Partagez | 
 

 Adoptions de Naoki [solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naoki Hira
Chercheur taciturne
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 113
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 09/05/2011
Âge réel : 29

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 8 630 $

MessageSujet: Adoptions de Naoki [solo]   Mar 17 Mai - 0:35

Ça faisait quelques jours que j'étais arrivé dans cette académie. Je n'avais toujours pas croisé cette Sayaka Aikawa, a croire qu'elle se cachait de moi. L'impatience commençait à me gagner. Les cours étaient intéressant tout de même et j'avais quelques devoirs que je m'empressait de faire. Bien que j'étais grandement occupé, j'avais l'impression que tout ce que je faisais ne servait à rien. Après tout mon but lorsque je me suis inscrit n'était pas d'apprendre mon métier, c'était de me venger. L'apprentissage était un petit plus à cela.

Je déambulais dans les couloirs en compagnie d'Aklas. Ma main reposait sur sa tête et je le guidai attentivement. Je ne voulais pas qu'un incident comme à mon arrivée se produise une nouvelle fois. Aklas commençait à se détendre peu à peu. Les promenades comme aujourd'hui l'aidaient à se familiarisé avec les lieux et de ce fait le détendre. Il s'habituait peu à peu à se guider malgré les bruits environnant. C'est-à-dire qu'il n'avait jamais eu vraiment à se guider dans des endroits bruyants comme les couloirs d'une école, alors il avait pris l'habitude de se guider grâce à son ouïe fine. Ici c'était pratiquement impossible. Alors en plus de vivre le traumatisme d'entrer dans un nouvel endroit, il se retrouvait privé de l'un de ses sens essentiels pour se repérer. Ce qui amplifait sa nervosité.

Je multipliais donc les promenades dans l'académie pour l'aider à se retrouver. Chaque fois j'allais de plus en plus loin. Aujourd'hui mes pas me menèrent devant le centre d'adoption. Je restai quelque instant immobilisé devant la porte. Aklas s'était arrêté près de moi, il se demandait visiblement pourquoi je m'étais brusquement arrêté. Une idée germait dans mon esprit et si je ramenais un compagnon pour Aklas. Peut-être que ça l'aiderais à se calmer. Je pris ma décision en quelques secondes.

J'entrai dans le centre d'adoption, m'assurant qu'Aklas me suivait et qu'il n'avait pas de problème. J'accordai un bref regard à l'infirmière poster à l'accueil. Je la saluai vaguement tout en déclinant son offre de me guider. Je me dirigeai vers la pièce et fut surpris de découvrir tant de pokémons. Aklas se détendit en sentant la présence des autres pokémons. Il ferma ses yeux sans vies et savoura le son de chacun d'eux. Je ne savais pas quel j'allais adopter. Je fermai les yeux et croisai mes mains.

- Par delà les limites de l'espace et du temps, murmurai-je.

Je fus transporté dans le monde paralèlle qui rendiat possible la communication. Je me retrouvais connecter à plusieurs pokémons à la fois, s'en était étourdissant. J'en cherchai un ou deux dont l'énergie me plaisait. Deux pokémons se montrèrent particulièrement réceptif à moi. Je me focalisai sur leurs énergies positives. C'était un Lixy et un Evoli. Tous les deux étaient shiney. Ils espéraient tellement enfin trouver un dresseur qui voudrait bien d'eux. Ils en avaient tellement vus passés qu'ils désespéraient que l'un d'eux veuille bien d'eux. Je fus grandement touché par leur désir de trouver un maitre et une équipe. C'était eux qui m'apparurent le plus désireux à me rejoindre. J'étais venu dans l'idée d'adopter un seul pokémon, mais je pouvais bien en prendre deux.

- Très bien je vais vous prendre avec moi, enchanté de vous rencontrer , leur dis-je.

Je rouvris les yeux et rompis la connexion. J'aurai l'occasion de me reconnecter à eux et ainsi faire plus ample connaissance. J'entrai dans la salle où ils se trouvaient, ils se précipitèrent vers moi avec enthousiasme. Je leur présentai deux pokéballs dans lesquels ils entrèrent sans problème.

Je ressortis de la salle et retrouvai Aklas. Un léger sourire aux lèvres, je contemplai les pokéballs en les mettant à ma ceinture. Je repris une expression impassible, puis je sortis en saluant l'infirmière d'un signe de tête.


Dernière édition par Naoki Hira le Sam 29 Sep - 6:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoki Hira
Chercheur taciturne
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 113
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 09/05/2011
Âge réel : 29

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 8 630 $

MessageSujet: Re: Adoptions de Naoki [solo]   Mer 25 Mai - 6:51

J'étais déjà venu la semaine dernière, mais pour une raison inexpliquée je décidai de revenir. Je me demandais s'il y avait de nouveaux pokémons depuis la dernière fois que j'étais venu. C'était un endroit que j'aimais bien venir ici, ça me calmait et ça m'aidait à faire le vide. Je rentrai dans la pièce et saluai l'infirmière d'un signe de tête. J'entrai dans la pièce où étaient tous les pokémons. Aklas me suivait de près, mais resta en retrait. Il préférait ne pas être trop exposé aux bruits.

Je regardai autour de moi, chacun des pokémons, il y avait certains nouveaux, d'autres que j'avais déjà vus lorsque j'étais venu. Alors que je parcourais la pièce du regard, un pokémon s'avança vers moi. Je le reconnus aussitôt. C'était un Zorua comme celui de la jeune fille que j'avais rencontré sur le bord de la plage. Depuis cette rencontre j'avais fait quelques recherches pour pallier mon ignorance. Je remarquai qu'il y avait également quelques Gruikui, mais le Zorua était seul de son espèce. Je découvris bien assez tôt que lui aussi pouvait s'exprimer par télépathie.

- Salut ! J'avais jamais vu de gens avec des cheveux comme toi et dis donc t'es grand aussi, s'exclama-t-il. Dit tu voudrais m'emmener avec toi ? Pas que j'aime pas ça être ici, mais j'aimerais bien avoir un ami comme toi. Tu me sembles sympathique et puis je suis sur qu'on va être les meilleurs amis du monde. On va pouvoir aller dehors, j'ai toujours rêvé d'aller me promener dans le parc et dans la forêt ! Dis oui je ne serai pas tannant, promis, je vais être sage comme une image !

Je ne pus m'empêcher de sourire. Il me faisait vraiment penser au Zorua de Rika. Bien qu'il disait qu'il allait être sage, je suis sur qu'il se montrerait autant bavard que le pokémon de la jeune femme. Je ne pus m'empêcher de penser à elle, de me souvenir de son regard et de ses lèvres dont je mourrais d'envie de... Je chassai immédiatement ses pensées troublantes de mon esprit. Je ne pouvais pas me laisser déconcentrer par elle et ce n'était pas le moment d'y penser non plus. Mais ce petit pokémon ne cessait de me ramener la jeune femme à l'esprit. Pour cette raison, ma décision était déjà prise, j'allais l'adopter.

- Très bien tu peux venir avec moi, acceptai-je.

- Génial ! Je savais qu'on était fait pour s'entendre, s'enthousiasma-t-il. J'aurais une autre faveur à te demander. J'ai une amie ici, elle est un peu timide et assez bizarre. C'est une Zigzaton, mais elle est orange. C'est assez étrange, je ne sais pas pourquoi elle a cette couleur là. Je suppose que c'est parce qu'il l'ont passé dans une machine à laver et qu'elle a déteint. Tu crois que c'est possible ? Peut-être qu'ils se sont trompés en faisant la lessive, ils l'ont peut-être pris pour un vêtement. Tout ça c'est pas important. C'est mon amie et c'est ce qui compte non ? Enfin, je me demandais si tu pouvais l'adopter aussi car elle n'est pas bien ici. Elle n'ose pas aller vers les autres, je suis son seul ami alors si je devais partir ça serait triste. T'en fais pas elle est très gentille c'est juste qu'elle est timide, mais ça je l'ai déjà dit, je me répète souvent. Alors qu'en penses-tu ça te ferait deux amis pour le prix d'un c'est une bonne idée non ?

Je laissai échapper un petit soupir. Je sentais que je n'étais pas sorti du bois avec lui, mais il restait attachant. Il ne manquait pas de culot non plus et ça me plaisait. Je tournai mon regard à la recherche d'une Zigzaton Shiney et je la trouvai rapidement. Elle se tenait à l'écart de tous. Le petit Zorua sans attendre se précipita vers elle. Il l'encouragea à la suivre, ce qu'elle fit malgré elle. Je voyais à son regard qu'elle était terrorisée. Je croisai les mains et murmurai l'incantation me permettant de me connecter aux pokémons. Je me retrouvai plongé dans un univers de seulement elle et moi. Je voyais son aura bleu foncé, signe de sa nervosité. Je la calmai rapidement ramenant son aura à un bleu paisible. Une fois que cela fut fait, je rompais le lien. Je lui présentai la pokéball et elle entra dedans sans hésiter.

Le petit renard nous regardait abasourdi. Il ne comprenait visiblement pas ce qui se passait, ce qu'il ne se gêna pas de me faire savoir.

- Mais comment tu as fait ça ? Je ne comprends rien. Tu es vraiment spécial ça doit être ton regard bleu.

Je failli éclater de rire. Je n'eus pas le cœur de le faire entrer dans sa pokéball. Il me suivit donc jusqu'à Aklas. Lorsqu'il tomba face à face avec lui. Il resta quelques instants sans voix, mais ça ne dura que quelques secondes.

- Mais pourquoi il a les yeux rose ? Les Absols que je connais ont tous les yeux rouges. Est-ce que c'est parce que c'est une fille ? Elle porte des lentilles ?

Aklas me fixait surpris que j’aie ramené ce moulin à parole avec moi. D'habitude j'étais quelqu'un qui n'aimait pas parler, alors il ne comprenait pas mon choix. Je caressai doucement sa tête. Nous commençâmes à sortir. Je saluai l'infirmière d'un signe de tête, une expression neutre sur le visage.

- En fait, Aklas, c'est son nom, est aveugle et c'est un mâle et moi c'est Naoki pendant qu'on y est, expliquai-je brièvement.

- Oh c'est triste, je suis désolé pour toi Aklas, s'exclama-t-il.Dit Naoki je pourrais avoir un nom aussi ? Et je pourrais être un Zorua d'aveugle, je pourrais lui servir de guide. J'ai toujours rêvé de guider un pokémon aveugle .

Je me doutais qu'il inventait le trois quarts des rêves qu'il avait, mais ça ne me dérangeait pas, je trouvais cela plutôt drôle même. Je lui promis de lui donner un nom et nous retournâmes dans ma chambre sous les monologues interminables de mon nouveau pokémon.


Dernière édition par Naoki Hira le Sam 29 Sep - 6:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoki Hira
Chercheur taciturne
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 113
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 09/05/2011
Âge réel : 29

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 8 630 $

MessageSujet: Re: Adoptions de Naoki [solo]   Mer 15 Juin - 8:25

Pour une troisième fois je revins au centre pokémon. J'aimais bien me rendre à cet endroit. Ça me détendait puisque je me sentais un peu à cran en ce moment. Je n'arrivais toujours pas à mettre mon plan à exécution. Je me promenais en compagnie d'Aklas et de Zorua. D'ailleurs, je lui avais enfin trouvé un surnom, Zane. Il s'était tellement extasié que j'en avais été presque sourd mentalement. Étrangement, il était silencieux pour une fois, mais je savais que cette pause était de courte de duré. Il ne pouvait pas passer une minute sans parler, sauf quand il dormait. Cette minute pris fin dès que nous arrivâmes près du centre d'adoption. À ma grande surprise, il se plaça brusquement devant moi.

- Non Naoki tu ne peux pas me faire ça, s'écria-t-il. Je t'en supplie Naoki je ne veux pas retourner là-bas ! Je ne veux pas que tu m'abandonne, j'avais tellement de projet pour nous ! Je voulais qu'on aille camper à la belle étoile, qu'on aille sur la plage se faire bronzer au soleil ! Tu ne peux pas me faire retourner là-bas. Je ne veux pas ! Je suis bien avec toi ! Je te promets que je vais arrêter de parler pour le restant de mes jours. Tu ne m'entendras plus jamais, je vais te suivre comme ton ombre, mais s'il te plait ne me ramène pas à la pension. Vous êtes tous ma famille !

Le petit Zorua sautilla sur place pour souligner sa désapprobation sur ce qu'il croyait être la raison de ma venue. Je ne pus m'empêcher de sourire en l'entendant. Je me penchai doucement vers lui et caressai sa petite tête. Absol avait tourné sa tête vers lui, surpris par sa tirade. Qu'est-ce qui lui avait fait croire que leur maître aurait pu les abandonné ? Aklas ne comprenais décidément pas ce petit pokémon à l'imagination bien fertile. Il savait que Naoki appréciait grandement Zane, il l'avait sentit dans le cœur de son maître lorsqu'ils se connectaient ensemble.

- Zane, tu n'as pas à t'en faire, je n'ai pas l'intention de t'abandonner, le rassurai-je. Pour moi aussi tu es ma famille et je veux que tu restes près de moi. Si je viens ici c'est parce que j'aime bien venir ici et je veux adopter un nouveau pokémon.

Zane se mit à sautiller partout, trop heureux de constater que Naoki l'appréciait autant. Il se dirigea donc d'un pas guilleret vers le Centre d'adoption. J'eus un petit sourire en le voyant faire, puis je caressai doucement la tête d'Aklas. Je savais bien qu’il n’allait pas tenir sa promesse de ne plus dire un mot. Nous suivîmes Zane jusqu'au centre d'adoption.

- Je suis tellement heureux, Naoki. T'es le plus extra des dresseurs. Je te dis on est fait pour s'entendre. Je suis sure que les autres pokémons que tu vas ramener seront heureux d'avoir l'honneur de t'avoir comme maître. J'ai hâte de voir s'il y a eu des nouveaux pokémons ! Je me dis que depuis le temps que je suis avec toi, il a du y avoir du changement.

Nous passâmes près de l'infirmière, qui regardait Zane avec une expression amusée. Apparemment, elle était habituée à son babillage sans fin. Je la saluai, tout aussi amusé qu'elle, mais je n'en laissais rien paraître.

- Hey on pourrait aller faire du camping ensemble, ce serait génial, continuai le Zorua. On pourrait manger des guimauves grillé sur le feu, ça serait vraiment bon. J'ai toujours voulu mangé des guimauves. On pourrait aussi se raconter des histoires pour se faire peur, je suis sur que tu en connais tout plein. Oh il y a beaucoup de nouveau ! Il y en a plusieurs qui sont décoloré, comme mon amie, Naito et Spark. Je ne savais pas qu'il y avait autant de pokémon qui avaient passé dans une machine à laver. Naoki, on devrait créer une association contre le lavage de pokémon, je suis sur qu'on aurait plein d'adepte.

Je secouai la tête, le regard fixé sur les pokémons dans la salle. Aklas était encore une fois resté en retrait.

- Zane, je t'ai déjà expliqué qu'ils n'avaient passé dans le lave linge, mais qu'ils étaient nés comme ça, lui rappelai-je.

- Mais je ne comprends pas pourquoi ils sont nés comme ça. C'est pas que ça me dérange, ils sont très gentils malgré leur apparence différente. C'est juste que je suis surpris.

Tout le surprenait, je dois dire. Mon regard fut attiré par un Salamèche Shiney. Celui-ci s'était approché près de moi et me regardait avec des yeux suppliants. On aurait presque dit qu'il allait fondre en larme.

- Oh regarde ce Salamèche déteindu il est tout mignon, s'écria mon Zorua. Dit Naoki on peut le prendre avec nous ? Je suis sur qu'on va tous bien s'entendre. Et puis il pourra nous éclairer le soir quand on va aller chasser les fantômes dans le cimetière, on pourrait aller faire ça durant notre camping. J'ai toujours voulu me rendre dans un cimetière la nuit ! Ou bien si on se perd dans une grotte il va pouvoir faire du feu.

Zane n'avait pas besoin de tenter de me convaincre de le prendre, puisque j'avais déjà décidé que je prenais ce petit Salamèche aux yeux globuleux. Je lui tendis une pokéball, signe qu'il pouvait me suivre.

- Salaaaaa, s'écria-t-il joyeusement en entrant dans sa pokéball.

- Naoki je suis fier de toi.

Je souris en l'entendant dire cela. Je m'apprêtais à sortir de la salle lorsque je sentis quelque chose me tirer vers l'arrière. Je me tournai vers la source de cette pression et fut surpris de constater que c'était Aklas. Je me demandais pourquoi il s'était approché de moi.

- Ab sol bsol ab, me dit-il en m'indiquant vaguement une silhouette.
- Lui aussi veut venir


Je me tournai vers ce que m'indiquait Absol. Je finis par entendre le murmure du petit pokémon, qui s'était avancé timidement vers moi, mais qui n'osait pas me déranger. C'était un petit Riolu. Il avait un petit quelque chose qui m'attendrit. Sans hésité, je lui fis signe de me suivre, ce qu'il s'empressa de faire joyeusement. Il se jeta dans mes bras éperdu de reconnaissance. Je le serrai contre moi, désormais détendu. Cette fois j'étais prêt à sortir. Je tapotai doucement la tête d'Aklas pour l'avertir qu'on sortait.

- C'est génial Naoki, on a maintenant deux amis de plus, s'extasia Zane. Dis, je pourrais leur trouver leur surnom ?

Je sortis du centre en souriant pour la première fois à l'infirmière. Je me dirigeai vers ma chambre, le Riolu blottit dans mes bras et Zane qui ne cessait de babiller comme à son habitude.


Dernière édition par Naoki Hira le Sam 29 Sep - 6:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoki Hira
Chercheur taciturne
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 113
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 09/05/2011
Âge réel : 29

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 8 630 $

MessageSujet: Re: Adoptions de Naoki [solo]   Lun 17 Sep - 23:22

C'était la quatrième fois que je venais au centre d'adoption depuis mon arrivée à l'académie. D'ailleurs, je ne pensais pas revenir avant un moment, mais j'avais changé d'idée en lisant un message du directeur. Il sollicitait notre aide puisque le centre d'adoption était présentement surpeuplé. Apparemment, le nombre d'adoption avait grandement diminué depuis un certain temps. Comme je désirais agrandir mon équipe, c'était l'occasion idéale de le faire. En chemin vers le centre, je fis un petit détour vers la chambre de Rika. Zane se fit un plaisir de me taquiner sur ce petit détour. Je serrai les dents pour retenir la remarque acerbe qui me vint à l'esprit. Je me contentai de cogner à la porte. Aucune réponse ne vint. Dépité, je repris mon chemin vers le centre d'adoption. J'aurais vraiment voulu la voir, j'avais l'impression que ça faisait une éternité qu'on n'avait pas passé du temps ensemble. Cette constatation me plongeait dans un questionnement sans fin concernant mon obsession pour cette femme. Je commençais à me rendre à l'évidence que mon attachement était bien plus qu'une simple attirance physique. Je ressentais quelque chose de bien plus profond lorsque je pensais à elle. Je savais d'expérience qu'une attirance physique n'occasionnait pas une telle obsession pour le bien-être d'une personne. La seule chose qui me préoccupait lorsque je ressentais une attirance de cette nature, je ne me préoccupais que de moi-même. Avec Rika, c'était clairement différent.

Aklas me suivait de près, sentant mon humeur songeuse. Il avait bien hâte que son maître sorte de sa léthargie et qu'il se décide à agir avec Rika. Un moment donné, il fallait cesser de tergiverser et passé à l'action. Le chercheur avait trop tendance à penser pendant une éternité avant d'agir. Par contre, l'Absol préférait ne pas trop le presser, contrairement à Zane qui en faisait décidément trop. Le pokémon aveugle trouvait que les humains avaient le don de compliquer les choses lorsqu'elles pouvaient être simples.

Zane pour sa part voyait une ouverture dans la nouvelle attitude de son maître. Pour lui, il avait réussi sa campagne de sensibilisation auprès du jeune homme. Il n'avait pas l'intention d'arrêter en si bon chemin. Il ne lui restait qu'un petit coup à donner. Il avait bien hâte de pouvoir discuter avec Tsune de ses découvertes. Pour l'instant, il allait revenir à la charge.

-Bon c'est quand que tu lui demandes de t'épouser, lâcha Zane d'une voix claire. Ne fait pas ta sainte nitouche, je sais que tu penses à Rika en ce moment même. Allez arrête de niaiser et va lui dire que tu l'aimes. Ça ne sert à rien de te voiler la face.

L'absol leva ses yeux voilés dans les airs. Le Zorua n'avait pas tort sur le fait que leur maître se voilait la face sur ses sentiments, mais il n'avait tout simplement pas de tact comme d'habitude.

Je soupirai en entendant Zane parler. Décidément, il ne pouvait s'empêcher d'en rajouter une couche. Non seulement ça m'obsédait, mais j'avais un Zorua qui me rappelait en permanence mon indécision. Je n'aimais pas être dans cet état.

-Zane ne parle pas de ce que tu ne sais pas, rétorquai-je brusquement. Cesse de faire des allusions comme ça, tu sais que ça ne mène à rien.

Le Zorua bougonna à ma dernière phrase, pestant qu'il ne pouvait plus s'amuser. Je fis la sourde oreille à ses plaintes. Depuis le temps que je l'avais adopté, j'avais développé une certaine carapace face à son bavardage incessant. C'est alors que j'arrivai devant le centre d'adoption.

-Je ne savais pas que tu avais l'intention de faire un retour aux sources, Naoki, s'exclama Zane. Comme c'est intéressant, cela va améliorer notre relation et peut-être que tu te confieras à moi par la suite. Tu vas voir, je serai muet comme une tombe.

Muet comme une tombe ? Aussi bien engager un crieur public pour divulguer mes secrets si je voulais confier mes secrets à Zane. Le résultat serait le même puisque le sombrenard n'avait aucune discrétion. Toutefois, c'était attendrissant de voir à quel point le Zorua voulait se rapprocher de moi. Ce qu'il ne se rendait pas compte, c'est qu'il n'avait pas besoin de plus pour que je l'apprécie. Il m'agaçait souvent, mais je me disais que mon quotidien serait bien monotone sans les perpétuelles jérémiades de mon pokémon. J'entrai dans le centre d'adoption, sans m'arrêter à l'accueil. J'entrai dans la salle et fut estomaqué de voir la quantité de pokémon contenus dans le centre. Il y en avait bien plus que la dernière fois que j'étais venu. Ainsi, mon choix s'avérait plus difficile. Je survolai du regard la salle bondée. C'est alors que mon regard s'arrêta sur un Malosse. Je me fis la réflexion que ce pourrait être un pokémon intéressant. J'avais une certaine prédilection pour les pokémons de types ténèbres, ce dont je n'avais pris conscience que très récemment. De plus, ce pokémon combinait le type feu, alors ce serait intéressant de l'étudier. Je me dirigeai donc vers lui. Il me fixa quelques instants puis s'approcha de moi, hésitant. Je pris l'une de mes pokéballs et la tendit vers lui. Sans hésiter, il entra dans la ball

Je me détournai des autres pokémons, me disant que j'en avais assez d'un. Je passai à l'accueil lorsqu'un détail attira mon attention. L'infirmière de l'accueil avait une hypotrempe chétive dans les bras. Tremblante, elle buvait autant qu'elle pouvait la bouteille que lui tendait l'infirmière. Cette vision me figea. Zane qui trottait derrière moi, n'avait pas remarqué mon soudain immobilisme et me fonça dans les jambes. Je ne bougeai pas d'un poil, alors que lui se retrouva sur les fesses. Aklas s'immobilisa près de moi, se demandant ce qui me bloquait ainsi.

-Naoki qu'est-ce qu'il y a, s'enquit Zane. Pourquoi tu t'arrêtes ainsi ?

Je ne pris pas la peine de répondre au Zorua, je m'approchai de l'infirmière. Le regard fixé sur la minuscule silhouette.

-Que lui est-il arrivé, demandai-je.

L'infirmière releva le regard vers moi, surprise de mon intérêt pour la petite Hypotrempe. Il faut dire que je ne m'étais pas vraiment montré bavard depuis que je venais au centre d'adoption.

-Nous l'avons trouvé dans cet état, son dresseur l'avait abandonné en plein milieu de la forêt, me répondit l'infirmière d'une voix tremblante d'indignation. C'est un bébé, elle avait besoin qu'on s'occupe d'elle pas qu'on la laisse seule. Elle a eu beaucoup de chance que quelqu'un la trouve. Quelques heures de plus et elle serait morte de faim. Je l'ai surnommée Kiseki pour Miraculée. Toutefois, c'est difficile de m'occuper convenablement d'elle avec tous les pokémons dans le centre. Son état s'améliore moins vite que si je n'avais qu'elle à m'occuper.

Je partageais l'indignation de la jeune femme. Ces personnes ne méritaient pas d'avoir de pokémons. Comment pouvait-on faire une telle chose ? J'aurais voulu coincer cet énergumène et lui faire payer ce qu'il avait fait à ce pauvre pokémon. Zane, qui avait suivi la conversation, décida d'intervenir. Il était incapable de contenir son indignation face à ce que Kiseki avait vécu.

-Nao' on pourrait l'adopter, comme ça ça réglerait le problème de madame avec son manque de temps, proposa judicieusement Zane. Et puis tu es toujours en avance dans tes travaux, tu as suffisamment de temps pour prendre soin d'elle. Je pourrais t'aider et Aklas aussi. D'ailleurs, on pourrait tous t'aider. Il y a Rika aussi qui se ferait un plaisir de t'aider, j'en suis sûr.

Pour une fois, j'étais entièrement d'accord avec Zane. Alors que j'allais émettre cette idée, il avait parlé. L'infirmière me considéra d'un oeil critique, évaluant ma capacité à prendre soin de ce pokémon.

-Si vous me dites comment faire, je pourrais très bien l'adopté, confirmai-je.

Le visage de la jeune femme s'éclaira. Elle m'expliqua les rudiments des soins et me montra comment tenir le biberon. J'écoutai attentivement ses explications, déterminé à les respecté à la lettre. Une fois qu'elle eut terminé de boire, je pris délicatement le pokémon chétif. Sur une promesse de revenir régulièrement au centre lui donner quelques nouvelles.

-Nao' tu m'épates, tu as vraiment fait un beau geste en la prenant avec toi, me félicita Zane.

Aklas, pour sa part, n'était pas surpris de ma décision. Il connaissait très bien ma sensibilité face à des pokémons en détresse.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoki Hira
Chercheur taciturne
avatar

Féminin Vierge Dragon
Messages : 113
Date de naissance : 05/09/1988
Date d'inscription : 09/05/2011
Âge réel : 29

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 8 630 $

MessageSujet: Re: Adoptions de Naoki [solo]   Sam 29 Sep - 7:46

Ça faisait un peu plus d'une semaine que j'étais venu au centre d'adoption. Le temps passait si vite, il me semblait que c'était hier. La petite Kiseki dans les bras, je retournai au centre. Non seulement je désirais adopter encore des pokémons, mais je voulais que l'infirmière puisse voir comment se portait l'hypotrempe. Tranquillement, elle reprenait du poil de la bête. Elle était plus énergique et buvait avec engouement. Je me sentais rassurer de constater à quel point son état s'améliorait. En peu de temps, elle avait appris à me faire confiance. Depuis quelque temps, elle s'endormait souvent dans mes bras. Zane aussi l'avait pratiquement adopté lui aussi. Chaque soir, ils dormaient serrés l'un contre l'autre. Kiseki semblait aimer se blottir dans la douce fourrure du Zorua. Toutefois, elle craignait légèrement Aklas. Elle n'osait jamais s'approcher seule du pokémon désastre, son regard était trop bizarre et il lui faisait peur. L'Absol ne se formalisait pas de la crainte évidente de sa coéquipière marine. Il se disait qu'elle allait bien finir par s'habituer à lui. Présentement, Kiseki était immobile dans mes bras et regardait avec admiration les couloirs de l'académie. Elle avait seulement vu le centre d'adoption, ma chambre et les salles de classe. Maintenant qu'elle avait repris quelques forces, je pourrai sortir un peu de ma chambre.

Je songeai qu'avec cette nouvelle adoption, je n'avais pratiquement pas vu Rika. Elle me manquait atrocement, mais le fait de me concentrer sur l'Hypotrempe atténuait ce sentiment. Cependant, je me disais que je devrais lui rendre une petite visite avant de devenir fou. D'ailleurs, j'allais devoir penser à mon costume pour le bal. Je n'avais toujours pas trouvé de déguisement et la date approchait à grands pas. Peut-être devrais-je demander à Rika quel sera son costume pour que nous puissions concorder, mais pour cela il me faudrait la rencontrer. Ce qui n'était pas gagné depuis quelque temps. Enfin, cela viendrait en temps et lieu.

-Nous allons encore au centre d'adoption, Nao, s'enquit Zane en reconnaissant les couloirs précédents notre destination. Ça fait à peine une semaine que nous y sommes allés, je ne savais pas que tu aimais autant cela.

Le Zorua se tut, semblant réfléchir à quelque chose. Je savais qu'il ne me restait que quelques secondes avant d'avoir droit à une révélation de la part de mon pokémon.

-Non, ne me dit pas que tu as des vues sur l'infirmière du centre, s'exclama soudainement le sombrenard. Je n'en reviens pas, comment oses-tu jouer sur deux tableaux ! Je suis vraiment dégoûté de ton attitude Naoki. Rika qu'est-ce que tu en fais d'elle ? Tu vas devoir choisir l'une des deux, pas les deux !

J'étais estomaqué par les conclusions de mon pokémon. À aucun moment je n'avais pas fait allusion à l'infirmière en ce sens là. Où était-il allé pêcher de telles âneries ? Certes, elle était jolie, mais je ne la voyais aucunement comme une compagne potentielle.

-Ça ne sert à rien de te mettre sur tes grands chevaux, lui rétorquai-je. Je n'ai rien dit qui pouvait te permettre d'en arrivé à cette conclusion.

Je pensais que le sujet était clos, mais c'était sans compter Zane.

-Peut-être que tu n'as rien dit, mais ton attitude montre le contraire, contra Zane à mon grand désespoir. Depuis que tu l'as rencontrée, tu démontres un engouement plus fort pour le centre d'adoption. Alors pour moi c'est un signe !

Je laissai échapper un soupir excédé par l'attitude entêtée de mon pokémon. Quand il avait une idée dans la tête, il ne l'avait pas ailleurs. Je baissai mon regard vers Kiseki qui se posait visiblement des questions sur ce qui se passait. Je la serrai plus étroitement dans mes bras. Elle ne se gêna pas pour se blottir plus étroitement dans mes bras. J'entendis Aklas soupirer. Il n'avait pas besoin d'entendre les insinuations ridicules de Zane.

-Zane ma supposée vie amoureuse ne te concerne pas vraiment, lui rétorquai-je. D'ailleurs, je lui avais promis de repasser régulièrement pour lui donner des nouvelles de Kiseki. Ne vois rien de plus que cela.

Cette fois, le sujet était clos pour moi, je n'avais pas à me justifier plus longtemps devant un pokémon aux idées préconçues. J'avais autre chose à penser. De plus, il ne trouva rien à redire là-dessus. Je n'aimais pas avoir à rendre des comptes et j'avais l'impression d'être devant l'inquisition de Zane. Nous finîmes par arriver au centre. Lorsque l’infirmière me vit, un grand sourire éclaira son visage dès qu’elle me reconnut. Elle s’empressa de m’accueillir chaleureusement, ce qui fit grommeler Zane.

-On ne peut pas en dire autant d'elle, marmonna-t-il en réponse à ma phrase de tout à l’heure.

Je choisis d’ignorer sa remarque. Ce fut Aklas qui le remit à sa place avec un petit coup de patte.

-Alors, Kiseki semble se porter très bien, je peux la prendre.

-Bien sûr, acquiesçai-je en lui tendant la petite hypotrempe.

Le pokémon eau ne se gêna pas pour se jeter dans les bras de l’infirmière. Elle reconnaissait très bien la femme qui avait patiemment pris soin d’elle. Celle-ci la serra contre elle, émue de revoir Kiseki en bonne forme.

-Je vais vous laisser vous retrouver un peu pendant que je vais voir les pokémons dans la salle, informai-je l’infirmière.

Elle me remercia de lui laisser ce petit moment. Je m’empressai de me rendre dans la salle toujours aussi surpeuplée. Zane me suivit toujours aussi silencieux. Je tentai de repérer des pokémons intéressants. Je remarquai une Mascaïman et un Evoli qui se chamaillaient. Ils semblaient s’amuser. Mon regard revenait sans cesse vers eux, ce qui me signifiait que ce serait eux que j’adopterais.

-Alors, tu vas choisir ces deux là, pourquoi, demanda Zane qui trouvait leur attitude étrange.

-Tout simplement parce qu’ils semblent bien s’entendre et je crois qu’ils complèteront bien mon équipe, répondis-je en m’avançant vers les deux pokémons.

Dès qu’ils remarquèrent ma présence, ils cessèrent leurs chamailleries pour me fixer avec incrédulité. Je me penchai vers eux pour leur montrer des pokéballs, qu’ils regardèrent les yeux écarquillés. Puis, à ma plus grande stupéfaction, ils se sauvèrent. Leur regard me signifiait que pour les adopter, il fallait que je les mérites. Il fallait bien que je m’attende à ce genre de chose avec des pokémons aussi joueurs.

-Ne vous sauvez pas comme ça, je vous dis c’est un bon dresseur, tenta Zane en poursuivant les deux pokémons.

Pour attraper ces pokémons, j’allais devoir prendre des pokémons qui avaient le même caractère. Je pris l’une de mes pokéballs, ayant trouvé exactement celui qu’il fallait. Je fis sortir Claw qui se frotta aussitôt les mains l’une contre l’autre, content d’être enfin sorti.

-Claw, je veux que tu m’aides à attraper cette Mascaïman et ce Evoli.

Le Farfuret se redressa, heureux de se rendre utile tout en s’amusant. Il se précipita vers les deux fuyards et forma une plaque de glace devant eux. Ceux-ci ne la voyant pas venir, glissèrent et se retrouvèrent projeter contre le mur. Toutefois, le pokémon glace se fit prendre à son propre piège et glissa jusqu’à ses victimes. Je ne pus m’empêcher de rire en voyant le spectacle. C’était un exploit digne de mon Farfuret, il finissait toujours par être victime de ses propres mauvais coups. Zane s’était écroulé de rire près de moi. Je profitai de cette occasion pour aller capturer les deux pokémons qui n’eurent d’autres choix que de se rendre. J’aidai ensuite Claw à se relever, celui-ci semblait embarrasser par sa chute. Je tapotai doucement la tête du Farfuret. Il se redressa fièrement satisfait de recevoir ma reconnaissance.

-Tu aurais du voir ta tête, quand tu t’es retrouvé contre le mur, ricana Zane toujours mort de rire.

Le Farfuret fronça les sourcils en entendant les moqueries du Zorua. Il se dirigea vers le sombrenard pour lui faire regretter ses moqueries.

-Ce n’est pas le temps de vous chamailler vous deux, je dois récupérer Kiseki et me rendre en cours, les coupai-je.

Je me détournai pour me rendre vers la porte, où m’attendait Aklas. Zane se redressa, hoquetant encore. Lorsqu’il passa près de Claw, celui-ci le poussa ce qui fit tomber le Zorua sous les ricanements du farceur. Aussitôt, il me rejoignit, suivit de près par le pokémon ténèbres indigné.

-Alors, vous avez trouvé ce que vous vouliez, me demanda l’infirmière à mon retour.

-Oui, je dois malheureusement reprendre Kiseki, j’ai un cours dans quelques minutes, l’informai-je.

-D’accord, je comprends très bien, merci de m’avoir permis de la revoir, me remercia l’employée du centre.

Je lui répondis d’un sourire, alors que je reprenais mon pokémon. Celle-ci fixa son regard sur le Farfuret. Elle ne l’avait pas encore rencontré. Elle eut une petite crainte en voyant son regard espiègle. La dynamique dans mon équipe était bien explosive, songeai-je en me dirigeant vers le local du cours de Nathan Yoshi.

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Adoptions de Naoki [solo]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Adoptions de Naoki [solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Adoptions de Naoki [solo]
» Adoptions de Sayaka [Solo]
» Avis sur Melita solo ?
» Pluto d'Osamu Tezuka et Naoki Urasawa
» Seinen: Happy! [Urasawa, Naoki]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Pokémon :: L'Académie :: Centre d'Adoption-
Sauter vers: