Partagez | 
 

 Trinité : La dernière pensée du Sage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Noctunoir
Pokémon Sauvage
avatar

Masculin Vierge Cochon
Messages : 20
Date de naissance : 24/08/1995
Date d'inscription : 19/10/2012
Âge réel : 22

MessageSujet: Trinité : La dernière pensée du Sage   Dim 20 Avr - 11:24

Deux arches. La première devait faire deux fois ma taille, tandis que la deuxième était légèrement moins imposante. Au bout de celles-ci, un portail, un peu plus grand que moi. Le tout agrémenté d’une rassurante couleur bleutée.

Le Couloir du Temps.

C’était ici, dans la ville d’Edenia, sur cette île au nord de la région de Sinnoh, qu’il était apparu, dans une de ces ruelles.
J’avais effectué les recommandations de Celebi pour prendre contact avec elle pendant la nuit complète, à deux heures et demie du matin, pour être sûr que personne n’assisterait à ce spectacle. Après avoir vérifié si effectivement nulle autre présence ne se trouvait dans les environs, j’avais entrepris de commencer le « rituel ». Et à présent, il était devant moi. Ce fameux couloir qui avait causé tant de tort à mon époque.

Malgré ma parole donnée à cet être de lumière lors de ma rencontre avec ce Maganon la veille, je ne pouvais m’empêcher d’être un peu mélancolique alors que l’heure du départ sonnait. Ce monde, sans le vouloir, je m’y étais attaché, et le quitter maintenant était comparable à quitter une terre d’accueil dans laquelle vous vous plaisez pour ne jamais y revenir.

Mais c’était ainsi. Le puzzle de mon âme était désormais reconstitué, je n’avais plus aucune raison de rester ici si ce n’était que mon égoïsme. Mon histoire en ces lieux était terminée, je devais m’y faire.
Toutes ces rencontres que j’avais faites à cette époque, tous ces êtres à qui j’avais parlé, débattu, aidé, effrayé, à tous ceux-là je leur exprimais maintenant ma gratitude la plus profonde. De plus, cette sphère de psychisme présente en moi depuis ma rencontre avec le Pokémon mythique Mewtwo me permettrait bientôt de reprendre notre conversation laissée en suspens. Cette opportunité m’encourageait un peu plus encore.

Il semblerait que ma vérification n’ai pas été tout à fait au point. En effet, un jeune Skelenox s’avança, intrigué, vers cette lumière bleue. D’un geste du bras, en mettant celui-ci devant sa route, et en le regardant dans l’œil, je lui fis comprendre de renoncer. Etrangement pour un Skelenox, ce dernier se contenta simplement de me fixer et non pas de faire fi de mon avertissement en riant comme l’aurait fait la majorité des spectres.
Je lui renvoyai ce regard.

Il y a longtemps maintenant, moi aussi j’avais été un Skelenox innocent. Né dans un monde d’obscurité, cette époque ne dura malheureusement que peu de temps puisque je fus presque aussitôt placé sous la tutelle de Maître Dialga Primal. A ses côtés on m’enseigna des notions rares pour des Pokémon de mon âge. Comment bien se tenir, comment être un bon orateur, comment bien diriger des troupes… comment bien torturer, comment capturer quelqu’un sans le tuer, comment lui faire avouer. Né dans ces conditions, le monde m’apparaissait comme condamné, je développai alors une forme d’égocentrisme qui me poussai à agir selon les ordres sans mes poser de questions et arrêter tous ceux qui voulaient changer les choses. Le monde était ainsi, rien n’était à faire.
C’est alors qu’arrivèrent ces deux êtres, aidés de Celebi. Ensemble, ils remontèrent le temps et malgré leur séparation, rassemblèrent les rouages du temps. Jusqu’au bout, je tentai de les stopper, de peur de disparaître. Ceci jusqu’à ma prise de conscience finale et l’affrontement contre mon Maître, aux côtés de Celebi et Massko.
Si mon enfance m’avait été volée, mes dernières aventures m’avaient prouvé que même lorsqu’une destinée est toute tracée, de multiples embranchements, tels des routes alternatives, s’offraient à nous selon notre volonté.
Il était temps de prendre ma destinée en main et de ne pas la laisser au bon vouloir d’un autre.

Toujours en fixant le petit Skelenox, je lui adressai ces quelques mots.

-Trouve le sens de ta vie.

Ces paroles n’étaient pas jetées en l’air. Elles avaient une signification. Cette signification était la réponse que j’avais trouvée au terme de mon séjour.
Me regardant sans bouger, le petit Spectre semblait avoir été touché par cette déclaration qui relevait plus du spirituel que de la simple voie orale.

Un humain. Un humain s’approchait. Le temps m’était compté à présent, je me devais de me hâter. Détachant mon regard de cette pré-évolution lointaine, de ce moi lointain, je regardai droit devant moi, en croisant les bras, observant ce portail luisant.

-Fort bien.

Ces mots me donnèrent l’assurance nécessaire dont j’avais besoin pour me décider. Lévitant légèrement, je m’approchai de cette sortie, de mon époque.

Je franchis la première arche.

Puis la deuxième suit.

Ne me stoppant pas, je continue sur ma lancée. Le portail est devant moi. Ce sont d’abord mes bras qui le pénètrent. Mon corps entier fait de même. Mon unique œil est aveuglé, mais je continue. J’y suis presque.

… Voilà. Maintenant, mon corps était parti. Mais une dernière entité reste pendant quelques secondes dans l’obscurité de la ville, avant de s’évaporer elle aussi, le temps d’une ultime pensée.

Mon âme.


Nuit, Obscurité, Lune, qu’importe la dénomination. Si vous pouviez transmettre ce message à ces êtres…
« Merci. Grâce à vous, je peux enfin vivre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mégami Hells
Petit Canaillou
avatar

Masculin Vierge Cochon
Messages : 508
Date de naissance : 24/08/1995
Date d'inscription : 29/06/2011
Âge réel : 22
Localisation : Sur une chaise.

Feuille de Personnage
Vos Pokémons Vos Pokémons:
Vos Objets Vos Objets:
Argent Argent: 17 700 $

MessageSujet: Re: Trinité : La dernière pensée du Sage   Mar 22 Avr - 18:25

Un jeune dresseur de dix-sept ans, répondant au nom de Mégami Hells, se trouvait dans la ville d’Edenia, à côté de l’académie d’où il venait. La nuit était complète, mais les quelques lampadaires se situant dans les ruelles qu’il arpentait lui permettaient de voir où il mettait les pieds.
Qu’est-ce qu’un garçon de dix-sept ans faisait dans des ruelles sinistres à deux heures et demie du matin ?

Aucune idée. Et le concerné ne semblait pas en savoir beaucoup plus.

Pourtant, il n’avait jamais manqué le couvre-feu de Gakuen Pokémon, même dans un cas comme celui-ci où c’était la fin de la semaine, la nuit du samedi au dimanche. Alors pourquoi ?

Je n’avais pas vraiment de réponse. Tout ce que je savais, c’est que je devais me trouver à cet endroit, à ce moment. Ca m’était apparu comme une évidence au beau milieu de la journée. Je veux dire, oui, bien sûr, je devais me rendre à la ville cette nuit en faisant fi des règles de l’établissement. La raison était inexistante, j’en étais juste certain. Comme s
’il était poussé par une volonté invisible, une force qui le commandait de faire cela.
Etrangement, ça ne l’avait même pas inquiété, il avait totalement confiance en cette force surnaturelle, comme si c’était un ami de longue date qui lui avait soufflé cette idée.

C’est au détour d’une ruelle qu’il le vit. Son but. La raison pour laquelle il s’était rendu là, comme possédé.
Les arches bleues disparurent juste au moment où cette luminosité entrait dans son champ de vision. Le portail suivit juste après. Tiens ? Sa mission était terminée à présent.

Maintenant, Mégami, il va te falloir oublier cette histoire. Tu es apaisé, tu peux repartir tranquillement, sans te soucier de ce que tu viens de voir. Mais avant cela, il te reste une dernière chose à faire, et je savais parfaitement laquelle c’était.

Je m’approchai vers le Spectre restant, le Skelenox, d’un pas tout à fait ordinaire. Ah. Ca faisait un moment que je cherchais un Spectre pour mon équipe.
Il reporta son attention sur moi et me regarda dans les yeux. Je fis de même.
Quasiment sans que je ne contrôle ma main, elle alla fouiller dans une des poches de mon manteau. Puis elle en ressortit, tenant une pokéball.
J’étais le récepteur.
L’émetteur me fit une requête. Je l’acceptai sans hésiter.
La connexion s’arrêta.
Ma main se plaça au dessus du Pokémon et lâcha la pokéball. C’est avec son plein consentement qu’il la laissa rebondir sur lui et le capturer. La ball se figea instantanément, n’opposant aucune résistance.

Achevé.

Je fis demi-tour,
se redirigeant vers l’académie pour retourner dans sa chambre par sa fenêtre laissée ouverte. Le chemin n’était ni long ni court, mais il n’avait pas peur. Il avançait sans crainte, car cette nuit, l’obscurité était son alliée. Cette unique nuit, il était l’obscurité.

Ah, maintenant tu es arrivé. A présent, allonges-toi et dors, Mégami. Ton rôle dans cette histoire est terminé. Tu peux t’en aller dans le pays des songes.
Et ne t’en fais pas, tu es désormais libéré de la pénombre de la main spectrale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asrenaissance.forumactif.com/forum
 
Trinité : La dernière pensée du Sage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [McKinley, Tamara] La dernière valse de Mathilda
» 15 photos marquantes des dernières décénies
» trouver un mot avec la dernière syllabe
» La Dernière Prophétie de Gilles Chaillet
» Dernière C5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Pokémon :: Extérieur :: Edenia :: Rues et Ruelles-
Sauter vers: