faisant signe à Sora, qui ne comprenait pas pourquoi son frère ne répondait plus, de se taire, ce qu’elle fit.
Pendant quelques longues secondes, le bruit en question devint plus important, plus clair, plus audible.

-Mégami, c’est quoi ce…
-Chhh… et assieds-toi.
-Hein ?
-Fais-le.

Sans comprendre pourquoi, elle s’exécuta et se mit à genoux, commençant légèrement à trembler. Quant au dresseur, il balayait toujours plus rapidement la zone de son regard affûté, tout y passait, les deux ou trois arbres qui se trouvaient ici, l’herbe, la rivière, la paroi rocheuse, la centrale. Puis il referma encore plus la main sur sa pokéball, avant de sortir celle-ci et se préparer à la lancer.
Et quelques instants après ça, c’est là que les choses sérieuses commencèrent.
Il eut à peine le temps de lever les yeux vers le toit de la centrale et voir une vague forme jaune parcourue d’arcs électriques se montrer, qu’il avait déjà posé un genou à terre et avait lancé la pokéball juste devant lui.
Le Pokémon qui apparut dans cette inondation de lumière ne fut autre qu’Onix. Et à peine avait-il fait son entrée qu’il fut bombardé d’un ordre de son dresseur.

-Couché !

Comprenant instantanément à quoi il faisait allusion, le serpent géant de pierre s’étala sans attendre de tout son long devant son maître et la sœur de ce dernier, formant un robuste rempart devant eux, rempart qui encaissa sans broncher la puissante attaque Coup d’Jus lancée sur le petit groupe.
C’est la raison pour laquelle Mégami avait demandé à Sora de s’asseoir, et qu’il l’avait lui-même fait peu après. S’ils étaient resté debout, couché, sur une seule couche de roches, le corps d’Onix n’aurait pas été assez large pour les couvrir entièrement. Là, c’était largement suffisant.

Juste après l’impact, l’Onix releva la tête, restant dans cette position cependant tant que Mégami n’avait pas donné l’ordre de la cesser, et trouva bien vite l’assaillant. Tout comme son dresseur, qui s’était lui aussi redressé et regardait par-dessus le corps de son Pokémon.
Il n’aurait jamais cru voir cette silhouette un jour.

Faisant du surplace à environ deux mètres du sol, juste devant l’entrée de la centrale, se trouvait l’un des plus gros Pokémon oiseaux que Mégami n’avait jamais vus. Battant fièrement des ailes particulières qu’il possédait, ses yeux aiguisés semblaient n’éprouver aucune pitié. Son bec était certainement le plus pointu du monde, aussi bien que ses énormes, et apparemment très tranchantes, serres. De l’électricité parcourait son corps tout entier et il avait visiblement l’air agressif.
Pas de doute possible maintenant. Mégami avait entendu parler de Voltorbe et de Magnéti dans cette zone. Il avait aussi entendu dire que plus rarement, on pouvait trouver des Elektek. Là il n’avait qu’une seule chose à dire à toutes les personnes qui lui avaient raconté ça.

BORDEL VOUS TROUVEZ QUE CA RESSEMBLE A UN VOLTORBE CE TRUC ?!

Il avait beaucoup de mal à en croire ses yeux. Il était tombé sur le Pokémon légendaire de la foudre, Electhor. Et ce dernier n’avait pas l’air très content de le voir ici, pour une raison inconnue puisqu’il n’avait pourtant rien fait de mal.
En tout cas, maintenant c’est sûr, il n’était pas rassuré. Sans aucun doute que ce Pokémon était très puissant, et s’il avait été seul, il aurait sûrement cherché à fuir sans faire d’histoire. Mais là… il était avec sa sœur. Autant fuir quand on est tout seul, ça peut se faire, autant il ne pouvait pas prendre le risque de mettre sa sœur à découvert, c’était hors de question. Les Pokémon Electrik étaient parmi les plus dangereux pour l’humain, alors si en plus il s’agissait d’Electhor… une seule attaque et c’en était fini d’eux.

Tout en réfléchissant, Onix s’était un peu redressé, afin d’arriver à la hauteur du Electhor. Il avança sa tête en direction de ce dernier, et laissa ensuite échapper l’un de ses rugissements les plus menaçants et impressionnants, en ouvrant bien grand la gueule, comme pour dire « Je te préviens, si tu refais ça, je te bouffe tout cru. ». C’était rare qu’il perde son calme comme ça, mais s’il y a bien une chose qu’il détestait, c’était qu’on s’en prenne à son dresseur.

-Mégami… c’est… c’est Electhor… ?

Sans qu’il ne le remarque, sa petite sœur aussi s’était redressée et regardait leur agresseur, avec un mélange de peur et d’admiration.

-Sora, reste assise, je m’en occupe.

La concernée réagit donc au quart de tour en réalisant que le dresseur allait sans doute se mettre en danger de mort à partir de maintenant.

-NON, Mégami, n’y va p-
-DISCUTE PAS, ONIX ! Protège-la et tiens-toi prêt !

Les cris de protestation de Sora furent très vite étouffés par le Pokémon Roche qui s’enroula sur lui-même autour d’elle, formant une véritable mini-cellule de pierre vivante, sans quitter des yeux l’oiseau jaune. Ainsi, à l’intérieur, la jeune fille était protégée de toutes les attaques électriques qui pourraient éventuellement lui arriver dessus. Elle pouvait cependant voir ce qu’il se passait à l’extérieur en regardant entre les espaces laissés entre les roches d’Onix. Pour son bonheur ou son malheur… ça restait à déterminer maintenant que son frère était quasiment sans protection face à la puissance incarnation de la foudre.

Et du côté de Mégami justement, il avait déjà sorti une autre pokéball de sa poche et se tenait droit, face à son adversaire incroyable. Il lui adressa la parole avant de répliquer.

-Je sais pas ce qu’on t’a fait, ou ce que tu nous veux… mais tu me laisses pas le choix. Vraiment désolé, c’est pas contre toi…

Sans hésitation, le blond lança la ball qu’il tenait en main, et ce fut sa Galopa, cette grande licorne de flammes, qui apparut entre lui et le type Electrik.
Il rattrapa la ball au vol en levant le bras, puis la remit à sa place. Et il remit ensuite ses mains dans ses poches, la posture qu’il adoptait à chaque match en somme.

-…enfuis-toi ou laisse-nous partir tant que tu le peux encore. Je te veux pas de mal.

Il avait dit ça, mais il doutait sérieusement qu’Electhor puisse même ne serait-ce que comprendre ce qu’il disait. Electhor était sans doute un Pokémon très sauvage, et même si son intelligence devait être plus élevée que la moyenne des Pokémon, s’il ne vivait pas au contact des humains il n’avait aucun moyen de les comprendre. Donc ça l’étonnerait fortement que le légendaire accède à sa requête.

Malheureusement, l’affrontement semblait inévitable. Mais heureusement… Mégami avait prit ses précautions avant de partir de la maison.
Il ne pensait pas se servir de ce truc ce soir… mais le cas d’« extrême urgence » était bien possiblement celui-ci.


[Désolé de l'attente, et désolé aussi du gros pavé indigeste catégorie "Tranche de vie" pig ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asrenaissance.forumactif.com/forum
Maître du Jeu
Maître de votre destin !
avatar

Masculin Capricorne Chien
Messages : 274
Date de naissance : 01/01/1911
Date d'inscription : 23/01/2010
Âge réel : 106
Localisation : Derrière toi, prêt à te manger

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent:

MessageSujet: Re: Rencontre avec Électhor [Mégami]   Lun 6 Avr - 19:30

Électhor soutint sans faillir le regard du Onix. Après avoir encaisser l'attaque électrique, celui-ci s'était redressé à sa hauteur pour pousser un grondement menaçant. Cependant, le maitre électrique n'en avait cure. Ces importuns avaient dérangés son repos, il n'avait pas l'intention de laisser passer cet affront. Ce n'était pas les premiers à perturber le cycle de l'oiseau légendaire, les humains n'ayant pas toujours de respect pour ce qui les entourait. Enfin, c'était comme ça qu'étaient les humains qu'il avait rencontré tout au long de son existence. Le regard perçant du volatile analysait son nouvel adversaire à la recherche d'une faille. Il n'avait clairement pas l'avantage du type face à Onix.

Le dresseur ne tarda pas à ordonner à son pokémon de protéger sa jeune soeur. Le jeune homme s'adressa à lui, la main sur une nouvelle pokéball. Ainsi son adversaire ne serait pas Onix. Électhor était à la fois soulagé et déçu. Il aurait aimé se mesurer au pokémon de pierre, même si l'issue ne serait surement pas à son avantage. Électhor était un oiseau fier, il n'avait aucune crainte et aimait les défis. Le légendaire ne porta pas vraiment attention aux excuses du dresseur. À vrai dire, il n'avait aucun intérêt, il voulait seulement retrouver la paix. Au lieu de s'enfuir, les humains restaient là à le défier et cela augmentait sa contrariété. Le jeune homme fit sortir un nouveau pokémon, cette fois Électhor se retrouva face à un Galopa. L'être de foudre n'avait pas un avantage particulier sur son adversaire, mais l'inverse était vrai aussi. Ce combat promettait d'être intéressant. Bien qu'aimant le défi qui se présentait devant lui, il ne désirait pas laisser trainer l'affrontement outre mesure.

L'oiseau foudroyant scruta son nouvel adversaire des sabots à la tête. Il laissa échapper un cri menaçant, l'invitant à le laisser tranquille. Par contre, personne ne bougea d'un pouce rendant l'affrontement inévitable. Si Électhor n'avait pas été aveuglé par sa colère, il aurait peut-être comprit que les deux humains n'étaient pas une réelle menace. L'oiseau de foudre battit des ailes plus fort, prenant de l'altitude. Le tonnerre commença à gronder dans les nuages, alors que l'air devenait soudainement humide. Sans prévenir, une pluie torrentielle s'abattit sur le terrain de combat. Le corps d'Électhor se chargea d'électricité alors qu'il lançait une nouvelle offensive électrique. Il ne lésina pas sur les moyens puisqu'il lança sa plus puissante attaque foudre.

Le combat ne se déroulait pas sans témoin. Dans l'ombre, une silhouette voutée attendait son heure pour surgir. Le regard fourbe ne quittait pas le majestueux oiseau de foudre, attendant un moment de faiblesse. Il comptait sur le jeune dresseur pour affaiblir sa proie. Un sourire se matérialisa sur le visage ratatiné, alors que son regard jubilait d'avance. Il allait enfin pouvoir prouver à ses pairs qu'il n'était pas le fou qu'ils croyaient. Sa patience n'aura pas été vaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mégami Hells
Petit Canaillou
avatar

Masculin Vierge Cochon
Messages : 508
Date de naissance : 24/08/1995
Date d'inscription : 29/06/2011
Âge réel : 21
Localisation : Sur une chaise.

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 700 $

MessageSujet: Re: Rencontre avec Électhor [Mégami]   Sam 6 Juin - 14:37

Il semblerait qu’Electhor ne reculerait devant rien. Mégami s’y était attendu en vérité, il n’avait pas lui-même cru une seconde qu’il repartirait gentiment sans rien faire. Etant un monstre aussi puissant, il devait avoir une certaine fierté, surtout dans ce qu’il devait considérer comme étant son territoire.

Les flashs provoqués par les arcs électriques parcourant de temps à autres le corps de l’oiseau de foudre ainsi que la crinière de la jument éblouissaient régulièrement Mégami, qui dût plisser les yeux, s’étant habitué à la pénombre peu avant.
Sans détourner la tête, car cela signifierait certainement à son adversaire qu’il s’avouait vaincu, il serra cependant les dents. Qui sait à quel point ce Pokémon pouvait être puissant ? La seule fois où Mégami avait rencontré un légendaire, lors de son évasion du repaire des Rocket, il ne l’avait pas combattu, encore heureux. Celui-ci avait traversé des lignes entières de sbires Rocket et avait parcouru des centaines de mètres voire des kilomètres avant de tomber sous la malédiction d’une attaque Requiem.
Xerneas, et maintenant Electhor. Combien de personnes pouvaient se vanter d’avoir rencontré deux légendes de ce genre dans leur vie ? C’était juste incroyable.

Le léger vent qui était présent s’amplifia d’un coup lorsque le légendaire prit son envol en battant de ses ailes immenses, fouettant les cheveux et son visage du dresseur, et faisant virevolter un pan de son manteau après qu’il se décide de mettre son bras gauche devant sa tête pour se protéger.
Galopa resta droite, sa constitution physique demeurant bien plus fort que celle de Mégami, mais ses flammes s’élevèrent avec le vent.

Il observa ensuite les mouvements d’Electhor, et vit que celui-ci s’était stabilisé à plusieurs mètres d’altitude. Puis il sentit plusieurs gouttes lui tomber dessus, des gouttes d’eau qui, en quelques secondes à peine, se transformèrent en pluie torrentielle. Lui-même était déjà pratiquement trempé jusqu’aux os.
Ca commençait très mal.

Mégami regarda Onix.
Le dresseur l’avait entraîné, pendant des jours et des jours ils étaient sortis par temps de pluie et avait augmenté la résistance à l’eau du Pokémon Roche au maximum qu’ils le pouvaient, de sorte à ce qu’il ne soit pas gêné par Danse-Pluie. Si cela lui provoquait toujours une certaine gêne, ça ne lui était pas bien douloureux et il pouvait tenir le coup, comme il semblait le faire maintenant. Il observait aussi Electhor, sûrement à l’affût afin de voir s’il lançait une attaque directement sur son dresseur.
Puis il regarda ensuite Galopa.
Elle avait bien retenu ce qu’ils avaient dit. Maintenant il n’avait même plus besoin de lui ordonner, elle savait quoi faire sous la pluie. Ainsi, elle était passée toute seule en état de Feu-Follet : les flammes qui parcouraient son corps étaient devenues si brûlantes qu’elles étaient bleues, et que la pluie s’évaporait instantanément avant de toucher son corps.
Certes cela lui faisait consommer plus d’énergie, mais il valait mieux ça plutôt que de s’affaiblir constamment et de devenir un conducteur idéal pour les attaques électriques.

Il reporta ensuite à nouveau son attention sur la légende vivante, et s’aperçut qu’elle chargeait son corps d’électricité. Du moins, il eut à peine le temps de l’apercevoir, parce qu’à peine l’avait-il réalisé que le type Electrik lança son attaque.
Une attaque qui prit la forme d’un boulet de canon électrifié, et qui fut lancé à la vitesse de l’éclair, et c’était peu dire, sur Galopa.
Elle l’avait vu venir. Elle l’avait vu venir, autant que Mégami, Onix ou même Sora, mais aucun d’eux n’avait eu le temps de réagir.
Un grand bruit de tonnerre retentit aux alentours, fracassant quasiment les tympans de Mégami à tel point qu’il crut que ce bruit venait de l’intérieur de sa tête, lorsqu’Elécanon, une des plus puissantes attaques Electrik, toucha sa cible.
Ce son fut suivi d’un long hennissement de douleur de la part du type Feu, qui resta cependant tétanisé par l’assaut.
Ses flammes redevinrent oranges, mais elles repassèrent vite au bleu lorsqu’elle entendit la voix de son maître.

-Galopa !

Elle sentit ensuite sa main se poser sur son encolure et vit son visage complètement trempé près du sien. Elle lui semblait qu’elle ne l’avait jamais vu comme ça, si inquiet, concerné et déterminé à la fois.

-Allez, courage. On peut y arriver.

Mégami lui donna ensuite quelques petites tapes d’encouragement, heureusement que ses flammes ne brûlaient pas ceux qui la mettaient en confiance, avant de retourner en arrière.
Ils n’étaient pas encore finis, ça non. Galopa reprit le contrôle de son corps, malgré la paralysie qui pouvait survenir à n’importe quel moment maintenant, à cause des propriétés d’Elécanon.
Il lança son premier ordre.

-Danseflamme !

Le feu bleuté présent sur les pattes et l’encolure de Galopa s’emballa, ne cessa de grandir et de se montrer menaçant, afin d’entourer Electhor et ne lui laisser aucune échappatoire, formant presque une sphère de feu pour le contenir. Puis, alors que cette prison de flammes se mettait en place, Mégami lança son deuxième ordre.

-Lance-Flamme !

Et cette fois-ci, ce fut par la bouche qu’un rayon de flammes oranges et rouges sortir de Galopa, et fonça droit sur le Pokémon mythique.
Maintenant, aucune marche arrière n’était possible, et Mégami ne pouvait plus qu’espérer que cela se finisse bien.
Ou plutôt… il devait faire en sorte que cela se finisse bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asrenaissance.forumactif.com/forum
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre avec Électhor [Mégami]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre avec Électhor [Mégami]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» décodeur TNT avec disque dur
» Problème avec W9, M6 et NRJ12
» Amulette blasphèmatoire et pendentif de sang avec palaquin.
» comment faire du glacage avec du sirop
» Faire du vintage avec Photoshop

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Pokémon :: Zone Pokémon :: Les Missions :: Kanto-
Sauter vers: